Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

D'où Erre-Je ?

  • : L'ignoble infreequentable
  • : La seule question à laquelle personne ne sait répondre reste : la place de l'Etat. Quel est son rôle ultime ? Le reste n'est alors que dérives quotidiennes pour soi-disant, le "bonheur des autres" avec "le pognon des autres". Bonne lecture
  • Contact

Pas de quoi rire

Pauvre Marianne...

Un peu de pub :

Référencé par
Meta-Referencement
http://www.meta-referencement.com

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones

Recherche

Infreequentable en autochtone


Albanais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sq

Anglais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=en

Allemand :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=de

Arabe :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ar

Bulgare :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=bg

Catalan :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ca

Chinois simplifié :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-CN

Chinois traditionnel :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-TW

Coréen :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ko

Croate :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hr

Danois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=da

Espagnol :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=es

Estonien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=et

Finnois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=fi

Galicien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=gl

Grec :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=el

Hébreu :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=iw

Hindi :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hi

Hongrois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hu

Indonésien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=id

Italien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=it

Japonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ja

Letton :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lv

Lituanien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lt

Maltais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=mt

Néerlandais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=nl

Norvégien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=no

Polonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pl

Portugais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pt

Roumain :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ro

Russe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ru

Serbe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sr

Slovaque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sk

Slovène :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sl

Suédois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sv

Tagalog :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tl

Tchèque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=cs

Thaï :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=th

Turc :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tr

Ukrainien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=uk

Vietnamien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=vi

Les Ex-Archivés

Amis visiteurs !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » !
Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance !
Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier.
Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite !    
En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle !
Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…
17 décembre 2012 1 17 /12 /décembre /2012 05:01

Vous avez bien lu…

 

Près de 590.000.000.000.000 de dollars, c’est le montant de l’argent qui a transité depuis le 1er janvier de cette année et jusqu’au 30 juin dernier via les comptes publiés de le BRI (Bureau des Règlements Internationaux : Suivre le premier lien et aller au tableau 4, page 10) !

Il s’agit des tables du marché des dérivés des OTC comptés au mois de juin dernier…

J’en étais resté à 67.000 milliards le mois dernier… en masse.

Mais la source n’était que sorti tout droit du rapport du Conseil de Stabilité Financière. Autrement dit, non content d’avoir des « encaisses », des créances de plus d’un an de PIB, les dérivés existants tournent 8,79 fois, de main en main, en 6 mois… plus de 17 fois en un an de 12 mois…

 

C’est mon « pote-américain » qui me signale l’information… helvétique !

Encore un « lecteur anonyme » de ce blog qui m’a ainsi fait savoir que mon post du mois de novembre sur le sujet l’avait bien fait marrer…

Moi, j’en frémis !

 

Les dérivés hors marché que sont les OTC (over the counter ou OTC en anglais), qui garantissent votre épargne et vos risques patrimoniaux, vos anticipations de création de toutes les valeurs ajoutées du monde entier, représenteraient donc un peu plus de quatre fois la valeur financière de tout ce qui se trouve sur notre planète.

Je l’avais estimé à 708.000 milliards de dollars (583.000 milliards en juin 2007), soit 11,42 fois le PIB mondial annuel…

Lourdement planté !

Ça va, la planète-finance se porte comme un charme, non ?

Ça spécule sans rien dire, faisant ainsi les échéances partout dans le monde avec du fric qui n’existe pas…

 

Bé non justement que c’en est décidément dramatique.

On nous annonce enfin la fin du monde pour la fin de la semaine.

Pas du tout : Elle a déjà commencé !

Enfin, il s’agit de la fin « d’un monde », tout au plus.

Comment cela va se passer ?

 

Reprenons : Le marché des OTC (les dérivés) représente seulement des contrats hors marché, ce qui signifie qu'il n'y a aucune obligation pour qui que ce soit de constituer des réserves, en contrepartie, liées à de tels contrats.

Dans un marché OTC, les « acteurs » peuvent parier des centaines de milliers de milliards de dollars ou de « boulons de 12 », même si ils ne possèdent pas un seul kopeck ou la moindre vis, puisque personne ne vérifie.

