Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

D'où Erre-Je ?

  • : L'ignoble infreequentable
  •                                  L'ignoble infreequentable
  • : La seule question à laquelle personne ne sait répondre reste : la place de l'Etat. Quel est son rôle ultime ? Le reste n'est alors que dérives quotidiennes pour soi-disant, le "bonheur des autres" avec "le pognon des autres". Bonne lecture
  • Contact

Pas de quoi rire

Pauvre Marianne...

Un peu de pub :

Référencé par
Meta-Referencement
http://www.meta-referencement.com

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones

Recherche

Infreequentable en autochtone


Albanais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sq

Anglais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=en

Allemand :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=de

Arabe :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ar

Bulgare :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=bg

Catalan :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ca

Chinois simplifié :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-CN

Chinois traditionnel :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-TW

Coréen :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ko

Croate :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hr

Danois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=da

Espagnol :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=es

Estonien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=et

Finnois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=fi

Galicien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=gl

Grec :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=el

Hébreu :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=iw

Hindi :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hi

Hongrois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hu

Indonésien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=id

Italien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=it

Japonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ja

Letton :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lv

Lituanien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lt

Maltais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=mt

Néerlandais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=nl

Norvégien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=no

Polonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pl

Portugais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pt

Roumain :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ro

Russe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ru

Serbe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sr

Slovaque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sk

Slovène :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sl

Suédois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sv

Tagalog :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tl

Tchèque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=cs

Thaï :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=th

Turc :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tr

Ukrainien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=uk

Vietnamien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=vi

Les Ex-Archivés

Amis visiteurs !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » !
Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance !
Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier.
Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite !    
En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle !
Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…
14 février 2008 4 14 /02 /février /2008 07:55
Les promesses (électorales de B. De LaNuée) n’engagent que ceux qui y croient !
Une petite piqûre de rappel : ça fait du bien de temps en temps !
 
6 / L'enfant dans la ville : réconcilier Paris avec son avenir (arf : On voit ce qu’il en est !).
 
Pollution, insécurité routière, rareté des espaces verts, modes de garde collectifs en nombre insuffisant : Paris apparaît bien comme une ville hostile à ses plus jeunes habitants (et pas pour les autres brutes, grand fou ?).
 
       Favoriser et diversifier l'accueil des enfants
o       Plan pluriannuel de création de 2.000 places de crèches, complété par 2.500 places supplémentaires affectées à d’autres modes de garde collectifs : structures parentales, crèches associatives, haltes-garderies.
Le compte n’y est pas, même sur 7 années !
Rien que dans mon 6ème personnel, pas une seule place de crèche n’a été créée depuis 7 ans…
De toute façon, c’était au moins 20.000 places qu’il faudrait : 2,5 millions d’habitant, à raison de 2 enfants par femme, ça fait plus de 30.000 naissances par an !
Sans compter toutes celles, parmi les 4 millions de personnes qui travaillent à Paris et l’enrichissent, qui n’ont pas forcément de solution de part chez elles
o       Promotion des crèches à horaires décalés, ouvertes le soir ou le samedi, ou proposant des modalités d’accueil ponctuel (de quelques heures à quelques jours).
Le grand rêve qui touche carrément à l’utopie !
Ridicule. Et vide de sens et de réalisation, de toute façon.
o       Mobilisation de toutes les disponibilités au sein du parc social de la Ville afin de favoriser l’action des assistantes maternelles.
Mobilisées ? Mais où donc !
Faites sonner le clairon pour vous signaler, SVP !
o       Attribution de la carte Paris-Famille dès le deuxième enfant, sous condition de ressources.
Ce qui n’est sans doute pas grand-chose.
Mais du coup, on ne sait même pas ce que cela recouvre.
 
       Un environnement citadin plus ouvert et plus sûr
o       Politique volontariste en faveur des espaces verts avec, en particulier, la création d’un “ réseau vert ” fermé à la circulation automobile.
Autre grande rigolade !
À part le quartier de l’horloge ou celui des petits carreaux, espaces minéraux et urbains par excellence, presque violents d’absence de douceur, pour éviter les automobiles, il faut carrément aller au parc Monceau, au Jardin du Luxembourg (qui est aussi celui du Sénat) ou aux Buttes Chaumont !
Surtout pas le bois de Boulogne ou de Vincennes !
o       Plus large ouverture des pelouses et des espaces verts existants.
Ça au moins, ça profite aux chiens.
Le plus grand « merdoir » à canin, c’est encore la pelouse des Invalides !
o       Création d’un “ Conseil d’enfants ” dans chaque arrondissement.
On n’a pas bien vu les gamins se mobiliser pour « De-La-Nuée » et réclamer ce « droit » que leur octroie pourtant, quelques jours par an, l’Assemblée Nationale
Encore une idée qui a pété au-dessus de ses ambitions !
o       Surveillance des 700 points “ sorties d’écoles ” de la capitale par un personnel municipal.
Hélas trop souvent, faut aussi mobiliser la PN qui rapplique à bicyclette !
Même dans les endroits réputés dangereux.
o       Établissement d’un cahier des charges prescrivant aux architectes et aux sociétés immobilières de la Ville, l’adaptation de leurs projets aux besoins de l’enfant (espaces de jeux, aménagement des bas d’immeubles, local de rangement des vélos et des poussettes, etc.).
Encore une belle idée sans lendemain ?
Au juste, qui a pu construire « des bas d’immeuble » depuis 7 ans ?
o       Programmation, dès 2001, d’un débat au Conseil de Paris sur la sécurité routière.
Ah non !
Sans ça on aurait pu hurler à voir fleurir un peu partout des obstacles sur la chaussée dès l’été 2001 !
C’était les nouveaux « casse-gueule » pour cycliste et autres deux-roues !
Ça en aura fait des blessés, cette affaire là.
Sans pour autant faire baisser le nombre d’accidents, puisque si le nombre des tués diminue, pour cause de détournement de la circulation autour de Paris, le nombre des blessés augmente !
o       Instauration d’une “ Année de l’Enfant ” sur la base d’un grand programme rythmé par des rendez-vous pédagogiques, culturels et festifs, ouverts sur les échanges avec d’autres métropoles étrangères.
Une année de l’enfant en 7 ans !
C’était quand, déjà ? 2010 ?
o      Création de 2.000 places nouvelles en centres de vacances et mise en place d’une allocation municipale d’aide au départ en vacances réservée aux familles en difficulté, et destinée à financer le “ trousseau de départ ”.
Heureusement qu’il y a des « centres aérés » particulièrement actifs depuis toujours !
D’ailleurs, La Ville de Paris possède bon nombre de « belles demeures » et autres châteaux un peu partout en banlieue et en province pour les « chères têtes blondes ».
Ça marche bien pendant les vacances scolaires.
Pour le reste, « Vigipirate » a fait annuler beaucoup de sorties, formellement interdites.
Faute de moyens financiers perdus dans beaucoup de cas.
Et quand ce n’était pas l’argent, c’était le vent.
Je me souviens même de cette averse de neige qui avait recouvert la ville : Pas moyen de faire le moindre bonhomme de neige avec nos « chères têtes blondes » !

