Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

D'où Erre-Je ?

  • : L'ignoble infreequentable
  •                                  L'ignoble infreequentable
  • : La seule question à laquelle personne ne sait répondre reste : la place de l'Etat. Quel est son rôle ultime ? Le reste n'est alors que dérives quotidiennes pour soi-disant, le "bonheur des autres" avec "le pognon des autres". Bonne lecture
  • Contact

Pas de quoi rire

Pauvre Marianne...

Un peu de pub :

Référencé par
Meta-Referencement
http://www.meta-referencement.com

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones

Recherche

Infreequentable en autochtone


Albanais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sq

Anglais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=en

Allemand :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=de

Arabe :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ar

Bulgare :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=bg

Catalan :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ca

Chinois simplifié :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-CN

Chinois traditionnel :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-TW

Coréen :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ko

Croate :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hr

Danois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=da

Espagnol :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=es

Estonien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=et

Finnois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=fi

Galicien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=gl

Grec :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=el

Hébreu :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=iw

Hindi :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hi

Hongrois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hu

Indonésien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=id

Italien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=it

Japonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ja

Letton :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lv

Lituanien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lt

Maltais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=mt

Néerlandais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=nl

Norvégien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=no

Polonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pl

Portugais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pt

Roumain :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ro

Russe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ru

Serbe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sr

Slovaque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sk

Slovène :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sl

Suédois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sv

Tagalog :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tl

Tchèque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=cs

Thaï :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=th

Turc :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tr

Ukrainien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=uk

Vietnamien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=vi

Les Ex-Archivés

Amis visiteurs !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » !
Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance !
Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier.
Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite !    
En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle !
Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…
27 novembre 2013 3 27 /11 /novembre /2013 05:05

Tous drogués à la puissance publique !

 

Lu pour vous, dans des brèves de la presse britannique, parce que la presse de « Gauloisie-aux-ordres » ne vous en dira pas un mot (au passage, merci « Gogol-traduc » pour un mek comme moi qui ne lit pas le « Times » dans le texte, la faute aux « ékoles-pue-blikes ») de ces quelques informations recoupées par ailleurs.

J’ai des week-ends dégueulasses comme tout le monde en ce moment, quand il fait froid et sombre, que j’occupe comme je peux…

 

On estime qu’aujourd’hui plus de la moitié de la population active « Gauloise-de-Gauloisie » dépend en fait de l’argent public, redistribué et dépensé par l'État, pour vivre et survivre.

Un calcul que reprend en détail « The Telegraph » qui affirme ainsi qu’ils sont 14,5 millions de personnes sur les 28 millions que compte la population active de « Gauloisie-droguée ».

Plus d’un sur deux à vivre en « suceur de rue », en parasite du bien « pue-blic » et de sa « toute-puissance » et sans aucune honte…

 

Pour parvenir à ce chiffre il faut commencer par compter le nombre de fonctionnaires (5,2 millions), un nombre qui a augmenté de 36 % depuis 1983 et représente 22 % de la population active contre 15 % en moyenne dans l’Union Européenne.

On ajoute 3,2 millions de chômeurs dont la subsistance tient aux allocations chômages, 1,3 million de personnes qui touchent un revenu minimum, 2 millions de salariés du secteur parapublic (les entreprises contrôlées majoritairement par l’État) et plus d’un million de personnes qui travaillent enfin dans des associations financées par l’argent public.

On va y revenir tout de suite…

 

Rajoutez un million de personnes dans le secteur agricole dont les revenus dépendent des aides nationales et européennes et enfin les 750.000 emplois aidés occupés essentiellement par des jeunes.

Un quart (25,2 %) des emplois occupés par des jeunes de moins de 26 ans bénéficiaient d'une aide de l'État à la fin de l’année 2012, selon une étude du ministère du Travail publiée vendredi 22 novembre 2013.

