Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

D'où Erre-Je ?

  • : L'ignoble infreequentable
  •                                  L'ignoble infreequentable
  • : La seule question à laquelle personne ne sait répondre reste : la place de l'Etat. Quel est son rôle ultime ? Le reste n'est alors que dérives quotidiennes pour soi-disant, le "bonheur des autres" avec "le pognon des autres". Bonne lecture
  • Contact

Pas de quoi rire

Pauvre Marianne...

Un peu de pub :

Référencé par
Meta-Referencement
http://www.meta-referencement.com

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones

Recherche

Infreequentable en autochtone


Albanais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sq

Anglais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=en

Allemand :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=de

Arabe :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ar

Bulgare :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=bg

Catalan :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ca

Chinois simplifié :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-CN

Chinois traditionnel :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-TW

Coréen :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ko

Croate :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hr

Danois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=da

Espagnol :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=es

Estonien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=et

Finnois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=fi

Galicien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=gl

Grec :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=el

Hébreu :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=iw

Hindi :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hi

Hongrois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hu

Indonésien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=id

Italien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=it

Japonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ja

Letton :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lv

Lituanien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lt

Maltais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=mt

Néerlandais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=nl

Norvégien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=no

Polonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pl

Portugais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pt

Roumain :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ro

Russe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ru

Serbe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sr

Slovaque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sk

Slovène :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sl

Suédois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sv

Tagalog :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tl

Tchèque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=cs

Thaï :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=th

Turc :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tr

Ukrainien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=uk

Vietnamien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=vi

Les Ex-Archivés

Amis visiteurs !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » !
Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance !
Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier.
Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite !    
En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle !
Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…
16 octobre 2012 2 16 /10 /octobre /2012 04:02

Taxer les œuvres d'art à l'ISF…

 

J’y reviens, parce que franchement, la farce devient d’un cynisme tellement absurde qu’on va devoir en finir avec cet « Impôt Stupide des Franco-gaulois-natifs ».

Je vous fais un relevé des quelques arguties, des « pour » et des « contre » entendues la semaine dernière (pas les lues : Je ne sais pas lire pour avoir été encultivé par l’ékole-publike), histoire de vous montrer toute la légèreté des uns et des autres, qui ne savent plus par quel bout prendre ce monstre-là de l’ère « Mythe-errandienne ».

 

Vous connaissez la pratique, bien naturellement.

Quand vous avez un compte en banque tellement bien garni, en plus de votre appartement dans les beaux quartiers, d’une maison ou deux à la campagne ou à la montagne pour y abriter « votre nichée », quelques titres gardés sous le coude de votre ancienne boîte montée à la force du poignet et quelques hectolitres de sueur, ou quelques rentes tellement que vous ne pouvez pas tout dépenser, vous vous faites flinguer, sur vos revenus, sur vos plus-values, et sur la « détention » de votre patrimoine : Taxes foncières, et ISF.

Un temps, même la vignette automobile…

 

La bonne astuce, c’est d’avoir un patrimoine qui ne rapporte pas et de le geler.

Ça permet de passer sous le plafond de l’ISF en réduisant vos revenus imposables.

Mais ce n’est guère suffisant, d’abord parce qu’un patrimoine, ça s’entretient et que ça exige alors des revenus pour ce faire.

Vous faites quoi dans ces conditions après avoir épuisé le « coup de donations » aux enfants et petits-enfants sous les planchers de déclenchement des droits ?

 

Vous sortez les « liquidités » inutiles en parts de Groupements forestiers, ou vous achetez des « crottes » de plus de 100 ans ou des œuvres d’artistes connus ou méconnus.

C’est toujours ça en moins sur le compte bancaire, devenu non-taxable.

C’est une sorte de caisse d’épargne pour gogos qui, si elle ne rapporte rien, peut éventuellement rapporter plus tard.

J’ai ainsi la collection complète et originelle des boîtes de maquette en plastique de navires au 400ème de chez Heller dans la cave, quelques bronzes authentiques sur les meubles, des timbres en quantité dans le bas de l’armoire, la collection complète des Buck Dany quelle que part, des Spirou depuis 1957, de la première édition originale des dictionnaires Pierre Larousse en 16 volumes et tous les « Sciences & vie » depuis 1973.

