Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

D'où Erre-Je ?

  • : L'ignoble infreequentable
  •                                  L'ignoble infreequentable
  • : La seule question à laquelle personne ne sait répondre reste : la place de l'Etat. Quel est son rôle ultime ? Le reste n'est alors que dérives quotidiennes pour soi-disant, le "bonheur des autres" avec "le pognon des autres". Bonne lecture
  • Contact

Pas de quoi rire

Pauvre Marianne...

Un peu de pub :

Référencé par
Meta-Referencement
http://www.meta-referencement.com

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones

Recherche

Infreequentable en autochtone


Albanais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sq

Anglais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=en

Allemand :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=de

Arabe :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ar

Bulgare :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=bg

Catalan :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ca

Chinois simplifié :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-CN

Chinois traditionnel :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-TW

Coréen :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ko

Croate :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hr

Danois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=da

Espagnol :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=es

Estonien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=et

Finnois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=fi

Galicien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=gl

Grec :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=el

Hébreu :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=iw

Hindi :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hi

Hongrois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hu

Indonésien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=id

Italien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=it

Japonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ja

Letton :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lv

Lituanien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lt

Maltais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=mt

Néerlandais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=nl

Norvégien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=no

Polonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pl

Portugais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pt

Roumain :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ro

Russe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ru

Serbe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sr

Slovaque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sk

Slovène :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sl

Suédois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sv

Tagalog :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tl

Tchèque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=cs

Thaï :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=th

Turc :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tr

Ukrainien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=uk

Vietnamien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=vi

Les Ex-Archivés

Amis visiteurs !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » !
Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance !
Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier.
Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite !    
En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle !
Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…
14 décembre 2012 5 14 /12 /décembre /2012 11:04

Le commandant de bord s’adresse aux passagers.

 

« Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, bonjour !

C’est le commandant Haddock qui vous parle !

Bienvenue à bord !

Vous participez au premier vol d’un avion de ligne expérimental entièrement piloté par ordinateur.

Le décollage s’est passé à merveille.

Nous avons atteint notre altitude de croisière de 10.000 mètre et il fait – 52 ° à l’extérieur. Notre vitesse est actuellement 800 km/h.

Nous sommes depuis le départ et pour toute la durée du vol, qui durera 6 heures et demi, en pilotage automatique.

C’est l’ordinateur qui procédera à l’atterrissage à New-York.

N’ayez aucune inquiétude : S’il y avait le moindre problème, je me remettrais immédiatement aux commandes… immédiatement aux commandes… immédiatement aux commandes… »

 

 

Un jour, Marie-Belle la fleuriste du coin, se rend chez Jean-Marc, coiffeur de son état pour se faire une mise en pli.

Après sa coupe, elle demande combien elle lui devait. Jean-Marc répond :

« C'est gratuit, je fais du bénévolat cette semaine ! »

Marie-Belle s'en va, toute contente.

Le lendemain, en ouvrant sa boutique, Jean-Marc trouve à sa porte une carte de remerciements et une douzaine de roses.

Plus tard, Jean-Luc, le boulanger voisin se présente pour se faire couper les cheveux. Quand il demande pour payer, Jean-Marc lui dit :

« Je ne peux accepter d'argent : Cette semaine, je fais du bénévolat ! »

Heureux, le boulanger s'en va tout content, et le lendemain, dépose à la porte de Jean-Marc une douzaine de croissants, avec un mot de remerciements.

Puis, ce fut le tour du député du coin qui se présente ; et lorsqu'il veut payer, Jean-Marc lui dit :

« Mais non, cette semaine c'est gratuit : je fais mon bénévolat ! »

Très heureux de cette aubaine, le député quitte la boutique, sa coupe toute fraîche.

Le lendemain, quand Jean-Marc arrive pour ouvrir, une douzaine de membres du Parlement attendaient en ligne pour se faire couper les cheveux gratuitement...

 

 

Un bédouin se présente au garage et demande au mécanicien :

« – Peux-tu équilibrer mon chameau ? Il court un peu de travers.

– Oui Sidi », dit le mécanicien. « Qu’il monte sur le pont. »

Ce qui est fait rapidement.

Le mécanicien prend alors deux briques et écrase, entre elles, avec force et d’un coup sec, les testicules du chameau.

Le chameau, hurlant de douleur, saute du pont, fonce tout droit dans le désert et très vite disparaît de la vue.

« – Voilà Sidi », dit le mécanicien. « Il court droit maintenant.

– Ah oui ? » dit le bédouin. « Et comment je vais le récupérer, maintenant ?

– Pas de problème, Sidi », répond le mécanicien. « Monte sur le pont ! »

 

 

Un gars croise Jean-Marc dans la rue :

« – Hé ! Salut, Pierre ! Ça va ? Comme t'as grandi ! T'as maigri, tu portes des lunettes maintenant. Dis donc, tu commences à perdre tes cheveux...

– Mais je ne m'appelle pas Pierre !

– Et t'as même changé de prénom ! »

 

 

Dans un magasin de chaussures, Jean-Marc dit au vendeur :

« – Je voudrais le modèle de mocassin noir qui est là dans la vitrine. Pointure 40… »

Le vendeur regarde ses pieds et lui dit :

« – Monsieur, je crois que vous faites erreur. J'ai l'habitude, et je puis vous dire que vous faites du 42. C'est bien pour vous ?

