Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

D'où Erre-Je ?

  • : L'ignoble infreequentable
  •                                  L'ignoble infreequentable
  • : La seule question à laquelle personne ne sait répondre reste : la place de l'Etat. Quel est son rôle ultime ? Le reste n'est alors que dérives quotidiennes pour soi-disant, le "bonheur des autres" avec "le pognon des autres". Bonne lecture
  • Contact

Pas de quoi rire

Pauvre Marianne...

Un peu de pub :

Référencé par
Meta-Referencement
http://www.meta-referencement.com

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones

Recherche

Infreequentable en autochtone


Albanais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sq

Anglais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=en

Allemand :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=de

Arabe :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ar

Bulgare :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=bg

Catalan :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ca

Chinois simplifié :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-CN

Chinois traditionnel :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-TW

Coréen :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ko

Croate :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hr

Danois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=da

Espagnol :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=es

Estonien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=et

Finnois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=fi

Galicien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=gl

Grec :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=el

Hébreu :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=iw

Hindi :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hi

Hongrois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hu

Indonésien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=id

Italien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=it

Japonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ja

Letton :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lv

Lituanien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lt

Maltais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=mt

Néerlandais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=nl

Norvégien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=no

Polonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pl

Portugais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pt

Roumain :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ro

Russe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ru

Serbe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sr

Slovaque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sk

Slovène :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sl

Suédois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sv

Tagalog :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tl

Tchèque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=cs

Thaï :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=th

Turc :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tr

Ukrainien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=uk

Vietnamien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=vi

Les Ex-Archivés

Amis visiteurs !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » !
Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance !
Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier.
Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite !    
En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle !
Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…
22 décembre 2012 6 22 /12 /décembre /2012 05:08

Vous avez passé une bonne nuit ?

 

La fin du monde a été reportée à une date ultérieure ? Il ne fallait pas désespérer : « François III » veillait sur notre bonheur !

Et que donc, nous voilà le « jour d’après » à pouvoir enfin parler de choses sérieuses.

Et inhabituellement, on va causer astronomie et plus particulièrement de Tau Ceti…

Rien que le nom, j’aime bien.

Et en plus, ce n’est pas très loin de là…

Enfin … Tout est relatif, comme disait Einstein !

 

C’est une étoile jaune-orangé située à environ 11,90 années-lumière (à ± 0,03 al), dans la constellation de la Baleine, d’une magnitude absolue de 5,68.

Sa masse est estimée à 0,81 masse solaire, avec une température de surface comparable à notre astre diurne : 5.344 °K (à ± 50 K), qui tourne sur elle-même (on sait ça pour avoir étudié les déplacements de ses raies H et K d’absorption de la lumière du calcium ionisé), en 34 jours.

C’est la 19ème étoile la plus proche de la notre.

Elle est de masse et type spectral similaires au Soleil mais a une faible « métallicité », c'est-à-dire que son abondance en éléments chimiques autres que l'hydrogène et l'hélium y est faible comparativement au Soleil.

 

Sa ressemblance partielle et sa proximité au Soleil lui valaient déjà un certain intérêt. Tau Ceti a par exemple fait l'objet de nombreuses études dans le cadre du programme SETI de recherche de vie extra-terrestre.

Qui n’ont rien donné : Et pour cause (mais on verra ça un peu plus loin). Car jusqu’en en 2007, aucune planète n'avait encore été détectée autour de Tau Ceti.

Les recherches effectuées avaient même permis d'exclure la présence de certains compagnons sous-stellaires, telles les naines brunes et certaines planètes géantes gazeuses.

D’autant que sa faible « métallicité » rendait peu probable qu'une planète tellurique soit en orbite autour d'elle.

En outre, elle possède un important disque de débris qui leur seraient fatals : Car, toute planète en orbite autour de l'étoile serait par conséquent soumise à un plus grand nombre d'impacts que la Terre, ce qui diminue la probabilité de développement de la vie dans ce système.

