Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

D'où Erre-Je ?

  • : L'ignoble infreequentable
  •                                  L'ignoble infreequentable
  • : La seule question à laquelle personne ne sait répondre reste : la place de l'Etat. Quel est son rôle ultime ? Le reste n'est alors que dérives quotidiennes pour soi-disant, le "bonheur des autres" avec "le pognon des autres". Bonne lecture
  • Contact

Pas de quoi rire

Pauvre Marianne...

Un peu de pub :

Référencé par
Meta-Referencement
http://www.meta-referencement.com

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones

Recherche

Infreequentable en autochtone


Albanais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sq

Anglais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=en

Allemand :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=de

Arabe :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ar

Bulgare :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=bg

Catalan :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ca

Chinois simplifié :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-CN

Chinois traditionnel :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-TW

Coréen :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ko

Croate :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hr

Danois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=da

Espagnol :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=es

Estonien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=et

Finnois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=fi

Galicien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=gl

Grec :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=el

Hébreu :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=iw

Hindi :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hi

Hongrois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hu

Indonésien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=id

Italien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=it

Japonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ja

Letton :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lv

Lituanien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lt

Maltais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=mt

Néerlandais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=nl

Norvégien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=no

Polonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pl

Portugais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pt

Roumain :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ro

Russe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ru

Serbe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sr

Slovaque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sk

Slovène :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sl

Suédois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sv

Tagalog :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tl

Tchèque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=cs

Thaï :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=th

Turc :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tr

Ukrainien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=uk

Vietnamien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=vi

Les Ex-Archivés

Amis visiteurs !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » !
Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance !
Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier.
Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite !    
En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle !
Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…
10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 05:03

Quand un énarque-HEC fait la leçon…

 

Voilà un pur produit de l’élite-éliteuse de mon pays qui se fait payer pour énoncer quelques vérités incontournables sur le sort du pays.

Moi, j’aime bien.

L’ex-Président de la SNCF de juillet 1996 à juillet 2006, qui a été nommé co-président d'EADS le 2 juillet 2006 et PDG d'Airbus le 9 octobre de la même année pour devenir le 14ème patron le mieux payé du pays avec 2,52 millions € en 2008 est pour le moins … « mesuré » (22), pour le coup.

 

On note dans sa biographie que le 10 octobre 2011, il fonde La Fabrique de l'Industrie, un laboratoire d'idées, destiné à ouvrir et stimuler la réflexion sur les enjeux et les perspectives de l'industrie. Mais pour la bonne bouche, il est également président de la Fédération nationale des associations d'accueil et de réinsertion sociale (FNARS), une fédération française d'organismes et d'associations proposant aux personnes en situation de grave détresse sociale un accueil, un hébergement et une aide à la réinsertion sociale (par le logement donc, archi-subventionné).

 

Le 6 juin dernier, il est nommé commissaire général à l'investissement en Conseil des ministres. Et le 11 juillet dernier, il est chargé par le Premier ministre de la rédaction d'un rapport sur la compétitivité industrielle (c’est marqué en toute lettre dans sa lettre de mission, VLADIMIR), qu'il remet lundi dernier.

 

Petit-rappel du bonhomme :

– 1972-1981 : direction du Trésor, ministère des Finances,

– Mai 1981 : directeur de cabinet du « Che », ministre de la Recherche et de la Technologie,

– Septembre 1982 : directeur général de l’Industrie, Ministère de l'Industrie,

– Octobre 1986 : chargé de mission au ministère de l’Économie, des Finances et de la Privatisation,

– Mai 1988 : directeur de cabinet du « Che », ministre de la Défense,

– 5 juillet 1989 : PDG de la Snecma,

– Juin 1992 : PDG de l’Aérospatiale,

– Juillet 1996 : président de la SNCF,

– 2 juillet 2006 : co-président d'EADS,

– 9 octobre 2006 : président d'Airbus,

– 16 juillet 2007 : président d'EADS et Président d'Honneur de la Fondation EADS,

– 6 juin 2012 : commissaire général à l'investissement, dans le cadre du Programme des investissements d'avenir (ex. « Grand emprunt »)…

Un « bonne connaissance » de l’entreprise privée, donc… mais publique !

 

Il est également membre du conseil d’administration d’Air-Transe, membre du conseil d’administration de l’École Centrale de Paris, président du groupe de réflexion sur l'industrie, « La Fabrique de l'Industrie », et donc président de la Fédération nationale des associations d'accueil et de réinsertion sociale.

Mais aussi après avoir été membre du conseil d’administration de Thales, président du conseil d'administration de l'Association nationale de la recherche et de la technologie.

Bref, une « pointure », bien dressée sous les ors des palais républicains et des entreprises d’État qui lui ont bien rendu…

Alors qui mieux que lui, à part « D’jack @-Tali » (pris comme le pluriel de « talus »), dont il dit s’inspirer sans reprendre ses propositions pour éviter de faire « des doublons », peut faire quelques propositions d’apparatchik ?

Où s’il « s’inspire » du fameux rapport aussi vite enterré qu’il y a 5 ans, le sien va donc avoir un destin équivalent, non ?

 

Commençons par le commencement : De quoi s’agit-il ?

Bé de 22 propositions :

 

1ère proposition : l’État s’engage à ne pas modifier cinq dispositifs, au moins, au cours du Quinquennat :

- le crédit impôt recherche ;

- les dispositifs dits « Dutreil » favorisant la détention et les transmissions d’entreprises ;

- la contribution économique territoriale (68 modifications de la taxe professionnelle en 35 ans !)

- les incitations « sociales » aux jeunes entreprises innovantes, rétablies à leur niveau de 2010 ;

- les dispositifs en faveur de l’investissement dans les PME, notamment « l’IR PME » et « l’ISF PME » (annonce du Président de la République à la Remise des Prix de l’Audace Créative).

S’il n’y avait que celles-là à « ne pas toucher », ce serait déjà très bien, car la proposition vise à sécuriser l’existant (sanctuariser sans amélioration ?), en fait pour donner de la « lisibilité » aux chefs d’entreprises … industrielles !

 

2ème proposition : introduire dans les Conseils d’Administration ou de Surveillance des entreprises de plus de 5.000 salariés, au moins 4 représentants des salariés, sans dépasser le tiers des membres, avec voix délibérative, y compris dans les comités des conseils.

Un gros délire, mais passons…

L’objectif est plus fin que ça : Sous-jacent, il verrait bien d’introduire :

– Le droit de vote double serait automatiquement acquis après deux ans de détention des actions, l’Assemblée Générale ne pouvant le remettre en cause qu’à la majorité des 2/3 ;

– Un seuil de détention des actions entraînant automatiquement le lancement d’une OPA abaissé de 30 à 20 ou 25 % pour lutter contre les prises de contrôle « rampantes » et déstabilisantes ;

– Un équilibre des points de vue plus favorable au long terme au sein des conseils d’administration ou conseils de surveillance des entreprises d’une certaine taille (justement les entreprises de plus de 5.000 salariés) qui serait assuré par la présence, au-delà des actionnaires et du management, d’au moins 4 représentants des salariés (sans dépasser le tiers des membres).

Et de préciser : « Ils auraient, comme les autres administrateurs, voix délibérative, y compris dans les comités des conseils. Ils seraient, bien sûr, soumis à l’obligation de confidentialité. Un des administrateurs de ce collège, pourrait être extérieur à l’entreprise et nommé par le syndicat le plus représentatif.

La France rejoindrait ainsi les 12 pays européens qui ont mis en place la représentation des salariés dans les organes de gestion des entreprises privées d’une certaine taille. »

S’il s’agit de retirer du marché des OPA hostiles les quelques centaines d’entreprises de grandes entreprises en faisant avaler des « pilules empoisonnées » à ses prédateurs, pourquoi pas.

Mais il y a d’autres solutions plus efficaces et puis ça dévalorise les titres en bourse et donc la capacité à lever des fonds propres desdites entreprises…

Un peu contre-productif, en somme !

 

3ème proposition : créer un Commissariat à la Prospective, lieu d’expertise et de dialogue social.

Encore un « bidule » ?

Mais pour accompagner chaque Loi de Finances d’un rapport sur la situation de l’appareil productif fondé sur les travaux du Commissariat.

Comme si il ignorait que le Parlement a déjà toute latitude pour enquêter via des commissions parlementaires sur n’importe quel sujet qui touche à la Nation…

 

4ème proposition : créer un choc de compétitivité en transférant une partie significative des charges sociales jusqu’à 3,5 SMIC – de l’ordre de 30 milliards d’euros, soit 1,5 % du PIB – vers la fiscalité et la réduction de la dépense publique.

Ce transfert concernerait pour 2/3 les charges patronales, et pour 1/3 les charges salariales.

On sait déjà le sort qu’il en sera fait par les équipes de « François III ».

Nous y reviendrons à l’occasion, mais il ne s’agira pas d’un « choc » mais d’une lente « budgétisation », autrement dit « fiscalisation », et partielle seulement…

 

5ème proposition : mener les recherches sur les techniques d’exploitation des gaz de schiste.

Fermer le ban.

Pourtant, l’homme insiste bien sur les effets bénéfique pour l’industrie (donc le tissu économique, donc sur le PIB et la balance commerciale, sur l’emploi, etc.) de l’avantage de bénéficier de « l’avantage Giskard » d’avoir une énergie « pas chère » (des infrastructures abondantes, des formations de pointe, un savoir-faire de haut niveau etc. Nous y reviendrons).

Et là il constate que bien des pays sont en avance sur le sujet, alors que nous freinons des « quatre-fers » sur le sujet pour d’obscures raisons dogmatiques et minoritaires.

De quoi me rappeler (ce sera le sujet d’un autre post … peut-être) l’affaire des britanniques qui avait inventé une loi anti-automobile pour protéger leur industrie du rail, obligeant chacune d’elle en circulation à être précédée d’un piéton agitant un drapeau rouge…

Résultat, ils ont loupé la montée en puissance de l’industrie automobile, pendant qu’en « Gauloisie ingénieuse » elle fleurissait comme coquelicots au printemps !

 

6ème proposition : aligner les conditions de crédit et des garanties export, en volume, quotité et taux sur le meilleur niveau constaté dans les pays avancés et créer un « prêteur direct » public.

On a déjà : La Coface et Oséo…

 

7ème proposition : sanctuariser le budget de la recherche publique et celui du soutien à l’innovation sur la durée du quinquennat.

Là encore, il s’agit de pallier le déficit relatif de « R&D » des entreprises privées, partant du principe qu’on est en retard sur le sujet et que sans innovation, notre tissu industriel ne fera que péricliter…

En fait, comme tous les « énarques », il « copite/collage » ce qui fonctionne ailleurs, sans pour autant se demander pourquoi nos « industrieux » ne font pas la même chose qu’à l’étranger.

Parce que naturellement, il y a des raisons sur lesquelles il n’évite pas de faire l’impasse…

 

8ème proposition : créer un mécanisme d’orientation de la commande publique vers des innovations et des prototypes élaborés par des PME : objectif de 2 % des achats courants de l’État.

Pas cher…

Même cause même effet, n’est-ce pas…

 

9ème proposition : créer, au sein de la BPI, un produit constitué d’actions de préférence sans droit de vote (bénéficiant en contrepartie d’une rémunération privilégiée).

Il ne le sait pas, mais c’est en cours de fabrication, seulement pour l’économie solidaire et associative… comme d’un ban d’essai.

J’y reviendrai quand j’aurai plus de précisions sur le sujet.

Mais en effet, pourquoi ne pas augmenter les fonds-propres des entreprises avec des titres sans droit de vote mais à dividende prioritaire ?

Actions, cessibles et négociables qui existent déjà dans l’arsenal juridique, aux côtés des actions classiques, des obligations à options et même des actions « amorties » !

 

10ème proposition : élaborer un équivalent du « Small Business Act », comme cadre de cohérence des dispositifs en faveur de la croissance des PME.

Depuis le temps qu’on en parle !

C’est sans doute ce qui a permis l’émergence de la plupart des industries innovatrices aux USA et en Angleterre ces dernières décennies.

Mais chez ceux-là, il y a aussi un statut du « business-angel » et du « capital-risker » aux avantages fiscaux sans commune mesure avec les taxations « des pigeons » et de notre nouvelle tranche à 75 %.

Bref on tourne le dos au dispositif pourtant si prometteur…

 

11ème proposition : conditionner les soutiens de l’État aux actions des grandes entreprises à leur capacité à y associer leurs fournisseurs et sous-traitants.

Très drôle.

Un retour aux sous-traitants en « auto-entreprenage » ?

Avouez qu’il y a de quoi rire…

 

12ème proposition : renforcer la gouvernance et les moyens des comités de filières de la CNI.

Oui, bon…

 

13ème proposition : donner aux Régions la responsabilité de coordonner l’action des différentes structures régionales en charge de promouvoir l’innovation et le développement de l’industrie, ainsi que d’animer le dialogue social.

Voilà bien une mesure qui peut générer le meilleur (une véritable dynamique créée par des élus qui n’y connaissent rien), comme le pire (22 droits différents contre toute attente de l’Unité de la Nation et de son corpus législatif).

Là, j’ai des doutes…

 

14ème proposition : systématiser la présence des entreprises dans la gouvernance de l’enseignement technique et professionnel au niveau des établissements (Conseils d’administration), des Régions (établissement des cartes de formation) et au niveau national.

Oui, absolument, sauf que « les entreprises », elles n’ont pas le temps. Il n’y a que des « fonctionnaires-syndiqueux », les permanents des grandes centrales syndicales qui peuvent y aller et toucher les jetons de présence…

 

15ème proposition : doubler le nombre de formations en alternance sur la durée du quinquennat.

D’ac !

On parle même de 500.000 dixit « J’y-Aime-Air-Haut »…

À condition que ce soit l’entreprise qui demande pour son salarié, dans le cadre du DILF, quand il s’agit de faire évoluer le salarié dont on sait pouvoir user de ses compétences nouvellement acquises…

Pas la peine de former des « alpha ++ » si c’est pour les mettre au chômage la faute à ne plus avoir besoin de lui dans la boutique qui paye la formation !

 

16ème proposition : demander aux partenaires sociaux de négocier les modalités de mise en œuvre d’un compte individuel de formation, « crédité » soit au début de la vie active, soit chaque année, et attaché non au statut, mais à la personne.

Un détail, mais qui peut être retenu… sous les réserves ci-dessus.

 

17ème proposition : confirmer aux Commissaires aux comptes qu’ils doivent obligatoirement joindre à leur avis sur les comptes de l’entreprise, un rapport sur le crédit interentreprises. Prévoir des sanctions administratives (DGCCRF) en cas de manquement aux règles sur les délais de paiement.

Comme si ce n’était pas déjà le cas !

Quelle ignorance…

 

18ème proposition : allonger la « durée » des contrats d’assurance vie par une adaptation de leur régime fiscal ; avantager fiscalement les contrats en unités de compte (c'est-à-dire investis en actions) et les « contrats diversifiés » par rapport aux contrats dits en euros (placements essentiellement obligataires).

Et c’est qui qui va souscrire aux emprunts d’État en vue de son indépendance à favoriser par rapports aux marchés ?

Mais derrière cette mesure, il s’agirait d’orienter l’épargne populaire, non plus vers les logements sociaux (dit à long-terme), mais vers l’industrie…

Le Cac 40 quoi…

 

19ème proposition : doubler en cinq ans la capacité de France Investissement (BPI) à développer des partenariats public-privé dans le domaine du capital-investissement pour soutenir les entreprises ayant de forts besoins d’investissement au moment de l’industrialisation de leurs innovations.

Pourquoi pas ?

 

20ème proposition : donner au CGI la mission de porter trois priorités techniques et industrielles : (1) les technologies génériques, (2) la santé et l’économie du vivant et (3) la transition énergétique.

Ok : Pourquoi pas !

Mais il n’y a pas que ça dans la vie des entreprises : Il faut aussi donner à becqueter à tout le monde, les loger, les habiller, entre-autre.

 

21ème proposition : accompagner toutes les décisions européennes concernant la concurrence d’un avis d’experts économiques et industriels extérieurs à la Commission ; cet avis serait public.

Encore un « bidule » ?

De toute façon, ce serait au Parlement Européen d’en décider, non ?

 

22ème proposition : autoriser les entreprises qui le souhaitent à faire présider le Comité d’Entreprise par un représentant des salariés.

Arf !

De toute façon, ce sont déjà eux qui la clé du coffre et de la caisse…

 

En bref, rien de transcendantal dans ces 22 propositions pour le moins un peu décevantes.

En revanche, et c’est là où c’est curieux, le diagnostic de l’état du pays, non seulement tout le monde peut en être d’accord tellement c’est clairement exposé (nous y revenons dès demain), mais il n’en tire pas les mêmes conclusions que chacun devrait en tirer, à savoir que mon pays à de l’avenir, mais pas dans l’industrie.

 

Alors pourquoi encore claquer du pognon supplémentaire pour sauver ce qui ne peut plus l’être ?

C’est à se demander…

Repost 0
19 juin 2011 7 19 /06 /juin /2011 04:07

 

Les 589 mesures qui vont changer la France

 

 

 

Fin de l’examen du programme UMP-Présidentiel de 2007-2012 :

 

Chapitre XXI – Logement : contre la précarité, permettre à chacun d’être propriétaire

532. Permettre l’accession populaire à la propriété par la création d’un prêt foncier à taux zéro, permettant de ne payer le terrain qu’après avoir achevé le remboursement du bâti : 0 ! Y’a bien eu des essais, mais ça eut fait long-feu…

533. Généraliser le crédit hypothécaire, afin de permettre l’accès de tous au crédit immobilier même sans mise de fonds initiale : 0 ! À tous ? Quand ?

534. Mettre un terme, grâce à la solidarité nationale, à l’exclusion du crédit bancaire dont sont victimes les personnes qui sont ou ont été très malades : 0

535. Vendre régulièrement une partie du parc HLM, en permettant notamment de consacrer les surloyers à la mise en réserve du capital nécessaire à cette fin : 0 !

