Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

D'où Erre-Je ?

  • : L'ignoble infreequentable
  •                                  L'ignoble infreequentable
  • : La seule question à laquelle personne ne sait répondre reste : la place de l'Etat. Quel est son rôle ultime ? Le reste n'est alors que dérives quotidiennes pour soi-disant, le "bonheur des autres" avec "le pognon des autres". Bonne lecture
  • Contact

Pas de quoi rire

Pauvre Marianne...

Un peu de pub :

Référencé par
Meta-Referencement
http://www.meta-referencement.com

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones

Recherche

Infreequentable en autochtone


Albanais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sq

Anglais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=en

Allemand :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=de

Arabe :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ar

Bulgare :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=bg

Catalan :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ca

Chinois simplifié :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-CN

Chinois traditionnel :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-TW

Coréen :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ko

Croate :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hr

Danois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=da

Espagnol :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=es

Estonien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=et

Finnois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=fi

Galicien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=gl

Grec :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=el

Hébreu :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=iw

Hindi :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hi

Hongrois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hu

Indonésien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=id

Italien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=it

Japonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ja

Letton :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lv

Lituanien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lt

Maltais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=mt

Néerlandais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=nl

Norvégien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=no

Polonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pl

Portugais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pt

Roumain :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ro

Russe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ru

Serbe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sr

Slovaque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sk

Slovène :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sl

Suédois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sv

Tagalog :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tl

Tchèque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=cs

Thaï :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=th

Turc :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tr

Ukrainien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=uk

Vietnamien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=vi

Les Ex-Archivés

Amis visiteurs !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » !
Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance !
Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier.
Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite !    
En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle !
Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…
24 avril 2014 4 24 /04 /avril /2014 05:05

La semaine sainte, ils m’ont fait bosser…

 

En fait, un « gourou » faisant parti d’un de ces « bidules » qui ne servent à rien m’a demandé ce que je pensais de l’idée idiote de faire travailler les gens 40 heures, en entreprise et ailleurs, payés 35 heures, tel qu’actuellement.

En me rappelant comme si je l’ignorais encore, que les 35 heures payées l’ont toujours été au prix de 40 heures hebdomadaires…

Ce qui en a ruiné plus d’un et a fait la fortune de nos importateurs…

Rigolo va !

Comme si on pouvait oublier ce genre d’horreur économique…

 

« Tu veux te faire pendre ? » lui ai-je fait gentiment…

Mais non, pas du tout, il reçoit moult honoraires de je ne sais qui pour trouver le moyen de proposer et présenter une « politique audacieuse » de relance de l’économie de mon pays.

Comme il est UMP « historique », j’ai donc accepté de partager un onglet-échalote chez Zeyer avec lui, pas très loin de ses bureaux.

 

Voilà le problème : « Il faut trouver 89 milliards d’économies, alors que nous avons déjà 4,3 % de déficit public ! »

89 ? Ils ne causent pourtant que de 50...

Oui bon, et alors ? Qui c’est qui s’est mis dans une position impossible pour en arriver là ?

 

« La Gauche et le gouvernement sont tiraillés entre diminution des dépenses ou relance de la croissance par l’augmentation des déficits.

Dans la situation catastrophique où se situe le pays, ces deux revendications font « fausse route ». »

Je le sais bien, et encore c’est sans compter les horreurs de « Bling-bling » et son duo d’avec « Fifi-le-déchu ».

Mais lui de persister à me mettre la piqûre.

Puisque c’est la puissance invitante et peut-être même source de quelques études rémunératrices potentielles pour abreuver mon « unique-neurone » (celui du nerf honteux) de quelques jolies « poulies-fendues » à séduire et rendre heureuses au moins un soir, nerf à stimuler par quelques bouteilles d’alcool-fort forcément onéreuses (je n’ai toujours pas trouver le système capable de distiller sans odeur), je l’écoute poliment…

 

« Dans la première hypothèse, celle de réduction des dépenses, nous avons un État qui a un niveau de dépenses dépassant les 57 % du PIB, c'est-à-dire que c’est le plus important employeur du pays (avec nos impôts et prélèvements) ».

« Si cet État réduit rapidement ses dépenses, ce sera tout un pan de l’économie qui va en souffrir et en premier lieu les entreprises qui travaillent pour l’État et en conséquence les salariés de celles-ci et donc la croissance, les rentrées de charges et d’impôts… »

D’où dans un premier temps, des effets inverses du but recherché.

