Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

D'où Erre-Je ?

  • : L'ignoble infreequentable
  •                                  L'ignoble infreequentable
  • : La seule question à laquelle personne ne sait répondre reste : la place de l'Etat. Quel est son rôle ultime ? Le reste n'est alors que dérives quotidiennes pour soi-disant, le "bonheur des autres" avec "le pognon des autres". Bonne lecture
  • Contact

Pas de quoi rire

Pauvre Marianne...

Un peu de pub :

Référencé par
Meta-Referencement
http://www.meta-referencement.com

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones

Recherche

Infreequentable en autochtone


Albanais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sq

Anglais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=en

Allemand :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=de

Arabe :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ar

Bulgare :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=bg

Catalan :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ca

Chinois simplifié :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-CN

Chinois traditionnel :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-TW

Coréen :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ko

Croate :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hr

Danois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=da

Espagnol :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=es

Estonien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=et

Finnois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=fi

Galicien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=gl

Grec :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=el

Hébreu :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=iw

Hindi :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hi

Hongrois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hu

Indonésien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=id

Italien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=it

Japonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ja

Letton :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lv

Lituanien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lt

Maltais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=mt

Néerlandais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=nl

Norvégien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=no

Polonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pl

Portugais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pt

Roumain :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ro

Russe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ru

Serbe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sr

Slovaque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sk

Slovène :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sl

Suédois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sv

Tagalog :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tl

Tchèque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=cs

Thaï :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=th

Turc :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tr

Ukrainien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=uk

Vietnamien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=vi

Les Ex-Archivés

Amis visiteurs !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » !
Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance !
Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier.
Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite !    
En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle !
Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…
21 février 2008 4 21 /02 /février /2008 08:47
Je suis très déçu !
 
Personne n’a vu, ou en tout cas commenté, la dernière proposition des « Verts Parigots » aimablement publiée sur ce blog la semaine dernière.
Je n’ai pourtant rien inventé : « Aider les z’aidants » !…
 
Pour être « z’aidant », il faut trouver des « z’aidés » à aider. Logique.
Du coup, devenant « z’aidant », vous avez le droit de devenir vous-mêmes « z’aidés ». Ce qui génère d’autres « z’aidants » qui eux mêmes auraient eux aussi le droit d’être « z’aidés » par d’autres « z’aidants », qui à leur tour seront « z’aidés » par encore d’autres « z’aidants » et ainsi de suite !
Formidable non ? Une grand chaîne de « z’aidés/z’aidants », ou tout le monde sera z’aidé dans l’aide apportée à des z’aidés devenant, faute de main-d’œuvre suffisante des « z’aidants/z’aidés » et réciproquement.
 
On finira par se passer de l’État et de ses suppôts, l’impôt disparaîtra, et le citoyen redeviendra libre dans une forme moderne de l’esclavagisme librement consenti à être « z’aidant » à force d’être « z’aidé » (et réciproquement).
Bref, un monde parfait est au bout du chemin.
Or, je constate que vous n’avez pas bien lu, ni en tout cas vu le schéma du paradis sur terre que « Beau-pin », tout de vert vêtu, nous propose.
 
Alors, pour la peine et comme vous n’avez rien vu, on continue :
Vous avez eu la déclaration d’intention, voilà les propositions !
 
Le handicap mis au pinacle de d’un avenir radieux ont y revient à travers 12 propositions.
 