Pourtant une bonne idée…

536. Créer un crédit d’impôt pour les intérêts des crédits immobiliers au profit des classes moyennes et modestes : 0 ! Pas de chance, il n’a pas s’agit d’un crédit d’impôy de plus, mais d’une déductibilité bornée (qui a d’ailleurs déjà disparu).

537. Exonérer des droits de mutation les achats et les ventes de logements rendus nécessaires par une obligation de mobilité : 0 !

538. Engager un plan massif et immédiat en faveur de la création de logements étudiants : 0

539. Renforcer la transparence dans l’attribution des logements sociaux et lutter contre les abus et les fraudes au logement social : 0

540. Créer un dispositif unique et stable d’incitation à l’investissement locatif, dont les avantages seront inversement proportionnels au loyer demandé au locataire : 0 ! Aucune « création »

541. Instaurer une relation gagnant-gagnant entre propriétaires et locataires : application de la loi aux locataires de mauvaise foi et mise en œuvre d’une garantie des risques locatifs à coût réduit, accessible à tous les propriétaires, en échange d’une suppression du dépôt de garantie et des cautions exigés des locataires : 0

542. Créer une aide personnelle unique au logement, plus simple, plus réactive face aux aléas de la vie, calée sur l’indice de référence des loyers et plus juste pour les locataires qui paient des loyers élevés : 0 ! Les aides de la CAF sont forfaitaire sous conditions de ressources… Depuis la nuit des temps !

543. Créer un quota obligatoire de logements sociaux dans les programmes immobiliers nouveaux, dans les zones où cela est justifié : 0 ! On en est resté au 20 % d’antan.

544. Pour satisfaire l’impératif de diversité sociale (20% de logements sociaux dans chaque commune), raisonner en flux de logements nouveaux plutôt qu’en stock, augmenter le seuil et compter comme logements sociaux les logements locatifs aidés, mais aussi les logements destinés à l’accession populaire à la propriété : 0

545. Créer des centres d’hébergement dans lesquels les personnes peuvent rester longtemps, pas seulement une nuit, pour permettre la réinsertion et offrir un accueil plus humain : 1 point ! Ce sont les Régions (certaines d’entre-elles seulement) qui ont pris en charge ce type de programme…

546. Développer l’offre de logements sur tous les maillons de la chaîne du logement pour que chacun puisse se loger : 0

547. Développer les partenariats public-privé pour la construction de HLM : 0

548. Appliquer les surloyers afin de permettre une mobilité du parc HLM : 0

549. Expérimenter une décentralisation accrue de la politique du logement au niveau des agglomérations et mettre en place des incitations financières fortes en faveur des élus bâtisseurs : 0

 

Chapitre XXII – Femmes, libres et égales

550. Supprimer certains préjugés en matière d’orientation professionnelle des filles par rapport aux garçons : 0

551. Faire respecter par les entreprises l’égalité salariale entre hommes et femmes : 0 ! Ce sont les juridictions de droit commun qui font le boulot. Et puis la Halde a été mise au silence (depuis l’affaire de Roms).

552. Agir avec la plus grande sévérité en matière de discrimination subie par les femmes enceintes ou jeunes mères : 0

553. Prévoir que les négociations annuelles au sein des entreprises doivent porter également sur les rythmes de travail et la conciliation entre la vie professionnelle et la vie de famille : 0 ! En revanche, les entreprises s’y mettent parfois toutes seules…

554. Remédier aux écarts persistants de qualification entre les hommes et les femmes, grâce notamment à la formation professionnelle : 0

555. Permettre aux femmes, sous réserve d’avis médical garantissant la sécurité et la santé de l’enfant et de la femme, de répartir différemment leurs congés de maternité, et d’en différer éventuellement une partie lorsque leurs enfants seront plus grands : 0

556. Pour les femmes qui le veulent, augmenter la durée du congé maternité après la naissance pour le premier et le deuxième enfant : 0

557. Améliorer le régime du congé maternité pour les femmes exerçant des professions libérales : 0

558. Améliorer la retraite des mères de familles nombreuses qui ont dû arrêter de travailler pour assurer l’éducation de leurs enfants : 0 malgré un léger « frémissement »

559. Créer des programmes renforcés d’accompagnement, de soutien et de formation pour permettre aux mères isolées de reprendre un emploi : 0 ! Arf, si vous saviez, Citoyens !

560. Renforcer la prévention des maladies féminines, ainsi que la recherche consacrée à ces maladies : 0

561. Renforcer l’accès des filles à l’information sur la contraception et l’avortement dans les quartiers sensibles : 0 ! Arf, arf, arf !

562. Donner à la médecine scolaire la mission d’identifier et prévenir les situations de violence faites aux jeunes filles : 0

563. Garantir l’application de la loi sur l’IVG et mieux informer les femmes sur la contraception : 1 point ! Qui ne mange pas de pain de donner des garanties !

564. Élargir les horaires d’ouverture des commerces et des services publics pour faciliter la vie des femmes : 0 ! A Paris-banlieue, peut-être, en province profonde, de toute façon à 18 heures tout le monde rentre chez lui…

565. Imposer la parité dans les jurys de concours de la fonction publique : 0 pointé !

566. Pour les élections des institutions représentatives du personnel dans les entreprises, imposer un nombre de femmes sur les listes proportionnel au taux de féminisation de l’entreprise : 0 pointé ! C’était pourtant si facile…

567. Imposer des listes paritaires pour les élections aux conseils des prud'hommes et aux organismes paritaires de la fonction publique : 0 ! Idem.

568. Pour l’accès aux postes de responsabilité dans l’administration, imposer l’obligation de proposer à l’autorité de nomination autant de candidates que de candidats : 0 ! Seulement dans les sociétés du CAC 40 (et les publiques) et avec des délais en plus…

569. Créer un bonus financier au profit des partis politiques en fonction du nombre de femmes élues au Parlement sous leurs couleurs, en plus du malus existant pour l’insuffisance de candidates : 0

570. Étendre les obligations de parité aux communes de 2 500 à 3 500 habitants : 0

 

Chapitre XXIII – Faire de chaque famille un foyer de sécurité et de liberté

571. Aider les familles qui rencontrent des difficultés à remplir leur devoir éducatif et à exercer leur autorité parentale : 0

572. Mettre sous tutelle ou supprimer les allocations familiales et l’allocation de rentrée scolaire en cas d’absentéisme scolaire, d’utilisation dans un intérêt autre que celui de l’enfant, de manquement au devoir éducatif : 0 ! Échec patent, malgré quelques tentatives locales…

573. Se rapprocher des familles dont les enfants posent des difficultés à l’école : 0

574. Permettre l’exécution immédiate des mesures d’assistance éducative : 0 ! Rien de changé sur ce point, ni pour autant prévu que cela puisse changer !

575. Développer la médiation familiale pour résoudre les conflits familiaux : 1 point ! C’est devenu un vrai « business » très lucratif, faut-il reconnaître !

576. Confier aux services fiscaux le recouvrement des pensions alimentaires si celles-ci ne sont pas régulièrement versées : 0 ! D’abord, la subrogation par les comptables du Trésor est déjà prévue dans la loi. Ensuite, l’accès, s’il est aisé, n’en est pas pour autant bien connu !

577. Faciliter le retour à l’emploi des parents isolés, chefs de familles monoparentales : 0

578. Créer un droit opposable à une solution de garde pour chaque jeune enfant : 0

579. Réorienter les fonds publics consacrés à la garde des jeunes enfants en une allocation unique, ne faisant aucun perdant parmi les ménages par rapport au dispositif actuel, et permettant à chaque famille de choisir le mode de garde de ses enfants (père ou mère arrêtant de travailler, crèche publique, privée, associative, d’entreprise, garde à domicile, assistante maternelle…) : 0 ! On y a pourtant cru avec le décret Morano…

580. Simplifier les procédures de recrutement des personnels de crèches et d’autorisation d’exercer des assistantes maternelles pour pouvoir recruter des personnels en nombre suffisant : 1 point, même si on est très loin d’avoir atteint l’objectif…

581. Autoriser les comités d’entreprise à consacrer la partie non consommée de leurs dépenses de fonctionnement, soit 0,2% de la masse salariale, à l’ouverture de crèches : 0 !

582. Reconnaître la compétence d’éducateur acquise par les parents de familles nombreuses, notamment pour permettre la création de crèches de petite taille en milieu rural : 0.

583. Permettre aux parents de prendre quand ils le veulent le congé parental d’éducation : 0

584. Créer un congé parental plus avantageux à condition que le père en prenne une partie : 0

585. Majorer les pensions de retraite ou créer des déductions fiscales pour les jeunes retraités qui exercent des missions d’intérêt général : 0

586. Pour renforcer la solidarité entre les générations, autoriser les grands-parents à aider financièrement leurs petits-enfants en franchise de droits : 1 point ! La Tepa si décriée !

587. Sécuriser la situation financière des retraités (encouragement à la propriété du logement ; crédit hypothécaire inversé…) : 0

588. Intégrer les ascendants à charge dépendants dans le quotient familial des familles qui les accueillent à domicile : 1 point !

Car voilà donc des élus qui ne connaissent pas leur Code Général des Impôts : Ça existe déjà, même pour des personnes sans lien « génétique ».

589. Créer un droit au répit pour les familles, notamment pour les femmes, s’occupant de personnes âgées dépendantes ou de personnes handicapées, en développant les structures d’accueil temporaire et l’emploi ponctuel de personnels médico-sociaux à domicile : 0 !

Ce n’est pas que quelques départements n’ont pas essayé, mais la loi a été censurée par le Conseil Constitutionnel qui estimait qu’elle n’avait rien à faire dans une loi de finances.

Depuis, personne n’y est revenu !

 

Résultat des courses ?

49 points seulement sur 591 (589 + le 108 bis et le 383 bis)…

Performance moyenne globale = 1,65/20 sur 4 ans…

Qui laisse espérer que le « cancre » atteigne le niveau « exceptionnel » de 2,07 à la fin de ma mandature (au rythme actuel).

 

Je pense que les « félicitations du jury » s’imposent : On a rarement vu plus nul depuis « Mythe-errant » !

 

Y’a-t-il de quoi en être fier ?

Perso, je suis réellement tenté de me « cacher-profond » en juin 2012…

La honte d’avoir cru et voter pour tout ça (et des deux mains : J’avais une procuration en poche)…

Repost 0
16 juin 2011 4 16 /06 /juin /2011 04:00

Les 589 mesures qui vont changer la France

 

Suite (et pas fin) del’examen du programme UMP-Présidentiel de 2007-2012 :

 

Chapitre XXII – Oser le sport

441. Respecter puis doubler les heures de sport prévues à l’école primaire et en confier la prise en charge à des professeurs d’éducation physique et sportive ou à des éducateurs sportifs : 0

442. Doubler le nombre d’heures obligatoires de sport au collège et au lycée, ainsi que le poids du sport aux examens ; rendre le sport obligatoire à l’université et à l’entrée aux grandes écoles : 0

443. Augmenter le nombre d’établissements scolaires proposant le mi-temps sportif et permettre à tous les parents qui le veulent d’inscrire leurs enfants dans un établissement de cette nature : 0

444. Remettre à plat la loi de 1984 afin de permettre à l’État de mettre en œuvre les grandes orientations de sa politique sportive au travers de fédérations plus homogènes, mieux gérées et mieux contrôlées : 0

445. Accroître le rôle des collectivités territoriales et notamment leur place dans les organismes de cogestion du sport : 0

446. Créer une « grande école » du management sportif pour ceux qui veulent exercer des responsabilités dans ce secteur, ouverte aux étudiants, aux cadres de l’État, aux sportifs en reconversion : 0

447. Valoriser le bénévolat dans les clubs de sport en le prenant en compte dans les parcours universitaires, pour la validation des acquis de l’expérience, pour la constitution d’une retraite et sur le plan fiscal : 0 pointé !

448. Inciter à la pratique des jeunes en clubs, qui favorise le brassage social : 0 !

Rien en vue, même au titre de la belle intention…

449. Solenniser les compétitions sportives, même locales, et mettre en place des codes et des pratiques loyales : 0

450. Augmenter le budget du sport pour permettre de financer la remise à niveau des équipements et la création d’équipements nouveaux, adaptés à la demande actuelle de nos concitoyens (équipements omnisports), et accessibles à tous les budgets : 0

451. Inciter les entreprises à encourager la pratique sportive de leurs salariés (par exemple, par le biais d’un ticket-sport) et pour cela engager une concertation avec les partenaires sociaux : 0 ! Pas de « ticket-sport » en vue…

452. Rapprocher le milieu du sport de celui de la santé (formation notamment) et renforcer l’information des Français sur le rôle du sport dans la prévention de certaines maladies : 0

453. Permettre concrètement à tous les Français de pratiquer une activité physique adaptée à leur besoin, le plus longtemps possible, et conforme à leur désir : 0

454. Permettre aux Français modestes, aux femmes, aux personnes handicapées et aux personnes âgées, qui sont encore particulièrement sous-représentés, de pratiquer une activité sportive par des incitations spécifiques au sein des fédérations : 0 ! Ça reste le fait de bénévoles non soutenus…

455. Développer la locomotion humaine (marche à pied ; vélo) : 0

456. Équiper le territoire en grands équipements sportifs pour pouvoir se porter candidat à l’accueil de compétitions sportives internationales : 0 ! Rien de nouveau n’a été entrepris.

457. Créer un club d’entreprises partenaires qui financeraient, à égalité avec l’État, la préparation de nos athlètes aux Jeux Olympiques : 0 ! On a bien les nouveaux fonds de dotation, mais ça représente peanuts !

458. Identifier les sports stratégiques, soit en prestige, soit au regard des avantages comparatifs de la France, et créer pour eux des centres de recherche et de développement : 0

459. Prévenir le dopage dans le milieu amateur : 0, au contraire, semble-t-il…

460. Accroître et accélérer la recherche pour que la lutte contre le dopage aille aussi vite que l’apparition des nouvelles substances : 0

461. Renforcer la responsabilité juridique des entraîneurs, des sponsors et des responsables de fédérations en matière de dopage : 0

462. Réfléchir au rythme des compétitions sportives pour le ralentir : 0 ! Même pas l’once d’une réflexion « organisée »

 

Chapitre XXIII – Une politique sociale de justice et de responsabilité

463. Affirmer le principe qu’il n’y a pas de solidarité durable entre tous sans une exigence de responsabilité pour chacun : 0 !

464. Se doter des moyens humains et juridiques de lutter contre les fraudes et les abus dans le domaine de la protection sociale qui compromettent l’équilibre financier des régimes sociaux et ruinent le contrat social : Rien de plus = 0

465. Supprimer le droit aux allocations sociales de ceux qui fraudent : En cours = 0

466. Élargir la différence entre les revenus du travail et les revenus de l’assistance, afin qu’il soit toujours et réellement plus rémunérateur de travailler : 0 pointé !

467. Prévoir dans la loi que les aides locales ne peuvent être attribuées que sous condition de ressources, et pas sous condition de statut, afin d’éviter que, grâce aux aides locales, certains inactifs soient mieux traités que des actifs : 0

468. Pour les personnes en âge de travailler, et à l’exception de l’allocation adulte handicapé qui n’est pas un minimum social, fusionner les minima sociaux en un contrat unique de solidarité prévoyant des droits et des devoirs pour le bénéficiaire (devoir de suivre une formation, d’avoir une activité d’intérêt général…) et conduisant vers le retour à l’emploi : 0

469. Conserver et conforter la loi de 2003 sur les retraites, car elle est la seule loi qui permet de sauver le régime des retraites par répartition : 0, parce qu’il faudra y revenir en 2012 !

470. Réformer les régimes spéciaux de retraite dans un souci de justice et d’équité afin que chacun prenne sa juste part de l’équilibre des régimes de retraite : 0 ! Plus d’équité ?

471. Poursuivre l’œuvre d’équité engagée par la loi de 2003 sur les retraites en revalorisant la situation de certaines professions ou de certaines catégories de personnes devant les régimes de retraites (femmes, parents au foyer, agriculteurs, artisans, commerçants…) : 0 pointé ! Ce n’est pas ce qu’on a vu, pour le moins…

472. Revaloriser le minimum vieillesse (future allocation de solidarité aux personnes âgées) : 0 !

473. Engager un programme de recherche sur les maladies neurodégénératives : 0 !

474. Engager un plan Alzheimer : 0

475. Inciter les seniors et les personnes âgées à pratiquer des activités physiques et intellectuelles le plus longtemps possible afin de prévenir ou de retarder la dépendance : 0

476. Relever le défi de la perte d’autonomie en créant une cinquième branche de la protection sociale, cogérée par la Sécurité sociale et les conseils généraux, permettant d’assurer une prise en charge coordonnée, cohérente et structurée de ces situations, et d’assurer l’égalité de tous sur tout le territoire face à ce risque : 0 !Toujours en cours d’accouchement… 

 

Chapitre XIV – Solidarité et égalité des chances pour nos compatriotes handicapés

477. Rendre opposable le droit de scolarisation des enfants handicapés dans les écoles de droit commun : 1 point… C’est fait dans les textes, même si ça a du retard à l’allumage dans certaines zones…

478. Rendre opposable le droit d’accès des personnes handicapées aux transports publics, aux établissements recevant du public, aux établissements culturels : 0 ! Ensemble vide pour l’heure !