 

Mais comme Tau Ceti est située légèrement en dessous de l'équateur céleste, avec une déclinaison d'environ – 16° et qu’elle est ainsi observable depuis l'Europe, y compris ses régions les plus septentrionales, et plus généralement depuis toutes les régions à forte densité de population de l'hémisphère nord, on l’aperçoit assez facilement à l'œil nu, elle a de ce fait été cataloguée très tôt dans l'histoire de l'astronomie.

D’où son nom qui rapporte à l’antiquité grecque, c’est en réalité la sixième étoile la plus brillante de la constellation de la Baleine, avec une magnitude apparente de 3,50 dans le domaine visible.

 

Sa vitesse radiale a été mesurée par effet Doppler : Elle est de – 17 km/s, la valeur négative indiquant que l'étoile se rapproche du Soleil.

À partir de la distance, du mouvement propre et de la vitesse radiale, il est possible de déduire la vitesse tridimensionnelle de l'étoile : Elle est de 37 km/s par rapport au Soleil.

Ce résultat permet de calculer la trajectoire de Tau Ceti à travers la Voie lactée.

Elle est en orbite autour du centre galactique à une distance moyenne de 9,7 kilo-parsecs (32.000 années-lumière) et son excentricité est de 0,2211, pour autant que l'on puisse assimiler (en première approximation) sa trajectoire galactique à une ellipse.

Les deux étoiles connues les plus proches de Tau Ceti sont l'étoile variable YZ Ceti située à seulement 1,6 année-lumière de celle-ci. Et deux fois plus lointain, le système de Luyten 726-812.

 

Tau Ceti est plus petite et plus froide que le Soleil, d'où sa couleur tirant plus vers l'orangé. Présentant une activité magnétique moins importante, elle possède sans doute beaucoup moins de taches stellaires.

Tau Ceti ne serait composée que d'une seule étoile. Aucune perturbation astrométrique ou de la vitesse radiale n'a été constatée, ce qui suggère que l'étoile ne possède pas de grand compagnon sur une orbite proche, tel qu'un Jupiter chaud.

La plus grande partie de nos connaissances sur Tau Ceti ont été déduites de mesures spectroscopiques. En comparant son spectre à des simulations basées sur des modèles d'évolution stellaire, il est possible d'évaluer l'âge, la masse, le rayon et la luminosité de Tau Ceti.

Le rayon de l'étoile a été mesuré directement et assez précisément en interférométrie infra-rouge par le Very Large Telescope.

 

La composition chimique d'une étoile fournit des indices importants sur l'histoire de son évolution, notamment sur son âge. La « métallicité » d'une étoile est mesurée à l'aide du rapport de la proportion de fer, un élément facilement observable, sur celle d'hydrogène. Celle de Tau Ceti est de (Fe/H : Fer par rapport à l’hydrogène) = – 0,50, ce qui signifie que le rapport d'abondance en fer par rapport à l'hydrogène est environ trois fois moindre que pour le Soleil.

Cette faible proportion de fer indique que Tau Ceti est très certainement plus vieille que le Soleil : Son âge serait de 10 milliards d'années, soit plus du double de celui-ci (4,57 milliards d'années).

Ce qui n’est pas raisonnable quand on sait que notre Soleil est né d’une onde de choc de cendres et gaz interstellaire plus anciens encore, suite à une explosion d’une supernovæ.

Mais bon, notre Soleil, il y a 4,5 milliards d’année n’était pas là où il se trouve dans la galaxie aujourd’hui et Tau Ceti était certainement dans un ailleurs bien plus lointain…

 

 

La luminosité de Tau Ceti étant de 55 % celle du Soleil, une planète tellurique devrait être située à une distance légèrement inférieure à 0,7 unité astronomique pour recevoir un flux solaire égal à celui reçu par la Terre. C'est légèrement moins que la distance moyenne entre Vénus et le Soleil.

 

En 2004, une équipe d'astronomes britanniques dirigée par Jane Greaves découvrit que Tau Ceti a plus de dix fois plus de matériaux cométaires et astéroïdaux en orbite que le Soleil.  

