Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

D'où Erre-Je ?

  • : L'ignoble infreequentable
  •                                  L'ignoble infreequentable
  • : La seule question à laquelle personne ne sait répondre reste : la place de l'Etat. Quel est son rôle ultime ? Le reste n'est alors que dérives quotidiennes pour soi-disant, le "bonheur des autres" avec "le pognon des autres". Bonne lecture
  • Contact

Pas de quoi rire

Pauvre Marianne...

Un peu de pub :

Référencé par
Meta-Referencement
http://www.meta-referencement.com

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones

Recherche

Infreequentable en autochtone


Albanais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sq

Anglais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=en

Allemand :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=de

Arabe :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ar

Bulgare :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=bg

Catalan :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ca

Chinois simplifié :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-CN

Chinois traditionnel :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-TW

Coréen :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ko

Croate :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hr

Danois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=da

Espagnol :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=es

Estonien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=et

Finnois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=fi

Galicien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=gl

Grec :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=el

Hébreu :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=iw

Hindi :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hi

Hongrois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hu

Indonésien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=id

Italien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=it

Japonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ja

Letton :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lv

Lituanien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lt

Maltais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=mt

Néerlandais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=nl

Norvégien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=no

Polonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pl

Portugais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pt

Roumain :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ro

Russe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ru

Serbe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sr

Slovaque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sk

Slovène :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sl

Suédois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sv

Tagalog :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tl

Tchèque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=cs

Thaï :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=th

Turc :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tr

Ukrainien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=uk

Vietnamien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=vi

Les Ex-Archivés

Amis visiteurs !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » !
Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance !
Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier.
Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite !    
En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle !
Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…
26 juin 2012 2 26 /06 /juin /2012 04:12

Le week-end dernier,

 

Comme il faisait moche et pas beau, je vous avais préparé quelques « billets » à mettre en ligne durant la semaine : Semaine « compliquée » à venir, avec série de réunions diverses et a-variées en prévision, dont certaines très difficiles à « réussir » ou à « gérer ».

Mais ça fait des semaines, voire des mois que je les prépare, donc, je devrais « y arriver » : Autant se pencher sur « autre-chose » pour se vider l’esprit des difficultés promises.

 

Or, sur le « front de l’actualité », non seulement il s’est passé plein de choses assez significatives de notre avenir proche et néanmoins commun, notamment en matière de politique interne (nous y reviendrons), mais il se prépare aussi et par ailleurs un sommet européen que j’avais complétement zappé.

Où on va encore nous dire que c’est celui de la dernière chance pour « sauver l’euro ».

C’est un peu comme « sauvez Willy », l’orque américain qui coule des jours heureux grâce à quelques gosses tout autant américains, assez mal doublés en « francilien-natif » où ils t’en ont remis 4 épisodes d’affilé…

Débile !

 

Bé là, c’est pareil : D’abord, Rome, Paris, Berlin et Madrid veulent débloquer 130 milliards d'euros pour la croissance vendredi dernier.

Vous aurez noté le nouveau-verbiage « politiquement correct » : On ne parle plus de « relance », mais carrément de « croissance » !

Pour mieux la tuer ?

 

Voilà donc le célèbre « Mario » qui reçoit vendredi après-midi, à Rome, « François III », « Mère-quelle » et « Luis-Mariano Rabat-joie », pour un sommet informel. Et les quatre dirigeants se mettent d'accord sur le dos de tout le monde pour instaurer une taxe sur les transactions financières, nous dit-on.

Curieux, j’avais entendu le contraire…

Car le même jour mais à Luxembourg, les ministres des Finances des 27 États membres ont constaté qu'ils ne parviendront jamais à réunir l'unanimité pour mettre en œuvre une taxe sur les transactions financières (TTF).

À l'issue d'un court débat, la présidence danoise a constaté que les positions sur la proposition de taxation de la Commission européenne étaient toujours aussi éloignées.