« 1.2.2. Les 12 nouvelles propositions pour Paris
        L'aide à la petite enfance. Affecter dans chaque structure de petite enfance (crèche municipale, crèche associative...) un auxiliaire de puériculture et/ou une éducatrice de jeunes enfants en sus des effectifs existants pour permettre une réelle prise en charge des enfants handicapés dans les structures de petites enfances proches du domicile.
        L’aide scolaire de proximité. Développer le soutien scolaire pour les enfants en situation d’inclusion. Cela permet d’accroître l’intégration sociale et la réussite scolaire pour l’enfant et facilite le travail pédagogique des enseignants…
Mise à disposition systématique de personnel supplémentaire dans les écoles et les collèges accueillant des enfants handicapés.
        Le péri-scolaire. Obligation d'accueillir les enfants handicapés dans tous les centres de vacances de la ville, gérés ou non par les caisses des écoles, intégration systématique de ces derniers dans les classes de découverte et les vacances arc-en-ciel.
        L’intensification des travaux d’accessibilité. Évaluer de façon globale l’avancée des travaux d’accessibilité effectués afin de déterminer les priorités de nouveaux travaux pour augmenter la mobilité des personnes handicapées dans la ville.
Pour ce faire, nous lancerons un programme de travaux d’accessibilité sur 5 ans touchant tant à la voirie parisienne qu’aux établissements municipaux. Finalisation des audits manquants à ce jour (pmi, centres sociaux) et lancement d'un plan Marshall d'accessibilité permettant la mise en accessibilité de tout le patrimoine sur la mandature.
        Le transport spécialisé et le transport ordinaire. S’agissant du transport spécialisé, nous ramènerons les tarifs de “ PAM ” au même niveau que les tarifs des transports en commun ordinaires afin de réduire l’inégalité sociale en matière de transport.
        L’emploi et la formation. Promouvoir l’intégration des personnes handicapées dans les structures de formation ordinaire avec le partenariat de la Région.
Inclure une clause de responsabilité sociale des entreprises dans les cahiers des charges des appels d’offres des marchés publics de la Ville de Paris.
Soutenir financièrement des associations d’insertion relevant de l’économie solidaire pour que ces dernières intègrent des personnes handicapées.
Embaucher le nombre de travailleurs handicapés à la ville de paris correspondant au montant du fond de compensation de l'état (FIPHP).
Inclure dans tous les marchés des clauses permettant l'accès de ces derniers au ESAt ou ateliers protégés.
        La pratique des sports et des loisirs dans les associations de proximité. Mettre en place des mesures incitatives pour ouvrir l’accès aux pratiques d’activités de sports et de loisirs dans les associations locales ordinaires.
Pour les personnes dont le handicap n’exige aucune ou peu d’adaptation, promouvoir leur intégration directe dans les sections et clubs ordinaires ; pour les personnes dont le handicap nécessite un aménagement spécifique, encourager les créations de pratiques adaptées avec des passerelles permettant la mixité entre personnes valides et personnes handicapées. Création de centres sportifs mixtes dans tous les arrondissements.
        L’accès à l’offre culturelle. Créer des supports de communication à large diffusion afin de mieux informer les personnes handicapées du contenu culturel existant et accessible. Développer les services d’accueil dans les structures telles que les bibliothèques, les salles de spectacles, les musées, les conservatoires, etc.
Ces deux actions convergentes, sensibilisation des personnes handicapées à la pratique culturelle et accueil spécifique, permettront d’accroître la fréquentation et contribueront à l’augmentation de l’adaptation du contenu. Développer le système cascade existant (20ème) dans tous les arrondissements.
        L’accès au droit pour tous. S’appuyer sur la réussite de l’expérience de la Permanence juridique pour les personnes sourdes pour créer un service d’information et d’orientation sur les aspects de droit (civil, administratif, pénal…) afin de réduire l’exclusion des personnes handicapées en matière judiciaire.
        La promotion du logement accessible. Veiller au respect strict des normes d’accessibilité lors de l’autorisation de constructions nouvelles et lors de travaux de rénovation.
Mettre en place une action de valorisation sur les techniques d’accessibilité dans le cadre de la haute qualité environnementale.
Imposer aux bailleurs la réalisation d'audits externes de leur patrimoine permettant la cartographie du parc parisien et faciliter ainsi l'offre et la demande.
Créer un système de partenariat avec les propriétaires privés pour développer l'accès au logement pour les personnes handicapées…
        Des établissements de nouvelle génération. Ouvrir des établissements d’accueil de jour pour les enfants, adolescents et adultes handicapés psychiques et mentaux. Le développement de ce type d’accueil permet le maintien des liens familiaux et sociaux dans un environnement de proximité. De même, cela évite à la collectivité de créer des ghettos déshumanisés.
Ces établissements pourront prendre modèle sur des expérimentations parisiennes touchant aux
personnes traumatisées crâniennes et personnes autistes.
        Favoriser les initiatives et les dispositifs permettant de rendre effectif le droit des personnes handicapées à une vie sexuelle et affective. »
Si !
Ça pense à tout, un écolo !
Même aux « dispositifs » spécialisés de la vie sexuelle du handicap.
Peut-être même la réouverture des maisons clauses subventionnées municipales pour bientôt ?
Monsieur le Maire devenant maquereau/souteneur officiel ? J’en rigole par avance…
 
Pour le reste, c’est marrant de constater comme le 20ème arrondissement (cité plusieurs fois) serait en avance sur tout le monde à Paris…
Ce n’est pourtant pas là où les handicapés vivent le mieux, quel que soit le handicap.
Personnellement, je connais des endroits, rive gauche (dans le 13ème notamment) bien plus accueillants.
C’est encore dans les 6ème, 5ème, 14ème et 15ème que des efforts soutenus d’accessibilité ont été entrepris depuis des décennies, bien avant que De-La-Nuée ne quitte le Sénat.
Mais c’est rive gauche…
Et depuis 7 années, les progrès ne sont pas énormes, mais toujours l’occasion de dialogues mémorables entre associations et maire local qui, faute de moyens délégués par la Mairie centrale, ne peut faire face aux besoins qu’avec des « bouts de chandelles ».
 
C’est que rive droite, le handicap, c’est peut-être les « vacances au club med ». Allez savoir !
De toute façon, c’est sûr : en votant écolo en mars, ça le sera partout, intra muros en 2014 !
Y’a qu’à les croire les ceux du groupe 14.
 
D’ailleurs, ils rempilent un peu plus loin.

À suivre, donc !

