Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

D'où Erre-Je ?

  • : L'ignoble infreequentable
  •                                  L'ignoble infreequentable
  • : La seule question à laquelle personne ne sait répondre reste : la place de l'Etat. Quel est son rôle ultime ? Le reste n'est alors que dérives quotidiennes pour soi-disant, le "bonheur des autres" avec "le pognon des autres". Bonne lecture
  • Contact

Pas de quoi rire

Pauvre Marianne...

Un peu de pub :

Référencé par
Meta-Referencement
http://www.meta-referencement.com

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones

Recherche

Infreequentable en autochtone


Albanais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sq

Anglais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=en

Allemand :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=de

Arabe :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ar

Bulgare :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=bg

Catalan :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ca

Chinois simplifié :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-CN

Chinois traditionnel :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-TW

Coréen :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ko

Croate :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hr

Danois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=da

Espagnol :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=es

Estonien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=et

Finnois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=fi

Galicien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=gl

Grec :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=el

Hébreu :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=iw

Hindi :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hi

Hongrois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hu

Indonésien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=id

Italien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=it

Japonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ja

Letton :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lv

Lituanien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lt

Maltais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=mt

Néerlandais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=nl

Norvégien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=no

Polonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pl

Portugais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pt

Roumain :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ro

Russe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ru

Serbe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sr

Slovaque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sk

Slovène :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sl

Suédois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sv

Tagalog :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tl

Tchèque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=cs

Thaï :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=th

Turc :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tr

Ukrainien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=uk

Vietnamien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=vi

Les Ex-Archivés

Amis visiteurs !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » !
Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance !
Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier.
Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite !    
En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle !
Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…
29 septembre 2010 3 29 /09 /septembre /2010 03:53

 

De « l’Ordre du Tartuffe »,

 

S’inquiète de la grande et apparente inertie de l’Association, ci-dessus dénommée, dont votre correspond est encore le « Délégué général » attitré.

Il est vrai que notre dernière Assemblée générale, convoquée le 26 juin 2010, devant approuver les comptes et rapports d’activité ne s’est pas tenue, faute de quorum : l’actualité était chaude, nous étions tous « surbookés » à l’approche de la fin du premier semestre de l’année ;

Elle a été reportée le 24 juillet suivant, entre deux verres de bière bien fraîche (ça mousse sévère quand vous y rajoutez quelques glaçons : souvenez-vous, ce n’était pas encore « canicule » et ni redressement du régime vieillesse à grands coups de « chaud sur les vieux ») et on s’inquiétait, les uns et les autres des « petites affaires » de « Lili et ses copains » en se posant déjà la question de savoir quand et qui se ferait virer du Conseil des ministres.

 

Quand, nous y sommes toujours.

Qui, à peu près tout le monde sauf :

– « Cricri La-garde-meurt-mais-ne-se-rend-pas » ; c’est une quasi-certitude : Mauvaise sous le « Chi » au commerce extérieure, elle est quasiment nulle aux finances sous « Bling-bling », pour avoir laissé creuser les « découverts » publics.

Alors bien sûr, celle-là, on la gardera car c’est dans « le plan » qui l’a poussée de chez les « juristes » de l’école de Chicago – dont elle est issue et qu’elle a même dirigé – que de pousser à la faillite de l’Europe et de l’Euro, envers et contre tout, afin de maintenir la suprématie mondiale du dollar.

Pas là pour rien ni par hasard, celle-là : elle devrait même « monter en grade », si c’est encore possible, ayant en trois ans quasiment doublé l’endettement par tête de pipe !

De quoi réjouir Washington, les anglo-saxons d’une façon générale, le groupe Bilberg et d’une façon plus globale, les « sionistes opératifs » (qui redoutent la toute puissance de l’Opep) : avec une Europe atone et un « super dollar », tout peut encore être « manipulé » à bon escient partout dans le monde…

– « Bord-l’eau » le cheveu en pétard ; c’est une évidence : il apporte ce petit « plus » déjanté venant, et ça ne gâche rien, du « centre-mou » qui font la gloire de ces « inexistants-politiques » de pouvoir faire la différence dans les urnes avec une tout petite poignée d’électeurs fidèles.

Et puis il a su se montrer reconnaissant en coulisse en épargnant la faillite définitive à « d’autres potes centriste », même proclamé de « gôche », comme notre « bon Nanar » à l’honneur qui vaudra toujours plus que la vie de ces tous les smicards que ce dernier aura licencié : on n’est pas « faux-kuls », chez les centristes de tous horizons, pour rien !

Le financement des futurs campagnes politiques est assuré en douce, n’en doutons pas !

D’ailleurs, « Nanar le flamboyant de l’argent des autres », il œuvre tranquillement pour remettre une « usine à cash » en place et état de fonctionnement : ça peut toujours être utile.

Je rappelle comment on fait (ce que n’ont pas compris la plupart des dirigeants de parti, pas même l’ex-trésorier de l’UMP) : on ne sollicite plus de « généreux donateurs ». C’est indécent !

On emprunte. À travers une multitude de « formations-personnelles » d’élus.

Si on gagne, on rembourse avec les subsides de l’État.

Si on perd, on dissout la structure et on ne restitue plus rien.

Naturellement, on recommence avec une structure « bis » dès le lendemain…

Les autres, tous les autres, c’est plus ou moins incertain.

 

Et c’est justement là que notre « Sage parmi les sages » réunis au « Haut comité des sages » de « l’Ordre du Tartuffe », nous fait remarquer que « Wouarf-à-tes-souhaits », qui nous a chanté sur tous les octaves son assurance à ne pas avoir à démissionner, pour finalement démissionner de ses fonctions de Trésorier du parti des « blings-blings dans leur tête », aurait ainsi manifesté son violent et intense désir d’être honoré par « l’Ordre du Tartuffe », au moins au premier grade des chevaliers.

En qualité de « Délégué Général », je ne peux que soumettre cette candidature au « Haut Comité des Sages » : à eux d’en décider.

 

Le même propose à peu près à tous les membres du gouvernement comme candidat potentiel à un grade quelconque.

« Yama-qu’à-déradé » pour ses frasques Sud-Africaine. « Kouche-nerf » pour son insistance à s’épuiser à ne rien faire. « Barre-ointe » pour sa façon d’enterrer les dossiers. « Dévide-gens » pour son silence honteux sur sa grande réussite de la relance. « Mama la justicière » pour sa façon de dire n’importe quoi et son contraire. « Ducastel » pour sa réforme du second cycle auquel personne ne comprend rien, pas même les profs. « Mort-rein » pour son absence d’envergure (normal : encore un « centriste mou »). « Bâche-l’eau » pour ses soins apportés à la lutte contre la pandémie de grippe du « konnard » (cochon-canard). « Freddie Mythe-errant » pour les coupes-sombres dans les budgets des théâtres qui ne lui plaisent pas. « Beau-quel » pour la fermer après avoir retourné sa veste. « Kirsch » pour l’avoir fermé « in » et l’ouvrir « out ». Idem pour « Bout-thym ». « Radada Mimi » pour twitter n’importe quoi depuis Strasbourg. « Brice Boutefeu » qui a pris le relais de « l’Orfèvre » en communication et nous balance de l’exclusion avec rapatriement obligé, non pas en réaction à quelques faits divers, mais bien préparés à l’avance.

