Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

D'où Erre-Je ?

  • : L'ignoble infreequentable
  •                                  L'ignoble infreequentable
  • : La seule question à laquelle personne ne sait répondre reste : la place de l'Etat. Quel est son rôle ultime ? Le reste n'est alors que dérives quotidiennes pour soi-disant, le "bonheur des autres" avec "le pognon des autres". Bonne lecture
  • Contact

Pas de quoi rire

Pauvre Marianne...

Un peu de pub :

Référencé par
Meta-Referencement
http://www.meta-referencement.com

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones

Recherche

Infreequentable en autochtone


Albanais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sq

Anglais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=en

Allemand :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=de

Arabe :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ar

Bulgare :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=bg

Catalan :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ca

Chinois simplifié :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-CN

Chinois traditionnel :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-TW

Coréen :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ko

Croate :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hr

Danois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=da

Espagnol :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=es

Estonien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=et

Finnois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=fi

Galicien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=gl

Grec :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=el

Hébreu :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=iw

Hindi :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hi

Hongrois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hu

Indonésien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=id

Italien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=it

Japonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ja

Letton :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lv

Lituanien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lt

Maltais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=mt

Néerlandais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=nl

Norvégien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=no

Polonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pl

Portugais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pt

Roumain :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ro

Russe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ru

Serbe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sr

Slovaque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sk

Slovène :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sl

Suédois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sv

Tagalog :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tl

Tchèque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=cs

Thaï :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=th

Turc :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tr

Ukrainien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=uk

Vietnamien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=vi

Les Ex-Archivés

Amis visiteurs !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » !
Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance !
Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier.
Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite !    
En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle !
Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…
2 octobre 2013 3 02 /10 /octobre /2013 04:05

C’est la dernière suggestion du Conseil d'analyse économique

 

Oui, forcément, comment n’y avons-nous pas pensé avant ?

La fringale irrésistible de recettes fiscales nouvelles permettait déjà de taxer plusieurs fois la même chose.

Mais encore jamais, jusque-là, du pur « fictif ».

 

Le virtuel, si, comme c’est déjà le cas du commerçant du coin qui en a marre de payer un Centre Agréé de Gestion qui joue au contrôleur fiscal tous les ans pour certifier son bilan (au lieu de tous les trois ans par le Service) et qui du coup est taxé sur 125 % de son bénéfice annuel, au lieu de 100.

Si ce n’est pas un « pousse au crime » organisé par la loi, quoi qu’est-ce donc ?

 

On note également, sous « Bling-bling », qu’ils avaient déjà essayé de vous taxer sur l’électricité que vous ne consommiez pas mais que vous auriez dû consommer, puisqu’on vous la livrait au bout du compteur et qu’elle était perdue à jamais.

Autrement dit encore une taxe sur du virtuel…

Ne vous en faites pas, ça va revenir avec les nouveaux compteurs « intelligents » !

 

Là, il est désormais question de taxer les « loyers implicites » !

Ce qui est assez dément pour au moins deux raisons (et une troisième concomitante) :

 

1 – D’une part, la raison invoquée est de « rediriger » l’épargne du konnard de « cochon de payeur » vers l’industrie !

Alors qu’on manque cruellement de logement, il s’agirait de créer une super taxe foncière pour les propriétaires qui… occupent leur logement !

Et du coup ne payent pas d’impôt sur les loyers qu’ils auraient pu encaisser.

Fastueux !

On les pousserait dehors, à devenir locataire eux-mêmes, en rajoutant encore une couche de « mal-logés » à la rue, pour « faire de la place » et rediriger leur épargne vers l’industrie … qui manque cruellement de sous !

 

Dément dans la mesure où il est une règle fiscale, certes non-écrite, comme celle de ne pas taxer deux fois la même chose au même impôt (il suffit d’en changer le nom pour contourner le problème), qui persiste à ne pas obliger le kontribuable à maximiser ses profits.

Bé oui, la loi l’autorise aussi à faire de « mauvaises affaires », kon qu’il est réputé être.

 

Dans des limites bien cernées, toutefois, puisque par ailleurs (autre règle non-écrite), le Trésor n’est pas non plus « l’assureur tous-risques » des citoyens qui perdent plus qu’ils ne gagnent.

Et il y a des tas de mécanismes spécifiques qui permettent au fisc de ne pas tenir compte de toutes vos pertes…

 

Désormais, le proprio serait taxé même sur des produits qu’il n’a pas encaissés, que d’ailleurs personne ne lui doit, alors même qu’il ne peut pas pour autant en déduire les charges afférentes, ni encore moins les remboursements et droits d’acquisition décaissés par ailleurs à un moment quelconque d’un passé brillant où il pouvait assumer en payant, taxes, impôts, droits avec de l’argent qui en plus supportaient déjà les charges sociales, la CSG, la CRDS, l’IR, la TVA et autres…

Bé oui, les frais et charges sur les « opérations en capital » ne sont déductibles que sur le résultat positif d’autres opérations en capital.

