Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

D'où Erre-Je ?

  • : L'ignoble infreequentable
  •                                  L'ignoble infreequentable
  • : La seule question à laquelle personne ne sait répondre reste : la place de l'Etat. Quel est son rôle ultime ? Le reste n'est alors que dérives quotidiennes pour soi-disant, le "bonheur des autres" avec "le pognon des autres". Bonne lecture
  • Contact

Pas de quoi rire

Pauvre Marianne...

Un peu de pub :

Référencé par
Meta-Referencement
http://www.meta-referencement.com

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones

Recherche

Infreequentable en autochtone


Albanais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sq

Anglais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=en

Allemand :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=de

Arabe :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ar

Bulgare :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=bg

Catalan :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ca

Chinois simplifié :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-CN

Chinois traditionnel :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-TW

Coréen :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ko

Croate :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hr

Danois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=da

Espagnol :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=es

Estonien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=et

Finnois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=fi

Galicien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=gl

Grec :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=el

Hébreu :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=iw

Hindi :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hi

Hongrois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hu

Indonésien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=id

Italien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=it

Japonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ja

Letton :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lv

Lituanien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lt

Maltais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=mt

Néerlandais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=nl

Norvégien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=no

Polonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pl

Portugais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pt

Roumain :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ro

Russe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ru

Serbe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sr

Slovaque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sk

Slovène :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sl

Suédois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sv

Tagalog :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tl

Tchèque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=cs

Thaï :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=th

Turc :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tr

Ukrainien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=uk

Vietnamien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=vi

Les Ex-Archivés

Amis visiteurs !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » !
Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance !
Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier.
Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite !    
En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle !
Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…
24 avril 2012 2 24 /04 /avril /2012 04:30

De Jacques Delpa :

Une solution à la crise : Payer les salaires en dette !

 

Lui, il est membre du « Conseil d'analyse économique », sans doute payé pour « réfléchir » à ma place. Normal, moi je ne sais pas réfléchir pour n’avoir qu’un seul neurone en état de fonctionner (celui du nerf honteux), alors que chez lui, ce dernier est sans doute phagocyté par d’autres fourmillant d’idées géniales, imagine-je.

Vous le savez, j’erre actuellement en péninsule ibérique, réduit à l’incapacité de mettre en ligne tout le sel de mon imagination fertile, torride, et érotique…

Mais contrairement à ce que j’affirmais un peu vite cet après-midi (vendredi 20 avril dernier) en mettant en ligne les posts de samedi à lundi suivants), je fais des heures sup ce soir avant de prendre mes dispositions vagabondes : J’ai des factures en retard à fournir et j’en profite pour vous mettre trois posts « à prendre ou à laisser », dont celui-ci.

Donc, je vous laisse ce monument de la pensée contemporaine économique, à vous tous mais surtout à Michel et sa « Solidarité participative », parce que là, on n’en est pas loin, me semble-t-il :

 

« Je suggère ici, pour l'Europe du Sud (pas du nord), de payer une partie des salaires et retraites en dette.

La crise de la zone euro est d'abord une crise de graves déficits de balance des paiements de l'Europe du Sud par rapport au Nord, avec des écarts de compétitivité d'environ 10 % pour la France et l'Italie, 20 % pour l'Espagne, de 30 % à 35 % pour la Grèce et pour le Portugal. Il faut que les pays du Sud fassent des « dévaluations internes », tout en restant dans la zone euro. »

Un trait commun à tous les « penseurs » de notre bonheur à nous : Être payé de nos labeurs avec des nèfles !

 

« La solution adoptée par les dirigeants européens est de forcer à un ajustement budgétaire majeur, comprimer massivement la demande pour réduire les importations et faire baisser prix et salaires au moyen d'une gigantesque récession et d'un méga-chômage. Àce jeu, l'Europe va perdre sur tous les tableaux : les dettes ne seront pas remboursées, le chômage de masse forcera ces pays à quitter l'euro, l'euro implosera (et l'UE avec) et les démocraties chancelleront. Nous connaissons déjà ce film : c'est l'Europe de 1930-1935, où les politiques contractionnistes et déflationnistes ont jeté des peuples vers le fascisme. »

Notez que de mon côté, je vous ai conté l’histoire économique récente de l’Argentine, mais on peut aussi évoquer celle du Chili : Entre Pinochet et Perón, les exemples de catastrophes démocratiques imputables au « Chicago-boys » et au FMI, sont légion.