Repost 0
12 février 2008 2 12 /02 /février /2008 08:27
 
La suite n’est pas piqué des « verts »…
 
« 1.2. Personnes handicapées (groupe 14) : Depuis 2001, les Verts ont initié l’inclusion de toute la population avec sa diversité comme un principe fondateur de toutes les actions municipales. De ce fait, un rattrapage considérable a été réalisé en matière d’accessibilité à la voirie, de transport spécialisé, d’emploi dans les services de la Ville, etc. Désormais le regard posé sur les personnes handicapées change à Paris dans le bon sens.
 
Nous, les Verts, nous souhaitons renforcer et installer cette nouvelle mentalité basée sur l’égalité des droits pour tous les habitants de notre ville. Ceci suppose d'amplifier les politiques développées depuis 2001 pour rétablir ou établir les droits des personnes handicapées en :
 – 1. mettant en oeuvre toutes les actions programmées dans le schéma directeur pour l'autonomie et la participation des personnes handicapées adopté par le Conseil de paris en mai 2006. Ce document est issu du travail de 18 mois de diagnostic et de concertation avec les institutions, les associations, les professionnels et les usagers,
 – 2. en lançant 11 nouvelles propositions pour faire de Paris une ville agréable à vivre pour les citoyennes et citoyens en situation de handicap. »
 
Très bien ! De quoi s’agit-il ?
 
« Propositions
1.2.1. Les propositions du schéma directeur :
Favoriser la connaissance mutuelle entre personnes handicapées et personnes valides
        Développer les actions qui sensibilisent les enfants aux problématiques du handicap : témoignages de personnes handicapées, utilisation d’outils multimédias (films, livres, CD-Rom…).
        Soutenir les actions favorisant les échanges entre personnes valides et personnes handicapées accueillies dans des structures différentes : jumelage d’écoles ordinaires et spécialisées, d’entreprises et ESAT (ex-CAT), temps d’activité communs.
        Informer les Conseils de quartier sur le handicap.
        Créer un Trophée annuel « Changeons de regard » lors du Forum de l’intégration pour valoriser et faire connaître les initiatives qui font évoluer les regards (le parcours handicap dans les gares, le restaurant « Dans le Noir ? » …). »
 
Ça va changer toute leur vie ! En mieux, naturellement…
Y’a qu’à le dire pour y croire.
 