Et encore, pas toutes…

Pas sur les « autres revenus » du labeur, par exemple…

Ni d’ailleurs sur ce qui revient régulièrement, comme l’ISF, la fiscalité locale, l’un déductible que sur lui-même, les autres que sur des … revenus de même nature, sur lesquelles ces impôts locaux sont imputables, dès lors qu’ils « reviennent » aussi !

Simple, c’est juste un jeu de classification.

 

Donc, la taxe nouvelle en question porterait sur l'économie supposée réalisée par un propriétaire par rapport à un locataire.

Propriétaires, rassurez-vous ! Vous vous dites sûrement qu'il s'agit d'une nouvelle taxe spoliatrice, que vous remboursez déjà un emprunt, ce qui correspond au loyer que vous payeriez en tant que locataire etc…

Le Conseil d'analyse économique a tout prévu et promet, dans son rapport, de « tenir compte de l'endettement individuel », soit le remboursement du crédit immobilier en cours.

Vous ne serez donc taxés, si la mesure devait être mise en œuvre, que sur le loyer implicite, net des intérêts d'emprunt.

Fabuleuse niche fiscale à venir.

Je vous explique un peu plus loin.

 

Car cette taxe pourrait engendrer 5,5 milliards d'euros de recettes fiscales pour l'État, qui manque cruellement de fonds.

De son côté, l'Élysée avait déjà calculé, lors des 100 premiers jours de gouvernance de « François III », qu'elle pourrait rapporter jusqu’à 7,5 milliards d'euros si elle était mise en application.

Alors que d’autres sources évaluent le pactole à 120 Md€/an…

De quoi mettre en érection quelques « nerfs honteux » de « sachants » kons comme mes pieds (et encore, eux ils ont appris à marcher), convenez-en.

 

Le vrai souci, c’est que cette « nouvelle » taxe est en fait très ancienne : Elle était effective entre 1914 et 1964.

À se demander où est passé l'esprit d'innovation du gouvernement qui va chercher des taxes antédiluviennes pour remplir ses caisses.

(Tout comme la vignette sur les vélos… de la même époque, vous verrez, quand on vous aura piqué votre bagnole à force de la taxer, que vous devrez vous contenter d’être piéton ou cycliste, on trouvera bien le moyen de faire revenir la vignette sur les vélos et peut-être même sur vos pompes !)

 

À l'époque, la taxe ne concernait cependant que les propriétaires ayant remboursé leur prêt… Les autres en étaient exonérés.

Les principaux points d’achoppement qui ont conduit à sa suppression sont connus : Coûts administratifs de gestion du dispositif considérables pour un rendement faible de l’imposition (minoration des déclarants, déductibilité des emprunts notoirement non-déductibles par ailleurs et des charges grevant la résidence principale : La « niche fiscale »).

Ex-article 15 du CGI aujourd’hui disparu de chez Légifrance.fr.

 

D’autre part, les principaux pays d’Europe qui ont adopté une taxe sur les loyers implicites (taxation of imputed rents), l’ont généralement fait, non pas, paradoxalement, dans le but de freiner l’accession à la propriété et de neutraliser le bénéfice de la rente foncière ainsi constituée, mais au contraire pour renforcer l’accès à la propriété par ce biais.

Ainsi, l’exemple des Pays-Bas montre que contre toute attente, l’introduction de la taxe a au contraire stimulé l’accès à la propriété dans un pays connu pour sa proportion très importante de locataires.

En effet, le dispositif est ouvert à une déductibilité des intérêts d’emprunts et des prêts hypothécaires grevant les biens sans limitation, tandis que la plus-value à la sortie de l’investissement est traditionnellement exonérée au Pays-Bas.

L’effet a souvent été inverse de celui recherché initialement puisque s’imputant complétement sur les revenus de la « Box 1 » (c’est-à-dire des revenus d’activité et assujettis à l’imposition progressive au barème, contrairement aux impositions cédulaires séparées des « Box 2 » et « Box 3 » sur les revenus mobiliers et immobiliers), ils se traduisent généralement par la constatation d’un manque à gagner pour le Trésor qui vient en réalité grever la recette d’impôt sur le revenu.

Tant pis pour le Trésor royal des bataves.

 

Ailleurs, l’introduction d’une taxation des loyers implicites peut avoir des conséquences jugées indésirables : Ainsi en royale Suède, avant sa réforme en 2007 la taxation des loyers imputés a été calibrée sur le rendement réel des obligations d’État, soit 1,5 % puis 1 % de la valeur marchande de l’actif immobilier évalué à 75 % de sa valeur de marché et réévaluée tous les trois ans.

