Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

D'où Erre-Je ?

  • : L'ignoble infreequentable
  •                                  L'ignoble infreequentable
  • : La seule question à laquelle personne ne sait répondre reste : la place de l'Etat. Quel est son rôle ultime ? Le reste n'est alors que dérives quotidiennes pour soi-disant, le "bonheur des autres" avec "le pognon des autres". Bonne lecture
  • Contact

Pas de quoi rire

Pauvre Marianne...

Un peu de pub :

Référencé par
Meta-Referencement
http://www.meta-referencement.com

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones

Recherche

Infreequentable en autochtone


Albanais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sq

Anglais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=en

Allemand :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=de

Arabe :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ar

Bulgare :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=bg

Catalan :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ca

Chinois simplifié :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-CN

Chinois traditionnel :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-TW

Coréen :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ko

Croate :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hr

Danois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=da

Espagnol :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=es

Estonien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=et

Finnois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=fi

Galicien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=gl

Grec :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=el

Hébreu :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=iw

Hindi :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hi

Hongrois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hu

Indonésien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=id

Italien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=it

Japonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ja

Letton :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lv

Lituanien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lt

Maltais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=mt

Néerlandais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=nl

Norvégien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=no

Polonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pl

Portugais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pt

Roumain :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ro

Russe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ru

Serbe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sr

Slovaque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sk

Slovène :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sl

Suédois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sv

Tagalog :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tl

Tchèque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=cs

Thaï :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=th

Turc :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tr

Ukrainien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=uk

Vietnamien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=vi

Les Ex-Archivés

Amis visiteurs !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » !
Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance !
Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier.
Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite !    
En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle !
Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…
10 juillet 2013 3 10 /07 /juillet /2013 04:02

Ces gars-là, décidément, ils jouent aux nuls !

 

C’est une rubrique des « Échos du matin » de pas plus tard que l’autre jour. Un beau panier, les patrons de PSA Peugeot Citroën, EADS, Sanofi, Air Liquide, Saint-Gobain, Solvay, Publicis Worlwide et du Conseil mondial de l’énergie, qui viennent donner la piqûre de leurs connaissances de ce qu’est une entreprise industrielle, après les dégâts d’un « Monte-bourre » face à Titan, Mittal, Florange et tant d’autres, tels que c’est plus de 1.000 emplois qui disparaissent définitivement tous les jours en mon beau-pays !

Tout autant de chômeurs supplémentaires à nourrir avant de les oublier en formations absurdes, qui ne cotisent plus des fruits de leur labeur sans qu’on vienne leur demander leur avis et bouffent de la subvention-redistributive à ne plus savoir où la prendre.

On pouvait s’attendre à quelque chose d’assez sympa, et d’ailleurs, ça commence bien avant de virer en « eau-de-boudin » !

 

Je cite :  

« Aujourd’hui, la France connaît des temps difficiles. Le chômage atteint un niveau record. Le déficit commercial se creuse. Les marges des entreprises sont les plus faibles de la zone euro. Le constat est amer, d’autant que d’autres pays durement touchés par la crise, comme les États-Unis ou l’Irlande, montrent des signes de redressement. »

Bé oui, c’est un constat dit et redit, étayé, documenté, analysé sous toutes les coutures, mais tout le monde s’en contre-tamponne le coquillard et le reste.

 

« Cet état appelle des mesures urgentes et les acteurs économiques, dont les membres du Cercle de l’industrie que nous représentons, sont préoccupés par la situation. Pourtant, nous sommes convaincus que la France doit avoir confiance en ses atouts, réels – une main-d’œuvre diplômée, hautement qualifiée, des infrastructures de qualité... –, mais insuffisamment exploités. »

Tout-à-fait exact.

 

« Le gouvernement traite actuellement de chantiers clefs pour la compétitivité du pays. Nous l’invitons à saisir cette opportunité de remédier à un système à bout de souffle et à proposer des réformes ambitieuses nécessaires au redressement structurel de l’économie française. »

Ouf, un peu plus, on aurait pu croire qu’ils ne cogitaient sur rien…

Que pour défoncer les portes ouvertes, tels leurs inspecteurs des travaux finis…

 

« Le Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (Cice) est un signal positif, dans la mesure où il témoigne de la prise de conscience des pouvoirs publics du lien entre coûts de production et compétitivité. Mais son impact sur le rétablissement des marges des entreprises, notamment industrielles, est limité. Le vrai problème reste entier : il s’agit de la dérive des dix dernières années entre la taxation du travail en France, qui figure parmi les plus élevées de l’UE, et celle de ses partenaires. »

Que, justement, « François III » quand il a eu été élu candidat avant d’être élu, il avait fait la promesse de taxer le travail comme les plus-values sur les rentes de situation et autre capital.