Encore hier, vous aviez en ligne (dans mes posts du week-end) les explications de Joël Blucher à Monsieur « Monte-Bourre » sur les « engagements hors bilan » et le jeu des écritures où débit est toujours égal crédit : Par définition, le solde est forcément toujours égal à zéro et n’apparaît jamais nulle part.

Comme disent les « CAC professionnels » (Commissaires Aux Comptes, cette fois-ci, ceux qui certifient que les bilans présentés le sont conformément aux normes comptables habituelles et représentent bien une « image fidèle et sincère » des opérations de l’activité d’un exercice donné), puisque les soldes sont toujours nuls, c’est que c’est « non significatif » !

Fermez le ban, il n’y a rien à voir.

 

Mais vous vous souvenez peut-être encore d’Enron qui avait créé quelques 3.000 sociétés off-shore dans lesquelles elle cachait ses cadavres.

Les actifs et résultats pour la société de façade, qui rend des « une belle image » fidèle et sincère et est destinée à rassurer, à attirer le chaland et l’épargne confiée avec ravissement dans l’espoir de gains futurs avérés mirobolants.

Les pertes et dettes, dans des filiales non consolidées où elles s’entassaient à des échéances toujours repoussées grâce au marché des dérivés (les OTC) et aux soldes « zéro ».

Vous vous souvenez de comment ça s’est terminé quand un « back-office » du « middle-management » s’est planté dans une addition ?

 

Madoff faisait pareil, mais lui, en plus il versait quand même des dividendes mirifiques : Un système de Ponzi, un peu comme celui de notre assurance-vieillesse (la CNAV et autres complémentaires) admirée par les masses crédules et populaires : Je paye le dividende (les rentes et pensions : Les droits acquis) avec de la souscription volontaire (ou cotisation obligatoirement prélevée).

Et ça marche comme ça pendant des années, voire des décennies.

Jusqu’au moment où ça s’écroule parce que les souscriptions (les cotisations) ne suivent plus le rythme des versements (dividendes ou pensions).

 

Pareillement, vous vous souvenez de Lehman Brothers et de sa chute en 2008 ?

Là encore, il s’agissait d’une banque de crédit hypothécaire qui prêtait à des ménages insolvables pour acheter ou construire leur sweet-home.

Tant que le marché immobilier croissait, c’était sans souci : Le type qui achète 1.000 sur 10 ans rembourse 100 tous les ans. Comme le marché grimpe, au bout de 5 ans, son bien vaut 1.500 et il se refinance en empruntant de nouveau sur l’hypothèque de garantie qui vaut 50 % de plus.

Pas de problème, il a eu du mal à fournir 400 en quatre ans, alors on lui refile 1.500 pour éteindre les 600 de solde dû, il lui reste 900 avec lequel il va pouvoir assumer 6 ans d’échéance (mais pas 10) à 150 s’il n’est pas trop kon (ou tout bouffer et faire la fête s’il est kon) et de pouvoir recommencer ensuite avec les nouvelles valeurs du marché.

Un « truc » qui a tenu plusieurs décennies, jusqu’à ce que le marché immobilier se soit retourné.

Et, après avoir épuisé « les ficelles » éculées de refinancement à travers les « subprimes » dispersées à travers le monde entier, qui ne sont en fait que des OTC à terme sur de la fausse monnaie, patatras, tout s’est écroulé en 2008.

En fait, on avait depuis au moins 2004 (caché par le phénomène des attentats de 2001), des signaux d’alerte récurrents (les Caisses d’Épargne, notamment dans lesquels les ménages américains puisaient volontiers pour faire leurs échéances, jusqu’à leurs faillites successives).

Et puis justement Enron et des statistiques assez mauvaises aussi depuis 2000…

 

Et alors, qu’est-ce qui se passe de si alarmant ?

Après tout, si « ça marche » comme ça, pourquoi ça s’arrêterait du jour au lendemain ?

 

Bé d’abord, la planche à billets (qui n’est que de la matière à OTC en plus) recycle la mauvaise dette publique depuis quelques temps, partout au monde (Europe, USA en premier lieu) : Ce qui alourdit le problème à venir.