C’était interdit, ce jour là…

Repost 0
Published by Infreequentable - dans 2001-2008 : Le bilan
commenter cet article
27 janvier 2008 7 27 /01 /janvier /2008 07:17
Les promesses (électorales de B. De LaNuée) n’engagent que ceux qui y croient !
 
Profession de foi de 2001 : de source sûre :
 
5 / Paris au féminin
53,5 % des Parisiens sont des… Parisiennes (En voilà une découverte !). Celles-ci occupent 48 % des emplois de la capitale mais représentent 47 % des demandeurs d'emploi. Elles forment en outre les 2/3 des usagers des transports collectifs.
Autre spécificité : 85 % des familles monoparentales parisiennes sont composées de femmes seules avec enfants.
Dans les faits, le " Paris au féminin " se traduit par des obstacles majeurs : difficultés à concilier vie professionnelle et vie familiale, manque d'équipements d'accueil des enfants, urbanisme oppressant, sentiment d'insécurité insuffisamment pris en compte, aides et prestations municipales inadaptées. Une " nouvelle ère " implique de donner aux femmes l'influence politique, culturelle, économique et sociale qui leur revient.
 
 – Féminiser les institutions
L’exécutif municipal sera composé à parité de femmes et d’hommes. Une délégation de maire adjointe (ou adjoint) à l’égalité femmes-hommes sera créée.

Elle pourra s’appuyer sur les travaux de “ l’Observatoire de l’égalité entre Parisiennes et Parisiens” qui sera mis en place dès 2001. Des plates-formes spécifiques seront implantées dans les quartiers afin de favoriser la mise en réseau de structures telles que associations locales, planning familial, services de la DDASS, mouvements d’écoute et de soutien aux femmes en difficulté.
 
Bel hommage à ce qu’il y a de plus merveilleux dans l’espèce humaine : la femme ! (mais ce n’est que mon opinion personnelle…). Même s’il n’apprécie pas plus que ça, sauf à être aussi des votantes putatives.
 
Pour ce qui est des « plateformes » féminines, on attend encore d’en voir l’ombre un peu partout : Pas bien grave, il n’y avait aucune raison de discriminer la gente féminine en la « ghettoïsant » de la sorte…
 
 – Adapter le " temps des villes " au " temps des femmes "
En s’inspirant du modèle italien, un “ bureau des temps ” sera créé, en tant que lieu de concertation entre la municipalité, les différentes organisations syndicales, les mouvements représentatifs de femmes et la Préfecture. Il devra conduire à l’adoption d’une charte sur la régulation des horaires des services publics (crèches, haltes-garderies, structures administratives, transports publics…) afin de mieux adapter les “ rythmes ” de la cité aux contraintes professionnelles et familiales des citoyens, et notamment des femmes.
 
Encore un bel exemple de « faux-semblants » !
J’entends encore ces mères à qui l’on refuse des places de crèches ou de halte-garderie, voire de laisser entrer « leurs petits » à l’école maternelle, faute de place ou d’horaire « trop court ».
Obligée de courir après la « nounou du siècle » pour avoir de leur côté une vie professionnelle « normale ».
Passons, en remarquant que ce sont d’autres mères de famille qui sacrifient de leur temps pour ouvrir les services municipaux quand cela a été possible. Et justement pas forcément dans les arrondissements ayant votés pour les suppôts de De-La-Nuée !
 
 – Une municipalité attentive aux préoccupations des Parisiennes
       Un partenariat actif sera établi à l’initiative de la Ville entre l’association “ Femmes en mouvement, les transports au féminin ” (de notoriété européenne) et le Syndicat des transports parisiens, pour contribuer à améliorer les transports collectifs : sécurité, accessibilité, confort, information, convivialité, modulation des horaires.
Le pied !
Mais voilà encore bien des lettres mortes : Vous avez vu du changement, Mesdames ?
 
       L’augmentation du réseau des crèches et des haltes-garderies s’accompagnera d’un assouplissement de leurs horaires d’ouverture (horaires modulés, y compris le samedi).
Que nenni !
Rien de créer sinon déjà engagé par Tiberi… il y a déjà 7 ans ou presque.
Et toujours le « bordel » quand on veut prendre l’initiative de quoi que ce soit !
Même pas moyen de se faire conventionner par la CAF : interdiction de la Mairie centrale…
Et les « pauvres élus » des arrondissements de droite chargés de la « petite enfance » obligés de quémander quelques sous pour pourvoir acheter du papier hygiénique pour les quelques crèches parentales existantes.
Une lamentation !
 
       Pour les familles monoparentales, des priorités au logement social, aux modes de garde et aux services d’accompagnement des enfants seront instaurées.
Encore rien vu de déterminant sur le sujet !
 
       Augmentation des capacités d’accueil d’urgence réservées aux femmes sans domicile fixe (dont la majorité fuient les violences conjugales) et instauration de permanences ouvertes 24h/24 assurant soutien et aide à la réinsertion.
Les urgences, c’était déjà réglé par les organismes sociaux en place.
Le soutien 24h/24, c’est sans doute dans une autre vie…
 
       Mise en place d’un numéro vert pour la prévention et l’information sur la contraception, en partenariat avec la région et les centres de planification familiale.
Voilà t’y pas qu’il se prenait pour le planning familiale à lui tout seul !
Comme si on avait eu besoin d’attendre « De-La-Nuée » pour avancer sur le problème !
Facile de cracher sur le travail d’autrui…
 
       Amélioration de l’accueil des Parisiennes pour le traitement de l’IVG au sein des services de l’assistance publique.
Pas vu grand-chose de bien nouveau à l’AP.
Le « chef », c’est pourtant lui !
 