Perso, naïf que j’étais, je me suis dit : « Chiche ! »

On va pouvoir enfin faire des « arbitrages » d’optimisation sur des bases « normales », sans veiller ni à la fiscalité ni aux charges sociales, puisque ce sera pareil.

Au lieu de persister à basculer les « fruits du labeur » et inversement sur des supports titrisés pour faire rentrer un maximum de choses sur de la fiscalité allégée et polluer les schémas stratégiques d’optimisation industrielle.

Enfin, m’ai-je dit, on va pouvoir appeler un chat « un chat » et redonner au prolo les fruits de son propre travail !

D’autant qu’à ce jeu-là, la plupart des « rentiers » n’y comprennent rien et supportent souvent une double-imposition tellement ils sont mal conseillés !

Y voir plus clair, de façon plus simple, quel bonheur à venir pour les foules de béotiens !

Bref, normalement, on devait réduire « la sauce » sur les fruits du travail et alléger celle sur les rentes du boulot des laborieux.

Eh bien pas du tout !

 

Que j’ai vite déchanté : Il s’agissait seulement d’aligner les clauses les plus douces de la fiscalité des patrimoines pour être des « niches » à la fiscalité la plus dure (et encore durcie) des rémunérations du « labeur ».

En fait, cumuler les inconvénients de tous les régimes sous prétexte d’uniformité.

Magnifique d’absurdité et ce fut l’épisode des « pigeons » et autres dindons…

 

« Nous sommes convaincus que la relance durable de la compétitivité-coût des entreprises passera avant tout par un transfert massif des charges sociales vers des assiettes portant sur la consommation. Le gouvernement doit être ambitieux sur ce sujet, certes sensible mais crucial. »

Raisonnement d’autiste.

C’est assez spectaculaire, comme on l’a déjà démontré à plusieurs reprises ici même.

Je recommence, parce que franchement, cette bande de « sachants » polytechniciens, ils commencent à me chauffer le neurone à blanc.

 

Pour faire simple, prenons une entreprise qui vend à prix hors-taxes un produit d’une valeur de 1.000, constitué de 500 de rémunération « super-brut », salaire + charges sociales.

Les charges sociales n’étant qu’une « rémunération différée », disons qu’elle vaut 230 alors que le salaire net vaut 270.

(C’est à peu près la proportion, mais c’est variable d’une activité à une autre).

Le tout est vendu 1.196 TTC et l’État se régale de 196 sans rien faire.

230 + 196 = 426 de prélèvements obligatoires au total, pas loin de nos 56 % de dépenses publiques par rapport à notre PIB présumé quand on rajoute nos déficits.

 

Disons que j’ai envie de retirer 30 des charges sociales, pour les basculer sur de la TVA, par exemple.

Toutes choses égales par ailleurs, mon produit ne vaut plus que 970 HT, mais toujours 1.196 TTC. Prélèvement = 200 + 226 = 426. Rien de changé.

Sauf que je viens de faire un taux de TVA égal à 23,30 %. Du domaine du possible du point de vue juridique.

 

Ceci étant, excusez du peu, comment un salarié, qui n’a toujours que 270 de salaire net va-t-il pouvoir payer un produit importé qui était de 1.196 avant, au prix nouveau de 1.223 ?

Parce que pour lui, il n’a rien vu sur la feuille de paye à la dernière ligne…

Vous me direz, ça tombe bien, et c’est le raisonnement des « X » promoteurs de la mesure, on s’attaque ainsi aux importations.

D’ailleurs, au niveau des exportations, le produit exporté à 1.000, il va devenir « vachement » compétitif à 970…

C’est ce qu’on annonce partout.

Sauf que dans le monde des entreprises, ce n’est pas tout-à-fait comme ça que ça se passe.