 

« Dans la deuxième hypothèse (celle prônée par « Art-No Monte-et-bourre-là »), la relance en laissant filer les déficits, ce n’est pas forcément mieux. C’est ce qui a été mis en place à différentes reprises depuis une trentaine d’années et l’on voit où cela a mené les comptes de l’État ! »

Ce n’est pas le tout d’emprunter pour joindre les deux bouts, il faut aussi rembourser.

« Et Aujourd’hui les simples intérêts de la dette, nous coûtent 47 milliards d’euros par an avec des taux très bas qui pourraient tripler demain, soit le deuxième budget de dépenses juste derrière l’éducation nationale à 67 milliards. »

Il veut supprimer « les Ducs-Natio-annales » ?

Le bac, le BEPC et tout ça ?

Non, pas du tout…

 

« Le droâte et la gôche ont augmenté la pression fiscale de 60 milliards ces deux dernières années, avec l’espérance de revenir vers les moins 3 % (et même 2,6 % programmées). Or, le déficit prévu en 2013 a encore dérapé à moins 4,3 %. »

Bé oui, j’ai lu quelque part qu’il manque aussi 72.000 ETP d’heures travaillées au dernier trimestre rien que dans le secteur des services à la personne, pour cause de suppression des avantages fiscaux…

Les gusses ont moins de pognon pour payer leurs femmes de ménage à domicile, alors soit ils en reviennent à faire leur ménage eux-mêmes, soit ils les font bosser au black, ce qui est autant de moins de recettes…

Logique, non ?

 

Et puis : « À quoi a servi une telle pression fiscale pour arriver à tel un dérapage supplémentaire ? »

Alors, grand demi-tour de « François III », celui qui aime l’impôt et pas « les riches » : Pour essayer de revenir dans « les clous », il a promis lors des vœux 2014 de supprimer pour les employeurs, la cotisation allocations familiales, ce qui immédiatement va provoquer la perte de 10 milliards de rentrées fiscales par année et 30 milliards en incluant le CICE.

Après la déroute aux municipales, il s’est aussi senti obligé de proposer d’autres avantages fiscaux : « Pacte de responsabilité », et même d’ajouter un « pacte de solidarité ».

Qui va se traduire par une baisse rapide des cotisations payées par les salariés à bas revenus, une diminution ciblée des impôts d’ici 2017, des subventions pour mieux éduquer et former la jeunesse, avec une priorité donnée à la santé tout en redressant les comptes de Sécurité Sociale !

 

« Aux 50 milliards du « pacte de responsabilité », il va falloir ajouter au minimum 39 milliards du « pacte de solidarité » et même 100 milliards si l’on se place à l’horizon 2020.

Et il ne faut surtout pas oublier que ces 89 milliards (50 + 39), très difficiles à trouver, ne feraient toutefois que revenir à la situation antérieure, sans modifier la trajectoire de baisse des déficits, » me rajoute-t-il…

Ce en quoi, il n’a peut-être pas tort non plus.

 

Sans compter les synergies de montée en puissance des dispositifs futurs.

« Avec un séquençage des 50 milliards d’euros entre 2015 et 2017 d’environ 16 milliards d’euros, puis 17 milliards chaque année en 2016 et 2017, il faut tenir compte des dispositifs qui se déclencheront de façon progressive tandis que d’autres entreront en vigueur intégralement ou par à-coup. »

Une partie de l’exposé, de ce qui reste prévisible et devrait être annoncé le mardi 29 avril, que je n’ai pas bien comprise, je l’admets :

 

– En premier, nous avons le CICE qui rentre intégralement en vigueur à partir de 2015, son coût en termes d’économies est de 10 milliards d’euros en année pleine.

 

– En deuxième, le pacte de responsabilité est séquencé pour entrer en vigueur partiellement en 2015 pour 5,5 milliards d’euros avec les exonérations de charges patronales intégrales pour les salaires au Smic puis dégressives jusqu’à 1,6 Smic.

Elles renforcent les exonérations « Fifi-ministre-du-travail » du « Chi » sur les bas salaires (pour un coût de 20 milliards par an).

 

« Les exonérations de cotisations familiales pour les indépendants jusqu’à 3 Smic rentrent également en vigueur en 2015, tandis que les exonérations familiales pour les salariés dont les salaires sont compris entre 1,6 et 3,5 Smic ne se déclencheront qu’à partir du 1er janvier 2016. Celui-ci, avec son volet d’allégement des coûts du travail de 10 milliards qui vient s'ajouter aux 20 milliards du « pacte de compétitivité », mis en place suite au rapport sur la compétitivité »

 

– En troisième, le « Pacte de solidarité » lui ne donnera sa pleine mesure qu’à partir de 2017.

