Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

D'où Erre-Je ?

  • : L'ignoble infreequentable
  •                                  L'ignoble infreequentable
  • : La seule question à laquelle personne ne sait répondre reste : la place de l'Etat. Quel est son rôle ultime ? Le reste n'est alors que dérives quotidiennes pour soi-disant, le "bonheur des autres" avec "le pognon des autres". Bonne lecture
  • Contact

Pas de quoi rire

Pauvre Marianne...

Un peu de pub :

Référencé par
Meta-Referencement
http://www.meta-referencement.com

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones

Recherche

Infreequentable en autochtone


Albanais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sq

Anglais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=en

Allemand :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=de

Arabe :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ar

Bulgare :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=bg

Catalan :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ca

Chinois simplifié :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-CN

Chinois traditionnel :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-TW

Coréen :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ko

Croate :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hr

Danois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=da

Espagnol :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=es

Estonien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=et

Finnois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=fi

Galicien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=gl

Grec :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=el

Hébreu :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=iw

Hindi :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hi

Hongrois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hu

Indonésien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=id

Italien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=it

Japonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ja

Letton :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lv

Lituanien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lt

Maltais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=mt

Néerlandais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=nl

Norvégien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=no

Polonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pl

Portugais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pt

Roumain :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ro

Russe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ru

Serbe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sr

Slovaque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sk

Slovène :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sl

Suédois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sv

Tagalog :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tl

Tchèque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=cs

Thaï :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=th

Turc :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tr

Ukrainien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=uk

Vietnamien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=vi

Les Ex-Archivés

Amis visiteurs !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » !
Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance !
Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier.
Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite !    
En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle !
Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…
8 avril 2012 7 08 /04 /avril /2012 04:02

Christ nous est ressuscité.

Chose incroyable dès la première année, mais d’autant plus tous les ans.

 

Par malchance, la pâque juive dite aussi « Pessah », c’était hier et celles des orthodoxes, c’est la semaine prochaine !

 

Du coup, cette année je me suis attardé à sa « détermination temporelle », au moins chez les « papistes » (et même les « hérétiques huguenots »).

Pour remonter jusqu’en l’an 325, lors du premier concile de Nicée, au cours quel a été décrété la règle suivante : Pâques est célébré le dimanche qui suit le quatorzième jour de la lune qui atteint cet âge au 21 mars ou immédiatement après.

Autrement dit, c’est le premier dimanche qui suit la première pleine lune située après le 21 mars (début du printemps).

Avant ce concile, la fête suivait des règles variables, influencées par la date de Pessah.

 

Dans cette définition, l’expression « âge de la lune » n’est pas prise dans son sens usuel : L’âge est compté en jours entiers, à partir du jour de la nouvelle lune. De plus, c’est la « lune de comput » (dite aussi « lune pascale ») où Le terme « comput », du latin computus, désigne le calcul des dates de fêtes mobiles dans la religion chrétienne, qui est utilisée pour ces calculs et non la nouvelle lune réelle.

La date ne dépend donc ni des tables astronomiques, ni d’une observation directe du croissant (pratique encore en usage pour l’observation de certaines fêtes musulmanes).

Ce n'est pas non plus la date de l'équinoxe de printemps, mais bien le 21 mars, qui est utilisée comme date de référence (l'équinoxe de printemps tombe souvent un 21 mars, mais parfois aussi le 20 mars).

Par construction, Pâques se situe au plus tôt le 22 mars. Cela se produit quand la lunaison pascale commence le 8 mars (nouvelle lune) et que le 22 mars est un dimanche (postérieur à l'équinoxe qui coïncide ce jour-là avec la pleine « lune de comput »).

 

Au contraire la date la plus tardive possible est le 25 avril. En effet, dans le comput grégorien, une lunaison (nouvelle lune) peut commencer le 7 mars. Le quatorzième jour (dernière pleine lune d’hiver) tombe alors le 20 mars et la pleine lune suivante (première pleine lune du printemps) est le 18 avril, soit 29 jours après).

Si ce 18 avril est déjà un dimanche, Pâques tombe le dimanche suivant, le 25.

Il en est de même dans le « comput julien » car, même s’il n’y a pas de nouvelle lune possible le 7 mars dans ce calendrier, une lunaison qui commencerait le 6 mars julien durerait alors 30 jours et non 29.

 

Notez qu’en 463, le pape Hilaire a approuvé le cycle pascal calculé par Victorin d'Aquitaine, approuvé en Gaule au concile d'Orléans de 541.

Et en l’an 525, c'est Denys le Petit qui a établi le cycle pascal adopté par l'église catholique, papiste, romaine, apostolique et universelle.

 

Il faut dire aussi que le « comput julien » utilise deux éléments : La lettre dominicale et le nombre d’or astronomique. Alors que le « comput grégorien » utilise la lettre dominicale et l’épacte (qui est une quantification de la différence entre les calendriers solaire et lunaire), même si la connaissance du nombre d’or est aussi nécessaire, contrairement à ce qui est généralement affirmé.

