Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

D'où Erre-Je ?

  • : L'ignoble infreequentable
  •                                  L'ignoble infreequentable
  • : La seule question à laquelle personne ne sait répondre reste : la place de l'Etat. Quel est son rôle ultime ? Le reste n'est alors que dérives quotidiennes pour soi-disant, le "bonheur des autres" avec "le pognon des autres". Bonne lecture
  • Contact

Pas de quoi rire

Pauvre Marianne...

Un peu de pub :

Référencé par
Meta-Referencement
http://www.meta-referencement.com

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones

Recherche

Infreequentable en autochtone


Albanais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sq

Anglais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=en

Allemand :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=de

Arabe :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ar

Bulgare :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=bg

Catalan :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ca

Chinois simplifié :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-CN

Chinois traditionnel :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-TW

Coréen :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ko

Croate :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hr

Danois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=da

Espagnol :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=es

Estonien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=et

Finnois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=fi

Galicien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=gl

Grec :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=el

Hébreu :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=iw

Hindi :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hi

Hongrois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hu

Indonésien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=id

Italien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=it

Japonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ja

Letton :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lv

Lituanien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lt

Maltais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=mt

Néerlandais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=nl

Norvégien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=no

Polonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pl

Portugais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pt

Roumain :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ro

Russe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ru

Serbe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sr

Slovaque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sk

Slovène :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sl

Suédois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sv

Tagalog :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tl

Tchèque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=cs

Thaï :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=th

Turc :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tr

Ukrainien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=uk

Vietnamien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=vi

Les Ex-Archivés

Amis visiteurs !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » !
Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance !
Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier.
Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite !    
En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle !
Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…
24 décembre 2014 3 24 /12 /décembre /2014 06:40

Désorienter, désorganiser…

 

Quand on perd la boussole, c’est clair, on ne sait plus vers où l’on va.

Or, la boussole reste incontournable et est pourtant si simple d’usage.

 

Lire la suite : ->

Repost 0
22 décembre 2014 1 22 /12 /décembre /2014 07:04

Ne pas faire ce qu’on dit que l’on va faire.

Encore une information confirmée la semaine dernière, sans faire « trop de vagues »…

Pourtant, elle devrait interpeller tout le monde et on devrait tous exiger la fin de cette méthode de gouvernance absolument dictatoriale et démentielle.

Je vous explique…

Lire la suite : ->

Repost 0
16 décembre 2014 2 16 /12 /décembre /2014 07:13

Ouverture du dimanche.

Cette histoire « Marque-Rond-nesque » et bien « Franco-Gauloise » de passer de 5 à 12 dimanches d’ouverture des magasins est totalement typique des âneries dogmatiques qui clivent totalement le pays entre « progressistes & réactionnaires ».

Songez-y, SVP.

Lire la suite : ->

Repost 0
11 décembre 2014 4 11 /12 /décembre /2014 09:15

Et on attend avec impatience le 1er rapport d’activité…

 

… celui prévu en l’article 34 de la loi n° 2013-1117 du 6 décembre 2013, validée pour l’essentiel par le Conseil Constitutionnel (Décision n° 2013-679 DC du 04 décembre 2013).

 

Lire la suite ->

Repost 0
4 décembre 2014 4 04 /12 /décembre /2014 07:55

Même si ce n’est pas très spectaculaire.

 

Ils n’étaient pas très nombreux : 10.000 manifestants d’après la CGPME, la moitié et sur deux villes d’après les forces de l’ordre (qui comptent les pieds et divisent par 4… ou quelque autres méthodes « approchantes » du même genre).

 

Il n’empêche,

 

Lire la suite ->

Repost 0
3 juin 2014 2 03 /06 /juin /2014 06:02

Allo quoi ?

 

« Tu es « la Patrie des lumières » et tu votes FN ?

Allo quoi ? Tu as oublié ton nom ?

L’ignoble, qu’est-ce qui se passe à Paris ? »

 

En fait, mon « cousin de Berlin », il a surtout vu que le FN recueillait plus de suffrages, au dernier scrutin européens que les listes nationalistes-locales en « Corsica-Bella-Tchi-tchi » !

C’est dire…

 

Lire la suite…

 

(AVERTISSEMENT IMPORTANT : Suite à quelques « difficultés » à prévoir et déjà vécues, ce blog, avant d’être dissout et fermé par « les autorités » de « Gauloisie-supérieure », se délocalise aux USA, terre bien connue de toutes les « non-libertés » et dictatures-avancées.

Ceux qui suivent le lien ci-dessus changent donc délibérément de législation internetique applicable localement, à leurs seuls risques et périls naturellement…)

Repost 0
26 mai 2014 1 26 /05 /mai /2014 05:05

Les TER sont trop larges !

 

Et du coup, à la veille du scrutin européen (en Grande-Bretagne et en « Batavie »), nos fats de « Gauloisie-splendide » s’en sont donnés à cœur-joie !

Pensez dans un pays où il n’y a que des « responsables » et jamais aucun « coupable », claquer 50 millions d’euros pour raboter 1.300 quais (300 M€ en dirons d’autres) en pleine période de budgets revus à la baisse et faire rouler 2.000 rames neuves, ça ne fait pas trop sérieux …

 

En fait, rien de plus normal : Ce n’est ni plus ni moins que la conséquence de la nationalisation des Chemins de fer de 1937.

Vous savez, ce dogme de l’époque qui a encore du mal et à survivre et n’en finit pas de mourir, rangé dans les poubelles des « erreurs-historiques », qui veut que tout ce qui est d’intérêt « public » (ouvert aux publics) relève de la compétence (ou incompétence) publique.

