Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

D'où Erre-Je ?

  • : L'ignoble infreequentable
  •                                  L'ignoble infreequentable
  • : La seule question à laquelle personne ne sait répondre reste : la place de l'Etat. Quel est son rôle ultime ? Le reste n'est alors que dérives quotidiennes pour soi-disant, le "bonheur des autres" avec "le pognon des autres". Bonne lecture
  • Contact

Pas de quoi rire

Pauvre Marianne...

Un peu de pub :

Référencé par
Meta-Referencement
http://www.meta-referencement.com

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones

Recherche

Infreequentable en autochtone


Albanais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sq

Anglais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=en

Allemand :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=de

Arabe :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ar

Bulgare :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=bg

Catalan :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ca

Chinois simplifié :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-CN

Chinois traditionnel :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-TW

Coréen :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ko

Croate :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hr

Danois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=da

Espagnol :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=es

Estonien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=et

Finnois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=fi

Galicien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=gl

Grec :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=el

Hébreu :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=iw

Hindi :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hi

Hongrois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hu

Indonésien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=id

Italien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=it

Japonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ja

Letton :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lv

Lituanien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lt

Maltais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=mt

Néerlandais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=nl

Norvégien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=no

Polonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pl

Portugais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pt

Roumain :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ro

Russe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ru

Serbe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sr

Slovaque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sk

Slovène :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sl

Suédois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sv

Tagalog :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tl

Tchèque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=cs

Thaï :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=th

Turc :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tr

Ukrainien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=uk

Vietnamien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=vi

Les Ex-Archivés

Amis visiteurs !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » !
Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance !
Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier.
Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite !    
En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle !
Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…
17 décembre 2014 3 17 /12 /décembre /2014 06:39

Les « petites affaires » de « Marinella-tchi-tchi »…

 

L’info est tombée lundi soir. Et puis plus rien !

Sans vouloir être plus « délirant » que je ne le suis déjà, voilà qui est quand même curieux, m’interroge-je depuis lors.

Je vous explique…

 

Lire la suite : ->

Repost 0
3 décembre 2014 3 03 /12 /décembre /2014 08:39

Le week-end dernier,

  

 

Le pape « François 1er » de chez les « papistes »…

 

Lire la suite : ->

Repost 0
27 mai 2014 2 27 /05 /mai /2014 05:02

Je déménage…

 

Parce que dimanche dernier au soir, vous m’avez fait pleurer …

Le FN, premier parti de « Gauloisie-patriotique », qui va envoyer un quarteron de députés européens à Strasbourg pour détruire la construction européenne encore en cours, là, j’ai la honte.

Une poignée sur plus de 700, y’en a qui n’ont pas peur du ridicule de la situation, enfin passons.

 

Que mes kons-patriotes aient eu envie de filer un coup de pied au kul à nos gouvernants « soces » actuels, je comprends totalement, vu leur côté autiste, leur amateurisme-crasse, vu leurs dogmes d’un homme-nouveau à venir qui ne correspond à rien, ni aux réalités qui nous entourent, ni même à la moindre humanité propre à l’espèce, je l’entends bien.

Ces gens-là manquent d’éducation et de savoir-vivre, de respect de l’autre et de quelques notions basiques de ce qu’est une communauté-nationale cohérente qui cherche à vivre de façon apaisée avec elle-même, forgeant un avenir décent à ses gosses.

Normal, ce sont des « martiens » qui sont si sûrs de leur destin messianique qu’ils ne peuvent pas sortir de leur cécité dogmatique, c’est devenu évident.

 

De même, je conçois aisément qu’on n’ait pas voulu donner « carte-blanche » à leurs opposants UMP.

Ceux-là restent incapables de se donner des « chefs-dignes » d’eux-mêmes et de ce qu’est mon pays.

Pas encore.

Tous ceux qui « émergent » sont si imbus d’eux-mêmes qu’ils ressemblent à s’y méprendre aux clowns qui nous dirigent.

J’en conviens aussi.

 

Et je ne cause même pas de tous les autres, qui n’existent même plus. Juste un exemple, sur 31 listes dans ma région parigote, une demi-dizaine n’avait même pas pu imprimer de bulletin de vote !

C’est dire s’ils brillent de non-présence jusque devant les isoloirs…

 

Les uns et les autres ont tous fait un hold-up sur la démocratie de nos ancêtres, celle de notre Histoire commune, celle dont nous sommes les héritiers.

Et c’est pour mieux se défiler et rendre un hommage percutant et par les urnes (démocratiques) aux seules forces politiques de ce pays qui refusent la démocratie !

Fabuleux…

Pire, puisque ce sont des élections européennes, pour des négationnistes-européens !

C’est dire le délire schizophrénique où nous sommes collectivement tombés…

Bref, écœuré, même si c’était bien prévisible.

Et Dieu sait si j’avais pu jusque-là tenter de prévenir et d’expliquer.

 

Mal, trop mal expliqué et prévenu sans doute, parce que face à la croyance religieuse, il n’y a pas de place, manifestement pas de place pour une démarche de raison…

L’intelligence, vient de se prendre une claque historique qui ressemble si fort aux premiers soviets, aux démarches des années trente, tant en Italie qu’en Allemagne, assis eux sur les cendres encore chaudes d’une première guerre mondiale horrifiante, déshonorante pour notre propre civilisation.

Là, nous n’étions pas en guerre, sauf celle de la mondialisation qu’il conviendrait de gagner en restant fort. Or, nous venons de donner le signal de la retraite sans même combattre ni montrer ses muscles !

Pourvu qu’il soit inaudible, ce signal…

 

Mais en même temps, s’il devient inaudible, il n’y aura aucune remise en cause du cap pris par nos gouvernants « soces », pas plus que chez leurs opposants.

Le piège historique des urnes…

C’est éclairant à souhait, et pourtant.

 

C’est pourquoi je fais court aujourd’hui.

D’autant que pour avoir lu les statistiques d’activité de ce blog hier matin, après avoir au moins partiellement réglé mes problèmes de virus internetique, je constate que ce n’est plus « 16 robots » qui viennent lire 175 pages sans doute avec vos commentaires, tombé un temps à 125 et la semaine dernière à 35 pages, mais 660 robots qui viennent y lire 880 pages…

Une vraie guerre de saturation qui explique, imagine-je, le comment d’une vraie guerre de la censure parce que désormais c’est clair, jusqu’à l’accès à ce blog qui en devient lent et malaisé.

Alors, si on ne peut plus « causer », je ne sais pas comment, si on ne peut plus s’exprimer, je ne sais pas pourquoi, si on ne peut plus échanger pour une raison que j’ignore, je déménage !

 

Bon, ça va être compliqué à organiser et je demande un délai : Il faut que je liquide mes « actifs », paye « l’exit-taxe », que je retrouve un point de chute « honorable », que je recrée un « home » agréable pour « ma nichée », une ou plusieurs activités lucratives, parce que je suis comme tout le monde, je ne vis pas que d’eau fraîche et d’amour.

Le tout dans un pays d’accueil où le camembert, la bière, les bons pinards et les alcools-forts restent accessibles, où je comprenne au moins un mot sur deux de ce qu’on me raconte dans la rue, où le tabac à pipe ne soit pas trop cher et où les claviers d’ordinateur ne soit pas que qwerty.

Ce qui ne va pas être simple.

Ah si au moins la « Corsica-Bella-Tchi-tchi » avait été indépendante, le choix aurait été tout trouvé, mais même pas…

 

Parce que n’en doutez pas une seconde, désormais, ces élections du 25 mai sont le début d’une escalade irréversible, qui se veut irréversible, qui se veut le début d’une ère nouvelle, une fois de plus, où l’on sait déjà que vos libertés publiques & individuelles devront sacrifier au bonheur-commun de quelques-uns, où votre sécurité ne sera pas mieux assurée, peut-être même beaucoup moins bien assurée aux regards des canons aryens, parce que, en bons cocus, vous l’aurez voulu ainsi.

Et qu’il vous faudra dire un « grand merci » au « guide-suprême » qu’on appellera peut-être « grand timonier »…

Quelle preuve de plus de l’aveuglement du peuple face aux lumières du marketing-politique ?

J’en suis vraiment tout retourné…

Parce que ce n’est pas l’ambition que j’avais pour ce pays, pour son avenir, pour « ma nichée ».

 

Ok, je suis « minoritaire » une fois de plus, on peut même dire, tout seul dans mon « grand désert du bon sens », alors je me casse !

Et je pleure ma Patrie.

Merci à tous « les gaulois ».

 

Dans la pratique, je pense aujourd’hui mettre un terme à ce blog.

Il y a encore quelques posts programmés, mais je vais en ouvrir un autre dès que j’en aurai les moyens « ailleurs », à l’abri de vos fantaisies.

Ici, c’est devenu vraiment trop dangereux.

Et totalement inutile.

C’est un constat de pur fait qui ne fera que se confirmer dans un futur qui ouvre les portes à n’importe quoi.

Je ne le souhaite naturellement pas pour MON pays, mais vous allez voir ce qu’il va en devenir.

 

D’un côté des « forces de progrès social » en pleine déroute (pensez, à peine le score du PCF des années 80… déjà un autre millénaire !) ;

D’un autre une armée de cinglés qui ne savent plus comment ils s’appellent depuis presque 10 ans… Pas de chef pour donner le « La », plus de boussole, s’éparpillant en de veine combinaisons d’appareil : Des fossiles !

