Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

D'où Erre-Je ?

  • : L'ignoble infreequentable
  •                                  L'ignoble infreequentable
  • : La seule question à laquelle personne ne sait répondre reste : la place de l'Etat. Quel est son rôle ultime ? Le reste n'est alors que dérives quotidiennes pour soi-disant, le "bonheur des autres" avec "le pognon des autres". Bonne lecture
  • Contact

Pas de quoi rire

Pauvre Marianne...

Un peu de pub :

Référencé par
Meta-Referencement
http://www.meta-referencement.com

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones

Recherche

Infreequentable en autochtone


Albanais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sq

Anglais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=en

Allemand :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=de

Arabe :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ar

Bulgare :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=bg

Catalan :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ca

Chinois simplifié :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-CN

Chinois traditionnel :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-TW

Coréen :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ko

Croate :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hr

Danois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=da

Espagnol :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=es

Estonien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=et

Finnois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=fi

Galicien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=gl

Grec :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=el

Hébreu :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=iw

Hindi :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hi

Hongrois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hu

Indonésien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=id

Italien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=it

Japonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ja

Letton :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lv

Lituanien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lt

Maltais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=mt

Néerlandais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=nl

Norvégien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=no

Polonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pl

Portugais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pt

Roumain :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ro

Russe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ru

Serbe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sr

Slovaque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sk

Slovène :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sl

Suédois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sv

Tagalog :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tl

Tchèque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=cs

Thaï :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=th

Turc :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tr

Ukrainien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=uk

Vietnamien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=vi

Les Ex-Archivés

Amis visiteurs !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » !
Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance !
Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier.
Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite !    
En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle !
Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…
5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 05:05

Mieux vivre ensemble…

 

« Notre société est soudée par ses peurs au lieu de l’être par l’espérance collective et le respect d’autrui... Pour retrouver confiance, il faudra beaucoup de concret et d’exemplarité : assurer à chacun un toit, un emploi, une formation utile, l’accès au système de soins, la sécurité pour soi et les siens ; et montrer que les efforts seront partagés, les rentes abandonnées, la justice appliquée, sans discrimination de sexe, d’âge ni d’origine. Ce fut dit dans la campagne, un peu… »

Qui ne peut pas être d’accord et vouloir l’exact inverse, retirer le toit de chacun, son emploi, sa formation utile, interdire l’accès aux soins, proclamer l’insécurité pour tous, en gardant tout effort pour autrui, avec une justice de classe emportant discrimination de sexe, d’âge et d’origine ?

Pas vous !

Moi non plus.

 

Quoiqu’à part moi, je ne connais personne prêt à abandonner « ses rentes », virées tous les trimestres sous forme de « droit à pension » et autres réversions, n’est-ce pas !

Là, ils se tirent une balle de bazooka dans les pieds…

 

« Retrouver la croissance. Nous dépensons trop et mal. Résultat : nous laissons aux jeunes le chômage, la dette, le financement de la retraite et de la santé. Les candidats visitent les haut-fourneaux, mais ce sont les nouvelles technologies, les énergies renouvelables et l’innovation qui sont les leviers de la croissance. La hausse de la fiscalité ne résoudra pas tout : ce sont nos entreprises qui créent des emplois, pas nos impôts. Il faudra donc réduire certaines dépenses publiques, favoriser la croissance par l’investissement, encourager les entrepreneurs de demain. Ce fut un peu dit, dans la campagne, trop peu. »

On devrait le hurler très fort plutôt que de le dire « trop peu »…

Je m’y emploie, mal certes, de mon côté.

 

« Exister avec l’Europe dans le monde. La puissance ne se compte plus en chars. Elle repose sur l’attractivité du territoire, la compétitivité des entreprises, la qualité de l’éducation, notre gestion de la zone Euro. Autant d’objectifs qui relèvent d’un double défi, national et européen. Ce fut peu dit dans la campagne, si peu.

C’est de tout cela pourtant que dépend notre avenir commun. »

D’accord, sauf que la « puissance », c’est aussi et avant tout l’affirmation de soi.

Et pas seulement sexuelle…

 

« L’avenir de tous. Y compris de cette France protestataire qui pèse un tiers de l’électorat, celle dont on traite les frustrations entre grand soir fiscal et viande Hallal, de l’argent des riches à la viande des pauvres. Lorsqu’ils se rebellent contre la perte de leurs emplois comme contre l’insécurité dans les cités, les exclus rappellent les politiques à leurs devoirs essentiels. »

Faudrait-il manger Cascher, alors ?

Ou tous au « Quick-McDo »…

 

« Il est facile de tout mettre sur le dos de boucs émissaires commodes tels l’immigration et la mondialisation financière. Il faudra de la solidarité pour répondre à l’angoisse des plus défavorisés mais aussi de la croissance pour préserver la production et l’emploi. Nous devrons donc motiver ceux qui en sont les moteurs, entrepreneurs, salariés qualifiés et investisseurs en tête. Notre pays ne réussira qu’en rassemblant ses talents. »

Là encore, on ne le hurle pas assez fort.