479. Créer immédiatement les places d’accueil nécessaires pour les enfants lourdement handicapés dont les parents craignent de mourir avant d’avoir pu assurer leur avenir : 0

480. Allouer des droits sociaux aux personnes qui arrêtent de travailler pour s’occuper d’une personne handicapée : 0

481. Clarifier les différentes allocations attribuées aux personnes handicapées pour garantir vraiment une égalité dans les conditions d’existence : 0 Aucune clarification à inventorier

482. Renforcer le financement des équipements et du logement des personnes handicapées par le 1% logement : 0 ! À peine en cours sur le terrain depuis une dizaine d’années

483. Garantir la construction de logements accessibles et adaptés aux personnes handicapées : … 0

484. Former tous les enseignants d’éducation physique et sportive et tous les responsables et animateurs de clubs sportifs au handisport afin que les enfants et les adultes handicapés puissent pratiquer le sport avec les autres personnes : 0

485. Permettre aux personnes handicapées, qui sont encore particulièrement sous-représentées, de pratiquer une activité sportive par des incitations spécifiques au sein des fédérations : 0

490. Donner aux personnes handicapées la possibilité de voter par correspondance ou par Internet : 0

  

Chapitre XV – Être au rendez-vous des espoirs thérapeutiques

491. Mettre en place une politique de santé, pas seulement une politique de financement de l’assurance-maladie : 0

492. Faire des sciences du vivant une priorité de notre effort de recherche et doubler en cinq ans les moyens consacrés à la recherche médicale : 0

493. Accélérer la recherche sur les cellules souches adultes : 0 ! Elles patinent toujours.

494. Créer une agence unique de recherche médicale à partir de l’INSERM et des moyens aujourd’hui dispersés entre le CNRS et l’ANR, procédant à des financements sur projets : 0

495. Tripler en cinq ans le budget consacré aux politiques de prévention : 0

496. Aux différentes étapes de la vie, faire connaître très largement aux Français un certain nombre de règles importantes de prévention : 0

497. Encourager les consultations préventives et les examens de dépistage précoce : 0 ! L’Inserm est déjà subventionné pour cela… Et la sécu dépense des sommes folles, mais que pour les risques de cancer. Rien pour le reste.

498. Développer la prévention du Sida, le nombre de personnes séropositives étant en augmentation : 0

499. Améliorer la coordination du suivi de la santé des enfants et des adolescents entre la protection maternelle et infantile (PMI) et la santé scolaire et confier celle-ci aux départements : 0

500. Recentrer la médecine scolaire sur la détection et la prévention de certaines pathologies ou certaines situations aujourd’hui mal prises en charge (violences familiales ou sexistes ; troubles du comportement…) : 0

501. Inciter les entreprises à investir davantage dans les politiques de prévention, afin de mieux protéger les Français dans leur environnement professionnel : 0 Pour le moment, on taxe les accidents du travail et les maladies professionnelles. Et c’est la Cour de Cassation qui fait avancer le droit poisitif en la matière (Affaire des suicidés)

502. Renforcer le poids des enseignements de santé publique dans les formations médicales et paramédicales : 0

503. Mettre en place un système d’évaluation permanente de la qualité des soins dans les différents établissements, dont les résultats seront rendus publics annuellement : 0

504. Améliorer le suivi des patients en donnant à chaque assuré social qui le souhaite la possibilité d’avoir un dossier médical informatisé consultable par les différents professionnels de ville et de l’hôpital : 0

505. Créer un centre d’appel et un portail Internet officiels pour mettre à la disposition du public des informations médicales actualisées, référencées et fiables (pathologies, bonnes pratiques de soins, comportements recommandés…) : 0

506. Poursuivre la réorganisation des urgences et une meilleure orientation des patients : 0

507. Poursuivre le « plan cancer » pour permettre à tous les patients sur tout le territoire d’avoir accès, sans délai, aux meilleurs soins : On n’allait quand même pas l’arrêter ? Mais bon : 1 point quand même !

508. Sans renoncer, lorsque c’est possible, à l’objectif de non-enfermement des personnes atteintes de maladies psychiatriques, améliorer la prise en charge de ces patients et garantir la continuité des soins entre la ville et l’hôpital : 0, avec toutes ces affaires de « prédateurs sexuels en liberté », c’est complètement loupé !

509. Desserrer le numerus clausus et mettre en place une programmation pluriannuelle du nombre de médecins : 0

510. Assurer le renouvellement des médecins dans les spécialités pour lesquels une pénurie s’annonce : 0

511. Conforter le rôle de première ligne du médecin généraliste à travers l’alignement de leurs honoraires sur ceux des spécialistes : 0

512. Ouvrir des espaces de liberté tarifaire aux médecins qui accepteront de s’engager avec les pouvoirs publics dans une démarche d’évaluation régulière de leurs activités, de diffusion des bonnes pratiques et de formation continue périodiquement validée : 0

513. Encourager la constitution de cabinets de groupe associant médecins généralistes, spécialistes et professions paramédicales pour lutter contre l’isolement à la campagne et contre l’épuisement en ville : 0

514. Élargir les possibilités de collaboration salariée pour la médecine de ville et permettre aux professionnels de santé d’exercer à l’hôpital et en ville : 0 Aucune mesure concrète généralisée…

515. Lutter contre la judiciarisation de la relation entre les patients et les soignants et continuer de fonder la relation médecin - malade sur la confiance et l’humanisme : 0

516. Associer les citoyens à l’élaboration des normes en matière d’éthique : 1 point = La « vaste consultation » populaire en amont de la loi Bioéthique (qui a merdé dans la dernière ligne droite devant le Sénat !

517. Simplifier les tâches administratives des professionnels de santé en leur fixant des objectifs et en les laissant responsables des méthodes : 0

518. Améliorer le fonctionnement et les conditions d’accueil de l’hôpital et mettre fin au désordre créé par les 35 heures à l’hôpital en donnant une plus grande autonomie aux établissements dans les choix d’organisation et en permettant aux personnels hospitaliers qui le souhaitent de travailler plus pour gagner davantage : 0 ! Pour le moment, la fonction publique hospitalière reste ce qu’elle est avec ses baronnies et ses habitudes.

519. Pour éviter la fermeture des petits hôpitaux sans renoncer à l’objectif de sécurité et de qualité des soins pour tous, favoriser au niveau régional les mises en réseau et les rapprochements entre établissements et permettre aux structures les plus petites de s’engager sur des missions de proximité (soins de suite, permanence des soins sur le territoire, pôles de généralistes et de spécialistes exerçant en milieu rural…) : 0 pointé = Elles continuent de fermer les unes après les autres !

520. Garantir une équité de traitement entre hospitalisation publique et privée : 0 !

521. Encourager la mise en réseau et le rapprochement entre les établissements hospitaliers : 0 ! Sauf quand il s’agit de recaser des équipes entières après fermeture…

522. Remettre en marche l’ascenseur social dans le secteur de la santé en reconnaissant à leur juste valeur les diplômes et les compétences des professionnels paramédicaux, notamment des infirmiers et des infirmières, et en facilitant les évolutions entre les différents métiers de la santé grâce à la validation des acquis de l’expérience et à des parcours de formation complémentaire adaptés : 0 pointé ! On a fait plutôt l’inverse, même dans les professions paramédicales…

523. Régler la situation des praticiens étrangers ou d’origine étrangère, qui participent au service public hospitalier, mais dont les connaissances professionnelles et la maîtrise de la langue française doivent faire l’objet d’une procédure nationale de vérification : 0 !  Arf !

524. Organiser le pilotage du système de santé autour d’agences régionales de santé regroupant les différents organismes de santé (ARH, DRASS, DDASS, URCAM, GRSP) d’une même région, sous l’autorité d’une agence nationale de santé : 1 point ! C’était en cours sou le « Chi », ça a poursuivi ses effets à l’allure d’un « train de sénateur »

525. Augmenter le remboursement des soins dentaires et optiques qui sont des conditions élémentaires de bien-être et de bonne santé : 0 pointé !

526. Expérimenter une gestion unifiée des prestations servies par les régimes obligatoires et les régimes complémentaires, afin que les prestations soient payées par un seul et même organisme : 0 ! Même si frangin de « Bling-bling » s’y voit déjà…  

527. Lutter contre les excès, les abus et les fraudes qui représentent un montant équivalent au déficit de l’assurance-maladie : 0. Rien de neuf !

528. Instaurer un suivi renforcé du parcours de soin des patients dont la prise en charge relève intégralement de la solidarité nationale (CMU) : 0

529. Substituer à l’actuelle Carte vitale une « carte de crédit santé » sécurisée, comprenant un code d’activation et des éléments de biométrie : 0

530. Prévoir l’obligation, pour toute loi de financement de la sécurité sociale, de combler le déficit de l’assurance-maladie de l’année antérieure au titre des dépenses courantes par une augmentation l’année suivante des cotisations, de la CSG ou de la franchise, ou par une réduction des remboursements, au choix du législateur selon la situation : 0 pointé !

531. Pour sensibiliser davantage au coût des soins et responsabiliser chacun face aux enjeux du financement des dépenses de santé sans pénaliser ceux qui sont les plus malades, instaurer une franchise de quelques euros par acte de soins, non remboursable par aucune assurance complémentaire, dont le montant annuel global serait plafonné, applicable à tous les assurés sociaux moyennant certaines aides pour les personnes particulièrement défavorisées : 1 point.

 

La fin au prochain numéro : Y'a plus de 130.000 caractères au post prévu et Over-blog ne veut rien savoir. Désolé !

 

Repost 0
7 juin 2011 2 07 /06 /juin /2011 04:46

Les 589 mesures qui vont changer la France

 

Suite de l’examen du programme UMP-Présidentiel de 2007-2012 :

Car ce n’est pas fini : faut persévérer…

 

Chapitre XIX – Gagner la bataille mondiale de l’intelligence

377. Augmenter le budget de l’enseignement supérieur de 50 % en cinq ans (soit + 5 milliards d’euros) et l’effort de recherche de 40 % (soit +15 milliards d’euros, dont 4 à la charge de la puissance publique).

Le compte n’y est pas, mais des efforts réels ont été faits : 1 point

378. Porter les dépenses de R&D à 3 % du PIB d’ici 2012 : 0 ! 2,4 % cette année encore, en comptant la R&D privée et le « Grand Emprunt…

379. Revaloriser les carrières des enseignants et des chercheurs pour avoir la meilleure qualité de recrutement possible : 0 ! Un vœu pieu de plus…

Malgré des tentatives qui ont jeté du monde dans les rues.

380. Réformer la gouvernance des universités et permettre à celles qui le veulent d’expérimenter un réel statut d’autonomie : 1 point ! Même si ce n’est pas tout-à-fait ce que tout le monde en attendait.

381. Accorder des moyens supplémentaires aux universités qui s’engagent sur la voie de l’autonomie : 1 point !

382. Évaluer les résultats des universités, en particulier l’accès de leurs diplômés à l’emploi, rendre public ces évaluations, en informer les étudiants : 0

383. Adapter le nombre de places dans chaque filière en fonction de la réalité des débouchés : 0

383 bis. Créer une première année d’enseignement généraliste pour les étudiants souhaitant approfondir leur orientation : 0

384. Créer et développer les formations pluridisciplinaires : 0

385. Doubler le nombre des places en IUT et licences professionnelles : 0 ! On en est loin !

386. Créer un dossier unique et dématérialisé pour les bourses et les autres aides tout au long du parcours de l’étudiant dans l’enseignement supérieur 0

387. Faire en sorte que les bourses soient allouées dès le premier jour de la rentrée : 0 ! En cours.

388. Étendre l’attribution des bourses aux enfants des classes moyennes : 0.

389. Multiplier les bourses au mérite : 0

390. Aider les étudiants à avoir accès au crédit par une caution publique et créer des prêts à taux zéro, remboursables après l’entrée dans la vie active, pour permettre aux étudiants d’être autonomes : Je n’ai vu de la sorte, tout juste une déduction fiscale des intérêts payés = 0

À l’exception du permis à un euro et son franc succès…

391. Valoriser le travail étudiant (notamment par la défiscalisation des revenus des étudiants) : C’est fait : 1 point !

392. Et leur non-prise en compte pour le calcul des plafonds de ressources pour les bourses et les aides au logement) : 0

393. et créer des emplois adaptés au travail étudiant dans les universités (assistants de bibliothèques, tutorat…) : 0

394. Créer des campus modernes… 0 ?.

395. Ouvrir les bibliothèques aux étudiants sept jours sur sept : 0

396. Faire de l’amélioration de la vie étudiante et universitaire une compétence des régions : 0

397. Placer les universités au centre de l’effort de recherche : 0

398. Créer des campus de recherche de niveau international. Aménager notamment le plateau de Saclay en pôle d’enseignement et de recherche mondialement connu : Encore en cours : 0 !

399. Financer la recherche selon une logique de projets et non de structures, pour promouvoir l’excellence scientifique : En gestation = 0

400. Évaluer les résultats de la recherche publique : 0

401. Revaloriser la situation des post-doctorants et des jeunes chercheurs, notamment en créant pour eux des contrats de recherche d’une durée de cinq ans : 0

402. Faire revenir les chercheurs français partis à l’étranger et attirer les meilleurs étudiants, chercheurs et enseignants étrangers par des rémunérations adaptées aux standards internationaux : 0

403. Favoriser la création d’incubateurs d’entreprise dans les universités, qui seraient alors considérées comme zones franches (!) : 0

404. Favoriser l’exploitation de leurs brevets par les universités : 0

405. Concentrer nos efforts de recherche sur des secteurs prioritaires, notamment les biotechnologies, l’Internet, l’écologie et les nanotechnologies : 0

406. Étendre et renforcer le crédit impôt recherche, notamment dans les PME/PMI : 1 point.

407. Ratifier le protocole de Londres sur le brevet européen : Ah ? 0

 

Chapitre XX – Internet

408. Équiper le territoire en Internet très haut débit : 0

409. Faire un effort massif de formation dans le domaine de la société de l’information sur la base d’une conférence annuelle des métiers et des filières : 0

Une seule conférence en 4 ans…

410. Financer et soutenir plus rapidement nos PME innovantes dans le domaine d’Internet : 0. Toujours aussi compliqué.

411. Développer l’interopérabilité des supports, des matériels et des environnements informatiques à l’échelon européen pour ne pas rester dépendants des technologies américaines : 0

412. Utiliser Internet au profit de la diversité culturelle, en diffusant notamment grâce à lui la culture française dans le monde (sites Internet gratuits pour toutes les œuvres tombées dans le domaine public ou financées sur fonds publics ; numérisation des archives…) : 0

413. Utiliser Internet dans le domaine éducatif avec des programmes interactifs permettant de mobiliser l’attention des enfants : 0… À part « Adibou », même au berceau !

414. Créer une bibliothèque publique numérique d’exercices, de cours, de films, gratuite pour les élèves, alimentée par les enseignants : 0

415. Soutenir le développement du logiciel libre : 0

416. Affirmer notre attachement aux droits d’auteurs et droits voisins : Attacher et taxer = 1 point !

417. Accélérer le développement de l’offre légale sur Internet par la création d’une agence, chargée notamment de résoudre les conflits juridiques entre les ayants droits et les professionnels de l’Internet : 0.

418. Mieux protéger le respect de la vie privée sur Internet : 0,000 !

  

Chapitre XXI – Culture : l’heure du nouveau souffle

419. Protéger et augmenter le budget consacré au ministère de la Culture sans jouer sur les périmètres : 0

420. Réorienter les crédits du ministère de la Culture sur les aides à la création et les politiques d’acquisition des œuvres, plutôt que sur les dépenses de fonctionnement : 0 ?

421. Mettre l’éducation artistique à l’école au cœur de la démarche de démocratisation culturelle : 0 ou presque !

422. Favoriser le jumelage de tout établissement scolaire avec un établissement culturel : 0 pointé !

423. Permettre aux jeunes qui ont un talent et un engagement artistiques de les valoriser pour l’accès aux grandes écoles et dans les parcours universitaires : 0 !

424. Lever tous les obstacles au mécénat et aux fondations, et encourager l’intervention privée en fixant des obligations de résultats aux établissements publics culturels pour l’association de partenaires privés : La LME = 1 petit-point.

425. Instaurer la gratuité dans les musées nationaux : Un jour par mois ? 0 !

426. Créer des antennes locales des musées parisiens en province et faire circuler les grandes expositions : 0 ! Chacun tire dans son coin !

427. Construire un dispositif pérenne d’indemnisation du chômage des artistes et techniciens intermittents du spectacle, en concertation avec les partenaires sociaux : 0 ! Toujours pas pérenne…

428. Accroître les obligations des chaînes publiques en matière d’émissions culturelles, notamment à des heures de grande écoute : 0.

429. Ouvrir davantage l’accès à des éléments du patrimoine d’habitude fermés au public : 0 ! Un jour par an…

430. Confier l’attribution des aides à la création à des agences indépendantes, composées d’experts, d’artistes, de représentants du public : 0 !

431. Créer une instance de pilotage unique de la politique culturelle de la France à l’étranger sur le modèle du Goethe Institut, par exemple, permettant de valoriser le travail du réseau des Alliances françaises : 0.

432. Renforcer de notre présence culturelle dans les pays de l’Union européenne (centres culturels, Alliances françaises), en rationalisant en contrepartie la carte des postes diplomatiques : 0 !

433. Actualiser la carte de nos implantations à l’étranger : accentuer notre présence culturelle en Asie et en Amérique ; créer l’équivalent de la Villa Médicis à New York et en Chine ; créer une école de paléontologie et d’archéologie en Afrique noire, berceau de l’humanité : … 0 !

434. Accroître les moyens de l’enseignement du français à l’étranger et de l’aide à la formation des enseignants dans les pays en voie de développement : 0

435. Restructurer et rationaliser les outils de l’audiovisuel public extérieur : Pas tout-à-fait 0, mais pas loin.

436. Attribuer une partie des crédits issus du compte de soutien au cinéma en fonction des recettes obtenues à l’exportation : 0

437. Coordonner les structures de promotion des œuvres cinématographiques et audiovisuelles : 0

438. Permettre à la place parisienne de s’imposer sur le marché de l’art, en demandant à nos partenaires européens une réduction du taux de TVA à l’importation des œuvres : 0 !

439. Mettre en place des maisons d’artistes en France pour y accueillir des artistes étrangers : 0

440. Développer une politique d’accueil et de formation des futures élites artistiques étrangères : Hein ? 0 !

 

Bilan à mi- programme : 39 points sur 442 (440 + le 108 bis et le 383 bis)…

Performance moyenne jusque-là = 2,20/20 sur 5 ans…

Une « petite » remontée, à peine un frémissement de la part de l’élève UMP !