Faut dire que le dernier des « Bling-bling », il aura été une casserole ahurissante de légerté et que les suivants ne lui arrivent même pas à la cheville ;

Enfin, une « troisième force » qui n’a d’argument que de surfer sur toutes les misères du bas-peuple, alliés objectifs des premiers (qui en fabriquent à la pelle) et au milieu une armée agonisante qui refuse de mourir et menace non seulement de démissionner en bloc ou de « faire un putsch » au choix, désormais plus que probable…

Et ceux-là, bientôt « Marinella-tchi-tchi » leur fera les yeux doux, puisque depuis deux douzaines de mois, elle leur fait des œillades discrètes auxquelles « la troupe » a pu répondre « présent » à toutes les occasions.

 

Tout est en place pour que vous puissiez pleurer à votre tour.

Et à gros sanglots, pas seulement de peine, mais de vraies souffrances.

Sauf que, sauf que, vous serez encore capables d’applaudir et de dire merci, un « grand-merci », même !

Pas de chance, n’est-ce pas…

Comme je dis toujours, on n’a décidément que ce qu’on mérite.

Les choses ne sont plus « à suivre », elles s’écrivaient dimanche dernier.

Et c’est le « Gaulois-moyen » qui les a écrites.

Sans moi…

Repost 0
16 avril 2014 3 16 /04 /avril /2014 05:07

Deux fois seulement le mot « socialiste »…

 

Pas une seule fois le mot « socialisme ».

Idem pour le mot « social » : Ensemble vide…

Un beau discours de politique générale, approuvé par 306 députés où tout, absolument toutes les urgences sont renvoyées aux calendes-grecques, qui n’aura pas laissé insensible la « gôche de la gôche ».

 

Alors entre le marathon pour les enfants, le circuits des rollers de dimanche et la « manif’ pour eux » de la veille, inutile de vous dire que malgré les départs en vacances, les abords de mon boulevard ont été un peu compliqués d’accès…

Entre 25.000 personnes selon la police (*) et 100.000 personnes selon les organisateurs, ont défilé dans les rues de Paris pour dénoncer la politique menée par « François III »…

Frigide Barjot de retour ?

Pas du tout : « Mélangeons » et ses divisions de cocus !

Eux, ils veulent un grand coup de barre à gauche et l’ont fait savoir. Et ils ont même défilé dans les rues de Paris à l’appel notamment des partis membres du Front de gauche (PCF, PG) pour réclamer un changement de politique.

 

Et de reprendre les slogans de la manif’ « Jour de colère » : Démission ! Ça suffit, proclamaient les banderoles recouvrant la statue de la place de la République, point de départ de cette nouvelle marche « contre l’austérité, pour l’égalité et le partage des richesses ».

Au milieu de la foule, sous le ciel bleu, un manifestant masqué brandissait une pancarte « Envoyons Vallser l’austérité ».

Plus de « menuet » au menu ?

Il « se fout complétement de nous, il ne fait que des réformes de droite. On veut lui montrer que la vraie gauche existe encore ».

« Le mot social n’est nulle part dans ce gouvernement », déplore une conseillère sociale de Clermont-Ferrand, plus que dubitative « sur l’impact sur l’emploi des milliards d’euros donnés au patronat par le pacte de responsabilité ».

Comme de nombreux manifestants, elle craint l’impact des 50 milliards d’économies annoncées, notamment « sur l’hôpital ».

Dont le syndicat patronal présentait d’ailleurs lundi dernier un plan de 5 milliards rien que pour l’hôpital public.

Moins d’examens redondants, un maillage électronique des patients et praticiens, une augmentation des génériques, un baisse des effectifs…

 

En tête de cortège, les leaders du Front de gauche, « Pierre L’Or-Rend » (PCF) et « Mélangeons » (Parti de gauche), entourent leur invité d’honneur, le Grec Alexis Tsipras leader du Syriza, principal parti d’opposition grec.

Bien, la « guest-star »…

Outre le FG, le Nouveau parti anticapitaliste (NPA), de nombreuses associations et plusieurs fédérations syndicales ont participé au cortège entre République et Nation. « C’est vraiment un front du peuple qui se constitue » !

Ouais, ouais.

Le front des cocus…

Et encore, les cocus de droâte et du centre n’ont pas été invités !

 

« On a vu la claque que la gauche a prise aux élections municipales. Donc est-ce que la seule alternative c’est entre l’abstention et le vote à droite ? Ou est-ce qu’on se dit : On va recréer de l’espoir et une alternative à gauche, c’est ça le sujet ! » a renchéri la députée communiste « Marie-George le-Buffet-breton ».

Pas d’EELV ni l’aile gauche du Parti socialiste associés à cette marche, mais un membre du Bureau national du PS, l’économiste archi-inconnu Liêm Hoang Ngoc, était visible dans les premiers rangs, m’a-t-on dit…

« François III » « s’est trompé de Premier ministre et nous impose un virage qui n’a pas été discuté. Il y a un grand trouble dans l’aile gauche du PS, il nous faut un congrès extraordinaire du parti. Beaucoup de parlementaires ont voté la confiance (…) uniquement pour éviter la crise de régime » !

Pour sûr…

Quelques dizaines de drapeaux écologistes étaient quand même visibles.

« Le parti n’a peut-être pas appelé à manifester, mais les parlementaires qui ont voté la confiance au gouvernement n’ont pas suivi non plus le parti qui leur avait demandé de s’abstenir », rappelait une adjointe au maire à l’Île-Saint-Denis.

Pour sûr, la crise de régime n’était pas encore au programme : C’est une question de semaines…

Avec la loi « T’oubliera » sur la réforme pénale et ensuite sur celle de la famille qui va rouvrir les plaies béantes…

 

Quant à « Mélangeons », il a encore tenter de faire rire la galerie en se maintenant gardien des apparences : Finalement, il veut toujours trancher de façon impériale ce qui serait de « gauche » et de « droite », même si là encore, il y avait du « zoukons d’abord » !.

Ainsi serait de « droite », dit-il aux « Grandes Gueules », celui qui parle comme Say – « l’offre créé sa propre demande » – tandis que quelqu’un de gauche partirait des « besoins humains ».

Sociaux, les seuls vitaux, n’est-ce pas.

 

Ils me font rire : À ce stade, nous en serions encore au minitel et seule l’élite d’État et des grands groupes auraient des téléphones portables, soit dans la voiture de fonction, soit dans la grosse mallette marron ou noir.

Et il n’y aurait que Transe-Télécom avec ses prix attrayants et ses queues au magasin pour quémander un nouveau téléphone…

« Nous à gauche on parle des besoins » et du « social » comme le faisaient d’ailleurs les soviétiques en voulant prolonger la domination de l’État parasite sur le peuple et la nation.

Notez qu’en ce sens-là, il ne se démarque pas d’un poil du FN.

 

Il y a toujours eu ce désir inavouable chez les staliniens de filtrer les besoins, de traquer les pensées « individualistes ».

Et, aujourd’hui, les besoins, les « vrais » doivent être en plus tamponnés compatibles avec la nouvelle religion des (faux) adorateurs de « Gaïa », l’écologie, source de tout progrès de l’humanité.

Ce qui reste très drôle, finalement.

 

Dans l’optique non pas d’améliorer les conditions de vie de tous ou du plus grand nombre, mais de contrôler abruptement l’ancienne façon de faire, la convergence entre FdG, verts (et FN) et les grands patrons, prêts à tout pour contrôler ces marchés publics serait-elle de laisser bosser « Mélangeons » au lieu de s’allier avec les petits et moyens patrons pour penser autrement la production et la protection sociale ?

Lénine avait-il raison sur ce point : Certains hauts-bourgeois sont prêts à vendre la corde pour les pendre ?

 

Alors, on le laisse défiler et raconter n’importe quoi, tout comme le FN qui dit la même chose.

Mais ici et là avec un zeste pour la planète – les grandes hérésies, il n’y a plus que ça pour émouvoir encore hein, depuis que les photos de gamins victimes des famines ne font plus recettes – et pendant ce temps-là, le pays poursuit sa chute.

Pendant ce temps-là, je suis resté coincé dans les embouteillages aggravant ma signature-carbone au km parcouru.

Pendant ce temps-là, d’autres hérétiques ne savent pas comment se sortir de leur guêpier…

En revanche, ils peuvent boire du petit-lait, parce qu’autant à l’UMP, ils sont devenus aussi décervelés que tétanisés…

Et que « François III » tient déjà sa revanche : Nous y reviendrons aussi.

 

Là, il faut que je reprenne la route pour des petites-crèches associatives à monter en province avec quelques nouveaux élus.

Désolé, je fais donc court.

 

(*) Pour le semi-marathon de Dimanche, précisons qu'ils étaient 5.000 d'après la préfecture de police, alors que les organisateurs ont distribué plus de 13.000 dossards numérotés.

Confirmant définitivement ainsi qu'il y en a qui ne savent pas compter.

Repost 0
10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 05:05

 

«Trop de souffrance, pas assez d'espérance»

 

 

 

Et alors, comment réduire l’une en faisant progresser l’autre ?

 

Réponse : Avec des réformes qu’il ne finalisera de toute façon pas !

 

C’est assez fantastique : Que du vent, rien de concret et surtout, surtout, rien d’immédiat.

 

Qu’on en juge :

 

 

 

– Mesures à prendre en faveur des seuls ménages modestes :

 

5 milliards d’euros, mais pas en 2014 … d’ici à 2017 !

 

 

 

– Un coup de pouce sur les cotisations salariales des salaires au niveau du SMIC : Pour « le 1er janvier 2015, les cotisations salariales seront diminuées pour les salaires au niveau du SMIC ».

 

Selon lui, la mesure permettra de « procurer 500 euros par an de salaire net supplémentaire » aux salariés concernés... fin 2015.

 

« Cest presque la moitié dun 13ème mois pour un salarié payé au SMIC ».

 

Chouette, en 2015 on rase gratis sur des cotisations patronales qui ne rentreront pas forcément dans la poche du prolo !

