Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

D'où Erre-Je ?

  • : L'ignoble infreequentable
  •                                  L'ignoble infreequentable
  • : La seule question à laquelle personne ne sait répondre reste : la place de l'Etat. Quel est son rôle ultime ? Le reste n'est alors que dérives quotidiennes pour soi-disant, le "bonheur des autres" avec "le pognon des autres". Bonne lecture
  • Contact

Pas de quoi rire

Pauvre Marianne...

Un peu de pub :

Référencé par
Meta-Referencement
http://www.meta-referencement.com

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones

Recherche

Infreequentable en autochtone


Albanais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sq

Anglais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=en

Allemand :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=de

Arabe :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ar

Bulgare :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=bg

Catalan :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ca

Chinois simplifié :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-CN

Chinois traditionnel :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-TW

Coréen :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ko

Croate :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hr

Danois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=da

Espagnol :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=es

Estonien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=et

Finnois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=fi

Galicien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=gl

Grec :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=el

Hébreu :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=iw

Hindi :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hi

Hongrois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hu

Indonésien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=id

Italien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=it

Japonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ja

Letton :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lv

Lituanien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lt

Maltais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=mt

Néerlandais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=nl

Norvégien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=no

Polonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pl

Portugais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pt

Roumain :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ro

Russe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ru

Serbe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sr

Slovaque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sk

Slovène :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sl

Suédois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sv

Tagalog :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tl

Tchèque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=cs

Thaï :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=th

Turc :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tr

Ukrainien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=uk

Vietnamien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=vi

Les Ex-Archivés

Amis visiteurs !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » !
Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance !
Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier.
Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite !    
En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle !
Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…
13 avril 2014 7 13 /04 /avril /2014 05:03

« Filiation, origines, parentalité » : Le rapport dont on ne veut pas vous parler !

 

Un volume de de 350 pages, pour un rapport dirigé par la sociologue « I-Reine-T’é-riz-en-donc », préconise notamment l’ouverture de la PMA aux couples de femmes et la reconnaissance des enfants nés à l’étranger d’une mère porteuse. Un brûlot dont la remise a été reportée à plusieurs reprises.

Et pour cause…

On se souviendra tous de l’épisode de la « manif’ pour tous ».

 

L'origine de ce collectif remonte au 5 septembre 2012 quand une cinquantaine de responsables associatifs se réunissent à Paris avec des philosophes, des psychiatres et des hauts fonctionnaires, pour définir une stratégie face au projet de loi sur le mariage homosexuel et la filiation pour personnes de même sexe.

De cette réunion émergent plusieurs personnalités appelées à devenir porte-parole du mouvement : Laurence Tcheng, fondatrice de « La Gauche pour le mariage républicain », Xavier Bongibault, fondateur de « Plus gay sans mariage », Frigide Barjot, fondatrice de « Pour l’humanité durable », Tugdual Derville, délégué général « d'Alliance VITA », Camel Bechikh, président de « Fils de France », Lionel Lumbroso, fondateur de « David et Eugena », Philippe Brillault, maire du Chesnay, Béatrice Bourges, présidente du « Collectif pour l’enfant », Antoine Renard, président des « Associations familiales catholiques » et Franck Meyer, président du « Collectif des maires pour l'enfance ».

Pas que des nains…

 

« La Manif pour tous » est déclarée en préfecture le 2 novembre 2012 avec publication au Journal officiel le 17 novembre.

Une première manifestation a lieu ce même jour à Paris : Elle réunit de 70.000 à 200.000 personnes selon les sources, tandis que plusieurs milliers d'autres défilent dans une douzaine de villes de provinces.

À la fin de l'année 2012, des antennes locales de « La manif pour tous » sont déclarées en préfecture dans 26 départements.

 

À la veille de la manifestation du 13 janvier 2013, qui réunit de 340.000 à un million de personnes selon les sources, les autorités religieuses donnent leur caution au mouvement, tout en précisant rester « au second plan », en étant représentées mais sans appeler à manifester.

Au début de l'année 2013, Ludovine de La Rochère, responsable de la communication de la « Fondation Jérôme-Lejeune », prend la présidence de « La Manif pour tous » mais reste au départ dans l'ombre, tandis que Frigide Barjot est médiatiquement à la tête du mouvement.