L'Europe ne lancera donc jamais une taxe sur les transactions financières et c'est une nette victoire pour ses principaux opposants, Royaume-Uni, Suède, rejoints dernièrement par les Pays-Bas, Malte, l'Irlande et une cohorte d'États hésitants.

Une étape a donc bien été franchie : La taxe sur les transactions financières est encore loin d'être créée. L'Union européenne peut dire adieu à 57 milliards d'euros de revenus potentiels, le montant qu'elle espérait récolter en taxant à 0,1 % les transactions d'obligations et d'actions et à 0,01 % les produits dérivés au sein des Vingt-Sept États membres.

 

Le lendemain, mais à Rome où il faisait étouffant, leurs patrons sont repartis contents d’eux, ayant « contribué à la construction d'un consensus fort, porteur de stabilité et de croissance ». Tous ont été d'accord pour dire que l'euro était « irréversible » (y’en a qui doutaient ?) et qu'il était urgent de « redonner confiance », non seulement aux marchés, mais également aux citoyens.

Bref, une réunion « utile » et « constructive », ont-ils assuré.

D’abord la croissance, chacun estime possible de mobiliser « dans de brefs délais » l'équivalent de 1 % du produit intérieur brut (PIB) européen, soit 130 milliards d'euros.

Pour ce faire, les quatre partenaires sont désormais officiellement demandeurs d'une recapitalisation de la Banque européenne d'investissement (BEI) à hauteur de 10 milliards d'euros, ce qui devrait, espèrent-ils, générer 60 milliards d'euros d'investissements directs, voire 180 milliards à terme : Où ils avaient trop bu de Chianti, ou c’est encore le mirage des « effets de levier » keynésiens qui ont frappé !

Ils poussent également au redéploiement des fonds structurels européens non utilisés, pour environ 55 milliards d'euros.

Enfin, pour arriver à 130 milliards, ils évoquent notamment les « project bonds », des obligations que les sociétés de financement de projets d'infrastructures pourraient émettre avec la garantie du budget communautaire, pour un montant de 5 milliards. Mais pour l'heure, les « euro-obligations » restent au placard…

Le poids des mots, le choc des photos…

Bon, bon : Et c’est qui qui paye tout ça ?

La « TTF » qui n’existera pas !

Je me marre en lisant tout ça…

 

Bref : « Le premier objectif sur lequel nous sommes d'accord est la relance de la croissance, des investissements et de la création d'emploi que cela soit à travers des réformes structurelles au niveau national » ou « un nouvel agenda au niveau européen », a déclaré le chef du gouvernement italien.

« L'euro est là pour rester, on y tient tous », a-t-il déclaré « Super-Mario », ajoutant qu'il fallait donner aux marchés et aux citoyens européens la perspective de « l'irréversibilité de ce grand projet qui a réussi jusqu'à présent et qui s'appelle l'euro ».

« Il ne faut pas moins d'Europe mais plus d'Europe », a renchéri la Chancelière avant d’aller en Pologne voir la défaite footballistique grecque, appelant à « donner un signal et nous rapprocher dans une union politique. Les quatre pays sont d'accord là-dessus », a-t-elle assuré.

 

Car pendant ce temps-là, ils avaient fait faire des « petits-calculs ».

Non seulement on venait d’apprendre qu’après les grecs – qui trichaient sur leurs statistiques en suivant les conseils des « Gold-man-Sachs-boys » – c’étaient les anglais qui s’y mettaient : La Commission européenne venait d’annoncer la veille avoir assigné la Grande-Bretagne devant la Cour Européenne de Justice pour ne pas avoir versé au budget commun 15 millions de livres sterling (18,5 millions d'euros) dus sur la perception de droits de douane sur des importations d'ail de Chine.

Une « tricherie » de taux qui a débuté en 2006 : Les autorités douanières britanniques avaient autorisé des importations d'ail frais en provenance de Chine, mais ces cargaisons avaient été déclarées comme étant constituées d'ail surgelé, soumis à des droits d'importation moins élevés.