 

J’espère que ça va « claquer » d’ici peu, que j’aie quelques raisons pour voter pour mon candidat de juin 2012, dans ma deuxième circonscription Parigote.

Repost 0
31 mai 2011 2 31 /05 /mai /2011 04:19

Les 589 mesures qui vont changer la France

 

Suite de l’examen du programme UMP-Présidentiel de 2007-2012 :

 

Chapitre XIV – Pêche et agriculture : un atout stratégique pour la France

298. Face à la demande mondiale croissante, affirmer l’importance stratégique de l’autosuffisance et de l’indépendance alimentaires de l’Europe ainsi que le rôle de l’agriculture française pour répondre aux usages énergétiques et aux usages non alimentaires et non énergétiques de l’agriculture : 0 ! Affirme, affirme !

299. Défendre le principe de la politique agricole commune (PAC) auprès de nos partenaires européens et dans l’enceinte de l’OMC (principe d’une aide à l’agriculture). Défendre l’image de notre agriculture et de notre pêche, de nos agriculteurs et de nos pêcheurs, auprès du grand public, en expliquant notamment la PAC : 0 ! La Pac est morte

300. Réaffirmer le principe de préférence communautaire : 0 ! Affirme, affirme !

301. Mettre en place une police sanitaire renforcée aux frontières de l’Union européenne, chargée de garantir que les produits importés sont sûrs et conformes aux normes imposées aux produits européens : 0 !

302. Trouver un meilleur équilibre entre la rémunération par les prix et les aides directes, qui resteront nécessaires pour compenser les baisses de prix et les handicaps des territoires les plus fragiles, en permettant à nos agriculteurs de vivre davantage de leurs productions et du fruit de leur travail : 0 ! À part la taxe-poisson on n’a rien vu…

303. Développer les usages non alimentaires de l’agriculture, en particulier les biocarburants et la chimie verte. Valoriser bien davantage les forêts existantes, dans un but écologique et pour créer des emplois : 0 !

304. Engager un plan biomasse d’envergure : 0 malgré les divers « grenelle » sur le sujet !

305. Faire respecter la loi et les règles de la concurrence loyale dans les rapports entre les agriculteurs et la grande distribution et assurer la transparence des prix : 0 ! Y’a bien eu un essai, quelques « coups de gueule » et puis plus rien…

Faut dire que c’est particulièrement complexe.

306. Améliorer le fonctionnement des filières agroalimentaires, afin de produire plus de richesse et de mieux la partager : 0 !

307. Engager un plan de restructuration et de relance sur cinq ans de la filière et de la production viticoles, permettant la reconquête progressive des parts de marché mondiales perdues par le vin français et garantissant l’accompagnement social des producteurs en difficulté : 0 ! Nada !

308. Soutenir la pêche française, en particulier en agissant au niveau international pour réguler les pratiques de la grande pêche industrielle, responsable de 50% des prises : 0 ! Ils pleurent toujours…

309. Faire en sorte que la flotte française ne soit pas désavantagée par rapport aux autres flottes européennes : 0 ! Au plus grand profit des flottes « exogènes » et hispaniques en particulier.

310. Construire une filière économique dynamique des produits de la mer : Arf ! 0

311. Lutter contre la pêche illégale pratiquée par des navires étrangers par la création de gardes côtes et d’un réseau de surveillance : 0

312. Favoriser l’installation des agriculteurs, afin d’éviter la déprise agricole et de développer une production agricole durable, nécessaire pour répondre à la demande mondiale croissante en produits agricoles : 0 !

313. Permettre aux agriculteurs, par l’intermédiaire d’un fonds mutualisé, de reprendre des entreprises agroalimentaires françaises familiales menacées de rachat par des investisseurs étrangers ou d’investir en actions dans des grandes sociétés agroalimentaires nationales : 0, rien… En revanche, quand il s’agit de « bouffer » Parmalat, tout le monde est content !

Deux poids, deux mesures.

314. Conforter la place de la recherche agronomique et de l’enseignement agricole, dans un but de renforcement du secteur et de plus grande ouverture internationale. Donner à l’enseignement agricole les moyens de sa diversification vers les nouveaux métiers de l’industrie agroalimentaire et de la ruralité : 0 !

Pourtant, « sur le terrain », les acteurs s’en occupent sans aide ni loi…

315. Poursuivre l’amélioration du régime des retraites agricoles : 0 ! Gag !

 

Chapitre XV – Une politique ambitieuse en faveur du tourisme

316. Coordonner les différentes interventions de l’État et des collectivités territoriales en matière de tourisme : 0 !

317. Valoriser, mieux structurer et inscrire les formations supérieures aux métiers du tourisme dans le système LMD : 0

318. Soutenir les acteurs du tourisme à vocation sociale et ouvrir le bénéfice des chèques-vacances aux salariés des PME-PMI et TPE, aux agriculteurs et aux travailleurs indépendants : 0 ! Toujours pas fait.

319. Actualiser les normes françaises de classement hôtelier : 0 ! Y’a juste eu la catégorie « Palace » que la profession vient de lancer…

Et puis le « pote LVMH » fera de la « Samar-parigote » un nouveau palace sur front de Seine, plein sud.

Et peut-être une crèche nouvelle, plein nord…

320. Aider les communes touristiques à s’équiper pour accueillir les personnes handicapées : Arf, arf ! 0.

321. Développer une politique ambitieuse en faveur du tourisme en milieu rural, associant l’État, les collectivités locales et les investisseurs privés : 0

322. Renforcer la promotion de la France au plan international : 0 ! Faut dire qu’après les frasques de « Déesse-khâ » et la déculottée des bleus, le « french-lover », il en devient moins attractif…

 

Chapitre XVI – Qualité de vie et égalité des chances pour nos territoires ruraux

323. Conforter la nouvelle méthode d’organisation du service public en milieu rural instituée en juillet 2006 par le gouvernement, en raisonnant tous services publics et services au public confondus, au niveau départemental, en concertation avec les élus et les usagers, plutôt que par grand service public, au niveau national, sans concertation, de manière cloisonnée : 0 ! Entre RGPP et comités de quartier, l’ambition affichée est loin du compte.

324. S’engager à ne réformer aucun service public sans garantir un service de qualité supérieure. Par exemple, sur le modèle des Points Poste, permettre aux commerces de proximité d’assurer certaines missions de service public, ce qui permet d’augmenter l’amplitude horaire du service : 0 ! Même le pôle-emploi n’a rien amélioré du tout !

325. Remédier au manque de certains services publics et services au public en zone périurbaine, en particulier dans le domaine de la petite enfance (crèches, assistantes maternelles…), de la prise en charge des personnes âgées (accueil en maisons de retraite, maintien à domicile), des transports publics : 0 ! A Paris, les crèches municipales sont en grève, les associatives tirent la langue un peu partout, mais se porte bien les « crèches d’entreprise », celle qui vous fait payer les couches et les repas.

Merci le décret Morano !

326. Stimuler l’entraide bénévole en milieu rural par la désignation de collaborateurs de service public. 0 ! C’est quoi qu’est-ce au juste ?

327. Poursuivre l’effort de sécurité publique en milieu rural et périurbain. 0 ! Poursuivez, poursuivez !  

328. Garantir l’équipement de tout le territoire en moyens modernes de communication (infrastructures, Internet haut débit et, demain, très haut débit, téléphonie mobile, TNT…) : 0 ! En cours, toujours et encore, mais toujours pas dans le maquis Corsu… Ni dans plein d’ailleurs

329. Veiller au renouvellement des professionnels de santé dans les territoires menacés de pénurie par une politique fiscale ou d’assurance-maladie attractive : 0 bien sonné.

330. Encourager la constitution de cabinets de groupe associant médecins généralistes, spécialistes et professions paramédicales pour lutter contre l’isolement à la campagne : 0 ! Y’a eu des « frémissements », mais sans plus ! Une vaste promesse oubliée.

331. Donner aux petits hôpitaux des missions complémentaires afin de concilier sécurité des patients et continuité des soins : 0 ! Ils les ferment…

 

 

Chapitre XVII – Outre-mer : libérons l’énergie

332. Renforcer la sécurité Outre-mer en luttant contre le narcotrafic, l’immigration clandestine et le travail clandestin : 0 ! On lutte, on lutte.

333. Développer la politique de partenariat, de coopération et de codéveloppement vis-à-vis des États pauvres qui sont voisins de nos territoires, afin de réduire les écarts de niveaux de vie. Hein ? 0 ! Ils se marrent et font leurs révolutions tout seuls.

334. Créer une véritable force d’intervention locale en cas de catastrophe naturelle, avec de réels moyens de projection et le pré-positionnement de stocks de matériel adaptés au volume des victimes potentielles. 0 !

335. Favoriser l’emploi par une politique stable d’incitation fiscale à l’investissement, en conservant le principe de la défiscalisation posé par la loi de programme de 2003. 0 ! Elle a été faite par la TEPA et « l’incitation fiscale » sur les heures supplémentaires.

336. Mettre en place, dans les territoires où l’État dispose de la compétence fiscale et en lien avec les acteurs économiques de terrain, des « zones franches globales d’activités » couvrant l’intégralité des territoires. Encore en cours : 0 !

337. Structurer en Outre-mer des pôles de compétitivité et appuyer le développement économique en encourageant les secteurs traditionnels, comme la banane ou la canne, mais aussi l’ingénierie de la construction et des travaux publics, les communications, l’eau, l’assainissement ou les énergies renouvelables. Quelle structuration ? 0…

338. Combler les retards d’offre de soins et de structures d’accueil pour les personnes âgées et handicapées dans les départements très insuffisamment dotés et sujets à de fortes pressions migratoires : 0 ! Seulement quelques projets en cours de finalisation aux forceps !

339. Améliorer la transition entre la formation et l’emploi en insistant sur l’enseignement professionnel : 0 pour l’heure, mais on y vient avec le « nouveau-bac » à l’horizon session de juin 2013…

340. Développer le rayonnement international des universités d’Outre-mer : Arf ! 0.

341. Optimiser tous les moyens de financement disponibles en matière de logement social et les pérenniser. En particulier, la défiscalisation pourrait être en partie recentrée sur le financement du logement locatif social : 0 ! Toujours « à l’étude » et rien ne sort depuis le temps.

342. Mener une politique ambitieuse de protection des espaces remarquables et de la biodiversité, tout en permettant une exploitation touristique durable. En fermant les zones humides et inondables ? 0

343. Adapter les obligations de service public qui pèsent sur les compagnies desservant l’Outre-mer et revoir les modalités d’application des congés bonifiés dans le sens d’une plus grande souplesse et d’une plus grande liberté, afin de favoriser un accroissement de l’offre de sièges et une baisse des tarifs : 0 ! Ensemble vide !

344. Assurer l’accès des Ultramarins à l’Internet (haut débit et très haut débit) à des conditions comparables à celles de la métropole. 0 !

345. Corriger le déficit d’image et de reconnaissance de l’Outre-mer et des Ultramarins dans les médias et les promouvoir davantage aux postes d’autorité, à talent égal, dans la sphère administrative : Une chaîne de télé publique pour rien : 0 !

346. Reconnaître la diversité des cultures, enseigner les langues et les cultures d’origine dans les territoires d’origine et en métropole : La lettre de « Guy Moquet » ? 0.

347. Créer, au sein du ministère de l’Outre-mer, une structure chargée de suivre la question des Ultramarins en métropole pour mieux appréhender les difficultés pratiques auxquelles nos compatriotes d’Outre-mer ont à faire face en métropole ou dans leurs relations avec leurs territoires d’origine : 0 ! Toujours pas créée.

 

Chapitre XVIII – Éducation : le devoir de réussite

348. Affirmer que l’exigence pour tous dans les savoirs et la culture est la condition de l’égalité des chances et la mettre en œuvre : 0 ! On a rien entendu sur le sujet en 4 ans !

349. Garantir la liberté pédagogique des enseignants en les évaluant sur les progrès des élèves et non pas sur les méthodes utilisées : 0 ! Toujours en cours de gestation.

350. Conforter l’autorité des enseignants : Hein ? 0

351. Assurer la sécurité des établissements : 0 ! Y’a toujours autant de « menus-larcins », des deals sur les trottoirs même et surtout jusque sur les « beaux quartiers » que c’en est épuisant !

352. Donner de l’autonomie aux établissements scolaires pour leur permettre de mettre en place de vrais projets d’établissement : Dans les « lep » oui. Ailleurs, l’autonomie se moule dans les cursus obligatoires : 0 !

353. Donner plus de poids aux chefs d’établissements scolaires et revaloriser leur statut : Ils attendent encore ! 0.

354. Prévoir des règlements intérieurs plus rigoureux dans les établissements scolaires et assurer la solennité de leur adoption : 0

355. Proposer aux enseignants de nouvelles missions et les rémunérer en conséquence : études dirigées, présence dans les établissements, soutien individualisé… : 1 point : Il y a eu de nets progrès, il faut le reconnaître.

Même si c’est encore absolument insuffisant.

356. Adapter la scolarité aux besoins de chaque enfant au collège par l’individualisation des parcours : 0 ! Pas encore finalisé en 4 ans…

357. Organiser des études dirigées dans tous les établissements après 16 h 30 pour les familles qui le souhaitent : 0 ! En fait, c’est quand l’enseignant souhaite faire des heures sup et si l’élève y consent…

358. Évaluer chaque établissement par un organisme indépendant et rendre public cette évaluation : 0 ! En attente… Alors la presse s’en charge.

359. Aider les établissements qui ont de mauvais résultats à améliorer leurs performances : 0 !

Ils ont toujours aussi mauvais. Et ce n’est pas vraiment du fait des profs : Je viens de rencontrer en jury un prof agrégé lettre-moderne sortant de Normale-sup qui est versé à Sarcelles ! Un type extraordinaire : De la pâtée pour chien !

360. Faire évaluer le système éducatif lui-même par une instance indépendante : 0 !

361. Permettre aux parents de choisir l’établissement scolaire de leurs enfants en assouplissant, puis en supprimant, lorsque les conditions en seront réunies, la carte scolaire : 0 ! N’est-ce pas déjà le cas quant à l’assouplissement ?

362. Exiger en contrepartie de tous les établissements scolaires le respect d’un équilibre dans la composition sociale et géographique des effectifs : 0 ! Rien

363. Permettre à tous les parents qui le souhaitent de choisir pour leurs enfants un établissement réservant l’après-midi aux activités sportives, culturelles ou associatives : 0 !

364. Desserrer les contraintes qui pèsent sur la répartition des effectifs entre le public et le privé, afin de permettre à tous les parents qui le souhaitent d’inscrire leurs enfants dans une école sous contrat : 0 ! De toute façon, elles n’ont pas les postes et les crédits pour faire qu’on en vient même à fermer des classes dans le privé !

365. Donner plus de droits aux parents dans leurs relations avec l’école : 0 ! Sauf pour les bulletins d’absence ou de retard : Ça marche très fort…

366. Garantir le droit de tout enfant handicapé à être accueilli dans une école de droit commun : 0 ! La « norme » a été repoussée à 2014…

367. Multiplier par deux la place du sport à l’école : 0.

368. Permettre à tous les élèves d’être bilingues, et à ceux qui le peuvent d’être trilingues : 0 !

369. Faire de l’école le levier de la démocratisation culturelle par une éducation culturelle et artistique plus soutenue, plus exigeante et par la réaffirmation de la dimension culturelle des enseignements fondamentaux (lettres, histoire, philosophie, sciences…) : 0 ! Rien de changé jusque-là !

370. Faire intervenir des artistes dans les classes pour renforcer l’éducation culturelle et artistique : 1 point ! J’en ai dans le bahut de ma « nichée ».

371. Créer un vrai service d’orientation, en phase avec les besoins du monde du travail et de la société : 0 ! Le serpent des mers de l’EN…

372. Diversifier les stages qui constituent actuellement un puissant facteur de reproduction sociale : 0 !

373. Renforcer le temps consacré à l’enseignement général dans les filières technologiques et professionnelles et dans l’apprentissage, afin que ces élèves conservent la possibilité de revenir dans l’enseignement général : 0 ! Les barrières sociolinguistiques sont de sacrées citadelles à défaire.

374. Créer des universités des métiers, parce que les élèves qui suivent l’apprentissage, l’enseignement technologique et l’enseignement professionnel ont également droit à des « grandes écoles » dans leurs domaines : 0 !

375. Expérimenter, avec des communes et des enseignants volontaires, une répartition des compétences entre, d’un côté, l’Éducation nationale chargée de « l’école du savoir », de l’autre côté, la commune chargée de « l’école de la vie » (citoyenneté, culture, sport, activités d’éveil, découverte des métiers…) : 0 ! La faute à l’absence de « volontariat » ?

376. Transférer aux départements la compétence actuellement exercée par les régions en ce qui concerne les lycées : Arf ! 0 !!!

 

Bilan à mi- programme : 32 points sur 377 (376 + le 108 bis)…

Performance moyenne jusque-là = 2,12/20 sur 5 ans…

 

Plus l’élève avance, plus il recule…

Curieux, non ?