 

En février 2013, une pétition citoyenne ayant recueilli plus de 700.000 signatures en moins de trois semaines est déposée au Conseil économique, social et environnemental (CESE). Il s'agit de mettre pour la première fois en application la possibilité offerte aux citoyens, par une révision constitutionnelle de 2008, de saisir le CESE si au moins 500.000 signatures à une pétition sont réunies.

Mais cette pétition est jugée irrecevable sur le fond, sous l'argument que « la saisine du CESE pour avis sur un projet de loi relève exclusivement du premier ministre ».

Ce rejet, vécu par certains opposants au projet de loi comme une humiliation, renforce globalement leur mobilisation.

 

À la suite de la manifestation du 24 mars, la rupture se produit entre « La Manif pour tous » et le « Printemps français, » représenté par Béatrice Bourges.

L'UMP désavoue également le « Printemps français » et se positionne aux côtés de « La Manif pour tous ».

Le 21 avril a lieu une manifestation de moyenne importance, qui rassemble de 45.000 à 270.000 personnes selon les sources.

 

Et en mai 2013, alors que la dernière grande manifestation prévue avant la promulgation de la loi va se tenir le 26 du mois, « La Manif pour tous » compte 37 antennes locales en départements.

Des divisions ont gagné le collectif à la suite de la promulgation de la loi le 17 mai 2013, Frigide Barjot considérant qu'il faut stopper l'opposition, Ludovine de La Rochère considérant au contraire qu'il faut la poursuivre.

La manifestation rassemble malgré cela de 150.000 à un million de personnes selon les sources, et tandis que Frigide Barjot décide finalement de ne pas s'y rendre, Ludovine de La Rochère la remplace médiatiquement à la tête de « La Manif pour tous » en prononçant le discours de clôture aux Invalides.

 

À la suite de cette rupture, Frigide Barjot fonde « l'Avenir pour tous » avec quelques partisans de ses positions, notamment Xavier Bongibault et Laurence Tcheng, porte-paroles du collectif depuis ses débuts.

Ambitionnant au départ de former la suite du mouvement, ils font rapidement sécession sans parvenir à rassembler autour d'eux.

Ils ne sont même pas conviés à l'université d'été de « La Manif pour tous » et appellent à ne pas participer aux nouvelles manifestations du collectif en novembre et décembre 2013, puis en février 2014.

 

Un certain nombre d'actions plus ou moins directement liées à La Manif pour tous ont ensuite lieu au cours de l'été 2013, jusqu'à l'université d'été du mouvement en septembre.

Des manifestations régionales plus officielles reprennent en novembre, qui rassemblent de 3.000 à 6.000 personnes, et en décembre, qui rassemblent de 6.000 à 30.000 personnes.

Neuf antennes locales supplémentaires du collectif se déclarent en préfecture entre les mois de juin 2013 et janvier 2014, portant ainsi le maillage départemental du collectif à 46 associations pour la manifestation du 2 février 2014, qui rassemble 80.000 à 500.000 personnes selon les sources à Paris, et 20.000 à 40.000 personnes à Lyon.

 

Des réactions « clivantes » issues depuis le début du mouvement d'opposition à la loi « T’oublira », les manifestants rattachés de près ou de loin s'opposent au mariage des couples homosexuels et contestent l'utilisation même du terme « mariage » pour les couples gays ou lesbiens.

Ces opposants sont par contre davantage divisés face à la possibilité d'union civile ouverte aux couples homosexuels.

Les membres de « La Manif pour tous » refusent l'homoparentalité sous toutes ses formes et condamnent toute modification du code civil qu'induirait sa reconnaissance.

Ils rejettent l'adoption par des couples de même sexe (seule forme d'homoparentalité prévue par la loi à venir) mais aussi la procréation médicalement assistée (PMA) et la gestation pour autrui (GPA), bien que cette dernière n'ait jamais été envisagée par le gouvernement de « Air-Eau ».

 

Ils s'attaquent par ailleurs à l'enseignement, à l'école, de la « théorie du genre », dont l'existence est pourtant réfutée par la communauté scientifique, qui évoque les « études de genre » dont la définition est bien différente.

Le terme a pourtant été employé par « Belle-K’à-s’aime », ministre des Droits des femmes, en août 2011, mais elle reviendra en juin 2013 sur ces déclarations pour affirmer que « la théorie du genre n'existe pas ».

