Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

D'où Erre-Je ?

  • : L'ignoble infreequentable
  •                                  L'ignoble infreequentable
  • : La seule question à laquelle personne ne sait répondre reste : la place de l'Etat. Quel est son rôle ultime ? Le reste n'est alors que dérives quotidiennes pour soi-disant, le "bonheur des autres" avec "le pognon des autres". Bonne lecture
  • Contact

Pas de quoi rire

Pauvre Marianne...

Un peu de pub :

Référencé par
Meta-Referencement
http://www.meta-referencement.com

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones

Recherche

Infreequentable en autochtone


Albanais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sq

Anglais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=en

Allemand :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=de

Arabe :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ar

Bulgare :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=bg

Catalan :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ca

Chinois simplifié :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-CN

Chinois traditionnel :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-TW

Coréen :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ko

Croate :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hr

Danois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=da

Espagnol :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=es

Estonien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=et

Finnois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=fi

Galicien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=gl

Grec :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=el

Hébreu :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=iw

Hindi :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hi

Hongrois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hu

Indonésien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=id

Italien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=it

Japonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ja

Letton :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lv

Lituanien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lt

Maltais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=mt

Néerlandais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=nl

Norvégien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=no

Polonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pl

Portugais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pt

Roumain :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ro

Russe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ru

Serbe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sr

Slovaque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sk

Slovène :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sl

Suédois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sv

Tagalog :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tl

Tchèque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=cs

Thaï :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=th

Turc :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tr

Ukrainien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=uk

Vietnamien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=vi

Les Ex-Archivés

Amis visiteurs !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » !
Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance !
Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier.
Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite !    
En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle !
Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…
18 juillet 2012 3 18 /07 /juillet /2012 04:16

La « Corsisca-Bella-tchi-tchi » veut garder ses régimes dérogatoires

 

C’était l’annonce parue dans la presse de la semaine dernière.

Naturellement, il ne s’agit pas de son statut tout-à-fait hors norme par rapport à la vie des régions « pinzuita », ni aux violences faites aux personnes et aux biens, qui sont d’un niveau bien moins élevé que dans beaucoup de départements et régions du continent.

 

Et ce, malgré l’assassinat la semaine dernière d’une des dernières figures du nationalisme radical, prolongeant par d’affreux règlements de comptes entre « mafieux » ayant fait main basse sur les transports de fonds, ni même la dernière « semaine bleue » du mois de mai, ayant réglé son compte à quelques installations non-contribuantes à l’impôt local pour le soutien des « prisonniers politiques ».

Il s’agit seulement de statut fiscal dérogatoire !

Mais oui…

 

Et l'Assemblée de Corse de demander, pour l’occasion à l'unanimité, au gouvernement de retarder de cinq ans la fin de l'exonération des droits de succession des biens immobiliers, afin d'accélérer la reconstitution des titres de propriétés…

 

C’est que la Corse – comme d’ailleurs les TOM de Polynésie – tient à ses régimes fiscaux dérogatoires comme à la prunelle de ses yeux.

Notamment, en matière de droits de succession et de tabac, il faut reconnaître que la menace d'un retour au droit commun est de plus en plus pressante.

Ainsi, l'arrêté Miot, qui, depuis 1801, exonère totalement les Corses de droits de succession de leurs biens immobiliers, est condamné à disparaître.

Une mesure qui a représenté une perte de recette supposée de 24 millions d'euros en 2011 (1 million en 2004…).

D'ici le 1er janvier 2018, les parlementaires ont acté le retour progressif au droit commun fiscal au 1er janvier 2013, c'est-à-dire demain.

 

Pour les béotiens en la matière, rappelons que Miot, afin de se faire « aimer » et derrière lui l’empereur des ajacciens et aussi de la « Gauloisie impériale », après les répressions sanguinolentes de l’époque, a souhaité retarder sine die le régime continental du délai de 6 mois pour déclarer et liquider une succession ouverte en cas de disparition du de cujus en supprimant la pénalité pour retard de dépôt de déclaration.

