Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

D'où Erre-Je ?

  • : L'ignoble infreequentable
  •                                  L'ignoble infreequentable
  • : La seule question à laquelle personne ne sait répondre reste : la place de l'Etat. Quel est son rôle ultime ? Le reste n'est alors que dérives quotidiennes pour soi-disant, le "bonheur des autres" avec "le pognon des autres". Bonne lecture
  • Contact

Pas de quoi rire

Pauvre Marianne...

Un peu de pub :

Référencé par
Meta-Referencement
http://www.meta-referencement.com

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones

Recherche

Infreequentable en autochtone


Albanais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sq

Anglais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=en

Allemand :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=de

Arabe :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ar

Bulgare :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=bg

Catalan :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ca

Chinois simplifié :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-CN

Chinois traditionnel :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-TW

Coréen :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ko

Croate :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hr

Danois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=da

Espagnol :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=es

Estonien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=et

Finnois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=fi

Galicien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=gl

Grec :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=el

Hébreu :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=iw

Hindi :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hi

Hongrois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hu

Indonésien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=id

Italien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=it

Japonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ja

Letton :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lv

Lituanien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lt

Maltais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=mt

Néerlandais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=nl

Norvégien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=no

Polonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pl

Portugais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pt

Roumain :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ro

Russe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ru

Serbe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sr

Slovaque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sk

Slovène :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sl

Suédois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sv

Tagalog :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tl

Tchèque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=cs

Thaï :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=th

Turc :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tr

Ukrainien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=uk

Vietnamien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=vi

Les Ex-Archivés

Amis visiteurs !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » !
Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance !
Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier.
Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite !    
En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle !
Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…
29 janvier 2014 3 29 /01 /janvier /2014 05:55

Les paris perdus de « François III »

 

Le retour de la croissance, la baisse des déficits et, maintenant, l'inversion de la courbe du chômage !

Trois échecs sévères pour trois engagements solennels, datés, signés et réitérés, inscrits au cœur du « changement » promis en 2012.

Mais chut, on ne va plus en entendre parler d’ici peu…

 

D’accord, on peut polémiquer sur les chiffres : Il y a moins de CDI « durables » sur lesquels se sont focaliser à tort tous les ministères et économistes, annonçant peut-être une « stabilisation » du nombre de chômeurs.

D’autres (dont mon « conseiller spécial ») notent qu’au contraire, il y a moins de chômeurs toutes catégories confondues.

Le drôle… : « De 5.972.100 (cinq millions neuf cent soixante-douze mille cent), autant dire six millions, les comptes sont redescendus à 5.961.600 (cinq millions neuf cent soixante et un mille six cents) soit 10.500 de moins ! »

 

En bref, la machine économique, matraquée comme jamais, ses marchés domestiques égorgés à vif comme nulle part ailleurs par les prélèvements obligatoires en hausse brutale, détruit du CDI et crée des « petit-boulots ».

On notait déjà cette « convergences » avec l’économie allemande, il y a quelques semaines : Ça se confirme.

 

Bon mais dans les grandes lignes, que faut-il retenir ?

Qu’en un an, on aura « cassé » 63.101 entreprises et 655.000 emplois (tout confondus), parce qu’on comptait 5.306.600 « chômistes » en décembre 2012…

Décembre 2007 : 3.532.800 chômeurs, toutes catégories additionnées.

Décembre 2008 : 3.708.300, soit 175.500 de plus en 12 mois.

Décembre 2009 : 4.436.000, soit 727.000 pour une année de crise suffocante et mondiale.

Décembre 2010 : 4.696.500, soit 260.500 de plus sur un an.

Décembre 2011 : 4.915.100, soit encore 218.600 de plus.

Et décembre 2012, 5.972.100, soit une marée d’1.057.000 avec l’arrivée de « François III » aux manettes !

Le ministre du travail a bien raison : C’est le reflux avec seulement 655.000 emplois détruits !

 

Comptez bien, 5 millions de fonctionnaires et assimilés, 6 millions de « chômistes », il ne reste plus que 16 millions de kouillons « esclaves-volontaires » pour faire tourner « la boutique »…

Et vous voulez que j’applaudisse ?

Même pas dans vos rêves les plus fous !

 

Bravo les « autistes »… De quoi en être fier, il n’y a pas à dire : 2.428.800 (+ 68,75 %) personnes sur le pavé (et autant de foyers derrière) en 6 ans…

Pas mal, hein !

Vous avez voté pour le « déni de réalité » ?

Bé ils peinent à s’en défaire, bien assis avec constance sur leurs délires & certitudes.

 

D’autant que de décembre à décembre, c’est aussi 178.000 CDI durablement détruits.

