Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

D'où Erre-Je ?

  • : L'ignoble infreequentable
  •                                  L'ignoble infreequentable
  • : La seule question à laquelle personne ne sait répondre reste : la place de l'Etat. Quel est son rôle ultime ? Le reste n'est alors que dérives quotidiennes pour soi-disant, le "bonheur des autres" avec "le pognon des autres". Bonne lecture
  • Contact

Pas de quoi rire

Pauvre Marianne...

Un peu de pub :

Référencé par
Meta-Referencement
http://www.meta-referencement.com

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones

Recherche

Infreequentable en autochtone


Albanais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sq

Anglais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=en

Allemand :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=de

Arabe :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ar

Bulgare :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=bg

Catalan :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ca

Chinois simplifié :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-CN

Chinois traditionnel :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-TW

Coréen :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ko

Croate :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hr

Danois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=da

Espagnol :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=es

Estonien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=et

Finnois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=fi

Galicien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=gl

Grec :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=el

Hébreu :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=iw

Hindi :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hi

Hongrois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hu

Indonésien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=id

Italien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=it

Japonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ja

Letton :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lv

Lituanien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lt

Maltais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=mt

Néerlandais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=nl

Norvégien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=no

Polonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pl

Portugais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pt

Roumain :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ro

Russe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ru

Serbe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sr

Slovaque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sk

Slovène :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sl

Suédois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sv

Tagalog :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tl

Tchèque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=cs

Thaï :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=th

Turc :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tr

Ukrainien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=uk

Vietnamien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=vi

Les Ex-Archivés

Amis visiteurs !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » !
Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance !
Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier.
Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite !    
En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle !
Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…
6 juillet 2013 6 06 /07 /juillet /2013 04:04

Et l’étendue de vos connaissances avec.

 

Par exemple : Selon « Businessweek », un groupe de chercheurs internationaux a trouvé le secret de fabrication de ce ciment à l'ancienne, bien supérieur au ciment moderne, le « Portland cement », utilisé depuis seulement deux cents ans.

Le ciment romain, à base de chaux, de mortier, de cendre et roche volcanique doit sa très nette supériorité à une réaction chimique provoquée par la chaux mouillée d'eau de mer et par la présence d'aluminium dans la roche volcanique, qui rend le mélange particulièrement stable.

Mieux, les chercheurs ont remarqué que la fabrication de ce ciment antique rejetait bien moins de dioxyde de carbone. De quoi ouvrir des pistes pour des constructions modernes et plus vertes.

Parce que les ruines-romaines vous narguent encore plus de 2000 ans après leur achèvement !

 

Plus lointain, de son côté, la Nasa n'a jamais été aussi heureuse de découvrir de l'eau. Près de 10 ans après son lancement vers Mars, le robot « Opportunity » a découvert des traces d'une eau propice au développement de la vie, s'est félicitée vendredi en huit l'agence spatiale américaine.

Le véhicule fonctionnant à l'énergie solaire vient de finir l'analyse de ce qui est sans doute la plus vieille roche qu'il ait jamais étudiée, baptisée « Esperance 6 », et qui a révélé qu'une eau propice au développement de la vie avait coulé en abondance sur la Planète Rouge, laissant derrière elle des minéraux argileux.

Cette découverte est « l'une des plus importantes » réalisées au cours de la mission d'Opportunity parce qu'elle met en lumière des éléments chimiques très différents de ceux qui avaient jusqu'à maintenant été trouvés dans des traces d'eau sur Mars, une planète aujourd'hui pour le moins très sèche.

Les roches les plus anciennes, comme « Esperance 6 », ont un pH neutre, signe que l'eau aux premiers temps de l'histoire de Mars « était bien plus propice, dans ses éléments chimiques, son pH, son niveau d'acidité, au développement d'éléments chimiques pouvant aboutir à la naissance d'une forme de vie ».

Toutefois, le robot « handicapé d'une épaule », est désormais en route, à la vitesse de 50 m par jour, vers une zone à 1,5 km de son ancien emplacement, où les couches géologiques sont beaucoup plus nombreuses.