En faisant l’hypothèse d’une baisse dégressive des cotisations salariales dès 2015 uniquement au niveau du Smic, soit 504 euros/an (42 €/mois) de gain pour un smicard et une population de 1,89 million de salariés au Smic.

« Il en ressort un effort global d’environ 1 milliard d’euros. Par ailleurs l’allégement de la fiscalité sur les ménages ne devrait produire que 300 millions d’euros environ de moins-values fiscales pour les 5 prochaines années de revenus. »

 

Pour les entreprises, l’annonce des baisses d’impositions programmées concerne en premier, la suppression de la C3S (la Contribution Sociale de Solidarité des Sociétés mise en place en 1992) à partir de 2015 avec moins d’1 milliard, puis moins de 3 l’année suivante pour arriver à moins de 5,8 milliards en année pleine (en 2016).

« En deuxième, les taux d’IS : En supposant une baisse de deux points uniquement en 2017 puis une baisse d’un point chaque année jusqu’en 2020, ou suivant un autre schéma, une baisse de 2,5 points en 2017 puis à nouveau 2,5 points en 2020. »

Oui, bon, et alors ?

 

« En résumé, aux 50 milliards déjà programmés, s’ajoute, 10 milliards de « Pacte de Responsabilité », 5 milliards du « Pacte de Solidarité », avec la montée en charge du CICE, soit encore 4 milliards, nous arrivons donc pour 2017 à 19 milliards supplémentaires.

Puis s’ajoute les toutes dernières annonces sur la fiscalité des entreprises, soit 20 milliards. »

Ce qui fait plus que 89 milliards, mais bien 108 !

« Et ils vont trouver tout ça où, l’ami ? »

 

« Il faut évaluer les retombées positives de tous ces dégrèvements tant au plan des salariés/particuliers qu’à celui des entreprises.

Ce qui est bien plus difficile à réaliser.

Le pari est bien de relancer l’économie par la consommation, puis par la baisse du chômage, puis par l’arrivée des investissements nouveaux. »

Admettons…

 

Car c’est aussi reculer assez loin dans le temps la baisse des déficits me semble-t-il…

Il en est d’accord. « En premier, il faut négocier avec l’Europe et l’Allemagne, un allongement du retour aux moins 3 %. »

Fume mon gars, ce n’est pas possible…

« Parce qu’il faut te souvenir que ce Gouvernement, malgré les programmations et les annonces, n’a pas su diminuer les déficits. Au contraire, puisqu’il a dépassé par deux fois le plan établit. »

Il confirme : « C’est sans compter que si nous reculons l’échéancier de l’atteinte des 3 %, nous allons encore augmenter le déficit de plus de 150 milliards sur deux ans.

Soit, à retrouver pour 2017, à force de reculer pour mieux sauter, au minimum au moins le double et peut-être même au-delà de 240 milliards. »

Oui mais quoi alors ?

 

Et le voilà qui se relance dans son doux rêve au moment où nous sont servis les chocolats-liégeois…

 

« La seule mesure fiable et rapide pour remettre en route notre économie n’a jamais été envisagée, c’est de remonter le niveau de richesse par le bas.

C’est les 40 heures. Même si ça avait déjà été timidement abordé par le biais des heures supplémentaires. Je pense que vu le contexte économique, politique et avec un peu de communication, d’information réaliste, on serait prêts aujourd’hui à l’accepter. »

 

Pour booster l’économie sous moins de 3 mois, sans aucune autre mesure immédiate d’austérité, ni de relance par l’emprunt, ni par des prélèvements supplémentaires, « 40 heures, payées 35 h, c’est 60 milliards de salaires de plus, 35 milliards de charges sociales qui vendraient combler les déficits des caisses de maladie et retraite, c’est 6 milliards d'impôts, 11 milliards de TVA »…

C'est 199 € de plus par mois pour un salarié au Smic (là, je n'ai pas compris où non plus, parce que c'est aussi compter les mêmes sommes deux fois ! Et pourtant il a fait Centrale...).

C'est aussi une forte baisse du chômage, le rééquilibrage de « Paul-en-ploie »

« C’est une diminution du prix de revient entreprise de 3 à 13 %, suivant les horaires effectués, c’est 13 % d’en-cours bancaires en plus, c’est la relance des investissements sous 6 à 12 mois. »

 

Le fou ! « Tu oublies que si tu augmentes la production de 15 % pour le même prix, il faut pouvoir la vendre. Et si c’est te l’arracher avec la même masse de salaire, tu es mort, parce que tu seras obligé de la jeter à la benne ! »

Ou alors on va se prendre une baisse des prix d’autant.

