Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

D'où Erre-Je ?

  • : L'ignoble infreequentable
  •                                  L'ignoble infreequentable
  • : La seule question à laquelle personne ne sait répondre reste : la place de l'Etat. Quel est son rôle ultime ? Le reste n'est alors que dérives quotidiennes pour soi-disant, le "bonheur des autres" avec "le pognon des autres". Bonne lecture
  • Contact

Pas de quoi rire

Pauvre Marianne...

Un peu de pub :

Référencé par
Meta-Referencement
http://www.meta-referencement.com

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones

Recherche

Infreequentable en autochtone


Albanais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sq

Anglais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=en

Allemand :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=de

Arabe :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ar

Bulgare :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=bg

Catalan :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ca

Chinois simplifié :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-CN

Chinois traditionnel :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-TW

Coréen :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ko

Croate :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hr

Danois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=da

Espagnol :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=es

Estonien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=et

Finnois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=fi

Galicien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=gl

Grec :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=el

Hébreu :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=iw

Hindi :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hi

Hongrois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hu

Indonésien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=id

Italien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=it

Japonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ja

Letton :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lv

Lituanien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lt

Maltais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=mt

Néerlandais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=nl

Norvégien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=no

Polonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pl

Portugais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pt

Roumain :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ro

Russe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ru

Serbe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sr

Slovaque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sk

Slovène :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sl

Suédois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sv

Tagalog :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tl

Tchèque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=cs

Thaï :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=th

Turc :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tr

Ukrainien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=uk

Vietnamien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=vi

Les Ex-Archivés

Amis visiteurs !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » !
Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance !
Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier.
Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite !    
En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle !
Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…
20 octobre 2013 7 20 /10 /octobre /2013 04:01

Vous en avez été privés vendredi !

 

Pour cause de très, très, très mauvaise humeur de ma part.

Mais vus les vifs reproches d’une quantité impressionnante de lecteurs assidus que j’ai pu recevoir en direct, la bordée hebdomadaire des blagues ambiguës de Jean-Marc, je la reprends ce jour (bien obligé pour éviter les conséquences fâcheuses d’attentat du « front », je ne vous dis pas lequel) aujourd’hui.

Tant pis pour « la suite » de « démocratie & corruption », qui peut attendre encore un peu…

Donc :

 

Sur un green de golf, ça fait déjà 5 minutes que Jean-Marc est en position de swinguer, regardant au loin, puis regardant sa balle, mesurant la distance du regard, essayant de calculer la vitesse et la direction du vent.

Forcément, ses partenaires de jeu s'énervent :

« – Mais bon sang ! Qu'est-ce que tu attends pour te décider ? Tu vas la frapper cette sacrée balle ?

– Ma femme est là-bas en train de m'observer depuis le club-house. Je veux que mon tir soit parfait !

– Eh bien si tu veux mon avis, tu n'as pas la moindre petite chance de la frapper avec ta balle en la tirant d'ici ! »

 

C'est un couple qui s'entend très bien mais il n'y a plus d'argent pour faire tourner le ménage, accablés qu’ils sont par la crise.

Si bien qu'un jour, ils décident de prendre enfin une décision et Jean-Marc vient à dire :

« Dorénavant, nous ne vivrons plus que d'amour et d'eau fraîche. »

Sur ce, celui-ci part bosser pour la journée. Il rentre le soir et aperçoit sa femme nue se laissant glisser sur la rampe d'escalier.

« – Mais enfin chérie, que fais-tu ?

– Bah tu vois bien ! Je fais chauffer le dîner… »

 

On estime en moyenne que l'homme dit 5.000 mots par jour, et que la femme dit 7.000 mots par jour…

 … « Le problème, c'est que quand je rentre du travail, j'ai fini mes 5.000 mots, alors que ma femme n'a pas encore commencé ses 7.000. »

 

Deux vieilles copines sont en train de bavarder de tout et de rien. À un certain moment l'une d'entre elles dit à l'autre :

« – Je suis bien désespéré, depuis quelques années mon mari développe le syndrome de l'oignon et ça semble irréversible.

– Le syndrome de l'oignon, mais qu'est-ce que c'est ? » s'enquiert l'autre avec empressement.