 

Oui, parce que précision ultime, dans le cadre du « pacte de responsabilité », les seules cotisations patronales à l’Urssaf seront « entièrement supprimées » au 1er janvier 2015, l’année prochaine…

 

« Nous y consacrerons 4,5 milliards deuros », a-t-il souligné.

 

Par ailleurs, « pour les salaires jusqu’à 3 fois et demi le SMIC, cest-à-dire plus de 90 % des salariés, les cotisations famille seront abaissées de 1,8 point au 1er janvier 2016 »… pas avant !

 

Rappelons que les cotisations familiales, elles ne sont pas retenues sur la part salariale…

 

De plus, il précise que : « Cela ne pénalisera en rien le financement de la politique familiale, qui se verra affecter dautres recettes pérennes ».

 

C’est qui qui payera avec quels impôts en plus au juste, pour 9,5 milliards ?

 

 

 

– Les travailleurs indépendants et artisans bénéficieront d’une baisse de plus de 3 points de leurs cotisations famille dès … 2015 (pas cette année), ce qui représente 1 milliard d’euros.

 

Des allégements qui s’ajouteraient au (CICE) de 20 milliards d’euros en 2015 pour les entreprises.

 

Mais dont chacun sait qu’ils ont pour contrepartie d’alourdir les comptes des artisans et « travailleurs indépendants » par des embauches qu’ils n’ont pas vocation à faire…

 

Donc, des nèfles… ?

 

 

 

– Poursuivre le redressement des comptes publics « tout au long du quinquennat » et confirmer l'objectif de réduire de 50 milliards d'euros la dépense publique de 2015 à 2017.

 

C’est déjà commencé depuis 2012 et on n’a encore rien vu que des augmentations d’impôts et de charges pour 55 milliards, jusque-là…

 

Lui repousse à 2017 !

 

Et culotté comme pas un, d’affirmer que : « Je suis dans le respect de nos engagements, pour le sérieux budgétaire, pas pour l'austérité »

 

Expliquant qu’il propose seulement un « changement de rythme pour éviter tout recours à l'impôt et financer le redressement de notre économie ».

 

Un « effort (qui) sera partagé par tous ». Là, le vague et le flou sont en compétition : « L'État et ses agences en prendront la plus grande part, 19 milliards d'euros ; 10 milliards proviendront de l'assurance maladie (tu sais, ta santé, ce modèle-social qu’on nous envie tant dans l’univers) et 10 milliards supplémentaires des collectivités locales », de celles qui croulent sous les charges non-financées.

 

« Le reste (11 milliards tout de même…) viendra d'une plus grande justice, d'une mise en cohérence et d'une meilleure lisibilité de notre système de prestations » nous assène-t-il sans davantage de détails.

 

Presque « magique » !

 

 

 

– D’autant que le « pacte de responsabilité », dont on ne sait toujours pas ce que c’est, ce serait au moins une baisse de l’impôt sur les sociétés et à la suppression d’une série de petites taxes sur les entreprises.

 

Le taux normal de l’IS, qui est en « Gauloisie-spoliatrice » un des plus élevés d'Europe, sera « abaissé à 28 % dici à … 2020, avec une première étape en 2017 »… Toujours pas 2014, n’est-ce pas : Y’a pas d’urgence !

 

Il s’est engagé à la suppression, dans le délai de trois ans, de la « CS3 – contribution sociale de solidaritédes sociétés (…) et deplusieurs dizaines de petites taxes complexes et de faible rendement » dans les mêmes délais.

 

L’enveloppe est évaluée à 30 milliards d’ici … 2016.

 

Bon, à ce moment-là, il ne sera plus à Matignon, alors peu importe et bien des entreprises auront coulé.

 

 

 

30 milliards par-ci, 5,5 milliards par-là, plus les 50 milliards d’économie prévues, il ne va bientôt plus rien rester des prélèvements obligatoires dans ce pays…

 

Comme quoi, sans chercher plus loin, il faudrait qu’ils apprennent à compter, tous ceux qui lui ont fait une « standing-ovation ».

 

Je continue :

 

 

 

– Une division par deux du nombre de régions au … 1er janvier 2017.

 

Après les régionales de 2015, vous croyez qu’ils vont apprécier ?

 

 

 

– La suppression des conseils généraux d'ici … 2021 !

 

Mais pas des départements, précisera-t-il plus tard… Cherchez la logique.

 

 

 

– Une nouvelle carte intercommunale, fondée sur les « bassins de vie » dès le 1er juin… 2018 !

 

Et la suppression de la clause de compétence générale des collectivités mis en place en 2012 : Tout va bien !

 

Tout ça, c’était de la politique tellement géniale, qu’on en revient au point de départ après avoir mis le boxon dans la comptabilité…

 

 

 

– La réforme des rythmes scolaires sera « assouplie », « après les concertations nécessaires avec les enseignants, les parents et les élus » (probablement à la rentrée de septembre 2014, peut-être bien plus tard !)

 

Parce qu’il a estimé aussi qu’il s’agissait d’une « bonne réforme », mais a assuré avoir « entendu les remarques de bonne foi venant des élus ».

 

Notez que plus de 93 % des communes y sont déjà passées « bon-gré-malgré »…

 

 

 

– La loi sur la transition énergétique sera présentée « avant l’été » car il veut s’appuyer sur « une stratégie bas carbone» pour faire face à « l’enjeu planétaire majeur » du climat.

 

« Ségololo » aura-t-elle le temps de remettre le couvert à son « ex » avec tout le boulot qu’on lui met sur la caouane ?

 

« Lengagement du président de la République de passer à 50 % la part du nucléaire dans la production d’électricité dici … 2025 sera tenu ».

 

Les objectifs de réduction de « 30 % de notre consommation d’énergie fossile d’ici … 2030 et de 40 % de nos émissions de gaz à effet de serre à la même échéance ».

 

Les Calendes-grecques, finalement…

 

 

 

On retiendra la manœuvre « politicienne » où il a engagé sa responsabilité non seulement sur sa déclaration de politique générale, mais aussi sur ce fameux « pacte de responsabilité » qui commence seulement à s’esquisser : On y reviendra.

 

Une façon de mettre le couteau sous la gorge à ceux qui seraient tentés, au PS ou chez EELV, de renverser la table … plus tard.

 

Toujours plus tard, avec ce gars-là : C’est assez fabuleux !

 

 

 

D’ailleurs, pour ménager des députés lassés de jouer les godillots, l'ancien ministre de l'Intérieur, des libertés et des cultes leur promet des espaces de liberté, par exemple lors du vote crucial de la loi de finances 2015 à l'automne, et de la présentation de la trajectoire budgétaire de mon pays pour les années à venir fin avril.

 

Une trajectoire budgétaire qu'il va falloir aller renégocier à Bruxelles.

 

Car la relance par la baisse d'impôts a un prix.

 

 

 

Et les 50 milliards de baisses de dépenses annoncés, plus les 30 milliards d’allégements prévus ne suffiront pas à financer la baisse des déficits à 3 % en 2015 comme prévu : « Il faut redresser les comptes publics, mais sans casser notre système social (...). Ce nécessaire équilibre, nous allons de nouveau l'expliquer à nos partenaires européens », prévient-il.

 

C’était déjà l’urgence de 2012 après les délires de « Bling-bling », repoussée une première fois à 2013, puis à 2014 et déjà à 2015…

 

En bref, il va consacrer du temps à dénoncer le niveau de l'euro et la politique monétaire de la BCE devenue trop restrictive.

 

Assis devant lui, « Monte-et-bourre-la », il boit du petit lait !

 

 

 

Mais les âmes sensibles auront eu la larme à l’œil dès la première séquence de son discours : «Trop de souffrance, pas assez despérance, telle est la situation de la France » !

 

Il balaye large, là : Du « bling-bling » sans copyright :

 

« Jai vu ces visages fermés. Ces gorges nouées. Ces lèvres serrées… Disons les choses simplement : beaucoup de nos compatriotes ny croient plus. Ils ne nous entendent plus ».

 

N’aurait-il pas remarqué au passage, les poings qui se ferment pour un cassage de gueule en règle ?

 

N’a-t-il pas entendu mugir ses féroces soldats, prêts à vouloir en découdre, puisqu’ils sont si nombreux à n’avoir plus rien à perdre ?

 

 

 

Parce que de qui se moque-t-il à parler d’avenir incertain pour être lointain (2015, 2016, 2017, 2018, 2020, voire 2021, 2025, 2030) alors qu’il s’agit d’urgence à force d’avoir perdu 2 ans depuis 2012 ?

Zéro pointé, monsieur « le Premier »…

Repost 0
8 avril 2014 2 08 /04 /avril /2014 05:04

« Bord-l’eau » sort du champ politique !

 

En voilà un scoop : Il était donc « dedans » !

Bon, je savais qu’il avait été ministre, celui des « taxes-écolos ».

Mais que refusant de devenir « premier des ministres » à un moment donné de sa vie, on s’était donc tamponné « Fifi-le-déchu » une dernière fois : Merci du cadeau, n’est-ce pas !

 

Ce n’est pas que je tienne « Bord-l’eau » dans une particulière estime, cela va de soi, mais quand même, il aurait pu continuer à se soigner à « l’alcool-fort », comme jadis…

D’autres le fond avec succès et constance, comme l’auteur de ces lignes : Jamais je ne vais voir un médecin, ou alors, c’est à l’article de la mort…

 

Et encore, les quelques fois où ça a pu m’arriver, j’ai failli y rester, tellement ils étaient « mauvais ».

La première fois, très fort : 8 jours de coma pour une bosse mal soignée.