Jusque-là, on n’a guère vu les effets de la compétence régalienne comme étant le signe d’une infaillibilité souveraine.

Même la Défense nationale a pu faillir lourdement à cette époque-là (et encore plus tard ailleurs) abritée derrière sa ligne Maginot.

 

Quant aux « grands-corps » qui composent et regroupent l’essentiel des incompétences publiques, ils ne savent même plus quoi inventer pour bien faire admettre qu’il n’y a jamais de coupable, mais toujours des irresponsables.

Après tout, toutes les décisions quotidiennes, et même plus généralement « stratégiques », sont le fait de « comités de sachants », cooptés pour la plupart, qui fait une large part aux « grands-corps », d’où qu’ils viennent et quelle que soit les tâches et réalisations à accomplir.

On le voit tous les jours.

 

Alors que des « ingénieurs ++++ » soient capables de se tromper de mesures dans un cahier des charges, les uns comptant en pouces les autres en centimètres, ça n’a absolument rien d’étonnant.

Et puis chacun sait que corriger une erreur relevée par les ingénieurs soumissionnés, c’est s’exposer à des avenants coûteux pour le denier public.

Enfin bref, quelle qu’en soit la raison, c’est toujours le cochon d’administré-usager qui paye…

En fait, la société nationale a interrogé RFF, propriétaire et gestionnaire des rails. Et cette dernière aurait transmis ses mesures réglementaires datant d’une trentaine d’années, alors que la plupart des quais de l’Hexagone ont été construits il y a plus de 50 ans.

Stupide, n’est-ce pas.

Et si ce n’était que ça…

 

Parce que cette affaire-là, ce n’est naturellement pas la première :

 

– On se souvient avec émotion et encore quelques larmes aux yeux des nouvelles rames du RER A.

Au cœur des critiques formulées par la Cour des Comptes en novembre 2012, l’attribution par la RATP du marché du renouvellement de 130 rames du RER A.

Alors que l’estimation établissait le coût par train à 20 millions d’euros, lors de la signature du marché en 2009, l’offre réelle d’Alstom a atteint plus de 25,8 millions d’euros par train.

La Régie s’est vue contrainte de prendre à sa charge les 190 millions d’euros supplémentaires par rapport à ce qu’elle aurait dû payer si elle avait fait la vérité des prix dès le départ.

En juin 2012, le marché de ces 65 trains a été réévalué à 2 milliards d’euros.

Le Syndicat des transports d’Île-de-France (STIF) promet toujours de verser 650 millions d’euros.

Reste 1,35 milliard d’euros à la charge de la RATP, soit plus des deux tiers du coût, au lieu des 50 % prévus.

 

– Également des deux autoroutes ferroviaires prévues pour transporter sur des trains des semi-remorques de camions, qui n’ont pas fait la preuve de leur efficacité, estimait la Cour des comptes en 2012.

L’autoroute ferroviaire alpine « Transe-Italie » (175 km) et la Perpignan-Luxembourg « ne sont pas rentables », soulignait le rapport, estimant leur exploitation « durablement déficitaire ».

Dans la perspective d’une troisième autoroute, voire d’une quatrième, la cour recommandait, entre autres mesures, et en ce qui concerne l’État, « de rééquilibrer la compétitivité entre la route et le rail et à tout le moins ne pas la dégrader par des mesures complémentaires ».

 

– Et puis encore la gare TGV de Saint-Exupéry à Lyon qui a été de son côté estimée « sous utilisée » par la Cour des Comptes dans un rapport sur les aéroports publié en juillet 2008.

Principale raison ? La SNCF privilégie l’arrêt des TGV à la Part-Dieu.

La Cour, qui observait également que les nombreux vols « d’Air-Transe » « congestionnent » Saint-Exupéry et appelait à une « bonne coordination des liaisons ferrées et aériennes » qui n’a jamais eu lieu.

Ouverte en 1994, la gare a coûté 67 millions d’euros à la région.

 

– On aura aussi retenu les « facilités de circulation » de la SNCF, gratuité ou tarifs préférentiels accordés à ses personnels et à leurs proches, qui « posent problème au regard de l’égalité d’accès au service public ferroviaire », selon une observation de la même Cour des comptes dans son rapport 2013.

« Le total des bénéficiaires des facilités de circulation s’établissait à la fin de 2011, à plus de 1.100.000 personnes, dont seulement environ 15 % de cheminots en activité », ce qui représente une somme entre 50 à 100 millions d’euros par an.

De quoi se payer un bout des 1.300 quais refait tout neuf…

 

– Et dans son rapport sur 2012 la Cour des comptes tirait à boulets rouges sur les dépenses de communication externe et interne de la SNCF au cours de la dernière décennie.

« Entre 2007 et 2011, l’établissement public seul a dépensé en moyenne 153 millions d’euros par an, auxquels il convient d’ajouter 55 millions d’euros de masse salariale, soit une moyenne de près de 210 millions d’euros par an pour l’établissement public. »

Selon le rapport, « ces pratiques anormales atteignent des niveaux préoccupants car elles concernent 71 % des 41 opérations de communication les plus importantes réalisées par la SNCF depuis 2007 ».

Et ce, pour un montant de plus de 106 millions d’euros.

Après ça, on viendra chipoter les comptes de « J’y-Elf-Coopé »…

 

– Les TER, donc : « 50 millions deuros, cest beaucoup dargent et on est la risée de la presse internationale».

Mercredi soir dernier, lors d’une conférence de presse commune aux deux sociétés (SNCF et RFF) on a quand même reconnu un dysfonctionnement : Seulement celui d’avoir «constaté un peu tardivement que nous avions des quais à reprendre», en 2011 pour des commandes effectuées en 2009 et une mise en service entre 2014 et 2016.