« Opportunity » et son jumeau « Spirit » avaient été lancés vers Mars en 2003 et avaient atteint la Planète Rouge en janvier 2004 pour une mission d'exploration qui devait initialement durer trois mois.

Les deux ont trouvé des traces anciennes d'eau sur Mars, mais pas encore de quoi faire des glaçons, condition impérative de ma migration…

 

D’un autre côté, c’est un coup dur pour la recherche d’exo-planètes.

Le télescope spatial américain « Kepler », qui a multiplié les découvertes de nouvelles planètes depuis 2009, est paralysé par un problème technique qui pourrait sonner prématurément la fin de sa mission de quatre ans, a indiqué mercredi de la semaine dernière la Nasa.

« Kepler » est bloqué par le dysfonctionnement d'un mécanisme qui permet au télescope de pointer dans une direction donnée de la voûte céleste, a précisé le responsable de la division science de l'agence spatiale américaine. « Le télescope a été mis en mode de sécurité » pour s'assurer que les panneaux solaires font face au Soleil pour recharger les batteries et continuer à communiquer avec la Terre, a-t-il déclaré.

Les ingénieurs ont constaté la semaine dernière qu’un gyroscope ne bougeait plus malgré les commandes du sol. Ce problème s'était déjà produit en juillet dernier avec un autre gyroscope de « Kepler » qui a cessé de fonctionner depuis.

« Malheureusement Kepler n'est pas à un endroit où l'on peut envoyer des astronautes » pour le réparer, a-t-il ajouté, expliquant que les ingénieurs « examinaient les données très soigneusement (...) pour voir s'il est possible de reprendre les activités scientifiques du télescope ».

Mais « nous ne sommes pas encore prêts à déclarer la fin de Kepler », avançant « qu'à tous égards la mission de Kepler a été un succès ».

Kepler est le premier télescope dédié à la recherche de planètes sœurs de la Terre dans d'autres systèmes solaires de notre galaxie, la Voie Lactée.

Jusqu'à présent, il a détecté 2.740 exo-planètes potentielles dont 122 ont été à ce jour confirmées à l'aide d'autres télescopes et équipements.

En avril, des astronomes avaient annoncé la découverte, grâce à « Kepler », de deux exo-planètes ayant la plus grande similarité avec la Terre jamais observée et où l'eau pourrait rester à l'état liquide et permettre potentiellement à la vie d'exister.

Kepler – une mission de 600 millions de dollars au total – a été lancé en 2009 pour scruter pendant au moins quatre ans plus de 100.000 étoiles ressemblant à notre Soleil, situées dans la constellation du Cygne et de la Lyre dans la Voie Lactée.

 

Notez que de leur côté, les chercheurs de l'Observatoire européen austral (ESO) ont découvert depuis la Terre trois exo-planètes situées à 22 années-lumière de distance.

À l'échelle astronomique, c'est presque la porte à côté.

Ils ont identifié un système situé à 22 années-lumière du nôtre, comprenant trois « super-Terres » orbitant dans la zone habitable de leur étoile.

Traduction : Ces trois planètes ont une masse proche de celle de la Terre (entre 2,7 à 3,8 fois supérieure) et elles se trouvent dans la bonne fourchette de température pour abriter de l'eau liquide.

Avec les instruments actuels, les astronomes n'ont malheureusement pas les moyens de déterminer leur composition exacte et en sont réduits à des spéculations.

Selon eux, ces trois voisines sont « probablement rocheuses » mais ils ne savent pas si elles sont dotées d'une atmosphère.

Pour cela, il faudra attendre des observations directes via le télescope spatial « James Webb » qui sera, si tout va bien, lancé en 2018.

Jusqu'à présent, une seule planète habitable avait été détectée autour de Gliese 667.

Il s'agit d'une naine rouge, une étoile trois fois moins volumineuse que notre Soleil, qui n’émet qu'une infime fraction de son énergie. Cela signifie que la zone habitable du système est beaucoup plus près de l'étoile : Les trois planètes en font le tour en moins de deux mois ; et à cause d'une configuration particulière, une face est toujours dans la lumière et l'autre toujours dans la pénombre.

Ce qui n’est pas commode pour dormir correctement.