Qu’il faut rapprocher des 63.101 entreprises disparues, chiffre très proche du record absolu de 2009 (63.709).

En hausse de seulement 3 % par rapport à l'an passé.

 

Ces chiffres se décomposent en 61.468 procédures de liquidation et de redressement judiciaires et en 1.633 procédures de sauvegarde. Sachant que 68 % des jugements prononcés ont été des liquidations judiciaires directes.

 

Comme les années précédentes, la très grande majorité des entreprises défaillantes en 2013 sont des micro-entreprises sans salarié (environ 24.300) et des TPE employant 1 ou 2 salariés (environ 18.400) ou de 3 à 9 salariés (14.100).

Les PME de 10 à 49 salariés résistent mieux, même si pas moins de 4.100 d'entre elles ont fait l'objet d'un redressement ou d'une liquidation judiciaire.

Enfin, les entreprises de plus de 50 salariés sont moins défaillantes en nombre (480 redressements et liquidations judiciaires), mais elles représentent 25 % des emplois menacés (66.000 sur 269.000 emplois).

Le compte n’y est pas : On dégraisse par ailleurs pour éviter dans l’urgence les déconfitures.

 

S'agissant des secteurs d'activité, ce sont à nouveau ceux de la construction (17.650) et du commerce (13.900) qui ont connu le plus grand nombre de défaillances d'entreprises en 2013, suivis par celui des services aux entreprises (7.450) et de l'hébergement/restauration (7.250).

Deux tristes records doivent d'ailleurs être signalés : 8.500 commerces de détail et 5.700 restaurateurs ont déposé le bilan l'an dernier, vraisemblablement victimes de la faible consommation des ménages et avant toute augmentation du taux de TVA.

En 2014, ça va être l’hécatombe…

 

C’est l’échec de toute une politique. À tant céder aux emplois aidés, à trop croire aux vertus pourtant réelles (pour les grandes entreprises) du CICE, le chef de l'État espérait vraiment faire mentir les économistes.

C'est l'économie qui le fait mentir.

Sur le chômage, la croissance et le déficit, son tort est moins d'avoir perdu ses paris que de ne pas s'être, jusqu'alors, donné les moyens de les tenir.

Quand les secousses de la désindustrialisation, de la dématérialisation, de la mondialisation, ont poussé la plupart de nos concurrents à libéraliser leur marché du travail, à baisser le coût du travail y compris par les salaires, et retrouver de la « croâssance » et parfois même des emplois (7 % de chômage en GB, par exemple, après des années de folies à plus de 10 %), chez « notre-nous », on s'en est tenu aux « vieilles recettes ».

Surtout pas moins de dépenses publiques, et toujours plus de charges fiscales et sociales : Vous avez le résultat sous les yeux…

 

C'est une même erreur d'analyse qui a conduit ce pouvoir-là à renoncer à ramener à 3 % du PIB en 2013 un déficit public désormais bien ancré au-dessus des 4 %, et dont même la composante structurelle recule à peine : Elle a pour nom « choc fiscal ».

Celui-là même qui a contribué à réduire comme peau de chagrin une croissance que le président élu en mai 2012 se faisait fort de porter à 1,7 % dès 2013 !

Le dément…

Vingt mois après son arrivée au pouvoir, trois batailles économiques majeures perdues, sans que l'économie nationale ait eu à essuyer un choc exogène comparable à la crise subie en 2008 !

Les « autres », dimanche dernier, ils avaient bien raison d’exiger sa destitution… qu’ils n’obtiendront pas, naturellement…

 

Et puis alors, j’ai vu pour vous le « délire-verbeux » de « J-L. Mélangeons », en réaction de « gôche-de-la-gôche » : Rigolatoire à souhait !

Quoiqu’il n’y ait pas que du comique à en retirer.

L'eurodéputé ex-sénateur-PS c’est amusé : « Je vous le dis depuis le début que ce n'est pas possible d'inverser la courbe » du chômage « en ayant 0,1-0,2 % de croissance. Ce n'est pas vrai ! »

Absolument !

« On crée autant d'emplois qu'on en détruit à partir de 0,8 % de croissance. »

Vrai !

« Ça fait des mois que le Premier ministre, le ministre du Travail et le président de la République font de la tapisserie, de la bricole, pour faire une diversion. »

Vrai également…

Et ils persistent.

 

« La politique qui est mise en œuvre avec le fait qu'il a retiré de l'économie réelle 20 milliards et qu'il va en retirer encore 15 milliards pour les donner au patronat va aggraver la situation. »

Euh… là ! L’économie réelle, ce sont justement nos entreprises, pas notre endettement public, faudrait-il rajouter…

Et le patronat en réclame 60 milliards en compensation, qu’ils n’auront pas non plus, pour inverser les tendances.