 

Il faut vous dire que les droits de douane, auxquels sont soumises les importations de biens en provenance de pays tiers vers le marché commun, sont prélevés par tous les États membres pour le compte de l'UE.

Les montants collectés sont reversés à hauteur de 75 % au budget commun de l'UE. Ces ressources propres traditionnelles représentent environ 15 % des recettes du budget de l'UE.

Les États membres retiennent 25 % des montants collectés afin de couvrir « leurs frais de perception ».

Alors quand on vous dit que les droits de douanes n’existent plus, on se fout vraiment et ouvertement de votre gueule.

Et en plus, c’est cher à « recouvrir » et percevoir !

 

Et puis d’autres viennent d’expliquer que le « sauvetage de la Grèce », ça ne coûte finalement rien à personne, surtout pas aux Allemands, à peine tout juste un peu aux « Gaulois ».

Explications : L'Allemagne est de fait le plus gros contributeur de la zone euro, avec une participation de 29 % aux programmes d'aide à Athènes. Jusqu'à aujourd'hui, elle a déboursé 46 milliards d'euros environ et doit encore signer un chèque, qui fera monter la facture à 67 milliards d'euros.

 

Mais c'est oublier que la crise grecque a provoqué un mouvement de « fuite vers la qualité », qui s'est traduite par une ruée sur la dette allemande.

Pour preuve, Berlin se finance sur certains titres à un taux de 0 % !

Plus remarquable encore, le coût d'emprunt à deux ans sur le marché secondaire a été négatif au début du mois de juin.

Ce qui signifie que les investisseurs étaient prêts à perdre de l'argent pour préserver leur capital, un peu comme s'ils louaient un coffre-fort à la banque.

 

Le calcul approximatif montre que les économies générées ainsi depuis trois ans s'élèvent à 63 milliards d'euros. Les taux à 6 ans sont en effet passés de 2,6 % en 2009 à 0,95 % en 2012. Le pays est donc assuré d'avoir récupéré sa mise sur la Grèce : La baisse de ses coûts d'emprunt compense quasiment les prêts octroyés à Athènes.

Et selon le même raisonnement, la « Gauloisie dépensière » a vu son taux à 6 ans décliner de 2,91 % en 2009 à 1,97 % cette année, et a amorti son aide à la Grèce à 80 %.

Les « gains théoriques » réalisés sur ses emprunts représentent 38 milliards d'euros, tandis que les prêts à Athènes s'élèvent à 48 milliards, dont 33 milliards ont déjà été versés.

Il n'en reste pas moins que la contribution de l'Allemagne et la France ne s'arrête pas à la Grèce. Les deux pays soutiennent aussi l'Irlande, le Portugal et bientôt les banques espagnoles, à travers le fonds de secours européen.

 

Autrement dit, « la crise + l’Euro », c’est bon pour les affaires !

Je te mets un « petit-coup » d’accélérateur sur les « LTRO » de la BCE, écartant le « risque systémique » et histoire « rassurer » de faire 2 % d’inflation, et le tour est joué : La finance publique devient rentable…

Faut dire aussi que les agences de notation dégradent tout le monde, y compris les banques Suisses.

Dès lors, pourquoi ne pas persister ?

 

D’autant, qu’avec tout ce pognon-là, les grecs (et tous les autres) achètent et achètent, ce qui fait marcher « le petit-commerce » local.

C’est sûr, à ce rythme-là, plus tous les autres facteurs connus, l’Euro, il n’est décidément pas près de mourir.

C’est ce que je tenais à vous signaler sitôt revenu au boulot : Une fois de plus, on se moque de vous quand on vous parlera de « sommet de la dernière chance ».

Ils ne vont quand même pas « casser leur joujou » tout de suite : Et il me semble même que « François III » a parfaitement compris de quoi il retourne.