Alourdit sûrement (la chute n’en sera que plus brutale), aggrave… peut-être seulement !

 

Mais aussi parce que de nouvelles lois américaines entrent en vigueur dès le 1er janvier prochain, lois qui ont justement pour but d'éviter les catastrophes financières comme celle qui a tué Lehman Brothers en 2008.

En d'autres termes, il sera désormais interdit de faire tomber le domino américain en premier.

Du coup, les « banksters » sont obligés de faire tomber le premier domino ailleurs à l'avenir.

Résultat, la réaction en chaîne aura bien lieu, mais on ne pourra plus accuser les Américains ! C’est l’objectif de cette loi.

Il faudra se rabattre sur les filiales des banques américaines à l'étranger. 

Et un avocat du cabinet Clifford Chance de New York le confirme de son côté : « La nouvelle loi considère que la filiale d'une banque américaine à l'étranger est une entité séparée de son propriétaire. »

Tiens donc !

 

Le patron de la « Commodity Futures Trading Commission » (CFTC, chargée de réguler notamment les produits dérivés financiers) reconnaît que c'est ce même montage qui a tué Lehman Brothers et Bear Stearns, mais aussi mis à genoux AIG et Citigroup il y a quatre ans, qui se déporte ainsi, via les OTC, sur des filiales sises à l’étranger…

 

Dès lors, ce « soufflé » pesant quatre fois la valeur de l'univers sautera lorsque suffisamment de gens qui se pensent être à l’abri verront qu'en cas de dommage, ils seront au cœur de la faillite.

D’ici-là, les autorités monétaires continueront à imprimer de l'argent, pour le donner (techniquement, elles parleront d'un prêt, mais il ne sera évidemment jamais remboursé) aux « banksters » en faillite.

Et dès que la vitesse de circulation de la monnaie aura touché le fond et rebondira, le monde connaîtra une période d'inflation comme il n'en a jamais connu sur le plan global.

 

Si cette étape de création monétaire folle est sautée, alors le monde saute.

Si la création monétaire devient folle elle-même, alors le monde saute.

Vous avez suivi ?

Dans tous les cas, les seuls qui pourraient s’en sortir, ce seront ceux qui ont acheté des petites-unités d’or, en quantité suffisante.

Petite, parce que payer sa baguette de pain avec un lingot, on ne vous rendra jamais la monnaie !

Marrante comme perspective, non ?

 

Nous restera alors à inventer le « monde d’après »…

Arf, arf, arf !

 

Or, Michel qui devait nous inventer la « monnaie-molle » avec l’aide de quelques « alter-machin-chose », il n’a pas avancé d’un poil.

Inco en est toujours à constater qu’aucun système ne se réforme par lui-même, un des apports majeurs de l’analyse systémique (sauf rupture et justement on y va tout droit à jouer avec des allumettes près d’un bidon de kérosène).

Mon conseiller omnipotent en est réduit à faire du vélo autour du bois de Vincennes et nous causer d’économie « sociale de marché ».

Quant à « l’ami-râle », il a bien en tête les malheurs qui se préparent, mais ne voit d’issue que dans la fuite au grand-large.

Parce que naturellement, ni « François III », ni le duo de « tchétchènes » qui s’étripe sous les ors des palais de la République, n’imaginent même pas de quoi il retourne…

Bref, Vladimir, essaye de leur dire, de leur expliquer, qu’ils arrêtent de jouer avec l’avenir et de l’argent qui n’existe pas, stp : Moi, je renonce après ce coup de semonce !

Le moral dans les chaussettes … quoiqu’il puisse déjà être passé par les égouts de dégoût...