Ils fonctionnent « avec un logiciel qui date des années 80 ».

Vrai !

La faute aux profs’ de l’ENÂ…

Ils « croient que c'est le travail qui coûte et qu'il faut en alléger le prix », alors que « c'est le travail qui crée la richesse ».

Vrai tout autant.

« On ne parle jamais des bonnes idées » et « on passe son temps à commenter la nullité d'une équipe qui ne sait pas où elle va ».

C’est bien vrai ça !

 

Et en guise de conclusion (mais c’était au début de son passage dans la petite-lucarne de la voisine) : « Je n'ai pas l'intention de commenter les commentaires de cette bande de bras cassés qui n'arrivent à rien », qui « sont tout à fait incapables ».

 

Boum !

Je ne dis pas autre-chose depuis plus d’un an, sauf que si je reste d’accord avec le diagnostic de « Mélangeons-zoukons », je reste marri qu’il n’aille pas au bout de son raisonnement, puisqu’il serait l’apôtre d’une destruction encore plus massive de l’économie de mon pays en accélérant les « mesures de gôche » dont on vient de voir qu’elles ne fonctionnent plus.

 

Chéri, il est où le bouton « reset » ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

I-Cube 29/01/2014 19:24


Ce en quoi tu n'as pas tort non plus sans avoir totalement raison.


Claquer du pognon qu'on n'a pas, que les générations futures ne pourront pas rembourser, ce n'est ni de droâte ni de gôche, mais une constante bien réelle depuis 4 décennies !


 


Si encore c'était pour investir dans des réalisations structurantes ou à retour sur investissment, je veux bien, mais quand c'est pour payer des dépenses courantes et la plupart du temps
superfétatoires, c'est un peu dément.


On a le détail des 90 M€ des dotations parlementaires, vas-y faire un tour : ce n'est qu'une goutte d'eau mais va falloir m'expliquer comme ce fait-ce qu'on "arrose" des trucs déjà payé par
l'impôt...


J'y reviendrai.


 


Je ne te le fais pas dire non plus, payer les riches ou les pôvres, ça n'a aucun sens.


Je veux bien payer des pôvres quand je suis de gôche, mais payer les riches quand je suis de gôche, là ça déraille : Et pourtant c'est ce qui va se passer avec le "pacte de responsabilité" et la
simplification fiscale qui arrive.


Explique moi quoi au juste ?


 


Quant à payer des riches si j'étais de droâte, je trouverai cela autant dément (d'autant qu'on a désormais la preuve dans les faits que ça ne sert à rien depuis "Bling-bling").


Que même si j'étais un "riche de droâte" bien rétro-rentier par nature (quelle que soit la nature de la rente, foncière, entrepreneuriale ou même syndicale...) bé excuse moi, mais j'aurai la
honte d'être "subventionné" (et puis quoi encore ?) : Si je deviens riche, ce ne doit pas être à raison de l'Etat et de la puissance publique, mais bien seulement à mes talents et travail
(ou astuce) que je veux le devoir.


 


Une vraie-politique de droâte (qui ne soit pas pétainiste non plus... faudrait pas pousser mémère dans les orties), ça serait déjà de redonner le fruit des rapines publiques au public ou alors à
ceux à qui ça a été piqué.


Autrement dit redonner à l'économie ce qui est à elle en réduisant drastiquement le champ des compétences publiques à ses seules missions régaliennes, au lieu de faire mal, à la place des acteurs
économiques dont c'est le métier de base 'et qui en survivent normalement) des choses pour lesquelles la puissance publique est incompétente.


Piquer le pain dans la bouche d'autrui, même à moitié métabolisé, c'est dégueulasse !


 


C'est quand même fabuleux ces 400.000 normes qui vont jusqu'à pisser dans la virgule du dernier boulanger venu pour sa façon de cuire son pain.


Si son pain est dégueulasse, tu le fais toi-même ou tu changes de boulanger, tu ne vas pas non plus les subventionner pour qu'il te vende sa m... (étron).


Ca, ça serait une politique de droâte.


On n'y est pas, je t'assure.


Que ce soit ce gouvernement là où les précédents.


 


Quant à Madelin, d'abord je ne lis plus depuis très longtemps, sauf exception rarissime, ensuite il est bien entendu, peut-être par idéologie, je ne sais pas, contre toute augmentation des taux
de prékèvement : Lui il est pour faire grossir les assiettes desdits prélèvements par la croissance de l'activité laissée "libre" et avec le moins de contraintes réglementaires possibles.


