Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

D'où Erre-Je ?

  • : L'ignoble infreequentable
  •                                  L'ignoble infreequentable
  • : La seule question à laquelle personne ne sait répondre reste : la place de l'Etat. Quel est son rôle ultime ? Le reste n'est alors que dérives quotidiennes pour soi-disant, le "bonheur des autres" avec "le pognon des autres". Bonne lecture
  • Contact

Pas de quoi rire

Pauvre Marianne...

Un peu de pub :

Référencé par
Meta-Referencement
http://www.meta-referencement.com

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones

Recherche

Infreequentable en autochtone


Albanais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sq

Anglais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=en

Allemand :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=de

Arabe :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ar

Bulgare :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=bg

Catalan :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ca

Chinois simplifié :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-CN

Chinois traditionnel :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-TW

Coréen :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ko

Croate :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hr

Danois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=da

Espagnol :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=es

Estonien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=et

Finnois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=fi

Galicien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=gl

Grec :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=el

Hébreu :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=iw

Hindi :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hi

Hongrois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hu

Indonésien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=id

Italien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=it

Japonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ja

Letton :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lv

Lituanien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lt

Maltais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=mt

Néerlandais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=nl

Norvégien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=no

Polonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pl

Portugais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pt

Roumain :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ro

Russe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ru

Serbe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sr

Slovaque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sk

Slovène :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sl

Suédois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sv

Tagalog :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tl

Tchèque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=cs

Thaï :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=th

Turc :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tr

Ukrainien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=uk

Vietnamien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=vi

Les Ex-Archivés

Amis visiteurs !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » !
Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance !
Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier.
Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite !    
En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle !
Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…
17 mars 2013 7 17 /03 /mars /2013 05:08

Petit-rappel historique idiot : Le progrès détruit-il des emplois ?

 

Au début du XIXème siècle, en pleine révolution industrielle en Grande-Bretagne, on a déjà oublié que toute une corporation se révolte contre sa disparition annoncée.

Il s'agit des luddites. Et la lutte des membres de ce mouvement clandestin, appelés luddistes ou luddites, s'est caractérisée par des « bris de machines », accusées de détruire des emplois.

 

Le terme « luddisme » trouve son origine dans le nom d'un ouvrier anglais, John ou Ned Ludd (parfois appelé « Captain Ludd », « King Ludd » ou « General Ludd »), qui aurait détruit deux métiers à tisser en 1780.

En fait, on ignore s'il a véritablement existé, mais des lettres signées de ce nom ont été envoyées en 1811, menaçant les patrons de l'industrie textile de sabotage. Ned Ludd est devenu le leader imaginaire d'un grand mouvement, dans un contexte où un leader déclaré serait tombé rapidement, victime de la répression.

Du coup le terme « luddisme » est parfois utilisé pour désigner ceux qui s'opposent aux nouvelles technologies ou critiquent celles-ci (on parle même de « néo-luddisme ») : Mes « déclinistes » à moi !

 

Rappelons donc qu’à cette époque, dans le milieu du textile, trois professions sont particulièrement menacées par l'apparition de métiers mécaniques : Les tondeurs de drap, les tisserands sur coton et les tricoteurs sur métier.

Ceux qui les pratiquent sont des « industriels » artisans assez puissants, bien organisés malgré les lois de 1799 interdisant toute association en Angleterre (Combination Act), et mieux lotis que les ouvriers qui travaillent dans les usines. Ces métiers très techniques sont déterminants pour la qualité des draps ou des tissus : Selon le travail d'un tondeur de drap, par exemple, le prix du produit fini peut varier de 20 %.

 

Dans les années 1811-1812, se cristallisent les rancœurs des couches populaires anglaises et spécialement celles de ces artisans. C'est que, outre la crise économique, les mauvaises récoltes et la famine, ces années marquent la fin des politiques paternalistes qui protégeaient les artisans et le lancement en grande pompe de la politique du « laissez-faire » : On parlerait aujourd'hui de « libéralisme économique ».

 

Or, en mars 1811, à Nottingham, une manifestation syndicale de tondeurs sur drap est sévèrement réprimée par les militaires. Dans la nuit, 60 métiers à tisser sont détruits par un groupe issu des manifestants.