 

Dès la manifestation du 26 mai 2013, prévue avant la promulgation de la loi mais effectuée après, la question se pose du devenir politique de La Manif pour tous. Lors de la primaire UMP en vue des élections municipales de 2014 à Paris, le collectif appelle à favoriser les candidats qui s'étaient positionnés contre le mariage homosexuel, en vue de faire battre « Haine-qu’à-Aime » qui avait soutenu le projet de loi. L'effet de cet appel est finalement très faible, « Nath’ » remportant largement la primaire.

 

Après un certain nombre d'actions plus ou moins coordonnées par « La Manif pour tous » au cours de l'été 2013, le collectif organise son université d'été les 14 et 15 septembre. Une campagne d'adhésion est alors lancée, afin de constituer une force politique à même de peser sur les élections municipales et européennes à venir en 2014.

Le champ des revendications s'élargit également, pour passer de la simple opposition à la loi sur le mariage homosexuel au « refus du concept de genre, de la procréation médicalement assistée, de la gestation pour autrui » et à la « défense de la filiation, de l'altérité sexuelle ou de l'objection de conscience ». L'idée de constituer des listes pour les élections municipales de 2014, un temps évoquée, est abandonnée.

 

En octobre 2013, en réaction notamment au projet de loi Famille de la ministre Dominique Bertinotti, La Manif pour tous lance un « Grenelle de la famille », en expliquant, par la voix de sa présidente Ludovine de La Rochère, vouloir « participer à la reconstruction de la politique familiale en France ». Des forums thématiques sont organisés dans six provinces, avec des rapports d'experts et la participation du public.

À la fin de l'année 2013, quelques 5.000 personnes ont participé selon le magazine « Famille chrétienne », et les conclusions ont été dévoilées le 8 mars 2014 à la Mutualité à Paris. Un projet alternatif de loi Famille devrait également être proposé au printemps.

En novembre 2013, « La Manif pour tous » lance une « charte des municipales ». Cette charte s'articule autour de trois thèmes : la vie politique, la politique familiale communale et la politique éducative et de la jeunesse. La Manif pour tous souhaite « l'application d'une vraie politique familiale communale » en particulier en ce qui concerne les « transports, crèches, cantines et autres services assurés par la commune ». Le collectif réaffirme également à cette occasion son opposition à ce qu'il nomme, avec d'autres, la « théorie du genre » : « Les signataires doivent s'engager à préserver les enfants d'expérimentations sur le « genre » et à lutter contre la drogue et la pornographie ».

Trois cents candidats ont déjà signé la charte lors de son lancement selon Le Figaro et une centaine de sympathisants de « La Manif pour tous » se sont par ailleurs lancés en politique à l'occasion des municipales, avec ou sans étiquette de parti.

 

Cet engagement en politique de certaines figures du mouvement a également pris la forme d'une association : Sens commun. Il s'agit d'une association politique intégrée à l'UMP, qui ambitionne de la pousser à revenir sur la loi Taubira et à « restaurer le mariage homme-femme », mais pas seulement. Son objectif est de remettre au premier plan la notion de bien commun en réconciliant « la politique avec le réel », estimant que « nous avons trop souvent choisi de nier le réel pour mieux imposer la satisfaction de nos intérêts immédiats ». Lors du lancement officiel de l'association au sein de l'UMP en décembre 2013, ses fondateurs affirment l'ambition de « peser de tout (leur) poids » lors des primaires UMP pour l'élection présidentielle de 2017 pour « qu'émerge un candidat le plus proche possible de (leurs) valeurs ». Ils reçoivent notamment le soutien de Charles Beigbeder.

 

À l'issue de la manifestation du 2 février 2014, le collectif réaffirme son opposition à toute avancée concernant la légalisation de la PMA et de la GPA, mais réclame aussi la suspension de l'« expérimentation des ABCD dits de l'égalité », la création d'une commission d'enquête parlementaire sur le sujet et la concertation des parents d'élèves et des associations familiales.

Il demande également « la révision des mesures fiscales qui concernent la famille », et Ludovine de La Rochère invite la ministre de la Famille Dominique Bertinotti aux conclusions du Grenelle de la famille de La Manif pour tous, le 8 mars à la Mutualité à Paris.