Plus quelques autres affreusetés attrape-poussière qui font le bonheur des souris et diverses croûtes qui cachent les trous accrochées aux murs.

Même un immense miroir à la feuille d’or qui joue à réfléchir avec celui posé en face de la même facture : Ça agrandit mon « crutiu » !

Bref, une « petite-fortune » !

Je ne raconte pas le vin : Je le bois … des fois qu’il ne se conserve pas au mieux.

Bref, que des trucs qui échappent à l’ISF, faut pas dékonner non plus !

 

Alors quand « Cri-cri Équerre-te », le rapporteur général du Budget à l'Assemblée nationale décide de déposer un amendement au projet de loi de la Finance pour 2013 afin d'intégrer les œuvres d'art dans l'assiette de l'impôt de solidarité sur la fortune, mon sentiment a été partagé.

 

D’un côté, j’indiquais encore il y a peu (mais je ne sais plus où) que je ne voterai « soce » que le jour où la « niche ISF » sur les œuvres d’art et antiquité disparaîtrait : Manifestement, c’est un lecteur assidu, que ce Monsieur que je ne connais pas !

D’un autre, je commençais à m’inquiéter (d’où mon silence sur le sujet, hors mes inquiétudes sur la santé « d’or-élie ») sur l’avenir de « ces niches » là.

Car le million d’euros de trop sur chaque compte bancaire, il ferait mieux d’être mobilisé pour le traitement et réhabilitation des futures friches industrielles qui poussent ici où encore là… plutôt que dans les niches des « artistes-décédés » !

Les « petite-crèches », ce serait déjà pas mal aussi…

Vous le savez, je l’ai déjà affirmé.

Mais ce que j’en dis, pensez donc !

 

Donc, premier temps de la valse : Les œuvres d'art seront intégrées dans l'assiette de l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF), perdant ainsi un privilège vieux de plus de trente ans.

Pourquoi pas ?

Mais l’amendement à déposer sur le projet de loi de Finances pour 2013 ne concernerait que « les œuvres d'une valeur supérieure à 5.000 euros, en exemptant celles pour lesquelles il serait apporté une garantie de mise à disposition du public. Cette condition pourrait être précisée par décret ».

« Les artistes eux-mêmes ne seraient pas concernés par l'intégration des œuvres d'art dans l'ISF, pas plus que les professionnels du marché de l'art. Il ne s'agit pas de taxer la culture mais de proposer une mesure d'équité, qui est évoquée depuis des années sans que l'on passe à l'acte ».

Là, je tombe de ma nuée.

Même pas 100 millions d’euros de recettes à espérer : Il se fout du monde ou quoi ?

Et c’est quoi ces « niches dans la niche » qui vide la portée du dispositif ?

 

L'an dernier, un député UMP, « Marque-Le-Fur-heure », avait déjà relancé le débat en déposant un amendement en ce sens au projet de réforme de la fiscalité du patrimoine du gouvernement de « Fifi-le-déchu ».

« C'est une stupidité », avait alors jugé « Bling-bling » péremptoirement notre « Ô combien vénéré Président » d’alors, estimant que cela donnerait « la possibilité à l'administration fiscale de rentrer dans les domiciles des gens » pour contrôler les déclarations, et ferait « disparaître toute une part du marché des œuvres d'art » du pays.

Y’en a déjà beaucoup dans les coffres étrangers, dont les collections « Seins-Clairs » que personne n’a vues, sauf les héritiers putatifs.

Finalement, le 8 juin dernier, les députés avaient rejeté l'amendement.

 

À l'automne 1998, c'est le gouvernement de « tonton Yoyo » qui avait dû demander une deuxième délibération à l'Assemblée pour bloquer une proposition de sa majorité socialiste de taxer les œuvres d'art.

Majorité socialiste à l'origine, en 1982, de leur exonération d'ISF...

