Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

D'où Erre-Je ?

  • : L'ignoble infreequentable
  •                                  L'ignoble infreequentable
  • : La seule question à laquelle personne ne sait répondre reste : la place de l'Etat. Quel est son rôle ultime ? Le reste n'est alors que dérives quotidiennes pour soi-disant, le "bonheur des autres" avec "le pognon des autres". Bonne lecture
  • Contact

Pas de quoi rire

Pauvre Marianne...

Un peu de pub :

Référencé par
Meta-Referencement
http://www.meta-referencement.com

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones

Recherche

Infreequentable en autochtone


Albanais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sq

Anglais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=en

Allemand :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=de

Arabe :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ar

Bulgare :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=bg

Catalan :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ca

Chinois simplifié :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-CN

Chinois traditionnel :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-TW

Coréen :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ko

Croate :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hr

Danois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=da

Espagnol :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=es

Estonien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=et

Finnois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=fi

Galicien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=gl

Grec :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=el

Hébreu :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=iw

Hindi :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hi

Hongrois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hu

Indonésien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=id

Italien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=it

Japonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ja

Letton :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lv

Lituanien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lt

Maltais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=mt

Néerlandais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=nl

Norvégien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=no

Polonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pl

Portugais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pt

Roumain :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ro

Russe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ru

Serbe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sr

Slovaque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sk

Slovène :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sl

Suédois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sv

Tagalog :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tl

Tchèque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=cs

Thaï :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=th

Turc :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tr

Ukrainien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=uk

Vietnamien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=vi

Les Ex-Archivés

Amis visiteurs !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » !
Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance !
Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier.
Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite !    
En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle !
Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…
24 octobre 2013 4 24 /10 /octobre /2013 04:04

Ces Nations sans État…

 

On les voit d’habitude aux « Journées indépendantistes » de Corte le premier week-end du mois d’août. Et ils viennent de partout, de « Corsica-Bella-Tchi-tchi » bien naturellement et au premier chef, mais aussi du pays basque, de Bretagne, de Kanakie, d’Écosse et encore d’ailleurs.

Et jusque-là, jamais depuis le Comté de Nice.

 

Pourtant, le dernier week-end, il n’a été question pour vous que de cette famille pseudo-kosovare qui s’est faite virer de « Gauloisie-d’accueil » après moult épisodes judiciaires (épuisés dans leur totalité) et la façon assez malheureuse où leur gamine s’est faite pincer à la sortie des ékoles-de-la République de la fraternité, au sus de tous.

Ce qui n’a pas manqué de provoquer un tollé dans le monde des « D’jeun’s », vous savez, celui de ceux qui savent tout en sortant de l’œuf et s’indignent de seulement quelques lois absurdes, quand elles sont appliquées dans toute leur rigueur (mais nullement des autres, notamment fiscales, sociales et liberticides).

Ce qui a provoqué quelques défilés perturbant la circulation automobile dans les quartiers « Rive-droâte » de la kapitale…

Et en aparté, entre le lonzu (charcuterie Corsa hallal, épicée et parfumée à base de sanglier), le score assez lamentable de SBC contre les parigots et quelques liqueurs de la même origine, j’en ai appris une excellente.

 

Nice est décidément la ville de toutes les folies, jugez-en !

Après Jean-Marie Bernard, qui avait projeté de se présenter à l'élection présidentielle de 2012 en sa qualité de « régent du comté », un autre énergumène tente de bousculer la tranquillité de la métropole sudiste et sa plage de galets.

Bien loin des préoccupations de la Kapitale, il vient d'être élu président de la « República de Nissa », proclamée en septembre 2010.

Cristoù Daurore – c'est son nom en patois-local – a ainsi fièrement prononcé son discours de victoire place Garibaldi il y a quelques jours.

En présence de quelques fidèles et en « nissart », sa langue locale au moins autant que la salade du même nom, dont il milite pour la préservation.

 

Son objectif ? Fédérer les cent sept communes du comté annexé à la « Gauloisie-trisomique » en 1860 autour d'un gouvernement et avancer, doucement mais avec conviction, vers l'auto-détermination.

N’en déplaise à « Est-ce-trop-z’y », le maire lui aussi local de leur kapitale à eux !

 

Professeur de niçois au lycée Sasserno, Cristoù passe la plupart de son temps au quartier de l'Ariane, où il est animateur dans un centre d'accueil de demandeurs d'asile-politique (des « anti-ber-lu-sconiens » voisins).

Conscient de la route qu'il lui reste à parcourir et du peu de soutien dont il jouit à l'heure actuelle, celui qui est aussi président de la République fédérale occitane se veut optimiste. « L'idée, c'est de s'impliquer dans les élections municipales de 2020 », assure-t-il.

Pas celles de 2014 ?

« Nous avons cinq ans pour parcourir les cent sept communes en question et les convaincre de faire partie de notre république. Toutes celles qui accepteront ne reconnaîtront plus la république française. »

Difficile ? « Oui, mais pas impossible. Il suffit de jeter un œil à l'exemple catalan », de Septimanie.

Trop drôle, n’est-ce pas ?

 

À première vue, il paraît bien délicat de prendre ce Président au sérieux.