Il paraissait par conséquent assez peu probable que le système puisse accueillir des formes de vie complexes car les éventuelles planètes seraient soumises à de grands impacts environ dix fois plus souvent que sur Terre, puisque l’activité de ses débris en orbite autour de l’étoile, laisse des traces dans son environnement.

Greaves conclut lors de ses recherches qu'« il est probable que toute planète est continuellement bombardée par des astéroïdes similaires à celui ayant entraîné l'extinction des dinosaures. ». Il est néanmoins possible qu'une planète géante gazeuse de la taille de Jupiter puisse écarter les comètes et les astéroïdes.

Le disque de débris fut découvert en mesurant la quantité de radiations émises par le système dans l'infra-rouge lointain. Le disque est symétrique et centré autour de l'étoile. Sa frontière externe est en moyenne à 55 UA de l'étoile. L'absence d'émission de radiations infra-rouge par les parties les plus chaudes du disque près de l'étoile indique que le disque s'arrête à 10 UA de celle-ci.

À titre de comparaison, la ceinture de Kuiper s'étend de 30 à 50 UA du Soleil. Pour se maintenir durant de si longues périodes, un tel disque doit être constamment « alimenté » par les collisions de corps plus gros. La partie principale du disque serait en orbite autour de Tau Ceti entre 35 et 50 UA, bien au-delà de la zone habitable. À cette distance, la ceinture de poussières pourrait être similaire à la ceinture de Kuiper du système solaire située au-delà de l'orbite de Neptune.

 

En tout cas, Tau Ceti prouve ainsi que les étoiles, même plus âgée que notre soleil, ne perdent pas nécessairement leur disque de débris au cours de leur évolution et une ceinture si dense pourrait ne pas être exceptionnelle parmi les étoiles similaires au Soleil.

La densité de la ceinture autour de Tau Ceti est de seulement 1/20ème de celle autour de sa jeune voisine Epsilon Eridani.

L'absence relative de débris autour du Soleil pourrait être l'exception plutôt que la règle : Un groupe de recherche a suggéré que notre soleil serait passé près d'une autre étoile au début de son existence et la plus grande partie de ses comètes et astéroïdes auraient été éjectés de son orbite à cette occasion.

Les disques de débris des étoiles, où de la poussière est continuellement formée par collision, semblent pourtant être propices à la formation de planètes.

 

D’où les recherches de nos scientifiques : Tau Ceti est un analogue solaire car elle a une masse proche de celle du Soleil et une faible variabilité, mais une plus faible abondance de métaux. Elle a été la cible de plusieurs recherches planétaires utilisant la méthode des vitesses radiales. Aucune n'a permis jusque-là d'identifier des variations périodiques dues à une planète.

La précision atteinte jusqu'à présent est de 11 m/s sur une durée de 5 ans et Tau Ceti n'abrite donc pas de planète de type Jupiter en orbite, et probablement pas de planète de masse supérieure ou égale à celle de Jupiter et de période orbitale inférieure à 15 ans.

Par ailleurs, une étude, publiée en 2000 et menée par la Wide Field and Planetary Camera du télescope spatial Hubble sur les étoiles proches, a conclu, dans les limites du pouvoir de résolution de la caméra, que Tau Ceti n'avait aucun compagnon de faible éclat.

Ces recherches et observations excluent également la présence de naines brunes.

 

Tau Ceti a aussi fait l'objet de recherches dans le cadre d'un projet dénommé projet Ozma dont le but était « la recherche d'intelligence extra-terrestre », dans le cadre du programme SETI. Ces travaux, dirigés par l'astronome Frank Drake, avaient pour ambition d'identifier des signaux radio artificiels venant de civilisations extra-terrestres. Les premières étoiles étudiées furent Tau Ceti et Epsilon Eridani qui furent choisies pour leur proximité et leur similarité au Soleil. Aucun signal ne fut trouvé durant les 200 heures d'observation.

Des recherches postérieures sur Tau Ceti ont également échoué.

 

Malgré l'absence de résultats, les recherches de vie autour de Tau Ceti se sont poursuivies.