Et majestueux d’affirmer que tout cela naura «aucune conséquence financière ni sur les usagers ni sur les régions».

«Nous ne sollicitons aucun financement supplémentaire», a ajouté le patron de RFF, en précisant que les 50 millions deuros étaient financés dans le cadre des 4 milliards deuros annuels de budget dinvestissement, sur un total de 8.

Tout va bien : C’était donc prévu !

 

Même « Ségololo », la ministre de l'Écologie, s’est exprimée sur le sujet : « Les responsables de cette décision paieront ».

Responsable, mais jamais coupable, n’est-ce pas, pas même de négligence…

« C'est consternant ! Comment des décisions aussi décalées, aussi éloignées du terrain peuvent être prises » ?

« Les régions ne paieront pas ces erreurs invraisemblables qui prouvent simplement qu'il y a des gens dans les bureaux parisiens qui sont beaucoup trop éloignés des réalités du territoire », a-t-elle prévenu.

Si elle savait le « vrai » de la vie des « gens d’en bas »…

 

« C'est affligeant, c'est triste parce que ça coûte de l'argent, ça nuit à l'image (…) Il faut trouver où sont les responsabilités, pour que ça ne puisse pas se reproduire », a réagi secrétaire général de la CFDT, sur RTL.

 

« Alors que les prix des billets de train augmentent sans interruption depuis des années, ce gaspillage de l'argent public est insupportable, d'autant que l'estimation d'un surcoût de 50 millions d'euros avancée par la SNCF semble très sous-évaluée », s’écrit même « Marinella-tchi-tchi » dans un communiqué.

 

Pour ma part, ce que je trouve absolument décontenançant, finalement, ce n’est pas cette énième péripétie, ni même les commentaires courroucés des uns ou des autres qui franchement n’y connaissent rien et perdent une occasion de se montrer intelligent (pour une fois).

 

– Parce que bon, on ne les a pas beaucoup entendu dire la même chose quand le CTC de « Corsica-Bella-Tchi-tchi » s’était mis en tête de claquer au moins autant de pognon pour remplacer les machines Corses de 1936 (des antiquités  qui roulent toujours, rouges et jaunes) et de 1984 (bleues et blanches, nettement plus « fatiguées »).

Livrées à grands frais, notamment parce que l’écartement des voies est métrique, ce qui se fait rare en Europe, les élus avaient cru bien faire en confiant les études préalables, la rédaction d’un cahier des charges, les appels d’offre et leur dépouillement, ainsi que la réception des nouvelles machines (vertes et blanches) à… la SNCF.

C’était il y a plusieurs années et on s’en était fait l’écho jusque sur ce blog.

 

Les mêmes « ingénieurs ++++ » ont été capables de faire construire et acheter des « Michelines » qui ne passaient pas sous les nombreux tunnels !

Mais si !

 

– Attendez, ce n’est pas fini : Plusieurs années de travaux plus tard pour abaisser les voies sous tous les tunnels des trois lignes (heureusement, il n’y en a pas pour plusieurs centaines de kilomètres), on finit par ranger les machines toutes neuves au garage après seulement une saison de rotation.

Pourquoi ?

Mais parce qu’il y a trop de tournants et pas de différentiel sur les essieux : Non seulement ça usait précocement les rails, mais les roues elles-mêmes donnaient des signes d’usure préoccupants, telle que la sécurité des équipages et des « usagers » n’était plus assurée…

C’est que les ravins restent assez profonds dans le coin !

 

Avouez qu’après cet épisode, les commanditaires (à leurs propres services) des nouveaux matériels régionaux (les fameux TER trop larges), ils auraient dû se méfier.

Jusqu’à en dissoudre les bureaux d’études-maison et confier le tout à General-Electric et sa filiale Alstom…

Mais non, ils préfèrent encore assurer des débouchés chez les « pistons » avec le pognon du kontribuable !

J’adore vraiment nos élites-déjantées si sûres d’elles-mêmes jusqu’à l’aveuglement collectif !

Repost 0
5 mai 2014 1 05 /05 /mai /2014 05:05

La retraite par répartition, vous avez aimé ?

Eh bien pleurez maintenant !

 

Parce qu’on entre désormais dans la faillite du système à « la Madoff ».

Un système qu’on ne pouvait pas éviter à la Libération, parce qu’il n’y en avait pas d’autre sous la main… et qui vit ses dernières années sous les assauts des « forces de progrès » en marche.

 

Quoi, vous n’avez rien vu ?

Vous avez des lunettes de soleil au milieu de votre tunnel, en pleine nuit sans lune, alors ?

Parce qu’est-ce qu’on vous chante actuellement ?

Ah bé que vous comprenez, la crise est tellement profonde, la faute à l’Europe, la crise financière, les déficits récurrents, les américains, les populismes, la droâte, l’imprévoyance et l’inconséquence des partenaires sociaux et autres « décideurs-politiques », ce à quoi vous teniez le plus au monde comme de l’ultime bouée pour vos vieux jours s’écroule.

« Il faut faire des efforts ! Tout le monde doit faire des efforts ! »

Cotisez plus, vous recevrez moins !

 

Ah oui, si encore la cotisation était facultative, ou d’adhésion, si encore le taux était négociable au moins autant que les pensions à verser, on pourrait parler de « libéralisme-appliqué », c’est vrai !

Mais non, la cotisation est obligatoire, le taux est fixé d’autorité et les pensions sont désormais … gelées !

Mais on ne parle toujours pas d’économie-administrée…

Et de sa faillite, naturellement.