Repost 0
24 mai 2011 2 24 /05 /mai /2011 04:15

Les 589 mesures qui vont changer la France

 

Suite de l’examen du programme UMP-Présidentiel de 2007-2012 :

 

 

Chapitre XI – Une immigration choisie, une intégration réussie

211. Poursuivre et renforcer la politique d’immigration choisie : 0, toujours en cours d’élaboration…

212. Adapter les flux annuels d’immigration aux besoins et aux capacités d’accueil de la France, en fixant des plafonds en fonction des différentes voies d’entrée (immigration économique, asile, regroupement familial…) : 0

213. Mieux équilibrer l’immigration économique et l’immigration familiale : 0

214. Mettre en place un système de points pour attirer les personnes étrangères qualifiées ou répondant à un besoin du marché du travail, sans porter atteinte aux intérêts des pays d’origine : 0

215. Renforcer les conditions de revenu et de logement pour le regroupement familial, afin que vivre en France soit un projet fondé sur le travail, pas sur le bénéfice de prestations sociales : 0

216. Réformer nos procédures en matière d’éloignement pour plus d’efficacité 0

217. Interdire à tout étranger reconduit dans son pays d’origine d’obtenir un visa ou un nouveau titre de séjour en France dans les cinq ans qui suivent : 0

218. Attirer les meilleurs étudiants en fonction des besoins de notre économie et de ceux des pays d’origine : 0

219. À l’image du récent accord signé par Nicolas Sarkozy au Sénégal, signer des traités de co-développement et d’immigration concertée avec les pays sources d’immigration : 0

220. En échange d’un engagement de revenir dans leur pays d’origine pour se consacrer à son développement, accorder un titre durable de circulation aux étrangers venus se former en France : 0

221. Réformer l’aide médicale d’État en la reversant aux personnes vraiment nécessiteuses : 0

222. Créer un grand ministère de l’immigration et de l’intégration regroupant l’asile, l’immigration, la politique des visas et l’intégration : 1 point, mais vide de sens au fil du temps…

223. Créer un ensemble unique d'agents de l'État en charge de l’immigration et de l’intégration, ayant pour vocation de servir aussi bien dans les consulats que dans les préfectures : 0

224. Renforcer la police européenne aux frontières : 0 ! Même qu’il faut en passer par une « réformette » de l’espace Shengen…

225. Contrôler les entrées sur le territoire européen, mais aussi les retours dans le pays d’origine :

226. Créer un réseau consulaire unique entre les pays de l’Union européenne pour la délivrance des visas : 0

227. Conditionner la politique de délivrance des visas aux efforts de chaque pays d’origine pour reprendre ses clandestins : 0

228. Développer l’utilisation des technologies biométriques dans les documents officiels : 1 point ! Même si on a eu du mal !

229. Mettre en place un pacte européen de l’immigration entre les grandes nations européennes, qui comporterait des obligations en matière de régularisation et d’éloignement des clandestins : 0

230. Créer une procédure unique d’asile en Europe et un office européen de l’asile chargé d’examiner les demandes : 0

231. Proposer un traité multilatéral en matière de migrations, prévoyant des droits et des devoirs pour les pays sources et les pays de destination, et créer une organisation mondiale chargée de le faire appliquer : 0

232. Faire de la lutte contre les passeurs, les esclavagistes modernes, les filières criminelles d’immigration, une priorité de la coopération policière internationale : 0 !

233. Renforcer les obligations de connaissance du français et de respect des valeurs républicaines pour le regroupement familial et l’accès à la nationalité française : 1 point : En expérimentation dans les mairies…

234. Appliquer la loi matrimoniale française à tous les couples vivant en France : 0 !

235. Soutenir en priorité les associations d’accueil des migrants qui expriment nos valeurs fondamentales : laïcité, égalité hommes femmes, rôle de la famille, promotion par le travail et l’éducation… 0…Et puis quand on songe que ses « associations pressenties » sont souvent des nids à trotskistes, ont frémit…

236. Agir spécialement auprès des femmes et leur faire connaître leurs droits, les aider à acquérir le français, leur donner une formation professionnelle, les sensibiliser à l’importance de la réussite scolaire de leurs enfants : 0 ! Elles n’ont pas besoin de ça : Elles savent déjà ! Pas pour rien qu’elles migrent en « Gauloisie d’accueil »…

237. Pour les étrangers installés depuis longtemps chez nous et qui respectent nos lois et nos principes, créer une carte permanente de séjour : 0 !

Ils ont même été piégés plus qu’à leur tour avec ces tentatives de flicages : J’en connais quelques-uns, des « né-pigeon »…

 

Chapitre XII – Fixer des priorités et obtenir des résultats en matière d’aide au développement

238. Recentrer la politique d’aide au développement de la France sur l’Afrique et la soumettre à des obligations de résultats : 0 !

Faut même aller y faire la guerre !

239. Augmenter ses moyens et se donner comme priorité la santé des femmes et des enfants, la formation professionnelle et technique, la formation des enseignants, le développement de l’agriculture et l’équipement en infrastructures essentielles (transports, énergie…) : 0

240. Renforcer les systèmes locaux de santé afin de permettre une utilisation optimale des fonds publics dont sont dotés les initiatives internationales de lutte contre les grandes pandémies (notamment le Sida) et contre les maladies indigentes et émergentes : 0

241. En matière d’aide au développement, n’accorder notre soutien qu’aux régimes qui défendent la démocratie et qui luttent activement contre la corruption : Arf ! 0 malgré quelques « frémissements » récents !

242. Refonder la politique africaine de la France sur des relations transparentes et officielles entre pays démocratiques : 0

243. Développer les coopérations entre sociétés civiles et les coopérations universitaires : 0 ! Rien de nouveau, sauf pour ce qui est déjà fait… avant ou dans les cartons !

244. Utiliser le service civique pour développer les missions d’assistance et de coopération : 0

245. Permettre l’insertion du sport africain de haut niveau, locomotive pour le développement, l’éducation et la paix, par la moralisation du recrutement extérieur des footballeurs et des basketteurs professionnels et le développement des compétitions nationales et régionales : 0 ! On y reviendrait, paraît-il si l’on en croit Médiapart !

246. Permettre aux étrangers résidant régulièrement en France de déduire de leurs impôts tout ou partie des sommes investies dans le développement de leur pays d’origine, à l’image de la défiscalisation des investissements outre-mer : 0

247. Créer une banque européenne du co-développement destinée à mobiliser l’épargne des 12 millions d’immigrés dans l’Union européenne en faveur du développement de leurs pays d’origine : 0

248. Mettre en place, dans toutes ses dimensions, le partenariat euroméditerranéen (Euromed), afin de constituer un pôle de stabilité et de prospérité aux frontières de l’Europe, capable de tirer le développement de l’Afrique : 0 pointé !

249. Développer les marchés régionaux : 0

250. Favoriser la coopération sud-sud : 0 ! Rien de mieux depuis une bonne décennie au moins !

251. Créer une exception agricole pour l'Afrique dans le cadre des négociations en cours à l'OMC, afin de développer une agriculture vivrière et d'avancer vers l'autosuffisance alimentaire : 0

 

Chapitre XIII – Revaloriser le travail et faire de l’augmentation du pouvoir d’achat la tendance durable de notre économie

252. Permettre l’augmentation durable de tous les salaires en rompant avec la politique de partage du travail et en mettant en œuvre une politique de compétitivité de nos entreprises et d’enrichissement de la substance de notre économie : Euh… 0 !

253. Atteindre le plein emploi par une politique d’encouragement et d’incitation au travail de tous, car l’activité des uns crée le travail des autres : 0

254. Se fixer des objectifs en termes de hausse du taux d’emploi (jeunes, seniors, femmes, travailleurs non qualifiés…) et pas seulement de baisse du taux de chômage : 0

255. Permettre à ceux qui veulent travailler plus pour gagner davantage de le faire, en donnant plus de liberté aux entreprises et aux salariés pour négocier des heures supplémentaires : 1 point, la loi TEPA si controversée !

256. Exonérer les heures supplémentaires de charges sociales et fiscales, pour créer un choc en faveur des revenus du travail : 1 point, la loi TEPA si controversée…

257. Permettre à chacun de choisir l’âge de son départ à la retraite, en laissant aux mécanismes de surcote et de décote le soin de réguler les conséquences de ces choix sur le financement des régimes de retraite, et libérer totalement le cumul emploi-retraite : Pas encore le cas : 0

258. Appliquer ces mesures dans la fonction publique, pour les fonctionnaires volontaires : 0 ! Toujours pas le cas encore !

259. Permettre aux maires d’autoriser l’ouverture des commerces le dimanche, sous réserve du volontariat et de la juste rémunération des salariés concernés, pour que chacun soit libre de consommer ou de travailler le dimanche : 0. On a même vu ce type d’arrêté municipal être invalidés par des préfets…

260. Accorder la caution de l’État à tous ceux qui ont un projet professionnel cohérent, veulent prendre des initiatives, sont prêts à prendre des risques pour créer des richesses, de l’activité, de la croissance, mais qui ne parviennent pas à accéder au crédit : 0

261. Pour les nouveaux contrats de travail, dans le but de faciliter les embauches, d’en accélérer le rythme et de réduire la segmentation du marché du travail et la précarité de certaines situations, créer un contrat de travail unique à durée indéterminée donnant plus de souplesse aux entreprises et plus de sécurité aux salariés : 0

262. Permettre aux individus qui le souhaitent de bénéficier d’un statut mixte dans leur relation avec leur employeur (pour partie salarié, pour partie travailleur indépendant), afin de bénéficier à la fois de souplesse et de sécurité : 0

263. Supprimer la dispense de recherche d’emploi pour les seniors et créer les conditions juridiques, économiques et sociales pour permettre aux seniors de conserver une activité professionnelle le plus longtemps possible : 0 ! C’est un constat…

264. Encourager le travail étudiant par la défiscalisation et par le maintien et même l’augmentation des bourses perçues par les étudiants qui travaillent : 0 !

Y’avait eu un bon début avec le passage automatique des allocations familiales versées par la CAF à ses étudiants, et puis ça s’est arrêté en terme de défiscalisation… Dommage !

265. Créer des programmes spéciaux de retour à l’emploi pour les publics qui ont des difficultés particulières (mères isolées, seniors, travailleurs non qualifiés, salariés dans des bassins soumis à d’importantes restructurations...) : 0

266. Avec les partenaires sociaux, créer l’assurance « salaire et retour à l’emploi » : allocations chômage plus élevées, plus protectrices, plus incitatives au retour à l’emploi, dont la durée est adaptée à la situation de chacun devant l’emploi : 0

267. Création d’un véritable service public de l’emploi par fusion de l’ANPE et de l’UNEDIC pour accompagner efficacement les chômeurs : 1 point ! C’est fait, le pôle-emploi est né dans la douleur !

268. Réforme de la formation professionnelle pour permettre à chacun de changer de secteur d’activité, de métier ou de qualification en cas de perte de son emploi : 0

269. Réserver la poursuite de la politique d’allégement des charges sociales aux branches professionnelles qui font évoluer leurs grilles de salaires : 0

270. Limiter les allégements de charges lorsque les entreprises qui en bénéficient ont des profits excessifs par rapport aux augmentations de salaires consenties aux salariés : 0

Encore dans les cartons ! Maintenant on cause de taxer les entreprises qui augmentent le versement de leurs dividendes, si elles ne versent pas une prime de 1.000 € maximum…

271. Garantir un logement à toute personne qui travaille : 0 ! On en est encore loin !

272. Réaffirmer notre confiance dans l’association capital-travail et lui redonner vie : Oui, oui ! 0 !

273. Supprimer la condition de blocage de la participation et mobiliser ainsi 25 Mds d’euros au soutien du pouvoir d’achat : 0 pointé !

274. Créer un impôt sur les sociétés à taux réduit au profit des entreprises de moins de 50 salariés qui mettraient en place un régime de participation : 0 !

275. Réserver les régimes de « retraite chapeau » et « golden parachute » aux dirigeants d’entreprise qui prennent des risques : 0 !

276. Coupler l’attribution de stocks option aux dirigeants d’entreprise à l’ouverture de plans d’actionnariat au bénéfice des salariés : 0 !

277. Augmenter le degré de qualification de nos emplois par une politique d’éducation, de formation professionnelle et de validation des acquis de l’expérience : 0

278. Développer les pôles de compétitivité : 0… Ils se développent tous seuls avec quelques difficultés et beaucoup d’abnégations…

279. Créer le compte épargne formation individuel, crédité au départ d’un certain nombre d’années, attribué à chacun et donc transférable d’entreprise en entreprise, et permettant d’entreprendre une formation longue et qualifiante tout au long de sa vie professionnelle : 0

280. Créer un choc de confiance à l’égard du monde de l’entreprise et des investisseurs par la simplification de l’administration, l’allégement des procédures, le choix de la sécurité juridique, une gestion publique efficace et responsable : 0

281. Permettre à nos PME de grandir en suspendant pendant deux ans l’application des différents seuils et tirer les conséquences de cette expérience : Arf ! 0

282. Réserver une partie des marchés publics et des crédits publics de recherche aux PME : Du domaine du vœu : 0

283. Améliorer le financement bancaire des PME : Mdr ! 0

284. Permettre la déduction du revenu imposable de tout investissement en fonds propres dans une jeune entreprise : 0 pointé !

285. Généraliser les guichets uniques pour les entreprises : Pas encore… « généralisés » : 0 !

286. Développer un actionnariat français et populaire pour que les Français soient propriétaires eux aussi d’actions de firmes multinationales : 0 !

287. Ramener la dette publique à 60 % du PIB d’ici 2012 : En marche à marche forcée vers le 0 absolu !

288. Inscrire dans la Constitution une règle d’or en matière budgétaire, consistant à n’autoriser le déficit budgétaire que pour financer des dépenses d’investissement : Même pas en cours : 0 !

289. Dans un souci de maîtrise des finances publiques et d’efficacité de l’action publique, engager une révision générale des politiques publiques permettant de faire le point sur l’efficacité réelle de chaque politique publique et de décider en conséquence de la renforcer, de la maintenir, de la redéployer ou de la supprimer : 1 point ! Les « RGPP » fonctionnent (même si ça ne donne pas les résultats escomptés

290. Configurer notre système fiscal en fonction de nos valeurs en encourageant notamment le travail, la prise de risque, la famille : 0 !

291. Introduire dans la Constitution un taux maximum de prélèvements obligatoires à l’échelle de la Nation : Il n’en est même plus question, et le « bouclier fiscal » vole même en éclats : 0 !

292. Permettre à chacun de transmettre à ses enfants, en franchise de droits, le fruit du travail de toute sa vie : 0 !

293. Pour répondre à la situation des ménages qui paient l’ISF au titre de leur résidence principale, alors qu’ils n’ont pas de « fortune », explorer la piste de l’exonération totale ou partielle de la résidence principale : Encore en cours ! 0…

294. À l’image de l’Allemagne, réduire les impôts qui pèsent sur les entreprises : notamment faire converger le taux de l’impôt sur les sociétés sur celui de la moyenne des pays de l’Union européenne à 15, supprimer l’imposition forfaitaire annuelle, harmoniser l’assiette de l’IS au niveau européen, et réformer la taxe professionnelle tout en maintenant le principe d’une taxe locale sur les entreprises : 0 pointé !

295. Spécialiser les impôts locaux en attribuant un impôt local par collectivité territoriale : 0 ! On en a toujours une kyrielle…

296. Poursuivre la réduction des marges arrière et déconcentrer la grande distribution : 0 ! Elles ont même un peu progressé…

297. Permettre aux consommateurs de se regrouper pour faire valoir leurs droits dans le cadre de procédures collectives (class action à la française) : 0 !

 

Bilan à mi- programme : 30 points sur 298 (297 + le 108 bis)…

Performance moyenne = 2,51/20 sur 5 ans…

 

Toujours au niveau du « cancre », celui qui est près du radiateur l’hiver et de la porte de sortie aux beaux-jours…

Repost 0
18 mai 2011 3 18 /05 /mai /2011 04:29

Les 589 mesures qui vont changer la France

 

Suite de l’examen du programme UMP-Présidentiel de 2007-2012 :

 

Chapitre VI – Services publics : une nouvelle ambition au service du changement

100. Instaurer par la loi le service minimum garanti dans les transports publics et les autres services publics essentiels en cas de grève : 1 point. Même si ça ne fonctionne pas vraiment…

101. Rendre obligatoire un vote à bulletin secret sur la poursuite de la grève, dès lors que le mouvement social excède plus de huit jours : 1 point ! Avec les mêmes réserves…

102. Adapter les horaires d’ouverture des services publics aux besoins des citoyens, en particulier des femmes : 1 point également, mais avec des bémols un peu partout !

103. Permettre à toute personne de joindre facilement par téléphone, à des heures élargies, tout service public ou tout agent responsable de son dossier : Arf ! 0

104. Associer réellement les usagers et les élus à l’organisation du service public : 0

105. Créer une quatrième loi du service public, en plus de la continuité, de l’égalité et de l’adaptabilité : la loi de la performance. 0

106. Permettre aux fonctionnaires qui le souhaitent de travailler plus que 35 heures pour gagner plus, exonérer de charges sociales et fiscales les heures supplémentaires ainsi effectuées comme pour les salariés du secteur privé, et améliorer, ce faisant, la qualité du service rendu aux usagers : 0

107. Instaurer la rémunération au mérite des agents publics : 1 point, mais avec beaucoup, beaucoup de bémols !

108. Réduire le nombre d’agents publics en réorganisant les services, car c’est une nécessité pour retrouver des marges de manœuvre en termes de finances publiques et améliorer la rémunération des fonctionnaires : 1 point, mais ce n’est pas tout-à-fait égal à l’espoir que la RGPP a fait naître…

108 bis. Partager les gains ainsi obtenus entre les agents publics et les pouvoirs publics : 1 point

109. Passer d’une fonction publique de 900 corps à une fonction publique de 6 à 10 métiers : 0

110. Favoriser la mobilité des agents publics au sein de chaque fonction publique et entre les trois fonctions publiques elles-mêmes (fonction publique d’État, territoriale et hospitalière) pour une carrière plus variée et plus enrichissante : 0 !

111. Créer un véritable marché de l’emploi public pour permettre à chaque responsable de choisir ses collaborateurs en fonction de ses besoins et de ses objectifs, et aux agents de se construire une carrière intéressante : 0

112. Généraliser Internet dans les rapports entre l’administration et les usagers et mettre en place des formations adaptées ou des accompagnements locaux pour permettre aux personnes défavorisées, isolées ou âgées d’utiliser également ces techniques : Oui ! Une nette amélioration mais combien de difficultés supplémentaires : 1 point.