       Un soutien municipal actif visera à développer le nombre de médiatrices culturelles et sociales, notamment parmi les femmes issues de l’immigration.
Ah ? Où donc est-ce si actif ?
Heureusement que l’Alliance Française fonctionne plutôt bien, et les services sociaux nationaux aussi : les efforts auront été limités à peu de risque.
 
       Dans le cadre du Plan départemental d’insertion, la municipalité développera les formations qualifiantes spécifiques en direction des personnes sorties prématurément du système scolaire.
Ah oui ?

Fantastique !…

Repost 0
Published by Infreequentable - dans 2001-2008 : Le bilan
commenter cet article
9 janvier 2008 3 09 /01 /janvier /2008 09:01
Les promesses (électorales de B. De LaNuée) n’engagent que ceux qui y croient !
 
Profession de foi de 2001 : de source sûre :
 
La suite ne manque pas de sel :
 
4 / Emploi, développement économique :

– Modernité et solidarité
 
Misant uniquement sur l’immobilier de bureau, ignorant l’agglomération, la droite municipale n’a pas compris que le destin de Paris se jouait à l’échelle d’une métropole capable de rivaliser avec ses concurrentes étrangères.
 
De-La-Nuée l’a si bien compris que les bureaux – et avec eux des centaines de sièges sociaux et des milliers d’emplois à forte valeur ajoutée – n’ont pas pu être retenus pour aller se percher dans les quartiers nouveaux de l’Ouest parisien…
Passons : ce n’est pas le résultat d’un « choix politique », mais ni plus ni moins que l’effet du « prix du foncier »…
 
       Paris du plein emploi :
o    Un devoir d’insertion prioritaire
L’objectif du plein emploi n’est plus une utopie. Il implique une politique d’insertion capable de ramener à l’emploi plusieurs dizaines de milliers de Parisiens. Cette action s’appuiera sur la création de régies de quartiers, le développement des entreprises d’insertion, des emplois associatifs et de proximité, ainsi que la création d’emplois jeunes. Par ailleurs, la Ville s’emploiera, dans le cadre des évolutions législatives en cours, à résorber l’emploi précaire au sein de ses services.
       Jusque là, on a bien vu comment. Mais comme aurait dit Mythe-errant au d’jeun Philippe Ségin, un soir devant les caméras de télévision de l’époque, « on ne saura jamais, puisque vous n’étiez pas au pouvoir »…
Sept ans qu’on ne voit rien !
 
       Paris de l’économie au quotidien
o      Nous créerons, par arrondissement ou groupe d’arrondissements, une “ Maison du développement économique et de l’emploi ” pour promouvoir en particulier les services de proximité et une “ Maison de l’artisanat et du commerce ” chargée de la modernisation et de l’implantation de ces activités en coordination avec les milieux professionnels et les associations locales.
       Voilà encore un « joujou » delanuesque dont on n’aura pas beaucoup entendu parler. De toute façon, pour sauver la face, on se rappelle que Monsieur le Maire en est contraint d’interdire l’installation de nouvelles activités par arrêté, arrêtés totalement illégaux et anticonstitutionnels que les tribunaux administratifs sont bien contraints d’annuler !
C’est dire l’inadéquation, qui touche à l’ubuesque, des « mesures promises » !
 
       Paris, capitale mondiale du tourisme
o      Ce formidable gisement d’activité (10 % de l’emploi parisien) doit être mieux exploité. Dans le respect de l’environnement parisien et de ses habitants, trois orientations seront privilégiées : diversification de l’offre touristique en valorisant les quartiers “ typiques ” de la capitale ; aide aux professionnels pour assurer la formation de leur personnel ; et développement du tourisme social et estudiantin, en renforçant les structures d’accueil et les programmes en leur faveur.
       Là encore, les professionnels du tourisme ont plutôt mal vécu l’ère delanuesque. Au moins au début, quand il a s’agit d’interdire les autocars sur les grands sites « défigurés par leur présence » : Ils se sont équipés de myriade de fourgonnettes de luxe !
Sûr que c’est plus discret et plus polluant au final, rajoutant du trafic aux embouteillages…
Idem quand il a s’agit d’accueillir temporairement des forains dans le jardins des tuileries, sans compter les affaires de la « grande roue » place de la Concorde ! Que de bagarres juridiques pour rien !
Quant au tourisme estudiantin… Il a toujours existé et ce n’est pas le plus solvable.
La seule bonne initiative, c’est la carte Imagin’R…
Mais c’est une initiative de la RATP.
 
       Paris de la création d'entreprises
o      Parce que la création d’emplois passe aujourd’hui par le développement des petites entreprises, nous mettrons en place un service municipal chargé de fournir aux créateurs d’entreprises une aide de triple nature : information, conseil et accompagnement ; moyens financiers (prêts d’honneur, garantie des emprunts bancaires) ; locaux d’activité.
       Voilà qui aurait été sympa ! Mais s’est résumé à des mots rapportant un constant souci d’améliorer le dispositif de l’ACRE, sans même s’appuyer sur les associations qui oeuvraient déjà sur le terrain…
Sauf celles d’essence socialiste, naturellement, notamment pour le mirco-crédit, dirigée par des caciques du parti.
Mais comme ceux-là ne sont vraiment pas des spécialistes de la création d’entreprise, pour n’en avoir jamais vraiment créée ou reprise avec succès (même celle de notre actuel maire, qui a fini par déposer le bilan du temps où il était encore sénateur)… Heureusement qu’il est possible de les subventionner grâce à l’argent des impôts des parigots !
C’était d’ailleurs l’objet social, déguisé il est vrai, de sa propre entreprise, qui pompaient les subventions accordées au PS pour ses campagnes publicitaires et électorales, et cantonnaient une parties des rétro-commissions dues à l’édile, versées par son véritable employeur : comme quoi ça sert toujours d’avoir un carnet d’adresse comme salarié, dans la com’ !
 
