Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

D'où Erre-Je ?

  • : L'ignoble infreequentable
  •                                  L'ignoble infreequentable
  • : La seule question à laquelle personne ne sait répondre reste : la place de l'Etat. Quel est son rôle ultime ? Le reste n'est alors que dérives quotidiennes pour soi-disant, le "bonheur des autres" avec "le pognon des autres". Bonne lecture
  • Contact

Pas de quoi rire

Pauvre Marianne...

Un peu de pub :

Référencé par
Meta-Referencement
http://www.meta-referencement.com

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones

Recherche

Infreequentable en autochtone


Albanais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sq

Anglais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=en

Allemand :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=de

Arabe :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ar

Bulgare :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=bg

Catalan :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ca

Chinois simplifié :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-CN

Chinois traditionnel :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-TW

Coréen :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ko

Croate :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hr

Danois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=da

Espagnol :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=es

Estonien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=et

Finnois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=fi

Galicien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=gl

Grec :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=el

Hébreu :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=iw

Hindi :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hi

Hongrois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hu

Indonésien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=id

Italien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=it

Japonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ja

Letton :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lv

Lituanien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lt

Maltais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=mt

Néerlandais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=nl

Norvégien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=no

Polonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pl

Portugais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pt

Roumain :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ro

Russe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ru

Serbe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sr

Slovaque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sk

Slovène :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sl

Suédois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sv

Tagalog :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tl

Tchèque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=cs

Thaï :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=th

Turc :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tr

Ukrainien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=uk

Vietnamien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=vi

Les Ex-Archivés

Amis visiteurs !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » !
Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance !
Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier.
Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite !    
En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle !
Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 05:03

C’est du Nicolas Miguet tout craché !

 

Et ça concerne « Sœur-Âne » dont le portrait est affiché, masqué par un bandeau sur les yeux : « Impôt + 40 %. Dette : + 400 % »

J’adore, même si ça l’a fâchée toute rouge et que les services municipaux zélés ont entrepris rapidement de coller des affiches sur les affiches sauvages !

Qui du coup en ont reçu une nouvelle couche et ainsi de suite…

Ah, Paris, Ville lumière, je t’aime très fort !

 

Mais revenons aux faits dénoncés : « Sœur-Âne » jure ses grands dieux que si elle est élue, les taxes ne croîtront pas d’un seul centime sur la mandature.

Ce qui est rigoureusement exact : Ce sera de beaucoup, beaucoup plus !

 

La stricte application de son programme imposera en effet dans le meilleur des cas la levée d’au moins 202 millions d’euros de taxes dès l’an prochain, car les collectivités n’ont pas le droit d’être en déficit.

C’est l’équivalent d’une hausse de 30 % de la taxe d’habitation.

 

Il faut dire que la situation financière de la capitale, qu’elle gère avec « De-la-Nuée » depuis 2001, est loin d’être excellente, contrairement à ce qu’on lit partout.

Bon, faut dire qu’avoir autant d’adjoints (avec secrétariats, voitures et tout le bazar) que de ministres dans toute la République, fallait oser.

D’autant que ça a un coût de laisser dépenser le pognon d’autrui par des nains du neurone.

 

En douze ans de « saine gestion », le futur ex-Maire a laissé dériver de 89,4 % les dépenses de fonctionnement par habitant, fait bondir les effectifs de 40.000 à 54.000 salariés territoriaux, gaspillé des fortunes pour le confort des élus et de leur entourage (la seule fourniture de billets gratuits pour les concerts de Paris Bercy coûte chaque année 475.000 euros au contribuable) et engagé des centaines de millions dans des projets pharaoniques à l’utilité vraiment discutable.

 

Le futur ex-Maire a ainsi dépensé l’an dernier 250 millions d’euros – soit environ 200 euros par ménage de la capitale – pour offrir une nouvelle couverture très tendance au Forum des Halles dont le vaniteux chantier, qui traîne toujours en longueur, sera finalement facturé plus de 800 millions.

En pleine crise économique, il fallait tout de même oser !

À elle seule, la construction du stade Jean-Bouin – essentiellement entreprise pour faire plaisir au patron du Stade français, Max Guazzini, un ami du futur ex-Maire – a englouti 180 millions d’euros.

 

Et pour financer tout cela, ils n’ont pas eu la main qui tremble.

Une fois épuisées les réserves laissées par « mon cousin Jean » (Tiberi, environ 600 millions d’euros), ils ont fait chauffer les rentrées fiscales comme jamais dans l’histoire de la capitale.