Ce qui est largement loin d'être complètement kon, faut le reconnaître, parce que c'est une façon de faire "qui marche" pour au moins autant de recettes publiques.


 


Sauf que, ce modèle-là, je te le concède tout autant, ça marche et paye tout ce que tu veux, seulement quand il y a de la croissance.


Ca ne marchera jamais en cas de contraction des activités d'un pays comme actuellement.


Et il n'a hélas pas de modèle de rechange, raison pour laquelle je ne le lis plus depuis 1986 (ou les années 90, je ne sais plus).


Mais tu n'étais peut-être pas encore né... ;-)

Incognitototo 29/01/2014 17:28


T'exagères... tu ne vas pas te mettre à répéter les inepties des "madelinistes" selon lesquelles quand la droite échoue, ça serait parce qu'elle fait des politiques de gauche... Jusqu'à preuve du
contraire, plafonner les impôts des riches et leur en donner toujours plus, réduire les services publics et défiscaliser l'entreprise, c'est bien une politique de droite, et c'est celle qu'a
faite le précédent gouvernement...

Sauf que dans notre contexte tout le monde a tort, on peut donner l'argent à qui on veut riches ou pauvres, de toute façon plus on en donne et plus il fout le camp... donc ça ne sert à rien pour
résoudre les problèmes là où ils ont besoin de l'être...

Non accessoirement, je te rappelle que Madelin est totalement contre la TVA sociale et qu'il serait bien évidemment totalement contre ta CSVA... parce que ces gens-là font de l'idéologie pas de
la politique...

I-Cube 29/01/2014 16:37


Tu es méchant à double titre, Inco !


 


Les mesures "de "gôche" ont presque bien fonctionné sous Staline, un temps il est vrai (et en milieu "fermé", je reconnais) et aux USA avec Roosvelt. (en milieu "ouvert")


Ensuite, aucune droâte depuis "Pétain" n'a jamais fait une politique de droâte, mais bien des mesures de "gôche" et tant mieux d'ailleurs !


Parce que la ^"droâte" d'un de Gaulle, ce sont quand même la SS, la "rilance", la reconstruction, l'économie planifiée ou en tout cas administrée, les grands travaux etc.etc.


 


Mais tu as raison pour le reste et ça tombe sous le sens : Faut d'abord verroulier les écoutilles et serrer le presse-étoupe avant de charger la barque, en principe.


Là, ils laissent les capots ouverts, alors ça fait eau.


Logique.


Et comme on n'écope pas assez vite, on prend l'eau.


En prenant l'eau, bé la vtesse est cassé et le vide-vite, il ne fait plus son office : Il embarque de la flotte lui aussi.


 


Je suis sûr qu'il n'y a aucun "voileux" dans les équipes de "sachants".


De droâte comme de gôche (ou du centre, voire des extrêmes...) !


 


Merci d'être passé : On revit, ici !

Incognitototo 29/01/2014 16:20


"(..) les « mesures de gôche » dont on vient de voir qu’elles ne fonctionnent plus." ; c'est pas qu'elles ne fonctionnent plus, c'est qu'elles n'ont
jamais fonctionné en système ouvert... Remplir une baignoire avec la bonde ouverte effectivement, ça n'a jamais fait qu'augmenter la facture d'eau...
En tout état de cause, personnellement, je n'ai jamais catégorisé ce genre de mesures de façon politique... parce qu'on a pu également constater que les « mesures dites de droâte », nous ont
juste laissé une ardoise supplémentaire de 600 Md€...
Il n'y a rien qu'on puisse faire qui fonctionnerait, si on ne ferme pas tout d'abord l'évacuation de la baignoire et l'impuissance de tous les pays à remédier à cette donnée de base est le
problème d'impuissance le mien partagé dans le monde.

I-Cube 29/01/2014 11:19


Mea culpae : Je n'arrête pas de me planter ce matin...


 


Ce n'est pas 30 % de radiations administratives mais 38,5 %


Et puis il faut rajouter les inquiétudes du secteur de l'intérim qui ont perdu un flux de 100.000 contrats en un an.


 


Ils s'inquiètent d'autant plus que le CDI-intérim qui devait "sortir" 20.000 personnes de la précarité (les B, C et autres) et éviter de payer le surcoût du CDD réclamé par l'Etat (cf. l'accord
du début d'année dernière sur la "fléxicu-sécurité", reste en panne :


Ce sont es sociétés d'intérim Belges, anglaises et allemandes qui prennent quelques parts de marché en détachant leurs intérimaires chez nous sous regime du détachement...


 


Quand j'ai fait un "post" sur le sujet, je n'imaginais pas ce dernier sursaut d'un marché moribond qui fait tout pour échapper aux charges sociales Gauloisies !


Terrible...