 

La belle affaire : Même les régimes par capitalisation (l’autre système honni des fonds de pensions), ceux que nous avions entre-deux-guerres et qui ont été écrasés par « la crise », le front populaire et les chars nazis, ils auraient fait mieux en cette « période bénite » de paix…

Tout le monde le sait : La preuve, les fonds de pension américains se payent le CAC 40 et en moins de 40 ans, plus la plupart des bourses du monde et même viennent souscrire à notre endettement public, mais « nos vieux » à nous, ils doivent se serrer la ceinture !

Et demain plus qu’aujourd’hui, déjà plus qu’hier, bien obligé…

Alors je ne vous dis même pas « les vieux » de demain dont je serai peut-être.

Peut-être seulement, si on ne m’empêche pas de fumer et de picoler pour soutenir ces fameux régimes-là !

 

Parce que bon, on vous avait prévenu. D’abord le « Livre Blanc » de Michel « Roro-card ».

Puis d’autres.

Même « Jupette » s’est fait jeter d’avoir souhaité remettre le couvert et repasser les plats en 1995, il y aura presque 20 ans.

Puis il y a eu la loi « Thomas », jamais appliquée pour cause d’alternance et de cohabitation avec « Tonton-Yoyo ».

Qui s’est mis un sac à patates sur la tête pour ne pas voir…

On a augmenté les taux d’appel sur les cotisations des régimes AGIRC pour sauver les régimes complémentaires des cadres et assimilés.

On a aussi pensé à surcharger les régimes « sur-complémentaires » tout en limitant les déductibilités fiscales, puis en les taxant, tel qu’ils sont morts.

Ensuite, il en a été de même pour les régimes « non-cadre », mais bon, dans une moindre mesure puisqu’assez peu de personnes « non-cadres » se font payer plus de quatre fois le plafond de sécurité sociale.

On a aussi pensé à faire bosser plus longtemps les futurs retraités, 2,5 ans de plus d’abord, puis encore un an et demain encore un peu plus en espérant qu’ils crèvent la bouche ouverte épuisés par le travail avant de devenir « pensionnés ».

Mais un « vieux », après un pareil déluge de contraintes laborieuses, il a la peau dure et ne veut pas « crever » aussi facilement que ne l’espéraient les « sachants » qui en ont décidé ainsi…

 

Là, maintenant, on gèle les pensions à verser à tous ces survivants qui encombrent ! D’abord les régimes complémentaires et depuis « Menuet-Valse », le régime de base, celui de la CNAV, le « truc » fétiche qui ne verse que 50 % (et encore, assez rarement) d’une carrière complète plafonnée à la tranche A.

Celles-là, de carrières, elles ne toucheront pas plus que ce qu’elles ont acquis : Plus de revalorisation !

 

Ah oui, mais les carrières incomplètes ?

On fera « un geste » seulement au moment des revalorisations : Quelques picaillons. Promis !

Pour finalement plafonner tout le monde à 1.200 euros/mois bruts (parce que les cotisations sur les pensions, non seulement elles ont été multipliées, mais les taux vont aussi grimper), tel que la carrière « incomplète » rattrapera rapidement la « complète », n’en doutez pas !

 

« Nous sommes tous égaux dans ce pays, mais certains le sont plus que d’autres », n’oubliez jamais !

 

Curieusement, à part le défilé de jeudi dernier, la mesure passe !

On vole l’argent des « vieux » et personne ne moufte.

J’admire, d’autant que c’est un gouvernement de « gôche » qui en décide, après avoir longtemps hurlé « au voleur ! » quand ils étaient dans l’opposition…

Là, ce sont eux qui vous volent, parce que vous les avez élus pour préserver vos retraites et ça passe comme une lettre à la poste !

Pays absolument merveilleux, je n’en démords pas.

 

Le plus drôle, parce que décidément, c’est d’un comique ébouriffant qu’aucun comique professionnel n’aurait pensé à vous servir, il vous annonce que le « dégel partiel » (des « petites-pensions ») est un « gros effort » pour coûter environ 300 millions d'euros !

Notez que ce gouvernement appelle une fois de plus « coût » ou « économie » sur la revalorisation de pensions, c’est en réalité la contrepartie de cotisations obligatoires, versées par les « assurés » sociaux dans un système de retraite par répartition que l'on ne cesse de nous présenter comme la panacée universelle…

 

Le « gel » des retraites et des prestations devrait néanmoins « rapporter » à l'État 1,3 milliard d'euros d'ici à 2017, dont peut-être 300 à 350 millions cette année.

L'état des finances publiques, nous dit-on, impose ces mesures d'« économie ». Soit.

 

Mais comment expliquer qu'au même moment le gouvernement annonce qu'il va consacrer une enveloppe de 600 millions d'euros aux « zones urbaines sensibles » dans le cadre de la politique de la Ville, et lancer un programme de rénovation urbaine dans 200 « quartiers », pour un coût de 5 milliards d'euros ?

Expliquez-moi, SVP.

 

Pour mémoire, entre 1989 et 2012, 90 milliards d'euros ont été engloutis dans le trou sans fond de la « politique de la Ville », en pure perte.

Les bagnoles brûlent toujours dans nos banlieues le 31 décembre, et parfois même on casse comme jamais au Trocadéro, juste pour le plaisir, quand ce n’est pas pour une « Journée de colère » !

La cour des comptes s’est même ému en 2012, qu'une « grande partie des crédits spécifiques de la ville » était versée à quelque 12.000 associations, sans véritable contrôle, ni surtout de résultats notables.

2012, c’est l’année où jusque dans le chic 15ème arrondissement de « Paris-sur-plage », on se battait à coup de grenades dans le quartier des « Périchaux » en bordure de boulevard des Maréchaux.

