Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

D'où Erre-Je ?

  • : L'ignoble infreequentable
  •                                  L'ignoble infreequentable
  • : La seule question à laquelle personne ne sait répondre reste : la place de l'Etat. Quel est son rôle ultime ? Le reste n'est alors que dérives quotidiennes pour soi-disant, le "bonheur des autres" avec "le pognon des autres". Bonne lecture
  • Contact

Pas de quoi rire

Pauvre Marianne...

Un peu de pub :

Référencé par
Meta-Referencement
http://www.meta-referencement.com

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones

Recherche

Infreequentable en autochtone


Albanais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sq

Anglais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=en

Allemand :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=de

Arabe :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ar

Bulgare :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=bg

Catalan :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ca

Chinois simplifié :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-CN

Chinois traditionnel :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-TW

Coréen :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ko

Croate :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hr

Danois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=da

Espagnol :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=es

Estonien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=et

Finnois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=fi

Galicien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=gl

Grec :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=el

Hébreu :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=iw

Hindi :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hi

Hongrois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hu

Indonésien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=id

Italien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=it

Japonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ja

Letton :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lv

Lituanien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lt

Maltais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=mt

Néerlandais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=nl

Norvégien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=no

Polonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pl

Portugais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pt

Roumain :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ro

Russe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ru

Serbe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sr

Slovaque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sk

Slovène :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sl

Suédois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sv

Tagalog :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tl

Tchèque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=cs

Thaï :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=th

Turc :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tr

Ukrainien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=uk

Vietnamien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=vi

Les Ex-Archivés

Amis visiteurs !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » !
Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance !
Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier.
Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite !    
En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle !
Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…
9 avril 2012 1 09 /04 /avril /2012 03:32

Sixième et septième siècle

 

Quelques lignes ont sauté à l’occasion du post précédent, que je reprends :

 

Nous sommes en au mois de janvier 596, quand Grégoire 1er charge Pierre (Petrus), alors évêque d'Aléria (qui a succédé à Martin), de la construction d’une basilique en l’honneur de Saint Pierre et d’un baptistère consacré au martyr Saint Laurent : L’église San Petrucculu d’Accia, est encore située sur le San Petrone, entre la vallée d’Orezza et celle du Rustinu.

 

Est-ce là la création de l'évêché d'Accia ?

En Castagniccia, à Quarcitellu ou au col de Pratu, qui vient s'ajouter à ceux déjà existants d'Aiacciu, de Aléria, de Mariana, du Nebbiu et de Sagone ?

Faut-il rajouter celui de Taina, au sud de Mariana, et celui d’Urcinum ?

Mes archives familiales sont quelque peu défaillantes à ce sujet.

 

Au mois de septembre 596, toujours Grégoire 1er charge Pierre, l’évêque d'Aléria, de lutter contre l'idolâtrie toujours pratiquée dans certaines régions de l’Île.

Dans nos montagnes, les anciennes divinités, non pas romaines mais celles de la forêt existent toujours : Même à l’heure contemporaine, certaines restent « actives » quand elles sont évoquée…

C’est un constat, pas une « croyance ».

 

En octobre 596, Grégoire 1er d’adresse au Patrice d'Afrique Gennade pour lui demander d'assurer la sécurité de l'Île, menacée par les invasions d'infidèles, vraisemblablement Lombards.

Ce dernier envoie en Corse son tribun militaire Athanase. Et celui-ci devient officiellement en 597 le gouverneur de l’Île au nom de l'Empereur Maurice.

 

Deux ans plus tard, en 599, les membres du clergé et ceux du « peuple » des chrétiens locaux, à savoir les « chefs de clans », se réunissent à Aiacciu pour élire pour la première fois leur évêque, qui est ensuite consacré à Rome.

C’est une première dans l’Île qui fera date, d’autant que si les « Sgio » sont en général les représentants des villages ou des pièves par « consensus-général » du fait de leur charisme naturel (ou de leur « grande-gueule »), parfois du fait d’élections où participent même les femmes, les hommes d’Église sont en général nommés par la hiérarchie et l’autorité papale et romaine.