Résultat, ça fait plus de deux siècles qu’aucune déclaration n’arrive dans les bureaux du conservateur des hypothèques, les successeurs préférant rester dans un régime d’indivision notoire…

Ce qui est une des raisons d’ailleurs, de l’impossibilité de céder ou de rénover les biens immobiliers sis en « Corsica-Bella-Tchi-tchi » !

D’ailleurs, touristes, c’est bien ce que vous appréciez : L’absence de bétonnage de nos maquis et côtes-côtières !

 

Et sur proposition du conseil exécutif, l'Assemblée territoriale de Corse a voté à l'unanimité, oui, oui, l’unanimité, la demande d'un délai dérogatoire supplémentaire de cinq ans pour lequel s'était publiquement engagé le candidat « Bling-bling », mais pas (encore) son successeur à l'Élysée.

En attendant, cette perspective a fait la fortune de quelques-uns qui se sont attribués les biens en déshérence selon le procédé habituel de la reconstitution de titre par voie d’usucapion trentenaire (mais parfois décennal voire bi-décennal, selon les circonstances), celle des journaux locaux qui en publiaient de pleine page d’annonces légales et de la chambre locale des notaires.

 

Ce délai devrait permettre aux îliens-locaux, d'espérer une réforme constitutionnelle pour obtenir le transfert de la compétence fiscale dans ce domaine des droits successoraux qui se heurte pour l’heure à un avis négatif du Conseil d'État, la haute juridiction estimant qu'il y aurait rupture d'égalité des citoyens devant l'impôt.

Comme si elle n’existait pas déjà en la matière depuis deux siècles…

Passons !

 

Si elle obtenait ce transfert, l'Assemblée Territoriale de Corse s'est engagée à utiliser le produit de cette fiscalité pour favoriser la construction de logements.

Un courrier sera donc adressé au Premier ministre « J’y aime II » pour obtenir une prolongation de l'arrêté Miot jusqu'au 31 décembre 2017.

 

L'idée des défenseurs d'une telle prolongation est d'en profiter pour remettre l'île dans le droit chemin notarial, de progresser dans la reconstitution des titres de propriétés dans une île où le niveau d'indivision reste très élevé.

Entre 40 et 45 % du territoire insulaire est sans titre de propriétés. « Sur certains dossiers, nous avons jusqu'à 150 héritiers pour une parcelle de 50 mètres carrés. Les problèmes d'indivision remontent parfois à quatre voire cinq générations », déplore « Maître Spa-doni », président du Conseil régional des notaires, qui a joué un rôle essentiel auprès des pouvoirs publics et des gouvernements successifs pour faire prendre en compte cette préoccupation.

Je suis ainsi co-indivisaire, parfois sans le savoir, ou en tout cas « putatif », de centaines de parcelles … où sont enterrés mes ancêtres natifs !

Et qu’il faudrait entretenir, notamment quand une petite chapelle surmonte les caveaux…

 

Le « Maître-Spa », il a ainsi contribué à la création du « Girtec » (groupement d'intérêt public pour la reconstitution des titres de propriétés de Corse), qui en l'espace de trois ans a déjà traité près de 1.500 dossiers.

Et autant d’honoraires à la charge des héritiers redécouverts par les « généalogistes » : Un vrai métier !

Et autant de « rentes de situation » …

 

Pour la Corse, les conséquences de l'indivision et de l'absence de titres de propriétés sont dramatiquement splendide. Impossible, sans titre, de contracter des prêts ou des hypothèques pour réparer le toit d'une maison ou de signer un bail en faveur d'un jeune agriculteur.

Dès lors, les biens ne sont plus entretenus.