Sujet connexe : Depuis qu’il met son « nerf honteux » en berne, suite à l’épisode du « kul-tourné » de « Valy-et-son-twist », est-il devenu intelligent ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

I-Cube 27/06/2012 07:59


@ DJ : C'est une idée intéressante !


Mais il faudrait que les américains abandonnent l'idée que leur dollar soit la référence unique...


 


Parce que pour l'heure, la situation actuelle permet de "bonnes affaires" sur toutes les places boursières.


 


Et puis on a vu ce que ça donne quand un pays abandonne sa souverainté-monaitaire : En Europe par exemple !


Ca donne près d'un tiers de la population (droâte-gôche réunie) qui vote pour la sortie de l'Euro jusque chez nous...


Je ne suis pas sûr que les chinois ou les japonais puissent avoir la même démarche.


Surtout quand on voit ou en est le "Merccosur" ou le projet de monnaie unique de la péninsule arabique (qui a avorté et qu'on y envoie les chars saoudien jusqu'à Doha pour calmer la population
des "laborieux")...


 


Bref, c'est aussi un argument pour le maintien de l'Euro : Avec un "joujou" en moins, soit Londres estime qu'il y en aura 27 de plus avec quoi spéculer avec des gains "pas trop terrible), soit un
seul leur suffit tant que les allemands payent.


D'où la question : Quand donc les allemands vont-ils sortir de l'Euro ?


On le saura en voyant les résultats de leurs élections de 2013.


 


Mais d'ici-là, le monde aura un autre visage...

I-Cube 27/06/2012 07:52


@ Triangle : Eh oui, on en est là !


Quant à la bombe à neurtons-rapide, elle existe déjà.


On a aussi le bombe électro-magnétique (décrite dans la première enquête de "Chralotte" : Tu fais péter une 100 mégatonnes dans la stratosphère au-dessus de l'Europe.


Ca fait un bel éclair blanc, juste un peu de bruit et ça ne tue personne pendant des siècles et des siècles.


En revanche, ça bousille tout ce qui est électrique !


Je ne te raconte pas le "Forex" : Ils en reviendront au burin-marteau sur plaques d'argile pour tenir leur compta de "virtualités".


 


Mais je croid que personne n'y aurait intérêt sauf les islamistes déjantés...


 


A suivre, parce que la menace existe, botamment sur les jeux de Londres, quand on voit le déplacement de batteries de missile anti-aériens et les échanges de fichiers, plus les quelques
déplacements de ministres de la sécurité.


Bref, moi, je n'y vais pas.

Dj 27/06/2012 00:23


La guguerre contre l'euro n'est que le fait d'orgueils mal placés...


les vrais "maitres" devraient normalement avoir comme objectif une seule monnaie mondiale; meme pas un SME euro-dollar (remarque possible tt de suite).


Si la planche n'a pas généré d'hyperinflation c'est que la monnaie en circulation était déjà insuffisante pr la quantité de richesse forunie par l'humanité. Comment appelle-t'on ça déjà? C'est
peut-etre voulu de freiner les échanges mondiaux rééls pour favoriser le "virtuel" qui draine les économies des petits producteurs.


La TTF aurait accéléré ce drainage... Le forex représente 20 fois ttes les bourses mondiales et H24 7/7!! Avec une monnaie unique mondiale il disparait!


Un bon coup de semonce serait un SME mondial.

Triangle 26/06/2012 14:15


Dommage, je ne me souviens plus du nom du journaliste, mais c'est le même qui avait écrit un article qui avait en son temps fait grand bruit...cet article titrait alors "Al Quaïda existe t'il?"


Il est certains qu'on navigue en eau trouble, les USA ne peuvent pas rembourser leur dette et tout le monde le sait. Ca permet à nos futurs amis asiatiques de devenir progressivement les maîtres
du monde en étant son principal créancier.


Je me vois mal dire au mec qui me tient par les orphelines : "heu, tu pourrai s'il te plaît polluer moins?"


Les normes environnementales sont de la poudre au yeux, le voiture électrique une vaste fumisterie...et j'en passe.