Motus : Ce n’est pas un quartier classé « sensible »…

 

En période d'économies drastiques, à l'heure où l'on gèle les pensions, est-il vraiment nécessaire de jeter 600 nouveaux millions d'euros dans ce tonneau des Danaïdes ?

Selon « Nageau-Va-l’eau-Belle-qu’à-sème » il s'agit seulement de « reconquérir la confiance » dans ces zones où l'abstention a battu des records aux dernières élections – alors que le gouvernement espérait visiblement y faire une ample moisson de voix.

Faut dire que dans le 15ème justement, l’arrondissement où s’est présentée « la-belle-Hidalgo », nouvelle maire de la ville-entière, il lui a manqué plus de 10.000 voix par rapport à il a six ans…

 

Conclusions, pendant que les retraités se serrent la ceinture, le gouvernement tente de s'acheter encore et toujours un nouvel électorat.

C'est à cela que servent les économies, finalement !

À rien d’autres, figurez-vous.

 

Tant pis pour vous : On était un sur deux à voter pour « François III » il y a bientôt deux ans.

Comme nous sommes deux à lire ces lignes, vous qui les découvrez et moi qui les écris et que ce n’est pas moi qui ai voté pour lui (j’ai voté Cheminade au second tour comme au premier comme chacun le sait), c’est donc de votre faute : Ne venez pas vous plaindre !

Merci d’être passé quand même, n’est-ce pas…

Repost 0
28 avril 2014 1 28 /04 /avril /2014 05:08

Le projet de loi sur la réforme territoriale

 

Vous pourriez le consulter ici sous format PDF, juste pour vous donner une idée du boxon à venir…

Parce que : « Pas du tout » !

 

Selon ce second projet de loi sur la décentralisation « clarifiant l'organisation territoriale » qui circule depuis la sortie du conseil des ministres du 23 avril, les régions vont avoir la main sur un grand champ de compétences et détiendront un pouvoir d’adaptation normatif.

Le texte, transmis au Conseil d'État ce jour-là, sera présenté ensuite en Conseil des ministres le 14 mai pour adoption.

 

Signe des nouveaux objectifs établis par le Premier ministre, « Menuet-Valse », lors de son discours de politique générale, un chapitre entier du projet de loi de « La-Branchue » est consacré à « l’évolution de la carte des régions ».

Il précise que les régions auront jusqu’au 30 juin 2015 pour soumettre un projet de regroupement au gouvernement.

À celles qui n’auront pas présenté de projet, l’exécutif proposera, « avant le 31 mars 2016 des regroupements ou modifications des limites territoriales ». Les conseils régionaux auront ensuite deux mois pour se prononcer.

« À défaut, leur avis est réputé favorable », ajoute le projet de loi, confirmant le cap du 1er janvier 2017 pour l’entrée en vigueur d’une nouvelle carte régionale, une année électorale majeure.

En fait, la limite ultime, c’est le 31 décembre 2016.

 

Pas de passage obligé par la voie référendaire pour procéder à ces mariages de régions.

Le projet de loi précise seulement que les conseils régionaux « peuvent » soumettre leur projet à une « consultation des électeurs concernés », dont le résultat sera « apprécié dans chacune des régions, à la majorité des suffrages exprimés ».

Une disposition qui va dans le sens d’un amendement du député UMP « Hervé Gay-marre » à la première loi de « La-Branchue » sur l’affirmation des métropoles, supprimant la nécessité de referendum pour les regroupements de régions et de départements.

 

De quoi éviter les échecs qu’ont connus les scrutins de ce genre à l’échelle départementale, notamment en 2013 en Alsace, avec le rejet de la fusion entre Haut-Rhin, Bas-Rhin et le conseil régional d’Alsace.

Un raté sans frais…

Mais dont le risque pourrait réapparaître justement en « Corsica-Bella-Tchi-tchi » : 300.000 habitants hors saison (pour 2 millions de touristes/an), deux départements, 2 conseils généraux, une assemblée territoriale et trois préfets…

 

Les « bassins de vie » (e autre métropoles) évoqués par « Menuet-Valse » dans son discours de politique générale trouvent leur place au titre II du projet de loi sur les intercommunalités, amenées à atteindre une nouveau niveau.

L’article 12 fait ainsi passer de 5.000 à 10.000 habitants le seuil de population d’un établissement public de coopération intercommunale (EPCI).

Un seuil qui pourrait évoluer lors du débat parlementaire….

 

Avec la suppression de la clause de compétence générale, départements et régions ne pourront désormais plus intervenir que dans les « domaines de compétences que la loi leur attribue », selon la formule consacrée.

Supprimée par « Bling-bling » en 2010 pour ce qui concerne les départements et les régions, cette clause, qui permet à chaque niveau de collectivité d’intervenir en tous domaines, avait été rétablie dans le premier volet de la loi de décentralisation sur l’affirmation des métropoles, du 28 janvier dernier.

Comme l’époque du tout « anti-Bling-bling » semble révolue et qu’à l’usage, cette suppression ressemble fort à une konnerie de première-classe, la ministre « mange son chapeau » emballé dans son soutif et revient sur la « revenure ».

« Faire et défaire, c’est toujours travailler », en disait Mussolini !

Confirmation, donc…

 

Ce second projet de loi fait à nouveau marche arrière su la marche arrière, selon la volonté exprimée par le Premier, partisan de compétences « spécifiques » et « exclusives », avait-il souligné lors de son discours de politique générale du 8 avril.

La suppression de cette clause est confirmée, d’une simple phrase, au début des deux titres concernant les régions et les départements.

 

Après les fonds européens et la formation professionnelle, les régions continuent d’engranger quand même de nouvelles compétences.