La seconde fois, j’étais encore gamin, je m’en tire avec mon appendice en moins parce que je vomissais à l’approche de la voiture de mon « papa-à-moi », celui qui quand je l’évoque, j’en pleure encore : Je leur ai laissé mon bol alimentaire du moment sur le trottoir, devant la porte le jour du départ, pour la peine.

Je n'évoque même pas le pédiatre-local, celui qui ressemble à si fort « Buis-son », que quand il arrivait, je n'avais plus mal nulle part... Un vrai miracle que de l'entendre dans l'escalier !

Une troisième fois, j’ai failli devenir eunuque parce que j’en avais une « trop grosse » : Je me suis enfui et elle persiste à faire le bonheur des dames depuis !

 

Bien plus tard, il a fallu envisager de me recoudre à divers endroits…

Trois meks sont passés pour ce faire : Le premier déballe son matériel et puis il est appelé par les pompiers pour un type qui pissait le sang de partout à gros jets au même service des urgences.

Il m’a laissé en plan, mes plaies ouvertes : Merci !

Le second arrive deux heures plus tard, il jette le matos du premier… il réfléchit, il ouvre son matos à lui, me regarde et fait : « Je ne le sens pas ! »

Et hop, re-10.000 balles de matériel à la poubelle.

Le troisième, deux heures plus tard, il finit par me poser mes points de suture à l’arrache… et me garde une nuit pour alourdir la facture, moi qui n’étais déjà plus assuré social.

 

Et une dernière fois, quand j’ai fait le kon sur un dériveur par jour de grand-vent : À la suite d’une série de manœuvres hallucinantes, je rentre sans remorquage (le seul ce jour-là), je saute du bord dans 20 cm d’eau et me retrouver sur le kul, les « becs de perroquet » des dessous des talons écrasés et ayant mordu sur les tissus coincés sous l’os.

Là, ça fait vraiment très mal, je vous assure : Tu ne marches plus que sur les doigts des pieds, tu rêves toute la nuit que ton pied « s’échappe » et que tu es obligé de resserrer les écrous d’un étau pour le tenir…

Alors tu te traînes au centre de secours, ils mettent deux heures pour te faire une radio. Tu comptes encore deux heures pour qu’un toubib « interprète » et tu loupes l’heure de l’apéro parce que c’est qualifié « d’insoignable », sauf opération chirurgicale.

Première chose que tu fais, c’est de prendre RDV proposé pour l’opération et la seconde, c’est surtout de ne pas t’y rendre…

 

« Je nai pas en l’état toute l’énergie nécessaire pour remplir complétement toutes mes responsabilités. Jai donc décidé de laisser la place libre à celle et ceux qui vont prendre le relais (...) J’ai donc décidé de me mettre un terme à mes fonctions et mandats », a écrit dimanche au comité exécutif de l’UDI l’ex-ministre de la Cohésion sociale, hospitalisé en janvier pour une pneumonie et une septicémie, et depuis, contraint au repos…

Sage décision, sauf que le « centre », ils sont déjà tellement nombreux à s’en revendiquer que si tu veux vivre tranquille, tu n’y vas surtout pas.

Lui, il y a été, avec ou sans « énergie nécessaire »…

Alors pourquoi s’arrêter ?

Cela sentirait-il le sapin pour lui, finalement ?

 

« Stupeur et tristesse», « lUDI orpheline», a même lâché le député UDI de sa bande « Yan-Nick Fafa-veine-Eck »… Telle était l’ambiance dimanche soir à l’UDI après l’annonce de « mettre un terme » à ses mandats et fonctions, renonçant à la présidence du parti qu’il a fondé, du groupe à l’Assemblée et aussi, selon le secrétaire général de l’UDI, de son mandat de député.

L’UDI orpheline ? J’en rigole : Ils sont déjà tellement nombreux en train d’affûter les sabres, les couteaux, les faux et faucilles, les haches et les couteaux de bouchers…

 

Faut dire que l’ex-maire de Valenciennes, à six semaines des élections européennes, cruciales pour l’UDI – elle a sous sa houlette l’UDI et le Modem, unit ses forces au Modem dans « l’Alternative » – explique qu’il faut « clarifier » sa situation afin de ne pas « stériliser » les décisions de l’UDI.

Son comité exécutif se réunira aujourd’hui pour en découdre.

 

« Alternative » doit entamer sa campagne pour les européennes rapidement, conduite par une UDI « offensive » pour ce scrutin majeur comme pour les sénatoriales, les régionales, les cantonales et aussi les intercommunalités.

« La maison UDI est en ordre de marche » en dit-il.

« Depuis les premiers jours de mon hospitalisation, les différents dirigeants, les groupes parlementaires ont assumé de manière exceptionnelle toutes les décisions dans un esprit de collégialité et d’unité avec une coordination générale qui a fonctionné de manière très efficace », écrit-il.

Encore un rêve de refaire l’UDF d’antan, partie en cacahouète avec l’arrivée de « Bébé-Roux » … qui du coup, va revenir !

 

Quoique la place est déjà occupée : Les trois dirigeants – « Yves J’ai-go », «  Hervé Mort-rein » et « J-C. La-Garde » – gardent le cimetière des « has-been », sans compter « Y’âme-rat-Des-ratés », la charismatique chefaillone des banlieues, et ont voulu rassurer, invoquant les instances, « lunité» et évitant d’entrer dans le détail de la succession : « Nous sommes aujourdhui une équipe soudée. Il nest pas temps douvrir une campagne et encore moins une compétition entre nous » pour savoir qui serait candidat à la présidence de l’UDI.

 

Tous aux anges, qui ne tarissent pas d’éloges, même « Bébé-Roux », le président du Modem. Le tout nouveau maire de Pau l’a d’abord assuré son « soutien » et son « affection ».

Mais celui qui inspire encore parfois la méfiance à l’UDI, notamment pour avoir voté en faveur de « François III » au second tour de l’élection présidentielle, a aussi immédiatement affirmé, conscient de l’hypothèque que constitue sa décision sur le développement d’un centre uni et fort, que « la démarche d’existence et d’unité du centre qui a été la nôtre depuis cet automne va se poursuivre. (…)  Nous en sommes tous responsables. »

Tu penses bien, oui, surtout si c’est pour sa pomme…

 

Avocat d'affaires, maire de Valenciennes, ministre du « Chi » et de « Bling-bling », de la Ville, de l'Emploi puis de l'Environnement, notamment moqué parfois pour son côté brouillon, ses allures de fêtard et sa tignasse encore plus en désordre que celle de « Titi-Breu-Tonton », son dernier grand fait d'arme politique aura été de fédérer la famille centriste à l'automne 2012 et de sceller un an plus tard un rapprochement avec celui qui en était brouillé depuis plus de dix ans.

… « Il a tellement chargé la mule depuis dix ans » s'inquiétait récemment un député centriste en parlant de sa santé.

 

Il s’est attribué la rénovation des banlieues avec la fameuse ANRU, une baisse du chômage quand il était à l'Emploi, puis le Grenelle de l'environnement avec des centaines de mesures, or, son bilan est parfois moins brillant qu'il ne le brosse.

« J'incarne les valeurs de la droite sociale et du centre », a-t-il écrit dans un livre. En 2002, il avait approché « Tonton-Yoyo » pour un ministère avant de rejoindre le « Chi » qui lui en offrait un.

En 2011, lorsqu'il envisage de se présenter à la présidentielle, son parti, le Parti radical, quitte le giron de l'UMP. Il renoncera finalement à se présenter à la présidentielle, puis à la mairie de Paris, si bien que ses détracteurs voient en lui un velléitaire en qui il est difficile de faire confiance.

Son style décontracté, tout comme son côté bon vivant, lui ont parfois valu railleries ou surnoms, voire discrédit : Même ministre, il était capable de s'asseoir sur la table, balançant ses jambes, et d'allumer une cigarette en entamant sa conférence de presse, les cheveux en bataille.

Il déconcerte souvent ses visiteurs quand il délace les lacets de ses chaussures, défait les boutons des poignets de sa chemise et desserre sa cravate, tant il ne supporte pas la moindre entrave.

La braguette ouverte, personne ne m’en a parlé…

 

Avant, il a aussi géré la mairie de Valenciennes pendant des années, après avoir repris avec succès le club de football de la ville en 1987. Il était très fier de sa réussite dans la région de Valenciennes, sinistrée par la crise sidérurgique.

Il avait fait de la cité nordiste le laboratoire de sa méthode de rénovation urbaine et de redressement économique et social.

Et sa première carrière, il a l'a faite comme avocat d'affaires, à redresser des affaires en difficulté, lié avec « Nanar-Tapis », dont il n'aime pas qu'on lui rappelle sa proximité ces derniers temps du fait de l'enquête sur l'arbitrage du Crédit Lyonnais.

Et pourtant…

C’est à ce moment-là que j’ai pu le croiser, loin des affaires de politiques.

 

Bé pour tout vous dire, je n’en ai pas gardé un souvenir impérissable, juste le côté assez « approximatif » des hommes qui masquent leurs incompétences derrière un cinéma destiné à séduire.

L’entreprise que je venais de redresser, un sous-traitant de grainetier dans le valenciennois, c’était quand même lui qui l’avait laissée dans cet état.

Et tout ce que son équipe voulait de moi, c’est qu’il ne soit pas mis en cause…

Je n’avais aucune raison de le faire, mais je n’ai même pas eu droit à l'esquisse d'un remerciement de courtoisie de ne pas l’avoir fait…

De ces « petits-mots » qui font toujours plaisir aux egos sensibles comme le mien.

 

Il s’en va ?

Tant mieux : Un « frangin-opératif » de moins à supporter. De ceux qui savent tout de tout et même ce que vous ne pouvez pas savoir.