Etc, etc.

Une vraie charge anti-gouvernementale !

Quant à notre « Ô combien vénéré Président », naturellement, il tient le pompon pour une longue liste de reproches justifiant une élévation à un grade supérieur.

Je rappelle à l’occasion, que « l’Ordre du Tartuffe » est totalement apolitique. Ni de droite, ni de gauche, ni du centre, ni d’ailleurs, d’ailleurs.

Il n’a pas à fonder ses décisions sur des convictions politiques : Ne sont distingués par l’Ordre, que des personnages qui disent une chose et font le contraire (ou vice-versa).

« Riton à tes souhaits » est excellent dans ce rôle.

 

Et il en est un autre que je transmettrai : Le cas de « Baissons » !

Preuve par l’image qui n’avait échappée (mais je transmets).

Voilà un type extraordinaire, qui non seulement « intègre », mais n’est pas au courant d’une circulaire « anti-Roms », celle du 5 août dernier, alors même qu’un membre de son cabinet participe aux travaux d’élaboration.

Bon, qu’il retourne sa veste une première fois dans sa carrière, admettons : « Ségololo » avait dû lui faire savoir qu’il n’était pas son type d’homme.

On peut comprendre : je suppute qu’elle a mauvais goût en la matière !

Qu’il ait des « trous de mémoire » à en dénéguer son ministre de tutelle, quand on sait qu’il est en pleine phase « d’amour fou » avec sa nouvelle épouse, on peut admettre.

Qu’il ait poussé, par amour ou calcul politique, à s’assumer « converti à l’islam », même si c’est faux, juste pour épouser sa seconde moitié, j’avoue que le geste est à son honneur.

Encore qu’on peut se demander s’il a des convictions religieuses suffisamment fortes pour aller jusqu’à se faire circonscrire… à moins qu’il ne l’ait été déjà auparavant ! Mais bon, je trouve ça beau : Pour « être Papiste », je ne me convertirai à rien, pour être revenu de tout en ce domaine de la morale basique !

Qu’il ait le culot de transformer ses gardes-du-corps en porte-bagages pour franchir sans les contrôles idoines les portes aéroportuaires, passe encore.

À condition de reconnaître que tout le monde n’est pas égal devant les « privilèges de fonctions », même payés et offerts de bon cœur par la Nation et ses kontribuables.

Notons que nenni : il assure avoir payé ses billets « classe éco » sur ses deniers personnels, lui qui se plaint de n’avoir pas le sou. Enfin, un ministre de la vraie gauche qui voyage en classe éco, quand ses gardes du corps volent en classe affaires…

Et d’ajouter, pour sa défense que : « Seul « Air-Transe » a décidé au dernier moment, de nous surclasser, je n’y peux rien ».

Un peu court.

D’autant qu’à Capri, selon le magazine « Voici », le ministre et son épouse se sont offerts « la Villa Marina », un cinq-étoiles discret, où la nuit, par exemple pour une lune de miel, peut vous coûter au moins 1.600 euros en « pool suite » (« suite avec une piscine »).

Sans parler des restaurants, de la location d’un bateau, de l’achat d’une paire de chaussures « de la meilleure facture », précise Voici, « dans la très hype (« chic ») boutique Hogan ».

Convoler avec une si jeune pouliche de la haute société bourgeoise tunissoise, justifie bien quelques sacrifices, même lorsqu’on voyage en éco.

 

Or, il fait exactement l’inverse dans son propos tenu quelques heures plus tard.

Trop fort le gamin ! D’autant qu’il en aurait « péter un câble »…

Je ne peux que transmettre la candidature au « Haut comité des sages ».

 

Nous avons prévu une réunion du Conseil d’Administration de notre « Ordre » pour une « promotion de Noël 2010 » (après avoir loupé celle de 2009 et la « Promo du 14 juillet suivant »), le 18 décembre.

De ma propre initiative, je rajouterai volontiers « Bling-bling » descendu dans un « luxueux hôtel » de New-York, la grosse pomme à l’occasion du dernier sommet onusien.

Non pas qu’il n’en ait pas eu le droit, même aux frais du « kontribuable gaulois » : ça reste attaché à sa fonction (et on aurait glosé à l’infini et partout dans le monde sur l’état des finances du pays s’il s’était contenté d’un « bed an breakfast » dans le Bronx ou à Harlem) et le joli sourire de « Miss Karla » vaut bien quelques sacrifices aussi.

Mais à la condition qu’il ne joue pas les « pingres » avec son ministre des « affaires étranges » l’accompagnant et de nous priver de « garden-party » élyséenne au 14 juillet.

D’autant qu’elle a eu lieu, mais sans journaliste ni « invité » républicain : chacun a fait la fête de son côté et je n’ai pu faire les buffets que des mairies de quartier.

C’est que j’y tiens, moi, à vérifier l’état de la pelouse et des parquets de mes futurs bureaux de fonction !

Mais bon, là encore, au « Haut comité des sages » d’en décider.

 

En attendant qu’ils rendent un avis autorisé, ce qui permet au « Conseil d’administration » d’attribuer ou non une nouvelle distinction à l’impétrant, vous êtes, amis lecteurs, autorisés et même encouragés, à influer sur toutes ces décisions à venir par vos commentaires et réactions.

 

Vous en remerciant vivement.

Repost 0
Published by L'ignoble infreequentable - dans « L'Ordre du Tartuffe »
commenter cet article
6 mars 2010 6 06 /03 /mars /2010 04:47

 

Plus Conseil d’administration… dans la foulée !

 

Ça s’est passé samedi 20 février 2010 à la nuit tombée, entre les bords de Seine, sur un yacht d’eau-douce qui servait du foie-gras de canard sur toast, avec quelques amis étrangers comme témoins privilégiés du spectacle de la ville illuminée de tous ses feux et du dépouillement des pouvoirs et votes par procuration…

 

Nos comptes ont été approuvés (y’a pas grand-chose en caisse…), les rapports du Président et du Trésorier également.

 

Le premier se désole à mots ouverts du manque de notoriété de notre « petite association » et souhaite déléguer au Délégué Général l’étude de faisabilité d’un « fonds de dotation » (de l’article 140 de la LME de 2008) pour financer une campagne de notoriété et faire bénéficier des crédits d’impôts qui vont avec,  les « généreux donateurs »…

Moi, je veux bien, mais je n’ai pas que ça à faire !

Me faudrait un « sous-délégué-pas-général » en appui…

Le second râle des coûts induits par cette éventuelle décision.

 

D’autant qu’il a fallu expliquer à nos « amis étrangers » ce qu’était encore que cette innovation de « Bling-bling ».