113. Créer 100 postes hors catégories habituelles de rémunération pour faire venir ou revenir dans l’administration des personnalités qui ont fait leurs preuves dans la gestion et la direction d’entreprises privées : 0 !

 

Chapitre VII – Une révolution écologique

114. S’engager à prendre en cinq ans les mesures nécessaires pour régler les principaux problèmes écologiques de la France en l’espace d’une génération (deux pour le climat), mobiliser à cet effet tous les Français et tous les secteurs de l’économie et de la société, créer des indicateurs de suivi annuel et associer tous les partenaires à la recherche et à la mise en œuvre des solutions : 0 !

115. Créer auprès du président de la République un conseil stratégique du développement durable et de la lutte contre le changement climatique réunissant les principaux ministres concernés, à l’image de l’actuel conseil de défense : 0.

116. Créer un grand ministère du développement durable regroupant l’Écologie, l’Énergie, les Transports, l’Équipement et la Prévention des risques industriels : 1 point.

117. Créer un comité environnemental d’éthique doté de la même autorité et de la même indépendance que le comité national d’éthique : 0

118. Engager un programme de formation massive aussi bien d’experts spécialisés que de toutes les personnes dans tous les métiers pour créer un réel sursaut dans le domaine de l’écologie : 0

119. Développer une politique d’achats publics systématiquement écoresponsables (haute qualité environnementale dans les bâtiments de l’État, approvisionnement des cantines publiques en produits bio, véhicules publics propres, biomasse ou énergie solaire pour chauffer les bâtiments publics…), afin de faire baisser les prix des produits verts et d’agir de manière exemplaire : 1 point parce que c’est en cours. Mais on ne nous avait pas prévenu que c’était nettement beaucoup plus cher…

120. Transférer une partie de la fiscalité portant sur le travail vers la fiscalité écologique sans augmenter le niveau général des prélèvements obligatoires : Ca eut été et puis ça s’est effondré : 0 !

121. Créer la taxe sur le carbone importé, qui consiste à taxer les produits importés de pays non soumis à des obligations de réduction des émissions de gaz à effet de serre, en fonction de la quantité de CO2émis pour leur production : 0 !

122. Créer un crédit d’impôt environnement, simple, important et efficace, pour les dépenses des entreprises et des ménages consacrées à la recherche et au développement dans le domaine de l’écologie, à l’équipement en biens permettant la réduction des consommations énergétiques, à la formation, etc. : Là encore, ça eut été et puis ça s’est effondré : 0 !

123. Défiscaliser intégralement les biocarburants : 0

124. Créer une pastille bleue ouvrant droit, pour les véhicules propres, au stationnement urbain gratuit, à des réductions aux péages, à des files réservées, etc. : 0

125. Créer des tarifs en matière d’eau, d’électricité et de ramassage des déchets incitant les ménages à adopter des comportements vertueux : 0

126. Faire un effort important de recherche dans le domaine de l’écologie, notamment à l’échelon européen. Faire par exemple de la pile à hydrogène le « programme Airbus » de demain : 0

127. Aider les transporteurs routiers à améliorer le rendement énergétique de leur activité, à s’équiper de véhicules plus propres, à développer la complémentarité avec les autres modes de transport : 0

128. Développer le fret ferroviaire, le ferroutage, les canaux et les autoroutes de la mer pour les transports longs. Créer une redevance pour l’usage du réseau routier et autoroutier et empêcher le report de certains trafics routiers européens sur le réseau français : 0 même si enfin le chantier du canal Seine-nord a été ouvert… Ouvert seulement !

129. Supprimer la taxe à l’essieu : 0

130. Développer les circuits courts pour encourager les agriculteurs qui font le choix de productions agricoles plus proches de la demande des consommateurs et plus respectueuses de l’environnement : 0

131. Accroître l’offre de transports collectifs, inciter au covoiturage, encourager l’utilisation du vélo en ville : 0 ! Aucune initiative gouvernementale…

132. Réguler la vitesse par panneaux lumineux sur les axes routiers importants. C’est fait sur quelques axes et ça ne sert à rien : 1 point

133. Assurer l’isolation de tous les logements anciens par le crédit d’impôt environnement et la création d’un prêt à taux zéro. Permettre à celui qui fait les travaux d’en récupérer le coût par les économies d’énergie produites : 0 ! Le crédit d’impôt a eu apparu, et puis s’est étiolé. Quant au PTZ, il sert à autre chose…

134. Maintenir et renouveler le parc nucléaire : 0 ! L’EPR avait été décidé avant et la mise en sécurité des centrales existantes est à revoir…

135. Instaurer un droit d’accès des citoyens aux documents d’information en matière de sûreté nucléaire et de radioprotection, par la création d’une autorité indépendante (« CADA du nucléaire ») faisant le tri entre les documents communicables et les documents non communicables pour des raisons de sécurité : 0 pointé !

136. Augmenter la part des énergies renouvelables dans la production française d’énergie en encourageant la biomasse, l’éolien offshore, les chauffe-eau solaires, les cellules photovoltaïques, la géothermie... : 0 !

137. Établir par décret une liste des pesticides utilisés pour la fabrication d’aliments destinés à la consommation humaine et ayant un impact sur la santé, et en informer les consommateurs : 0 !

138. Soutenir le projet de règlement REACH sur les substances chimiques : 0 !

139. Développer l’agriculture biologique, pour laquelle il existe une demande croissante : Aucun effort gouvernemental : 0.

140. Aider l’ensemble du secteur agricole à mieux prendre en compte le bien-être animal et à mettre en œuvre des pratiques plus respectueuses de l’environnement (eau, pesticides, bien-être animal), en soutenant notamment l’agriculture raisonnée. On en est très loin : 0

141. Ne pas accepter l’utilisation des OGM en l’état des connaissances scientifiques, mais poursuivre la recherche et associer tous les partenaires (chercheurs, représentants des agriculteurs, associations de défense de l’environnement…) à son contrôle et à son évaluation : Hélas, on en est resté au stade des « imprécations » : 0 !

142. Faire un effort budgétaire en personnels, moyens et formation pour la recherche en santé environnementale : Arf ! 0 !

143. Permettre à chaque Français qui le souhaite de faire noter dans son dossier médical partagé les données environnementales le concernant, en particulier celles relatives à son métier : 0

144. Lutter d’avantage contre le bruit : 0

145. Donner aux communautés urbaines ou d’agglomération la possibilité d’édicter des normes en matière d’aménagement des entrées de ville et d’imposer une participation des entreprises à leur rénovation : 0 !

146. Mettre en place un réseau de surveillance et de protection de l’environnement réunissant les associations de défense de la nature, les fédérations de chasseurs et de pêcheurs, et les représentants du monde rural : 0. Ce qui existe existait déjà avant !

147. Créer davantage d’espaces protégés pour préserver la biodiversité et renforcer leur niveau de protection : 0

148. Préserver notre réservoir de biodiversité outre-mer. Élaborer notamment dans chaque collectivité ultra-marine, un plan de développement durable avec les différents partenaires sur la base d’un diagnostic de territoire : Pas de plan = 0 !

149. Supprimer la dette des pays pauvres qui font des efforts pour préserver leur biodiversité malgré les contraintes et les coûts présents que cela représente : 0 !

150. Agir, dans le cadre de l’Union européenne, pour créer une agence mondiale de l’environnement dotée de pouvoirs de contrainte et un droit international de l’environnement : 0 !

151. Renforcer notre stratégie d’influence en matière environnementale à l’échelle internationale : Idem : O ! Les priorités sont ailleurs que dans le charbon chinois !

152. Exiger de nos partenaires, en particulier la Chine et les États-Unis qu’ils s’engagent dans une politique de réduction de leurs émissions de gaz à effets de serre : 0 pointé !

153. Accélérer nos transferts de technologies propres vers les pays les plus pauvres : 0

 

Chapitre VIII – Pour une société du respect et du lien social

154. Poursuivre la politique de sécurité : Ah ? Admettons : 1 point !

155. Poursuivre l’effort de sécurité publique dans les territoires ruraux : Il a plutôt diminué : 0 !

156. Ne pas revenir à la police de proximité qui a fait augmenter la délinquance, mais stabiliser des unités d’investigation dans les quartiers sensibles : Pas de chance sur les deux points : Double 0 !

157. Accroître l’action fiscale des GIR : Résultats nul ! 0 pointé !

158. Réformer l’ordonnance de 1945 pour mieux lutter contre la délinquance des mineurs et, notamment, juger les mineurs de 16 à 18 ans récidivistes comme des adultes : 1 point : Ils l’ont dit, ils l’ont fait (ou presque), parce que ce n’est pas encore fini.

159. Lutter contre la récidive en instituant des peines plancher pour les multirécidivistes : 1 point ardemment gagné de haute lutte !

160. Introduire des citoyens dans les formations de jugement en matière correctionnelle pour les délits les plus graves : En cours seulement : 0 !

161. Faire respecter la laïcité dans les services publics, notamment à l’hôpital : En cours ! 0 seulement !

162. Créer un livret d’épargne civique permettant de cumuler certains avantages au titre de l’engagement dans des activités bénévoles : 0 ! Une bonne idée passée à la trappe…

163. Prendre en compte et valoriser le bénévolat dans les parcours scolaires et universitaires et pour la validation des acquis de l’expérience : 0 et je sais de quoi que j’en cause.

164. Prendre en compte le bénévolat pour l’accès aux grandes écoles de l’État et la réussite des parcours universitaires : 0 !

165. Créer une exonération fiscale pour le don de son temps, comparable à celle prévue pour les dons en argent : Néant total ! 0…

166. Solliciter l’engagement et l’implication des Français au service du lien social, notamment par la création d’une réserve de défense civile et d’un tutorat entre jeunes issus de quartiers sensibles ou en situation difficile et des étudiants et des jeunes actifs : 0 !

167. Solliciter la participation des jeunes retraités à des missions d’intérêt général. En particulier, créer un crédit d’impôt pour les jeunes retraités qui s’investissent dans le soutien scolaire : 0 !

168. Demander à chaque jeune de consacrer six mois de sa vie à une mission d’intérêt général sous la forme et à la période de son choix : Encore une bonne idée mort-née : 0 !

 

Chapitre IX – Une société de l’égalité des chances

169. Créer la société de la deuxième chance en donnant à chacun la possibilité d’entreprendre ou de reprendre des études supérieures pendant sa vie professionnelle ou de changer de métier par une formation adaptée. Nada…pour l’instant, malgré les efforts : 0 !

170. Ouvrir les universités le soir et pendant les vacances pour multiplier les programmes tels que l’université de tous les savoirs : Idem. 0

171. Identifier les secteurs économiques menacés par la mondialisation et anticiper dès maintenant la reconversion des salariés concernés par des actions de formation professionnelle. On n’en parle toujours pas : 0…

172. Créer un contrat d’autonomie avec l’État pour les jeunes de moins de 25 ans, permettant de bénéficier d’un prêt à taux zéro pour financer ses études ou d’une rémunération et d’un accompagnement pour chercher un emploi, remboursable une fois que le jeune a stabilisé sa situation dans un emploi durable et correctement rémunéré : Ça n’existe toujours pas : 0

Pour le moment, il n’y a que le permis à 1 euro qui les concerne et les exonérations d’IR pour leur parents quand ils bossent l’été !

Mais la mesure n’a pas donné grand-chose : Il y a toujours autant de délinquant de la route sur nos routes qui n’ont pas ou plus de permis de conduire…

173. Mettre de la gouvernance et de la coordination dans les politiques menées dans les quartiers difficiles : 0

À croire qu’il n’y a plus de quartier difficile, puisqu’on n’en entend plus parler, de cette mesure…

174. Désenclaver les quartiers sensibles grâce aux transports publics, aux commerces, aux services publics : 0 ; ambition oubliée…

175. Vendre la plus large partie du parc HLM dans les quartiers difficiles car la propriété est source de sécurité, de respect, de civilité. Créer un accès à la propriété au fil de l’eau (paiement des loyers et surloyers) : Ensemble vide : 0

176. Accroître les obligations d’entretien des parties communes qui pèsent sur les bailleurs : 0

177. Prendre soin d’aider les personnes et de permettre la mobilité, pas seulement d’aider les bâtiments ou les quartiers. C’était le rôle des « acteurs sociaux », c’est devenu celui d’entreprises spécialisées : 0

178. Dans les quartiers sensibles, créer des programmes de préparation à l’école pour les enfants de deux ans, centrés sur l’acquisition du langage et l’accompagnement des parents, afin de leur donner toutes les chances de développer des capacités cognitives maximales. 0

Quel mal on a quand on est « association de bénévoles » pour survivre dans cet objectif…

179. Engager un plan d’urgence en faveur des établissements scolaires situés en marge du progrès scolaire, consistant à diviser par deux leurs effectifs et à leur donner les moyens de se doter d’un projet éducatif d’excellence : 0 !

180. Augmenter réellement la rémunération des enseignants qui exercent dans des établissements considérés comme difficiles, afin d’y attirer les meilleurs : 0 !

181. Ne plus dissuader et au contraire encourager la création d’établissements ou d’antennes d’établissements sous contrat dans les zones défavorisées : 0

182. Dans toutes les villes, ouvrir des internats de réussite éducative (temps plein ou « trois quarts »), afin d’offrir de bonnes conditions de travail aux enfants issus de familles défavorisées ou de quartiers en difficulté : 0

183. Garantir le même accès aux activités culturelles et aux voyages d’études pour les élèves fréquentant des établissements considérés comme difficiles que pour les élèves scolarisés dans des établissements sans problème : 0

184. Instituer un tutorat entre les élèves issus de quartiers sensibles ou en situation difficile et des étudiants et jeunes actifs : Ce ne sont pas forcément des « jeunes actifs » qui s’y collent, mais bien le corps enseignant « volontaire » pour y faire des « heures-sup » : 1 point.

185. Pour mettre fin à l’autocensure scolaire, permettre aux 5 % d’élèves les meilleurs de tous les établissements scolaires de rejoindre une classe préparatoire aux grandes écoles : Vœux pieux ! 0

186. Créer des écoles de la deuxième chance : 0

187. Pour conforter l’action de la HALDE, accroître les amendes dans le domaine des discriminations et créer des obligations de publication des sanctions : 0

188. Généraliser la procédure du CV anonyme chaque fois que c’est possible : 0, mais on y réfléchi toujours et encore…

189. Réserver les marchés publics aux entreprises dotées d’un label « diversité » : 0

190. Créer des centres de préparation aux concours de la fonction publique pour les jeunes issus de quartiers sensibles ou bénéficiaires de bourses attribuées sur critères sociaux : 0

 

Chapitre X – Justice : le droit de confiance

191. Réformer la carte judiciaire autour d’une cour d’appel par région et d’un tribunal de grande instance par département. Moins de tribunaux d’instance, mais des tribunaux plus importants : 1 point !

En cours… avec quelques résistances…

192. Spécialiser davantage les juridictions et créer des chambres spécialisées au niveau national ou interrégional pour les contentieux difficiles, techniques ou rares : 0

193. Revaloriser le statut des magistrats, c’est-à-dire réévaluer leurs traitements et augmenter les moyens mis à leur disposition pour exercer leurs fonctions : 0 pointé !

194. Séparer les carrières du siège et celles du parquet, pour garantir l’indépendance des juges du siège : 0 pointé !

195. Permettre l’application d’une vraie politique pénale gouvernementale, en créant notamment un poste de procureur général de la nation : 0

196. Faire évoluer la composition du Conseil supérieur de la magistrature (CSM) vers une majorité de membres non magistrats : 0

197. Ouvrir le droit de saisine du CSM aux justiciables qui estiment avoir été victimes de la négligence ou de la faute d’un magistrat : 0

198. Prévoir la saisine systématique du CSM en cas de condamnation de l’État pour mauvais fonctionnement de la justice : 0

199. Créer un juge s’occupant spécifiquement des victimes, chargé notamment de veiller à la pleine et entière exécution de la condamnation : 0

200. Renforcer la présomption d’innocence en adoptant un code de déontologie des médias dont le respect sera assuré par une autorité administrative indépendante : 0

201. Regrouper les juges d’instruction dans un pôle par département et rendre la co-saisine obligatoire pour les affaires lourdes et pour les juges d’instruction débutants : C’est presque terminé : 1 point…

202. Renforcer les droits de la défense tout au long de la procédure : 0

203. Supprimer le juge des libertés et de la détention et le remplacer par une juridiction d’habeas corpus, formation collégiale, sans le juge d’instruction chargé de l’affaire, et statuant en audience publique : 0

204. Prévoir la motivation des arrêts de cour d’assises et permettre aux jurés d’avoir accès aux pièces du dossier… La procédure est actuellement orale (pour qu’un juré même analphabète puisse exercer son devoir). Seul le Président aux débats à accès aux écrits. 0 !

205. Ne pas tenir compte des dénonciations anonymes, sauf pour les affaires mettant en cause la vie et l’intégrité physique des personnes : 0

206. Expérimenter une séparation entre le juge chargé de protéger l’enfance en danger et le juge chargé des mineurs délinquants : 0

207. Créer des établissements pénitentiaires exclusivement réservés aux personnes placées en détention provisoire, pour des conditions de détention compatibles avec le respect de la présomption d’innocence : 0

208. Améliorer la condition carcérale (poursuivre la construction de nouvelles prisons ; encellulement individuel ; tarif unique de cantines ; régime des fouilles ; liens avec les familles ; prise en charge psychologique et psychiatrique…) : 0

209. Réunir dans une loi pénitentiaire les droits et les devoirs des détenus : 0

210. Créer un contrôle général indépendant des prisons : Le premier a été nommé le 11 juin 2008 : 1 point !

 

Résumons ces deux premières parties de « bilan » du programme :

Sur 211 points (210 + le 108 bis), on a 23 points « acquis »…

2,18 /20 en 4 ans !