Le lendemain, face au succès de cette manifestation, le gouvernement dit renoncer à toute avancée concernant la PMA et la GPA et décide finalement de retirer son projet de loi Famille pour l'année 2014.

Ce revirement provoque de vives réactions à gauche, tandis que La Manif pour tous se félicite de cette victoire tout en affirmant rester mobilisée.

 

Or, prêt depuis janvier 2014, le rapport « Filiation, origines, parentalité », commandé par Dominique Bertinotti en octobre 2013 n’a été rendu public que ce mardi 8 avril sur le site de l’EHESS (École des hautes études en sciences sociales).

Cela sur l’insistance des 25 experts y ayant participé.

 

Ce travail avait pour mission d’établir un certain nombre de recommandations - plusieurs dizaines rendues – dans le cadre du projet de la loi famille.

 

La remise du rapport à l’ancienne ministre de la Famille, Dominique Bertinotti, a toutefois été reportée à plusieurs reprises. Élément qui s’explique, selon « I-Reine », par la peur de ce qui pourrait être fait du contenu de ce rapport.

« Le politique a de plus en plus peur de la façon dont ces questions sont instrumentalisées », a-t-elle déclaré sur France Culture.

Une évocation en creux des réactions virulentes de certains mouvements et d’une partie des Gaulois à la loi dite du « Mariage pour tous ».

 

Ce rapport, pensé pour adapter le droit de la famille aux nouveaux modèles familiaux, contient des propositions variées, allant de l’adaptation juridique aux recommandations prospectives. Dont certaines potentiellement sujettes à controverse et dont la rétention pourrait s’expliquer par les contestations qu’elles pourraient provoquer.

Le rapport préconise notamment l’ouverture de la procréation médicalement assistée pour les couples de femmes «dans les mêmes conditions que pour les couples de sexe différent » et la reconnaissance par l’état civil des enfants nés à l’étranger d’une mère porteuse.

 

Dans le cadre de l’adaptation aux nouvelles réalités des familles, le rapport préconise également un « mandat d’éducation quotidienne ».

Celui-ci permettrait à un parent d’autoriser un tiers – son compagnon ou sa compagne, par exemple – à prendre en charge certaines missions de tous les jours.

 

Enfin, l’anonymat des gamètes et l’accouchement « sous X » sont également recommandés jusqu’à la majorité des enfants, après quoi ils devraient être libres de connaître leurs origines.

Et ce afin de mettre fin aux « secrets de famille » et aux romans familiaux qui trompent les enfants sur la réalité de leur histoire.

 

Une belle façon de rouvrir la boîte de Pandore à peine refermée avec bien du mal et de nombreux renoncements.

Je voulais vous prévenir, tout simplement, parce qu’il ne faut non plus compter sur les medias traumatisés qui s’occupent plus facilement des menus des ministères que des « choses qui fâchent ».

Avec en prime, un petit résumé des « faits-passés », le plus « objectif possible ».

 

Sans rancune, hein !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

I-Cube 14/04/2014 09:01


C'esst la méthode "Bling-bling" !


Vous avez pu noter comment il nous l'a bien enfocé profond, son TCE ?


Et avec pleinn de vaseline autour, en plus, avec ses modifications tous azimuts de la constitution...


Et le mek qui votait contre "tout ça", il était rayé de l'avenir pour ne pas être "européen" !


Dur...


Parce que bon, la QCP, le référendum sur proposition populaire, le poste de Pédégé des commission de finances réservé à un opposant, etc., franchement, on en avait pas besoin...


 


Alors le 49-3, c'est plus soft, je reconnais, mais un, on sait déjà que la réforme pénale va passer, deux que le loi sur la famille également.


 


Mais bon, la faillite de la puissance publique et de ses finances, on n'y arrive toujours pas, jeune-homme !

Jacques Heurtault 13/04/2014 14:40


Il est clair, en effet, qu'il faut rester vigilant ... La méthode "suppositoire" ("Je te mets dans le cul, en douce, un "machin" dont tu ne veux pas. Une fois qu'il y est, tu ne le sens plus, il
se dissout tranquillement et ... le tour est joué!") est particulièrement pernicieuse!


Ce que je crains le plus, c'est l'usage des différentes méthodes du vote bloqué, de l'engagement de responsabilité (49-3) ou, pire encore, des "ordonnances"!