Ni lui d’ailleurs.

 

Bon, désolé pour les lecteurs assidus de ce blog : Je fais ce post à l’arrache avant le lever du soleil, dès que la nouvelle a été connue, avant de retourner dans mes « archives » qui ne sont pas les miennes !

Une mission d’audit d’achat : On cherche entre 3 et 4,5 millions de « bas de facture » conditionnelles pour un client…

Et plus personne ne sait où ils sont : Alors j’y retourne, avec masque et tuba !

Il y a des choses qui restent importantes, pour payer ce fat-là et les autres, d’ailleurs.

 

Si j’ai repris mon rythme « normal » (dodo-sieste-dodo) aujourd’hui, on reparlera demain des gags de politique générale que nous aura réservé « Menuet-Valse » dans la journée…

 

Bonne journée à toutes et tous !

 

I3

Repost 0
6 avril 2014 7 06 /04 /avril /2014 05:09

Retour sur scrutin !

 

En attendant la composition définitive du gouvernement appelé à nous gouverner, et comme je vous avais promis d’y revenir… On y revient !

Alors, après les délires de la semaine dépassée et repassée, vous aurez pu noter que ce second tour des municipales aura confirmé le premier, marqué par une abstention historique, supérieure à 38,5 %. Alors que la gauche se voit infliger un lourd revers, la droite et ses alliés centristes s’imposent dans de nombreuses villes moyennes. Le Front national s’offre quant à lui une percée, en gagnant une poignées de communes du sud-est et du nord de la « Gauloisie-estomaquée », et jusqu’en grande région parisienne avec Mantes-la-Ville (Yvelines).

 

Parmi les villes symboles, les prises de Toulouse, Reims, Roubaix, Tourcoing, Angers, Limoges, Amiens, Laval, Belfort, Chambéry ou encore Quimper, où un proche de « François III », se fait largement battre après trois mandats.

Marseille reste, sans surprise, à droite avec la réélection du sénateur-maire « J-C God-dingue », « Mes-nous-tchi » renvoyé à ses prétentions délirantes.

Quant aux alliés centristes, ils s’enorgueillissent des prises de Laval, et de Pau, où « Bébé-roux » a enfin été élu avec près de 63 % des voix : Belle fin de carrière pour celui qui se voyait Président du pays.

 

Le encore ministre de l’Intérieur constatait que 155 villes de plus de 9.000 habitants ont été perdues par la gauche.

Seules consolations, le PS remporte à l’issue de triangulaires avec l’UMP et le FN Avignon (Vaucluse) et Forbach (Moselle).

Il réussit aussi à conserver Paris, avec la victoire de « Sœur-Âne », mais aussi Strasbourg, Lyon et Lille avec la réélection de « Titine-Eau-Brie ».

Les écologistes s’imposent à Grenoble, mais perdent Montreuil, passée aux mains du jeune « Front de Gôche » Patrice « Baise-sac ».

Les communistes perdent Villejuif, enfin Saint-Ouen après des années d’expropriation, Le Blanc-Mesnil ou encore Bobigny, mais récupèrent Aubervilliers au PS.

 

Après Hénin-Beaumont au premier tour, le FN crie victoire avec la conquête de Fréjus (Var) et Béziers (Hérault). Mais les vice-présidents du parti (l’amant de « la belle ») et « Florian Philip-pot » échouent à renverser Perpignan (Pyrénées-Orientales) et Forbach (Moselle).

Échec également pour « Gilbert Lardco » à Saint-Gilles (Gard), « l’avocallieux » qui a laissé tomber Ferrayé dans son affaire de brevet et des 22 milliards détournés du Koweït en 1992 : Trop gros pour lui.

« Marinella-tchi-tchi » a quand même réussi à se féliciter de ces scores, affirmant qu’elle « a 1.200 ou 1.300 conseillers municipaux élus. C'est une dizaine de villes qui vont permettre au FN de démontrer ce que nous sommes capables de faire, c'est un objectif totalement rempli ».

En fait 1.531 en comptant les affiliés.

Avant de promettre de nouvelles victoires pour les élections européennes, le 25 mai.

Pour sûr…

Pourtant le FN n’a pu gagner Orange, Toulon, Marignane, Vitrolles.

 

En Île-de-France, la vague bleue a déferlé, tel que pour « J-P Huche-honte », président PS de l'Île-de-France, qui a connu de nombreuses soirées électorales, en dit que « celle-là est une des plus tristes, c'est un très mauvais résultat », a-t-il déclaré à chaud.

Pour sûr : Va-t-il pour autant préparer ses cartons ?

À l'inverse, son opposante au Conseil régional « Valy Paic-crasse » (UMP) a salué des « résultats exceptionnels ».

Si la députée des Yvelines attribue une partie de ce succès au « désenchantement de l'électorat de gauche qui s'est abstenu », elle voit surtout la récompense d'un « effort de renouvellement profond des équipes que l'on présentait ».

Pourtant, on n’a pas bien vu…

 

Hélas, « Paris-sur-plage » reste au PS et « Sœur-Âne » devient la première femme maire de Paris. Une victoire dûment fêtée dans ce contexte peu favorable, même si la droite conquiert enfin le IXème arrondissement et conserve le Vème… de justesse.

Y’en a un qui a sauvé sa bidoche de mon poing vengeur … Notez que ça lui aurait peut-être remis son œil divergent à l’endroit !

Les listes de « Sœur-Âne » obtiennent 91 sièges, celles des autres 71.

20 sièges d’écart au conseil de « Paris-sur-la Seine » pour seulement 17.444 bulletins d’écart sur 1.256.312 inscrits : Fort !

Faut dire qu’ils n’ont été que 55,07 % à voter utile…

Et que justement, là où l’abstention a été la plus faible, le Vème (35,47 %), la droâte sait encore faire la différence…

Le Parti de Gauche ne sauve quant à lui qu'un de ces deux conseillers.

 

Mais globalement, l'essai du premier tour de la droite, qui avait fait une poussée, est transformé dans tous les départements franciliens.

Dans les Hauts-de-Seine, la droite triomphe et reprend presque tout à la gauche (Asnières, Colombes, Fontenay-aux-Roses) ne laissant que Clichy-la-Garenne au PS. Restent aussi les quatre bastions rouges (Gennevilliers, Nanterre, Bagneux et Malakoff) qui avaient été sauvés dès le premier tour.

Dans les Yvelines, autre bastion bleu, l'UMP renforce encore ses positions. Et remporte l'agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines, 2ème pôle économique de l'ouest parisien après la Défense.

Bien que ce département restera sans doute comme celui où le FN a remporté sa seule ville de la région : Mantes-la-Ville !

Tout un symbole…

Un candidat de 32 ans est arrivé en tête dans cette ville ouvrière où la gauche était divisée. « Ça va être compliqué à gérer dans le département », a reconnu « Valy Paic-crasse », tandis que cela sonne comme un revers aussi pour son opposant « soce » qui « ne voulait pas la moindre ville FN dans sa région », en plus du basculement à droite de son ancien fief, Conflans-Sainte-Honorine, la ville de « Roro-Car ».

 

L'autre ville où le FN a failli l'emporter, Villeneuve-Saint-Georges, reste finalement d'un cheveu à la maire PCF sortante. Mais le PCF a perdu son bastion de Villejuif au profit d'une alliance iconoclaste UMP-UDI-PS-écologistes, et la droite compte aussi dans ses succès la sous-préfecture de l'Haÿ-les-Roses.

 

Dans l'Essonne, la réélection du maire-sortant de Corbeil-Essonnes « J-P Bêche-terre » (UMP), bras droit de « Cierge D’assaut », a focalisé l'attention en raison de sa mise en examen pour des soupçons de fraudes électorales.

Mais dans le reste du département, la gauche a connu une hécatombe, perdant Viry-Châtillon, les Ulis, ou encore Palaiseau, ville du ministre délégué à la Ville « Franc-soi-L’a-mis ». À l'inverse, le fief de « Menuet-Valse » désormais premier des ministres, Évry, où il était sur la liste sortante, reste à gauche.

 

Dans le Val d'Oise, la droite a aussi gagné du terrain avec des villes comme Argenteuil (4ème ville de la région), Eaubonne, Éragny ou Jouy-le-Moutier. En revanche, Cergy reste un fief socialiste et le PS conserve aussi Saint-Ouen-l'Aumône et Villiers-le-Bel.

 

Enfin, la droite a fait une percée historique en Seine-Saint-Denis, fief de la gauche où elle compte désormais 21 mairies, dont plusieurs banlieues déshéritées qui avaient toujours voté communiste ou socialiste, contre 19 à gauche, tellement ils en ont marre eux-aussi.

 

La gauche perd 155 villes de plus de 9.000 habitants, dont 68 villes de plus de 30.000 habitants (en comptant les 6 qui ont basculé dès le premier tour), dont Amiens, Toulouse, Reims, Saint-Etienne, Pau, Limoges, Belfort, Quimper, mais aussi Angers, Angoulême, Saint-Etienne, Nîmes, Pau, Auxerre, Tours, Nevers, Montbéliard, Caen…

À Grenoble, les socialistes s’inclinent largement devant les écologistes.

Parmi les cocus, « Moscou-vicie » à Valentigney, « Nanar Poids-gnan » à Quimper.

Le ministre délégué à l’Agro-alimentaire, Guillaume « Garre-hot », est défait à Laval.

La chute de Roubaix et de Tourcoing pourrait faire perdre à la gauche et à « Titine-Eau-Brie » (réélue à Lille) la communauté urbaine de Lille.

Dans le tas, trois villes passent de droite à gauche : Avignon, Douai et Lourdes : Je vais devoir me priver de 6 années de pèlerinage !