À la fin du VIème siècle, en Corse, c’est l’inverse, comme à l’heure des tout premiers chrétiens : Les Corse élisent déjà leurs chefs et représentants « politiques » et religieux…

Ironie de l’affaire du premier évêque élu par les « fidèles », c’est que je n’ai pas retrouvé son nom : Dans mes archives, il y en a plusieurs à travers « la mémoire », mais ce ne sont que des candidats qui font la tournée des pièves.

Pourtant, au moins un de mes ancêtres en laisse trace, mais ne dit rien du vainqueur de cette élection !

Sans doute pas un « ami »…

 

 

On peut noter vers l’an 600 la présence de quelques missions et actions grégoriennes qui se poursuivent en Corse.

En fait, tout au long de la période qui va suivre, la Corse va rester « sous tutelle » du Vatican avant de changer de « protecteur ».

 

On détient une lettre datant du 17 juin 601, envoyée au « Defensor Corsicae Gregorius Bonifacio », le représentant l’autorité byzantine en Corse, du pape Grégoire 1er qui lui reproche vivement de négliger ses évêchés et le presse instamment de pourvoir aux sièges vacants d’Aleria et d’Aiacciu.

C’est donc que le vieillard élu deux ans auparavant n’est plus.

 

Vraisemblablement une période de troubles « politiques » survient puisque la mémoire familiale ne signale plus que quelques dates :

En 610, on sait qu’Iéronimo est élu et consacré évêque d’Aleria et qu’en 639, lui succède l’évêque Guglielmo, toujours à Aleria Mais sans savoir s’il est ou non élu…

 

Deux ans plus tard, en 641, après avoir envahi l’Italie et s’être emparé de la Toscane, les barbares débarquent une nouvelle fois en Corse.

Imperturbables, Bonoso devient évêque en remplacement de Gulielmo en 646.

Chacun se souvient des nombreux Conciles de Latran et tout particulièrement de celui de l’année 649 : Deux évêques Corses y participent : Donato (Donatus), de Mariana, et Benoît (Benedictus), d’Aiacciu. Il est rapporté que Benoît prendra par 2 fois la parole et que parmi les 105 évêques présents, il est cité au septième rang, après le pape Martin 1er.

On enregistre par la même occasion les premières donations effectuées en Corse aux moines du monastère de San Maximiliano, situé sur l’îlot italien de Montecristo.

 

Bien plus tard, en 660 on note l’arrivée d’Ugulino consacré évêque d’Aleria. On ne sait pas si celui-ci est « élu » par la communauté des chrétiens, mais Ugulino c’est la racine sémantique d’une lignée de Ugo qui deviendra célèbre plusieurs siècles plus tard, quand les républiques de Gênes et de Pise se disputeront la Corse.

 

Dès l’année suivante, en 661, c’est le début des vagues d’invasions sarrasines : La dynastie des Omeyyades, des califes d’origine arabes (661,750), disciples de Mahomet se montrent en Europe et en Corse.

C’est le commencement d’une longue période d’invasion « des croyants » qui ne trouvera son terme qu’après plusieurs croisades.

 

En 674, Angelo succède à Ugulino à l’évêché d’Aleria. Pour laisser la place à Paul en 687. Déjà en 688 quelques monnaies lombardes circulent dans l’Île. Et en 704, on note plusieurs invasions de Maures en Corse.

En 708, Timotéo devient l’évêque d'Aiacciu, consacré par le pape Sisiinius. Et l’on retrouve des monnaies lombardes datant de 712.

L’implantation est donc récurrente.

Toutefois, 30 ans plus tard en 718, les incursions des Maures sont de plus en plus nombreuses et deviennent habituelles.

Elles sont foudroyantes, inattendues et vraiment redoutées.

Un acte notarié de 719 atteste de l'authenticité et la précocité d'une qualité d'écriture alors usitée en Corse, très différente du Latin habituellement utilisé par les hommes de plume.

Non seulement le « Corse » existe à l’oral, mais connaît aussi sa transcription scripturale dès avant la fin du VIIème siècle.

Clairement au début du VIIIème !