Que même le retour des colonels grecs voire des militaires chez leurs voisins turcs n’est pas un scénario si tiré par les cheveux que cela…

 

« Quelle autre solution ? Je suggère ici, dans les pays à retard de compétitivité, de payer partiellement les salaires et prestations sociales en dette et non en cash. La moitié des salaires, retraites et prestations sociales au-dessus du salaire minimum seraient payées en dette. Dans le secteur public, celle-ci serait longue (30 ans), payant des intérêts égaux à ceux que l'Europe facture aux Grecs ou Portugais (3 % à 4 % par an), qui ne seraient versés que quand le pays commencerait à rembourser sa dette à l'Europe.

Dans le secteur privé, ce paiement serait en dette de l'entreprise même. Cette dette serait junior (risquée), contingente convertible (Coco) : elle ne paierait d'intérêt que si l'entreprise verse des dividendes, elle se transformerait en actions de l'entreprise si celle-ci venait à avoir des fonds propres insuffisants. »

Résultat, si j’échange ma baguette de pain avec de la dette privée de mon usine de préservatifs tricolores, je vais me prendre des claques de la part de la boulangère (qui reste une femme fidèle à son « barbu » d’époux) !

Mais vous sentez bien qu’on est en plein dans une « économie du troc » avec création d’unités de compte à la vie autonome qui se substituent à la monnaie…

C’est un peu comme ça que le « bloc de l’est » a fini par exploser sous Gorbatchev, à force de payer les « laborieux » avec la production de leurs ateliers, à charge pour eux de l’écouler en … « troquant à donf’ » !

 

Ce n’est pas fini : « Cette solution a de nombreux avantages. Politiquement, elle est plus acceptable : les gens reçoivent nominalement le même salaire. Économiquement, elle permet de baisser les salaires immédiatement, comme pour une dévaluation. Un salaire mensuel de 2.000 euros, avec cette méthode, sera réduit de 12,5 % au Portugal et de 20 % en Grèce (en utilisant la décote sur les marchés des dettes publiques de ces pays). »

Là, franchement, je trouve assez génial cette conséquence : On va ainsi collecter de la cotisation sociale et de l’impôt en « monnaie de singe », à savoir avec de la dette publique ?

J’adore l’idée…

 

« Surtout cette réforme serait une révolution des incitations. Elle « renationalisera » la dette publique : celle-ci étant de plus en plus détenue par des nationaux (et électeurs), les dirigeants politiques auront beaucoup moins d'incitations à faire défaut sur leur dette souveraine. Cette réforme changera radicalement les incitations des fonctionnaires du secteur public et des retraités : jusqu'ici ils ont un intérêt objectif à faire augmenter les dépenses publiques et les déficits publics. Avec cette réforme, on a créé une grande base électorale favorable à la réduction crédible des déficits publics et au remboursement de la dette. »

Et d’imaginer très bien la tronche de nos fonctionnaires, repayés en dette publique émise par leur propre administration et allant au supermarché hebdomadaire pour remplir leur caddie avec ça !

J’en rigole d’avance, je vous assure.

 

« Dans le secteur privé, cette réforme changera aussi les incitations. Actionnaires et salariés auront un intérêt commun à renforcer les fonds propres de leurs entreprises, ce qui est exactement ce que l'on veut (dans les pays périphériques, les entreprises sont sous-capitalisées) ; les salariés auront intérêt à ce que leur entreprise verse des dividendes (et donc qu'elle se porte bien). »

Sûr : Ils vont apprécier de pouvoir compenser civilement dettes et créances !

 

« Pour l'Italie et la France, je suggère au Premier ministre Mario Monti et au futur président Hollande qu'un tiers des salaires au-dessus du SMIC soient versés en dette. »

Et pof, en trois ans, y’a plus de dette nulle part, ni privée ni publique…

Bon, au passage, nous serons tous en commission de surendettement, mais ce n’est pas bien grave !

 

Merci, merci d’avoir lu jusque-là : Mais ne serait-ce pas la base « théorique » de « l’économie solidaire & participative » chère à notre ami « Michel » ?