Et les bêtes divaguent…

Ce qui reste à voir quand on y loge ou que les baux et fermages mettent à la charge du locataire (en fait de son successeur qui «  a repris » dans bien des cas) les travaux de l’article 606 du Code civil, tels qu’ils ont été rédigés par « les ancêtres » qui n’avaient pas nécessairement la vue courte !

 

Des centaines de maisons sont en ruines dans les villages et on ne compte plus les terrains en friche, ce qui produit un lourd préjudice pour l'agriculture et donc pour l'économie tout en augmentant considérablement le risque des incendies.

C’est d’ailleurs ce dernier risque qui est le plus flagrant : Faute de débroussaillages par écobuage (largement interdit), quand ça flambe, deux ans après il y pousse des immeubles !

Parce que la mairie locale, plus ou moins poussé par la sous-préfecture, exproprie pour trois fois rien (puisqu’on ne connaît pas tous les proprios), quand ce n’est pas la préfecture qui signe carrément des plans invraisemblables de protection du maquis en traçant même des chemins coupe-feu sans tenir compte du relief !

Ainsi, sur les hauteurs de Calvi, un jour il y aura des autoroutes qui grimperont tout droit jusqu’en haut de la montagne, bien alignés les uns par rapport aux autres et qui ne mèneront à rien !

Assez étonnant, mais c’est une des conséquences des « sachants » incultes qui avaient pu y être nommés par « Bling-bling » aux responsabilités…

Et depuis Furiani, tous ils balisent, alors ils signent n’importe quoi pour éviter d’être accusés de n’avoir rien fait !

Mais si !

 

Par ailleurs, la question du régime dérogatoire sur les tabacs est également soulevée. L'alignement sur la fiscalité nationale est programmé pour le 31 décembre 2015, sous la pression de la Commission européenne. Comme pour le dossier précédent, les élus ont voté en faveur d'une prorogation de cinq ans.

Le différentiel de prix, de l’ordre de 25 % entre la Corse et le continent, dope les ventes auprès des touristes, ce qui représente un chiffre d'affaires annuel estimé à 100 millions d'euros et justifie parfois de l’achat d’un billet de bateau AR pour fournir le continent sur quelques campus.

Là, je ne saisis pas : Si on compte bien, ça ferait plus de 2,6 millions de cartouches de clopes vendues par an… Pour 300.000 habitants et 3 millions de touristes, c’est fou pire que chez Afflelou !

Ou alors, ils ne savent pas plus compter en « Corsica-Bella-tchi-tchi » que sur le continent…

 

Les élus veulent préserver leurs 270 buralistes dont la majorité est implantée dans le rural et les 750 emplois liés.

En fait, tout le monde peut être « buraliste » sur place : Pas besoin d’acheter une licence ni même de payer une caution-TVA préalablement au commerce de tabac …

Mais, nous dit-on, les élus locaux oublieraient qu'en Corse, la mortalité par cancer du poumon est de 26 % supérieure à la moyenne nationale, avancent leurs contradicteurs !

 

Chiffre qui ne veut rien dire en soi : Un quart des paquets spécifiés et estampillés « Ventes en Corse » sortent tous les ans de l’île de beauté pour aller encrasser les poumons italiens et gaulois.

Si « crabe des poumons » il y a (y’en a même un qui vient de tuer prématurément à l’âge canonique de 69 ans un des fondateurs du FLNC de 1976), il faut le rapprocher des autres types de cancer, notamment ceux de la thyroïde (en large pointe par rapport aux statistiques nationales).

En « Corsica-Bella-Tchi-tchi », département métropolitain situé les plus à l’est de l’hexagone, il n’y avait en effet pas le Rhin comme frontière naturelle pour empêcher le nuage de Tchernobyl d’abîmer les délicates alvéoles pulmonaires des autochtones.

D’ailleurs, il reste des taux de césium radioactif bien plus élevé que nulle part ailleurs : L’agriculture « bio » est un véritable poison local tel que le taux de décès serait encore plus important si l’industrie agro-alimentaire n’existait pas telle quelle !