 

Deuxième temps de la valse, c’est l'entourage de la ministre de la Culture qui a rapidement fait savoir qu'elle était opposée à cette proposition.

« – Certains entrepreneurs se sont émus du fait qu'en France, on taxait plus le risque, la création d'entreprises, que les œuvres d'art...

– Mais l'art et la culture, c'est la création. Ce sont des éléments essentiels du rayonnement de l'économie, de l'attractivité et de la compétitivité de la France.

Il ne faut pas se tromper de combat. (…). »

Dixit la ministre ou l’art de répondre à côté.

Pourquoi donc distinguer entre deux types de création, celle qui ne rapporte qu’aux « rentiers » et rien à la communauté en termes de recettes fiscales tout en pompant des finances et celle qui crée des emplois, est assommée de charges et de taxes et rapporte en emplois ?

La bonne question aurait été : « Est-ce que nos trois millions de chômeurs pourront croûter les croûtes produites par la création artistique de nos artistes exceptionnels ? »

Mais au lieu de ça on a eu :

« – Le gouvernement est-il unanime sur cette question ?

– Le Premier ministre et le président de la République sont sur la même ligne que moi. »

C’est plutôt l’inverse : Ils décident, elle relaye.

 

Troisième temps de la valse, c’est la cacophonie de « trouillards » pour leurs propres métiers qui se lancent et balancent dans la nature une série d’arguties déplorables de cécité et de contre-sens…

Car c’est à chaque fois la même chose. La simple évocation d'une éventuelle réforme fiscale et les professionnels du marché de l'art font grise mine, vent debout.

Ils pointent, d'abord, la difficulté à définir ce qu'est une œuvre d'art, eux qui s’en font marchand : C’est dire de quoi qu’ils en causent savamment !

Un gros gag, là …

Mais surtout à en proposer une évaluation correcte. « Il n'y a pas de valeur affichée comme sur des biens immobiliers », faisaient ainsi valoir en juin dernier la galeriste « Yoyo Maeght ».

Sauf que dans l’immobilier, c’est pareil : Il n’y a jamais deux lots équivalents, et les évaluations sont toutes fausses autant les unes que les autres, tant que la vente ne se réalise pas.

Les professionnels s'inquiètent aussi d'une éventuelle « fuite de patrimoine » hors de nos frontières. « Le coup porté au marché de l'art « gaulois » serait tout aussi rude, alors même que des signes de reprise ont été enregistrés au cours des dernières années, et encouragés par les pouvoirs publics », affirme de son côté le PDG de Sotheby's.

Et, de noter que l'an dernier le directeur de l'Institut d'études supérieures des arts (IESA), de dire que quelle que soit la décision finale du législateur, le « trouble permanent », « l'incertitude » à propos d'une éventuelle taxation des œuvres d'art dans le cadre de l'ISF, sont déjà préjudiciables aux professionnels.

Bon alors, allons-y pour une fois, si le mal est déjà fait : Au moins il rapportera un peu à mon « cher Trésor (de ma vie et de mon pays) » !

Qu’est-ce qu’on a à tergiverser comme ça ?

 

Ils n’y sont pas allés par quatre chemins et de préciser que : « Cette mesure est dangereuse parce qu'elle porterait atteinte à notre patrimoine, à nos institutions culturelles, et au marché de l'art ».

Elle conduirait tout d'abord à un inexorable affaiblissement de notre patrimoine artistique national.

Un premier mouvement serait de voir certains propriétaires se dessaisir massivement de leurs œuvres, dont la plus grande partie sera alors achetée par des collectionneurs étrangers.

Ah bon ? En tout cas, le million manquant dans chaque compte bancaire réapparaîtrait ipso-facto. Pas sûr qu’il y ait vente massive…

Ou alors, ça fera de la recette fiscale supplémentaire, justement l’objectif recherché…

 

Un autre effet « encore plus funeste » serait de renforcer le processus d'exode fiscal vers des cieux plus cléments, notamment vers la Belgique ou la Suisse : Pour beaucoup de collectionneurs, la taxation d'œuvres d'art auxquelles ils sont viscéralement attachés sera la « goutte d'eau » qui déclenchera cette décision de départ.