Ainsi, en matière économique, domaine d’intervention également revendiqué par les grandes métropoles, les régions sont désormais « responsables » de la « définition des orientations en matière de développement économique » durable.

Cela se traduira par un schéma dit de « développement économique, d’innovation et d’internationalisation » … durable qui définira les orientations stratégiques en matière d’aide aux entreprises, de soutien à l’internationalisation et d’aides à l’investissement immobilier et à l’innovation des entreprises.

Rien de moins…

 

Au chapitre de l’économie, les régions vont également être associées à l’État pour la définition de la politique relative aux pôles de compétitivité.

« Elles auront compétence pour soutenir l’animation des pôles », dit la loi, qui ne fait que confirmer une idée lancée en février dernier.

Jusqu’à présent, cette responsabilité était partagée avec l’État et les métropoles.

 

Autre domaine de compétence sur lequel la région étend son champ de compétence : Le tourisme, vous savez le truc à pognon où notre pays compte plus de touristes étrangers que d’habitants… tellement il est beau !

Dire que d’autres veulent fermer les portes de la migration…

Passons, ce n’est pas le sujet.

 

La région sera chargée d’organiser, en qualité de cheffe de file, les modalités de l’action commune des collectivités territoriales et de leurs groupements dans ce domaine.

Un comité du tourisme inter-régional pourra même être créé.

Encore un « bidule » sous tutelle ministérielle de « Fafa-l’Empoisonneur » ?

Notez qu’ils en prévoient un autre : Un observatoire des régions et Bassins de vie.

Mais si !

 

Le rôle des régions est encore conforté à travers diverses dispositions portant sur les déchets et les transports.

Ainsi, dans ce dernier cas, « les services non urbains, réguliers et à la demande, sont organisés par la région », expose la loi.

Ces services sont inscrits au plan régional établi et tenu à jour par la région. Jusqu’à présent, c’étaient les départements qui avaient la main sur ce volet « transports ».

 

Pour l’exercice de leurs compétences, les conseils régionaux se voient attribuer un pouvoir réglementaire.

Aujourd’hui, le pouvoir réglementaire est du ressort du gouvernement, qui signe les décrets, le pouvoir législatif étant du ressort du Parlement.

Le projet de loi de décentralisation bouleverse ce schéma établi sur le plan constitutionnel.

Selon le texte, ce sera à la loi de définir l’étendue de ce pouvoir d’adaptation des textes pour chacune des compétences exercées par les régions.

Un schéma qui va réjouir mes cousins « natio-Corsi » !

 

Alors, on charcute une fois de plus la constitution ?

Pas du tout, il s’agit d’une délégation générale d’autorité constitutionnelle m’a-t-on assuré.

Exit la révision constitutionnelle donc.

Ce qui n’était pas le discours officiel quand les directeurs de « Air-Eau » recevaient les délégations Corses, pour être présenté comme un point d’empêchement majeur du biliguisme-local…

Passons : Y’en a encore qui mangeront leur chapeau emballé dans leur slip…

 

Une variante est également inscrite dans le texte, avec la possibilité pour deux régions d’adopter une délibération commune pour modifier ou adapter leurs compétences, l’organisation, et le fonctionnement de l’ensemble des régions.

Le 14 janvier dernier, le président de la République avait affirmé que « les régions se verr(aient) confier un pouvoir réglementaire local d’adaptation », ce qu’avait déjà annoncé l’ex-Premier ministre « Air-Eau » lors de l’adoption du Pacte d’avenir pour la Bretagne, en décembre dernier à Rennes.

 

Vous découvrirez également diverses dispositions concernant les fonctionnements de l’ATC et du CTC de l’Île-de-beauté, assez rigolotes.

 

La question à « 100 boules », c’est combien tout cela va-t-il coûter en plus au « kon-tribuable » ?

Aucune mesures d’ordre fiscale, notez bien, et même un pensum quant aux effectifs « d’agents » des territoires à reclasser…

Mais notez quand même que quand on a un pouvoir réglementaire, on en use d’abord pour se financer sur les « recettes de poche » prévues dans la CGI.

Une réforme qui va en rajouter une couche (les regroupements de territoires et autres « bassins de vie »).

 

Globalement, ça va sans doute faire plaisir à quelques caciques partisans qui vont compter les « mandats à pourvoir » en plus, je n’en doute pas.

Mais il me semble, il me semble seulement, qu’à part deux régions qui se voient déjà « mariées-pour-tous » (Les deux Normandie et la Bretagne étendue aux Charentes et éventuellement à la Vendée), il n’y a pas vraiment de « simplification ».

Puisqu’on conserve aussi le même nombre de départements … et de communes.

Simplement, les EPCI et autres syndicats intercommunaux pourront regrouper leurs moyens…

C’est donc « dans la crème » inter-mille-feuilles qu’on taillerait un peu, sans doute pour financer l’échelon supérieur des « Bassins de vie » qui font leur entrée fracassante dans ledit « mille-feuilles » aux côtés des « métropoles ».

 

Alors, une réforme pour rien ?

Une de plus, oui, hélas.

De toute façon, quand elle commencera à montrer ses effets pervers, ils ne seront plus aux manettes.

Une fois de plus, oui hélas.

Je décide, mais alors surtout je n’assume jamais les conséquences de mes décisions !

Après moi, le déluge…

Fats, on savait, pleutres, c’est la nouveauté introduite par « Menuet-Valse » en ce règne des soces-dogmatiques !

J’admire, si vous saviez combien.

Repost 0
23 avril 2014 3 23 /04 /avril /2014 05:06

Points de vue hérétique !

 

Parfois, dans ma vie d’errance, je me retrouve chez les nains du neurone. En principe, j’aime bien, parce que finalement, ça devrait être assez reposant.