Mais, avec l’élévation très rapide des prix du marché immobilier, l’imputation illimitée des intérêts d’emprunts n’a pas suffi à endiguer l’explosion de l’imposition correspondante.

La taxation des loyers implicites a alors été réformée en 2007 et limitée à un montant maximum de 6.000 Couronnes, soit environ 700 euros.

 

Par conséquent, l’optimisation consiste à procéder à l’acquisition du logement spécifiquement par endettement, ce qui contrecarrerait la volonté des économistes de voir l’épargne se déplacer vers les entreprises.

Et l’on est sûr de passer à côté d’une recette elle-même fictive et de créer un appel d’air inapproprié contraire aux vœux énoncés : Trop drôle, finalement.

 

2 – Encore plus drôle et en second lieu, la prise en compte statistique des revenus implicites des propriétaires ne serait pas symétrisée s’agissant de la « subvention implicite » dont bénéficient réciproquement les locataires habitant dans le parc social (différentiel entre la valeur du parc social et la valeur de marché, mais aussi intégration de la rente de non-éviction).

Or, du point de vue théorique, si l’on ne prend en compte que la première sans prendre en considération la seconde, on aboutit à ce que « l’imputation des loyers fictifs aux propriétaires modifie sensiblement la hiérarchie des niveaux de vie […] ; imputer des loyers fictifs aux propriétaires accentue le contraste entre les conditions de logement des ménages à bas revenus et celles des autres ménages. »

Les uns seraient encore plus riches sans pour autant l’être, alors que les autres deviendraient encore plus pauvres sans vraiment l’être.

De toute façon, ils le sont déjà, les uns et les autres m’objecterez-vous.

Certes, mais ça, c’est avant.

 

Car après, dans la pratique, il y a un autre aspect : Le « locataire social », non seulement il bouffe de l’impôt via la subvention nécessaire pour construire son logement, l’entretenir et se le faire payer.

Passons, c’est l’effet « re-distributif » de « l’action sociale » comprise par un « soce-autiste-pur-sucre ».

Alors que je rappelle que l’action sociale pour un mek de droâte comme moi, c’est de prendre un gars qui bouffe de la subvention et de le transformer en cotisant imposable et coûte-que-coûte…

 

En revanche, comme c’est « social », il n’est pas question de faire payer la bonne cotisation normalement due de taxe d’habitation. Il est évident qu’il faille se passer de la taxe foncière des propriétés bâties, puisque ça revient dans la caisse municipale…

Alors que si on vendait le parc social à ses locataires, sur 30 ans de loyers, par exemple, ça permettrait de refinancer d’autres logements…

Nous en avons déjà parlé.

Autrement dit, plus on construit du « logements-aidés » (mais c’est vrai aussi pour les logements privés via l’ANAH), plus on se prive de recettes fiscales !

Et plus on dépense de la recette fiscale.

Fastueux.

En rajouter une couche, il n’y a que les « crétins » pour trouver cela génial, naturellement…

Ne vous étonnez pas si dans pas 10 ans, le parc de logements soit dans un état lamentable…

 

3 – De plus et pour en finir, si on veut vraiment taxer « du fictif », expliquez-moi pourquoi les quelques 200 à 300.000 logements de fonctions existant dans le pays sont loués à des prix dérisoires ?

Là, on se prive de recettes fiscales importantes (mais non taxées) et de cotisations sociales à en réduire drastiquement les déficits toutes branches confondues !

 

Et de vous préciser qu’en 2009, on en comptait, selon les sources (ministères, Inspection générale des finances), entre 94.000 et 137.000 rien que dans les fonctions publiques.

Je ne vous dis pas les logements de gardien et autres dans le privé.

À côté de chez moi, il y a une entreprise qui avait ça : Le type a fini par se faire jeter, remplacé qu’il est par des « caméras-partout » et un gusse qui patrouille avec son chien dans les jardins… et s’abrite dans un local provisoire aménagé dans la cour…

L’autre, il est reparti dans sa Bretagne-natale et son taudis a été rasé !

(Ce qui a d’ailleurs provoqué une invasion de rats dans mes caves et de souris dans les autres locaux : Les souris ont peur des rats, je ne sais pas pourquoi, tel qu’il a fallu s’équiper d’un chat pour dormir tranquillement.)

 

C’est dire s’ils ne savent même pas combien ils ont sous le pied, au ministère du logement de « Sicile-Du-Flot-vert ». Le dernier qui savait, il est mort, depuis plus personne ne sait de combien de logements la nation dispose…

Dans le public, les gendarmes et les militaires en occupaient la majorité (60 %).

Ceux du ministère de l'Éducation nationale arrivaient en deuxième place (28 %).

Encore, cette estimation ne tenait-elle pas compte des 20.000 instituteurs logés par les communes, des élèves logés gratuitement dans certaines écoles (X, École normale, ENA), des infirmières dans les dispensaires, des directrices de crèche dans les communes, et naturellement... ceux des ministres et autres parlementaires !