Au moins, c’est lavé, désinfecté, bouilli, archi-cuit et recuit !

Et on ne compte plus non plus les leucémies, les diabètes, ni autres « affreusetés » en tout genre…

 

Bref, je sens que je vais encore rigoler une fois arrivé sur place : Tous ces délires justifient effectivement que le « pouvoir parisien » n’est décidément pas en phase avec les réalités locales !

Du pain béni pour les tenants de « l’autonomie-renforcée » voire des « indépendantistes »…

Partager cet article

Repost 0
Published by I-Cube - dans Corsitude
commenter cet article

commentaires

I-Cube 30/07/2012 08:00


Et puis, et puis, il me semble que quand Keynes a émis ses "théories", il ne faut pas non plus oublié que l'Europe avait été ravagé par la guerre, la première mondiale.


C'estait donc dans "l'air du temps", après que les etats aient été mobilisé pour y faire face, que l'industrie et toutes les activités économiques aient été tourné partout vers l'effort de
guerre, il intervienne plus que de raison...


Et ça n'a rien à voir avec une quelconque "théorie" construite "ex-ante", mais bien une nécessité de l'époque.


Ne jamais oublier !...

I-Cube 19/07/2012 17:37


Nous en sommes d'accord : Je ne dis et prétends pas autre chose, notamment en demandant "la suspension" des effets des niches : Il sera toujours temps de trier le bon grain de l'ivraie !


 


Keynes a sand dout eu raison à son époque, mais les choses ont changé.


Les monétaristes nous avait bien prévenu que la création monétaire devait être contrôle par l'Etat.


Et sous l'impulsion des keynésiens, il en a créer tellement que tous les jours circule prsque'autant d'argent qu'il peut en être créer en un an de labeur du monde entier...


Et voyez où ça nous mène !


Au bord d'un gouffre qui pourrait tous nous emporter, là dès cet été...


Plus vraisemblablement un peu plus tard : A suivre.


Personne n'a écouté : Du coup, il va nous falloir "inventé" une conduite des affaires qui n'a jamais été expérimenté, parce qu'elle n'existe pas encore (peut-être jamais, d'ailleurs).


Personnellement, j'ai confiance dans le bon sens : Il finira bien par prendre le dessus dans la tête de nos dirigeants et de leurs technostructures.


C'est obligé et ce ne sera pas keynésien (ni monétariste, ni ultra-libéral, ni ultra-étatiste), mais "autre chose".


Le "monde d'après", puisque celui "d'avant" s'effondre tout seul sur lui-même sous nos yeux !

Jacques Heurtault 19/07/2012 17:08


J'ai l'impression que l'on fait un mauvais procès à Keynes. Quand il a "pondu" sa théorie, l'Etat n'intervenait jamais nulle part (ou si peu ...)! En préconisant qu'il intervienne, Keynes n'a
jamais rien dit ni fait d'autre que "impulser" plus ou moins ... Il avait raison de vouloir le faire (ou, plutôt, de le faire faire par Roosevelt). A l'époque, aux Etats Unis, c'était une
véritable révolution doctrinale! Pensez donc, "l'Etat" qui vient se mêler d'économie! Impensable au pays de la libre entreprise absolue ... Son intervention a été bénéfique, c'est indéniable.
Même chose après la guerre ...


Le problème, c'est que, par la suite, les Etats se sont mis à intervenir massivement, tout le temps ... à tel point que la cessation assez brutale de l'inervention ne peut que provoquer des
catastrophes!


D'une manière générale, la brutalité administrative convient mal au fonctionnement du marché. Il est impossible de supprimer d'un coup toutes les niches fiscales car ça mettrait un phénoménal
bordel dans toute l'économie ... Et pas seulement qu'en France!

I-Cube 19/07/2012 15:48


Bien sûr qu'il vaut mieux laisser le marché faire ! Bien sûr, bien sûr, quand on veut qu'il y ait adéquation entre offre et demande.