Au fait, à quand un missile électrique non-polluant pour morts propres?

I-Cube 26/06/2012 09:30


Pour la citation du "type célèbre", DJ va encore nous dire que ça relève de la croyance pure ! Et il aura raison.


Parce que bon, ça ne lui a pas trop réussi pour avoir été "décédé" de façon anticipée.


Maintenant, il faut reconnaître que "sa petite-affaire", 2000 ans plus tard, elle tourne encore, ce qui n'est pas si mal, finalement...


 


Quant à savoir si l'Euroe doit ou non jeter la Grèce, la vraie question reste, devant la montagne de dollars que ça représente, c'est plutôt jusqu'à quand les allemands resteront dans l'Euro.


Après tout, ce sont eux qui l'ont voulu : Nous, on se démerdait très bien avec l'ECU du SME.


Mais "Mythe-errant" a tenu à mettre a charette avant les boeufs, résultat : On voit ce qu'on voit !


 


En revanche, je suis un peu étonné que l'analyse vienne d'économiste anglais : La City et Wall-Street "jouent" contre l'Euro depuis sa création.


Leurs marchés parient régulièrement sur l'explosion de la monnaie européenne, et ils y ont mis parfois le paquet dans ces quelques dernières années.


C'aurait été le drachme ou le franc, la peseta ou la lire, on aurait bu le bouillon à plusieurs reprises !


Et l'Euro est toujours là : Curieux quand même ?


 


Le sommet, les sommets à venir, celui de fin de semaine, mais aussi les autres qui se préparent, notamment celui de l'euro-BRIC à Deauville, les "échanges" avec la zone pacifique (Yuan, Yen,
Roupie) vont rebattre les cartes.


Je n'en doute pas.


Si les anglo-saxons sont si offensifs contre l'euro, c'est que c'est la place du dollar dans le monde qui est en danger.


Eux le savent.


 


Je rappelle qu'il y a des élections en novembre prochain aux USA qui sont loin d'être gagnées les doigts dans le nez (qu'une petite-guerre lointaine dans le golfe arrangearait bien
l'administration en place),


Qu'en Allamagne il y en aura en 2013 et que le royaume-uni va devoir organiser un référendum sur l'Ecosse, en traînant des pieds...


Le calendrier est donc en stand-by pour seulement quelques mois et que les "choses" vont bouger d'ici-là.


 


Nous, on va pouvoir assister au spectacle des "coups-tordus", avec un point d'orgue où tout peut basculer à Londres au moment des Jeux Olympiques : Un petit attentat islamiste, ça arrangerait
bien les affaires de beaucoup à défendre leurs positions actuelles !


Ce qui repoussera les échéances, une fois de plus depuis septembre 2001.


 


Donc à suivre : Parce que si même la "pensée unique" anglo-saxonne commence à laisser percevoir un retournement d'analyse, c'est que les choses sont bien plus graves qu'on ne le dit dans les
paradis fiscaux qu'ils alimentent depuis plus d'une décennie de quelques 60.000 milliards de dollars dont 35.000 de totalement virtuels.


(PIB mondial : 64.000 milliards de $... dans les bonnes années).


Pour rappel, 15.000 milliards de dollars ont déjà disparu depuis 2008, ce qui a coûté "chaud" à la planche à billet de tout le monde qui a créé de la monnaie sans pour autant déclencher une
hyperinflation (ce qui est aussi assez curieux... et pas du tout orthodoxe), et on attend la disparition d'encore 15.000 milliards de $ dans les mois à venir à l'occasion du "prochain-choc".


 


Bref, ce qui aurait dû emporter l'Euro dans la tourmente l'a finalement renforcé : On a maintenant plusieurs outils de "répique" qui n'existaient pas en 2008 !


Donc, je reste relativement "optimiste" quant aux suites qu'on nous promet, en lisant comme toi les "foutage de gueule" des "sommets de la dernière chance"...