 

Pour « The Telegraph », même si le calcul peut éventuellement être contesté sur certains points, il est assez logique si on considère que la dépense publique en « Gauloisie-ruinée » (les dépenses de l’État, celles liées à la protection sociale et celles des collectivités locales) représentent 57 % de la création de richesse nationale (PIB).

Ce qui reste en effet cohérent avec les chiffres donnés ci-dessus.

Cet État-providence obèse « a transformé l’état d’esprit de la société (…) en transformant tout le monde en fonctionnaires ».

Cela a fonctionné jusqu’à aujourd’hui parce que le pays est « un vieux pays riche ».

Mais « le système fonctionne de plus en plus mal car il y a de moins en moins de personnes travaillant pour satisfaire les besoins de plus en plus de personnes peu ou pas productives ».

Ce que l’on peut constater tous les jours et sans esprit de polémique.

Il s’agit donc plus d’un « pays administré plutôt que gouverné. L’administration y est omniprésente et toute puissante ».

Avec 400.000 normes ou règles de conduite obligatoires, 22.334 articles de loi, 137.219 articles de décret, et dans des dizaines de milliers d'autres textes réglementaires de toute nature, répartis dans 64 codes, c’est un peu ce que nous disions il n’y a pas si longtemps que ça…

 

D’ailleurs, plus froidement pour le site économique américain « Marginal Revolution », le poids considérable de l’État dans l’économie Gauloise a deux conséquences macro-économiques : La première est de donner une plus grande stabilité face aux cycles économiques, de mieux résister aux crises, et la deuxième est d’avoir un potentiel de croissance très faible et donc un chômage qu’il est et sera difficile de réduire.

C’est dire si l’inversion des courbes n’est définitivement pas pour la fin du mois prochain…

On n’a d’ailleurs encore aucune préannonce de ce qu’ils vont être pour le mois dernier…

C’est dire que ce sera tellement désastreux (parce qu’ils sont déjà connus de « nos chefs », naturellement) que c’est tout juste si on ne veut pas, finalement, les faire savoir.

Passons !

 

Tout cela est d’autant plus vrai que la « machine à subventions » n’a jamais aussi bien fonctionné (j’y reviens).

En ces périodes de restrictions, on a d’ailleurs un peu de mal à comprendre pourquoi l’État distribue ainsi un peu plus d’un milliard d’euros en 2011 dans différentes associations qui vont de la formation professionnelle à celle des boulistes de telle localité-reconnue.

Les subventions correspondantes ressemblent largement à une distribution de bonbons pour réjouir les uns et calmer les autres…

Mais bien plus, l’analyse des chiffres de 2011 et 2012 laisse assez peu de doute sur la tendance générale de ces distributions. Tendance un peu alarmante puisqu’elle se traduit essentiellement par une véritable explosion des subventions distribuées !

On découvre en effet que leur montant total s’établissait ainsi à 1.229 millions d’euros en 2011, et qu’il atteint 1.855 millions en 2012.

Une belle augmentation de 50 % que voilà d’une bonne grosse dose d’austérité bien violente !

 

D’autant que lorsqu’on regarde un peu les grandes masses, l’impression de foutage de gueule s’installe franchement et largement.

Par exemple, si l’on rassemble par ministère les largesses qui furent distribuées, on se rend compte que ce qui relève que du pur régalien (intérieur, affaires étrangères, justice, défense et budget) ne représente jamais une très grosse proportion de ce qui est donné par l’État.

Pire : Cette proportion tend à diminuer dans le temps. Ainsi, en 2011, les associations qui dépendent de ministères régaliens sont subventionnées à hauteur de 10 % des montants totaux distribués.

En 2012, les mêmes associations ne comptent plus que pour un petit 5 % maigrichon !

 

On objectera sans doute qu’on peut très bien avoir une diminution relative des « subventions régaliennes » si les subventions, en général, augmentent largement (ce qu’elles font) sans pour autant avoir une diminution absolue des montants impliqués.