Simple : il s’agit d’une association déclarée qui est autorisée à recevoir des fonds, dons et legs, c’est son objet social, pour avoir la pleine et totale capacité juridique, comme une fondation, mais sans l’apport en capitaux propres d’une fondation…

Et d’émettre un « reçu fiscal » qui est une sorte de « chèque tiré à vue sur le Trésor public » qui le rembourse ou l’impute sur l’Impôt sur le Revenu (ou l’IS des entreprises), comme d’un prépaiement dudit impôt.

Pas encore l’ISF, mais ça, plus la diminution dudit patrimoine imposable comme corolaire, plus le plafonnement de l’ISF, plus les effets du bouclier fiscal, c’est un peu comme si on filait de l’impôt au « Fonds de dotation » sur décision unilatérale du kontribuable, mais en plus mieux que pour les « restaus du cœur »…

Facile, quoi !

 

Globalement, il faudrait modifier nos statuts et moi de rajouter qu’à ce moment-là je verrais bien que le Bureau soit contrôlé par une Assemblée des « généreux donateurs » qui déléguerait à une sorte de « Conseil de Surveillance ».

Logique, c’est leur pognon !

Faut pouvoir leur laisser la possibilité de se faire rendre compte, non ?

 

Bé pas du tout dans l’esprit de notre Président : il est seul « chef à bord » et il délègue tous ses pouvoirs à son Délégué Général (qui lui n’est pas prévu dans les statuts : c’est juste une facilité consentie par I²).

Et puis que deviendrait le « Conseil des sages » ?

 

Bé, d’une part, il n’est pas très actif, et d’autre part, en effet, si c’est le pouvoir de l’argent (dons et legs + crédit d’impôt) qui décide, contrôle et surveille, on change complètement la nature de « l’Ordre » dans son fonctionnement et ses modes de prises de décision.

Bref, controverse entre la langouste et la fricassée de je ne sais quoi…

 

Puis on est passé à autre chose.

Les administrateurs-fondateurs sont réélus à leurs fonctions bénévoles.

Logique, il n’y a aucun désistement et aucune candidature concurrente.

Du coup, le Bureau sera reconduit pour l’année 2010 au cours du CA qui va suivre.

Du coup, le Dé-gé aussi…

Pour ma pomme.

Mais pas de déclaration à faire en Préfecture, ce qui me simplifie la vie…

 

On passe au CA qui suit pour approuver les distinctions à décerner, pas très loin du pont de l’Alma en attente de l’omelette-norvégienne (qui arrivera entre-temps).

 

Sont donc distingués au grade de Chevalier de « l’Ordre du Tartuffe », pour leurs brillantes prestations sous les ors du Congrès de la République de juillet 2008 à l’occasion d’une énième réforme de la Constitution, alors qu’aucune contestation de quiconque n’est encore parvenue à ce jour :

 

Chantal Robin-Rodrigo,

Jean-Michel Baylet,

Annick Girardin,

Pierre Lafitte.

 

Seuls ces quatre-là sont retenus pour leurs propos magnifiques au sujet de « Nanar national » et l’arbitrage dont il a bénéficié à la faveur d’une décision de Madame la Ministre « La-Garde-meurt-mais-ne-se-rend-pas »

 

Sylvia Pinel devra revenir à une autre occasion devant les suffrages recueillis (péniblement et très imparfaitement) du « Conseil des Sages » : Elle n’était pas née au moment des « affaires » de « flamboyeur ».

Son jeune âge devra attendre encore pour faire gloire à son talent…

Dominique Orliac a jeté le trouble en affirmant ne pas connaître « L’homme à l’honneur de 30 milliards » (de francs Pinay).

 

Quant à George Mouly, il a été le seul à confirmer la « tartuffade » de ses petits kamarades.

Il reçoit les vifs remerciements du Conseil d’Administration, mais aucune félicitée pour autant…

 

On passe ensuite aux candidatures nouvelles.

George « Fraîche », candidat naturel pour ses divers propos, fait la une…

Et tient un long moment la tête d’affiche de nos discussions devant « nos amis étrangers » qui en restent cois durant tout l’échange.

Plein d’autres sont évoqués, mais le Président, armé de ses pouvoirs et procurations décide, sur proposition du Trésorier, que de toute façon, il est bien trop tôt et mal venu, à la veille d’élections régionales, de « lancer des noms ».

Donc motus du Dé-gé qui est prié de la fermer sévère.

 

« L’ordre du Tartuffe » est apolitique par essence : il s’abstiendra jusqu’à l’approche de l’été.

En revanche, il indique à son « Délégué Général » qu’il verrait bien une liste « d’élus-cumulards » ayant fait peu ou prou campagne pour le non-cumul des mandats.

 

Que je sens que ça va encore être pratique, cette affaire-là !

D’autant qu’on risque d’en faire des wagons complets à notre prochaine réunion programmée pour le mois de juin 2010.

 

Mais comme celle de Noël a été reportée à plusieurs reprises, on risque de ne se retrouver qu’à la rentrée.

 

Enfin, l’étude d’un « site dédié ».

Moi je veux bien, mais si je fais sur Over-blog ou consorts, ça va faire double-emploi.
Ce n'est pas tant le trafic que le sujet génrère, mais à mon sens, il vaut mieux le laisser sur le site de l'Ignoble pour le moment, tellement ça intéresse si peu de monde.

Justement, on me reproche le manque de notoriété de l'Ordre.
Oui, mais si on fait avec FileZilla ou sous un autre langage, ça va encore coûter bonbon.

Or, le Trésorier confirme qu’on n’a pas d’argent, que justement un « fonds de dotation » y remédierait, que justement un « Conseil de surveillance », etc.


On a fini en queue de poisson sur le quai de débarquement, chacun à la recherche de son « tas de boue à roulette », mais sans perdre notre bonne humeur pour autant.

 

Pour mémoire : Le Délégué Général

Repost 0
Published by L'ignoble infreequentable - dans « L'Ordre du Tartuffe »
commenter cet article
11 janvier 2009 7 11 /01 /janvier /2009 06:32

C'était hier !

 

Première réunion de l'année du Conseil d'Administration de « l'Ordre du Tartuffe »... Sur les bords de Seine, cette fois-ci, dans les nouveaux locaux d'un des administrateurs.

Nous en avons profité pendre la crémaillère et étancher quelques flacons accompagnés de mignardises du meilleur effet ! Le Nôtre vient de mourir, mais son savoir-faire persiste... 

 

Et avons débattu de la première promotion de « l'Ordre du Tartuffe » 2009 (puisque nous avons loupé la « promotion de Noël ») : elle tient en une seule vidéo présentée ici même au cœur de l'été et tournée par Backchiche, bien que d'autres candidatures aient pu être signalées ici ou là !

 

C'est Chantal Robin-Rodrigo, Député PRG, qui livre (vers la fin de ce morceau de bravoure versaillais et congressiste) peu avant l'adoption de la réforme de la Constitution voulue par « Bling-Bling ».

Elle raconte que « Nanar le flamboyant » a gardé de très bons amis au PRG (Parti Radical de Gauche, anciennement MRG d'après la scission de 1972 d'avec les « Valoisiens », comptant 8 députés et 10 sénateurs pour à peine 2 % des voix aux dernières élections présidentielles, soit une surreprésentation époustouflante : c'est dire le poids des mots...).