En 2002, les astronomes Margaret Turnbull et Jill Tarter ont développé le catalogue de systèmes stellaires habitables (HabCat) dans le cadre du projet Phoenix du programme SETI. La liste contient plus de 17.000 systèmes potentiellement habitables, soit environ 10 % des étoiles étudiées à l'occasion de cette étude.

L'année suivante, Tau Ceti fit partie d'une liste, établie par Turnbull, des 30 étoiles les plus prometteuses parmi les 5.000 étoiles situées à moins de 100 années-lumière du Soleil. Tau Ceti fait également partie d'une liste de cinq étoiles qu'elle a choisies comme objet d'étude pour le Terrestrial Planet Finder. Selon Turnbull, « elles sont les lieux où (elle) souhaiterait vivre si Dieu avait placé notre planète autour d'une autre étoile. »

Il s’agit de la « zone habitable » dans laquelle se trouve notre planète-bleue : Ni trop près, ni trop loin de son soleil, pour avoir assez d’énergie reçue pour ne pas geler (comme mars ou les planètes lointaines), mais pas trop (comme nous le prédisent les « réchauffistes ») pour tout cramer comme sur Mercure (voire Vénus).

 

Et, là, pour régler leurs instruments, des chercheurs viennent d'y découvrir cinq planètes en orbite, dont l'une située en zone « habitable », selon une étude publiée mercredi avant-dernier !

Il a fallu qu'une équipe internationale ait l'idée de tester sur cette étoile leur nouvelle technique de collecte de données astronomiques, capable en théorie de détecter des signaux deux fois plus puissants.

« Nous avons choisi Tau Ceti (...) parce que nous pensions qu'elle ne comportait aucun signal. Et elle est si brillante et semblable à notre Soleil qu'elle constitue un banc d'essai idéal pour tester notre méthode de détection des planètes de petite taille », explique dans un communiqué Hugh Jones, de l'Université britannique du Hertfordshire.

Bingo !

 

Les astronomes ont découvert cinq planètes, d'une masse comprise entre deux et six fois celle de la Terre. L'une d'entre elles tournerait dans la « zone habitable » permettant l'existence d'une atmosphère, d'eau à l'état liquide en surface, et donc peut-être d'une forme de vie.

« Tau Ceti est l'une de nos plus proches voisines cosmiques, si brillante que nous pourrions arriver à étudier les atmosphères de ses planètes dans un avenir pas si lointain », souligne James Jenkins, de l'Université du Chili, qui a participé à l'étude publiée dans la revue Astronomy & Astrophysics .

 

Cette découverte confirme l'idée nouvelle « que presque toutes les étoiles ont des planètes, et que la galaxie doit donc contenir un grand nombre de planètes potentiellement habitables d'une taille proche de la nôtre », ajoute Steve Vogt, de l'Université de Californie à Santa Cruz.

L'Observatoire austral européen (ESO) a récemment estimé que des milliards de telles planètes existaient dans la Voie Lactée, dont une centaine au seul voisinage de notre Soleil.

 

Voilà qui rend tout-à-fait sensationnelle l’idée de Cheminade, « mon » candidat à la dernière présidentielle : Construire une autoroute jusqu’à Mars et y planter-là tout notre personnel politique !

Bon, si ce n’est pas sur Mars, on va pouvoir envisager de les consigner à bord d’un vaisseau spatial qui les emmènera, eux et leurs querelles, eux et leurs fatuités, eux et leurs déficits abyssaux, vers des lieux « habitables » : On peut aussi rester « chrétien » envers cette part de l’humanité-là…

 

Ce qui est assez drôle – et je ne sais plus pourquoi on en était venu là – c’est que je causais à « l’Ami-Râle » de « sapiens » se mêlant d'assassiner n'importe qui.

Une espèce réputée dangereuse dans le cosmos…

Je lui causais des « Gleek » (dangereux pour les « Kameulfs » qu’ils ne supportent pas), des « Escouzan » (encore plus kon que nature), et des « Tarid » (« un ou une », parce que ceux-là se reproduisent par parthénogénèse : Ils ne se sexent pas !)