« Valoriser l’apport des personnes handicapées dans la cité
        Faire connaître les actions mises en oeuvre par les personnes handicapées, en particulier lors d’une semaine d’actions organisée par la Ville de Paris (animation, sensibilisation dans différents lieux, écoles, administrations, entreprises…).
Améliorer l’annonce du handicap
        Création d’un cinquième CAMSP.
        Soutenir, en lien avec les associations et les équipes médicales, un programme de sensibilisation et d’orientation sur la question de l’annonce du handicap et de renvoi systématique sur les centres de ressources ou de diagnostic spécialisés.
Permettre aux personnes handicapées de bénéficier d’une prise en charge adaptée en structure avec hébergement
        Améliorer l’offre d’hébergement spécialisé.
        Améliorer l’offre d’établissements de prise en charge à plein temps.
        Adapter l’offre des établissements existants à l’évolution des besoins de leurs résidents en accompagnant leur restructuration.
Améliorer la qualité de l’offre
        Améliorer la fluidité du parcours entre les différents types de prise en charge.
        Développer les actions visant à une amélioration constante de la qualité des prestations proposées par les établissements et services pour personnes handicapées…
L’accès à l’espace urbain
        Poursuivre la mise en accessibilité de la voirie et des transports.
        Perfectionner le service PAM.
        Inciter à poursuivre la mise en accessibilité des guichets électroniques et des bornes interactives : distributeurs de billets, automates...
        Sensibiliser les commerçants parisiens à la question de l’accès des personnes handicapées aux commerces de proximité.
        Généraliser la mise en place d’une signalétique des bâtiments de la Ville de Paris favorisant l’accès, l’accueil et l’orientation des personnes handicapées aux services accueillant du public.
        Organiser le prix de la Ville de Paris « Mieux vivre avec son handicap » lors du concours Lépine.
        Rendre l'accessibilité des bâtiments publics obligatoire et réglementé d'ici 2010.
Rendre possible le choix de vivre chez soi et améliorer l’accès au logement
        Permettre la vie dans un logement autonome en développant et en diversifiant les prestations de services d’aide à domicile (enfants et adultes).
        Coupler des aides locales aux aides régionales en faveur de l'adaptation du logement au handicap.
        Mieux connaître les besoins des personnes handicapées ou à mobilité réduite et l’offre existante.
        Faciliter l’adaptation des logements, en lien avec les préconisations du Schéma directeur gérontologique du département de Paris.
        Rendre accessibles les halls d'immeubles et portes d'entrées, ainsi que les accès à une cité, aux handicapés moteurs (fauteuils roulants ou béquilles). Les bailleurs sociaux y veilleront tout particulièrement.
L’accès aux structures de petite enfance, à l’école et aux activités périscolaires
        Augmenter les possibilités d’accueil des enfants handicapés par des assistantes maternelles dans les crèches, les haltes-garderies et les centres de loisirs.
        Poursuivre l’effort de mise en accessibilité des locaux scolaires et périscolaires.
        Identifier un référent dans chaque école accessible qui travaille au projet d’insertion de l’enfant handicapé en lien avec la famille et l’équipe pluridisciplinaire de la MDPH.
        Augmenter le nombre et la qualification des Auxiliaires de Vie Scolaire (AVS).
L’accès aux soins
        Améliorer la couverture sanitaire des structures médico-sociales.
        Favoriser l’accessibilité (physique, psychologique …) aux personnes handicapées des services de lutte contre les addictions.
        Favoriser la continuité des soins entre milieu hospitalier et extra hospitalier.
L’accès à la culture, aux loisirs et au sport
        Favoriser l’accueil et l’accessibilité aux personnes handicapées dans toutes les manifestations organisées par la Ville de Paris et poursuivre la mise en accessibilité des équipements sportifs.
        Faire connaître les labels de qualité comme celui de « Tourisme et Handicap » qui permettent aux personnes handicapées d’être accueillies dans les mêmes conditions que les personnes valides et soutenir les projets de vacances adaptées.
        Mise en oeuvre des recommandations de l’instance de concertation « Paris Culture et Handicap » dans les équipements culturels et de loisirs de la Ville de Paris et poursuivre la mise en accessibilité des équipements culturels.
        Ouvrir de nouvelles structures de type CASCAD (Cellule d’Assistance et de Services Culturels à Domicile), projet pilote fonctionnant dans le 20ème arrondissement.
Diversifier et optimiser la formation professionnelle des personnes handicapées.
        Faciliter l’accès aux formations existantes.
        Signer des conventions incitant les prestataires de formations de la Ville de Paris et les formations de droit commun à améliorer l’accessibilité de leurs formations aux personnes handicapées.
        Anticiper l’entrée en stage qualifiant de reclassement professionnel dès l’étape du stage préparatoire afin de limiter les attentes démotivantes entre les stages.
        Mettre en place des dispositifs de prise en charge des personnes en attente d’une formation pendant des délais parfois très longs : groupes de parole, réunions bilan régulières…
        Mettre en place un panel de formations cohérentes avec les réalités objectives du marché du travail.
        Établir, dès la formation, une adéquation entre l’offre et la demande.
        Inciter les centres de formation à diversifier leur offre à la fois en termes de métiers proposés aux personnes handicapées mais aussi en termes d’ouverture à différents types de handicap.
        Développer les actions de formation en ESAT (ex-CAT) à temps partiel et en alternance…
        Optimiser l’occupation de places en centre de formation professionnelle.
        Introduire une clause dans les appels d’offre de marché public valorisant les efforts des soumissionnaires en matière d’emploi de travailleurs handicapés en milieu ordinaire.
Sensibiliser, informer et accompagner les entreprises et les travailleurs handicapés dans le processus d’embauche en milieu ordinaire.
        Faciliter la recherche d’annonces d’emploi.
        Créer un lieu central de consultation des offres et d’information à destination des travailleurs handicapés et des entreprises (plate-forme d’emploi).
        Inciter à une concertation et améliorer la circulation de l’information entre l’ANPE et les associations.
        Favoriser l’adaptation des postes et l’intégration dans l’entreprise.
        Mettre en place un espace de démonstration et d’aide technique à l’adaptation des postes à destination des entreprises et des travailleurs handicapés (ex : ESCAPRO).
        Imaginer des dispositifs de sensibilisation de l’entourage professionnel et de la hiérarchie à l’intégration des travailleurs handicapés dans l’entreprise (ex : séminaires, parcours de sensibilisation au handicap, projets associatifs…).
Valoriser le travail en milieu protégé. Accroître et adapter l’offre.
        Favoriser les possibilités de passage du milieu protégé au milieu ordinaire, et réciproquement.
        Accompagner les travailleurs handicapés du milieu protégé désirant rejoindre le milieu ordinaire dans un processus souple permettant des retours en arrière et des ralentissements à l’intégration dans l’entreprise.
        Développer les expériences dites « hors les murs ».
        Accroître l’offre de places en milieu protégé.
        Créer 40 places de SAS.
        Créer 272 places en ESAT (ex-CAT).
        Favoriser la viabilité et le développement économique des structures en milieu protégé.
        Accroître la part des commandes passées par la Ville de Paris aux ESAT dans leurs domaines de compétence. Introduire une clause dans les appels d’offre de marché public valorisant les efforts des soumissionnaires en matière de sous-traitance à des structures du milieu protégé.
        Inciter les ESAT à mutualiser leurs moyens pour développer une démarche de prospection de marché.
        Favoriser le contact entre les entreprises et notamment les entreprises de moins de 20 salariés et le milieu protégé par exemple au niveau local (ex : expérimentation dans le 12ème arrondissement).
Promouvoir et valoriser les compétences des personnes handicapées.
        Informer et s’informer sur le travail des personnes handicapées.
        Communiquer largement sur les compétences des travailleurs handicapés à la fois dans le milieu ordinaire et dans le milieu protégé.
        Mener une étude sur les besoins et les attentes des travailleurs handicapés en milieu protégé.
Favoriser la bientraitance et rompre l’isolement des personnes handicapées
        Promouvoir le bénévolat.
        Mettre en place une antenne de lutte contre la maltraitance des personnes handicapées en synergie avec le dispositif concernant les personnes âgées.
Aider les aidants
        Offrir des solutions de répit.
        Proposer aux familles un soutien personnalisé. »
 