Puis en novembre de la même année, le mouvement s'est organisé et certains leaders commencent à répandre la contestation. De nombreuses fabriques font l'objet de destructions « ciblées » puisque seuls certains métiers sont disloqués.

Durant l’hiver 1811-1812, le mouvement s'étend encore et se structure. Les luddites attaquent en petits groupes, ils sont armés et masqués.

Dès février 1812, alors que le « Frame Work Bill » est adopté par le parlement britannique, les troubles diminuent dans le Nottinghamshire mais débutent alors dans le Yorkshire et le Lancashire.

En avril 1812, dans le Yorkshire, une attaque de luddites contre une fabrique à Rawfolds échoue, deux luddites sont tués. Alors, le mouvement se radicalise.

Puis à l’occasion de l’été 1812, les actions armées se poursuivent, des collectes d'argent et d'armes s'organisent dans le Yorkshire.

Une vraie conspiration prend naissance, avec pour objectif de renverser le gouvernement.

Et fin 1812, le mouvement se poursuit dans le Lancashire, mais la révolte y est plus spontanée et moins organisée. Et la répression du gouvernement britannique se fait de plus en plus dure.

 

Des actions dans des fabriques se poursuivront sporadiquement avec, par exemple, des bris de machines à Blackburn en 1826. Car le mouvement s'est rapidement diffusé dans les Midlands et une véritable guerre s'est engagée entre les luddites et le gouvernement britannique.

On estime qu'à une certaine période, l'Angleterre avait mobilisé plus d'hommes pour combattre les luddites que pour combattre Napoléon au Portugal.

 

Finalement, en 1812, les artisans du textile essaient d'emprunter la voie constitutionnelle : Ils proposent au Parlement d'adopter une loi pour protéger leur métier. Ils paient au prix fort des avocats, font un vrai travail de lobbying, mais la loi n'est pas adoptée.

Pendant ce temps, les luddites ont obtenu une satisfaction partielle : Les salaires ont augmenté, la pression économique et sociale s'est un peu relâchée. Et, dans le même temps, les arrestations ont affaibli le mouvement.

Il faut se rappeler qu’en 1812, une loi instaurant la peine capitale pour le bris de machine est entérinée, malgré les protestations et les pamphlets de Lord Byron, entre autres : Treize luddites seront pendus.

Si des luddites sont actifs jusqu'en 1817, leurs destructions deviennent de plus en plus désespérées. En fait, les trois métiers mentionnés vont quasiment disparaître à l'aube des années 1820.

Et si les luddites disparaissent en tant que tels, ils nourrissent cependant d'autres mouvements ouvriers dans ce même début de siècle. La contestation devient souterraine ou légale avant de ressurgir en force quelques années plus tard et mener au « chartisme. »

Mais c’est une autre histoire.

 

Toutefois, la thèse luddite persiste de nos jours. Si le discours politique soutient en général le progrès technique, en pratique, dans chaque cas particulier, les politiques économiques sont souvent orientées en faveur des industries anciennes au détriment des industries naissantes qui les remplaceront (exemple : Soutien de l'industrie du disque avec les entraves à la diffusion par Internet).

La critique la plus classique de cette idée a été formulée par Alfred Sauvy, dans La Machine et le Chômage (1980), où il présente la célèbre thèse dite du « déversement ».

Après avoir rappelé que, durant les deux siècles précédents, le progrès technique a bouleversé les modes de production et décuplé la productivité sans susciter l’augmentation durable du chômage, il insiste sur les effets indirects du progrès technique : « Le travail consacré à la production de la machine ; l’accroissement de la vente des produits bénéficiant du progrès, grâce à la baisse de leur prix et la production de masse ; l’apparition de consommations nouvelles ou l’augmentation de consommations anciennes ».

 

De ces processus découlent ce qu’il nomme le « déversement », c’est-à-dire le transfert de la population active des activités dont le besoin de main-d’œuvre diminue en raison du progrès vers de nouvelles activités suscitées par ce même progrès technique (fabrication des machines créées par le progrès, productions nouvelles, etc.).

C'est par ce processus de « déversement » qu’Alfred Sauvy explique la transformation de la structure de la population active : La société agricole est devenue industrielle, avant d’être dominée par le secteur tertiaire, en suscitant à chaque fois une transformation qualitative des emplois, mais non leur diminution quantitative.

