Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

D'où Erre-Je ?

  • : L'ignoble infreequentable
  •                                  L'ignoble infreequentable
  • : La seule question à laquelle personne ne sait répondre reste : la place de l'Etat. Quel est son rôle ultime ? Le reste n'est alors que dérives quotidiennes pour soi-disant, le "bonheur des autres" avec "le pognon des autres". Bonne lecture
  • Contact

Pas de quoi rire

Pauvre Marianne...

Un peu de pub :

Référencé par
Meta-Referencement
http://www.meta-referencement.com

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones

Recherche

Infreequentable en autochtone


Albanais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sq

Anglais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=en

Allemand :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=de

Arabe :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ar

Bulgare :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=bg

Catalan :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ca

Chinois simplifié :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-CN

Chinois traditionnel :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-TW

Coréen :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ko

Croate :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hr

Danois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=da

Espagnol :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=es

Estonien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=et

Finnois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=fi

Galicien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=gl

Grec :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=el

Hébreu :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=iw

Hindi :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hi

Hongrois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hu

Indonésien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=id

Italien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=it

Japonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ja

Letton :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lv

Lituanien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lt

Maltais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=mt

Néerlandais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=nl

Norvégien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=no

Polonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pl

Portugais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pt

Roumain :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ro

Russe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ru

Serbe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sr

Slovaque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sk

Slovène :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sl

Suédois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sv

Tagalog :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tl

Tchèque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=cs

Thaï :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=th

Turc :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tr

Ukrainien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=uk

Vietnamien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=vi

Les Ex-Archivés

Amis visiteurs !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » !
Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance !
Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier.
Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite !    
En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle !
Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…
16 novembre 2012 5 16 /11 /novembre /2012 05:01

Cette « épuration » qui n’en finit pas…

 

Il se trouvait dans son magasin... Le président de la Chambre de commerce de la Corse-du-Sud, Jacques Nacer, a été tué par un tireur dans son magasin de vêtements d'Ajaccio, mercredi soir, vers 19 heures.

L'assassin est entré dans la boutique située avenue Fesh, à deux pas du commissariat de la ville, et a ouvert le feu à plusieurs reprises sur la victime et est reparti incognito, l’âme légère, mission accomplie.

C’est la 17ème victime d'une mort violente depuis le début de l'année en « Corsica-Bella-tchi-tchi » endeuillée.

 

La « cible » ? Un homme de « sensibilité nationaliste » qui avait succédé en 2007 à Raymond Ceccaldi, condamné depuis dans le procès des marchés publics truqués accordés à la SMS (Société méditerranéenne de sécurité, « vitrine » légale et porteuse de fonds des banques locales de quelques dirigeants « natios » en passe de sortir de prison dans les mois qui viennent), à la tête de la chambre de commerce de Corse-du-Sud.

 

Et depuis hier soir, ils sont moins nombreux à dormir du « sommeil du juste ».

Parce que cet assassinat signe, à mon sens, un « tournant ».

 

J’explique : Il y a comme partout (ou presque) des « mafieux » qui recrutent dans la petite-délinquance des banlieues-gourbis les « petites-frappes » qui pourrissent la vie locale par désœuvrement : La faute au chômage, à la crise, à la faillite du système scolaire, ici plus qu’ailleurs peut-être, mais (presque) comme partout ailleurs.

Les « mafieux » sont plus organisés, plus prudents mais plus violents.

Leur business, c’est comme partout (ou presque), les filles de sexe, la drogue et ses trafics, le jeu et ses tables clandestines dans les sous-sols des bars (ou d’ailleurs).

Bref, le fric-facile, il n’y a que ça qui les intéresse.

Qu’il faut défendre contre la concurrence et contre la République des lois.

D’où des méthodes parfois brutales et de temps en temps létales…

 

Pas comme partout, en « Corsica-Bella-Tchi-tchi », il y a aussi le sentiment d’insularité, d’abandon, qui impose ces propres impératifs, mêmes chez les « honnêtes », pour la défense de l’avenir, des gosses, des acquis, du futur que chacun veut meilleur que le présent.

Et qui se heurtent à la cupidité ambiante de l’époque, le fric facile des promotions immobilières et des affaires juridico-financières incompréhensibles pour (presque) tous.