Voilà : ça va mieux en le disant !
Vous aurez noté comme moi qu’entre « inciter », « favoriser », « promouvoir », « informer largement », « permettre », « valoriser », « optimiser », « aider », voilà un vaste catalogue de bonnes intentions !
Encore un peu, et être handicapé dans la « ville des verts », ça va devenir un avenir enviable pour tous.
 
Pour le reste, vous aurez noté également qu’il n’y a vraiment rien de nouveau, aucun budget affecté, aucune ressource nouvelle, aucun effort d’imagination pragmatique, au quotidien.
Mais on a renoncé, au passage, aux accès handicapé dans les métros, dans les lieux de culture, de rencontre et d’échange.
Peut-être dépenserons-nous tout juste un peu d’argent en plus pour leur rendre la ville plus facile, mais pas trop et de toute façon, on ne sait pas comment.
Sauf à ouvrir plein de restaurant « Dans le noir ? » et un concours Lépine de la bienfaisance.
 
Est-ce donc là tout le devenir de l’écologie dans la ville ?
Toutes leurs ambitions de l’humain au cœur de la cité ?
Non : il y a mieux…

Synthèse de leurs propositions ? 12, pas plus à lire plus tard.

Pas maintenant, vous pourriez être démoralisés (ou enthousiastes !)

Repost 0
Published by Infreequentable - dans Programme des verts parigots
commenter cet article
27 janvier 2008 7 27 /01 /janvier /2008 10:34
« 1. Action sociale, Handicap, Personnes âgées, Santé
 
1.1. Un plan de lutte contre la pauvreté et l’exclusion pour Paris (groupe 1)
Selon l’Insee, 226.000 personnes vivent à Paris sous le seuil de la pauvreté. Paris est une ville riche et de riches qui compte de très nombreux pauvres et très pauvres, au coeur d’une région au profil comparable. »
 
C’est sans doute vrai !
10 % de la population parisienne qui vit au-dessous du seuil de pauvreté, c’est à la fois beaucoup trop et presque mieux que partout ailleurs en France.
Des « très riches », il y en a encore intra-muros, mais toute proportion gardée, moins qu’à Neuilly quand il s’agitde comparer les déclarations d’ISF par commune et bien moins qu’à La Réunion ou les Hauts-de-Seine quand il s’agit de faire le même exercice par département.
 
Diagnostic faux ou de mauvaise foi : Passons !
 
« Mais ces dernières années, on note un fort appauvrissement de certaines couches « moyennes », qui, avec l’augmentation considérable des dépenses de logement (loyer, remboursement des emprunts, charges, en particulier de chauffage, cautions pour les entrées dans les logements) ne font plus face aux dépenses courantes.
Dans la continuité du programme 2001, des actions conduites tout au long de cette mandature, il faut exiger des politiques publiques qui visent les diverses couches de la population en difficulté. »
 
En effet, c’est bien la « marque » des Verts et du Maire de Paris, le « soce » De-La-Nuée :
        Aucune réduction de la pauvreté extrême,
        Et une formidable érosion des classes moyennes et laborieuses !
 
Autrement dit un « échec cuisant » à éradiquer ce qui peut faire scandale (et qui est dénoncé à juste titre) et empêcher ce qui l’est tout autant, dans une ville pourtant si « riche de riches » : Aberrant !
 
« Nos trois axes prioritaires sont : le logement, le revenu parisien universel et l’action sociale et propositions : Bases pour un plan d’action
        Pour une véritable décentralisation de l’action sociale, avec un contrat de plan ville/région/État, par une meilleure et égale répartition des richesses – tant à l’échelle municipale que régionale – et par l’augmentation de la fiscalité locale.
        Pour une lutte contre l’ensemble des pollutions(air, bruit, insalubrité des logements, lutte contre le saturnisme et autres polluants intérieurs) dont les plus modestes sont les premières victimes.
        Pour une exigence de qualitédans les mesures prises, même dans l’urgence, que ce soit dans les logements (isolation des bâtiments, baisse des dépenses de chauffage), les distributions de nourriture (distribution de produits frais, fruits et légumes) etc.…
        Pour l’évolution des principes et des pratiques du travail social, en éliminant tout idée de contrôle social au profit de l’idée d’accompagnement.
        Pour affirmer la multiplicité et la diversité des situations: les marges (squats…) existent et doivent pouvoir exister, au-delà de tout programme de rénovation et d’artificielle mixité sociale… »
 
