Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

D'où Erre-Je ?

  • : L'ignoble infreequentable
  •                                  L'ignoble infreequentable
  • : La seule question à laquelle personne ne sait répondre reste : la place de l'Etat. Quel est son rôle ultime ? Le reste n'est alors que dérives quotidiennes pour soi-disant, le "bonheur des autres" avec "le pognon des autres". Bonne lecture
  • Contact

Pas de quoi rire

Pauvre Marianne...

Un peu de pub :

Référencé par
Meta-Referencement
http://www.meta-referencement.com

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones

Recherche

Infreequentable en autochtone


Albanais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sq

Anglais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=en

Allemand :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=de

Arabe :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ar

Bulgare :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=bg

Catalan :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ca

Chinois simplifié :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-CN

Chinois traditionnel :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-TW

Coréen :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ko

Croate :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hr

Danois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=da

Espagnol :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=es

Estonien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=et

Finnois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=fi

Galicien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=gl

Grec :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=el

Hébreu :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=iw

Hindi :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hi

Hongrois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hu

Indonésien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=id

Italien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=it

Japonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ja

Letton :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lv

Lituanien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lt

Maltais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=mt

Néerlandais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=nl

Norvégien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=no

Polonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pl

Portugais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pt

Roumain :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ro

Russe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ru

Serbe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sr

Slovaque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sk

Slovène :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sl

Suédois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sv

Tagalog :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tl

Tchèque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=cs

Thaï :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=th

Turc :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tr

Ukrainien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=uk

Vietnamien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=vi

Les Ex-Archivés

Amis visiteurs !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » !
Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance !
Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier.
Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite !    
En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle !
Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…
20 juillet 2013 6 20 /07 /juillet /2013 04:01

Les trouveurs trouvent !

 

1 – Ainsi, une nouvelle lune a été découverte autour de Neptune, devenant ainsi la quatorzième connue à ce jour à graviter autour de la lointaine planète, a annoncé la Nasa.

Cette lune est la plus petite des lunes en orbite autour de Neptune et mesure à peine 19 kilomètres de diamètre, selon les observations réalisées depuis le télescope spacial Hubble.

 

La nouvelle lune découverte, nommée S/2004 N1, est environ 100 millions de fois plus faible en termes de luminosité que la plus tamisée des étoiles pouvant être vue à l'œil nu.

Les astronomes l'ont repérée en suivant un point blanc qui apparaissait de façon régulière dans plus de 150 photos prises avec le télescope Hubble entre 2004 et 2009.

Les scientifiques estiment qu'elle met 23 heures pour faire le tour de Neptune.

 

2 – Mais pas seulement !

Dans la nuit du 10 au 11 juillet 2013 (vers 1 heure du matin) Leah et Marcel sortent d'un restaurant (avec leur bébé). Soudain ils aperçoivent une sphère brillante orange s'approcher lentement de leur position depuis le Sud-Ouest. Arrivée à 45° au-dessus des 2 témoins, la sphère a stoppé son mouvement, est restée stationnaire pendant 4 à 5 minutes puis est repartie « à reculons » dans la direction d'où elle venait, à grande vitesse jusqu'à disparaître (ou s'éteindre). Au sol, absolument aucun vent, ni aucun bruit suspect.

 

L'observation a duré environ 7 minutes dont 4-5 mn en stationnaire.

La lumière a effectué un aller-retour (changement de cap après vol stationnaire)

Dimension apparente à bout de bras : 4 mm. 2 témoins (sobres)

Arrivée depuis le Sud-Ouest, éloignement dans la même direction.

 

Les témoins ne pouvaient pas estimer l'altitude réelle en l'absence d'arrière-plan.

Le feu orange n'est pas un feu de signalement conventionnel mais une lumière blanche peut paraître orange depuis un environnement urbain.

Un aéronef venant de face en haute altitude peut paraître stationnaire de longues minutes car il est dans l'axe de l'observation, face au témoin mais il ne peut pas revenir sur ses pas sans effectuer un virage visible.

On élimine les avions parmi les possibles explications.

 

Ne pouvant estimer l'altitude, l'éloignement et la vitesse, les candidats possibles sont : Un hélicoptère, un drone, un modèle réduit, ou un OVNI.

Pour le moment pas d'explication satisfaisante à donner sur ce cas.

 

3 – Pour la première fois, des astronomes ont réussi à déterminer la vraie couleur d'une exo-planète…

 

Elle est d'un bleu cobalt profond, sa couleur rappelle celle de la Terre vue de l'espace.

Mais la ressemblance s'arrête là : Située à 63 années-lumière de notre Planète bleue (soit 600.000 milliards de km), dans la constellation du Petit renard, cette exo-planète appelée HD 189733b est une géante gazeuse, parfaitement inhospitalière, en orbite très près de son étoile hôte.