       P@ris Pl@ce Net
o       Équiper Paris en lignes haut débit : la Ville participera à la création de ce réseau en partenariat avec tous les acteurs concernés (Région, opérateurs de télécommunications, sociétés de services informatiques…)
       Z’ont juste autorisé à ouvrir les chaussées pour passer quelques fibres optiques de plus…
Le progrès technologie a fait le reste.
Pour le reste, on se souvient aussi que la Mairie a subventionné des associations diverses pour le développement de quelques sites Internet, pour finalement leur couper les vivres et leur faire procès leur interdisant d’user du nom de « Paris »… objet même de leur activité subventionnée !
Tout est logique chez lui, n’est-ce pas ?
o       Promouvoir des pôles d’excellence parisiens dans le domaine du numérique : “ hôtels Internet ”, “ immeubles intelligents ”, aides aux créateurs d’entreprises, organisation d’un concours annuel pour valoriser les meilleurs sites Web développés par des Parisiens...
-         Pauvres parigots ! Même le concours du meilleur site internet ne fonctionne pas encore !
o       Démocratiser l’accès à l’Internet : ouverture, dans les quartiers, de salles publiques disposant d’équipements Internet en libre accès, soutien aux formations d’avant-garde et à l’enseignement à distance, mise en œuvre d’une politique de formation des Parisiens, accélération de l’accès aux nouvelles technologies dans les équipements municipaux (écoles, collèges, bibliothèques…)
       Il a dû vouloir nous faire rire… Il a fallu attendre 2007 pour voir fleurir le premier site wifi… au parc Monceau, limite du très chic et beau 8ème !
 
       Paris, métropole à l'échelle de l'Europe et du monde
 
o       Consolider la place financière de Paris afin d’accroître sa compétitivité. Des actions en partenariat seront engagées : meilleure promotion de la place de Paris, participation au renforcement de certains enseignements dans les universités et les grandes école, etc.
       De vaines promesses. Et pour quels effets, au juste ?
Quand un estampillé « PS » aide les boursicoteurs à mieux vivre de leurs rentes, ça donne n’importe quoi.
Par nature, oserait-on ajouter !
o       S’imposer comme nœud de connexions européennes et internationales. La municipalité défendra une politique active d’amélioration des communications internationales (liaison rapide entre le centre de Paris et l’aéroport de Roissy, extension du réseau de TGV entre les grandes capitales d’Europe, etc.).
       Défendre ? Sauf la candidature aux JO et quelques opérations de jumelage visant à donner une envergure internationale à l’ex-future patron du PS, voilà une mairie qui n’a pas défendu grand-chose de Paris à l’étranger…
Et puis on se rappelle que quand il a s’agit de créer le troisième aéroport international de Paris, pour désengorger Roissy, il n’y a pas eu beaucoup de soutien venant de la mairie centrale.
Résultat, Air-France a développé ses « hubs » en Pays-bas en fusionnant avec KLM !
 
       Paris, partenaire des grands acteurs économiques
 
o       La Ville néglige les grandes entreprises publiques et privées, actrices du développement économique, urbain et social de la capitale. Nous les associerons, avec les institutions économiques, à un “ Conseil stratégique du développement de Paris ” consulté par la municipalité.
       Dont il est sorti quoi au juste ?
Ensemble vide…
Bien évidement.
 
       Paris, partenaire économique de son agglomération
o       Paris ne peut plus envisager son avenir au mépris de son agglomération et de sa région ; la municipalité favorisera une intercommunalité de projets économiques, qui se traduira prioritairement par une participation active à la future “ Agence du développement régional ”.
       Dans l’attente, depuis plusieurs décennies, du « das Groß Paris », il est vrai que Vélib’ a quand même favorisé les échanges avec les communes voisines, depuis seulement quelques mois…
À l’est, quand elles votent PS. Le sud et l’ouest ont été traité avec un total mépris !
6 longues années de promesses et la montagne accouche enfin d’une souris (à deux roues) dans la dernière ligne droite
 
Bref, encore du vent, et toujours du vent : La grenouille voulait sans doute se montrer aussi grosse que le bœuf ! Et il ne reste quasiment rien de ces promesses d’un autre temps.
En tout cas, elles n’auront jamais changé quoique ce soit dans la vie des parisiens, malgré les dires et les chiffres excipés comme autant de « communiqués de victoires » sur un champ de bataille !
 
Creux, que tout cela : et les faits le démontrent à satiété, à tout ceux qui l’ont cru et y croient encore…

Et ce n’est pas fini.

Repost 0
Published by Infreequentable - dans 2001-2008 : Le bilan
commenter cet article
26 décembre 2007 3 26 /12 /décembre /2007 08:36
Les promesses (électorales de B. De LaNuée) n’engagent que ceux qui y croient !
 
Profession de foi de 2001 : de source sûre :
 
 
3 / Pour une nouvelle " qualité de ville "
Redistribuer l’espace public, remettre en cause l’hégémonie automobile pour vaincre les pollutions, réduire la “ fracture territoriale ” entre les arrondissements, ouvrir Paris sur son agglomération, offrir à ses habitants des logements de qualité : tels sont les principaux enjeux d’une “ ville pour vivre ”.
 
Voilà bien une « attente centrale » qui a pris des allures de machine folle en délire…
 
       Urbanisme
o       Instaurer un urbanisme démocratique fondé sur de nouvelles méthodes : transparence dans les décisions, information, concertation avec les riverains et leurs associations.
       Voilà qui pouvait plaire : Transparence dans les décisions ! C’est tellement bien fait que même les élus de l’opposition municipale n’y comprennent plus rien à rien. Information = désinformation ! Sous De-La-Nuée, tout n’est que propagande et grandiloquence (sans le talent de Jack Lang le boutonneux). Concertation = piqûre de rappel ou embrigadement associatif ! Même du temps des goulags, nous n’avions pas vu pareil travail d’orfèvre !
o       Accorder la priorité aux espaces verts. Réalisation ou mise à l’étude de cinq grands projets parisiens : jardins d’Éole sur la cour du Maroc, requalification des berges de la Seine, grand parc des Batignolles, réaménagement des bois de Boulogne et de Vincennes, création d’un grand jardin sur la ZAC Paris Rive gauche.
       Rien depuis plus de 7 ans. Si, à Batignolles, on continue d’en causer. La Zac Rive Gauche était le « joujou » de Jack All Good… Ça continue de bétonner sévère…
Pour les deux « poumons verts », l’affaire s’est résumé à ré-attribuer les concessions des « clubs » et à virer les péripatéticiennes sylvestres d’un bois à la périphérie de l’autre !
o       Définir et mettre en œuvre un projet urbain parisien adapté à la réalité des quartiers et à l’échelle de la métropole :
§         Aménagement de la couronne de Paris entre le périphérique et les boulevards des Maréchaux en relation avec les communes périphériques : requalification urbaine, développement économique et social, réhabilitation des grands ensembles de logements sociaux, aménagement des portes de Paris,
       On attend de voir… depuis 7 ans !
Mais la fédération française du Judo a enfin une salle nationale à la porte Châtillon et le stade Charléty a été livré, accueillant les locaux du comité Olympique National.
§         Aménagement du centre-ville (6 premiers arrondissements) visant à redonner toute a place à la fonction résidentielle, à diminuer les nuisances liées à la circulation automobile et à valoriser le patrimoine culturel et commercial,
       Les nuisances circulatoires ont augmenté en réservant de larges espaces de la chaussée aux transports en commun (ceux qui les empêche de s’insérer dans la circulation normale quand il est en est besoin et provoque des thromboses circulatoire régulières à peu près sur tous les parcours).
Et en plus les commerces se plaignent de ne plus voir leurs clients habituels des citées friquées, découragés par les encombrements : allez savoir pourquoi ?
Du coup les « résidentiels » n’ont pas la vie facilitée…
§         Aménagement des principales places de Paris.
       Les principales places de Paris ? Lesquelles ? Ça aurait dû se voir depuis 7 ans…
 