Et pourtant…

Étranger dans sa propre cité, Cristoù n'a obtenu les faveurs que de 225 des 525.000 habitants de la contrée.

« La campagne n'a véritablement démarré qu'en mai. Les gens ont pu voter via Internet, par SMS et par courrier. Nous possédions également un bureau électoral à Nice et une urne, avec laquelle nous nous sommes déplacés dans quelques villages. Malheureusement, le temps et les faibles moyens dont nous disposions ne nous ont pas permis de faire connaître cette république autant que nous l'aurions souhaité » ai-je pu lire ici et là après m’être quand même renseigné sur les dires de mes invités.

 

Vainqueur de Jonathan Santili, son opposant de 24 ans membre du groupe de supporteurs-ultra de l'OGC Nice, Cristoù Daurore a d'ores et déjà nommé un Premier ministre chargé de constituer un gouvernement.

Une fois en place, cette assemblée d'une quinzaine de têtes se réunira régulièrement en conseils, tenus dans chacune des cent sept communes de l'ancien comté.

« Nous voulons rencontrer le maximum de personnes afin de recueillir leurs propositions et doléances. L'émancipation demande beaucoup de réflexion, mais nous devons les convaincre qu'une meilleure gestion est possible. Nous n'avons pas à dépendre de Marseille ou de Paris. »

Bien vu…

Le même discours que chez mes « cousins-natio », plastronnant un peu plus au sud-est, de l’autre côté de la mer…

 

Prévu à Nice, le premier conseil des ministres devait aborder les questions du tramway souterrain et de l'impact néfaste de la métropole, si chère au maire local.

« Un opportuniste », selon le nouveau président, qui estime que l'ex-ministre ne cherche qu'à élargir son électorat : « En août, il m'a dit qu'il voulait une Nice libre et indépendante. Foutaises ! Il se glorifie de l'ouverture d'une nouvelle classe bilingue français-nissart, mais c'est lui qui a fermé la précédente. Ce qu'il fait est très superficiel, très jacobiniste. »

Pan dans les dents !

 

Né à Nice d'un père originaire d'Eure-et-Loir et d'une mère d'origine italienne, Cristoù s'est rendu compte de son amour pour la capitale azuréenne après l'avoir quittée, à l'âge de douze ans.

« À l'époque, je suis allé vivre en Bourgogne avec ma mère », raconte-t-il.

« C'est à ce moment-là que j'ai décidé de traduire mon nom de naissance, qui était Christophe Duchesne. Il figure d'ailleurs sur ma nouvelle carte d'identité. » De retour dans sa ville trois ans plus tard sans avoir pu abuser des divins produits des vignes locales, il s'est très vite impliqué dans la préservation de l'identité nicéenne : « Ma famille ne voyait pas cela d'un bon œil. Elle pensait que le nissart était voué à mourir. »

Aujourd'hui, il défend même la thèse controversée selon laquelle Nissa ne serait plus française.

C'est d'ailleurs l'un des principaux arguments de sa pénible conquête : « À l'issue de la Seconde Guerre mondiale, l'ONU a obligé les pays signataires de la charte des Nations unies à faire enregistrer tous les traités passés entre les ex-belligérants s'ils souhaitaient les voir reconduits. Curieusement, la France a oublié de le faire pour Nice (Traité d'annexion dit « de Turin », signé avec l'Italie en 1860).

En droit international, l'État n'a donc aucune légitimité à administrer ou légiférer sur le territoire niçois. »

 

Soutenus par l'action du député UMP Yves Nicolin, qui a à trois reprises remis en cause la validité de ce traité devant l'Assemblée nationale, le président et ses compères misent sur dix à quinze années de procédure.

Et Cristoù Daurore de conclure : « Pour le moment, l'État français a les moyens de nous contraindre. Mais nous ne devrions même pas payer nos impôts, c'est illégal ! »

 

Voilà encore une bonne idée : Jamais le traité du Cateau-Cambrésis (3 avril 1559), qui a rendu la Corse aux Génois, n’a été enregistré par l’ONU.

Pas plus que le traité de Versailles, en juillet 1768, où Louis le XVème rachète à Gênes ses droits sur l'île en paiement de ses dettes…

Pire encore, il faut se rappeler que les troupes royales ont occupé rapidement le Cap Corse en 1768, et, un mois plus tard, le marquis de Chauvelin débarque avec de nombreuses troupes sous son commandement.

Notez que la brillante armée royale est vaincue à la bataille de Borgo en octobre par les patriotes menés par le Généralissime Paoli.

Et qu’au printemps 1769, il faut que le comte de Vaux débarque avec 24.000 hommes pour battre les mêmes patriotes le 9 mai à Ponte Novu…

Près d'un mois plus tard, les places fortes de Haute-Corse sont conquises sans qu’aucun traité n’ait jamais été signé…

 

Voilà un thème assez rigolatoire, finalement : Mes « potes du sud », ils ont bien fait de passer à la maison !

Et je tenais « à partager » dans ce tumulte quotidien des « gens-nés » pour votre propre bien avec votre propre-pognon…

Partager cet article

Repost 0

commentaires