Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

D'où Erre-Je ?

  • : L'ignoble infreequentable
  •                                  L'ignoble infreequentable
  • : La seule question à laquelle personne ne sait répondre reste : la place de l'Etat. Quel est son rôle ultime ? Le reste n'est alors que dérives quotidiennes pour soi-disant, le "bonheur des autres" avec "le pognon des autres". Bonne lecture
  • Contact

Pas de quoi rire

Pauvre Marianne...

Un peu de pub :

Référencé par
Meta-Referencement
http://www.meta-referencement.com

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones

Recherche

Infreequentable en autochtone


Albanais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sq

Anglais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=en

Allemand :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=de

Arabe :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ar

Bulgare :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=bg

Catalan :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ca

Chinois simplifié :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-CN

Chinois traditionnel :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-TW

Coréen :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ko

Croate :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hr

Danois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=da

Espagnol :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=es

Estonien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=et

Finnois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=fi

Galicien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=gl

Grec :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=el

Hébreu :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=iw

Hindi :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hi

Hongrois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hu

Indonésien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=id

Italien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=it

Japonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ja

Letton :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lv

Lituanien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lt

Maltais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=mt

Néerlandais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=nl

Norvégien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=no

Polonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pl

Portugais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pt

Roumain :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ro

Russe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ru

Serbe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sr

Slovaque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sk

Slovène :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sl

Suédois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sv

Tagalog :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tl

Tchèque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=cs

Thaï :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=th

Turc :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tr

Ukrainien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=uk

Vietnamien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=vi

Les Ex-Archivés

Amis visiteurs !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » !
Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance !
Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier.
Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite !    
En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle !
Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…
1 décembre 2013 7 01 /12 /décembre /2013 05:02

Qui nous vient de Bastia !

 

127 logements sociaux sont mis en vente sur Bastia !

Comme quoi, mes « bonnes idées » pour réduire le problème du logement, peuvent être reprises par quiconque.

Personnellement, j’adore.

Et vous le fait savoir, bien sûr !

 

C’est la première fois en Haute-Corse où le bailleur social « Logirem » propose à ses locataires de devenir propriétaire sur deux résidences.

L'accession à la propriété est souvent perçue comme un luxe par de nombreux ménages contraints de jouer les équilibristes avec leur budget.

Un coup d'œil régulier sur le marché de l'immobilier et les locataires mettent vite un mouchoir sur leur projet de devenir propriétaires.

 

Or, le bailleur social « Logirem » a souhaité s'inscrire dans une démarche où l'accession à la propriété redeviendrait enfin … accessible !

Dans cette logique, seulement 1.000 appartements sociaux ont déjà été mis en vente sur l'ensemble de l'Hexagone et son parc de plusieurs centaines de milliers de logements.

« 240 logements sont déjà vendus et nous n'avons à ce jour, rencontré aucune difficulté particulière », a souligné Nathalie Dutheil, directrice de la stratégie et du développement de Logirem qui s'est rendue jeudi à Bastia, pour lancer officiellement la vente des premiers logements du parc départemental.

En présence d'Émile Zuccarelli et d'Ange Rovere, adjoint délégué aux finances, elle a rappelé les conditions d'acquisition et détaillé le programme de ces cinq prochaines années.

 

« Au total, 127 appartements sont concernés sur Bastia aux résidences Agliani à Montesoro, qui comptent 101 logements et Sémaphore, située au-dessus de San Gaëtano, qui représente 26 biens.

Et comme nous tenons à ce que l'accession soit une réussite, nous nous engageons à maintenir la qualité des services en assumant le rôle de syndic de copropriété. »

Un nouveau métier pour eux, qui n’en est en fait et dans les faits pas un…

 

Autre garantie présentée par le bailleur social : La prise en compte des accidents de la vie.

« Si le propriétaire se trouve dans l'impossibilité d'assumer le logement, nous pouvons lui proposer de le racheter pour l'y reloger », précise Nathalie Dutheil.

 

Mais pour que ce programme fonctionne, il a été nécessaire de revoir les valeurs à la baisse.

« Pour le locataire de la résidence, puis du Logirem qui est prioritaire, le prix au m² est inférieur à près de 30 % de celui du marché. »

De toute façon, ça couvre largement les frais « historiques » de la construction, pour des immeubles partiellement amortis, sans même compter les revenus procurés par les loyers…

Largement gagnant-gagnant.

Du « Thatchérisme-appliquée » jusque sur la première sous-préfecture libérée de l’occupation, que ne me réjouis-je pas !

 

Ainsi, il faut compter entre 81.000 et 87.000 euros pour un T3 et le montant oscillera entre 92.000 et 98.000 euros pour un T4.

« Et ce, seulement pour les locataires. Si l'appartement reste sur le marché deux mois sans être vendu, une personne extérieure pourra faire la démarche pour devenir acquéreur mais le prix sera alors différent. »

 

Les deux résidences bastiaises retenues par Logirem n'ont pas été choisies au hasard. La configuration et l'état des lieux, avec des bâtiments séparés et réhabilités, ont pesé dans la balance mais le faible turnover a également été pris en compte.