       Logement et habitat
o       Éradiquer l’habitat insalubre (1 200 immeubles potentiellement concernés) en une mandature.
       Parlons-en ! On cite 700 logements rénovés, mais on ne sait même pas où ! Faut croire notre Maire sur parole…
D’ailleurs lui-même annonce plus de 2.000 logements à rénover entre-temps ! Serait, par hasard, la conséquence de la politique du point précédent ?
o       Relancer la production de logements à loyer modéré, transformer l’habitat ancien à des fins sociales et favoriser la mixité en appliquant la loi “ Solidarité et renouvellement urbain ” : acquisitions foncières et immobilières, développement des opérations programmées d’amélioration de l’habitat avec conventionnement des loyers, mobilisation du domaine privé de la Ville.
       Là encore, si c’était dans ses rêves, il y a très loin de la coupe aux lèvres…
Aucune acquisition majeure et toujours des listes d’attente interminables qui n’ont fait que grossir depuis l’arrivée de son équipe aux affaires…
Sans compter que maintenant, bien des gens résident dans des tentes de fortunes un peu n’importe où !
Il y a même eu un « mort de froid » place de la Concorde ces derniers jours !
o       Gérer le parc social avec les locataires en établissant des rapports plus transparents entre les bailleurs sociaux liés à la Ville et les occupants du parc social.
       Des rapports plus transparents quand les charges locatives augmentent plus vite que les loyers eux-mêmes, c’est sûr qu’il y a encore des efforts à faire… en terme de transparence !
Quant au reste, on compterait pas moins de 200.000 locataires (mais est-ce seulement à Paris ?) qui occupent des « logements sociaux » (Opac et RIVP) qui dépassent les plafonds de ressources sans pour autant payer un « sur-loyer ».
L’ex-Directeur de Madame la Ministre Boutin est aussi là pour nous en faire rigoler : la montagne accouche d’une souris 7 ans plus tard !
 
       Transports, déplacements, circulation automobile
o       Diminution du coût journalier du stationnement résidentiel qui passera à 5 francs au lieu de 15 francs actuellement. Pour limiter la circulation dans Paris, participation de la Ville à la création de parkings relais dans son agglomération, situés aux abords immédiats de dessertes importantes de transports en commun (gares RER, SNCF…).
       Encore un qui confond les francs et les euros : On est à 0,5 €/j pour le parking résidentiel. Une mesure bien tardive de Tiberi.
Par contre question parking « chez les voisins » ou « au pays », on attend toujours. Il est même interdit d’en construire dans sa cave pour libérer de l’espace en surface pour nos visiteurs…
o       Amélioration quantitative et qualitative du réseau de transports collectifs en favorisant les liaisons inter-banlieues pour diminuer le trafic automobile de transit :
§         Réalisation du “ tramway des Maréchaux ” sur la partie Sud et prolongation vers l’Est avec une opération simultanée de requalification urbaine,
       Le tram à l’est est encore dans les limbes… Mais celui du sud à rajouter un « barrage naturel » pour piéton aux barrages déjà existants… Il l’a dit, il l’a fait Et puis comme merdoir à canins, on ne fait pas mieux !
§         Participation de la Ville à la réalisation de tramways ou de transports en site propre connectés avec celui des Maréchaux et desservant la banlieue Nord (sites des éventuels futurs jeux Olympiques ou des universités) et sud (Grande Bibliothèque-Créteil),
       Là encore, on attend depuis 7 ans… Même pas une esquisse de commencement d’imagination.
§         Mise en œuvre d’un plan d’amélioration de la qualité de service et de la sécurité dans les transports collectifs (information, développement des services en soirée ou le week-end, effort tarifaire en direction de certains publics, accessibilité accrue pour les personnes handicapées),
       Des mots, des mots. Juste un renouvellement très partiel de certaines lignes de bus (construits en Scandinavie pour l’occasion) et toujours pas d’accès à toutes les stations de métro pour les handicapés moteur.
Mais notons que le service du métro se prolonge depuis peu d’une heure le soir ! Tout un programme.
Et que le « noctilien » parcours enfin la ville du nord au sud et de l’est à l’ouest : Service réduit à minimum…
o       Aménagement des grands axes structurants parisiens en “ espaces civilisés ” par la diminution des files réservées à la circulation automobile. Grâce à cette reconquête, les trottoirs seront élargis au bénéfice des piétons, poussettes et voitures de personnes handicapées ; un large espace séparé physiquement du reste de la circulation sera réservé aux transports de surface, véhicules prioritaires, taxis et modes de circulation douce (vélos, rollers, patinettes). Sources de pollution, de bruit et d’insécurité routière, les “ axes rouges ” seront remis en cause.
       Les axes rouges existent toujours (aucun panneau n’a été démonté), par contre, sitôt élu, nous avons vu fleurir quantité de couloir à bus fleurir sur les chaussée… Il l'a dit, il l’a fait.
Non pas à l’avantage des piétons, mais au détriment de la circulation automobile ! Tout va bien tant qu’il n’y a pas de carrefour, mais quand ceux-ci bouchonnent faute de place pour l’écoulement des véhicules, même les bus n’avancent plus : logique.
Par contre, les rollers et les patinettes ne s’y aventurent pas : bien trop dangereux !
o       Interdiction progressive de la circulation des cars de tourisme dans Paris intra-muros, après concertation avec les professionnels du tourisme.
       Ils ont fait la gueule : plus d’accès à Notre-Dame de Paris ? Un vrai drame. Pour le reste, il en circule toujours autant, si ce n’est plus…
o       Transport de marchandises : diminution de la circulation des gros camions de livraison dans Paris grâce au développement de plates-formes intermodales à la périphérie de l’agglomération et d’autres plus petites au cœur de la zone urbanisée.
       Aucune plateforme « intermodale » à l’horizon : Faut dire que dans le transport de marchandises, ce qui coûte, ce n’est pas le kilomètre parcouru, ce sont les ruptures de charge ! Ah, l’ignorance de ces élus là…
Les gros camions sont toujours nombreux, mais le nombre des petits a largement cru : Logique aussi ! Pour mettre la marchandise d’un seul gros, il faut deux petits… 2 payes aussi au lieu d’une seule : ça revient nettement plus cher !
Faut en parler aux tenants du pouvoir d’achat.
o    Promouvoir activement l’utilisation des véhicules électriques. Mise en place d’une desserte de quartiers mobilisant des navettes électriques ; gratuité de stationnement accordée pendant un an aux véhicules électriques au sein des parcs souterrains de la Ville ; conversion progressive de la flotte de véhicules municipaux aux énergies propres ; soutien municipal à celle des taxis (moteurs hybrides).
       Encore de la bonne volonté et du vent et du vent ! Rien de nouveau en ce bas monde depuis 7 ans !
 