Seulement voilà, les « nains », je crois que je vais commencer à éviter.

D’abord, ils se racontent des blagues parfaitement idiotes, que même celles de Jean-Marc, à côté, c’est de la haute littérature…

Pourtant, hein !

Ensuite, parce que trop souvent, soit ils votent « facho », soit ils pensent « soce » sûrement même jusque dans leurs ébats sexuels !

 

Vous l’aviez compris, « facho », ce n’est pas ma tasse de thé et de très loin là. Quant aux « soces », à part quelques-uns qui mériteraient mieux que ça, la plupart sont si nuls que c’est à se désespérer d’être venu au monde.

De toute façon, les seconds font le lit des premiers, et les premiers sont issus de la même analyse débile de la « lutte des classes » que les seconds, jusqu’à se disputer les voix de tous les « déclassés ».

Et ils sont de plus en plus nombreux, ceux-là.

Si nombreux à être déclassés, tellement les seconds en fabriquent tous les jours par wagons entiers…

Passons !

 

Je me refaisais le décompte final dans ma tête : Tu prends à la louche 66 millions de « Gaulois ». Tu en mets 22 entre crèche et lycée (les ceux-qui votent n’étant que 44 millions), à peu près 15 à 16 en institut de vieux à la retraite, il t’en reste 29 millions pour fournir de la création de valeur.

Tu retires du tas 2 millions de maladifs et/ou d’invalides/incapables, 6 millions de chômeurs et 5 millions de fonctionnaires ou assimilés, et tu te retrouves bien avec 16 (à 17 selon les arrondis) millions de paires de bras pour faire tourner tout le reste…

Où quand 1 seul en fait vivre 3 autres … « déclassées » ou en attente de l’être et qui glandent d’une façon ou d’une autre.

Et vous voulez que ça « kon-pète » avec performance avec tout ça ?

 

Je te nous refaisais aussi un autre décompte : Tu prends 16 ministres « du sursaut-dynamique », bien sous tous rapports (même s’il y en a une qui s’est fait un syndrome méningé devant le taf qui l’attendait), globalement propres sur eux, issus des rangs exclusivement « soces » et apparentés.

Tous ne te causent désormais que de l’importance de la vie économique du pays, de ses entreprises qu’il faut aider, soutenir, le « choc de simplification » par-ci, le « choc de compétitivité » par-là, le « pacte de responsabilité » en plus, le « salut fiscal » à venir, le « sursaut économique » ailleurs, etc. après leur avoir bien mis la tête sous l’eau.

Et tu totalises le nombre années de tous ces fats-là, qui te nous causent que « entreprise-entreprise » comme la panacée contre tous nos maux durant toutes leurs carrières bien fournies à vivre largement payés sur du pognon pas à eux, pour te donner des leçons sur la vie économique desdites entreprises.

Eh bien, ils connaissent tellement bien tout ce qui manque et qu’il y a à faire, qu’il y en a qu’un seul (« Case-Neuve »…) qui aurait fait carrière de 3 ans dans une entreprise avant de virer sa cuti que ce n'est même pas dans son CV officiel !

Ce qui représente 0,5 % (1/200ème) de « sens entrepreneurial » opérationnel qui va nous mener vachement loin dans la bataille mondiale de l’économie…

Là encore passons : Ils devraient s’occuper de gérer leur personnel sous administration (ou curatelle), ça ferait des vacances et leur apprendrait à gérer des « effectifs », ce qui serait un début même si ce n’est pas le meilleur.

 

Bon alors ce jour-là, traîne sur la table un journal de de la pensée unique des soces.

Le « Nouvel-Obs » qui fait sa couverture sur les affreux de la grande distribution qui non contents de tuer le petit-commerce en ville, pressurent les « producteurs » (entendez le kul-terreux qui élève ses légumes au fond de son champ, jamais les multinationales trans-mondiales qui fournissent à becqueter à des milliards d’individus sur la planète). Et autres produits de première nécessité comme les cosmétiques qui s’étalent sur la caouane des pouffiasses qui font « prof’ d’économie dans les bahuts » crasseux avec du pognon volé au kon-tribuable.

Et qui veut me donner la leçon, la garce…

 

Elle, elle a passé 35 ans à n’enseigner que les absurdités qu’on lui a demandé d’apprendre, s’est coulée dans le moule de l’agrégation et veut me donner des leçons de socialisme d’entreprise : On croit rêver !

Moi qui ai passé 5 ans en divers cabinets d’expertise et d’audit légal où j’ai appris l’optimisation dans une bonne vingtaine de branches d’activité…

Qui ai ensuite dirigé 4 entreprises dans 4 métiers différents avant de créer la mienne propre pendant 15 ans.

Qui ai passé 15 ans de ma vie à faire de l’optimisation fiscale et sociale, à redresser une dizaine de boutiques dans des métiers que même ils n’existent pas dans les bouquins, 8 ans dans le monde associatif, autant à enseigner ici et là en « bac +++ », qui sait faire des entreprises « pour pas un rond » depuis 30 ans à travers un incubateur/portage d’entreprises sans même aucune rémunération pour moi-même, je veux, tiens donc !

 

Pas une once d’intelligence dans le propos : « Le marché est à bannir ! »

La libre-entreprise ? Un gros-mot qui ne fait pas parti de son vocabulaire d’agrégée au summum de ses compétences.

Alors, je prends son canard et consciencieusement j’arrache tranquillement toutes les pages où il y a une pub, recto ou verso…

Horreur, que fais-je ?

Je lui détruis les preuves flagrantes de l’existence d’un « marché » qui achètent des pages de pub dans un canard qui prétend démontrer que « le marché », c’est l’horreur économique !