Ceux-là sont déjà partis, noterai-je de mon côté.

Voire même jusque sur les bords du Grand Canal de Venise.

Ou ailleurs… On ne saura jamais !

 

Par ricochet, l'enrichissement des musées de « Gauloisie-créatrice » en pièces majeures, qui repose fortement sur le dispositif de la dation et sur les donations des particuliers, sera fortement fragilisé.

Y’en a tant que ça ?

Moi qui croyais qu’on saisissait tout le matériel sortant en fraude aux frontières…

 

Il en irait de même des prêts d'œuvres aux expositions temporaires par les collectionneurs, dont la suspicion et la crainte du contrôle seraient renforcées. Ceux-là ne sont pas concernés, justement !

C’est même une « niche dans la niche » déjà prévue…

 

La compétitivité du marché de l’art serait dégradée par rapport aux concurrents américains ou asiatiques, marché qui est déjà affectée par l'existence d'une taxe sur la valeur ajoutée lors de l'importation d'œuvres en Europe, et par l'application du droit de suite aux ventes d'œuvres d'artistes vivants ou morts depuis moins de soixante-dix ans.

Bon alors ? Rien de plus, puisque c’est déjà en place !

 

L'instauration d'une taxation supplémentaire aurait des effets négatifs immédiats sur l'activité des galeries, des antiquaires, des maisons de vente aux enchères, et des nombreux professionnels qui travaillent avec eux, notamment les métiers d'art à l'économie déjà très fragile.

Si elle est si fragile que ça, les emplois-aidés générés n’ont donc pas à survivre uniquement grâce au subventionnement déguisée en exonération, que j’en conclue.

 

La mesure proposée serait également injuste et inefficace : « N'oublions pas que l'achat d'œuvres d'art ne présente ni la sûreté de long terme d'une acquisition immobilière (les études économiques les plus sérieuses montrent que, dans la durée, l'acquisition d'une œuvre d'art présente une faible rentabilité financière, quand celle-ci n'est pas négative : Pourquoi y investir, hein, hors des raisons purement fiscales incroyables et exonératoires, hein…), ni l'avantage de produire, chaque année, des intérêts ou des dividendes comme tout placement financier ».

C’est bien ce que justement on lui reproche, surtout quand il s’agit de plans sociaux à la sortie, du défaut de cotisation et plein de gens à la rue en plus qu’il faut subventionner d’une façon ou d’une autre …

 

Bref, jusque-là, que des arguties de nains du neurone qui ne savent plus comment défendre leur « poules aux œufs d’or »…

 

De ce tohu-bohu de faux arguments, soyons un peu cynique en notant que finalement, parce que l’on a (trop ?) bien expliqué qu’il était idiot de taxer plus les entrepreneurs et les investisseurs que les œuvres d’art (des années de pédagogie et un vol de « pigeons »), eh bien plutôt que d’aligner la fiscalité des créateurs d’emplois sur celle des collectionneurs et amateurs d’art, la nouvelle idée en vogue est de taxer les œuvres d’art jusque-là épargnées par l’ISF comme les créateurs-entrepreneurs.

C’est dire où ça va se nicher le « bon sens en marche », chez certains « soces » !

Et vous voudriez que je vote pour ces « gamins-là » ?

 

La Culture, nous dit-on, si on la taxe, ce sont les œuvres d’art et le marché vont fuir le pays.

Ah bon ? Cela nous change du discours sur les entrepreneurs dont on nous dit contre toute évidence qu’il n’est pas prouvé que beaucoup aient émigré !

Quelle belle imagination de ce qu’il faut éviter à tout prix, n’est-ce pas …

 

L’immorale spéculation des œuvres d’art à taxer ?

La spéculation, c’est-à-dire le plaisir de se dire que l’on a raison de distinguer un artiste, voire d’aider l’artiste par mécénat, est la base même de la recherche du collectionneur.

Quelle différence avec l’entrepreneur qui œuvre tout seul à « avoir raison » sur son projet et crée, en plus, des emplois cotisants ?