Ce n'est pas la première fois que les astronomes découvrent une planète habitable autour d'une telle étoile. Mais avec trois d'un coup, ils estiment qu'il y a sans doute davantage de planètes habitables que d'étoiles dans notre galaxie.

Toutefois, à 22 années-lumière, Gliese 667 est l'un des systèmes les plus proches du nôtre qui pourrait être propice à la vie.

Si Proxima du Centaure se trouve à seulement 4 années-lumière de la Terre, sa planète détectée plus tôt cette année possède des conditions infernales. Il est cependant possible que les astronomes lui trouvent des petites sœurs.

Que ce soit à 4 ou 22 années-lumière, envoyer des sondes en repérage n'est cependant pas à l'ordre du jour : Avec la technologie actuelle, il leur faudrait plus de 20.000 ans pour arriver à destination !

Voilà des révélations qui vont ravir mes « (f)ummistes » : Jusque-là, ils affirmaient que les ovnis qui traversent nos cieux de temps à autres à apporter des nouvelles du cosmos, venaient exclusivement d’Ummo, une planète gravitant autour de Wolf 424 qu’ils situaient à 3,9 années-lumière de notre Soleil.

Ils naviguent sans problème dans le vaste cosmos, d’après la légende (et autres témoignages-véridiques), mais n’ont pas vu que leur étoile est finalement située à 14,3 AL et ils ne signalent même pas qu’il s’agit d’un « système » de deux naines-rouges.

C’est dire si c’est bien de la konnerie en barre-compacte !

 

Ils ont des ailes mais ne les utilisent pas pour s'envoler !

Voler ou plonger, il faut choisir, même si nos gouvernants savent faire les deux en même temps : Nous voler et nous faire plonger dans la faillite !

Mais ceux-là ne sont pas manchots !

Car d’après des chercheurs américains, les manchots ont renoncé à utiliser leurs ailes pour s’élever dans les airs car cela était beaucoup moins efficace, en termes de dépense d’énergie.

Leur étude, publiée dans le journal scientifique « Proceedings of the National Academy of Sciences », semble confirmer l’hypothèse selon laquelle, il y a quelques millions d’années, les ancêtres des manchots ont « choisi » au cours de leur évolution de plonger plutôt que de voler.

Pour aboutir à ces conclusions, les scientifiques ont étudié des guillemots de l’Alaska, un animal très proche du manchot. Ces « voleurs catastrophiques » doivent « battre des ailes très vite » pour voler et « atterrissent lamentablement », explique Kyle Elliot de l’université de Winnipeg, au Canada.

Résultat, le guillemot dépense plus d’énergie en vol que n’importe quel animal : Lorsqu’il est en l’air, il use de 31 fois plus d’énergie qu’au repos, quand les autres oiseaux ne dépensent que 25 fois plus.

En revanche, les guillemots sont imbattables sous l’eau.

Là, ils économisent leurs forces et vont bien plus vite que nombre d’autres animaux grâce à leurs petites ailes qui créent moins de résistance à l’eau.

Mais pourquoi avoir conservé des ailes, dans ce cas, et ne pas avoir laissé sur les marches de l’évolution ce qui les rattachait aux oiseaux ?

Parce que s’envoler, même difficilement, est toujours utile pour échapper aux prédateurs, expliquent sérieusement les chercheurs. Et cela ne les a pas empêchés de développer leurs capacités aquatiques : Plonger plus en profondeur, nager plus vite et rester en apnée pendant plus longtemps pour attraper des proies en plus grande quantité.

C’est exactement ce pourquoi nos dirigeants politiques s’estiment « l’espèce-supérieure » en faisant les deux à la fois…

 

Signalons l’apparition d’une arme « anti-islamiste-terroriste » enfin été mise au point aux USA. Je ne rigole pas…

La munition au porc !

De simples balles enrobées d'une peinture au porc.

Aux États-Unis, des amoureux des armes à feu islamophobes, très en colère contre le projet d'un centre culturel musulman à « Ground Zero », ont eu une idée, rapporte une chronique du Washington Post : Mettre au point des munitions enduites d'une peinture à base de porc. Bref, des balles « haram » pour infliger en quelque sorte une double peine aux djihadistes.