« Corrigé des variations saisonnières » et rapporté sur 5 ans, ça donne 2,72/20…

Pas le niveau de la nullité, mais largement celui du cancre !

 

Et on se demande ce qu’ils ont pu en faire, jusque-là, de « tous les pouvoirs » ?

On respire : On se fait la suite une autre fois, tellement ça met le moral à zéro, ce genre d’exercice…

Repost 0
11 mai 2011 3 11 /05 /mai /2011 07:10

Les 589 mesures qui vont changer la France

 

Y’en a, ce jour, qui fêtent leur « Dieu » (« Mythe-errant », le « dieu du Verbe » en les années 1981-1995 de l’ère chrétienne).

Perso, je persiste à faire le « bilan » (c’est l’époque où on arrête et certifie les comptes dans les entreprises) de notre « Ô combien vénéré Président » et de sa majorité présidentielle, de celle que j’ai envoyé au Palais Bourbon (au moins pour ma quote-part en votant pour mon « cousin Tiberi ».

Maintenant, il s’agit de savoir si oui ou non il a mérité, lui est « ses potes », la confiance que j’y ai investie.

 

Car, ils nous avaient pondu une « feuille de route » sous forme d’un programme détaillé et vous souvenez-vous (une fois de plus) que le 19 mai 2008, un an après la prise de fonction de notre « Ô combien vénéré Président », nous avions fait un premier bilan de sa première annnée d’exercice du pouvoir ?

Nous n’avions pas fait état des « Kass-toi-pôv’-kon », ni des « descend-de-là qu’on s’explique entre homme », ou autres « mises au pas » de la haute administration, des salaires indécents de la fonction, du caractère « Bling-bling » du comportement de l’hôte du palais présidentiel et tant de billevesées relatives au charcutage de la constitution, des « copinages » à la « Woerth-à-tes-souhaits », « Nanar le flambard » et Cie…

Ce n’est pas notre « truc » que d’être « méchant ».

 

Il s’agit juste de s’en tenir « au programme », rien qu’au programme : Après tout, il s’agit de celui de l’UMP et nous y avions été une majorité à y adhérer ?

Après un an, nous comptions 24 « bons points », du programme » enfin appliqué à travers 55 réformes.

Et prédisions que « 4 ans plus tard, à ce rythme annuel là, il y aura eu 275 réformes, pour seulement 85 mesures prévues qui auront trouvé une application, 10 dont il aura été décidé de les piétiner largement, et 496 qui auront été plus ou moins étudiées, oubliées, essayées, amendées pour être reconduites sous une forme ou sous une autre, mais toujours à l'état de promesse ou de programme électoral ! »

Quid des trois années passées ?

Puisque chacun compte ses « héros », alors à notre tour…

 

Le programme de l’UMP 2007-2012 (Partie I)

Chapitre I – Protéger et agir dans la mondialisation :

 

1. Exiger la prise en compte des impératifs sociaux et écologiques dans les négociations commerciales internationales : 0

2. Exiger la réciprocité en matière de libéralisation des échanges : 0

3. Conserver les régimes de faveur en faveur des pays très pauvres : 1

4. Être plus vigilants en matière de transferts de technologie vers des pays émergents : 0

5. Recentrer les aides publiques à la recherche et à l’innovation, notamment au niveau européen, sur des secteurs stratégiques : 0

6. Développer, notamment avec l’Allemagne, une politique industrielle volontariste : 0

7. Mettre en place au niveau européen un « Trade ajustement act » à l’européenne, permettant de proposer aux salariés dont les emplois sont menacés par la mondialisation des alternatives professionnelles dans leur bassin d’emploi, et de créer une solidarité entre les perdants et les gagnants de la mondialisation : 0

8. Faire de l’intelligence économique et de l’actionnariat populaire dans des grandes entreprises mondiales des éléments clés de notre stratégie : 0

9. Développer la capacité des ports français : Archi 0

 

Chapitre II – Nos compatriotes à l’étranger, une chance dans la mondialisation

10. Permettre aux Français vivant à l’étranger d’élire des députés, pour une représentation de ces Français dans nos institutions égale à celle des Français vivant en France : C’était déjà le cas avant : il suffit de relire le Code électoral et le découpage de Monsieur le Ministre de l’Intérieur…

11. Permettre aux Français de l’étranger d’accéder au vote électronique : 0

12. Assurer aux Français de l’étranger une sécurité sociale équivalente à celle dont disposent les Français vivant en France, tout en permettant la mobilité : C’était déjà le cas avant !

13. Traiter comme une résidence principale, et non comme une résidence secondaire, la résidence des Français de l’étranger en France : 0

14. Réduire la part des frais qui pèsent sur les familles vivant à l’étranger au titre de la scolarisation de leurs enfants : 0

 

Chapitre III – Une vision, de l’action, des frontières : notre projet pour retrouver l’Europe

15. Permettre à l’Europe de redémarrer en adoptant un traité limité aux questions institutionnelles : 1

16. Rappeler les principes de subsidiarité, proportionnalité et réciprocité qui doivent régir l’action communautaire : C’était déjà le cas avant et depuis « Mythe-errant » !

17. Créer un président stable de l’Union européenne et un ministre des Affaires étrangères européen : 1

18. Étendre le champ de la majorité qualifiée et de la codécision : 0

19. Renforcer le rôle des Parlements nationaux dans la construction communautaire (contrôle du principe de subsidiarité…) : 0

20. Permettre aux pays qui veulent avancer plus vite de le faire en développant les coopérations renforcées sous toutes leurs formes : 0

21. Accroître la présence française, notamment au niveau politique, dans les institutions européennes : 0

22. Concentrer l’action européenne sur des politiques concrètes, où l’action commune est indispensable : immigration, aide au développement, lutte contre la criminalité organisée et le terrorisme, autosuffisance et sécurité alimentaires, énergie, écologie, recherche et innovation… : 0

23. Faire de l’Europe le premier échelon pour commencer à combiner écologie et économie : 0

24. Permettre l’émergence d’universités européennes de rayonnement mondial : 0

25. Stopper toute nouvelle adhésion (sauf Bulgarie et Roumanie), tant qu’aucune réforme institutionnelle n’a eu lieu : 1

26. Affirmer notre souhait que les négociations d’adhésion avec la Turquie aboutissent à la signature d’un partenariat stratégique et non à l’intégration : 0

27. À l’image de l’espace Schengen sur la circulation des personnes, créer un Schengen de la sécurité, de la lutte contre le terrorisme et de la lutte contre la criminalité organisée (échanges de fichiers et de renseignements ; règles pénales communes ; procureur européen…) : 0

28. Renforcer le rôle des représentants des gouvernements nationaux dans la conduite de la politique monétaire européenne : 0

29. Mettre en place un gouvernement économique de l’Europe et coordonner les politiques économiques : Archi 0

30. Donner à chaque jeune la possibilité de faire un séjour prolongé dans un pays de l’Union dans le cadre de ses études (généralisation des programmes Erasmus et Leonardo ; bourses de mobilité ; prêts à taux zéro…) : 0

31. Créer un Pass culture européen, c’est-à-dire une carte pour tous les jeunes âgés de 12 à 25 ans permettant d’accéder à coût réduit, sur tout le territoire européen, au réseau ferroviaire, aux musées, aux sites et à tous les monuments du patrimoine européen : 0

32. Garantir et mettre en œuvre le principe de préférence communautaire pour permettre à nos entreprises de consolider leurs positions avant de se lancer dans la conquête de marchés extérieurs : 0

33. Modifier la politique européenne de concurrence pour permettre la constitution de champions européens : 0

34. Protéger nos technologies et mutualiser les moyens de recherche pour que l’Europe ne devienne pas dépendante des technologies étrangères dans les secteurs stratégiques : 0

35. Créer un dispositif européen de participation des salariés aux bénéfices des entreprises européennes : Archi 0

36. Agir en faveur de l’harmonisation fiscale et sociale : 0

37. Demander la reconnaissance et la préservation du rôle économique et social des services publics pour les pays qui le souhaitent : En cours, car c’est difficile…

38. Demander à l’Union européenne de supprimer l’attribution de fonds structurels aux pays qui pratiquent le dumping fiscal, social ou environnemental : 0

39. Créer une force d’intervention européenne de sécurité civile (« casques verts ») : 0

40. Permettre à l’Europe de la défense de se mettre en place en demandant une juste participation de chacun ou en donnant à la France et à la Grande-Bretagne une compensation du fait de leur participation à l’effort de défense européen plus conséquente que celle des autres pays : 0

41. Une fois que l’Europe aura redémarré, envisager d’élaborer un texte scellant la dimension fondamentalement politique du projet européen : 0

 

Chapitre IV – Assurer la défense de nos valeurs et de nos intérêts dans le monde

42. Conserver une force de dissuasion nucléaire autonome : Ok ! 1 point d’acquis…

43. Améliorer nos capacités d’anticipation et d’analyse des crises et des menaces : 0

44. Augmenter nos moyens de projection de troupes à l’étranger ainsi que leur protection : 0

45. Mettre en place une vraie protection du territoire et des populations civiles en cas d’attaques terroristes ou de catastrophes écologiques ou industrielles : 0

46. Conforter notre capacité de frappe dans la profondeur en territoire hostile : 0

47. Maintenir notre effort de défense au moins au niveau actuel, tout en réformant nos structures pour une politique de défense, d’interventions et d’équipement facteurs d’excellence pour notre pays : Archi 0 : Y’a qu’à entendre les « militareux » râler pour se convaincre que de l’Afghanistan au Tchad en passant par la Libye, y’a du boulot !

48. Mieux maîtriser les programmes d’équipement : Arf ! 0

49. Réviser plus régulièrement nos analyses stratégiques : Archi 0, pour cause de ne jamais rien voir venir !

50. Construire la politique européenne de sécurité et de défense en équilibrant la contribution de la France et de la Grande-Bretagne avec celle des autres États membres : 0

51. Être ferme sur l’objectif de non-prolifération nucléaire qui est une nécessité absolue pour la sécurité du monde : 0

 

Chapitre V – Des pouvoirs publics qui fonctionnent

52. Limiter à deux le nombre de mandats successifs du président de la République : 0

53. Permettre au président de la République de venir s’expliquer directement devant le Parlement : 1 ! C’est fait, mais seulement devant le Congrès…

54. Réduire le pouvoir de nomination du président de la République et associer le Parlement à certaines nominations importantes après des auditions publiques : 0

55. Clarifier le statut pénal du chef de l’État : 0

56. Limiter à 15 le nombre des ministres de plein exercice : Archi 0 !

57. Fixer la compétence des ministères dans une loi organique : 0

58. Réduire la taille des cabinets ministériels et élargir leur recrutement à des personnalités issues du monde de l’entreprise, à des chercheurs, à des personnes issues des milieux associatifs, avec un objectif de parité public-privé : Pour la réduction, c’est en cours, mais pour l’ouverture à des personnalités « du monde associatif », on repassera ! 0.

59. Permettre aux ministres de choisir et de nommer leurs directeurs d’administration centrale : C’était le cas avant, sous le « Chi », ça ne l’est plus sous « Bling-bling » : 0

60. Supprimer les observatoires, comités, conseils inutiles : Archi 0 !

70. Donner la possibilité aux parlementaires d’adopter des « résolutions » à caractère politique, y compris en matière de politique européenne et étrangère, pour mieux associer le Parlement à l’action du gouvernement et du président de la République : 0

71. Donner plus de pouvoir au Parlement sur les questions de défense nationale en permettant au président de la République de venir informer les parlementaires de tout envoi de forces sur des théâtres d’opérations extérieures. En cas de prolongation de l’opération pendant plus de trente jours, le Parlement devrait donner son autorisation par un vote : Archi 0

72. Renforcer les moyens alloués aux parlementaires qui se consacrent exclusivement à leur mandat de parlementaire : 0

73. Augmenter le nombre des commissions permanentes : 0 ! Les nouvelles, elles restent mandatées pour un objet limité dans le temps…

74. Donner au Parlement une plus grande maîtrise de son ordre du jour, notamment pour lui permettre de prendre des initiatives dans le domaine de sa fonction de contrôle : 0

75. Donner au Parlement les moyens de contrôler l’action de l’administration, l’utilisation des dépenses publiques, la pertinence des politiques publiques, par la création notamment d’un organisme d’audit et de contrôle : Archi 0 !

76. Réformer les modalités d’examen des textes législatifs pour une procédure plus efficace et plus respectueuse des droits du Parlement : Arf ! J’hésite à en rire ou à rester calme pour noter « 0 » !

77. Communiquer au Parlement national à sa demande tout projet émanant d’une institution communautaire, même s’il porte sur un sujet non législatif : 0

78. Créer dans chaque chambre une commission permanente aux affaires européennes : 0

79. Organiser un débat au Parlement avant et après tout Conseil européen : 0

80. Permettre à 60 députés ou 60 sénateurs de constituer une commission d’enquête parlementaire, chaque parlementaire pouvant formuler cette demande une fois par législature : 0

81. Inscrire les principes de sécurité juridique et de confiance légitime dans la Constitution, afin de mettre un terme à l’inflation et à l’instabilité juridiques : Archi 0 !

82. Donner au Parlement un pouvoir de substitution en cas d’incapacité du gouvernement à prendre les textes réglementaires d’application des lois : 0

83. Transmettre au Parlement les avis du Conseil d’État sur les projets de loi : 0

84. Permettre au Parlement de demander l’avis du Conseil d’État sur une proposition de loi : 0

85. Introduire une dose de proportionnelle aux élections sénatoriales permettant de représenter l’ensemble des partis politiques au Parlement : 0

86. Exiger des fonctionnaires qu’ils démissionnent de la fonction publique s’ils décident de se consacrer à une carrière politique, les modalités d’application de cette règle étant variables selon le niveau de responsabilité de la personne : 0

87. Permettre aux citoyens de saisir le Conseil constitutionnel par la voie de l’exception : 1 point d’acquis ! LA QCP ! Un monstre…

88. Permettre à 10 % du corps électoral de provoquer l’examen d’un texte de loi par le Parlement ou de provoquer un référendum abrogatif : 0

89. Rénover en profondeur et jouer la carte du dialogue social, en adoptant une loi organique obligeant le gouvernement à négocier avec les partenaires sociaux avant toute réforme portant sur les relations du travail, l’emploi, les retraites et la formation professionnelle, et en réformant les règles de la représentativité des organisations syndicales pour la fonder sur le principe de l’élection : 0

90. Généraliser la pratique des livres verts et des livres blancs avant tout projet important de réforme et la consultation des personnes et organismes intéressés, pour une gouvernance à l’écoute des citoyens et de la société : 0

91. Réunir des conférences de cohésion nationale pour les sujets dont l’ampleur et la gravité exigent des politiques durables : 0

92. Créer un budget réservé de modernisation de l’État permettant d’allouer des moyens aux administrations qui se réforment : 0

93. Réformer la procédure de discussion budgétaire afin d’assainir les finances publiques, le ministre du budget défendant seul le budget, les ministres étant évalués selon leurs résultats et non pas selon leur capacité à augmenter les moyens de leur ministère : 0

94. Stabiliser les transferts de compétence aux collectivités territoriales : Arf ! 0,000, quand on songe à la réforme de la taxe professionnelle et celles à venir des élus des territoires « archi-charcutés » !

95. Déterminer, dans une loi organique, les grands blocs de compétences des collectivités territoriales que devront respecter les lois ordinaires de compétences ultérieures, pour leur donner plus de stabilité : 0 !

96. Clarifier et simplifier les compétences des collectivités territoriales en les regroupant par grands blocs de compétences exclusives : 0

97. Donner une véritable autonomie aux collectivités territoriales pour l’exercice des compétences qui leur sont confiées : 0

98. Expérimenter le regroupement d’échelons territoriaux : An cours, mais en piétinant le reste… 0 !

99. Revaloriser le statut des maires et des élus des petites communes rurales : 0

 

« Bravo patron » : 7 points sur 99…

Et encore, on n’a pas compté les régressions en… « négatif » pour être en régression !

 

Vous aurez également noté, pour que ce soit assez clair dans l’esprit de tous, que « la crise », de toute façon n’aura jamais eu aucun impact sur ces « mesures et promesses »…

 

La suite plus tard !

 

Repost 0
19 mai 2008 1 19 /05 /mai /2008 06:08

 

Faire le point.

 

On nous a déjà bassiné la semaine dernière avec le premier anniversaire de l'élection de notre « Ô combien Vénéré Président », fêté dans la discrétion pour cause de sondages d'opinion abusivement pessimistes.

D'abord le « chef des bling-bling », il a une vie privée, le soir, du côté de chez « NAP » (Neuilly-Auteuil-Passy) rive droite. Peut-être pas envie de voir son modèle d'épouse (à 91.000 $ la photo vieillissante qui date d'il y a 15 ans) se désespérer de son absence de jeune... épousée !

On le comprend : elle a des besoins à satisfaire...

 

Donc « on » nous a bassiné, nous causant de 55 réformes en chantier.

Naturellement, on demande à voir, car 55 sur 591 mesures annoncées, faudrait songer à penser à accélérer le processus.

Mais peut-être s'agit-il de 10,74 mesures par réforme ?

 

Samedi, c'était le premier anniversaire de la passation de pouvoir, entre le « Chi » (que les juges continuent de faire « pschitt » depuis tout ce temps là contre lui et presque idem contre son valet « Vil-pin ») et « Bling-bling »...

Lui a changé d'épouse et de domicile, mais il est temps de refaire un point, puisque nous avions vaillamment collecté le programme du parti pour le mettre en ligne.

 

Donc, je reprends : Le 1er octobre dernier, nous notions 17 points favorables :

 

« Chapitre III - Une vision, de l'action, des frontières : notre projet pour retrouver l'Europe

15. Permettre à l'Europe de redémarrer en adoptant un traité limité aux questions institutionnelles.

Pour le moment, ça prend bonne tournure : Un bon point, même s'il faut attendre encore un peu...