Car le cycle solaire est un élément dont l’emploi est équivalent à celui de la lettre dominicale julienne.

L’indiction romaine n’a plus aucun rôle dans le comput actuel : Il a servi dans une ancienne chronologie chrétienne, fondée sur une division du temps en cycles successifs de quinze ans à partir de l’an 313 de l’ère chrétienne, et dans laquelle il indiquait le rang d’une année dans son cycle.

 

La valeur de ces éléments est donnée chaque année dans les almanachs. Aussi a-t-on cru devoir la publier dans la « Connaissance des Temps » et dans l’annuaire du Bureau des longitudes.

En raison de cette publication, l’annuaire du Bureau des longitudes consacrait au « comput » un article périodique, qui se concluait naturellement par le calcul de la date de Pâques. Le texte de cet article était d’ailleurs très sensiblement la reproduction de la fin du Livre IV de la 3ème édition du Cours d’astronomie de H. Andoyer de 1923.

Il s’agissait d’une tradition non justifiée : Les éléments du « comput » n’ont aucun rôle scientifique, civil, ou même religieux. Le calcul réel de ces jours est plus compliqué que celui du calendrier perpétuel publié annuellement dans les « Éphémérides astronomiques » de l’annuaire du Bureau des longitudes.

 

Mais on peut aussi user d’un autre algorithme attribué à Gauss, sauf qu’il contient quelques erreurs (en fait d'erreur, il s'était basé sur des données limitées dans le temps ; son résultat n'est donc pas garanti pour toutes les périodes).

 

En revanche celui créé par Thomas O'Beirne, a le mérite d’être juste pour notre siècle et d’inclure tous les calculs intermédiaires du « comput » en partant simplement du numéro de l’année à calculer.

Pour la période actuelle (1900 - 2099), on a, de façon rapide :

Soit « M » l’année du calcul (prenons 2005 pour exemple) : On pose « n » = « M – 1900 » (on retranche 1900 à l’année, donc n = 105 pour notre exemple) ;

On prend « a », le reste de n dans la division par 19 (105 / 19 = 5 mais 5 × 19 = 95 au lieu de 105, il reste donc 10 ; « a » = 10) ;

On calcule « a × 7 + 1 » (ce qui donne pour l’exemple 7 × 10 + 1 = 71) ;

On en prend « b », le résultat (entier) de la division par 19 (71 / 19 = 3 donc « b » = 3) ;

On calcule « (11 × a) - b + 4 » (soit 11 × 10 - 3 + 4 = 111) ;

On en prend « c » le reste dans la division par 29 (111 / 29 = 3, or 3 × 29 = 87 au lieu de 111, il reste donc 111 - 87 = 24, donc c = 24) ;

On calcule « d » la partie entière de n / 4 (105 / 4 = 26) ;

On calcule « n - c + d + 31 » (soit 105 - 24 + 26 + 31 = 138) ;

On en prend « e » le reste dans la division par 7 (138 / 7 = 19, or 19 × 7 = 133 au lieu de 138, il reste donc 138 - 133 = 5, donc « e » = 5) ;

On calcule « P = 25 - c – e » (dans l’exemple : P = 25 - 24 - 5 = -4) ;

La date de Pâques tombe donc très logiquement « P » jours après le 31 mars (ou avant si « P » est négatif).

Ce qui signifie que pour « P = 1 », c’est le 1er avril, autrement dit « P » positif correspond directement au jour du mois d’avril ; pour « P = 0 » le jour de Pâques est le 31 mars, et pour « P = – 1 » le 30 mars.

Ou raconté autrement, « P » est négatif et doit être ajouté à 31 pour obtenir le jour du mois de mars.

Pour l’année 2005, on trouve « P = – 4 », ce qui veut dire que Pâques est le dimanche 31 - 4 = 27 mars).

En refaisant ce calcul pour l’année 2006, on trouverait « P = 16 » et on retrouverait le résultat précédent (Pâques 2006 tombe le 16 avril) et pour 2012 « P = 8 » soit aujourd’hui.

Simple n’est-ce pas ?

 

Sauf qu’avec cette Formule, et seulement à partir de l'an 2100, le dimanche de pâques tombe un samedi : En effet, 2100 ne sera pas une année bissextile, ce qui décale le résultat d'une journée pour tout le XXIIème siècle !

Mais on n’en est pas là…

 

En attendant, bonnes nouvelles : Outre la ressuscitation de Jésus-Christ conformément aux écritures, demain sera fériée.

Mauvaise nouvelle : On va devoir assumer une semaine normale en seulement 4 jours ouvrés !

 

Bref : Joyeuses Pâques à toutes z’et tous !

Partager cet article

Repost 0

commentaires