Et au contraire, parfois on nous impose d’assumer des décisions parfaitement contraires, qui tournent sciemment le dos à ces injonctions du « bon sens ».

Mais on a l’habitude en « Gauloisie dogmatique »…

 

« Voilà les défis qui attendent la France de 2012. Nous sommes capables de nous adapter au monde qui change. Saurons-nous le faire dans la cohésion sociale, en donnant leurs chances aux nouvelles générations ? Et qui peut le mieux nous guider dans cette voie ? »

Deux questions en une seule : J’adore…

 

« Pour nous, le programme de François Hollande répond plus aux besoins du pays que celui de Nicolas Sarkozy. Car il entraînera mieux la majorité de la société française dans la voie des changements essentiels à nos yeux : sur les jeunes, l’Europe, la méthode de gouvernement. 

La priorité accordée à la jeunesse est essentielle, puisqu’elle est porteuse de priorités politiques structurantes, seules à même d’éviter la désespérance de la société, le conflit des générations et le déclin de la France. Son choix européen, notamment sa volonté de prendre en compte la croissance du continent, nous paraît aussi le mieux assuré. »

On peut toujours jouer du pipeau devant une escalope de dinde à la crème en espérant qu’elle devienne un pigeon farci à la broche…

Mais ça ne fera pas nécessairement avancer le schmilblick.

 

« Quant à sa volonté de privilégier le dialogue social, elle est la seule voie pour négocier les profonds changements nécessaires en matière de travail, d’administration de l’État, d’organisation territoriale, de réformes structurantes comme pour les retraites et le système de santé. Tous les hommes d'entreprise le savent : le changement n'est accepté que lorsqu'il est expliqué et négocié. C’est ce qui a fait le succès des Scandinaves. On ne préside pas un pays en dressant des Français contre d’autres Français. L’absence d’écoute du candidat Sarkozy, pire son rejet des corps intermédiaires, nous apparaît aussi dangereux qu’inapproprié. Une démocratie qui marche a toujours autant d’autorité qu’un chef qui veut seul trancher de tout ; plus d’efficacité, aussi... »

C’est exactement comme ça qu’on en vient à réquisitionner, dans l’urgence et sans préparation, des « immeubles vides » qui n’existent pas, ou des mosquées, temples, synagogues, églises qui n’en demandaient pas tant !

Et pourquoi donc pas les bureaux des ministères, des mairies, des cénacles de « sachants », des Conseils généreux et régionaux, des gymnases, des écoles et autres universités superfétatoires ?

 

« Certes, les solutions à gauche valorisent le levier fiscal par rapport à la baisse des dépenses. À droite, on retrouve la même inclinaison pour la taxation, au contraire de l’Allemagne pourtant citée en modèle. Nos déficits n’ont ainsi cessé de se creuser, au-delà des effets de la crise, en dépit du diagnostic de « quasi-faillite » établi par le Premier ministre au début de son mandat. »

Ouais… bien vu !

 

« Il faudra donc faire des économies dans nos dépenses publiques. Puisqu’elles ne se feront pas sur l’école, la police, la justice, ni la recherche, elles se feront ailleurs : sur la gestion de l’État et de nos collectivités territoriales, notamment. »

C’est évident (même dans l’esprit d’un Gracque, c’est dire !), mais depuis plus de 6 mois, on ne voit rien venir de significatif pour les prochaines années, faut-il aussi reconnaître…

 

« Et puisque nous appelions il y a 5 ans à une recomposition politique, constatons que le sujet n’est pas clos, même s’il se pose en des termes différents. Le premier tour l’a montré : la sympathie pour les idées que défend François Bayrou n’a pas recueilli les votes de 2007. Pour autant, la droitisation de la campagne de Nicolas Sarkozy, confirmée au soir du premier tour, est inacceptable pour ses électeurs. Alors que le dessein démocrate, social, européen et humaniste qu’il représente a toute sa place pour amplifier la dynamique du changement dans le pays, sans céder au populisme et à la démagogie. Ceux qui ont voté François Bayrou se retrouveront ainsi plus dans le gouvernement respectueux de François Hollande que dans l’exercice solitaire du pouvoir de la démocratie référendaire prônée par Nicolas Sarkozy. »

On n’a rien vu du tout…

Erreur de diagnostic ?

 

« L’ampleur du rétablissement à accomplir milite donc en faveur d'un élan partagé entre la gauche, les écologistes et le centre face au camp conservateur et aux extrémismes. L'offre politique en sera clarifiée. Les Français, avec un système électoral en partie proportionnel, seront réconciliés avec leurs représentants et avec l’Europe. La France pourra alors entrer avec François Hollande dans le XXIème siècle : une France vraiment forte, parce que largement rassemblée autour d’une économie sociale de marché. »

La tournure, je ne vous raconte pas : « Économie sociale de marché », c’est quoi au juste ?