Impressionnant : augmenter la fiscalité et faciliter l’évasion fiscale, voilà qui reste cohérent et non discriminatoire, bien entendu !
Vous apprécierez, espère-je…
 
« 1.1.1. Le logement social. La politique de logement, menée tant par les gouvernements de gauche et de droite depuis les années 80, a abouti à la plus grande crise depuis la fin de la guerre : l’idée de faire financer l’habitat par les particuliers (qui doivent s’endetter toute une vie, y compris en transmettant cette dette à leurs enfants) pour se loger est fort contestable dans une économie en forte croissance, elle est catastrophique dans une économie stagnante, où les inégalités croissent, et où le revenu des familles est aléatoire.
Le rattrapage engagé par l’État (mise en chantier de plus de 400.000 logements) en cette période préélectorale n’est pas la hauteur des problèmes, ni en quantité (il en faudrait 900.000), ni en statut (il faudrait une majorité de logements « très » sociaux), ni même en qualité (isolation thermique et économie d’eau insuffisantes).
La crise atteint toutes les couches de la société : les jeunes, les familles modestes, les travailleurs pauvres, les personnes âgées, les femmes seules avec enfants, etc. La spectaculaire lutte des SDF et des associations qui les soutiennent n’est qu’une partie visible du problème.
Cette situation requiert un plan d’ensemble, liant l’urgence, le moyen terme et une vision de long terme : construction, transformation de bâtiments, ouverture de petites structures sociales, mobilisation des logements vides, rénovation, réhabilitation, assainissements. »
 
Simple déclaration d’intention ?
Pour Paris, le problème est simple : Les Verts ont appuyé en 2001 le gel de toute délivrance de permis de construire, dans l’attente d’un nouveau PLU, lié lui-même à l’adoption d’un PLD, décidée par la majorité municipale, qui ont mis des années à sortir des tiroirs…
5 années de retard et de multiples contentieux grâce à leur action, ajoutés au manque de foncier, ont gelé la rénovation souhaitée par les militants de 2007 !
 
Voilà qui est assez extraordinaire d’inconséquence !
 
« 1.1.2. Le « revenu citoyen parisien » ou « revenu parisien universel » Il faut instaurer un « revenu parisien universel » dans un système d’aides réformé. Les minima sociaux et les aides que ce soit de l’Etat ou de la ville, (RMI, ASS, AAH, API, AVP, prise en charge de certains demandeurs d’asile) dépannent de nombreuses personnes. Mais ces aides sont trop faibles pour « vivre » (elles doivent être constamment complétées par l’APL, les aides des restos du coeur ou épiceries sociales, aides exceptionnelles du CAS etc.), certains en sont exclus (selon l’âge — moins de 25 ans, ceux qui ont touché un revenu dans le mois précédent, effet de seuil). Quelquefois, les aides ne sont pas versées avec régularité (changement de situation, dossier incomplet). De nombreux allocataires déploient une énergie considérable à « faire de la paperasse » et à « se débrouiller ».
La persistance du chômage, du travail précaire et du travail à temps partiel, ainsi que la hausse des dépenses de logement induit la nécessité d’un revenu pour tous, quels que soit l’âge, la situation face au travail ou à la santé, les aides éventuelles venant alors en complément de ce revenu. »
 
Voilà une idée intéressante.
Mais manquant cruellement de précision.
Et de fonds pour voir le jour… un jour !
Proposition de doux rêveurs, qui après la « Carte Paris Santé », le « CMU social », tout deux d’essence chiraquienne absolue, tentent de rattraper le coup ?
 
« 1.1.3. L’action sociale en crise. Pour une politique plus juste et mieux adaptée au contexte socio-économique parisien. Un état des lieux est nécessaire sur ce sujet, en y intégrant le tissu associatif, qui doit avoir toute sa place dans la réflexion sur le constat et le diagnostic, puis dans les mesures mises en oeuvre.
Les services sociaux doivent être accessibles à toutes les personnes en difficulté, même provisoirement, faciliter l’accès aux droits sociaux et aux aides facultatives des Parisien(ne)s, assurer en lien avec les services de l’État une meilleure prise en compte des personnes sans domicile en particulier des femmes et des mineurs en errance.
Ils doivent bénéficier des moyens d’un Observatoire Social Parisien, jouant un rôle de centre de ressources en matière de formation, d’orientation, de coordination de projets et d’expérimentation.
Le travail social vis-à-vis des populations en difficulté demande : un élargissement aux catégories « moyennes inférieures », artistes (!) etc. ; un suivi et un soutien des populations en difficulté (fondé sur une meilleure connaissance de ces populations) ; une meilleure prise en compte des mineurs en errance ainsi que des femmes à la rue…
(…) Les aides ne doivent plus dépendre d’un statut (allocataires du RMI…), mais des revenus et besoins des personnes. Il est indispensable de relancer l’idée d’un audit social déjà présenté dans le programme des Verts 2001. »
 
Étonnant, non ? 7 ans aux affaires, le dernier septennat de la République, et constat d’échec d’une idée pourtant déjà ancienne !
Quel aveu d’inefficacité.
Dramatique, ces gens là !
 