       Environnement
o       Vaincre le bruit : application de revêtements anti-bruit sur la chaussée, isolation phonique de certains établissements, application de normes “ haute qualité environnementale ” pour les chantiers d’urbanisme, couverture du périphérique aux endroits les plus exposés.
       Faut pas toujours voir le mauvais côté des choses : on couvre le périphérique ici et là ! C’est le boxon, mais ça avance à l’allure d’un train de sénateur. Pour le reste… rien de marquant !
o       Adopter un plan municipal pour une gestion responsable et durable de l’eau : les précédentes municipalités ont passé avec les entreprises chargées de la fourniture de l’eau, des contrats opaques et défavorables aux Parisiens. Nous réaliserons, dès le début de mandature, un audit visant à établir la transparence : il servira de base à une renégociation de ces contrats. Nous engagerons parallèlement, un programme de remplacement des tuyaux contenant du plomb et autres polluants mobiles.
       Les contrats sont en cours de renégociation seulement à la fin de la mandature… Pour nous imposer, peut-être, une régie. Pour le reste, le plomb et autres affreusetés, faudra attendre la Saint Glinglin.
o       Accélérer le tri sélectif des déchets, créer des centres de tri et de recyclage dans Paris : un programme d’aménagement de l’habitat, nécessaire à cet objectif, sera mis en œuvre. Par ailleurs, pour diminuer le flux de véhicules transporteurs de déchets, des centres de tri et de prétraitement propres seront installés à proximité des voies ferrées et fluviales.
       Ah ? Où donc ? On en est toujours aux anciennes déchetteries montées sous Chirac. Quant au tri dans les immeubles, faut-il encore avoir la place.
o       Assurer la propreté de la capitale dans tous les quartiers : nous définirons un contrat “ Paris ville propre ” visant notamment à mettre fin aux inégalités entre les arrondissements. Le maire de Paris étudiera avec les maires d’arrondissement les conditions permettant de leur transférer ce secteur de la propreté ainsi que les moyens correspondants. Nous viserons l’éradication des nuisances d’origine canine : zones interdites aux chiens, campagnes de sensibilisation, installation de distributeurs de sachets hygiéniques. Cette politique s’accompagnera d’une répression effective des comportements inciviques. Cela suppose une augmentation significative du nombre d’agents affectés à cette tâche.
       Répression cynique et aveugle, nous avons eu droit !
Zones interdites aux chiens et aux sales gueules, pas encore, Dieu merci : Pas d’apartheid dans nos murs, SVP !
Quant à « une meilleure répartition des moyens », c’est dépouiller Pierre pour habiller Jacques : nivellement par le bas et disparition desdits moyens de l’ignoble JC Decaux, le pote au « Chi » et ses motos « crottinettes !
 
En synthèse, la qualité de vie ne s’est pas améliorée, mais globalement se serait légèrement détériorée… en devenant nettement plus cher, non pas en impôts locaux, mais en coûts cachés et obligés : Tout un art !
Pas très brillant, surtout avec une flopée d’élus écologistes à ses côtés !

Voire lamentable au final…

Repost 0
Published by Infreequentable - dans 2001-2008 : Le bilan
commenter cet article
18 décembre 2007 2 18 /12 /décembre /2007 09:05
Les promesses (électorales de B. De LaNuée) n’engagent que ceux qui y croient !
Profession de foi de 2001 : Toujours de source sûre :
 
2 / Sécurité : un droit pour tous les Parisiens
En proposant la création d’une police municipale comme “ réponse ” au sentiment d’insécurité des Parisiens, la droite prend un engagement qu’elle sait ne pas pouvoir tenir, puisqu’il est inapplicable dans le cadre actuel de la loi. En outre, cette disposition aboutirait au démantèlement de la police nationale à Paris, s’avérant à la fois coûteuse (3 à 6 points de pression fiscale dès la première année) et inefficace (pas opérationnelle avant 4 ou 5 ans). Nous prônons un dispositif volontariste et pragmatique, visant notamment à décharger les policiers de tâches qui sont du ressort de la collectivité parisienne. Il s’agit de recentrer les effectifs de la police urbaine de proximité sur leur mission essentielle : la sécurité des Parisiens. L’objectif est clair : 10.000 agents de la police de proximité présents sur le terrain.
 