 

Parce que l’entreprise qui vendait 1.000, elle doit assumer d’un coup un baisse de ses charges de 30, mais plus grave, une baisse de chiffre d’affaires également de 30, soit 3 % l’année de mise en place (c’est l’effet « CICE » évoqué).

Idem pour tout le pays en « contraction » de 3 %.

 

Et aucun gain de « productivité », parce que pas de marge supplémentaire pour les entreprises, pas de pouvoir d’achat pour le salarié, des pertes substantielles pour tous les autres (retraités, chômeurs, jeunes & inactifs, 63 % de la populations quand même) ni de redressement possible des productions, d’autant que les exportations, qui ne pèse que 24 % du PIB, ne seront pas boostées pour autant par un accroissement équivalent face aux « prix-chinois » (cinq à dix fois inférieur) ou à « das Deutsch qualität ».

Qu’il en faudra des années et des années et quantité de financements supplémentaires introuvables pour une boîte qui « décline » pour adapter l’outil de travail et relocaliser.

Alors que les importations qui pèsent 26 % du PIB risquent de durablement s’effondrer, entraînant dans sa chute tous ceux qui font métier et marge sur les flux internationaux, jusqu’à les envoyer pointer chez « Paul-En-ploie ».

Bref, un raisonnement de « décliniste », mais qui nous vient de l’élite-industrielle, pas des « soce-écolos » qui nous gouvernent.

Curieuse convergence, non ?

 

Bon, j’admets que c’est plus complexe que ça, et j’entends d’ici les critiques vertement assenées par d’autres « sachants » qui vont m’expliquer que je ne comprends rien à rien.

Il n’empêche qu’à ce jeu de vases-communicants, quand les acteurs n’ont rien à gagner et qu’en plus on leur retire ici ou là, ça ne peut pas fonctionner : Excusez, mais je suis un adepte du « gagnant-gagnant », vacciné que j’ai été depuis le plus jeune âge, et non pas du « donnant-donnant » où il y a toujours un cocu !

 

Comme exemple, parmi les cocus, les services à la personne ont vu leur taux de TVA passer de 5,5 % à 7 % avec les « soces ». Elle passe à 19,6 % (12 points !) au 1er juillet, et bientôt à plus comme annoncé…

Combien de morts ? Combien de « cocus » ?

Des centaines de milliers, qu’il va y en avoir…

 

« La loi sur la sécurisation de l’emploi est une avancée notable, mais encore insuffisante. »

J’ai été le premier, sinon un des premiers, à vous le dire.

Ça plus le CICE, simulations et calculs faits, c’est un « coup tordu » qui accentue encore et dans bien des branches d’activité une « perte de substance » qui pourrait, que dis-je, qui va devenir létal pour beaucoup.

 

« Le temps de travail doit être assoupli : il devrait pouvoir être ajusté en fonction des besoins spécifiques à chaque entreprise, sur la base d’accords majoritaires en son sein. Sa durée globale doit également faire l’objet d’une réflexion nationale, afin de converger vers les moyennes de nos partenaires européens : la durée effective annuelle du travail en France est une des plus faibles d’Europe. »

Là, ils se moquent… Ce n’est pas la durée qui compte, mais le coût.

Le temps de travail, c’est typique d’une « variable » : Plus il y a du boulot, plus on paye. Moins il y en a, plus on réduit le format et la masse du « coût salarial ».

Mais il est vrai qu’il y a comme une contradiction à payer 35 heures au prix de 40 heures sans gain de productivité concomitant.

Mais il est vrai qu’on se fout du monde à réduire les temps de travail hebdomadaires comme dans les années 90 en allongeant le temps de travail dans une vie de labeur comme pour l’actuelle et prochaine réforme des retraites.

Moins 10 % ici, plus 10 % là, de qui se moque-t-on SVP ?

Passons, ce n’est pas le bon débat…

 

« Par ailleurs, les modalités de l’indemnisation du chômage doivent être rendues plus incitatives au retour à l’emploi. Enfin, la sécurisation de l’emploi passe par un changement radical de notre dispositif de formation professionnelle. Sur ce point, la conférence sociale de juin a lancé une dynamique de réforme qu’il faut approfondir et concrétiser. »

De grands rêveurs.