Qu'il aurait même l'ambition de conduire au moins une liste d'union avec les « valoisiens » de « Borloo le cheveu en pétard » aux prochaines européennes !

Elle sait, puisqu'elle voit souvent l'homme qui valait 30 milliards (d'anciens francs d'avant Pinay) de deniers publics, rien que pour son honneur, dans les couloirs du parti...

 

D'ailleurs Joël Giraud, autre Député PRG, éclate de rire quand il s'agit de commenter une question relative au « cadeau de Madame la Ministre La-garde » à un ex !

Lui, est sûr qu'il n'y a aucun lien entre la réunion du Congrès et cette affaire de « gros sous publics ».

 

Mais confirme que « Nanar le Flambeur » est resté « proche du PRG ».

Il ère encore assez souvent dans les couloirs...

 

Ce n'est pas le cas du Président, Jean-Michel Baylet.

Lui n'a rien à dire sur « une décision de justice » (alors qu'il ne s'agit qu'une décision arbitrale, susceptible de cassation, piètre juriste qui fait les lois au nom du peuple français), parlant de « l'affaire tapie ».

Rien à dire !

D'ailleurs, le sieur « flamboyant », s'il était proche du PRG, il en est désormais exclu !

Circulez, il n'y a rien à voir !

 

Pour ce grand moment de clarté politique jusque dans le verbe, sa candidature est retenue au grade de Chevalier de « l'Ordre du Tartuffe » !

 

Annick Girardin, également député PRG, interrogée ne « s'intéresse absolument pas » au sort du denier public dans l'affaire précitée !

Si !

Bernard qui ? Elle ne connaît même pas !

 

Que fait-elle donc dans la « vie civile », au juste ?

Celle-là postule directement au grade de « Grand Chevalier » de « l'Ordre du Tartuffe » !

Candidature retenue par le CA de l'Ordre...

 

Sylvia Pinel, tout autant élue de la Nation et députée étiquette « PRG » : elle ne connaît pas non plus Tapie. Et pour cause, elle n'était même pas encore née !

Elle admet, tout comme son Président que ce Ministre de la Ville de « Mythe-errant » du temps de sa splendeur, n'est plus membre du PRG.

 

Pas elle qui fait œuvre de présence dans les couloirs du parti !

Il va en devenir fantôme plus vite qu'on ne le croit, à ce rythme-là...

 

Ce faisant, le CA de « l'Ordre du Tartuffe » retient sa candidature spontanée au grade de Chevalier.

 

Dominique Orliac, elle aussi député PRG, n'a pas d'avis sur le sujet puisqu'elle n'a jamais rencontré le sieur à « l'Honneur 30 milliards » (d'anciens francs, d'avant Pinay).

 

Tout ce qu'elle consent à avouer, c'est qu'elle connaît un peu l'histoire de son pays et sait que « Nanar le Flamboyant » a été Ministre de Mythe-errant.

Mais ne lui demandez pas de quoi, ni combien de temps...

 

De toute façon, au fait de l'actualité judiciaire de son pays, du sort réservé au denier public, déplacée par décret jusque dans la salle des fêtes de Versailles, elle ne voit pas trop de rapport avec la question du jour !

Qu'elle s'en dit même « choquée » !

 

Pas le Conseil d'Administration de « l'Ordre du Tartuffe », qui sait bien combien le « centre-gauche » gaulois, certes surreprésenté en élus, est prompt à avoir la mémoire courte et le neurone anesthésié par la dépense publique devenue facétieuse !

 

Ce faisant, sa candidature a été approuvée au grade de « Chevalier de l'Ordre du Tartuffe » !

 

Quand à Pierre Lafitte, Président du groupe RDSE au sénat (les « Valoisiens », les ennemis héréditaires pour être des radicaux « de droite »), il estime que « Nanar National » doit beaucoup à son avocat !

Un Cador, imagine-t-on !

 

Il déplore le fonctionnement trop lent de la justice, mais pas une procédure ubuesque qui nie les décisions de la Cour de Cassation, celles de deux Cours d'Appel et du Tribunal de Commerce des Parigots...

Ce en quoi, il n'est pas, tout comme son alter-ego du PRG, très au fait de la complexité des « dossiers à Nanar ».

Faut dire que c'était complexe, tellement il en a fait des vertes et des pas mûres !

 

Tapie proche de « Borloo le cheveu en pétard », ministre de sa majesté « Bling-bling », notre Ô combien vénéré Président et membre actif chez les Valoisiens patentés ?...

« Pas vraiment » !

Ce que dément pourtant George Mouly RDSE (qui s'incline devant la décision arbitrale) pour affirmer que s'il est élu de base et ne sait donc vraiment rien à rien pour ne pas naviguer dans la « même sphère », sait quand même que « Nanard le flamboyant » est proche de « Borloo le cheveu en pétard » !

Encore un qui devrait rafraîchir la mémoire de son Président personnel !

 

Pour en revenir à Lafitte, cette graine de futur ministre à recaser, Ingénieur des mines, Membre de la Commission des affaires culturelles et cultivées à la Haute Assemblée jusqu'à ce qu'il se fasse battre par plus fort que lui en septembre 2008, devrait savoir qu'une partie de la fortune du cabinet d'avocat de « Borloo le cheveu en pétard » n'est due qu'aux « bons conseils » apportés à son « flamboyant client » de Nanar en personne...

La faute à Mouly ?

 

Pour cette « acculture » feinte et avérée, sa candidature au grade de « Chevalier » de « l'Ordre du Tartuffe » a été retenue par le Conseil d'administration de « l'Ordre ».

 

Les cinq candidats, que personne n'oubliera, sont soumis au verdict du « Comité des Sages » selon la procédure simplifiée décidée l'année dernière.

Leur candidature sera définitivement adoptée si personne ne s'y oppose dans le délai de 30 jours à compter de demain !

 

À vos avis, Mesdames et Messieurs les Membres et autres « blogueurs » !

Le chronomètre est lancé.

I², Le Délégué Général

Repost 0
24 juillet 2008 4 24 /07 /juillet /2008 08:45

 

Radicaux de Gôche, Radicaux Valoisiens... Jolie brochette !

 

C'est tout juste si ils connaissent encore « Nanard la grande gueule » !

Je n'ai pas noté tous les noms, mais j'y reviendrai à tête reposée...

Vidéo intéressante, passionnannte au plus haut point, tournée avant la « valse des vestes tournées » lundi dernier en fin de journée !

 

Charasse (sénateur PS) et « D'jack le beau parleur » n'étaient pas seuls puisqu'il fallait aussi compter avec 60 autres collègues (§ 2) à « manger leur chapeau » selon nos décomptes de la « démocratie en marche » !

 

Pas banal ces marchandages de tapie tapis, chacun « droit dans ses bottes » à la veille d'un scrutin qui bat en brèche la démocratie arithmétique.