Là, on ne comprenait déjà plus rien à rien : pas de police municipale (c’est affreusement de droite), mais 10.000 agent de proximité en plus !
À faire quoi sinon « police municipale » sans être police municipale ?
Pas très clair…
 
       Une Ville active pour la prévention et la sécurité
o       Augmenter les crédits des clubs de prévention qui agissent dans les quartiers sensibles : dès 2001, ceux-ci passeront de 86 à 150 millions de francs.
       Dépenser de l’argent qu’on n’a pas, voilà bien une solution socialiste avancée ! Pour ce qu’on en a vu des effets sur les « quartiers sensibles », c’était sans doute de l’argent bien placé.
De toute façon, on a tout de suite eu d’autres sujets de préoccupation !
o       Recruter 1.000 emplois contractuels, professionnels formés, affectés à des missions de prévention et de proximité : correspondants de nuit, gardiens et personnels pour l’animation du parc social municipal, sécurisation des parkings, contrôle des propriétaires de chiens “ pollueurs ” de la voirie, surveillance des parcs et des jardins, encadrement sportif et culturel : le budget affecté à ces embauches s’élèverait à 250 millions de francs sur trois ans (objectif à la mi-mandature).
       Idem : Ils sont où les « 1.000 à 250 millions » ? Perdus pour la patrie au fond des parkings ?
250.000 le bout, ça aurait dû se voir à force de rutilance… La rolls des gardiens de nuit… Dormez, brave gens le GUD on veille sur votre sommeil !
o       En partenariat avec l’Assistance publique et la Direction départementale de l’action sanitaire et sociale, mise en place d’un dispositif spécifique en matière de prévention, de réinsertion et de soutien sanitaire des toxicomanes, en particulier : installation de nouveaux échangeurs de seringues stériles, accès facilité aux hébergements sociaux et développement de places de post-cure.
       La belle affaire des distributeurs de seringue automatiques ! Passons… Quant aux logements sociaux réservés (contre toute discrimination, naturellement) il y en a eu, mais pas assez nous dit-on par ailleurs (même pas la centaine paraîtrait-il…)
o       Renforcer les dispositifs des emplois jeunes à travers la création de 1.000 postes supplémentaires, notamment affectés à la surveillance des 700 sorties d’écoles à Paris.
       Emploi jeune à garder les passages cloutés ? En tout cas, quand il y a de la maréchaussée, c’est en uniforme et pas toujours là où il faut…
o       Réserver plusieurs centaines de logements aux agents affectés à la police de proximité, pour faciliter leur intégration dans le tissu social parisien.
       Ils les attendent toujours, leurs logements de fonction. Heureusement qu’ils sont si peu nombreux qu’on n’a pas eu à les leur offrir (sauf pour quelques « potes », imagine-t-on !)
o       Ouverture de bureaux d’aide psychologique et juridique aux victimes, dans chaque arrondissement.
       Ah, l’aide psychologique aux victimes tellement nombreuses qu’on devait en voir fleurir dans tous les arrondissements ! Le parigot semble être adulte et savoir assumer les stress de la vie sans l’aide de médicaleux de l’âme !
o       Mise en œuvre d’un réseau de “ points d’accès au droit ” dans les quartiers qui relèvent de la politique de la ville, en complément aux “ maisons de justice ” inscrites dans l’actuel “ contrat local de sécurité ”.
       Maison de justice, CLS, point d’accès au droit… des mots. Orange nous a inventé le point Visio Orange. Au moins, ils tiendront la promesse d’autrui… 10 ans plus tard !
 
       Un levier décisif : l'urbanisme
o       Lancement d’un plan de résorption de l’habitat insalubre (1.200 immeubles potentiellement concernés) sur une mandature.
       Ils étaient 1.200 ? Ils sont devenus, quelques morts plus tard, quelques centaines de millions d’euros plus loin, quelques larmes de crocodile d’émotion et de colère filmée en gros plan, moins d’à peine 700 dossiers traités après, ils sont encore 1.700 !
Allez savoir pourquoi ? Si ce n’était pas de la « vies des autres » dont il s’agissait, il y en aurait de quoi rire. Là, c’est plutôt le signe d’un cuisant échec.
o       Sur le modèle des opérations d’amélioration de l’habitat (OPAH), lancement " d’ OPAH Sécurité ” dans certains secteurs, sous la forme d’une aide aux propriétaires, destinée à la sécurisation des accès d’immeubles.
       Sécuriser les immeubles HLM ! Ils attendent toujours pour beaucoup. Et puis les « privés » ont fait bien mieux et bien plus vite… Encore une promesse non tenue ?
o       Amélioration de la politique d’éclairage public des quartiers, en concertation avec les maires d’arrondissement et les forces de police.
       L’éclairage public, coûteux à entretenir n’a jamais été amélioré ! Par contre on en cause, on en cause dans tous les projets d’urbanisme. Ça et planter des arbres !
o       Rééquilibrage géographique dans la création des logements sociaux, actuellement concentrés dans l’Est de Paris.
       Il y en aurait donc d’autres ailleurs, désormais ? En tout cas ça pousse moins vite que les champignons après une averse (surtout dans l’ouest avec ses 20 logements dans le 16ème… Et ceux qui existent, à l’Est, ont tendance à se dégrader comme neige au soleil.
 
Mais ne soyons pas mauvaise langue : nous savions déjà en 2001 que ce programme là ne pouvait pas être tenu et qu’il ne changerait pas grand-chose « au sentiment de sécurité » du parigot intra muros.
Par contre, nous ne savions pas que l’argent a été dispersé dans la candidature « Paris 2012 » des JO, nous n’avions jamais imaginé qu’autant d’argent a été dilapidé en études diverses qui aboutissent pour certaines à la « pieuvre des halles », heureusement encore dans les cartons tellement le projet est infaisable (des questions techniques insurmontables) au lieux et places des « beaux logements sociaux » promis par ailleurs…

Quand ce n’est tout simplement pas des problèmes de procédures juridiques qui empêchent d’avancer, tellement les diktats municipaux sont mal maîtrisés, mal ficelés d’un point de vue procédural !

Repost 0
Published by Infreequentable - dans 2001-2008 : Le bilan
commenter cet article
11 décembre 2007 2 11 /12 /décembre /2007 07:59
Les promesses (électorales de B. De LaNuée) n’engagent que ceux qui y croient ! 
 
Profession de foi de 2001 : de source sûre :
 
1 / Faire entrer Paris dans une nouvelle ère démocratique
 
Aux pratiques opaques, clientélistes, technocratiques et hypercentralisées des partis politiques qui gouvernent Paris depuis 1977, se substituera une culture démocratique ouverte, transparente, respectueuse du droit et dédiée exclusivement à l’intérêt général :
 