 

De grâce, arrêtons la plaisanterie ! C’est l’occasion ou jamais de démontrer la stupidité absurde de cet ISF, qui taxe là et exonère ailleurs au gré des délires dogmatiques sans fondement économique.

Autrement dit, pour l’occasion, supprimons l’ISF qui pollue les esprits, ce fardeau qui persiste à faire quitter le pays à bien des talents et beaucoup de ressources et opportunités qui nous manquent tant…

Car notez quand même que le paradis fiscal des artistes, créateurs et autres, ça reste l’Irlande, comme chacun le sait.

Comme celui des entrepreneurs reste l’Angleterre quand on reste européen, celui des « rentiers » la Belgique ou la Suisse, celui des financiers, la City, le Luxembourg ou la Suisse.

Faites votre choix : L’ISF reste et restera un repoussoir pour des raisons aussi stupides que l’impôt lui-même, quelle que soit son économie.

Point barre.

 

Et pour l’heure, continuons donc à le saper par autant d’arguties que l’on veut aussi konnes que possibles si possible : Il en restera toujours quelques traces dans l’avenir, comme autant de mèches-lentes à détonations destructrices…

J’ai donc bon espoir de voir un jour tout ce fatras s’écrouler de lui-même par sa propre absurdité, après le coup de « Cri-cri Équerre-te » !

Au moins, après on pourra commencer à parler sérieusement de choses sérieuses pour préparer utilement l’avenir de nos gosses.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

I-Cube 19/10/2012 18:21


Laisse courir : L'UMP y réfléchit...


Mais je vais aussi la proposer à "Bord-l'eau" si je le rencontre d'ici la fin de l'année (un mek dont tu sais que je ne le porte pas vraiment dans mon coeur... et pour des tas de raisons) !


Mais à l'UMP se battent entre eux : On verra ça plus tard, car "qui veut peut".


Le plus étonnant, c'eet que ça pourrait être recyclé comme d'une TCA-Sociale.


Je ne sais pas encore, mais j'en rigolerai bien, crois-moi !

Incognitototo 19/10/2012 17:59


T'y tiens, hein, à ta CSPM ? Relis donc, nos échanges... ça ne fonctionnera jamais...

I-Cube 19/10/2012 17:41


Ca c'est le "faux nez" complètement tartuffe !


 


Tu le sais bien, la TVA est un impôt neutre, importation ou non.


 


Toi, tu redistribues.


Mais l'Etat ne redistribue jamais rien d'affecter depuis la jurisprudence sur la vignette automobile qui devait financer la retraite des "vieux-commerçant", tu le sais aussi.


Résultat, on a eu une taxe de plus qui a servi à autre chose, parfaitement légalement.


Il en sera autant pour la TVA sociale.


 


Tout ce que permet les règles de la finances publique, qu'elle impose d'ailleurs, c'est qu'aucune "dépense" supplémentaire ne peut-être votée (en l'occirance une prime sur les charges sociales
comme le propose le MEDEF ou sur les salaires comme tu le proposes) sans une recette équivalente.


Vus tous les déficits qu'on se trimballe, tu imagines bien que ce sera bouffé par autre chose et c'est le quidam de la rue qui payera la TVA sociale sans en voir la cpouleur.


Ce qui est le cas de ma CSPM : Mais au moins, je suis sûr que le quidam paye pour importer de la production délocalisée...


C'est le gros avantage du dispositif !

Incognitototo 19/10/2012 17:23


Oui, il a des raisons, c'est qu'il considère que c'est une mesure protectioniste qui fausse la "libre-concurrence"... le con...

I-Cube 19/10/2012 17:20


Ouais ! Ca tombe bien : Il doit y avoir des raisons, ne penses-tu pas...


 


Pour ce qui est de Jacques, s'il est comme moi un enfant de l'ékole publik, pas sûr qu'il sache lire .... jusqu'au bout.


Essaye de lui conseiller quelques logiciels (dont je dispose) pour aveugle-non-voyant, par exemple !


Pour écrire, Bill gates fait l'affaire.


Pas toujours, mais bon...