« Il ne dépasse pas les 4 % par an ce qui témoigne que les locataires ne veulent pas quitter leur logement. De plus, il faut rappeler que l'accession à la propriété est une opportunité et non une obligation. Les locataires en place, le resteront autant qu'ils le souhaitent. »

 

Demeure une question somme toute essentielle : Dans ce programme en quoi le bailleur social y gagne tel que ça motive le déclenchement de l’opération ?

Pour la directrice de la stratégie, « les fonds de ces ventes permettront d'être réinvestis sur le parc » en gestion, sur place et partout ailleurs.

Pour entretenir les logements comme pour construire de nouvelles résidences. « Sur la communauté d'agglomération de Bastia, en quatre ans, nous avons d'ailleurs augmenté de 20 % notre patrimoine immobilier et deux autres projets sont à l'étude. »

En bref, ils ont besoin de fonds propres pour se développer, comme tout le monde.

 

Il faut dire que ce bailleur-social-là n’en est pas à sa première opération de refinancement : La commune de Propriano (en Corse-du-Sud) a été la première de l'île à l’innover !

En 2009, des logements sociaux avaient déjà été mis en vente par Logirem. Mais à ce jour, excepté Bastia, aucune autre ville de Corse n'est concernée.

 

Les locataires bastiais de logements sociaux sauront-ils apprécier cette opportunité ?

Présenteront-ils les conditions requises pour en bénéficier ?

Une grande réunion d'information a été organisée, pour leur présenter la démarche et les accompagner dans la constitution éventuelle de leur candidature.

Car il va leur falloir emprunter, donc présenter un dossier où leurs loyers, jusque-là refinançant la construction originelle, va servir à un deuxième financement des résidences…

De la bonne création de monnaie, dans la mesure où ça repart dans « l’économie-réelle », en logements sociaux nouveaux…

Quitte à ce que les cessions ultérieures soient génératrices de plus-values imposables, d’ailleurs…

Magnifique !

En fait, le fisc n’étant jamais perdant quand l’argent tourne, les éventuels cocus de l’opération pourraient être les successeurs-héritiers des nouveaux accédant-proprios.

Mais il en restera toujours plus que si leurs géniteurs étaient restés locataires.

 

Quand donc m’élirez-vous Maire de Paris, pour que je puisse envoyer toute la capitale en fusion avec la zone-franche bastiaise (histoire de réduire les impôts et charges sociales de tous les employeurs-parigots) et commencer à vendre le parc de HLM parigot pour te nous en financer de nouveaux dans le strict respect des intérêts « sociaux » des populations de « prolo-propriétaires » ?

Ah oui : Il faudrait que je me présente, et je n'en ai pas envie.

Mais pensez-y de votre côté, si par hasard vous faites acte de candidature dans vos propres contrées en mars prochain.

 

Bon dimanche à toutes et à tous !

 

I3

Partager cet article

Repost 0
Published by I-Cube - dans Corsitude
commenter cet article

commentaires

I-Cube 02/12/2013 13:13


@ Chris : Il y a bien des scandales autour des "logements-sociaux" !


Notamment ceux que tu signales.


 


Notes au passage qu'il y a quantité de financeurs (Villes, régions, départements, offices et le 1 % patronal à la consturction).


Et un fourmillement de lois autour des "niches fiscales" sur le logement...


Tout ça pour des résultats décevants, qui en plus assèche le foncier constructible avec de trop nombreuses lois qui l'encadrent...


Délirant, finalement.


 


Et dans le tas, tyu oublies également que l'Etat fait son prope "1 %" et construit des logements de fonction...


Eux-mêmes à tarfis réduits et compter en plus en matière d'IR et de CGS pour des prunes forfaitraies !


 


Si un jour on "remet à plat" tout ça, ça va faire du bruit !


Parce que se si mal loger, c'est finalement indécent pour une patrie comme la mienne, et depuis l'Abbé-Pierre, me diras-tu.

I-Cube 02/12/2013 13:07


@  Vladimir : C'est justement en multipliant ce genre d'opération qu'on parviendra un jour à multiplier les logements sociaux accessibles au plus grand nombre...


Mais ça va demander du temps, j'en conviens.


 


Et puis une révolution dans les esprits aussi, notamment vues les remarques de Chis.

chris 01/12/2013 23:13


Ce sujet est très sensible, voire empreint d’idéologie. Ainsi les syndicats du
personnel travaillant dans les office d4HLM sont opposés à la vente de ces logements aux occupants.  Il y a toujours eu deux écoles en économie politique; celle qui explique en termes simples des choses difficiles, et celle qui explique en termes difficiles des
choses simples. La seconde donne aux ignorants une impression de profondeur. La situation du logement en France est en fait très simple.