C’est aussi l’année où le comte Roland, gouverneur de la Corse, fait donation de quelques terres aux couvents de la Corse. L’acte passé à Fogata, dans le lieu-dit « Marcoriu », par le notaire Leonardus Laurenti mais en Latin qui reste d’usage entre « lettrés ».

 

Autour de 725, les Lombards reviennent en qualité d’envahisseur. Leur roi Liutprand (713,744), se réclame « Prince et Catholique » et veut protéger l'Italie et la Corse du péril musulman.

Le pape Grégoire II (715,731) affaibli, ne peut s'y opposer.

En 729 Liutprand, le « Prince Catholique Lombard », étend alors son autorité et instaure sa loi féodale sur toute l'Île.

La Corse fait alors partie de la « Dix-Septième Province » du Royaume Lombard, sous la tutelle « hypothétique et allégée » du pape.

Qui consacre Elie évêque d’Aleria en 736 jusqu’en 743 où il est remplacé par Marc.

 

Mais dès 754, devant la menace du nouveau Roi des Lombards Aistolf (749,756), le pape Etienne II (752,757) réagit en demandant à Pépin le Bref, Roi des Francs (751,768), que la Corse lui soit attribuée en tant que Patrimoine de Saint Pierre.

Pépin le Bref mène alors une campagne victorieuse contre les Lombards d’Aistolf et c’est à l’Assemblée de Quiersy-sur-Oise, au cours de laquelle le Roi des Francs remet la Corse sous l'autorité du Saint-Siège et du pape Etienne II (Donation de Pépin).

Il finit d’ailleurs par battre définitivement Aistolf et ses Lombards, deux ans plus tard, en 756.

Mais les invasions mauresques persistent. En 759 les Corses font transporter sur le continent leurs plus précieuses reliques : Par exemple, celles de Sainte JUlie à Brescia, en Italie, entreposées là par les moines du monastère de La Gorgona, île de l'archipel toscan situé au large de la Corse.

L’unique texte écrit en lombard en Corse est retrouvé comme datant de 765…

 

Une légende attribue au mythique prince romain Ugo Colonna envoyé sur l’Île par le pape Etienne II, l'expulsion des Maures de Corse après 33 ans de luttes en 771.

C’est en 773 que le comte Giulio Ortoli, d’une famille d'Ancône, port de l’Adriatique, s’installe en Corse. Il serait le fondateur la famille d'Ortoli.

 

Le 6 avril 774, à Rome, Charlemagne, Roi des Francs (768,814), puis plus tard Empereur d'Occident (800,814), confirme au pape Adrien 1er (772,795), qui le lui demande (dans sa lettre « Liber Pontificalis »), de confirmer les décisions prises lors de la Diète de Kiersy en 754 faisant officiellement entrer la Corse dans les états du Saint-Siège.

L’année suivante, en 775 Charlemagne nomme Hadumar préfet de Corse.

Ce faisant en 777, dans une lettre adressée à Charlemagne, le pape Adrien 1er lui demande qu'on aide l'Église à recouvrer, entre autres, les patrimoines qu'elle possédait en Corse et qui lui avaient été enlevés par les Lombards.

Chose confirmée par la suite, puisqu’en 778, l'Île entre définitivement dans le groupe des états pontificaux. Et c'est Charlemagne qui garantit l'autorité pontificale sur ces territoires et les protège militairement.

 

Signalons l’existence d’une notice du Pape Léon III (795,816) citant en 795 l'existence à Rome, d'un « Monasterium Corsarum ».

Ne me demandez pas de quoi il s’agit.

En revanche, je peux signaler qu’en 797, c’est Maxime d’Alabano qui est l’évêque d’Aleria.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

I-Cube 04/10/2015 12:40

Notez qu'en ce qui me concerne, je rapporte seulement mes "archives familiales".
Les "discutailleries" de politique-politicienne entre spécialiste, je les leurs laisse.
Merci d'être passé quand même

Folc 04/10/2015 10:22

L'évêché d'Accia a été fondé en 1133, pas au VIe siècle. Il y a là derrière l'imagination de Xavier Poli et l'obstination de Geneviève Moracchini Mazel. Il faut de temps en temps rafraîchir ses lectures!
Adessias