Chaiptre IV - Assurer la défense de nos valeurs et de nos intérêts dans le monde

42. Conserver une force de dissuasion nucléaire autonome.

Pas trop difficile à tenir, cette promesse là. Un bon point quant à la réalisation, mais à suivre !

Chpaitre V - Des pouvoirs publics qui fonctionnent

94. Stabiliser les transferts de compétence aux collectivités territoriales.

Un bon point : ils ne s'en plaignent pas ! Mais ça peut changer.

Chapitre VI - Services publics : une nouvelle ambition au service du changement

100. Instaurer par la loi le service minimum garanti dans les transports publics et les autres services publics essentiels en cas de grève.

C'est fait. Un autre bon point ! Reste à vérifier sa mise en application !

101. Rendre obligatoire un vote à bulletin secret sur la poursuite de la grève, dès lors que le mouvement social excède plus de huit jours.

Pareil : Un autre bon point ! Avec les mêmes réserves...

Chapitre VII - Une révolution écologique

116. Créer un grand ministère du développement durable regroupant l'Écologie, l'Énergie, les Transports, l'Équipement et la Prévention des risques industriels.

C'est fait : Un bon point mérité !

Chapitre VIII - Pour une société du respect et du lien social

158. Réformer l'ordonnance de 1945 pour mieux lutter contre la délinquance des mineurs et, notamment, juger les mineurs de 16 à 18 ans récidivistes comme des adultes.

Il l'a dit, il l'a fait : Un bon point !

159. Lutter contre la récidive en instituant des peines plancher pour les multirécidivistes.

Idem : Un autre bon point !

Chapitre XI - Une immigration choisie, une intégration réussie

222. Créer un grand ministère de l'immigration et de l'intégration regroupant l'asile, l'immigration, la politique des visas et l'intégration.

C'est fait : Un bon point !

Chapitre XIII - Revaloriser le travail et faire de l'augmentation du pouvoir d'achat la tendance durable de notre économie

255. Permettre à ceux qui veulent travailler plus pour gagner davantage de le faire, en donnant plus de liberté aux entreprises et aux salariés pour négocier des heures supplémentaires.

Un bon point ! Il l'a dit, il l'a fait voté !

256. Exonérer les heures supplémentaires de charges sociales et fiscales, pour créer un choc en faveur des revenus du travail.

Idem : un bon point !

264. Encourager le travail étudiant par la défiscalisation et par le maintien et même l'augmentation des bourses perçues par les étudiants qui travaillent.

Promesse partiellement tenue, nous dit-on : Un bon point !

292. Permettre à chacun de transmettre à ses enfants, en franchise de droits, le fruit du travail de toute sa vie.

Un demi-bon point : De 85 % des successions du fruit du travail de « toute une vie », on semble être passé au-dessus du seuil de 95 %.

C'est un progrès, paraît-il !

Chapitre XIX - Gagner la bataille mondiale de l'intelligence

391. Valoriser le travail étudiant (notamment par la défiscalisation des revenus des étudiants)

C'est fait : un bon point !

Chapitre XX - Internet

416. Affirmer notre attachement aux droits d'auteurs et droits voisins.

Attacher et taxer. Un quasi bon point, puisque c'est en voie !

Chapitre XXII - Oser le sport

462. Réfléchir au rythme des compétitions sportives pour le ralentir.

Penser, penser sans rien en dire : Un bon point ?

Chapitre XXIII - Une politique sociale de justice et de responsabilité

466. Élargir la différence entre les revenus du travail et les revenus de l'assistance, afin qu'il soit toujours et réellement plus rémunérateur de travailler.

Une partie est faite avec le décret du 25 septembre sur les heures supplémentaires... Mais laissant de côté encore un peu plus les personnes sans travail : un demi bon point seulement.

Chapitre XV - Être au rendez-vous des espoirs thérapeutiques

507. Poursuivre le « plan cancer » pour permettre à tous les patients sur tout le territoire d'avoir accès, sans délai, aux meilleurs soins.

On allait quand même pas l'arrêter ? Mais bon : un bon point quand même !

Chapitre XXI - Logement : contre la précarité, permettre à chacun d'être propriétaire

536. Créer un crédit d'impôt pour les intérêts des crédits immobiliers au profit des classes moyennes et modestes.

Classes moyennes... Oui, admettons. En fait, bonne nouvelle, c'est pour tout le monde, riches et pauvres tout confondus ! Bravo : Un bon point !

Chapitre XXIII - Faire de chaque famille un foyer de sécurité et de liberté

580. Simplifier les procédures de recrutement des personnels de crèches et d'autorisation d'exercer des assistantes maternelles pour pouvoir recruter des personnels en nombre suffisant.

Le décret a été publié : Un bon point, même s'il n'est pas tout à fait conforme aux attentes des professionnels et ne concernent que certaines activité, le tout préparé par le gouvernement Villepin ! »

 

Et un mauvais (qui demeure et empire) 

« Chapitre XV - Être au rendez-vous des espoirs thérapeutiques

525. Augmenter le remboursement des soins dentaires et optiques qui sont des conditions élémentaires de bien-être et de bonne santé.

Pour le moment, on en est à l'inverse avec la prise en charge de l'euro par l'acte, directement par le malade... Un peu contradictoire ! »

 

Peut-on en rajouter ?

OUI, heureusement !

 

Chapitre VIII - Pour une société du respect et du lien social

156. Ne pas revenir à la police de proximité qui a fait augmenter la délinquance, mais stabiliser des unités d'investigation dans les quartiers sensibles.

Qui fait augmenter la délinquance ! ! ! Terrible « ces flics pousse-au-crime » !

Notons que depuis elle ne s'appelle plus « police de proximité », mais MAM y a de nouveau recours...

Un mauvais point bien senti !

 

Chapitre X - Justice : le droit de confiance

191. Réformer la carte judiciaire autour d'une cour d'appel par région et d'un tribunal de grande instance par département. Moins de tribunaux d'instance, mais des tribunaux plus importants.

Bien vu ! C'est en cours pour une application en 2012 au mieux...

Un Bon Point, bien mérité

 

Chapitre XI - Une immigration choisie, une intégration réussie

211. Poursuivre et renforcer la politique d'immigration choisie.

Et les reconduites aux frontières sur des critères par conséquent désuets en plus grand nombre.

Un « bon point » : Il l'a dit, il le fait !

228. Développer l'utilisation des technologies biométriques dans les documents officiels.

C'est en cours : Un bon point !

 

Chapitre XIII - Revaloriser le travail et faire de l'augmentation du pouvoir d'achat la tendance durable de notre économie

257. Permettre à chacun de choisir l'âge de son départ à la retraite, en laissant aux mécanismes de surcote et de décote le soin de réguler les conséquences de ces choix sur le financement des régimes de retraite, et libérer totalement le cumul emploi-retraite.

C'est prévu pour la fin du premier semestre : Un quasi bon Point

267. Création d'un véritable service public de l'emploi par fusion de l'ANPE et de l'UNEDIC pour accompagner efficacement les chômeurs ;

C'est fait : Un bon point ! Aux quidam sur le terrain de passer aux actes, maintenant

273. Supprimer la condition de blocage de la participation et mobiliser ainsi 25 Mds d'euros au soutien du pouvoir d'achat.

Partiellement réalisé : un demi bon point !

 

Chapitre XVIII - Éducation : le devoir de réussite

361. Permettre aux parents de choisir l'établissement scolaire de leurs enfants en assouplissant, puis en supprimant, lorsque les conditions en seront réunies, la carte scolaire.

La carte scolaire doit être supprimée à la rentrée prochaine, ai-je entendu dire : Un bon point ?

 

Chapitre XXIII - Faire de chaque famille un foyer de sécurité et de liberté

586. Pour renforcer la solidarité entre les générations, autoriser les grands-parents à aider financièrement leurs petits-enfants en franchise de droits.

Bon, rien encore, même dans la loi de finances. Mais il faut qu'on attende les amendements à venir !

Gageons que certains élus UMP se souviendront quand même de ce à quoi ils se sont engagés.

Et puis la loi de finances est passées : le sort des donations a encore été amélioré : Un demi point !

 

Au total, 7 + 17, ça nous fait bien 24 points « du programme » enfin appliqué à travers 55 réformes ?

Dans 4 ans, à ce rythme annuel, il y aura eu 275 réformes, pour seulement 85 mesures prévues qui auront trouvé une application, 10 dont il aura été décidé de les piétiner largement, et 496 qui auront été plus ou moins étudiées, oubliées, essayées, amendées pour être reconduites sous une forme ou sous une autre, mais toujours à l'état de promesse ou de programme électoral !

 

Tout ce tapage pour ça ?

Perso, je comprends qu'il ait eu envie de se faire tout « petit-petit » à se faire oublier dans les bras de « Miss 91.000 $ », notre « Ô combien vénéré Président » !

Repost 0
1 octobre 2007 1 01 /10 /octobre /2007 12:42
 
Vous l’avez lu !
 
Et vous avez voté pour son champion : vous vous souvîntes donc.
5 mois plus tard, où en sommes-nous ?
C’est court, mais cela peut être un bon indicateur pour un « Président hyperactif », présent sur tous les fronts, omniscient et omnipotent… et que sais-je encore !
 
Pour vous aider à vous faire une opinion « éclairée », nous avons repris la publication du document mis au point par l’UMP – pas par Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’intérieur du gouvernement Villepin, mais néanmoins candidat officiel à la candidature à la Magistrature suprême de la République au nom de ce parti là – et nous avons numéroté les propositions.
De 1 à 589. (en fait, après comptes, décomptes et mécomptes, il y en a 591… la faute à avoir fait ékole publique : ni lire, ni compter ni écrire !)
En divisant une ou deux fois des propositions « multiples ».
Et en « chapitrant » en autant de fois de titre : XXIII, pas plus.
 
Pour la facilité de lecture (mais aussi d’écriture : c’est un long travail totalement bénévole), nous avons gardé en italique les propositions d’origine et en caractère « normal » nos commentaires (excusez-nous au passage, des répétitions de locution : notre vocabulaire reste limité… à quelque 10 ou 20 mots d’usage courant, peut-être un peu plus, mais à peine : -D !).
Pour nous y repérer, nous avons mis en bleu les points positifs déjà acquis.
Sans aucun jugement de valeur sur leur bien-fondé ni leur pertinence
On a dit que demain il y aurait une poule au pot au menu : Il y a ou il n’y a pas de poule au pot. C’est dans un texte où ça ne l’est pas !
 
Pour des raisons techniques liées à la plateforme informatique utilisée par ce blog, nous avons dû, hélas, diviser ce texte (un gros pavé de 23 doubles pages denses sous « pdf »), intitulé : « Contrat de législature », en 9 parties.
Nous le tenons à votre disposition, en son entier, à première demande avec une adresse « i-miel » valable pour téléchargement dans sa version d’origine.
(Prévoir un peu plus d’un demi giga-octets d’espace disque dur).
 
Dans notre esprit, il était question de vérifier, pour mieux les encourager, notre député personnel et notre sénateur de secteur, montrant qu’enfin un parti politique était capable dans notre beau pays, de tenir le cap malgré les aléas de la vie courante.
De les glorifier à la face de la Nation toute entière reconnaissante : Chez les gaullistes, quand on a une parole, on s’y tient ! (Pas comme chez les « soces » aux 1.000 promesses du candidat « Mythe-errant »).
C’est même le ferment fondamental du gaullisme, le pur, le vrai, le dur, l’inflexible, celui qui résiste à tout et même au pire, contrairement à beaucoup d’autres formations politiques !
 
Las !
5 mois après, premier bilan, très très provisoire (comme vous, nous sommes conscients que tout ne peut pas être engagé dès le premier soir) :
 
Chapitre III – Une vision, de l’action, des frontières : notre projet pour retrouver l’Europe
15. Permettre à l’Europe de redémarrer en adoptant un traité limité aux questions institutionnelles.
Pour le moment, ça prend bonne tournure : Un bon point, même s’il faut attendre encore un peu…
 
Chaiptre IV – Assurer la défense de nos valeurs et de nos intérêts dans le monde
42. Conserver une force de dissuasion nucléaire autonome.
Pas trop difficile à tenir, cette promesse là. Un bon point quant à la réalisation, mais à suivre !
 
Chpaitre V – Des pouvoirs publics qui fonctionnent
94. Stabiliser les transferts de compétence aux collectivités territoriales.
Un bon point : ils ne s’en plaignent pas ! Mais ça peut changer.
 
Chapitre VI – Services publics : une nouvelle ambition au service du changement
100. Instaurer par la loi le service minimum garanti dans les transports publics et les autres services publics essentiels en cas de grève.
C’est fait. Un autre bon point ! Reste à vérifier sa mise en application !
101. Rendre obligatoire un vote à bulletin secret sur la poursuite de la grève, dès lors que le mouvement social excède plus de huit jours.
Pareil : Un autre bon point ! Avec les mêmes réserves…
 
Chapitre VII – Une révolution écologique
116. Créer un grand ministère du développement durable regroupant l’Écologie, l’Énergie, les Transports, l’Équipement et la Prévention des risques industriels.
C’est fait : Un bon pointmérité !
 
Chapitre VIII – Pour une société du respect et du lien social
158. Réformer l’ordonnance de 1945 pour mieux lutter contre la délinquance des mineurs et, notamment, juger les mineurs de 16 à 18 ans récidivistes comme des adultes.
Il l’a dit, il l’a fait : Un bon point !
159. Lutter contre la récidive en instituant des peines plancher pour les multirécidivistes.
Idem : Un autre bon point !
 
Chapitre XI – Une immigration choisie, une intégration réussie
222. Créer un grand ministère de l’immigration et de l’intégration regroupant l’asile, l’immigration, la politique des visas et l’intégration.
C’est fait : Un bon point !
 
Chapitre XIII – Revaloriser le travail et faire de l’augmentation du pouvoir d’achat la tendance durable de notre économie
255. Permettre à ceux qui veulent travailler plus pour gagner davantage de le faire, en donnant plus de liberté aux entreprises et aux salariés pour négocier des heures supplémentaires.
Un bon point ! Il l’a dit, il l’a fait voté !
256. Exonérer les heures supplémentaires de charges sociales et fiscales, pour créer un choc en faveur des revenus du travail.
Idem :un bon point !
264. Encourager le travail étudiant par la défiscalisation et par le maintien et même l’augmentation des bourses perçues par les étudiants qui travaillent.
Promesse partiellement tenue, nous dit-on : Un bon point !
292. Permettre à chacun de transmettre à ses enfants, en franchise de droits, le fruit du travail de toute sa vie.
Un demi-bon point : De 85 % des successions du fruit du travail de « toute une vie », on semble être passé au-dessus du seuil de 95 %.
C’est un progrès, paraît-il !
 
Chapitre XIX – Gagner la bataille mondiale de l’intelligence
391. Valoriser le travail étudiant (notamment par la défiscalisation des revenus des étudiants)
C’est fait : un bon point !
 
Chapitre XX – Internet
416. Affirmer notre attachement aux droits d’auteurs et droits voisins.
Attacher et taxer. Un quasi bon point, puisque c’est en voie !
 
Chapitre XXII – Oser le sport
462. Réfléchir au rythme des compétitions sportives pour le ralentir.
Penser, penser sans rien en dire : Un bon point ?
 
Chapitre XXIII – Une politique sociale de justice et de responsabilité
466. Élargir la différence entre les revenus du travail et les revenus de l’assistance, afin qu’il soit toujours et réellement plus rémunérateur de travailler.
Une partie est faite avec le décret du 25 septembre sur les heures supplémentaires… Mais laissant de côté encore un peu plus les personnes sans travail : une demi bon pointseulement.
 
Chapitre XV – Être au rendez-vous des espoirs thérapeutiques
507. Poursuivre le « plan cancer » pour permettre à tous les patients sur tout le territoire d’avoir accès, sans délai, aux meilleurs soins.
On allait quand même pas l’arrêter ? Mais bon : un bon point quand même !
 
Chapitre XXI – Logement : contre la précarité, permettre à chacun d’être propriétaire
536. Créer un crédit d’impôt pour les intérêts des crédits immobiliers au profit des classes moyennes et modestes.
Classes moyennes… Oui, admettons. En fait, bonne nouvelle, c’est pour tout le monde, riches et pauvres tout confondus ! Bravo : Un bon point !
 
Chapitre XXIII – Faire de chaque famille un foyer de sécurité et de liberté
580. Simplifier les procédures de recrutement des personnels de crèches et d’autorisation d’exercer des assistantes maternelles pour pouvoir recruter des personnels en nombre suffisant.
Le décret a été publié : Un bon point, même s’il n’est pas tout à fait conforme aux attentes des professionnels et ne concernent que certaines activité, le tout préparé par le gouvernement Villepin !
 
17 sur 591 !
Presque… 0,575 / 20 de moyenne.
Mais ça ne peut que s’améliorer, pour parodier mon prof de français d’antan !
 
Il reste encore 25 mois…
Si le rythme ne s’accélère pas, ça donne une projection de 6,9 / 20 !
 
Par contre, si il s’accélère, puisque l’incubation peut être en route pour beaucoup d’engagements, on aura quelques chances d’avoir un Président qui mérite au moins 10,8 / 20, score sur lequel il a été élu.
 
Naturellement, nous comptons sur vous, tout au long de la législature, pour veiller à notre « assoupissement » éventuel (et puis nous sommes mortels comme bien d’autres).
Par exemple, nous avons noté un « mauvais point » :
 
Chapitre XV – Être au rendez-vous des espoirs thérapeutiques
525. Augmenter le remboursement des soins dentaires et optiques qui sont des conditions élémentaires de bien-être et de bonne santé.
Pour le moment, on en est à l’inverse avec la prise en charge de l’euro par l’acte, directement par le malade… Un peu contradictoire !
 
Comment traiter cette apparente contradiction ?
Il y en a peut-être d’autres !
 
Bonne lecture, amis blogueurs et autres lecteurs anonymes.
 

Demandez le programme : http://infreequentable.over-blog.com/article-7152136.html

Repost 0