Il a donné naissance aux aspirations « nationalistes », je dirais aux besoins d’un « régionalisme » qui s’exprime mal à travers la représentation élective, tellement « l’élection » en « Corisca-Bella-Tchi-tchi » c’est toujours compliqué, truqué, falsifié, manipulé.

Bref, en étouffant peu ou prou des aspirations mal-dites, donc mal-comprises, mal-exprimées, mal-représentées, on ne fait que radicaliser au fil du temps les plus cocus sur ces sujets.

Ils en deviennent « agressifs » de fait, dans le discours, dans les actes.

 

Comme partout, grenouillent les « affairistes ». Ils ont la même apprêté, la même appétence que partout ailleurs (ou presque) pour l’argent-facile, mais jugent plus sain d’user de toutes les ficelles de la légalité pour améliorer leur sort, convaincus qu’ils améliorent ainsi et aussi le sort de la communauté insulaire, quitte à bétonner un peu, beaucoup, à la folie, ici ou là.

Et pourquoi pas, mon Dieu ? Ce qui n’est pas interdit reste encore permis dans ce pays, comme partout ailleurs (ou presque).

Sauf que beaucoup « trichent » : C’est marqué comme ça dans tous les bouquins qui causent du sujet, et dans beaucoup de rapports officieux qui ne font que se lamenter de l’impuissance de l’autorité étatique à faire valoir la Loi d’abord, tellement elle est percée de toutes parts…

 

Au milieu, il y a les « réseaux », qui « noyautent », « structurent », « organisent », comme partout ailleurs (ou presque), le tissu économique, social et politique de toute activité, de toutes velléités, de toutes ambitions, de tout « ouvrage » à leur propres profits d’abord et les membres desdits réseaux ensuite.

Il y a les réseaux étatiques et leur bras armé qu’est la puissance publique servie par la police. Les réseaux locaux qui noyautent ce qui peut encore l’être sur le plan local par effet de « subsidiarité » ou tout simplement de « substitution » face aux carences dénoncées, et s’appuient, parfois mais pas systématiquement, sur les « bras armés » offerts par les « mafieux », ou par les « natios » les plus violents.

 

Plus le premier pataugera, plus le principe actif des seconds devient impératif.

Et inversement.

 

C’est ainsi que depuis des années et des années, un tiers des meurtres par arme à feu en « Corsica-Bella-Tchi-tchi » sont des règlements de compte entre « mafieux ».

Les générations se suivent et se ressemblent, même si les plus jeunes n’ont même plus la retenue de leurs aînés depuis quelques temps.

Ils flinguent d’abord et discutent ensuite : C’est plus facile de mener une négociation quand on a montré ses muscles, sa « puissance de feu » et qu’on n’a pas froid aux yeux parce qu’il n’y a après plus personne avec qui négocier, c’est sûr.

Solution de facilité extrême, s’il en est.

 

Un autre tiers peut être rattaché à la « mouvance-nationaliste ». Avec des hauts et des bas.

Notamment parce que si l’attentat, l’exécution dont a été victime le Préfet Érignac peut (peut seulement) être analysé comme un acte de « pure politique », depuis dès avant, et surtout depuis après, tous les autres assassinats de « natio » ressemblent trop à des luttes d’influences mafieuses.

Parce que les dérives « mafieuses » chez les nationalistes, il y en a eu en pagaille : Le « nationalisme », c’est aussi une façon assez simple de faire « du fric facile ».

Et quand on est « clandestin », il faut du « fric-noir », blackisé pour survivre.

Ça eut commencé avec les rackets les plus terribles dans leur formulation (et si naïfs dans leur conception) : « La valise ou la tombe », « i francesi fora », et après un petit harcèlement téléphonique, quelques graffiti sur la voiture ou la porte d’entrée, la visite d’un porteur d’enveloppe règle si facilement tous les problèmes…

 

La frontière entre « pur natio » et « mafieux » devient alors très aléatoire et infiniment perméable au fil du temps, d’autant que tout le monde connaît tout le monde.

Et comme il n’est pas question pour un « natio » de s’attaquer à la racine du mal profond de l’Île, même en suppléance de la police honnie pour être le bras armé de l’État-colonisateur – bien trop dangereux –, le « mafieux » y trouve naturellement son compte.

D’autant qu’il lui est alors assez aisé de soutenir matériellement les « natio » dans une « paix des braves » face à un ennemi commun…

Le mariage de la carpe et du lapin, de l’eau et du feu !