« 1.1.4. Objectifs : Un espace de réflexion permanent, permettant un diagnostic, des études, des expérimentations et leurs extensions si elles sont satisfaisantes ; associant l’ensemble des acteurs (élus, experts, public visé, responsables associatifs), dans le cadre d’une démarche « participative ».
        Un plan SDF selon la charte des Enfants de Don Quichotte, en particulier l’ouverture 24H/24 et 365 jours par an de tous les centres d’hébergement décents et à taille humaine, et l’application de la loi de réquisition.
        Une mobilisation sur le logement, en termes de construction, de mobilisation des bâtiments existants, (transformation de certains bâtiments en logements, rénovations) mais aussi de nouvelles façons de concevoir des maisons collectives, (pensions de familles, hébergement de transition, foyers pour célibataires), de quartiers « ouverts » où les équipements collectifs (salles de réunions, de jeux, de convivialité) prime sur l’habitat individuel, etc.
        Des dépenses de logements (loyers, remboursement de prêts, charges, chauffage) n’excédant pas un quantum (25%) des revenus du foyer.
        Un revenu parisien universel dans un système d’aides réformé, évitant les effets de seuils, (de façon à mettre en cohérence RCP, aides ou prestations particulières, rémunération du travail basée sur le Smic) : l’objectif est de faire en sorte que toute personne dépasse le seuil de pauvreté pour tirer les revenus vers un équivalent Smic.
        Un déblocage d’une somme suffisante sur Paris pour répondre à cette aggravation de la pauvreté : par ex. 500.000 euros/an équivaut à + 100 euros/an par personne /5.000 personnes.
        Gratuité des transports pour les personnes en situations difficiles.
        Mettre en place des consignes de bagages gratuites où ranger les affaires des sans logis, à coordonner par la ville dans chaque arrondissement.
        Offrir des solutions adaptées aux mineurs en errance, notamment des logements passerelles et des formations pour les centaines de mineurs étrangers en « transit » sur le territoire français.
        Développer l’intégration sociale pour les populations fragiles (en difficulté d’insertion, personnes âgées, handicapés …) par un accès aux soins, le sport, la culture.
        Mettre en place et soutenir pour ces populations des projets de proximité d’insertion professionnelle notamment grâce au micro crédit (petits métiers locaux tournés vers le service à la personne et à la collectivité…). »
 
Marrant, tous ces gens là : Qui qui paye ?
Et combien de sous pour que tous ces gens là causent de « la vie des autres » ?
On ne cause même pas d’efficacité.
 
Ex : 2,6 millions de parisiens. 100 euros/an, femmes et enfants d’abord, ça fait 260 millions d’euros. Soit 520.000 logements (si on trouve le terrain).
Or, on vient de nous dire qu’il en faudrait 900.000 !
Y’aura donc encore des « plus pauvres parmi les pauvres ! »
Affreux !
 
Notons également qu’à 500.000 euros le bout, il n’aurait fallu que 450 millions d’euros en 7 ans, soit 64 millions tous les ans, à la « riche mairie delanuesque » pour résorber définitivement le problème des SDF et autres mal-logés dans la capitale.
Soit même pas quelques poignées de pourcentage du budget de la ville…
Qu’en est-il, si c’était si simple ?

Ignorants, va !

Repost 0
Published by Infreequentable - dans Programme des verts parigots
commenter cet article
27 janvier 2008 7 27 /01 /janvier /2008 09:31
Mieux vivre à Paris & sauver la planète
 
« A – Parce qu'il y a urgence environnementale, du fait de la pollution, du réchauffement climatique, de l'épuisement des ressources naturelles et de la biodiversité, de l'amoncellement des déchets…
Les Verts veulent faire de Paris une ville écolo, qui donne la priorité à la réduction de son empreinte écologique et la lutte contre le réchauffement climatique. Pour les Parisiens, améliorer la qualité de vie c'est aussi protéger notre planète. Et c'est un impératif d'équité car les populations les plus défavorisées sont les plus exposées aux nuisances.
 
L'enjeu de la division par 4 de nos émissions de gaz à effet de serre peut générer plus de 15 000 emplois, grâce à la conversion écologique de l'économie parisienne.
 
B – Parce qu'il y a urgence sociale, du fait du chômage de masse, de la précarisation des emplois, de l'extrême difficulté de se loger décemment, et de la mise à l'écart de populations entières, Les Verts veulent amplifier une politique municipale au service des plus faibles et des plus démunis et promouvoir une économie sociale et solidaire.
Ils défendent un plan de lutte contre la pauvreté et l'exclusion pour Paris, autour de trois axes prioritaires : le logement, le revenu parisien universel et l'action sociale.
 