Plus de volume pour le même prix, ça ne peut pas émouvoir le niveau du PIB, sauf à le diminuer encore.

Pas vraiment l’objectif d’une baisse relative des déficits où il faudrait les contenir et augmenter le dénominateur, à savoir le PIB.

« Mon pote, les « Gaulois » ont voté pour les « déclinistes » en mai 2012. Nous y sommes. En plein dans une véritable impasse ! »

J’avais prévenu en plus…

Ici et là :

http://infreequentable.over-blog.com/article-le-retour-des-declinistes-i-105146543.html

http://infreequentable.over-blog.com/article-le-retour-des-declinistes-ii-105147673.html

http://infreequentable.over-blog.com/article-le-retour-des-declinistes-iii-105265021.html

http://infreequentable.over-blog.com/article-le-retour-des-declinistes-iv-106803623.html

http://infreequentable.over-blog.com/article-le-retour-des-declinistes-v-107949874.html

http://infreequentable.over-blog.com/article-le-retour-des-declinistes-vi-107951374.html

http://infreequentable.over-blog.com/article-le-retour-des-declinistes-vii-108101637.html

 

Et c’était sans forcer « mon talent »…

Il en reste marri.

« Il faut faire quoi alors ? »

Et s’il faisait comme tout le monde ?

« Tu vois les salariés de la société qui devait gérer les barrières de péage de l’éco-taxe-poids-lourd ? »

Non, il ne voit pas…

« Ils sont payés par voie de prêts et d’avances sans travail, donc sans charges sociales. Le jour où ils seront amenés à faire des heures supplémentaires, ça s’imputera sur leur CET débiteur… »

Et si les portiques sont définitivement démontés ?

« Ils seront licenciés et rembourseront le trop perçu… »

Aussi simple que ça : « Tu réduis les dépenses publiques en suspendant tout ce qui n’est pas nécessaire et indispensable. En attendant des jours meilleurs. C’est 50 millards du jour au lendemain. »

Point barre.

Et je ne cause même pas de suspendre provisoirement également les effets des niches-fiscales : 70 milliards sous le pied !

 

Le temps de sortir du « déclinisme » dogmatique.

D’ailleurs, je rappelle que les anglais, sous Thatcher, avaient accepté de travailler à temps-partiel pour des « demies-payes ».

Et lui de me retourner le compliment : « Tu veux ma mort ? »

La sienne non, c’est lui qui paye l’addition.

En revanche, je ne suis pas sûr d’avoir décroché une « mission » rémunératrice…

Partager cet article

Repost 0

commentaires

I-Cube 28/04/2014 07:42


4 - Les relations extérieures (diplomatie, services consulairess, relations avec l'Europe)...


 


Pour le reste, un vrai "libéral" que vous êtes finalement, il veut aussi que l'Etat édicte des règles de conduite, dans le commerce, l'industrie, l'agriculture-pêche et entre les personnes
physiques, telles qu'il soit capable de les faire respecter et de sanctionner si nécessaire (d'où les 4 types de fonctiona régaliennes ci-dessus identifiées, où il a autorité et fait régner sa
"potestats", son pouvoir (délégué par les citoyens, naturellement).


 


Nous en sommes d'accord.


 


Dommage pour les communautés...

Jacques Heurtault 27/04/2014 11:27


Pour moi, c'est très "carré" ...


1. Il y a des fonctions qui ne doivent, par principe, être exercées QUE par l'Etat. Ce sont :


- l'armée


- la police


- la justice


- la collecte des impôts


Ces quatre grandes fonctions ne sont pas des "services publics" car ce ne sont pas des services mais des "structures de maintien de l'ordre"


2. Il y a des fonctions dans lesquelles l'Etat est bien obligé d'intervenir afin que tout le monde puisse y avoir accès, indépendamment de son niveau de richesse. L'etat est alors en concurrence
avec les initiatives privées qui, elles, ne peuvent s'intéresser qu'à la demande solvable car elles n'ont pas vocation à prendre des initiatives ou elles perdent systématiquement de l'argent. Ce
sont, notamment :


- l'éducation


- la protection sociale minimale garantie (celle où même les plus pauvres ont accès, par principe; pas celle que chacun peut, s'il le souhaite, s'acheter lui-même).