Entre l’explosion du taux de la taxe foncière (+ 63,3 %), le brutal relèvement de la taxe d’habitation (+ 42 % depuis 2007 pour un foyer type, soit la plus forte augmentation de toutes les grandes villes à l’exception de Marseille), la taxe de balayage, qui n’existe nulle part ailleurs (+ 62 % en moyenne), et le triplement des droits de mutation immobiliers généré par la hausse du prix du mètre carré, la douloureuse des ménages a grimpé de 82 % depuis 2001 – de 58 % si l’on défalque l’inflation.

 

Et comme cela ne suffisait toujours pas à régler la note de leurs folles dépenses, ils s’en sont allés tirer la sonnette des banques sans le moindre état d’âme.

Grâce à quoi, ils ont réussi l’exploit de faire exploser la dette de la ville plus encore que les impôts : En douze ans, elle a été multipliée par quatre !

Et peut-être même bientôt par cinq, car, selon une note confidentielle interne l’ardoise municipale pourrait rapidement croître cette année pour atteindre 4,917 milliards au premier janvier 2015, contre à peine 1 milliard à la fin de l’ère Tiberi.

 

Chaque fois qu’on leur brandit ce bilan absolument calamiteux, les élus « soces » opposent invariablement la même réponse en balayant l’air d’un revers de main : Les impôts des Parisiens seraient toujours, et de loin, parmi les plus faibles de « Gauloisie-étriquée », et la dette qu’ils ont à supporter encore très inférieure à celle des autres grandes villes.

Ce qui est totalement présomptueux et complétement mensonger !

 

Si l’on prend en compte (en les lissant sur quinze ans) les droits de mutation immobilière payés lors de l’achat d’un logement, notablement plus élevés à Paris qu’en province, et la taxe de balayage, qui n’existe donc nulle part ailleurs, les propriétaires de la capitale sont en réalité… les plus lourdement taxés de toutes les grandes métropoles !

Un ménage ayant acquis un appartement de 70 mètres carrés au prix moyen du marché, par exemple, y paiera au total 3.826 euros d’impôts, contre 3.336 à Marseille, 3.186 à Bordeaux et 2.712 à Lyon.

Quant à la dette de la ville – 1.750 euros par habitant – prétendument la plus faible des grandes cités, elle est en réalité supérieure à celle de Strasbourg, de Toulouse, de Rennes ou de Bordeaux.

Et au train où vont les choses, elle devrait dépasser sous peu celle de Lyon…

 

Précisons qu’il s’agit de la « vraie dette », et non du montant officiel.

Pour en réduire artificiellement le montant, nos apôtres de la transparence ont, par exemple, confié à une association le soin d’emprunter les 160 millions d’euros du chantier de la Philharmonie de Paris – la prestigieuse salle dessinée par Jean Nouvel.

Bien sûr, in fine, c’est bien la capitale qui paiera la facture, en reversant pendant des années 15  millions d’euros à l’association. Mais ce subterfuge a permis de ne pas alourdir la dette de la ville avec ces 160 millions.

La mauvaise nouvelle, c’est que cette petite combine va coûter cher aux contribuables : Alors que Paris aurait pu obtenir sans problème un taux de 4,2 %, l’association n’a en effet pu décrocher mieux que 5,186 %.

Cela représente plusieurs dizaines de millions d’euros d’intérêts à payer en plus sur la période du prêt…

 

Plus drôle encore, c’est que « Sœur-Âne » est à peine moins ambitieuse que son prédécesseur.

Si elle est élue, elle « végétalisera » 100 hectares de terrasses au sommet des immeubles de la Ville-lumière, car la nature, estime-t-elle, « ne doit pas se cantonner à des parcs fermés ».

Au tarif catalogue, ce vivifiant apport de verdure au-dessus de nos têtes ne coûtera pas loin de 150 millions d’euros au contribuable, un quart du produit annuel de la taxe foncière versée à la ville.

De plus, elle a exigé que 30 % des végétaux plantés soient des arbres fruitiers, espérant sans doute se refaire avec les ventes de cageots…

Je ne te raconte même pas le vol des abeilles et autres « nuisibles » désagréables à l’épiderme !

 

Et pourtant, à l’entendre égrener ses folles promesses et oublier les retenues dans ses additions, elle qui veut transformer Paris en une ville du « faire ensemble » et développer dans la cité « des écosystèmes circulaires », jure pouvoir financer son action sans augmenter les impôts d’un centime.

« Cet engagement, je suis sûre de le tenir parce que je connais bien la ville et son fonctionnement », rassure-t-elle à longueur de meetings.

 

Or, dans les prochaines années, les finances de la Ville vont subir de nouvelles contraintes auxquelles personne ne peut rien.

La réduction des dotations de l’État, d’abord, déjà programmée par l’Élysée.

Et surtout, la hausse de la « péréquation », comme disent les technocrates, autrement dit de la part des impôts que la ville devra transférer aux communes voisines, dans le cadre du Grand-Paris.