 

Et si on commençait par imposer tout ça à sa « juste » valeur, puisqu’ils n’ont que ce mot là sur les lèvres ?

Parce qu’en plus, on estimait aussi en début d’année que quelques 10.000 de ces logements étaient vacants… au moins dans la fonction publique.

Curieux toutes ces pertes de substance pour l’impôt, ne trouvez-vous pas ?

Mais au lieu de compter et de gérer correctement le bien commun, la chose publique, ce qui appartient à tout le monde et à chacun, pour lesquels les uns sont payés, les autres élus et tous d’être logés aux frais du kontribuable, on préfère s’en tenir à « l’autiste-attitude » bien confortable de nos politiques trisomiques et délirants.

 

Dur époque pour le « bon sens » dans ce pays que j’aime tant !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

I-Cube 04/10/2013 08:20


Bonjour DJ !


 


Tu notes que si tu te mets à louer ton bien, tu ne payes plus la taxe d'habitation, mais il te reste tout le reste (foncier, ordures ménagères, voirie, tout à l'égùut, taxes diverses que tu payes
déjà.


Et puis on va t'en rajouter une qui est l'assurance obliagtoire sur tes loyers, pas totalement récupérable sur ton locataire.


Et comme toi tu vas devoirte tamponner un loyer pas aidé, avec l'éviction toujours possible si tu ne payes pas, tu pourrais te retrouver à la rue.


L'hôtel reste cher, en revanche, tu peux faire "Rom" avec ta caravane et te promener avec pendant ds années, même si tu payes la taxe de séjour partout où tu passes et la taxes sur les
caravanes en sus...


Le seul endroit où tu ne payes rien, c'est en mer sur ton yacht, à condition de te contenter de passer quelques heures dans les ports pour faire l'avitaillement (que tu peux faire en annexe
flottante) eau et matos (un voilier a priori n'a pas trop besoin de carburant), et que tu ne restes à terre que quelques heures, en invité de passage pour ramasser ton courrier qui va te
réclamer ta taxe de francisation !


Mais seulement si tu bats pavillon gaulois.


Malte, ça ne te coûte rien...


 


L'inventaire des taxes ,nécessaires à imaginer leur suppression est en cours depuis des années : Mais je n'y arrive pas tellement ils nous en ont inventées sous "Bling-bling" et que deuis
"François III" le rythme s'accélère.


Et pourtant je suis un "spécialiste"...


 


En revanche je t'ai déjà proposé, il y a quelques mois maintenant "une cure" mais vu en "macro", avec au bout un équilibre des comptes publics...


Dur la première année, mais un des points clé reste la suspension des effets de toutes les)niches fiscale (77 Md€), un transfert des droits de succession donation et tout le bazard au
remboursement de la dette publique (30 Md€/an), la création de la CSPM (30 à 40 Md€ an au commencement rien à la fin du dispositif quand tout sera "relocaliser") ou de l'équivalent, avant même de
s'attaquer aux train de vie.


 


Là encore, c'est assez facile : Tu réduis les dépenses "d'investissement" de moitié pour ne retenir que ce qui est urgent (50 Md€/an) et un déconnection des couvertures sociales de la puissance
publique : Aux citoyens de décder ce qu'ils payent et pour quelle couverture.


 


Mais bon, une fois de plus, pisser dans un violon en espérant qu'il fasse un dos de saumon à croute en sel aurait peut-être été plus réaliste...


Dj 03/10/2013 23:03


Ce serait bien de sortir un post qui parlearit de suppression de toutes les taxes.


Meme fictif ça ferait du bien.


Là je reste crispé devant mon écran avec des envies de ....


Heureusement que je n'ai pas anticipé le remboursement de mon pret (et uniquement par paresse!).


Il vaut donc mieux vendre et s'installer dans une résidence hotelière alors non?


Ou transformer sa "propriété" en sorte de résidence hotelière de campagne avec jardins bios dont chaque sous-ensemble ne dépasse pas 40m2, quitte à en occuper plusiers sur le terrain et
dispersés. Ya de quoi s'amuser; c'est juste un tantinet "énervant" jusqu'à ce que ces "vampires" disparaissent par disparition de leur ... salaire!

I-Cube 03/10/2013 12:11


Je préfère...

Jacques Heurtault 03/10/2013 10:57


Heu! Je reconnais, penaudement, que je fais semblant!

I-Cube 03/10/2013 10:52


Pine de chez "piner" ou de chez "pinard" ?


 


Non Caton, celui-là : http://andrebercoff.com/comment-francois-hollande-est-devenu-le-porte-parole-de-caton-pseudonyme-dandre-bercoff/


 


Vous perdez des neurones ou vous faites semblant de ne pas savoir ?