 

Avec votre permission, Chers Lecteurs, j'aimerai proposer l'ensemble de ces personnages « qui ne coûtent rien au kontribuable », au contraire d'après les mots mêmes sortis de la bouche de l'intéressé et couchés sur le papier d'un quotidien du soir pas plus tard qu'avant-hier, à l'élévation à un grade distinctif à « l'Ordre du Tartuffe ».

Procédure simplifiée...

 

En vous rappelant que le prochain Conseil d'Administration dudit ordre doit avoir lieu avant la fin du mois de septembre 2008.

Le dernier week-end, normalement... Ou avant si l'on peut, vu la consistance de l'ordre du jour !

 

Bien à vous !

 

Repost 0
15 juin 2008 7 15 /06 /juin /2008 14:45

Le Conseil d'Administration de « l'Ordre du Tartuffe »

S'est réuni ce samedi 14 juin 2008, sur les bords de Marne (avant l'heure de l'apéritif).

 

Tous les administrateurs, à l'exception de deux d'entre-deux, absents excusés, l'un pour cause de mariage de son fils, l'autre pour raison de santé (il a encore perdu au tirage du loto de la veille et surmonte mal la perspective de sa ruine prochaine) et le Délégué Général - en la personne du désormais célèbre l'Ignoble Infreequentable - étaient présents.

 

Les décisions ont été prises à l'unanimité, après quelques échanges.

 

Les administrateurs se sont montrés très satisfaits de la « procédure simplifiée » adoptée par l'AG du 10 mais 2008 qui a pleinement rempli son office et éviter la mise en œuvre de la lourde procédure normale jusque-là retenue.

 

Ils ont par ailleurs constaté qu'aucune opposition aux propositions de distinction émérite à « l'Ordre du Tartuffe » n'a été formulée malgré les nombreuses visites constatées après la mise en ligne des extraits du dernier CA.

 

Dès lors, Le Conseil, de part son autorité,

 

DÈCIDE :

 

1 - Concernant :

Monsieur Christophe Girard, ses propos parfaitement légitimes le font entrer de plein pied et de plein droit dans « l'Ordre des Tartuffes » distingués ;

 

Par conséquent, il est élevé au grade de « Chevalier de l'Ordre du Tartuffe », emportant le droit d'exciper ce titre honorifique en tout lieu et toute circonstance de son choix ;

 

2 - Concernant :

Monsieur Jean-Paul Belufer, ses actes et ses dires le font entrer de plein pied et de plein droit dans « l'Ordre des Tartuffes » distingués ;

 

Par conséquent, il est élevé au grade de « Chevalier de l'Ordre du Tartuffe », emportant le droit d'exciper ce titre honorifique en tout lieu et toute circonstance de son choix ;

 

3 - Concernant :

Monsieur Georges Fenech. Ses dires, pris en leur contradiction manifeste de plein pied et de plein droit dans « l'Ordre des Tartuffes » distingués ;

 

Par conséquent, il est élevé au grade de « Chevalier de l'Ordre du Tartuffe », emportant le droit d'exciper ce titre honorifique en tout lieu et toute circonstance de son choix.

 

Il sera procédé au plus tôt à la publicité de ces décisions via « Internet » selon le mode habituel.

 

De toute ce que dessus il est décidé, il est immédiatement fait Procès-verbal, daté et signé pour valoir ce que de droit.

 

Repost 0
11 mai 2008 7 11 /05 /mai /2008 06:10

 

L'Ordre du Tartuffe - AG

 

La première Assemblée Générale de l'Association pour la promotion de « l'Ordre du Tartuffe », animée bénévolement par quelques citoyens honnêtes et au-dessus de tout soupçon, s'est réunie en bord de Seine le 10 mai 2008 à 15 heures (au moment du « pousse-café »).

Il a été approuvé diverses résolutions, dont :

- L'une porte sur les comptes de l'exercice social clos le 31 décembre 2007.

Il ressort des états financiers fournis que des cotisations ont été encaissées pour 70 euros ; que l'Association a reçu pour 820 euros de dons de « Membres bienfaiteurs » ; qu'elle a dépensé pour 834,30 euros de frais de réception divers.

Ainsi, elle constate 55,70 euros, actuellement en caisse, de « résultat excédentaire » qu'elle reporte à nouveau.

Les comptes sont approuvés et quitus en est donné aux Administrateurs.

  - La cotisation personnelle des Membres pour 2009 reste à un montant inchangé.

  - Les rapports d'activité sont approuvés.

  - Les nouveaux Membres, non fondateurs, sont admis.

  - Il est adopté, à côté de la «procédure statutaire» d'inscription à « L'Ordre du Tartuffe » - présélection par voie Internet et l'intermédiaire du Délégué Général, avis sollicités auprès des Membres du « Haut Comité des Sages » qui doivent prendre connaissance des dossiers proposés sur le site du Délégué Général, validation par la Conseil d'Administration pour nomination à l'une des promotions de «l'Ordre» - est instituée une «procédure simplifiée».

Il s'agira, pour le Conseil d'Administration, d'arrêter la liste des impétrants présentés par le Délégué Général sur son site Internet, puis de recueillir les avis des Internautes et Membre du « Haut Comité des Sages » par une procédure simplifiée.

Si aucune opposition n'est constatée dans les 30 jours, le Conseil d'Administration se réunit et prend la décision qui lui semble la meilleure (validation de la candidature, rejet de la candidature, avec ou sans motivation).

Si une seule opposition, de quiconque, y compris l'intéressé et néanmoins candidat, se fait jour dan le délai de 30 jours calendaire, la procédure normale reprend son cours (avis sollicité auprès des Membres du « Haut Comité des Sages »), quitte à être représentée à l'occasion d'une promotion ultérieure.

 

Ceci étant précisé, un Conseil d'Administration s'est réuni à l'issue de l'Assemblée Générale (sur le coup des 16 heures 30, avant l'apéritif servi par l'hôtesse des lieux).

 

À cette occasion, il a été décidé de présenter, selon le « procédé simplifié », pour la promotion d'été, les candidatures de :

 

 

Et d'offrir une bouteille de Chivas 25 ans d'âge au Délégué Général en signe de profonde reconnaissance pour son activité pour la promotion de « l'Ordre du Tartuffe ».

 

Amis lecteurs et autres internautes : à vos avis et oppositions éventuelles 

Repost 0
Published by Le Délégué Général - dans « L'Ordre du Tartuffe »
commenter cet article
9 avril 2008 3 09 /04 /avril /2008 07:40

Georges Fenech

 

Le Conseil constitutionnel a récemment invalidé l'élection de ce député UMP du Rhône.

Pour cause d'entorse à la loi de 1988 sur le financement de la vie publique.

Au terme sa cette campagne, tout candidat, élu ou non, doit déposer un compte de campagne complet auprès de la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques.

Le défaut de dépôt (fréquent chez les battus n'ayant pas atteint des scores leur ouvrant droit au remboursement partiel des dépenses de campagne), le dépassement des plafonds légaux, le défaut de sincérité ou l'irrégularité avérée entraîne automatiquement l'invalidation de l'élection et l'inéligibilité pour un an du candidat !