En tout cas, on n’en est très pas loin, me semble-t-il…

 

Chris – ou un autre – aura remarqué aussi que décidément, les « penseurs de notre bonheur », y’a des fois ils devraient se taire : Tout ce qu’ils parviennent à démontrer en se faisant publier dans « Les Échos » et autres tribunes, c’est leur insondable ignorance économique…

Partager cet article

Repost 0

commentaires

I-Cube 30/04/2012 10:15


@ Michel : Ok !


Je me suis gouré, une fois de plus !


Tant pis.


 


Parce que bon, le "social", l'ami, ça reste du business quand tu vois combien s'en foutent plein les poches les praticiens-médicaux et autres para-médicaux.


Je ne te raconte même pas la dépendance, la jeunesse, les tout-petits, les vieux et toutes les actions des CAF autour du RSA et de l'intégration.


Caf et collectivités locales : Les budgets y sont énormes et le volontariat ne représente même pas 10 % de l'ensemble de l'activité.


Faut vraiment que tu ailles un peu "sur le terrain" te mettre les mains dans le cambouis pour en causer utilement, me semble-t-il !


 


Mais tu restes libre de faire ce que tu veux, après-tout...

I-Cube 30/04/2012 10:11


@ Inco : Naturellement que le Japon est un exemple à suivre.


C'est d'ailleurs l'une de mes propositions : "Nationaliser la dette publique" entre les mains des citoyens et non pas celles des "marchés".


Au Japon, c'est leur poste qui collec te l'épargne et achète de la dette publique.


 


Personnellement, je verrais plutôt ça façon "Pinay-appuyé" : Tu me prêtes ton épargne, que je rémunère mollement, maisd c'est avec ça que tu payes tes impôts, notamment ceux relatifs à ta
succession probable (mais aussi pourquoi pas d'autres impôts, comme l'ISF, par exemple).


Une sorte d'avance d'hoirie.


 


Normalement, ça devrait en "agiter" plus d'un et déboucher sur un franc-succès.


 


Pour le reste, payer les salaires et dettes avec de la dette, là franchement, on marche sur la tête !


Tu crois que je peux ainsi refourguer à mon boulanger ma tapisserie, exclusivement constituée d'actions et d'obligations Suez, Panama, emprunt Russe, toute ces "bonnes affaires" de "bon père de
famille" réalisées par mes ancêtres ?


Tu penses vraiment que les Islandais pourraient payer leur pétroliers avec de la créance sur la Baring ou de la City ?


Ce srait vraiment facile si "débit = débit" en oubliant le "crédit" de la comptabilité à partie-double, l'Ami !

Michel Martin 27/04/2012 14:27


pour continuer la liste: les maisons verte de Dolto.

Michel Martin 24/04/2012 14:23


J'ai lu un peu vite, mais je crois que ce n'est pas du tout mes propositions participatives. Je ne me mèle qu'à la marge du domaine productif qui est déjà très fortement doté en institutions
(statuts, droit etc...)ni du domaine affectif qui fait aussi son chemin institutionnel depuis belle lurette (mariage, concubinage, PACS...), mais du domaine social que je trouve laissé pour
compte, pas parce qu'on serait méchants ou idiots, mais parce que ce domaine n'est apparu qu'il y a peu avec le mouvement d'émancipation féminine par le travail et par le vieillissement de la
population, le tout renforcé par une tendance à la famille nucléaire ou subnucléaire avec la monoparentale. Ma monnaie fondante ne vient là que pour fluidifier cette activité et l'épargner
partiellement des aléas des monnaies officielles du fait de l'absence de SMI. Dès que le SMI sera remis sur pieds (donc à la Saint Glinglin), la complication de la monnaie fondante n'aura plus
beaucoup de justification.


Voilà deux propositions institutionnelles ayant un potentiel de relocalisation (de reprise en main par le citoyen ordinaire) d'activité:


les coopératives municipales de Jean Zin
(généraliste du point de vue de l'activité et déborde donc le cadre social que je vise, mais il l'inclue), dont tout le développement pratique reste à inventer.


Collectif de parrainage
social (action ciblée sur l'exclusion). Yaka.

Incognitototo 24/04/2012 13:56


Pas si idiot que ça... c'est bien ainsi que les Japonais fonctionnent, avec leur 220 % d'endettement, détenu par 90 % de nationaux... ce qui en conséquence les met à l'abri des rapaces
internationaux...

Reste qu'encore une fois, ceux qui ont ce genre d'idée ne nous expliqueront jamais comment ils font pour la mettre en place sans que tous les investisseurs partent ailleurs...