Partager cet article
Repost0

commentaires

I
<br /> Belle initiative qui ne coûte en plus pas cher aux impôts locaux...<br /> <br /> <br /> Encore faut-il avoir le terrain et ne pas avoir sur le dos l'inspection du travail ou la direction départementale de l'agriculture.<br /> <br /> <br /> Ni que les vétérinaires débarquent.<br /> <br /> <br /> Encore moins que ça fasse de l'ombre à quelques maraîchers et agriculteurs du pays...<br /> <br /> <br /> Mais comme  il s'agira de RSAistes, tout l emonde la fermera.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Bref assez loin d'une économie généralisée à la "monnaie molle".<br /> <br /> <br /> On en viendra au "bons d'alimentations universel" (un peu comme le CESU) avant, dès que  les banques auront cramé :<br /> <br /> <br /> (Cf. post http://infreequentable.over-blog.com/article-diacrisis-communique-113585194.html)<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> C'est rès bien : Mon "gardien" fait ça avec un lopin de terre en plein Paris pour une association de réinsertion par les plantes médicinales en liaison avec l'institut Pasteur...<br /> <br /> <br /> Il s'agit de réinsérer des malades.<br /> <br /> <br /> Et de faire faire un repas de fête tous les 6 mois aux bénévoles, avec une autre assocation : "Les paniers-bio", qui apprennent à cuisiner "bio" à ses adhérents.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Bref, on en est encore à l'âge de pierre, me semble-t-il, dans le domaine de la "monnaie-molle" : Il faut persévérer et amplifier, l'Ami !<br /> <br /> <br /> Et vite STP.<br />
M
<br /> Si, je continue à bosser sur les monnaies molles en lien avec, entre autres, un projet de jardin avec une municipalité rurale. La municipalité fournit le terrain et quelques moyens dont de la<br /> monnaie molle en contrepartie de règles. Ce serait plutôt réservé à des gens qui sont au chômage, au RSA. La municipalité leur fournit un lopin, ils sont payés en monnaie molle qui peut être<br /> dépensée dans des services municipaux ou des associations ou (cf comment les gens qui montent des monnaies olles les font fonctionner pour créer une microéconomie locale complémentaire). Le<br /> lopin, c'est pas pour la vie, c'est pour le temps que les bénéficiaires apprennent et maîtrisent les bases du jardinage en sol vivant. Ils font partie d'un collectif d'échange de bonnes pratiques (comme les CETA des années 60). Les débouchés: des produits (peut-être une coopérative de distribution, ou autoconsommation) et<br /> de la connaissance, une place pour un temps. Après ce passage de formation et autoformation, ce sera peut-être possible pour quelques uns de retrouver du travail ou même de le créer, ou au moins<br /> de produire une partie de leurs fruits et légumes s'ils ont un terrain, ou que la municipalité veuille bien leur en louer un pas cher.<br />
I
<br /> Et pourtant c'est assez simple à comprendre...<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Quand tu piques du pognon pour le redistribuer (la retraite par exemple), tu détournes automatiquement vers la consommation.<br /> <br /> <br /> D'accord ? Ce ne sont pas les retraités qui investissent, en principe...<br /> <br /> <br /> Donc tu augmentes ou en tout cas maintient un minimum de "demande" de biens et de services.<br /> <br /> <br /> Si en face personne n'investit dans l'offre de ces mêmes biens et services, tu imagines quoi ?<br /> <br /> <br /> Bé que tes prothèses dentaires, le moindre chico, te viennent directement de Corée ou de Chine.<br /> <br /> <br /> Et pour tout le reste pareil.<br /> <br /> <br /> D'où les chiffres des importations et la perte de substances et d'emplois au pays...<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Inversement, si tu détournes exclusivement les même sommes vers l'investissements, tu augmentes l'offre de produist et de services, mais qui restent sans débouchés hors les exportations.<br /> <br /> <br /> Et c'est vrai que tu donnes de la matière à spéculation à des goinfres financiers.