L'entreprise South Fork Industries affirme que ces munitions, appelées « Ammo Jihawg », seraient un moyen de « dissuasion défensive » incontournable, puisqu'elles empêcheraient leurs cibles d'entrer au paradis.

« Cela devrait faire réfléchir les martyrs avant qu'ils lancent une attaque », indique la compagnie dans un communiqué au début du mois de juin.

Très fier de cette merveilleuse trouvaille, le site de l'entreprise la vend avec un sens aigu du marketing :

« Vrai porc pour la paix » ou « Dissuasion paisible et naturelle de l'islam radical » sont ainsi les slogans qu'on peut lire sur les boîtes.

Ces « balles au porc » sont mises en vente sur le site de l'entreprise et la page Facebook recueille plus de 5.600 « j'aime ».

Parmi les commentaires, un internaute espère que ces munitions seront introduites clandestinement dans les bases américaines.

Où tout cela va-t-il se nicher ?

 

Enfin cette information capitale et pertinente à souhait, envoyée par un de « mes Présidents » (vous ne le connaissez pas, mais lui se reconnaîtra) :

Ana Catarina, « beauté-locale » (pour ceux qui aiment son genre) de 36 ans, est victime d’une maladie rare – et il faut l’avouer plutôt étrange.

Cette Brésilienne mère de trois enfants est contrainte de se masturber jusqu’à 47 fois par jour. « Quand cela m’est arrivé, j’ai commencé à supposer que cette situation n’était pas normale et j’ai décidé de me faire aider », a-t-elle expliqué au quotidien brésilien « Regiao Noroeste ».

Ah bon ? Pas normale ?

Car elle affirme que c’est difficile, dans ces conditions, de conserver son travail.

Au contraire, affirmeront certains…

C’est pourquoi Ana Catarina a récemment décidé de se tourner vers le tribunal, afin d’être certaine de garder son emploi… Et figurez-vous qu’elle a obtenu gain de cause !

Elle est désormais, et très officiellement, autorisée par la loi de son pays à se masturber sur son lieu de travail pendant quinze minutes chaque jour.

La jeune femme souffre « d’orgasme compulsif », qui la pousse à rechercher le plaisir sexuel de façon totalement obsessionnelle et incontrôlée.

Elle suivrait actuellement un traitement médical lui permettant de ne se masturber qu’une vingtaine de fois par jour, soit moins d'une minute pour atteindre l'orgasme : Géant !…

La pôvre chérie : La faute à ne trouver aucun mek capable de suivre ces nombreux élans !

J’espère pour ma part que ce n’est pas contagieux dans nos entreprises « reproductives » en redressement-qualifié, n’est-ce pas !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

I-Cube 08/07/2013 09:00


Absolument !


Mais on va en revenir, de l'éolien quand on va commencer à faire les comptes sérieusement.


 


Personnellement, il n'y a pas que le ciment romain qui estres impresionnant :


Que sait-on des égyptiens qui parvenaient quand même à sceller les pierres de leurs temples de façon encore plus durable avec les "pauvres" moyens de leur technologie.


On parle des pyramides, mais les temples SVP ?


 


Idem chez les Incas et Maya.


Comment faisaient-ils pour tailler des blocs pareils qui s'emboîtent si merveilleusement ?


Même nous, nous ne saurions pas faire. Sauf justement à "mouler" les blocs sur place, façon "imprimante 3 D", en mode additif et non pas soustractif...


 


Nous avons bien des choses à apprendre qui ont été oubliées, en somme.

JourdeCiment 07/07/2013 11:48


cette question des ciments romains, géociments, est très intérressante, dans le sens de pouvoir sortir de ce cycle infernal du ciment :


- Devoir dépenser beucoup d'energie pour cuirre des riches qui ne sont que le stockage antérieur, entre autre du CO2 pour un retour à la"pierre", il y a quelque part un non-sens.


Ce qui donne entre autre des paradoxes croustillant, les eoliennes sensées nous sauver du carbone, rien que pour leur socle ciment par ce biais, en produisent bcp.