Il n’en est rien : Les associations qui dépendent des ministères régaliens voient bien le robinet à subvention se fermer.

On passe même d’un total (régalien seul) de 133 millions d’euros à 88…

Là, pour le coup, l’austérité commence à se faire sentir. Mais plus intéressant, ce qui n’est pas du régalien, lui, en profite dans le même temps pour remplir sa besace et même largement plus.

Pour mieux en rire on aura un petit mouvement de recul lorsqu’on découvrira que les associations pour les loisirs des administrations financières touchent plus de 34 millions d’euros (6 millions pour l’ATSCAF et 28 pour l’EPAF)…

C’est vraiment mignon d’apprendre que les gens qui collectent nos impôts s’octroient eux-mêmes, après une consultation et d’âpres débats avec eux-mêmes, plusieurs dizaines de millions d’euros pour leurs seuls loisirs bien compris.

 

On ne s’étonnera pas de découvrir par exemple qu’en 2011, les 10 % des associations les mieux dotées (2.198) touchent plus d’un milliard d’euros en tout, soit 514 K€ en moyenne pour celles-là.

En revanche, les 90 % restantes devront se contenter d’une dotation de 8.486 € en moyenne.

D’une façon générale, ces chiffres montrent surtout l’incroyable décontraction avec laquelle les institutions jouent avec l’argent du kon-tribuable.

On peut se demander pourquoi autant d’associations Loi 1901 sont créées pour, par exemple, gérer les restaurants d’entreprises de la fonction publique.

Pourquoi ces administrations emploient-elles un tel montage pour ce genre d’activités ?

Pourquoi demande-t-on implicitement à tous les contribuables de participer de façon directe au financement de la Fédération Française de Ski (près de 4 millions d’euros) ?

Le ski est-il un vraiment un « droit de l’homme » recensé ?

Le ski peut-il décemment être mis au même plan que les Restos du Cœur (qui reçoit aussi sa part, modeste, de financements publics) ?

Pourquoi tout le peuple des gaulois est-il ponctionné pour que seulement certains puissent s’adonner à leurs loisirs préférés ?

 

Pourquoi, mais pourquoi donc ces associations ne se contentent-elles pas des cotisations de leurs nombreux membres ?

Si elles intéressent tant de monde, elles n’auront pas de mal à rassembler les cotisations qu’il leur faut et dans ce cas, aucun besoin de subventions !

Et si elles ne peuvent survivre sans subvention, peut-être n’intéressent-elles pas suffisamment de monde et ne méritent-elles pas de recevoir l’argent public, de la collectivité, donc de tous ?

 

Quand je pense à mes « petites-crèches » associatives, où, si la CAF paye le complément familial, insuffisant (ça représente 65 % de son propre « tarif officiel », avec les participations des familles), qu’il faut aller en chercher le complément aux mairies à qui finalement on rend le service pour 3 à 11 fois moins cher, celles-là nous pompent le dar à discutailler le poids prévisionnel des taxes foncières (et de toutes les autres lignes de coût), forcément pas votées quand elles nous réclament des budgets prévisionnels 6 mois avant l’ouverture de l’exercice concerné pour moins nous en refiler.

Qu’elles ont en plus le culot de ne jamais remettre au pot en cas de déficit d’équilibre, puisque quand le budget est élaboré, je n’ai aucune idée de l’évolution du point de la convention collective qui pèse rapidement sur la masse salariale prévisionnelle.

En revanche, elles n’hésitent pas à piquer les éventuels excédents sur notre bonne gestion…

Il y a de quoi fulminer !

 

Mais surtout, comment ne pas voir dans cette distribution permanente et croissante de « l’argent des autres », qui échappe royalement à tout contrôle effectif du peuple, un parfait déni de démocratie ?

Comment ne pas voir qu’en plus d’être des nids de prébendes et de sinécures pour amis du pouvoir, qu’en plus des sources évidentes de corruption que ces arrangements offrent à tous les élus, à chaque étage du mille-feuille, ces associations, en venant téter aux subventions publiques, détournent l’argent de la collectivité pour des intérêts privés ?