Il y a en France une pénurie de 1,5 millions d'habitations principales qui a entraîné une augmentation
des coûts du logement supérieure de 70% à celle des revenus sur ces 10 dernières années. Le logement, dont le prix moyen a varié peu ou prou autour de 2,9 fois le revenu moyen des ménages de 1965
à 1995, a vu soudainement ce multiple grimper jusqu'à 4,5 en 2005. Cette explosion des prix immobiliers pénalise lourdement les familles modestes et les classes moyennes, dont le taux d'effort
budgétaire afin de se loger devient parfois insupportable. En conséquence, le fossé se creuse. D'une
part, il y a une majorité qui voit ses conditions de logement s'améliorer lentement mais sûrement, bien que notre proportion de propriétaires, la surface et la qualité de nos logements figurent
plutôt dans le « bas de la fourchette » par rapport aux autres pays européens. En contrepartie, les familles à revenu faible ou irrégulier, qui ne bénéficient pas de l'accès au crédit, ont de
plus en plus de mal à faire face à leurs dépenses de logement, et le taux de propriétaires parmi ces ménages chute depuis 20 années.


 


Le logement social ne peut pas résoudre la
crise. Le logement social, outil majeur de l'intervention de l'état dans le domaine du logement, aggrave la ségrégation entre
catégories sociales, tout en permettant à des personnes qui pourraient se loger sans aide de jouir dans la durée de rentes de situation entretenues aux frais des épargnants et des
contribuables. Il engendre à ce titre un  gaspillage de ressources : aujourd'hui en France plus de 50% des personnes logées dans le parc
subventionné ne devraient pas s'y trouver car leurs revenus ont fortement augmenté depuis leur entrée dans un logement social, alors qu'il y a 1,3 millions de demandes en souffrance.
Environ 7 millions de ménages non propriétaires éligibles pour un logement HLM, et
seulement 4.3 millions de logements disponibles dont à peu près 1 million occupés par des locataires qui ne devraient plus y être. Afin d'en finir avec la ségrégation par le quartier et de réinjecter dans l'économie des actifs actuellement peu productifs, il convient de privatiser le parc
de logements HLM en transférant la dette des OPHLM aux locataires actuels, afin que ceux ci puissent entrer en pleine propriété de leur logement pour un coût équivalent à celui de leur loyer
présent. Afin d'en finir avec la ségrégation par le quartier et de réinjecter dans l'économie des actifs actuellement peu productifs, il convient de privatiser le parc de
logements HLM en transférant la dette des OPHLM aux locataires actuels, afin que ceux ci puissent entrer en pleine propriété de leur logement pour un coût équivalent à celui de leur loyer
présent.



A toutes les aides actuelles, qu'elles soient destinées au secteur privé ou au secteur social, il est préférable
de substituer un chèque-logement unique, dégressif pour éviter tout effet de seuil, calculé en fonction des revenus privés de chaque foyer, et du nombre de personnes qui le composent. Les ménages
allocataires seraient libres d'utiliser cette aide pour financer un loyer ou un crédit sur l'unique marché privé.


 


Joseph Comby, professeur d'urbanisme et spécialiste des questions immobilières,
rédac'chef de la revue spécialisée études foncières, est sans doute une des
figures académiques les plus respectées dans ces domaines en France. Il ne peut en aucun cas être considéré comme libéral, compte tenu de ses nombreuses positions en faveur de la planification
spatiale publique notamment. Pourtant,  c'est bien lui qui a tenu dans l'éditorial du n°126 d'EF les propos suivants, auxquels je ne peux que souscrire:


"Les médias nous apprennent que depuis plusieurs années, les bénéficiaires de
logements sociaux aménagés dans les immeubles du quartier des Champs-Elysées les sous-louaient à de riches touristes étrangers. (...) Le responsable de l'urbanisme de Sarcelles évoquait récemment
dans une conférence de presse le grand nombre de chambres HLM sous-louées dans sa ville, à des travailleurs en situation précaire (...)


Ce n'est pas le logement qui est social mais les conditions de son financement.
Parler de logement social est un abus de langage qui conduit à des erreurs d'appréciation sur ce que devrait être une politique sociale du logement. Celle ci (...) devrait d'abord viser
à assurer des conditions de logement minimales à toute la population qui en est exclue. Il faudrait expliquer, sinon, comment, avec 20% de logements aidés, on pourrait loger les 80% de la
population qui satisfont aux critères d'admission : a-t-on autre chose à proposer que des procédures de sélection correspondant à différents types de clientélismes ?

Vladimir Vodarevski 01/12/2013 19:27


Ben oui, mais si tu n'est pas locataire cde logement social, tu n'as pas accès au tarif préférentiel, et ne peut rien acheter du tout. Et si tu as vraiment besoin d'habiter en logement social, tu
n'as pas les moyens d'acheter ton logement. Il faut être dans  la bonne case pour en profiter: habiter en logement social, et avoir les revenus pour acheter son logement.Ce n'est pas juste.
Le logement social dot s'occuper de location, uniquement. pour fournir un toit à ceux que le parc privé ne permet pas de loger. La politique économique doit permettre l'enrichissement et donc
l'achat de son logement, principal patrimoine de chacun.