Il y a quelques mois, la direction des finances de la mairie a évalué les effets de ces assauts conjugués sur la cassette municipale. Leurs conclusions font froid dans le dos : Si les dépenses continuent d’évoluer au rythme actuel, il manquera de 368 à 614 millions d’euros dans les caisses en 2015 (et non plus 202).

Pour boucher ce trou béant, les experts suggèrent quelques « leviers », parmi lesquels la réduction de l’abattement sur la taxe d’habitation, qui ferait grimper la note de 130 euros par contribuable.

 

Preuve que les tensions ont déjà commencé, « De-la-Nuée » a eu les pires difficultés à boucler son budget 2014. Comme il n’était pas question d’augmenter les impôts en année électorale, il a été contraint de mobiliser les « réserves ultimes » de la ville (excédents de ZAC et mois supplémentaires de droits de mutation) pour plus de 250 millions.

Or ces dernières ne pourront servir qu’une seule fois.

 

Et « Sœur-Âne » sait tout cela. Et elle n’ignore pas que, pour remettre de l’ordre dans la maison, la seule solution serait de baisser résolument les dépenses, en laissant fondre les effectifs (et il y a de la marge) et en cessant de gaspiller des millions pour réaménager à son goût les places et les avenues de la capitale.

Après tout, Paris devrait pouvoir tenir encore quelque temps avec ses Grands Boulevards, son avenue Foch bicentenaire et sa place de la Bastille historique…

Mais la candidate socialiste n’en a cure. Dans son programme, tout au long de ses 197 pages, elle ne prévoit nulle part de réduire les dépenses d’un centime : Elle s’engage simplement à ne pas les augmenter plus vite que l’inflation.

Pas un centime, hein ?

 

D’ailleurs, rien ne dit qu’elle y parviendrait si elle était élue, car elle compte tout à la fois renforcer les brigades anti-bruit, étoffer les équipes de nettoyage ou encore embaucher des escouades d’« ambassadeurs du service civique », chargés de sensibiliser les commerçants à l’accueil des personnes handicapées !

 

Quant à son plan d’investissement de 8,5 milliards d’euros, il prévoit la refonte d’à peu près toutes les places de la capitale et la poursuite de l’achat à prix d’or d’immeubles dans les beaux quartiers pour en faire des logements sociaux.

À titre d’exemple, la mairie vient de craquer 21 millions d’euros pour 26 appartements avenue George-V…

On est assez loin du HLM à 100.000 € de « Bord-l’eau ».

 

Certes, rien ne dit que « Haine-cas-Aime » ferait mieux si elle parvenait à gagner la bataille.

La tête de liste UMP défend, elle aussi, pas mal de projets débiles et ruineux, comme la création de police de quartier ou la transformation des « no man’s land » des grandes portes de la ville en « nouveaux centres de la vie culturelle et sociale ».

Et elle ne donne pratiquement aucune précision sur la manière dont elle compte réaliser des économies !

Mais au moins promet-elle d’en faire, à hauteur de 1 milliard d’euros sur la mandature, et de baisser au passage les effectifs de 2.500 postes.

« Au vu de la situation, 1 milliard deuros ne sera sans doute pas suffisant pour éviter les hausses d’impôts », reconnaissent en privé des membres de son entourage.

Alors, ne pas augmenter les impôts locaux quand on ne fait même pas d’économie, c’est naturellement pisser dans un violon en espérant qu’il vous fera de la crème fouettée !

 

Une promesse en l’air qui a le don d’énerver « Sœur-Âne » : « Prétendre faire 15 % d’économie sans indiquer les services qui seront supprimés, les équipements qui seront fermés, les prestations sociales qui cesseront d’être versées, ce n’est pas honnête », raille-t-elle.

Elle n’a pas tort, puisque la candidate UMP ne connaît pas les services : Elle débarque. Mais les « barons » savent, eux.

Et peut-être « Sœur-Âne » pourrait elle-même commencer par nous dévoiler avec quels impôts elle compte matraquer les Parisiens l’an prochain, elle sortirait du mensonge éhonté et prendrait un peu plus de crédibilité.

 

Pour l’heure elle nous joue effectivement la danse du ventre, mais sans montrer son nombril.

13 ans de politique ahurissante qui doit cesser pour « passer à autre chose ».

En attendant, elle me fait bien marrer, mignonne comme tout à me lécher la caouane.

Et j’en rigolerai encore plus fort si ces kons de parigots mordaient pour la troisième fois à l’hameçon tendu des mirages « soces » !

Ils en soupent comme tout le monde de « François III », un peu de lucidité, ça ferait quand même du bien, désormais !

Partager cet article

Repost 0

commentaires