<br /> <br /> <br /> Eux, ils te font des effets de levier phénoménaux avec assez peu : Regarde les chiffres dudit post :<br /> <br /> <br /> 62.000 Md$ de PIB mondial = 67.000 Md$ de titres et créances titirisés = 1.178.000 Md$ d'opérations à spéculation en un an (le double des 589 ... comptés par le BRI en 6 mois).<br /> <br /> <br /> Et c'est purement financier, n'est-ce pas.<br /> <br /> <br /> La VA mondiale a-t-elle pour autant augmenté ? J'en doute !<br /> <br /> <br /> Parce que justement, on mélange des dollars-navet et des dollars-carottes : Ce sont les mêmes et pourtant...<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Ce que je te dis, c'est que pour recréer des emplois et de la VA pro-domo (donc des impôts et des cotisations), il fdaut pouvoir avancer sur deux jambes : offre et demande.<br /> <br /> <br /> Si tu t'en coupes une, tu tourne en rond et c'est ce que tu notes...<br /> <br /> <br /> Et plus tu tournes vite, plus la force centrifuge te fait disparaître de la matière qui va vers les paradis fiscaux et plate-forme "off-shoe" : Tu ne la revois jamais !<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Tu es sûr que tu veux continuer comme ça ?<br /> <br /> <br /> Moi pas, parce que si on continue comme ça, on va droit vers un monde où les profits sont privatisés par des "vieux kons" et les pertes sont nationalisées  par l'impôt.<br /> <br /> <br /> Et comme ce ne sont pas les mêmes qui payent, devine qui et le dindon de la farce.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> D'où quelques bonnes idées du moment : La taxe Tobin,  la séparation des métiers de banquiers d'affaires et de dépôt.<br /> <br /> <br /> Mais aussi le rétablissement de la traçabilité des fonds divagant avec demain un rétablissement du contrôle des changes en zone Euro comme ça existe déjà en zone dollar<br /> <br /> <br />
I
<br /> Des effets de levier de croissance ??? Des effets de leviers de récession, oui, mais sûrement pas de croissance... Il ne t'aura pas échappé que la stagnation et la baisse de la croissance depuis<br /> 20 ans suit le développement exponentiel des capitalisations de tout ordre... Le lien me parait assez évident, pour que je laisse à ta sagacité s'expliquer à elle-même pourquoi...<br /> Tu sais les choses les plus simples sont à l'évidence pour moi les meilleures, et dans les problèmes de répartition, détourner de la VA pour augmenter de façon exponentielle des pouvoirs est tout<br /> sauf une bonne chose... Je ne veux pas que mon pays soit gouverné par des vieux et les pouvoirs économiques. C'est aussi simple que ça.<br />
I
<br /> Je t'en prie : J'en fait dix fois plus que toi, des "erreurs de plume"... <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Ca sert au passage à faire des effets de levier de croissance.<br /> <br /> <br /> Quand tu "gèles" de la cotisation en pure redistribution pour de la consommation immédiate, certes tu crées de la demande (en fait tu la "déplaces", tu ne la crées pas, mais la soutient tout au<br /> plus).<br /> <br /> <br /> Résultat, parce que la capacité d'offre ne suit pas, tu importes.<br /> <br /> <br /> Regardes seulement notre balance des paiements, même en retirant le pétrole et les matières premières.<br /> <br /> <br /> (D'où d'ailleurs l'idée de la CSPM, qui "taxe", "cotise" serait plus juste, sur les produits manufacturés consommés dans nos frontières, notamment à hauteur de 26 % de nos cotisations<br /> obligatoires....)<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Alors qu'avec "un peu" de capitalisation, une partie retourne en investissements pour financer une politique d'offre.<br /> <br /> <br /> Naturellement, on tourne le dos culturellement à ce type de politique depuis des décennies : Et du coup, le CAC 40, mais la plupart de nos ETI aussi, dépendent du bon vouloir des fonds de<br /> pension américains qui exigent un racket avec des taux de rendements effarants (pour éviter la révolution et la faillite nette aux USA).<br /> <br /> <br /> On aurait eu cette épargne dynamique, on en serait pas là...