Ce sont des "services publics" auxquels chacun à le droit de faire appel sans y être toutefois obligé.


3. Il y a toutes les autres fonctions dans lesquelles l'Etat n'a, a priori, rien à faire mais où il se peut que, ponctuellement, il intervienne pour une courte durée (quelques mois ... mais
l'expérience montre que les "mois" risquent de devenir des "années" donc VIGILANCE!). 


 


Je confirme que, dans la nouvelle version Over blog, il n'y a plus de "communautés" (du moins pour l'instant).

I-Cube 27/04/2014 08:24


Pour votre question "finale", oui c'est exactement ça...


Et pour tout vous dire, il a cherché longtemps au sein même du parti.


Moins ill trouvait, plus il en était persuadé !


 


Pour les "communanutés", perso quand je mets en ligne, j'ai accès aux communautés.


N'auriez seulement pas trouver la façon de faire ?


Parce que ça reste encore indiqué dans leur page d'accueil générale...


 


Oui, 20 voire moins.


Perso, j'aurai commencé par le "pognon", autrement dit la fiscalité : Tout le reste en découle.


Puis les institutions.


Le reste n'est normalement pas du ressort des pouvoirs publics mais seulement des acteurs terrains.


Et des circonstances voire de la négociation sociale, l'Etat n'étant alors plus qu'un arbitre "chambre d'enregistrement".


 


Y'a juste sur l'éducation et la formation que je ne sais pas trop s'il faut laisser ou non l'Etat faire le boulot : Normalement non, mais de là à retourner au moyen-âge, je n'y tiens pas trop.


 


Mais si nous devions faire ce travail, je sais déjà que nous nous bagarrerions sur le principe suivant : Pour moi, c'est "De l'Etat que là où c'est necéssaire".


Pour vous il est déjà "au coeur" du "partout ailleurs", me semble-t-il.


Divergence totalement létale...

Jacques Heurtault 27/04/2014 00:04


Je n'ai pas bien compris la fin, là ...


1. Vous lui avez dit que vous n'étiez pas un crypto-coco.


2. Et c'est en niant fermement et constamment que vous étiez un crypto-coco qu'il a fini par croire, à tort, que vous en étiez un vrai. C'est ça?


 


Avec la nouvelle configuration over blog, il n'y a plus, je crois, de "communautés". Sinon, j'en avais une : "Réformer la France".


Les problèmes de sémantique (mes "je veux"!) sont nécessairement résolus puisqu'il n'y a plus de "je" ni de "nous" ... Mais seulement des propositions "sêches" ... En tout, j'en vois moins de
cinquante, voire moins de 25 ... tenant chacune sur une page (deux pages maximum absolu!).


Il s'agit de démontrer que des personnes ayant des philosophies différentes mais ayant une conscience commune de la gravité de la situation peuvent être d'accord sur un programme d'ACTIONS
immédiates à entreprendre (dès demain! sans attendre de nouvelles élections!).

I-Cube 26/04/2014 16:06


Ah oui : Le comment et en quel délai ?


100 jours, pour plusieurs mois de préparation, et surtout sans entrave !


Parce qu'il y a plusieurs fronts à traiter en même temps.


 


Après, on met en place les équipes qui "entretiennent" les dispositifs initiés, les améliorent, les modifient à la marge et surtout les appliquent.


Mais qui voudra bien de nous pour nous laisser faire et prendre le relai ensuite ?


A part "l'Ami-râle" et VCRM, je ne vois pas bien.


 


Dans la pratique, j'admets la présence d'un "commissaire politique" pour venir me contrôler.


D'abord, j'ai déjà fait avec un "coco-stalinien" dont je cause parfois ici, et ça a été plutôt constructif une fois passé la période suspecte où il a fallu lui faire virer sa cuti.


Un dialecticien "hors-pair" : Ca n'a pas été simple.


Mais une fois qu'il avait pris le pli, il a été assez génial en m'évitant plein de "pièges" de présentation qui aurait fait échoué le projets de redressement de la boutique qui a été une de mes
meilleures réussite après coup.


Depuis, lui aussi est à la retraite, mais on est resté pote...


Pour un RPR encarté, ce n'était pas évident.


 


Et vous savez comment je l'ai mis dans la poche ?


En niant avec la dernière énergie être un "crypto-coco". Du coup il a cru ce qu'il voulait me faire dire que je n'ai jamais dite.


Encore aujourd'hui, il en reste persuadé...