       Décentraliser : 
o       Confier aux vingt maires d’arrondissement la gestion des équipements de proximité, avec les moyens humains et budgétaires (investissement et fonctionnement) correspondants.
       À part pour les maires d’arrondissement qui sont ses potes, on n’a pas bien vu les progrès de la « gestion des équipements de proximité » décentralisée. Et encore… même chez Charzat, le respect pour les amis de 30 ans, ce n’est plus ce que c’était !
Rien ne se passe sans l’aval de la Mairie centrale… partout !
o       Instaurer la consultation et la participation des habitants (conseils de quartier, conseils de jeunes, droit de pétition sur les questions d’intérêt local, forums associatifs, référendums d’initiative locale), qui trouvera notamment son expression lors des orientations budgétaires et des programmations pluriannuelles.
       La consultation et la participation des habitants s’est souvent résumée à une logorrhées d’injonctions qui souvent se concluaient par un cinglant et démocratique : « c’est comme ça et pas autrement » !
o       Créer un Conseil consultatif des résidents étrangers auprès du Conseil de Paris.
       Jamais entendu parler de ce Conseil consultatif auprès du Conseil : trop peur de se faire ficher par les flics ?
o       Décentraliser, en concertation avec le maire d’arrondissement, la gestion de secteurs pour lesquels la proximité est source d’efficacité accrue, en particulier celui de la propreté.
       La concertation relative à la propreté s’est souvent résumée à un, « plus de crottinette chez vous » ou : « les moyens sont redéployés là où il y en a besoin » !
o       Encourager l’ouverture des mairies d’arrondissement le samedi matin et rapprocher les services publics des habitants.
       Par contre pour faire « bosser plus » les fonctionnaires locaux sans « gagner plus », ça il sait faire : c’est socialiste !
 
La vie politique ne doit pas être si facile, finalement…
 
       Restaurer l'éthique publique par la transparence et la concertation : 
o       Dès le début de la mandature, confier à un organisme indépendant, un audit public portant sur toute la surface économique et financière de la collectivité parisienne (sociétés d’économie mixte comprises).
       Là, question de bouffer de l’impôt local au profit de quelques « partners » américains, il sait faire ! Pas de doute… C’est ça les confréries « fraternelles » transnationales… Pour quel résultat ?
o       Faire attribuer les places en crèche par des commissions locales associant parents et directeurs d’établissements.
       Par malchance, ces associations et autres représentants des parents, elles pèsent sur les Directrices qui elles obéissent toujours à la Mairie, non plus locale, mais centrale.
o       Fixer des critères incontestables pour l’attribution de logements sociaux, dans une charte élaborée en concertation avec le monde associatif.
       C’est toujours un mécanisme légal d’attribution préfectorale qui fonctionne… Mal, il est vrai, mais bon : au moins chaque français peut espérer être traité équitablement.
o       Faire entrer l’opposition dans chaque commission d’appel d’offre de la Ville, y compris celles des SEM.
       Ah bon ? Qui, qui ? Des noms !
o       Mettre en place une commission d’évaluation des politiques budgétaires élargie à des experts indépendants : elle veillera à l’utilité et à la rationalité de l’action de la collectivité parisienne et pourra accéder aux rapports de l’Inspection générale des Services de la Ville.
       Encore dans les cartons après plus de 7 ans d’exercice du pouvoir local !
o       Implanter une “ Maison des associations ” dans chaque arrondissement.
       Je ne sais même pas où est celle de mon arrondissement personnel… voire s’il y en a au moins une.
o       Créer un “ Atelier local d’aménagement urbain ” dans les arrondissements, afin d’associer les habitants en amont des grands projets d’urbanisme.
       Ce ne sont pas des ateliers, juste des associations amies et subventionnées qui causent à la place des « vrais gens » et le tout dans la cacophonie ! C’est souvent comme ça quand on a rien à dire.
o       Créer une “ Commission consultative du monde du travail ” associant notamment comités d’entreprises et représentants des forces économiques, afin d’examiner les questions d’intérêt commun aux personnes travaillant à Paris, même si elles habitent en banlieue.
       Là, c’est de la rigolade ! Paris reste enfermé dans son périphérique : bien des parisiens le traversent pour aller bosser ailleurs (c’est devenu cher que d’avoir une activité intra muros) et bien des banlieusards viennent jusque là pour leurs démarches : ils n’ont jamais vu la trace de leurs désirs dans quelques commissions. Tout juste l’écho de quelques discussions avec des municipalité proches… politiquement (et encore, seulement récemment)…
 
       Moderniser la vie publique :
o       Élu maire de Paris, Bertrand Delanoë abandonnera ses fonctions de sénateur, afin de se consacrer exclusivement à son nouveau mandat.
       Il l’a fait : Bravo ! Pour mieux toucher sa retraite !
o       Il formera un exécutif constitué à parité de femmes et d’hommes.
       Il l’a fait ! Bravo ! Rien à redire…
o       Il n’y aura pas de cumul entre les fonctions de maire d’arrondissement et d’adjoint au maire de Paris.
       Ça tombe bien : comme ça tous les mauvais (et mauvaises), qui n’ont pas pu gagner leurs élections, ont pu être recasé(e)s !
Une belle équipe de « perdant(e)s », en somme…
 
       Démultiplier les sources d'information
o       Diffusion annuelle aux Parisiens d’une plaquette d’information budgétaire simplifiée et complète.
       Très simplifié alors ! Au point qu’on peut se demander si celui qui écrit comprend ce qu’il dit… Et ça n’a pas été tous les ans ! Deux ou trois fois à peine ! (Pourquoi se foutre du monde avec autant de haine, au juste ?)
o       Ouverture des séances du Conseil de Paris aux médias audio-visuels.
       Quand c’est pour « communiquer perso », il s’y entend. Mais pour les autres, jamais !
o       Diffusion des débats du Conseil de Paris sur un média audio-visuel, soit par la participation de la Ville à une chaîne câblée, soit par convention avec un support existant.
       Ah ? Quel réseau ?
o       Possibilité de séquences interactives du Conseil de Paris via un portail Internet multiservices créé à destination des Parisiens.
       On attend toujours ! À part le site Internet de la ville qui « diffuse la bonne parole » et qui n’a rien d’interactif, ou le 3675 à pas de prix pour se promener de service en service (après qu’on vous ait indiqué que vos dires allaient être enregistrés… le temps de l’identification de l’abonné appelant), on ne voit pas bien…
o       Instauration d’un compte rendu de mandat annuel du maire de Paris dans chaque arrondissement.
       Bien planqué, le compte-rendu ! La faute « aux z’autres » ?
o       Ouverture des supports d’information municipaux aux associations parisiennes.
       Au point de leur faire des procès juteux pour leur interdire l’appellation « Paris.fr » .com .net et autres billevesées quand elles réussissent à percée à coups de subventions généreuses ?
 
Drôlement pas évident, un septennat plus tard, de faire le point !
On continue ?

Pas tous les jours alors !

Repost 0
Published by Infreequentable - dans 2001-2008 : Le bilan
commenter cet article