 

Son atmosphère changeante est torride, avec une température de plus de 1.000 degrés Celsius. Elle est balayée par des vents soufflant à 7.000 km/heure et « il y pleut du verre » en fusion, selon un communiqué de l'Agence spatiale européenne (ESA).

HD 189733b est l'une des exo-planètes les plus proches de la Terre, qui peuvent être observées quand elles passent devant leur étoile : Lors de ces transits, les planètes impriment leur signature sur la lumière de l'étoile, qui est analysée à l'aide de spectrographes.

Pour déterminer sa couleur, les astronomes ont mesuré la quantité de lumière réfléchie par la surface de HD 189733b, une propriété appelée « albédo ».

 

La mesure de la couleur « est une véritable première », a souligné le chercheur-trouveur, cité dans le communiqué de l'ESA. « Nous pouvons imaginer à quoi cette planète pourrait ressembler si nous étions en mesure de la regarder directement », a-t-il ajouté.

 

Mais la couleur bleu azur de la planète ne vient pas de la réflexion d'un océan tropical... Elle est due à une atmosphère brumeuse et turbulente, composée principalement d'hydrogène et chargée de particules de silicate, qui diffusent une lumière bleue. « Il est difficile de savoir exactement ce qui cause la couleur de l'atmosphère d'une planète, même pour les planètes du système solaire », a relevé Frédéric Pont.

 

HD 189733b est une exo-planète de type « Jupiter-chaud ».

Les Jupiters-chauds sont des planètes géantes gazeuses qui orbitent très près de leurs étoiles parentes. HD 189733b est très proche de son étoile, à seulement 1/30ème de la distance entre le Soleil et la Terre.

Même Mercure, la planète la plus proche du Soleil, est environ 10 fois plus loin. HD189733b fait le tour de son étoile en 53 heures et elle est environ 10 % plus massive et plus grande que Jupiter.

 

Rappelons que depuis le début des années 1990, près de 900 planètes orbitant autour d'autres étoiles que notre Soleil ont été découvertes, selon les derniers chiffres de la Nasa. Statistiquement, de récentes études estiment qu'il pourrait en exister au total plusieurs milliards dans l'Univers.

 

4 – En fait, près de 60 milliards de planètes sont habitables dans notre galaxie grâce à leurs nuages.

Le département de « chasseurs de planètes » de la Nasa vient de doubler cette estimation, prenant en considération des études récentes sur les planètes à forte couverture nuageuse…

 

Si l’humanité doit un jour déménager, elle aura l’embarras du choix.  

Jusque-là, la communauté scientifique estimait que chaque système solaire, autour d’étoiles dites « naines rouges » (moins brillantes que notre Soleil), abritait en moyenne une planète habitable.

Mais cette nouvelle étude double l’estimation, considérant que certaines planètes aux atmosphères nuageuses pourraient également accueillir des formes de vie extra-terrestres.

 

« Les nuages causent à la fois le réchauffement et le refroidissement de la Terre », explique Dorian Abbot, professeur en sciences géophysiques de l’Université de Chicago. Ils réfléchissent les rayons du soleil et refroidissent ainsi l’atmosphère, et provoquent un effet de serre qui la chauffe.

« Cet équilibre est en grande partie ce qui permet à une planète d’accueillir la vie. »

 

Pour mémoire, une planète est considérée comme habitable lorsque sa température autorise l’eau à l’état liquide, et n’est par conséquent ni trop loin (sinon l’eau gèle), ni trop près (auquel cas l’eau est vapeur) de l’étoile.

Dans cette nouvelle étude, les chercheurs ont mis au point un système de simulations qui permet d’établir quelles planètes sont potentiellement habitables en fonction de leur couverture nuageuse apparente.

Même certaines planètes qui montrent perpétuellement la même face à leur étoile pourraient avoir une zone habitable à la frontière entre hémisphère ensoleillé et hémisphère sombre.

 

5 – Dans un tout autre domaine, bien terrestre et terrien, celui-là, deux experts de l'IFPEN, l'Institut français du pétrole et des énergies nouvelles, ont pu s'en rendre compte lorsque le groupe de scientifiques russes emmenés par Nikolay Larin, à l'origine de la découverte, leur a proposé de se rendre en Russie pour constater de leurs propres yeux le phénomène.

 

D'abord sceptiques, les experts français ont effectivement découvert un flux d'hydrogène sortant de la terre à hauteur de « 40 000 m3 d'hydrogène par jour » relate Libé (qui se meurt).

Situées à 500 kilomètres au nord-est de Moscou, ces dépressions appelées « trous de sorcière » laissent échapper de l'hydrogène natif, soit une énergie gratuite et abondante.

Surtout, cet hydrogène se présente comme un flux et non un stock, écartant ainsi la problématique de son épuisement.

 

La découverte n'a pas fait grand bruit car l'utilisation de l'hydrogène revient encore extrêmement cher. Techniquement, l'hydrogène produit est ensuite liquéfié pour être introduit dans des piles à combustible. En relâchant cet hydrogène, ces piles peuvent produire de l'électricité. Mais la production même d'hydrogène est coûteuse.