 

L’extrême-droite gagne donc 15 communes de plus de 9.000 habitants, parmi lesquelles onze sont emportées par le Front national : Hénin-Beaumont gagnée dès le premier tour, le 7ème secteur de Marseille, Fréjus (Var), Villers-Cotterêts (Aisne), Beaucaire (Gard), le Luc (Var), Le Pontet (Vaucluse), Cogolin (Var), Hayange (Moselle), donc Mantes-la-Ville précitée (Yvelines) et Béziers (Hérault).

Des régions à éviter, désormais…

 

La percée de l’extrême droite a donc fait remporter 1.531 postes de conseillers municipaux obtenus sur les plus de 210.000 conseillers municipaux élus.

La gauche a ainsi obtenu 68.049 de ces postes, soit 32,39 %, alors qu’elle a reçu 38,3 % des voix.

La droite obtient, elle, 96.810 postes de conseillers municipaux, pour 43,7 % des voix, soit l’équivalent de 46,08 % des élus.

L’extrême gauche a obtenu de son côté seulement 2.815 de ces postes.

 

À l'échelle nationale, la droite remporte 45,91 % des suffrages, la gauche 40,57 %, l'extrême droite 6,84 % et les candidats sans étiquette 6,62 %.

La participation est pour sa part tombée à 63,70 % contre 65,22 % en 2008.

À 38,5 %, c’est un nouveau record d’abstention qui a été battu.

 

Conclusion : La « gôche-soce » perd cette élection, plus que la droâte ne la gagne.

Le sursaut souhaité par « François III » n’a pas eu lieu et il en a tiré les conclusions dans l’urgence en virant son ami « Air-Haut ». Les appels à la mobilisation et les nouvelles promesses lancés depuis le sommet de l’État n’ont pas été suffisamment entendus pour renverser la tendance du premier tour.

 

Et ce n’est que le début…

Rendez-vous le 25 mai prochain pour une déroute encore plus cinglante !

« Valse », il va déjà ressentir le vent du couperet… Mais il en attribuera tout le mérite à « François III », bien sûr !

Repost 0
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 05:03

Le délire idéologique !

 

Le scrutin de dimanche dernier en aurait laissé plus d’un « pantois ».

Il n’y a pas de quoi : D’abord, les sondeurs se sont partout plantés ou presque, comme d’habitude ;

Ensuite, personne n’avait anticipé l’effondrement des partis centristes et jusqu’à l’extrême gôche : Ils n’existent plus !

Même les « ékolos » se sont pris des claques, c’est dire !

Quant à « Air-Eau », il découvrait encore hier que les « Gaulois » avaient « lancé un message » à l’adresse du gouvernement.

C’est dire la cécité de son gouvernement après les manifs massives sur tous les sujets passés (la « Manif pour tous », les « bonnets rouges », l’airport de Nantes, tout ça, tout ça), ils n’avaient rien vu, rien entendu, rien compris…

C’est dire le niveau d’autisme-appliqué atteint !

 

Tout pareillement, sur le chômage, la précarité, le logement, la pression fiscale, les réformes inachevées sur la séparation des métiers de la banque, sur le niveau des dépenses publiques, sur le déclassement des couches « moyennes », tout ça, tout ça, ils ont fait preuve d’une telle crétine-attitude qui touche à la trisomie-politique, pour un niveau rarement atteint dans mon pays (que j’aime tant…).

Si, je suis injuste, peut-être à l’ère de « Mythe-errant/Mort-Roi » et les plans de relance qui ont ruiné la « Gauloisie-prospère ».

 

Il faut dire que nous avons eu ensuite « Tonton-Yoyo », qui n’était pas mal non plus dans le « déclinisme-actif » en partageant la pénurie de travail, puis le faux-nez de « Bling-bling » et de « La-Garde-Meurt-mais-ne-se-rend-pas », qui là encore s’agitaient en tous sens sur tout et n’importe quoi, tel qu’ils nous faisaient beaucoup d’éclaboussures, beaucoup de vent et de mousse, pour tourner en rond, faire et défaire tout ce qui avait pu être annoncé…

Et eux de ne s’en mordre même pas les doigts d’avoir conduit naturellement « François III », ou n’importe qui d’autre (un cheval, ç’aurait été pareil…) à la magistrature suprême.

D’ailleurs, ils persistent encore dans leur coin et s’en flattent même aujourd’hui, alors que l’électeur-moyen a donné une double-claque.

 

Un claque à gôche : Le « peuple du progrès-en-marche », soit il n’est pas allé voter, soit il a voté pour le FN, soit il a voulu offrir une fenêtre ouverte à l’UMP…

Trois lectures, donc…

Un claque à droâte : Le peuple qui souffre, il a grand-ouvert une porte au FN, autrement dit à une « gôche de droâte »…

Et on attend le second tour pour confirmer.

 

Parce que ne vous y fiez pas : Ce qui sépare le PS, celui d’un dirigisme étatique absolu, qui va penser et taxer jusque votre bifidus-actif, vos kilomètres/diesel, le Nutella de vos gamins ;

Celui qui imagine encore « nationaliser » des géants industriels internationaux (Petroplus, Florange, Titan, SFR…) qui exige que Numéricable deviennent Gaulois, qui veut taxer Gogol l’international typique, Amazon et Cie ;

Celui qui défend l’emploi-gaulois mais ouvre sa générosité « sociale » à tous les déshérités de la planète du moment qu’ils bossent-fort, tout en faisant la police au fins fonds du Sahel ou dans les plaines d’Afrique poussant à la ruine et à l’exil ;

Celui qui va ripoliner l’Amérique de « Haut-bas-mât » dans le sens du poil tout en donnant des leçons à la Russie tsarine, quitte à faire fermer les derniers chantiers navals nationaux ;

Et j’en passe et des meilleurs…

 

Et le programme du « front », il n’y a que l’épaisseur d’un papier à cigarette.

N’oubliez pas non plus que « Marinella-tchi-tchi » reste le chantre de l’anti-libéralisme des Libertés, de l’anti-mondialisation, de l’anticapitalisme, de l’anti-grandes entreprises ;

Elle est très favorable à l'interventionnisme étatique tous azimuts ;

Allant jusqu'à s'opposer aux réformes des retraites ou à l'assouplissement du droit du travail.

« Ce n'est pas le pays qui se droâtise, c'est le FN qui se gauchise et le PS qui s'enlise dans l'idéologie » « d’Hard-l’aime-Des-Zigs » en disait même un éditorialiste hier…

 

Normal, les « mêmes déclassés », qui ont voté à « gôche » ou au « centre-gôche » toute leur vie, sûrs de leur choix en l’avenir, n’en peuvent plus de ses élus-sociologiques qui ne pensent qu'à taxer-taxer-taxer…

Et bien plus, ce qui est sanctionné, c'est cette façon dont les élus de gôche gèrent l'argent qu'ils rackettent à leurs administrés, finançant n’importe quoi (jusqu’à des jardins suspendus sur les toits de Paris) n'importe quelle association progressiste inutile, fût-ce au prix de prélèvements délirants.

N’importe quel projet, jusqu’à financer – mais c’était dans une autre décennie – une statue à la gloire d’Allende, avec l’argent des kon-tribuables de la région Île-de-France … sise au Chili !

300.000 euros le bout, n’est-ce pas…

J’en aurai fait des « petites-crèches » franciliennes, moi, pour ce prix-là !

 

Et le papier à cigarette, ce sont ni plus moins que les points mineurs, tels que la sécurité, la police de proximité, la préférence nationale « un peu plus forte », même si « Hard-no-Monte-et Bourre-là » nous a montré l’exemple en en faisant des tonnes sur le sujet… repris de Georges « Marre-Chais » : Achetez « Gaulois », n’est-ce pas, pour les plus anciens !

Également une préférence pour le « Franc-Pinay » plus marquée et quelques « grands-écarts » pour la vie associative…

Plus, une nouveauté : Moins d’impôt dans les villes que le FN gérera demain.

On ne sait pas trop comment, parce que la marge de manœuvre est faible et qu’avec des flics municipaux en plus à payer tous les mois, c’est la faillite qui pointe son nez.

Passons : Il y a convergence idéologique manifeste.

 

Qui va se traduire et confirmer à Marseille, le cas d’ékole.

Au moment où j’écris ce post, on ne sait pas encore comment les listes vont fusionner, si fusion est envisagée, notamment dans les 13ème et 14ème arrondissements, les plus peuplés et qui envoient le plus d’élus à la mairie centrale.

Rue Solferino (siège du PS) et avenue Matignon (siège du gouvernement) en appellent à faire barrage aux candidats du Front national là où ils sont arrivés en tête partout en « Gauloisie-traumatisée ».

Et « Hard-l’Aime-des-Zigs » d’annoncer dès hier le retrait de deux listes dans deux communes méconnues, pour « faire barrage ».

Il attend peut-être que l’UMP en fasse autant en échange, à Paris et Calvi ?

 

Parce que Stéphane « Rat-vier », le FN local, est en position de s'emparer à Marseille des mairies des 13ème et 14ème arrondissements, et il pourrait, il devrait échapper au mot d'ordre national lancé par la rue de Solferino.

On verra, rien n’est décidé officiellement.

 

Alors pourquoi « Rat-vier », tête de liste FN, arrivé second sur l'ensemble de la ville devant « Manu-tchi », sera-t-il épargné ?

« Parce que nous allons l'emporter », assure le colistier de « Manu-tchi » et futur homme fort du PS marseillais en cas de défaite cinglante de la tête de liste socialiste au second tour.

L'addition des voix de gauche, celles du représentant de « Papa-Diouf » comprises, qui « ne négocie pas », est supérieure au total de « Rat-vier ».