<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Note que quand même, le taux d'épargne de nos ménages reste un des plus fort de l'OCDE : Mais parce qu'il est "vicié" sur les valeurs mobilières par les fonds de pension, cette épragne se<br /> tourne vers l'immobilier (qui flambe quand elle n'est pas seulement "stagnante" : On ne comprend pas encore pourquoi officiellement il n'y a pas un effondrement chez nous alors qu'il a été acté<br /> partout dans le monde (jusqu'au Canada, aux USA, en GB, etc.).<br /> <br /> <br /> Mais c'est parce que justement, un immeuble il ne se déplace pas et qu'il est pérenne, tout ce que n'offre pas une capitalisation boursière (ou seulement dans les PME et ETI, voire TPE).<br /> <br /> <br /> Pas banal...<br /> <br /> <br /> Bref, on marche à l'envers et on loupe les marches de la croissance depuis tout ce temps, pour rechercher "du sûr" plus que de l'avenir : Les "possédants" font ce choix au détriment de leurs<br /> gamins (qui vont ramer, qui rament 30 à 40 ans avant d'hériter... : On hérite autour de l'âge de 65 ans dans ce foutu pays !)<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Par ailleurs, tu mets le doigt sur le vrai problème de la répartition (pension de retraite, mais aussi les risques-maladies et autres).<br /> <br /> <br /> Ca monte toujours, ça ne fluctue jamais à la baisse.<br /> <br /> <br /> Résultat, ça fait des déficits dans les années "difficiles" et ça s'endette alors qu'il ne devrait pas y avoir d'endettement sur l'avenir de ceux qui n'en ont plus !<br /> <br /> <br /> Un vrai scandale.<br /> <br /> <br /> Et qui ne sert à rien, puisqu'on ne retrouvera jamais nos pertes (sauf dans un hypothétique très lointain futur), partie en importations.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> C'est là la vraie réforme à faire (on le dit depuis le "Livre blanc" de "Ro-ro-card" dans les années 80) et personne n'a essayé d'y remédier, sauf "Jupette" en 95.<br /> <br /> <br /> Souviens-toi du tollé !<br /> <br /> <br /> Depuis, néant à part quelques "ajustements" initiés sous le "Chi" et la réformette "Fifi-le-déchu".<br /> <br /> <br /> On n'a toujours pas abordé le problème.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Alors que la solution existe : Au moins la possibilité légale de faire des "cafeteria-plan" à la marge.<br /> <br /> <br /> Pour y parvenir, aujourd'hui on est obligé de se cantonner sur 10 % des cotisations et en prenant des circonvolutions et des risques fiscaux insensés que parfois je dis à mes clients qui me<br /> sollicite sur ce genre de chose que ce n'est pas la peine, sauf pour quelques "happy-few" du sommet de la pyramide des salaires...<br /> <br /> <br /> Et encore.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> D'autant que le modèle existe : Pernod-Ricard (Bouygues, effiage, Faccom dans une moindre mesure, Sanofi, Eutelsat, mais ils ont un statut à part hors du droit commun, Total mais en délocalisant<br /> ses cadres de la Défense en Suisse ou au Gabon), te sert des revenus nets d'activité salariée phénoménaux et des rentes de pension hors d'atteinte des régimes complémentaires, voire<br /> sur-complémentaires, même au "locdu" qui pousse les charriots dans les usines sans la moindre qualification (et pas seulement aux cadres supérieurs).<br /> <br /> <br /> C'est simple, pour devenir salarié de ce groupe-là, il faut patienter 3 à 4 ans, parfois plus, et être parrainé par 3 salariés en poste...<br /> <br /> <br /> Mais même des gars comme toi tournent les yeux ailleurs en disant que c'est une exception excptionnelle.<br /> <br /> <br /> Bé non : Dans cette boutique-là de spiritueux, un petit distilateur de banlieue à l'origine, mono-produit en plus, s'ils sont devenus major et n° 2 ou 3 mondiaux, c'est parce que tout le monde à<br /> bord a poussé le patron à les enrichir.<br /> <br /> <br /> Tout le monde.<br /> <br /> <br /> Et ça a marché, même pour Faccom et quelques autres, qui ne sont pourtant pas sur des marchés porteurs (l'alcool n'en est pas un d'ailleurs, puisqu'il est en déclin avec nos lois Evin et qu'un<br /> tiers de l'humanité ne boit pas d'alcool : Il vaut mieux faire des composants électroniques : Tout le monde, toute l'humanité a jusqu'à plusieurs milliers de composants sur lui ou<br /> à sa disposition et que ce n'est pas fini...)<br />