L'eau est bien entendu la matière première de l'hydrogène. Si c'est une réserve quasi-infinie, séparer oxygène et hydrogène des molécules d'eau demande beaucoup d'électricité.

L'électrolyse de l'eau a l'avantage de ne pas émettre de gaz à effet de serre, mais le coût de production d'un kilo d'hydrogène oscille entre 5 et 10 euros. C'est pourquoi la technologie la plus répandue est encore celle du vapo-reformage, utilisée par la pétrochimie.

Mais si cette technologie produit un kilo d'hydrogène à deux euros, elle reste plus polluante.

 

Enfin, les technologies des piles à combustible sont encore dans l'enfance et restent particulièrement coûteuses. C'est ce qui explique que l'hydrogène est encore utilisé de manière industrielle surtout par la propulsion spatiale.

Pourtant le monde scientifique et politique croit au développement de cette énergie. L'Office parlementaire des choix scientifiques et technologiques (Opecst) du Parlement de « Gauloisie-scientifique » a lancé en octobre 2012 une étude sur le potentiel des technologies à hydrogène. L'étude considère l'hydrogène comme « vecteur énergétique » et prône même la création d'une filière structurée nationale.

 

« C'est moins la viabilité technique de ces solutions que leur coût qui déterminera leur développement sur un marché donné. Même si les applications énergétiques de l'hydrogène mettront encore du temps à se diffuser, elles seront amenées à se diversifier dans les années qui viennent », ont expliqué le député de Moselle « L’or-an Kaka-lit-now-ski » et le sénateur du Tarn « J’y aime Passe-tort », auteurs du rapport d'étape de l'étude présenté le 4 juin dernier.

Les deux hommes politiques soulignent par contre le retard de mon pays en matière de développement industriel.

 

Au début des années 2000, l'hydrogène a fait une petite percée. La première voiture hybride, la Toyota Prius, datait de 1999, et l'hydrogène était promis à un grand avenir.

Malheureusement, plusieurs accidents liés à l'hydrogène ont complétement cassé la confiance du public.

Pourtant à l'étranger cette énergie a continué de se développer. Aujourd'hui, les constructeurs étrangers comme Hyundai, Honda ou Toyota misent sur la pile à combustible et l'hydrogène dont ils commercialiseront des voitures à piles à hydrogène d'ici à 2015.

Daimler, Ford, et Nissan comptent le faire d'ici 2017.

L'Allemagne, le Japon et la Corée ont de leur côté annoncé la construction prochaine de stations-service à hydrogène.

Pourtant PSA et Renault continuent d'ignorer superbement l'hydrogène. Il faut reconnaître que le marché est risqué et largement spéculatif, et que Renault est en train de gagner son pari, tout aussi risqué, sur la voiture électrique.

 

L'hydrogène est cependant en train de se développer dans un autre secteur, le stockage de l'électricité.

Aujourd'hui, les quelques entreprises qui travaillent sur la pile à hydrogène pour d'autres applications que l'automobile sont déjà en train de se développer industriellement. C'est notamment le cas pour le stockage des énergies intermittentes.

 

La dépendance des énergies renouvelables au vent ou à l'ensoleillement ne les rend pas formidablement fiables pour approvisionner un réseau électrique.

Utiliser des piles à hydrogène pour stocker ces énergies permettrait de produire de l'électricité les heures de forte consommation. Le résultat, ce serait « des réseaux électriques stables, propres, sans émissions et qui ne nécessitent ni charbon, ni pétrole, ni énergie nucléaire pour fonctionner ».

 

Un premier projet est en train d'être développé en Belgique, le projet Don Quichotte, pour « Demonstration of New Qualitative Innovative Concept of Hydrogen Out of Wind Turbine Electricity ».

Ce programme doit mettre en lumière l'intérêt du stockage et du transport de l'énergie à l'échelle industrielle en fournissant de l'électricité à des chariots élévateurs équipés de piles à combustible.

Le projet est soutenu par une chaîne de supermarchés belges, la Commission européenne et diverses organisations et entreprises européennes.

Mais déjà, nous avons tous des chariots à batterie qui dégagent de l’hydrogène pendant les moments de charge sur le réseau : Un vrai grand danger au point qu’il faut aérer en permanence les locaux de charge pour éviter que 4 % de concentration d’hydrogène ne pètent à la tronche des meks qui y bossent.

Et une grosse dalle de béton pour canaliser le blast vers l’extérieur des bâtiments !

 

De mon côté, je vais essayer de passer cet été à Ajacciu, où ils construisent une centrale solaire à hydrogène, avec la fac de AIX, histoire de voir où file votre pognon d’estive.

 

Bref, la science avance et ça fait plaisir que de vous rapporter que nous n’avons pas que des chercheurs, mais aussi des « trouveurs » bien utiles !

Partager cet article

Repost 0

commentaires