Si on voulait vraiment faire de réelles économies, ce n’est pas sur la l’indemnisation des chômeurs qu’il faudrait les faire, mais justement en supprimant la formation professionnelle, ce fromage qui finance tous les syndicalistes et font perdre un temps précieux pour se reclasser.

Mais là encore, personne n’en a vraiment le courage politique et la conséquence serait au bas mot un million de chômeurs en plus dans les statistiques.

Sans compter le demi-million qui en vivent, à faire des formations bidons sur Windows 7 ou 8…

 

« Pour maintenir une industrie forte sur son territoire, la France peut favoriser un modèle énergétique garantissant sécurité d’approvisionnement, protection de l’environnement et, surtout, l’accès à un prix de l’énergie compétitif vis-à-vis de ses partenaires européens et internationaux. Or, les prix du gaz en Europe sont aujourd’hui le triple de ceux aux États-Unis ; en Allemagne, qui a fait le choix de privilégier la compétitivité de son industrie, les électro-intensifs paient leur électricité 20 à 25 % moins cher que leurs homologues en France. »

Je vous rassure, ce n’est pas le cas des particuliers et autres industries « non-électro-intensives », au contraire, puisqu’on nous annonce une flambée des prix…

Et puis les allemands importent et importeront toujours plus d’électricité-intensive quand ils fermeront leurs centrales nucléaires…

 

« Aussi, la future loi de programmation doit suivre trois principes : promouvoir des actions européennes pour résorber les distorsions de concurrence et favoriser l’accès à un niveau de prix de l’énergie, taxes comprises, à la fois modéré et prévisible ; et, pour cela, s’appuyer sur l’atout que représentent nos infrastructures existantes (hydraulique, nucléaire, réseau…). Soutenir les investissements dans des technologies en faveur d’une meilleure efficacité énergétique, et développer des filières d’excellence sur les énergies renouvelables, à fort potentiel de compétitivité. »

Là, on sent nettement la patte du Président du Conseil mondial de l’énergie…

Le mek, il en profite pour plaider pour sa chapelle, en noyant bien le poisson, mélangeant hydraulique et gaz de schiste dans le même panier.

Fabuleux.

 

« La désindustrialisation n’est pas inéluctable. Tout est encore possible. Nous invitons le gouvernement à approfondir et accélérer son action pour redresser la barre. Nous soutiendrons ces efforts, mais ceux-ci doivent être à la mesure de la situation. »

C’était le plaidoyer du « monde d’avant » qui peine à filer du boulot au pays, montant des usines neuves à l’étranger pour sauver ce qui peut en l’être dans le « monde d’après » :

 

Pierre-André de Chalendar (PDG de Saint-Gobain),

Jean-Pierre Clamadieu (président du comité exécutif de Solvay),

Pierre Gadonneix (président du Conseil mondial de l’énergie),

Jean-Yves Naouri (président exécutif de Publicis Worldwide),

Benoît Potier (PDG d’Air Liquide),

Denis Ranque (président du conseil d’administration d’EADS),

Philippe Varin (président de PSA Peugeot Citroën),

Chris Viehbacher (directeur général de Sanofi).

Que des « boutiques » transnationales, plus ou moins en bonne santé, quelques-unes vivant de commandes publiques ou de subventions aurez-vous noté, pas une seule qui fait PME dans nos campagnes, ou ETI au pays.

Et avec « ça », on veut vraiment que ça aille mieux ?

 

Alors que c’est justement là l’avenir économique de mon pays, avec des outils en développement que sont les « micro-productions » et le télétravail.

Un jour, il faudra que je vous en parle, d’ailleurs, parce que d’autres plus pointus théorisent déjà sur le sujet.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

I-Cube 20/07/2013 08:01


Peut-être mais justement la constitution et les lois organiques organisent la vie "partisane" (les groupes, les financements)


Sans parti, je ne sais pas comment on fait.


Et puis on ne pourra jamais empêcher les "élus" et autres de se regrouper par affinités.


 


Aussi c'est un mal nécessaire, me semble-t-il, contre un pire qui pourrait justement enfanter la dictature.


Après tout, elle a toujours été la fille de minorités, qui n'avait que ça pour s'imposer, à défaut d'avoir des idées "raisonnables" sur le rôle de politique dans la vie de la cité...


 


Quant à l'influence de ce blog, soyons sérieux : Il est proche de zéro !