 

Georges Fenech n'est évidement pas content, et affirme dans un communiqué de presse être « victime d'une procédure discriminante et sans appel », et se retourne vers notre Ô combien vénéré Président bien aimé et Bernard Accoyer (pédégé de l'AN) pour constater une « intolérable atteinte au suffrage universel ».

Pas moins !

C'est vrai, ça ! Pourquoi lui et pas ses potes ?

Cafeteur va !

 

Il se trouve que Georges Fenech, c'est aussi un magistrat et tout autant l'auteur d'un recueil des plus sains - dont nous recommandons la lecture assidue - sur la notion de la « tolérance zéro ».

 

« La tolérance zéro veut ainsi marquer une rupture avec trente ans de tolérance sans bornes qui nous ont conduits à une impasse. (...)

Prôner la tolérance zéro, c'est considérer que tout signe de faiblesse revient à encourager toute une population juvénile aguerrie au calcul du risque. Le rapport « coût/avantage » pour le fauteur de troubles doit tourner à son désavantage. (...)

Trente ans après le big-bang de Mai 68 et son fameux slogan « il est interdit d'interdire », la tolérance sans bornes et la culture de l'excuse se sont insidieusement propagées dans toutes les sphères d'autorité. Le père, l'enseignant, le policier, le juge ont perdu leur « imperium ». Le rejet violent des institutions tient lieu de nouveau mot d'ordre pour des jeunes peu enclins à perpétuer les idéaux collectifs. (...) Quand l'État montre des signes de faiblesse c'est tout le pacte social qui est menacé ! »

 

Voilà qui est bien envoyé, pour sûr !

Fini les passe-droits outrecuidants !

Bonjour le respect de la règle et des interdits qu'elle pose.

« La Loi, rien que la Loi, mais toute la Loi ! »

Fichtre ! Tudiou !

 

Ceci étant, en plaidant son cas de violation de la loi électorale commune, ce Monsieur entre de plein droit au champ d'honneur des « Tartuffes avérés » : Tolérance zéro pour les autres, mais pas pour semble-t-il hurler en toute bonne foi !

Comprendrait-on mieux : la Loi, toute la Loi, mais pour les autres ?...

 

Encore un qui manifeste son envie irrépressible à figurer à tous les tableaux d'honneur de la sublime République (qu'il comptait représenter avec des idées de « bon sens ») consensuelle !

 

Sous réserve de la procédure formelle de « l'Ordre du Tartuffe », bienvenu au club très fermé, Monsieur l'ex-Député !

Vous y serez honoré à votre juste valeur.

 

Nota : notez que le CA de « l'Ordre » doit se réunir au mois de mai pour arrêter la liste des impétrants à la promotion d'été 2008, déjà au nombre de 2 (J-P. Belufer que personne n'a oublié et Ch. Girard l'inimitable conseiller de Delanuée) et « affiner » (pour ne pas dire améliorer voire réformer) la procédure du recueil des Avis du Haut Comité des Sages (qui laisse encore à désirer).

Repost 0
21 janvier 2008 1 21 /01 /janvier /2008 15:01
Le Conseil d’Administration de « L’Ordre du Tartuffe » s’est réuni le 19 janvier 2008.
Les avis des membres du « Haut Comité des Sages » de « L’Ordre du Tartuffe » ont été rendus au Délégué Général de l’Ordre et ont pu être examinés.
 
Des échanges nourris ont eu lieu, par l’intermédiaire du Délégué Général, tant entre Membres qu’avec le public Internaute, ce dont se félicite de nouveau le Conseil d’Administration.
 
Une synthèse a été proposée, puis, vérification faite des règles de majorité délibératives du « Haut Comité des Sages » et de la validité de la procédure, à la fois transparente et rendue totalement anonyme, sur les propositions faites le 19 décembre 2007 pour la promotion à « L’Ordre du Tartuffe » de Janvier 2008 :
 
Décide :
 
1 – Concernant Vincent Roger, qui faisant l’autopromotion, à travers un clip vidéo, de sa candidature à la Mairie du 4ème arrondissement de Paris, s’est cru obligé de se montrer « au contact » avec les électeurs sollicité sur le terrain… pour n’être, pour une grande partie, que des militants locaux du parti politique qu’il représente, il appert :
 
Qu’il dessert ce parti et ses partisans plus qu’autre chose.
 
Ces faits, malgré une délibération spéciale du Conseil d’Administration, ne méritent aucunement l’Honneur des distinctions dont « l’Ordre du Tartuffe » est dépositaire.
 
2 – Concernant Bertrand Delanoë, qui s’oppose vertement et avec conviction, à toute situation de cumul de mandat électif tout en adoubant 6 têtes de liste sur 20 arrondissements dans le seul département de la Seine, qui est aussi une commune unique, à des cumulards de mandats électifs habitués de cette pratique, il appert :
 
Que ce faisant, il tente d’imposer une conviction qui accepte tant d’exceptions qu’elle ne peut que relever de la « Tartufferie » politique assumée ;
Qu’ainsi il trompe l’opinion publique sur ses intentions véritables et en tout cas ses auditeurs, au moins pour en tirer un profit personnel quant à la portée de ses propres engagements,
Et s’est ainsi rendu Tartuffe.
 
Ces faits méritent l’Honneur des distinctions dont « l’Ordre du Tartuffe » est dépositaire, assorti des félicitations du Conseil d’Administration.
 
3 – Concernant Nicolas Sarkozy, vantant les mérites des « Droits de l’Homme » à plusieurs reprises, devant des aréopages aussi divers que distingués, tente de justifier ses actes d’ouvertures, allant jusqu’au mercantilisme assumé, vers des régimes qui les bafouent depuis fort longtemps, il appert :
 
Que ce faisant, il tente de tromper l’opinion publique sur ses ressorts personnels et en tout cas ses auditeurs, pour en tirer un profit personnel quant à ses engagements déclamés haut et fort au Nom du Peuple français ;
Qu’il rend donc sa parole et les principes, à ses propres dires, qui gouvernent son action vides de tout sens,
Et s’est ainsi rendu Tartuffe.
 
Ces faits méritent l’Honneur des distinctions dont « l’Ordre du Tartuffe » est dépositaire, assorti d’une mention spéciale du Conseil d’Administration. 
 
En conséquence :
 
Le Conseil d’Administration du 19 janvier 2008, réuni pour prendre connaissance de cette synthèse des travaux du Haut Comité des Sages qu’il remercie vivement,
 
Décide d’élever au rang de Chevalier de l’Ordre du Tartuffe :
        Bertrand DELANOË,
        Nicolas Sarközy de Nagy-Bocsa
 
Dit rejeter, pour les faits et dires rapportés ci avant, toute autre candidature ;
Dit retenir provisoirement les candidatures de Jean-Paul Belufer et Christophe Girard et
Dit solliciter de nouvelles candidatures (envoie de dossier avec suffisamment d’élément vérifiables par tous sur Internet, auprès de son Délégué Général), ou les mêmes pour d’autres faits, pour une promotion future,
Fixe son calendrier pour clore une seconde promotion au premier trimestre 2008 (calendrier des consultations ouvertes à la mi-mars, fin de réception des avis des membres du « Haut Comité des Sages » à mi-avril, décision du Conseil d’Administration troisième semestre d’avril).
 