Grosse rigolade : Elle m’a arrêté avant que je finisse, parce que des pubs, il y en a partout, même derrière le sommaire du numéro !

 

« Excuse chérie », commence-je alors, « s’il n’y avait que des producteurs locaux, Inter ou Leclerc n’auraient pas eu besoin d’exiger tant et plus des industriels en terme de prix et de marge pour te livrer de la lessive à si peu cher ! »

Oui mais, oui mais…

Inter, ce sont des chiens qui obligent à vendre à perte.

Leclerc, c’est pareil, « lis donc là et là » !

« Chérie, tu sais que je t’aime bien, que si tu n’étais pas mariée et que j’eusse eu 30 ans de moins, j’aurai peut-être consenti à te faire des marmots, mais, que sais-tu de l’entreprise ? Comment ça marche et à quoi ça sert ? » 

Suit une longue diatribe où je ne peux pas en placer une.

Mais alors pas une seule…

Ce qui a tendance à m’énerver, moi le suppôt du pluralisme de la pensée, le libéral-démocrate de l’opinion d’autrui…

 

L’entreprise, vue par une soce-agrégée, finalement, ce n’est qu’une boutique qui use d’autorisations administratives diverses, je résume hein, moyennant embauches de salariés assurés sociaux par ses soins et contre divers impôts nationaux ou locaux, pour fabriquer un produit à distribuer auprès des consommateurs…

Ce qui n’est pas faux non plus. Mais pas vraiment que ça.

Mais alors, entre production et distribution (on ne dit pas « acheter ici pour vendre là » dans ce langage d’agrégé de gôche), préserver le pouvoir d’achat du client (encore un mot vite remplacé par « usager »), c’est vendre à prix coûtant, ou alors à très faible marge, une production donnée.

« D’accord, alors explique-moi comment tu fais pour avoir sur ta table une bouteille de jus d’orange-sanguine de Sicile, flash-pasteurisée ? Tu vas jusqu’en Sicile tous les matins pour cueillir tes trois oranges ? »

Que je suis vraiment un kon de droâte, « Non évidemment, ne sois pas ridicule ! »

« Et pour l’essence de ta bagnole, tu vas direct au Havre où tu pousses jusqu’à Koweït-City ? »

Comme quoi je suis le roi des kons dans son esprit…

 

Ah oui ? « Alors tu charges l’acheteur de ton Inter d’aller casser la gueule au vendeur de chez Pepsi-Co (Tropicana a licencié Pepsi-Cola pour faire à sa place) s’il ne casse pas la gueule au cultivateur sicilien et forcément mafieux, à ta place pour te faire ton jus-sanguin du matin ? C’est ça ? »

Parce que si c’est trop cher, elle achètera chez Lidl (qui fait pareil de son côté) ou Chez Leclerc (qui fait pareil de son côté), ou chez Carrefour (qui en fera autant à son tour), ou boira du jus en conserve ou rien du tout !

J’attendais ce moment-là : « Bé non, c’est pas comme ça que ça doit marcher ! »

Globalement, elle veut être payée plus cher par son employeur étatique, pour pouvoir acheter son jus plus cher…

« Je peux l’acheter plus cher si nécessaire, tu sais ! »

En voulant ignorer que tous les autres payés pour intervenir dans la chaîne de production/distribution seront aussi payés plus cher, et que donc son pack de jus sera forcément encore beaucoup plus cher !

Et ça se dit agrégée…

 

Et pourquoi tu ne le fais pas dès tout de suite en boycottant Inter et toutes les autres enseignes de la distribution ?

« Après tout, tu peux aussi cultiver des haricots et salades dans ton jardin, élever une chèvre pour le fromage, quelques lapins angora pour tes pulls et draps et des poules pour les œufs, non ? »

Ça lui éviterait au moins de répéter et enseigner des konneries…

 

Mais non ! Rien voulu entendre : Les « soces », même quand c’est « agrégé d’économie », ça reste autiste à toutes les réalités !

Alors forcément, on n’est pas près de s’en sortir.

D’autant qu’en 2012, ils étaient plus nombreux à « sortir » « Bling-bling » plutôt que de lui renouveler un ticket pour 5 ans.

D’autant que ça aurait été le dernier et que là, décidément, on en aurait bavé plus fort encore que durant la période 2007/2012.

Bon, 22 mois après, « François III », tout prof d’économie à Science-Po qu’il a été, il « patine-grave » et va perdre toutes les élections à venir.

S’il survit à la colère qui gronde jusque dans la tête des « agrégés-soces » pas contents du tout de voir leurs dogmes-éternels s’effondrer par petits-bouts et grandes plaques, pas contents du tout de voir « Menuet-Valse » faire une politique de droâte non plus !

Je me marre, parce que question « politique de droâte », quand pépère a pu rester vague sur 11 milliards des 50 d’économie à faire, qu’il s’est rattrapé depuis, on appelle ça une « politique gribouille ».

Voire floue !

Ah que là, elle est d’accord : Il faut le virer !

 

En bref, ce jour-là, j’ai failli décider de ne plus fréquenter que des gens intelligents pendant mes loisirs.

Et puis je me suis ravisé : Où vais-je les trouver ?

Parce qu’il n’y en a plus beaucoup pour qui je reste « fréquentable », parce qu’ils sont tous « autistes de la pensée unique ».

Finalement, je suis rentré en pensant qu’il n’y a que dans mon maquis estival que je pourrais aspirer à ne pas me faire engueuler par les bestiaux-locaux pour passer, à tort sans doute, pour un affreux de droâte-libérale.

Agaçant finalement d’essayer d’inculquer, d’introduire, quelques touches de bon sens dans les propos d’autrui…

Repost 0