Quoique : « Lyne-sait » a pu démontrer (entre les lignes) que nos périodes de chômage massif étaient liés à des « sauts de productivité ».

Alfred Sauvy postule lui que l’humanité s’inventera toujours de nouveaux désirs que le progrès technique comblera, ce qui assure à la fois le progrès technique, mais aussi la solvabilité d’un marché en croissance.

Donc du PIB en croissance.

Exemple : Le téléphone portable, qui n’existait pas il y a 20 ans (hors Bip-bop et Radiocom 2000) favorisé par un saut technologique sur les hautes fréquences… et une évolution législative « libérant » lesdites fréquences.

 

D’un autre côté, on peut aussi noter qu’au moment de la révolution industrielle en Angleterre, pour protéger les métiers du transport (charrue, diligence) et la toute nouvelle industrie du rail, les anglais ont pris une mesure absurde contre l’automobile, forçant leurs utilisateurs à les faire précéder par un piéton agitant deux drapeaux rouges sur les voies publiques.

Du coup, ce sont les « continentaux » qui ont bâti plusieurs empires des industries mécaniques, aujourd’hui à bout de souffle, notamment dans notre industrie automobile nationale, sans un renouvellement futur du concept électrique (ou à base d’hydrogène, à mon sens).

Les Britanniques ont échoué dès qu’ils ont fait intervenir la puissance publique pour contrarier le progrès.

 

Si je vous parle de tout ça, c’est parce qu’on est dimanche (faible journée d’audience de ce blog) et que ce « post » n’a pas grande importance pour ledit blog.

(Qui lui-même n’en a aucune pour l’avenir de mon pays…).

En revanche, je poursuis ma réflexion sur les dires de Jean-Marc Jancovici découvert grâce à Inco.

Et notamment le cinquième tableau et son « étonnante » corrélation entre PIB mondial et consommation globale d’énergie.

 

Qui n’a en fait rien d’étonnant : On peut même améliorer le taux de corrélation (déjà élevé à r² = 0,985 sur 1, la corrélation « parfaite ») rien qu’en sortant les écarts sur variations de stock, dont il n’est pas tenus compte dans la courbe, pour finalement expliquer que le progrès, ce n’est que de la consommation d’énergie. Du kilowatt/heure.

Tous les progrès, techniques, humains, économiques et même sociaux !

 

Une idée qui me convient parfaitement pour appliquer avec régularité, en analyse de performance d’entreprise, des unités d’œuvre à base de temps (temps-machine, temps-méthodés, temps-ouvré) ou à défaut du m², dont Jancovici explique que c’est de toute façon de la capitalisation de « consommation d’énergie antérieure ».

Autrement dit, il complète mes analyses en réduisant l’ensemble à deux variables seulement, de la puissance et du temps : Et ça devient alors si simple !

 

Les luddites le démontrent : En remplaçant l’énergie des bras par celle des machines, les coûts se réduisent, les productions augmentent, ce qui était rare devient abondant.

Et peu importe le prix de l’énergie : Ce qui compte, ce n’est pas tant elle en soi, que sa « concentration », autrement dit la puissance délivrée instantanément.

 

Et impose aux « déclinistes » de revoir leurs dogmes : Moins on consommera d’énergie dans l’avenir et plus le PIB (toutes les créations de richesses marchandes) régressera.

 

Et une autre aux « écologistes » en particulier : Si c’est la puissance délivrée qui compte, rien ne sert de couvrir toutes les terres émergées (et même nautiques) d’éoliennes ou de panneaux photovoltaïques-solaires, puisque si en une heure le soleil déverse toute l’énergie nécessaire au monde pour fonctionner pendant un an complet, le problème reste tout entier à « récupérer & concentrer » cette dite énergie (donc à la stocker) pour délivrer de la « puissance » là où il y en a besoin au moment où il y en a besoin.

À la limite et pour bien faire, ils devraient tous se mettre en orbite solaire pour éviter d’avoir à stocker, et seulement sur des « points de Lagrange » 4 et 5 !

Notez, que ça fera moins de kons à « gérer » sur la planète, également…

 

Autrement dit, ils ont tous « tout-faux ».