 

Parce que plus que « partout ailleurs », la police, elle patauge grave : Pas plus de 17 % de taux d’élucidation des crimes de sang dans l’île.

Et encore, dans le lot on compte ce gamin jugé à huis-clos en ce moment qui a flingué un soir de détresse-mentale et à coup de chevrotine père, mère et frérots dans un geste inexplicable et à jamais hors de portée de toute raison…

Autant dire : Taux = zéro !

(17 % de 33 = 5,6… n’est-ce pas. Alors quand on retire les quatre victimes de 2009 dudit drame familiale, il ne reste plus grand-chose…)

 

Que fait la police ?

Que fait le gouvernement à part envoyer deux ministres avant-hier soir sur place pour déblatérer sans consistance, à part s’offusquer ?

Que font les autorités locales à part s’indigner ?

Rien vu les résultats…

Cinq ans de gesticulations pour arrêter le soi-disant assassin d’un préfet de région, trop petit pour lui avoir logé une balle dans la nuque en mode « descendant », ça laisse des traces durables, au moins dans les esprits.

 

Et depuis l’été dernier, « les choses » s’accélèrent : Au moins trois « mafieux » tombés sous les balles d’autres « mafieux ».

Plus quelques autres y ayant échappé par miracle ou impréparation : Au moins deux cet automne.

 

Maître « Sol-en-Carreaux » (dit parfois « Plafond-en-bois »), abattu comme un chien !

Enfin, pire qu’un chien, pour avoir été défiguré par 5 balles superfétatoires…

Un avocat navigant aux limites de « l’affairisme » et du « nationalisme », au milieu des « réseaux ».

Dont le fils, qui n’est pas un « nain du neurone » comme moi, affirme qu’il a été désigné comme cible par le JIRS de Marseille…

 

Ah oui, la police, elle est située à Marseille, à 250 bornes comme d’un large bras de mer à traverser avant toute action locale…

Tout un symbole de l’impuissance de l’autorité publique, n’est-ce pas.

Sur place, dans ses occasions-là, ils patrouillent en bande et convois, ne sortent que rarement la nuit, planqués dans leurs casernes, pour les « punis-locaux » qui ne rentrent pas chez eux : Même le garde-mobile qui protège la sous-préfecture de Calvi (j’en reviens, je peux en témoigner), il n’est plus exposé aux tirs et quolibets des passants qui passent, protégé par son seul gilet pare-balles !

Il reste planqué derrière la porte blindée : Trop dangereux pour les « personnels »…

 

Peu importe, désigné à qui ?

Et pour qui ?

 

Deuxième assassinat, le même jour, un « ex » de la mouvance « Armata Corsa », le « porte-la-parole » de Santoni, Rossi et Cie qui sévissaient en Balagne.

 

Troisième mercredi soir : Le « proto-natio » qui a succédé à Ceccaldi à la tête de la chambre de commerce locale (qui gère le port, l’aéroport, quelques zones-franches et plein d’intérêts divers…) en Corse-du-Sud.

 

Depuis que « les réseaux » ont été évincés des chambres d’agriculture en marge de l’enquête sur la mort d’Érignac (SAMADA locale, Crédit-Agricole local et autres lycées agricoles inclus : La fameuse « filière agricole »), ce qui n’était pas si mal (mon « cousin », celui qui faisait vigneron dans le civil, il m’expliquait qu’avec des taux d’intérêt consentis à 14 % sur des fonds fournis par voie de subvention, il payait 4 fois son lopin de vignes en 15 ans : De quoi en devenir « nationaliste-enragé »), ils s’étaient réfugiés là où on les retrouve toujours en « très haute-densité » : Chambre de commerce et tribunaux de commerce.

« Bling-bling » ayant fermé ceux de Corti et d’Isola-Rossa, il en reste encore deux, plus autant de « Conseils des Prud’hommes ».

Bastia et Ajacciu, justement…

 

En bref, c’est un tournant !

Soit les « réseaux » ne tiennent plus leurs troupes.

À moins qu’un mouvement d’origine policière se soit décidé à « faire le ménage » en marge de la loi, façon Bonnet.

C’est improbable, mais ça reste possible.