Pour valoir ce que de droit.
 
 
Notons : Les délibérations du Conseil d’Administration ont été denses. Il a été noté, quant à l’analyse des avis donnés, que les « Membres du Haut Comité des Sages » de « l’Ordre du Tartuffe », réagissent trop souvent en fonction de :
        Leur propre inclination politique ;
        De la notoriété de l’impétrant.
Ces clivages ont même été ressentis jusqu’au sein même du Conseil d’Administration…
 
Monsieur Philippe X., notre Président, demande de rappeler à tous que, nonobstant les opinions personnelles de tous les acteurs bénévoles de « l’Ordre du Tartuffe », il convient de valoriser des faits ou des dires, remis dans leur contexte et non pas des « courants politiques » ou d’opinion !
 
Ainsi, si le premier candidat retenu n’a pas été honoré par un grade quelconque, il le tient plus au manque d’intérêt due à son manque de notoriété nationale.
Il lui a manqué un quorum suffisant alors qu’une majorité été acquise quant au nombre des avis positifs sur les avis négatifs.
D’où la mention spéciale.
 
Celle concernant le dernier candidat est due à l’étroite majorité qu’il a obtenue au sein du « Haut Comité des Sages ».
Paradoxalement, elle est due à son immense notoriété et dans beaucoup d’esprits, aux charges évidentes attachées à sa fonction.
En plus du soutien « politique » d’une partie importante des Membres du « Haut Comité des Sages » qui ne souhaitait pas l’honorer, et ce pour la deuxième fois consécutive.
 
C’est la deuxième fois que le Conseil regrette que trop d’avis soient rendus sur des sensibilités « politiques » personnelles et demande de rappeler qu’en aucun cas, les Membres du « Haut Comité des Sages » ne restent aveuglés par les contingences politiciennes du moment à l’occasion d’émettre leur avis même sans motivations personnelles : « L'Ordre du Tartuffe » est et doit rester apolitique.
 

L’ensemble des Administrateurs remercie par ailleurs très vivement les nombreux membres et les quelques internautes qui se sont manifestés.

Repost 0
Published by Infreequentable - dans « L'Ordre du Tartuffe »
commenter cet article
8 janvier 2008 2 08 /01 /janvier /2008 08:21
Jean-Paul Belufer
 
Vous l’attendiez dès avant que le Conseil d’Administration n’arrête la liste des impétrants à la première promotion 2008.
Un peu court pour monter un dossier et dossier très ambigu au final, s’il n’y avait pas eu les déclarations, opposables à son auteur, préexistantes, qu’il fallait bien retrouver pour valider sa candidature : ce sera donc pour le seconde promotion !
 
Le « Canard Déchaîné », pas celui du « il n’est point d’éloge flatteur sans la liberté de blâmer », mais l’autre, le vrai, nous a proposé aimablement le cas de Jean-Paul Belufer, Préfet Hors cadre de la Nation.
Ce brillant « grand serviteur de la Nation » et de l’intérêt général bien compris, Énarque, a pris soin de compléter sa formation supérieure par un engagement et une formation au sein de la très intégriste « Cité catholique ».
À l’époque de ses jeunes débuts, Jean-Paul Bolufer est très actif dans l’opposition à l’avortement. Il est même remarqué par des actions de pression un peu violentes et la diffusion de textes attaquant Simone Veil, la future première Présidente du Parlement Européen, sis à Strasbourg.
 
Il rejoint en 1979 le cabinet de Jacques Chirac à la mairie de Paris.
Il obtient un logement à bail d’habitation auprès de la RIVP (Régie Immobilière de la Ville de Paris), sans doute le plus important bailleur de logements sociaux, après l’OPAC, dont le Président n’est autre que l’adjoint au Maire, à savoir le cousin Jean Tiberi, lui-même député-maire indéboulonnable du 5ème arrondissement (et 6ème sud).
 
En 1983, il coédite « un Projet pour la France : construire nos communautés » dans lequel il déclare vouloir établir un délit contre « toutes les atteintes morales et physiques aux familles », c’est à dire, l’avortement, l’homosexualité, la pornographie.
Il propose aussi des « retraites à capitalisation familiale », c’est-à-dire en fonction du nombre d’enfants.

Plus tard il est nommé dans le sud-ouest, puis rentre à Paris en qualité de Préfet chargé des Journaux Officiels, nommé par Lionel Jospin en 1997.
Notons que ce Préfet là dispose d’un logement de fonction « pour nécessité de service ».
En septembre 2003, il intervenait à l’assemblée de l’Association internationale pour l’enseignement social chrétien qui s’est tenue cette année (2007) à Prague sous les hospices du « think tank » : Liberté politique.
Tout un programme.
 
Enfin, il devient Directeur de cabinet, l’homme clé, du Ministre du logement du gouvernement Fillon, Madame Boutin, elle-même reconnue pour ses prises de positions anti-pacs, fervente défenseuse d’une rigueur morale sans faille qui est tout à son honneur.
 
Face aux difficultés des sans logis, dus au manque de logement neuf et à la flambée des prix du foncier, Monsieur le Directeur annonce clairement une réforme devant mettre fin à un « véritable scandale » relatif aux logements sociaux indûment occupés par des personnes qui restent avoir les moyens de s’offrir des « résidences secondaires (…) parfois, ailleurs » : c’était le 16 novembre 2007 sur les ondes de France culture.
 
En fait, tout vient d’un article du « Canard » qui révèle que le loyer payé par ce locataire là, bien comme il faut sous tout rapport et parfaitement fréquentable et honorable, dans un quartier « chicos » de la capitale serait de 6 €/du m², là où les voisins immédiats payent autour de 20 €/m²…
 
La polémique enfle inévitablement, jusque sur les bancs de l’Assemblée Nationale (qui n’a pas de journées encore assez chargées).
La situation est telle que le Porte parole du gouvernement et le ministre de la misère s’en inquiètent jusqu’à la démission de l’intéressé de ses hautes fonctions.
Il fournit d’ailleurs une explication qui suit ce petit résumé réalisé par « TF2 ».
 
Et en profite pour se dédouaner (ce n’est pas sa faute, mais celle de la progression normale des revalorisations de l’indice des loyers).
D’ailleurs, il n’a jamais sous-loué cet appartement (tout juste a-t-il conservé les avantages que procure son bail au cas où il soit obligé d’y retourner).
Crache dans la soupe un grand coup en estimant qu’il n’est pas le seul, mais qu’ils sont 200.000 exactement dans le même cas.
Met au défit Monsieur « De-La-Nuée », le patron de droit de la RIVP en qualité de Maire de la Capitale qui en a profité pour lui envoyer son congé, de livrer des noms…
Et finalement nous fait un grand coup de « lichouille » dans le cou en direct à l’adresse de son ex-patronne, ministre de la ville, du logement, des SDF et autres nomades des ghettos.
Car il affirme n’avoir aucune raison de quitter son « pied-à-terre » parisien.
Faut dire qu’on voit mal un SDF ou des « romanos », même d’Afrique occidentale ou subsaharienne s’installer en ses si vastes lieux z’et places, même à loyer modéré.
Et encore moins ses futurs ex-voisins (et encore, certains son sur liste rouge, Sudre notamment) accepter une famille nombreuse de « mal logés » dans leurs murs.
 