« Bah, c'est simple ! Tout comme l'oignon, son ventre grossit et sa queue sèche. »

 

Une femme désirant le divorce se plaint auprès du juge du mauvais caractère de son mari...

Le juge à Jean-Marc : « Votre épouse prétend que vous ne lui avez plus adressé la parole depuis des années.

– C'est vrai.

– Pourquoi ?

– Parce que je suis trop poli pour l'interrompre… »

 

C'est un couple qui cherche un appartement. Mais tout ce qu'on lui propose dépasse ses possibilités.

Et un beau jour, miracle, l'agent immobilier les emmène visiter un magnifique appartement et leur annonce un prix qui est la moitié de ce qu'il devrait valoir.

Jean-Marc et sa femme sont prêts à signer lorsque le vendeur leur dit :

« Je dois vous dire la raison du prix exceptionnel de cet appartement. Le premier qui l'a acheté a vu mourir sa femme dans le mois qui a suivi. Effondré, il a revendu l'appartement sous son prix d'achat. La femme du second acheteur est morte dans le mois qui a suivi l'achat, et il l'a revendu immédiatement sous son prix d'achat et ainsi six fois de suite. »

Jean-Marc regarde sa femme et dit :

« Tant pis, je prends le risque ! »

 

C'était du temps où on trouvait encore dans les rues des balances, qui pour 20 ou 50 centimes vous donnaient votre poids, avec en plus une petite carte qui était supposée être un résumé de votre personnalité.

« Ce jour-là, ma femme voulait connaître son poids. Elle met 50 cts dans la machine, et se place sur le plateau. La machine lui sort une carte sur laquelle on pouvait lire :

Vous êtes chaleureuse, compréhensive et amoureuse »

Alors elle se retourne vers Jean-Marc et me dit :

« Ah! Tu vois ! »

Et à ce moment-là, Jean-Marc la regarde, puis regarde le cadran de la balance, et lui répond :

« Oui, je vois ! Et je vois que la balance s'est AUSSI trompée sur ton poids. »

 

Jean-Marc est un type qui souffre d'une particularité pas très ragoûtante : il pue des pieds de façon épouvantable.

Il a beau se laver à la soude caustique, se désodoriser à la Javel, se couper les ongles au fer à souder, rien n'y fait : C'est une infection.

Alors il n'a pas eu beaucoup de chance avec les filles pendant des années.

Pas loin de là, il y a une fille qui pourrait lui plaire.

Elle, son problème, c'est l'haleine : Elle se brosse les dents avec de la paille de fer, se les passe au savon noir, se fait des bains de bouche avec le numéro 5 de Chanel, mais impossible de se débarrasser de ses relents d'égout.

Un jour d'hiver la chance leur sourit : Enrhumés l'un et l'autre, ils se rencontrent, et c'est l'amour fou !

Ils prennent l'avion et vont se marier à Las Vegas.

Nuit de noces, tralala... Le lendemain, parmi les vêtements épars, ils s'avouent tout.

Elle :

« – Chéri, il faut que je t'avoue quelque chose de pas très glorieux...

– Ne dis rien, j'ai deviné : Tu as mangé mes chaussettes dans la nuit ? »

 

Variante :

Jean-Marc, qui pue désormais horriblement du bec en parle à son toubib.

L’homme de science lui prescrit de se brosser les dents en ajoutant une goutte d'essence de pin concentrée.

Le soir, il a rendez-vous avec une superbe blonde sexy, avec une opulente poitrine, alors il se doit d'assurer et d'éviter de puer de la bouche.

Il décide donc de vider d'un coup le contenu de son tube d'essence de pin...

La fille arrive, ils discutent et il a l'impression que ça va marcher.

Malheureusement la fille semble gênée et elle dit : « C'est bizarre, ça sent drôle, comme si quelqu'un avait chié derrière un sapin… »

 

D’après Jean-Marc, il y a cinq types de relations sexuelles au cours du mariage :

1) Le Sexe à la Schtroumpf se passe durant la lune de miel : Les deux protagonistes n'arrêtent pas de baiser jusqu'à ce qu'ils soient bleus tous les deux !