 


L'Etat devrait se limiter à ses rôles régaliens : C'est d'ailleurs pour ça qu'il a été créer.


Sécurité (interieure, extérieure, sanitaire, enironementale et des actes juridques), infrastructures, diplomatie-guerre, ressources naturelles et éventuellement éducation.


Tous ces rôles sur des choses qui appartiennent à tout le monde et qu'on partage, bien sûr !


 


Il s'est arrigé le droit d'en faire beaucoup plus, bien sûr aussi.


Mais il devrait se replier là où l'initiative privée fait face (quitte à l'encadrer), selon le principe de subsidiarité.


ce qu'un jour "Ségololo" a repris de "Mère-Quelle" : Du privé partout, de l'Etat (seulement) là où c'est nécessaire !


 


Or, nous savons que "le marché correctement équilibré", il a besoin de pénurie pour donner une valeur au choses qu'il produit et échange.


Quoique c'est une notion qu'on ne retrouve ni dans le marxisme-appliquée, ni dans aucune théorie économique moderne.


C'est pourtant un constat : l'abondance tue le marché (regardez d'ailleurs les arguments et contre-arguments dans la téléphonie quand free se met à casser les prix en créant l'abondance : juste
un exemple, hein !)


 


Dès lors, ceryains maintiennent qu'il faut à l'Etat, l'autorité, d'agir en "régulateur".


C'est bien le terme qu'ils emploient, non ?


Relancer quand il y a pénurie d'offres (les relances par l'offre : ce que devrait anticiper "François III"), ou par la demande (relances keynésiennes dont on sait désormais qu'elles créeent des
déséquilibres majeurs et de l'inflation) comme on fait depuis 30 ans sinon plus.


Au milieu, il y a le budget public et dans le budget public le choix entre créer de nouveaux prélèvements (ou élargir les anciens : ce que va faire "François III") avec le risque d'asphixier
toute l'économie (et donc les recettes fiscales : c'est la démonstration que va nous faire le régime en place), ou...


"L'incitation fiscale", qui reste moins forte, moins immédiate, mais plus durable (d'autant que dans cette hypothèse, le fisc n'est jamais perdant, puisque "l'initiative privée" supporte seules
les pertes et que le fisc encaisse une assiette plus large de recettes qui n'auraient pas existé sans "l'incitation" d'impulsion).


 


Quand vous aves deux sous de bon sens, vous choisissez quoi, vous pour l'anvenir de votre pays ?


Le malthusianisme ou la croissance ?


 


Vous aurez noté que ce sont justement les thèmes abordé quand quelques derniers posts sur les "déclinistes" sur ce blog !!!


http://infreequentable.over-blog.com/article-le-retour-des-declinistes-vii-108101637.html


Bref, ilm faut suivre, Monsieur mon "Conseiller omnipotent".


Et régulièrement, SVP...


 


Bon, là, OK, je ne suis pas là derrière "mon" clavier et mes serveurs que ça va m'être un peu compliqué à configurer tout ça depuis un hôtel, alors je vous ai mis un roman en ligne jusqu'à mon
retour de "Corsica-Bella-tchi-tchi" pour vous faire plaisir !


Plus du tout les mêmes thèmes habituels.

Jacques Heurtault 19/07/2012 11:43


1.200 niches? Effectivement, ce n'est pas beaucoup! Douze milles, c'est "mieux"!


Vous m'avez pourtant dit, l'autre jour, qu'il valait mieux laisser faire le marché ... En matière d'interventionisme de l'Etat, ces 1.200 niches, ce n'est pas mal ...


Moi, j'ai voulu "investir" dans un logement "loi Louis Besson" en 2.000. J'ai surtout constaté que ce sont les intermédiaires de tout poil qui en ont profité ... J'aurai mieux fait de placer mon
argent à la Caisse d'épargne. J'aurai probablement gagné presque autant!