Bref, pour ma part, c’était juste « une petite mise en perspective », histoire de me rappeler pour plus tard, et de passer à autre chose à partir de désormais.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

I-Cube 18/03/2013 09:11


@ Vladimir : Bé reprends le post sur ton blog si tu veux : C'est gratuit, c'est internet !


 


D'ailleurs, c'est déjà la synthèse de plueieurs posts épars piqué ici ou là, que j'ai essayé d'enrichir "un peu".


 


Mais note que la "création de richesse" - d'ailleurs tu le dis à travers la notion d'échange - n'est pas que "l'échange", justement.


Si on ne cause que de PIB, il faut rappeler qu'il est d'abord "marchand" (sans ça il est insolvable et n'existe plus) : Là je te rejoins.


En revanche, il est des enrichissements qui ne sont pas "marchand" (donc hors PIB), mais qui font progresser l'humanité et reste consommatrice de temps et de puissance.... a minima.


Moi qui fais dans le bénévolat un tiers de mon temps (le tiers-temps : une formule mise au point par les mousquetaires d'Intermarché... et ça marche !), je peux te dire qu'on peut être nettement
plus performant quand on "n'est pas marchand"...


A condition d'être "privé", parce qu'être "public", ça consomme beaucoup (pour être nul en terme de PIB) et ça n'avance pas mieux, voire même pire que tout le reste...


Donc, il n'y a pas que la matière marchande qui compte : Exemple ce blog, j'ai sans doute beaucoup plus appris en l'animant depuis quelques année que pendant toute ma scolarité, y compris ma
formation universitaire.


Bien sûr, je ne pourrais pas assurer une "même qualité" sans mes "pré-requis" personnels appris justement dans des "formations d'élite", mais n'empêche, je m'estime de mieux en mieux armés dans
ma tête, dans ce monde de cinglés !


 


Reste à en faire un "bon usage" pour le plus grand nombre.


Et survivre à l'occasion.

I-Cube 18/03/2013 09:00


@ Inco : Exactement !


 


D'autant que De Gaulle avait un "bon sens" bien développé et donc une idée de "l'Intérêt-Général"du pays bien compacte.


 


Depuis, on a un peu oublié, il me semble...


La preuve, de plus en plus on tourne le dos à toutes ces réalités et on nous fait prendre des vessies pour des lanternes.


J'éructe toujours quand je vois encore sur les marchés les "Green-peace" et autres "écolos" faire circuler des pétitions contre le nucléaire !


Et les gens signent sans se rendre compte qu'on leur fait ainsi choisir leur propre mort en aveugle...


Merveilleux de konnerie compacte !


 


Perso, je signerai ce type de pétition que le jour où elles militeront pour soit un enfouissement général des centrales nucléaires pour les rendre absolument inoffensives en terme de
contamination, soit en haut-mer, mais sûrement pas pour les fermer !


Ou pour renforcer leurs système de sécurité encore et encore...

Vladimir Vodarevski 17/03/2013 20:53


Mais ça m'intéresse moi ce genre d'article! Ce n'est pas sans importance. Le problème, c'est toujours la compréhension de l'origine de la valeur, et de l'activité économique en général. Cette
origine, c'est l'échange libre. Chacun propose quelque chose pour obtenir quelque chose. Le progrès technique représente un changement, tout en ouvrant des opportunités, donc de nouveaux
échanges.


Ce qui est ahurissant, c'est que cette idée que le machinisme provoque le chômege perdure. On en disait autant au début du 20ème siècle. Ce qui est difficile, c'est le changement. Penser
qu'aucune situation n'est acquise. Nous ne sommes pas appris à nous prendre en charge, à être prêt à évoluer.


Bonne nouvelle semaine!

Incognitototo 17/03/2013 15:40


Oui, cette corrélation, énergie consommée/PIB, est saisissante... Cela dit, je pense que bien des politiques n'ont pas attendu Jancovici pour la comprendre... en commençant par De Gaulle et son
grand dessein "d'indépendance" énergétique par le nucléaire (merci à lui, parce que la France serait aujourd'hui un pays sous-développé sans son choix)...


De même, on comprend mieux à quel point l'accès aux ressources énergétiques est vital pour le développement des pays... et tout ce que cela implique comme politiques parfois identiques à celles
du grand banditisme...


Effectivement, les décroissants sont à côté de la plaque et ça, on n'a pas attendu non plus Jancovici pour le savoir...