2) Le sexe à la cuisine se passe au début du mariage : les deux protagonistes font ça n'importe où, n'importe quand, et donc aussi à la cuisine.

3) Le sexe dans la chambre se passe lorsqu'on s'est un peu calmé. À ce moment, on a souvent des enfants et il est préférable de ne pas se donner en spectacle. On utilise donc la chambre.

4) Le sexe dans le couloir se passe un peu plus tard au cours du mariage, lorsqu'on se croise le matin dans le couloir et qu'on se souhaite un bon « va te faire enkuler » !

5) Il y a enfin le Sexe au tribunal qui se passe au moment de divorcer, et où votre femme vous baise devant tout le monde.

 

Une femme enceinte de 8 mois, se sent déprimée en regardant son image dans le miroir.

Elle demande à Jean-Marc, son mari, si elle a au moins, cette espèce de rayonnement qu'on attribue aux femmes enceinte ?

Il la regarde et lui dit :

« Oui, il y a un peu de ça... Je dirais, que tu as l'air d'une ampoule. »

 

Une épouse excédée dit à Jean-Marc, son ivrogne de mari :

« – Connais-tu la différence entre la Lune et toi?

– Ben non, j'vois pas !

– La Lune est un astre et toi un désastre !

– Pourquoi me dis-tu cela ?

– Parce que la Lune est pleine tous les mois, mais toi c'est tous les soirs. »

 

Jean-Paul, le pote de Jean-Marc, s'était marié avec une blonde l'année dernière.

Cette année, pour fêter son anniversaire de mariage, il a amené sa dulcinée blonde en Australie.

« – En Australie, pour le premier anniversaire de mariage, t'es complétement givré, c'est l'escalade… et pour ton 50ème anniversaire, ça sera sur la lune non ?

– Non penses-tu ! Pour le cinquantième anniversaire j'irai la récupérer… Et en y réfléchissant, au retour, on fera peut-être un détour sur la lune, si le progrès le permet, pourquoi pas ? »

 

Un monsieur très riche a appelé son notaire sur son lit de mort car au dernier moment, il veut changer ses dernières volontés...

« – Je veux laisser tout ce que je possède, actions, titres de propriétés, immeubles et tableaux de maîtres, je veux tout laisser à ma femme, mais avec une condition...

– Et quelle est-elle ?

– Si elle veut tout hériter de moi, ma femme doit se remarier dans les six mois qui suivent ma mort ! »

Le notaire est assez surpris par la condition demandée par son client, et il demande :

« – C'est assez inhabituel comme condition. Vous avez une explication pour cela ?

– Oh oui ! C'est parce que de cette façon, je suis sûr qu'au moins une personne regrettera ma mort. »

Alors le notaire commence à rédiger le nouvel acte... Et puis le mourant l'interrompt pour lui faire une recommandation de plus :

« Dans mes dernières volontés, ajoutez que je veux être incinéré et qu'ensuite mes cendres soient dispersées dans la mer. »

Le notaire à qui on ne la fait pas, demande tout de suite pourquoi, et le vieux répond :

« C'est juste pour le cas où ma femme voudrait faire ce qu'elle a toujours dit qu'elle ferait à ma mort… danser sur ma tombe. »

 

Une dame âgée était appuyée sur la rampe d'un bateau de croisière tenant fermement son chapeau pour qu'il ne s'envole pas dans le vent.

Jean-Marc, en jeune homme, l'apostrophe...

« – Pardonnez-moi madame, je ne veux pas me mêler de ce qui ne me regarde pas mais saviez-vous que votre robe se soulève avec ce grand vent ?

– Oui, je sais, mais j'ai besoin de mes deux mains pour tenir mon chapeau

– Mais madame, saviez-vous que vous ne portez pas de culotte et vos parties intimes sont exposées à la vue de tous ! »

La vieille dame regarde son interlocuteur de haut en bas et répond :

« Cher jeune homme, ce que vous voyez plus bas date de 75 ans… et ce chapeau est neuf d'hier ! »

 

Sans rancune aucune !

 

Bon dimanche à toutes et à tous…

 

I3

Partager cet article

Repost 0

commentaires