Bref, un très beau numéro de tartufferie assumée jusqu’à la dernière seconde : pas un cillement prémice au fou rire, pas un seul zygomatique atteint de tétanie incontrôlable, le regard droit dans les yeux.
 
Nous sommes bien tristes pour lui : il est celui par qui le scandale arrive, celui qui va devoir se faire oublier et peut-être même plier bagages avant sa fin de carrière.
Oui, il paye sans doute pour autrui : certains veulent régler des comptes avant les échéances municipales ? Pourquoi pas, cela ne retire rien à ses mérites personnels.
 
Car ils sont grands et seul « l’Ordre du Tartuffe » sait les reconnaître.
Je prends donc l’initiative de proposer cette candidature en avant première, de vous la soumettre, avant même que le Conseil d’Administration n’en ait eu à en décider.
En fait, il en a été débattu hors ordre du jour : nous manquions d’informations fiables pour prendre décision de soumettre cette candidature au « Haut Comité des Sages » de l’Ordre à l’occasion de la première promotion 2008.
Ce n’était que partie remise.
 
La « tartufferie » tiendrait en l’occurrence entre le dire du mois de novembre et la conclusion de l’interview commentant sa décision sur « TF2 » du mois de décembre.
Oui, ils préparent un texte qui obligerait à une revalorisation des loyers.
Non, il ne quitte pas un logement « occupé scandaleusement » (selon ses propres termes).
Et sans doute n’acceptera-t-il pas un rattrapage de loyer sur les années passées, peut-on supposer, la preuve : cette affaire est entre les mains de ses avocats nous assure-t-il.
On peut également faire, en paquet cadeau, un amalgame intéressant avec son idée « d’un délit contre toutes les atteintes morales et physiques aux familles » de ses brillantes jeunes années : ça n’en aura que plus de saveur !

Après tout, cette idée là date à peu près de l’époque où il emménageait à vil prix, faut-il reconnaître également.

Repost 0
Published by Infreequentable - dans « L'Ordre du Tartuffe »
commenter cet article
3 janvier 2008 4 03 /01 /janvier /2008 11:07
La première promotion 2008 de « l’Ordre du Tartuffe » n’est pas encore éclose ni arrêtée (ça « vote » dur parmi les membres du « Haut Comité des Sages » en ce moment), que déjà, la deuxième promotion enregistre ses premières candidatures spontanées.
 
Christophe Girard
 
Il est depuis 2001 l’adjoint au maire de Paris, chargé de la Culture, maire-adjoint du 4ème arrondissement (celui où notre bien aimé Vincent Roger tente sa chance en mars prochain).
Il est l’initiateur de la Nuit Blanche, de Paris-Plage et de quelques projets pharaoniques (le 104 rue d’Aubervilliers/Pompes funèbres, Gaité lyrique, cinéma Louxor, etc.) qui n’ont toujours pas vu le jour faute de financement à la hauteur.
Quelques-uns lui reprochent également d’avoir fait de la politique culturelle parisienne un outil de communication politique : c’est justement son grand talent !
 
Cadre dans le groupe LVMH, il milite activement pour « l’homoparentalité » et aide directement quelques unes de ses associations fétiches que parfois il dirige (SOS Homophobie, Act Up, Association des Parents Gays et Lesbiens, le Festival du Film Lesbien de Paris) la cause homosexuelle avec de l’impôt des parisiens, via quelques subventions bienvenues.
Le délit d’abus de confiance n’est pas loin, il s’agit pour lui d’être prudent…
 
En septembre 2005 il rompt avec Les Verts parisiens et adhère au PS en novembre de la même année.
En décembre, il signe, avec la première adjointe au maire de Paris, la fleurettiste Anne Hidalgo un point de vue dans le journal Le Monde où ils défendent une position commune au nom de la diversité culturelle qui serait menacée par la « Licence globale » (concept hermétique au neurone de votre serviteur : je ne me permettrai pas d’en parler, pour me reconnaître « total béotien » dans ce domaine).
En mai 2006, il publie un livre « Père comme les autres ». Sur la page de garde, il écrit : « Je suis père et homosexuel, j’ai écrit ce livre pour que ces deux mots aillent ensemble. »
C’est tout à son honneur, naturellement.
 
Fin juillet 2006 est mis en ligne son blog.
Le 29 août 2006, il entre au Conseil Politique de Marie-Ségolène Royale pour la Présidentielle de 2007.
 
Vous aurez donc noté comme moi ce post du 6 décembre 2007 sur ce blog là :
Je résume.
« 9h30 Paris, Hôtel de Ville Plein soleil, début d’hiver. Marche rapide, regard vif. Couloir, ascenseur (un dernier coup de fil) en voiture pour une matinée à l’extérieur. »
« 10h fond municipal d’art contemporain Rendez-vous avec Pierre Castagnou maire du 14ème »
« 11h30 Musée d’Art Contemporain du Val-de-Marne. »
« 12h30 dans la voiture quelques coups de fils au bureau, l’autre, celui de directeur de stratégie. » 
De LVMH, groupe de luxe d’un de nos milliardaires franco-gaulois ?
Rien que de très ordinaire pour un élu toujours sur le pont au service de ses concitoyens.
 
S’il n’y avait eu cette interview de Sophie Vayer aux réponses cinglantes et ravageuses aux dires de Claude Dubois :
« J’ai abandonné ma voiture et je suis bien content de prendre le métro… Il est bon de changer nos traditions, ras le bol de ces diesels qui polluent les trottoirs et la santé. »
On n’en doute pas une seule seconde…
D’ailleurs, abandonnée, abandonnée, pas tant que ça, où bien il s’agit de la voiture d’un autre comme celle de Noël Mamère, distingué « Chevalier de l’Ordre » par décision du 8 septembre dernier.
 
Erreur de plume ou envol lyrique généré par la situation ? Que non :
« Cette politique est donc jugée nécessaire et ceux qui ont, comme moi, abandonné la voiture à Paris savent aussi l’économie considérable qu’ils font dans leur budget. »
Pour sûr : s’il s’agit d’une voiture de fonction avec chauffeur (on ne téléphone pas en France, même les deux mains sur le volant de son auto impunément), ça ne lui coûte plus grand-chose !
 
Prenez exemple sur ce que je dis, pas sur ce que je m’impose à moi-même !
Des fois qu’on mélangerait torchons z’et serviettes…
 
Cet homme là mérite toute notre reconnaissance : il est d’ailleurs déjà décoré dans de nombreux ordres divers de la République !

C’est dire tout l’honneur que nous pourrions lui faire en rendant hommage, à notre tour, à ses grands talents…

Repost 0
Published by Infreequentable - dans « L'Ordre du Tartuffe »
commenter cet article