C – Parce qu'il faut se donner les moyens de notre politique,
Les Verts Paris défendent une éco-fiscalité et une politique budgétaire cohérente répondant à leurs ambitions (appel accrut à l'impôt et recours ciblé à l'emprunt). Ils défendent une politique d'investissements publics (transports, éco-construction…). Ils refusent la « ville privatisée » et le dogme de la croissance comme réponse politique à la crise sociale.
 
D – Parce qu'il y a une vie derrière le périphérique,
Les Verts défendent une politique solidaire des autres territoires de l'Île-de-France, une intercommunalité rénovée et un urbanisme qui donne la priorité aux logements sur les bureaux.
Les Verts veulent une ville engagée dans une solidarité entre Nord et Sud, et qui sait protéger et accueillir les étrangers, avec ou sans papier.
 
E – Parce qu'il y a urgence démocratique, le futur de Paris doit être décidé pour, mais aussi avec les
Parisiennes et les Parisiens.
 
Les Verts veulent une démocratie participative, plus ouverte, qui associe plus fortement les citoyens et citoyennes à la prise de décision publique. Ils défendent une politique d'accès aux droits (logement, santé, travail, culture) et de lutte contre les discriminations.
 
G – Parce que la vie dans Paris peut être plus conviviale,
Les Verts défendent une politique favorisant le « vivre ensemble », grâce aux animations culturelles de proximité, à l'éducation populaire, aux fêtes et repas de quartier, aux actions de solidarité inter générationnelles et inter culturelles, à des jardins vivants, participatifs et plus nombreux…
 
En rendant plus nombreuses les opportunités de moments de convivialité et de liens sociaux, Les Verts veulent contribuer à faire émerger une Ville où la décroissance de la consommation ostentatoire et écologiquement désastreuse laisse plus de place au plaisir d'être ensemble. Moins de biens, plus de liens.
 
H – Écologie, solidarité, citoyenneté, convivialité…
 
Projet de programme des Verts Paris pour les élections municipales de 2008 » en 5 thèmes :
1 – Action sociale, handicap, Personnes âgées, santé.
2 – Prévention, discriminations, parité
3 – Économie, budget, démocratie
4 – Environnement, déplacement, urbanisme, logement
5 – Culture, éducation, recherche, international. »
 
 
Vous vous souvîntes que je me suis retrouvé avec une fibre « écolo », planté au milieu du crâne, quasiment par inadvertance, l’autre semaine à l’occasion des bons vœux périphériques (à péage) du sublime Denis Baupin (tête de liste des écolos à Paris 20ème, archi-pollué par des affiches à son effigie sur toutes les « barres-bites » de l’arrondissement, nous a rapporté Incognitototo.
 
Pour moi qui n’avais pas encore le droit de voter René Dumont, mais qui ait quand même « tracté » pour lui en 1974 – histoire d’être plus proche de ma « copine » d’alors, une époque où le Sida n’existait pas encore, devenue depuis « bobo » votant Le Pen après être passée sur la liste européenne de Marie-France Garaud (décidément, je n’avais pas bon goût à cette époque : il était urgent que je me soigne !) – il me fallait bien savoir pour quoi allais-je voter en mars prochain.
 
C’est fait : j’ai retrouvé depuis le texte du programme des Verts que j’avais téléchargé en mars dernier.
Il a disparu de la « Toile » depuis, ou je n’ai pas su le retrouver.
C’est pourtant une œuvre collective de toute première importance, puisque ce texte a été « démocratiquement » élaboré, débattu et adopté… par une poignée, réunis en 15 groupes de travail.
 
Nous allons donc en retenir quelques morceaux choisis (c’est un texte de 90 pages représentant 2,6 Mo : je ne vais pas vous imposer cette longue lecture), dans les jours qui viennent.
 
Avouez tout de même (même hors la présence de votre avocat), que de prime abord, la synthèse d’entrée, la déclaration d’intention est emballante : « urgence environnementale », « urgence sociale », on ne peut guère ne pas se sentir concerné !
« Urgence démocratique », d’une certaine façon aussi, quoique nous ne vivons pas vraiment encore sous Mussolini ou Franco, même si ça pourrait venir plus vite qu’un orage en montagne ou un grain au large de Porquerolles…
 
Bon et puis les vocables « d’éco-fiscalié », « éco-construction », etc. c’est rigolo !
On dirait des gamins qui s’épatent devant les aventures de Batman avec ses « Bat-voiture », « Bat-moto », « Bat-corde », « Bat-ceinture », « Bat-canot », « Bat-coptère », « Bat-stylo », etc.
Excellent, non ?
 
Sauf à se dire que ces gens là sont encore loin d’avoir atteint l’âge adulte assumé…
Ou nous prennent vraiment pour des demeurés.

À vous de vous faire une opinion éclairé : Comme ils disent, « y’a Urgence » !

Repost 0
Published by Infreequentable - dans Programme des verts parigots
commenter cet article