Alors que d’autres se reproduisent par échange de desquamation, un peu comme les plantes du type terrienne de l'ex-civilisation des « Auriniens » qui le faisaient par « exfoliage »...

Et puis de le prévenir « que les terriens-sapiens viennent de découvrir 5 planètes autour de Ceti Tau... Mais il n'y a rien là-bas de très intelligent. Sauf quelques « herbes-rampantes » assez marrantes à voir se mouvoir. »

Pesanteur oblige, d’ailleurs…

 

Un vrai régal, ces traces de mes « on » qui ressurgissent comme ça, hasardeusement à l’improviste !

Bref, encore plein de pognon de vos impôts à claquer pour satisfaire la curiosité de quelques chercheurs avides d’autojustifications…

Partager cet article

Repost 0

commentaires

I-Cube 24/12/2012 08:03


Une belle idée, la planète Bonobo...


Notez qu'on y habite déjà, crois-je me souvenir...


 


Sur la planète bleue de Tau-Ceti, l'espèce la plus avancée (mais on le découvrira plus tard), je vous ai déjà dit que c'était des "herbes rempantes".


De végétaux qui se déplacent pour se déraciner et s'enracisner où bon ils leur semblent, c'est un cas d'évolution d'espèce assez remarquable en soi.


Et l'espèce humaine ira les manger en salade à la vinaigrette, tôt ou tard, parce que le voyage avec nos seuls moyens techniques durera un peu moins qu'une "vie d'homme".


 


Pour ce qui est des astéroïdes en grand nombre, ça s'explique par les "effets de marée" provoqués par leur étoile : C'est d'ailleurs ce qui a failli nous arriver le 21/12/12 et même le 21/12/21
prochain, par alignement des planètes, comme chacun aura pu le constater...


Mais contrairement à ce qu'en raconte nos scientifiques actuels, c'est assez courant (on a les nôtres entre l'orbite de Mars et Jupiter) et ça a finalement assez peu d'impact sur le développement
de la vie, voire même de civilisations avancée, crois-je me souvenir.


Le temps galactique n'est pas le même que celui de la vie.

I-Cube 24/12/2012 07:55


@ Jacques : Tant qu'il y aura des meks qui crèvent de faim et de froid sur le trottoirs de ma kapitale (qui est aussi la vôtre, franchement... il y a des priorités indépassables !


N'aurions pas les "mêmes valeurs", comme disait la pub de Bordeaux-Chesnel pour leur rillettes halal au poulet rôti ?

L'Ami-râle 22/12/2012 18:57


Très bonne nuit!...


 


Près de 12 années lumières !.. La banlieue de la Terre, mais c'est encore totalement inaccessible avec nos moyens de propulsion spatiale. Il nous faudra encore au moins un siècle avant d'avoir la
technologie pour envoyer une sonde vers Tau Ceti... Et encore... Et à la condition que les moyens financiers des contribuables de la planète le permette... D'ici là il y aura peut-être d'autres
destinations plus prioritaires.


 


Mais c'est vraiment surprenant d'avoir un tel nombre d'astéroïdes dans ce système planétaire. Notre système solaire est-il une "rareté"dans l'Univers ?...
Combien y-a-t-il de civilisations développées qui voyagent dans la Galaxie?... Quand aurons-nous un "contact officiel "?... Que ferons-nous lorsque nous aurons la possibilité de voyager dans la Galaxie?...


 


Quelques considérations sont développées dans «l'hypothèse de la planète des Bonobos »:


http://euroclippers.typepad.fr/exopolitique/extraterrestres-lhypoth%C3%A8se-de-la-plan%C3%A8te-des-bonobos/

Jacques Heurtault 22/12/2012 11:49


Donc, si je vous comprends bien, on doit l'absence de fin du monde (pour cette fois-ci seulement, hein!) à ... François III, alias François Hollande. Merci, François!


D'autre part, je constate que vous faites une véritable fixation sur la "dépense publique" ... allant jusqu'à contester la dépense, pourtant ridiculement faible, en matière de recherche
fondamentale ...