Il n'y a aucune raison pour que Garo « Loves-et-pian », le maire sortant, se désiste en faveur de l'UMP. « Stéphane « Rat-vier » ne peut pas gagner » en concluent-ils naïvement campé derrière l'idéologie des « soces »…

 

La droâte, Jean-Claude « Gode-un » en tête, souhaite néanmoins que le PS applique localement ses préceptes nationaux : « Il serait logique que la gauche qui appelle à faire barrage contre le Front national ne fasse rien pour faire gagner « Rat-vier » dans les 13ème et 14ème arrondissements. À moins que… », dit-on dans l'entourage du maire de Marseille.

Les vieux routiers de la politique laissent entendre que, pour « bordéliser » le futur conseil municipal de l'hôtel de ville – comprendre rendre la cité ingouvernable –, les socialistes auraient tout intérêt à y envoyer aussi « Rat-vier ».

 

On n’en sait pas plus au moment où j’écris ces lignes, mais ce serait bien là, une fois de plus, un gros caillou dans la stratégie affichée chez les « soces ».

Pensez donc que ce caillou sera alors le « cas d’ékole » à ne pas oublier : Quitte à perdre, laisser le bordel pendant 6 ans derrière soi en usant (et abusant) de l’allié objectif des « soces » que sont le « frontistes »…

 

Personnellement, pendant ce temps-là, j’allonge ma liste des gens de décidément « de-peu-de-confiance ».

Et vous invite à suivre les débats et ébats marseillais dimanche prochain.

Je ne compte de toute façon même pas mettre mes jantes et pneus dans la cité phocéenne à l’occasion de mes prochaines estives-îliennes.

D’ailleurs, Toulon a élu son Maire dès le premier tour : il n’y aura même pas de duel ou de triangulaire contre le FN ou le PS.

Des gens redevenus nettement plus raisonnables, malgré la flotte de méditerranée qui « caserne » au fond du port…

Ça devient forcément plus fréquentable dans ce coin-là : J’ai échappé au détour par le Mont-Blanc, Gênes ou Livourne…

Merci aux toulonnais, à son équipe du top 14, Wilkinson et Cie !

Eux au moins, ils s’épargnent les effets du délire idéologique des « soces ».

Repost 0
25 mars 2014 2 25 /03 /mars /2014 05:02

Eh bien moi, je suis surpris…

 

…que l’on puisse être surpris !

En tout cas, c’est ce qu’en rapporte la « presse aux ordres ».

 

Eux nous en disent, à l’instar de « Marinella-tchi-tchi » que le bipartisme, c’est définitivement fini, rangé aux oubliettes de l’Histoire de mon pays (celui que j’aime tant…).

Où ont-ils vu qu’il n’y avait qu’un vaste désert politique autour de l’UMP et du PS ?

Le « Front de gôche », le PCF, les écolos, le fourmillement du centre, entre UDI, Modem, PRG et autres, ils n’en auraient donc jamais entendu parler ?

Fort de café !

Ou alors ils étaient complétement bourrés jusque-là, y compris « Marinella-tchi-tchi », ou ils ont vraiment des œillères et du cambouis devant les ouïes et les prunelles !

Bref, des carabistouilles de la « pensée-unique » qui revient au galop.

 

Perso, je pensais que « le front » ferait mieux et plus fort : Ce qui me rassure, finalement.

Même si les frontistes ont remporté dès le premier tour la ville d'Hénin-Beaumont, et arrive en tête dans plusieurs communes comme Béziers (Hérault), Avignon (Vaucluse), Fréjus (Var) et Perpigan (Pyrénées-Orientales).

Même si à Marseille, le candidat FN est arrivé en deuxième position devant le socialiste.

Le FN peut se maintenir, et donc jouer les arbitres, dans un nombre important de communes. De Marseille à Saint-Etienne, en passant par Reims, Amiens, Tourcoing, Marignane, Agen ou Carmaux, la cité de Jean Jaurès dans le Tarn… Probablement autant qu’en 1995, l’année où il avait fait élire trois maires, à Toulon, Marignane et Orange, et où le FN avait imposé des triangulaires dans 138 villes, dont 17 villes de plus de 90.000 habitants.

En 2008, il n’y avait que 12 triangulaires, dont 2 dans des villes de plus de 90.000 habitants.

Le FN retrouve donc ses scores d’antan, pas mieux !

 

Et intelligente à souhait « Marinella-tchi-tchi » en a laissé à ses électeurs leur « liberté de vote » au second tour, les appelant à « juger en fonction peut-être de considérations locales ».

Un « cru assez exceptionnel » en dit-elle sur « FR1 », jugeant que ces résultats actaient « la fin de la bipolarisation de la vie politique ».

 

Le FN, excusez-moi, c’est seulement 4,7 % assez minable au niveau national, c’est encore un parti de nains !

Pas de quoi crier « victoire », comme je vous l’avais prédit.

Pas un danger, alors même que j’ai pu lire et entendre qu’il avait les scores historique en réalisant un résultat six fois supérieur à celui qui était le sien en 2008 … à 7 %.

Oui, peut-être là où ils étaient parvenus à constituer une liste complète, avec autant d’hommes que de femmes…

Et on nous fait braire « pour faire barrage » ?

Barrage à seulement l’évocation des échecs des « forces de progrès », comme elles aiment à se dénommer, oui !

 

Bon, la « cousine-Mathilde », elle ne fait que 9,51 % des suffrages exprimés à Houilles : Dehors la chérie, elle ne peut pas se maintenir au second tour !

Passons.

 

En revanche, je reste surpris du score d’empereur de « mes » maires locaux : Ils font grand schlem, que ce soit à « Paris-sur-plage » qui n’envoie qu’un élu de gauche à mon conseil d’arrondissement !

J’aime bien la perspective : Un, je ne vote pas la semaine prochaine et vais donc pouvoir aller voir la mer avec « ma nichée » ; deux, chez nous on a fait le plein des conseillers de Paris pro « Haine-cas-Aime ».

Bravo !

 

Idem sur « Calvi-sur-Seine » en Balagne : Le sortant, il fait carton plein aussi !

Dire qu’il a fait campagne sans sortir de son bunker, ou alors avec une cohorte fournie de gardes-de-son-corps et son gilet pare-balles…

Avouez qu’il y a de quoi se bidonner !

D’ailleurs, son homonyme à « Issy-les-Moules », il fait pareil à la porte de Versailles, en bordure du périphérique parisien.

 

Émotion en pensant quand même que ce sont les deux départements de « Corsica-Bella-Tchi-tchi » qui ont eu les meilleurs taux de participation…

Et même « Sucre-car-élit » qu’on donnait perdant à Bastia, il passe devant le « natio-historique »…

Je m’en fends la tronche rien que pour le plaisir, même si les fats de la presse locale estiment encore que la préfecture de Haute-Corse va passer dans le camp des « natios ».

Flopée d’élus dès le premier tour dans les communes de Corses.

Faut dire qu’il y avait souvent qu’une seule liste…

 

« Rachi-dada-Mimi » retournera devant ses électeurs, le 15ème parigot fait une haie d’honneur à « Goût-jonc », le clan Tiberi s’effondre dans le 5ème arrondissement soutenant « Domino » dans ses questions existentielles : Il faut qu’il creuse encore, le cousin-gamin, parti pour une triangulaire.

Sauf s’il négocie correctement son retrait…

 

Et le plus drôle reste encore que « Haine-cas-aime », donnée derrière sa rivale, mais qui obtient 35,64 % des voix à la kapitale, un peu plus d'un point de plus que « Sœur-Âne », qui totalise 34,40 % des suffrages.

Les Verts arrivent troisième avec 8,86 % des voix.

Puis viennent les diverses droites, dont les listes de Charles « Belle-de-guerre » (6,48 %), le FN (6,26 %) et le Parti de gauche (4,94 %).

« Nath’ » est certes arrivée devant « Âne », mais dans le 14ème, nous dit-on, Carine « Tout-Petit » (PS) arrive en tête avec 37,6 % des voix, la devançant de plus de 6 points (31 %).

Même chose dans le 12ème, où Catherine « Baratti-baratin-Elle-baz » fait 37,4 % devant Valérie « Mont-ta-don » (32,7 %).

Le 5ème donc, la gauche, emmenée par Marie-Christine « Les-merdes-Lait », 33,9 % devance pour une fois l’UMP-parachutée Florence « Perd-tout » (28,5 %) suivie du « cousin Domino », qui avec 19,4 %, pourrait se maintenir au second tour et ainsi provoquer une triangulaire fatale à la droite : Total, 47,9 % !

Y’a mon poing-dans-sa-gueule qui chauffe, là…

 

Et tous, désormais aujourd’hui, ils négocient partout ou presque les « reports de vos voix » !

Comme si elles leur appartenaient…

En bref, c’est la « grande-manipulation » démocratique : Tu prends une ville sociologiquement à droâte comme celle des « parigots », tu trafiques un peu « le poids » de chacun des arrondissements, tu négocies sur tapis-vert dans le dos de tout le monde en distribuant les promesses de postes d’adjoints (mieux rémunérés que « simple élu ») et hop, avec un maximum de 49,44 % tu prends la mairie pour 6 ans !

Merveilleux, n’est-ce pas ?

Alors que c’est en réalité une belle déculottée nationale…

 

Surprises quand même ici ou là : « Bal-Kanye » à Levallois et « Bêche-terre » à Corbeil, malgré les affaires judiciaires, ont été réélus dès le premier tour...

Du côté de Sevran (Seine-Saint-Denis), le maire sortant Stéphane « Gâte-ti-gnon » (EELV) est aussi en position favorable puisqu’il rassemble 42,50 % des voix devançant ainsi la candidate Front de Gauche de « Clé-clé-mandarine Haut-teint » (24,66 %) et le Divers Droite Geoffrey « Car-val-lino » (13,48 %).