 

À moins que les « mafieux » se décident à un coup-d’État local et finissent par mettre la main, par la terreur, sur ce qui reste d’autorité publique…

C’est improbable, mais ça reste dans le domaine du « possible ».

 

Soit, les trois dernières victimes étant des « proches-natios », ce peut aussi un mouvement encore inconnu (puisqu’il n’y a pas de revendication) qui « nettoie les écuries d’Augias » pour imposer sa loi au pouvoir socialiste.

C’est beaucoup plus probable, mais ça reste très hypothétique : On ne refait pas le « coup de Pasqua » vingt ans plus tard, ou alors on n’a rien appris de l’Histoire !

 

En bref, ils sont désormais beaucoup plus nombreux à mal dormir dans les mois qui viennent, à attendre de savoir qui sera « le prochain ».

Gageons, hélas, que la présence de deux ministres, les attentions du Gouvernement dans son ensemble et jusqu’à la Présidence de « François III », le « Flanby-à-la-fraise-des-bois », qui n’y comprennent rien à rien, n’empêchera pas la suite des événements à venir et désormais prévisibles.

 

En « Corsica-Bella-Tchi-tchi » en ce moment, on épure.

Et ce n’est pas fini…

J’aurai préféré que ça se fasse par d’autres moyens et voies : Mais comme ce que j’en dis ou rien, tout le monde s’en contre-cogne le neurone, dans ce pays…

Partager cet article

Repost 0
Published by I-Cube - dans Corsitude
commenter cet article

commentaires

I-Cube 19/11/2012 08:48


@ Jacques : Ce n'est pas à moi de répondre, mais à la justice de mon pays...


Vous savez, ce "truc" avec son corpus de lois et de normes que nous supportons tous les deux !


Et qui se croit tout permis jusqu'à claquer du fric qu'il n'a pas et que ni vous no moi, ni aucun autre, n'a et n'aura jamais...


 


Devinez quoi, par ailleurs : Tuerait-on en "Corsica-Bella-Tchi-tchi" sans aucune raison et rien que pour le plaisir ?


 


Je vous laisse répondre...

I-Cube 19/11/2012 08:46


@ DJ : Merci pour le précision... En fait c'est un berbère qui me l'avait dit la première fois.


Doù ma confusion ... peut-être !


 


Je dois faire partie de ces "Gaulois" pour qui tout ce qui n'est pas "Gaulois" est "barbare"...





 


Très juste ta réponse à Jacques : C'est même ce que les "Corsi", se disent sur place : Pas concerné puisque je ne suis pas un "mafieux".


Une façon comme une autre de supoorter l'âme-tranquille les carences de l'Etat colonisateur.


 


Une situation qui existe depuis le bas-moyen-âge...


Ce rend "philosophe" !

Dj 17/11/2012 01:37


@jacques: si tu "délègues" ta justice à la mafia alors tu envoie le signal "moi état j'ai peur de toi; tu es plus fort que moi"!


@I-cube: "Bats ta femme ! Si toi tu ne sais pas pourquoi, elle, elle sait !" est un proverbe ARABE et non berbère et il daterait carrément de l'époque de leur prophète. Les berbères, avant
islamisation, étaient plus une société matriarcale que les arabes machistes! L'islam (en fait toute religion!) est machiste; c'est pour ça qu'il plait aux mecs mals dans leur peau vis à vis des
femmes...

Jacques Heurtault 16/11/2012 19:41


Eh bien, si les mafieux s'entretuent, ça ne me fait ni chaud ni froid! Seule limite à ne pas franchir : pas de victimes innocentes, même par simples blessures ...


Je repose donc ma question : ce monsieur avait-il les mains propres?

I-Cube 16/11/2012 12:55


Tiens-tiens, maintenant les flics cherchent un homme "grand" 1,80 m...


Le même qui a été décrit lors de l'assassinat du préfet Erignac par un témoin occulaire direct ?


 


Pendant ce temps-là, comme prévu, ça s'affole dans le coin : Orsoni, un ex-FLNC, depuis rangé des voitures, président du Club de foot-local, il panique à envisager de repartir en amérique du
sud...


 


L'ACA, une piste parmi quelques autres puisque "N'a-sert à-rien" en était aussi le secrétaire général...


 


Ah le cumul des mandats, je ne vous raconte pas : J'y reviendrai peut-être dès lundi prochain...