Le « marché », pris dans sa multitude, n’a-t-il pas avant tout une utilité éminemment sociale (à répondre à des besoins solvables innombrables) sans lequel il n’existerait même pas ?

 

Ce en quoi, ce n’est pas vraiment le texte que je cherchais, vous l’imaginez bien.

Mais de constater quand même que pour l’heure, nous faire entrer dans le XXIème siècle, ça se passe plutôt à reculons, et de force, comme d’une sortie du XXème qui n’est même pas encore assumée.

J’en pleurerai presque… s’il n’y avait pas ben pire par ailleurs !

Notamment la destruction systématique de notre tissu économique, la déstructuration à marche forcée des piliers de notre société commune, bref, l’avancée programmée et à grands bonds vers un « déclinisme » généralisée.

Affreux !

Je regrette presque de vous avoir fait lire tout ça…

Partager cet article

Repost 0

commentaires

I-Cube 06/12/2012 08:10


A vous lire avec plaisir !


Toujours renouvelé...

Jacques Heurtault 05/12/2012 19:38


Bien noté! Sur mon blog prochainement ...

I-Cube 05/12/2012 16:50


Bé il faudra m'expliquer, parce que j'ai du mal à comprendre...


 


Actuellement, on me fait plancher sur la prochaine loi de l'écononomie solidaire et sociale (durable au passage, mais ça va peut-être encore changer de nom).


Un texte prévu pour être adopté avant mars et soumis au vote du Parlement avant la fin de la session ordinaire de l'été prochain.


 


Ce n'est déjà pas clairement rédigé, mais il est des mesures particuluièrement intéressantes du style, "on te prête de l'argent", tu le rembourses quand tu pourras, du moment que tu payes
l'intérêt au taux voulu"...


Si le "social de marché", ça constiste à filer du pognon (même pour de bonnes "causes sociales") qu'on ne reverra jamais, je ne suis pas bien sûr que vous le reverrez un jour !


Car rien n'est kamais éternel en ce bas monde (hors les pyramides et encore...)


Autrement dit, c'est du vol pur et simple et à terme.


 


Par aiulleurs, ça n'empêchera jamais les intermédiraires d'en vivre, même parfois copieusement, puisque sans eux vous n'auriez jamais eu ce pognon : Logique.


Ca, c'est un peu comme "ma nichée" qui ne mange pas son steak sous prétexte que c'est triste de tuer une vache pour la manger.


J'ai encore du mal à lui faire comprendre que cette vache-là n'aurait jamais existé si un agriculteur (social de marché), ne l'avait pas fait naître, nourrie, grandie, élevée, sans espoir d'en
tirer profit en la vendant à l'abatteur (le camioneur, le boucher, tous sociaux naturellement), qui l'aurait transformé en steak jusqu'à son assiette pour qu'elle puisse s'en
nourir.Autrement dit entre une vache qui n'aurait pas existé et elle qui dépérirait, normalement le choix est vite fait...


 


Mais bon, je ne suis manifestement pas assez clair.


Alors si vous pouvez me faire un petit topo sur la distinction entre économie tout court et économie "machin", sachez que j'en serai ravi.

Jacques Heurtault 05/12/2012 14:31


Comment ça, regretter de nous avoir fait lire tout ça? C'est, bien au contraire, EXCELLENT!


Presque tout est dit! Et bien dit ... ou presque (en ce qui concerne vos propres écrits)!


1. Fondamentalement, ce qui motive l'investisseur, ce n'est pas le profit! C'est L'ESPERANCE DE PROFIT! Combien de fois faudra-t-il le répéter? Par conséquent, les profits d'aujourd'hui ne sont
pas les investissements de demain qui ne sont sont pas les emplois d'après-demain ...


2. Il se trouve qu'il y a des gens qui ont la main sur le coeur et qui sont prêts à investir l'argent des autres car ils en espèrent un profit pour eux (ceux qui ont la main sur le coeur
...).  En général, les mêmes ne sont pas prêts à supporter les conséquences des pertes qu'ils pourraient occasionner aux autres!


3. Ca peut quand même fonctionner si une autorité est là pour se porter garante de la bonne fin de l'investissement vis à vis des fournisseurs de capitaux. On appelle ça l'économie SOCIALE de
marché.


Exemple : J'ai un compte d'épargne. Je veux bien que l'on s'en serve pour financer la construction de logements sociaux. Mais je ne veux pas prendre le risque de perdre mon épargne. J'accepte
donc de la prêter à un taux faible mais GARANTI. Les bénéfices sont répartis, éventuellement, APRES rémunération du travail des ingénieurs financiers et batisseurs, à l'ensemble de la
collectivité (et non pas aux seuls épargnants prêteurs!). C'EST L'ECONOMIE SOCIALE DE MARCHE ...


Sur le marché, on trouve généralement l'inverse ... Des aigrefins qui utilisent l'argent des autres en se servant toujours au passage mais en laissant les pertes aux "autres" (ceux qui
fournissent l'argent!). CE N'EST PAS L'ECONOMIE SOCIALE DE MARCHE!!