 

Malakoff restera communiste, la maire sortante, Catherine « Marre-gâtée » (PCF) a été réélue haut la main avec 68,14 % des voix.

Y’a des erreurs historiques qui persistent…

À Sarcelles (Val d’Oise), fief de « Déesse-Khâ » le banquier, son ancien adjoint et actuel maire François « Pulpe-puni » (PS) a été également été réélu dès le premier tour avec 63,13 % des votes.

Plus étonnant, le scrutin à Montreuil (93), où Dominique « Voit-née » (EELV) a laissé sa place, le candidat socialiste « Razzy-rasa Ham-ma-Didi » n’est même pas qualifié pour le second tour avec seulement 9 % des voix !

Jean-Pierre « Bara-Brard », l’ancien maire et candidat apparenté stalinien, fait son « come-back » et arrive en tête avec 24,74 % des votes…

 

Autre claque, mais celle-là elle était tellement évidente qu’elle en est presque risible : Globalement, et au niveau national, l'UMP arrive en tête avec 48 % des voix.

Le PS suit à 5 points et avec 43 %.

Un rejet net de l’échec d’un gouvernement qui glande et fait du bruit pour rien depuis 2 ans sur le front des réformes incontournables.

On peut même dire qui leur tourne le dos, d’ailleurs.

Dans le détail, c’est : Droite : 43,1 % ; gauche : 35,2 %, divers autres : 9,8 %, extrême Droite : 4,7 % ; extrême Gauche : 3,8 % et centre : 3,4 %

Partout, les « soces » reculent nettement : Niort, par exemple, gérée depuis 60 ans par la gauche, a basculé à droite.

À Reims, la maire sortante socialiste est devancée par l'UMP (38 % contre 40 %) et Amiens, l'UMP a même 20 point d'avance sur la liste du maire sortant socialiste…

À Nancy, l'une des villes de droite de plus de 100.000 habitants que la gauche espèrait faire basculer, l'UDI est en tête à 41,4 % contre 34,8 % au socialiste.

Du côté de l'UMP, le Puy-en-Velay, Meaux ont reconduit leur maire sortant dès le premier tour.

Au centre, Hervé « Mort-rein » (président du Nouveau Centre) a été réélu dans sa commune d'Epaignes, village de 1.500 habitants de l'Eure, avec le score fleuve de 71,97 %.

Et l'ancien ministre et député UDI Yves « J’ai-go » a été réélu à 77 % à Montereau-Fault-Yonne (Seine-et-Marne).

Y’en a qui savent y faire.

 

Le peuple de « gôche », c’est désormais 38 %, presque autant que les asbtentionnistes, pas beaucoup plus, d’une « Gauloisie de drôate », loin, très loin du score d’il y a deux ans : Il serait plus que temps qu’on change effectivement de cap du côté de l’Élysée et de Matignon !

Même le peuple de « gôche » et des « forces de progrès » n’y croit plus et ne s’est pas mobilisé !

Dramatique…

 

Quant aux autres, ils se partagent comme toujours les miettes, laminés par leurs propres utopies.

 

C’était annoncé, mais j’en reste surpris : L'abstention a atteint le taux record de 38,72 %, presqu’autant que les « gôchistes ».

Fabuleux.

Alors que je pensais qu’il se tasserait…

Plus d’un tiers, deux fois plus que les taux « habituels et structurels ».

Y’en a un sur trois qui n’a pas intérêt à venir râler demain !

 

On va attendre le second tour pour confirmer tout ça, n’est-ce pas : Pendant que vous irez voter en pensant à môa qui bullerait ce jour-là sur les plages ensoleillées de Normandie, n’oubliez pas qu’ils vont encore vous retirer une heure de sommeil, pour bien vous faire savoir aussi que si les dieux commandent au temps qui passe, eux le font par décret, et que justement, les dieux, ce n’est de toute façon pas vous.

 

Mais allez voter quand même : En ce moment, on bosse en préfecture, les petites mains des militants relèvent les noms des abstentionnistes sur les listes d’émargement.

Je te jure que celui qui va être élu, il va user de la base de données ainsi constituées, pour renvoyer aux calendes-grecques tout impétrant à un « petit-coup de pouce » de la part de son élu local, si par hasard il n’a pas participé à son triomphe…

Repost 0
23 mars 2014 7 23 /03 /mars /2014 05:02

ALLEZ VOTER !

 

C’est la seule chose que mon pays, qui est aussi le vôtre, attend de vous aujourd’hui.

Avant d’aller chercher les croissants, ou après avoir fait un tour chez le boulanger ou le boucher, peu importe,

 

ALLEZ VOTER !

 

Même si c’est après un détour champêtre, une partie de pêche, ou une partie de tennis, de toute façon,

 

ALLEZ VOTER !

 

Sans oublier que si vous n’allez pas voter, vous pourriez avoir la désagréable surprise de vous retrouver avec des élus que vous ne souhaitiez pas pour gérer efficacement le territoire de votre commune, parés à flamber votre pognon avec des dépenses invraisemblables, sans aucun effet bénéfique sur votre quotidien, et cela pendant les six prochaines années !

Alors,

 

ALLEZ VOTER !

 

Inversement, vous pourriez penser que vos candidats préférés n’ont pas besoin de votre bulletin pour repasser ou prendre la maison commune et que de toute façon, il y aura un second tour décisif dimanche prochain.

Non !

 

ALLEZ VOTER !

 

Parce qu’ils se pourraient qu’ils ne soient plus en lice dès ce soir pour ce fameux « second tour décisif » !

Une seule solution :

 

ALLEZ VOTER !

 

Ne vous laissez pas atteindre par la gangrène de la démocratie représentative, qui consiste à laisser le soin à d’autres de décider à votre place pour six ans et ensuite à râler tous les jours pendant … six ans,

 

ALLEZ VOTER !

 

Pour ma part, j’y serai dès huit heures du matin, croisant sans doute « Tonton-Yoyo » ex-célébrité locale, tout autant matinal que moi, pour annuler son vote.

On ne votera sûrement pas pour la même liste de 13 noms.

Et nous n’enverrons sûrement pas les mêmes personnes délibérer au Conseil de « Paris-ville-lumière ».

 

Avant de partir célébrer l’anniversaire d’un « petit-bout », le dernier de la famille, à la campagne…

Peut-être même que je pousserai les feux du départ vers les verts-pâturages plus tôt que prévu pour un motif quelconque, en espérant que l’éthylomètre bloquera le démarreur sur la route du retour.

 

Parce que j’ai une « nichée » qui vote cette année, et sûrement pas comme moi, en plus !

La « rébellion-classique » des générations montantes qui n’en peuvent plus du monde qu’on lui laisse en héritage, et ne sait pas encore pourquoi on en est arrivé là !

Elle se retourne alors contre les convictions de ses aînés : Je sais, j’ai fait pareil à leur âge.

 

Donc, si on rentre après la fermeture des bureaux de vote, ça sera toujours ça de pris et en plus je pourrai l’engueuler un long moment de n’avoir pas assumé l’impérieuse nécessité d’

 

ALLER VOTER !

 

Quant aux résultats à venir, vous attendrez mardi pour que je me permette de les commenter modestement et humblement : Le post de demain est déjà programmé sur un autre sujet…

 

En revanche, je peux quand même vous faire quelques pronostics sans grand risque de me tromper :

 

– Paris : Le prochain maire de la capitale sera une femme !

Et comme les deux prétendantes ont un côté festif indéniable, on va pouvoir se bidonner pendant 6 ans…

 

– Les grandes villes : Grosses batailles, mais bien des surprises à attendre.

Ceux qu’on croyait être des « vainqueurs-nés » (ou donnés comme tels dans les sondages) vont se prendre des claques, d’autres confirmeront leur enracinement local ou un ras-le-bol des sortants.

 

– Globalement, on va assister à une montée en puissance de « Marinella-tchi-tchi », qui va peut-être atteindre le score historique de « 1.000 élus », au détriment des « partis de gouvernement ».

Et là, ce sera la porte ouverte à bien des « aventures », croyez-moi…

Dans la foulée, toute la question est de savoir si les « EELV » vont faire mieux ou moins bien que la dernière fois, pour contrebalancer peu ou prou.

 

– Deux inconnues : Le taux de participation. Pour moi, il sera « fort », mais ce n’est pas évident.

 

Et puis, la règle non-écrite du comportement des parisiens, jusque-là toujours vérifiée, qui veut que la capitale vote à l’inverse du reste du pays.

Sera-t-elle confirmée ou non ?

En fait, nous le saurons que la semaine prochaine.

 

Mais il est clair dans mon esprit que si la « Gauloisie » vote globalement à droâte aujourd’hui, sanctionnant peu ou prou la conduite des affaires du pays par l’équipe gouvernementale, « Sœur-Âne » sera élue dimanche prochain (en fait le suivant, lors du premier Conseil de Paris), pour une hégémonie « soce » de 19 ans au total.

Ma « Môman » va pouvoir s’acheter ses parkings avec sa maigre épargne…

 

– Deux autres certitudes : Le gouvernement actuel, usé par 22 mois de connivences et d’échecs perpétuels sera profondément remanié.

C’est désormais une question de semaines.

 

Et en plus, tous, absolument tous, ce soir, clameront « VICTOIRE » !

Vous verrez.

Pour des raisons contradictoires, mais pour espérer transformer l’essai au second tour.

 

Alors, un seul mot d’ordre :

 

ALLEZ VOTER !

 

Bon dimanche à toutes et tous !

 

I3

Repost 0