Et heureusement, car il est fragile et ne tiens qu'à quelques codes hébergés par là-bas, un là-bas qui peut disparaître demain ou être censuré.


Alors tant qu'il n'est pas "une influence", il existe.


Demain, je ne me fais pas d'illusion, s'il devient plus gros, il disparaîtra...


 


160.000 visiteurs uniques,


400.000 pages-lues au dernier comptage !


Queue dalle  

Dj 20/07/2013 01:23


On devrait sérieusement penser (par constitution?) à supprimer l'organisation politique en "partis"!


Car c'est la porte grande ouverte à la dictature potentielle et en permanence, fatiguant pour le simple citoyen.


On ne peut transformer le citoyen en "guerrier farouche et agressif" sous peine de transformer la siciété en "Jungle". Et par là on ne peut opposer aux citoyens les dictats des partis.


La solution c'est la démocratie directe et interdiction de partis ou de tout regroupement politique.


Il y a par exemple l'influence de ton blog largement suffisant pour véhiculer des idées, les publications (au sens public!) de rapports des scientifiques ou des personnes qui voudraient certains
changements et ensuite des votes en assemblée et/ou référendums pr les questions vitales et constitutionnelles...


Comme la suisse qui s'en approche le plus, malgré la rigidité ridicule de leur système social (au niveau vie de tous les jours)!

I-Cube 13/07/2013 08:07


Surtout une immense absence d'imagination, doublée d'un manque de courage politique insondable, DJ !


 


Ce n'est quand même pas si difficile que ça d'apprendre à réduire la voilure...


Je t'ai donné des pistes l'année dernière (vers décembre, je crois me souvenir)


C'est même une manoeuvre qu'on apprend en mer tout de suite après de celle de "l'homme à la mer".


Par précaution, si au cas que le chef de bord et instructeur passe par-dessus bord en mettant le pied au dessus de rien.


Mais non, pas eus, ils s'exonèrent de tout, y compris de leurs responsabilités, tellement sûr d'être au-dessus de tout.


C'est l'efet du "déclinisme" absolu.

Dj 12/07/2013 21:36


Augmenter les taxes: du conservatisme idéologique...

I-Cube 12/07/2013 08:17


De rien !


C'est bien naturel.


 


Pour ce qui est des commentaires, ce n'est pas qu'une question de "relance".


Avec plus de 15.000 commentaires postés depuis l'origine, c'est aussi une question d'enrichissement de tout à chacun.


Et Dieu sait combien j'ai pu apprendre des "confrontations" avec des "anonymes" (à part deux ou trois commentateurs, je ne connais personne des visiteurs : les cookies ne permettent pas d'aller
plus loin qu'une géolocalisation du serveur d'abonnement...) : Leurs idées m'ont permis d'avancer dans mes "convictions" parfois "incertianes et j'espère que ça été réciproque !


C'est tout.


 


Il n'empêche que ce blog c'est d'abord une façon pour moi de "prendre date" avec l'actualité, tellement on oublie souvent ce qui s'est passé.


Et là, c'est très facile juste en navigant dans l'historique (ou les thèmes classés par rubrique) avec un peu de ténacité.


 


Bonne navigation et lecture !


Et excusez-moi des fautes d'orthographe et de grammaire qui sont multiples.


Sauf pour les noms et sobriquets, qui sont une façon d'éviter les procès pour diffamation (c'est marqué comme ça dans l'en-tête du blog), et les "robots-espions" (y'en a actuellement 147, mais
c'est monté à 156, parfois à seulement 127) qui viennent pomper tous les jours.


Je sais le nombre, parce que dans les statistiques rendues par Over-blog, ils ne sont pas repris dans les totaux généraux mais apparaissent dans la "stat de la veille", ce qui provoque des
écarts...


 


Pareil pour les "insultes" : Faut éviter impérativement, même dans les commentaires (ainsi que toute atteinte aux bonnes-moeurs, incitation à la haine, les violences, crimes, propos racistes,
homophobes, etc., interdits par la loi et qu'il faut que je censure : pas loin de 70 commentaires censurés jusque-là).


D'où les "kon" et autre que tout le monde comprend, mais qui n'existent pas dans le dictionnaire, donc ne sont pas des insultes.


 


Bien à vous !