Devant ces chiffres consternants, comment s’étonner du moindre consentement à l’impôt, expression dont s’abreuvent nos Krétins-autistes gouvernementaux à mesure que la grogne monte ?

 

En bref et en conclusion, la nationalisation rampante du pays est bien avancée, et chacun en redemande, et en obtient encore plus que plus, aggravant les déficits publiks …

« Tu te laisses rançonner tout de suite, je t’en redonnerai plus tard. »

Au passage, vote pour moi et ma came : C’est exactement comme ça qu’un drogué finit par devenir dealer ou dépouille les vieilles dans leur logis ou sur les trottoirs.

On n’en est pas sorti, de ce cercle de la corruption-démocratique-actif.

 

A quand le « grand-soir » où les honnêtes-gens diront « assez », comme leurs ancêtres de 1789 ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

I-Cube 28/11/2013 07:58


Et hélas, je suis bien d'accord avec vous...


Sauf que ça pourrait être bien plus rapide qu'on ne l'imagine.


Un peu comme la goutte d'eau qui fait déborder une grande partie du vase, ou un barrage dont la fissure devient assez importante, alors que personne ne l'a vue, qui fragilise toute la structure
d'un seul coup...


 


Je parie même qu'à force de dékonner, s'il y a "évènements graves", ça viendra de l'extrême droâte, appuyé par quelques séditieux que rien n'arrête.


 


Je planche actuellement et par épisode sur le prochain épisode des aventures de Charlotte et finalement, je me demande bien comment on peut arrêter un tel processus, même si ma fibre républicaine
m'injonctionne d'écrire que ça n'aura pas lieu.


 


Atteindra-t-on l'échéance de 2016 tel que prévu dans "Opération Juliette Siéra", ou est-ce que les choses vont se précipiter d'ici le prochain semestre ?


Telle est "ma" question avant la faillite total du système mafieux.


 


Nous sommes guettés depuis l'étranger, qui quelle que part se gausse de nos difficultés sans en donner l'apparence.


Désormais, beaucoup de monde commencent vraiment à se poser les bonnes questions, pour savoir comment faire pour nous éviter la faillite finale du régime.


Même la BCE vient d'annoncer, hier, que si nécessaire, elle prêterait, ferait tourner la planche à billets, à taux négatifs !!!


C'est dire les urgences futures-immédiates qu'elle envisage...

L'Ami-Râle 27/11/2013 22:17


Pour quand un « grand soir », comme en 1789 ?...


Malheureusement, j’ai bien peur qu’il faille aller jusqu’à la faillite du pays avec encore plus de chômeurs,
de destruction d’entreprises et d’emplois, ainsi qu’avec de grandes difficultés à se financer sur les marchés internationaux.


C’était la situation de la RDA et de l’URSS en 1989.


 


Cela fait des années que j’ai commencé à alimenter les partis politiques, les gouvernements (de 1998 à 2010),
les médias, sur le détournement, par « Mythe-Errant » et ses acolytes, des indemnités de la guerre du Golfe de 1991 (7 milliards d’euros en valeur actuelle).


Ce détournement signifiait que nous étions devenus un « totalitarisme mafieux » et que le pire était
à craindre car tous les contre-pouvoirs se sont effacés les uns après les autres.


 


Je reviens toujours et encore à cette affaire car c’est le nœud gordien de la situation actuelle où
l’effondrement économique, allié à la perte de crédibilité des grands partis politiques, porteront les électeurs dans les bras des populistes de gauche comme de droite.


 


Mais il n’y a rien à faire pour arrêter la catastrophe, mis à part regarder la situation se dégrader chaque
jour et tirer la « sonnette d’alarme » en proposant des solutions pour l’avenir.


 


Il y en a pour au moins 2 à 3 ans avant d’être dans une situation d’insurrection et de révolte
populaire.