– Oui, mais donnez-moi du 40 !

– Je vous assure qu'il vous faut du 42...

– Écoutez, jeune homme, n'insistez pas. J'ai un patron qui me traite comme un chien, un fils drogué, une fille enceinte sans que l'on sache de qui. Ma femme me trompe avec mon meilleur ami, ma mère est à l'hôpital, et mon banquier me harcelle. Mon seul bonheur dans la vie c'est, quand je rentre chez moi le soir, d'ôter mes chaussures… »

 

 

C'est un vieux couple dont la mémoire défaille. Ils suivent donc des cours de stimulation de la mémoire. Ils trouvent ces cours formidables et en parlent à leurs amis et voisins.

Si bien qu'un jour, Jean-Marc interpelle le vieux monsieur en train de tondre sa pelouse et lui demande :

« – Dites-moi, quel est le nom de votre moniteur pour ces exercices sur la mémoire ? »

Le vieux répond :

« – Eh bien, c'était… Hmmm… Laissez-moi une minute… Quel est le nom de cette fleur, vous savez, celle qui sent si bon mais a des épines sur ses tiges ? »

– Une rose ?

– Oui c'est ça ! »

Puis, criant en direction de la maison :

« – Hé, Rose, ma chérie, quel est le nom de notre moniteur pour les cours sur la mémoire ? »

 

 

« – Bon ! » dit sa femme à Jean-Marc. « Je vais passer la soirée chez maman. Alors, pour ton dîner, tu prends, dans le congélateur, un chili con carne surgelé.

Tu enlèves le couvercle et tu mets le plat trois minutes au four à micro-ondes.

– Franchement, fatigué comme je suis, après une journée au bureau harassante, je ne me sens vraiment pas la force de faire de la cuisine, ce soir…

Je vais plutôt téléphoner pour qu’on me livre une pizza. »

 

 

Un commercial est en train de faire du phoning.

Le téléphone sonne dans une maison… Et c’est Jean-Marc, 4 ans qui répond :

« – Allo !

– Bonjour. Est-ce que je pourrais parler à ta maman ?

– Maman n’est pas là.

– Ah ! Est-ce qu’il y a quelqu’un d’autre chez toi ?

– Oui, il y a ma sœur.

– Bien, tu peux me la passer s’il te plaît ?

– D’accord. »

À ce moment, suit un très long silence. Puis Jean-Marc reprend le combiné :

« – Allo !

– C’est encore toi ? Je pensais que tu allais me passer ta sœur ?…

– Ben, j’ai essayé, mais je n’arrive pas à la sortir de son parc. »

 

 

Jean-Marc est en train de tondre sa pelouse, quand tout à coup, il est distrait par l’apparition son attrayante voisine… une blonde, très, très séduisante et pulpeuse à souhait.

Elle sort de sa maison et se dirige directement vers sa boîte à lettres qui se trouve à l'entrée de son terrain.

Elle l'ouvre et la referme aussitôt, pas contente.

Un peu plus tard, elle ressort de la maison et se dirige, d'un pas pressé, vers sa boîte à lettres, et encore la rouvre et la referme violemment.

Elle s'en retourne furieuse à l'intérieur de la maison.

Comme Jean-Marc achève de tondre sa pelouse, sa blonde voisine ressort de la maison, marche rageusement vers sa boîte à lettres, la rouvre et la referme très violemment.

Intrigué par son comportement, Jean-Marc s'avance et demande :

« – Y a-t-il quelque chose qui ne va pas, chère voisine ! »

La blonde se retourne, et toujours furieuse lui répond :

« – Certainement, que ça ne va pas ! Mon ordinateur stupide n'arrête pas de me dire « Vous avez du courrier ! » »

 

 

C’est Jean-Marc, inspecteur de police qui fait passer un entretien d’embauche à trois blondes en vue de trouver la prochaine inspectrice.

Il regarde la première blonde avec dépit et lui montre une photo.

« – C’est un suspect, regardez bien sa photo pendant 30 secondes et dites-moi comment vous le reconnaîtriez dans la rue ? »

La première blonde répond :

« – Facile il n’a qu’une oreille. »

Le visage de Jean-Marc se défait :

« – Normal qu’il n’ait qu’une oreille, la photo est de profil. »

Il se tourne maintenant vers la deuxième blonde.

« – À vous ! Comment vous le reconnaîtriez dans la rue ?

– Facile il n’a qu’un œil. »

Jean-Marc commence à s’énerver :

« – Normal qu’il n’ait qu’un œil et qu’une oreille puisqu’il est de profil sur la photo. »

Il se retourne vers la troisième blonde et lui lance :

« – Réfléchissez bien avant de dire une konnerie. Comment reconnaîtriez-vous le suspect ? »

La blonde un peu paniquée réfléchit avant de lancer un :

« – Facile, il porte des lentilles de contact. »

Jean-Marc en reste coi, d’autant qu’il n’était pas au fait de cet indice et se précipite donc pour voir le dossier et vérifier l’information.

Le suspect portait en effet des lentilles de contact.

Il retourne vers la blonde, très surpris et lui demande :

« – Comment avez-vous su qu’il portait des lentilles ?

– Eh facile : Avec un peu de jugeote, quand on n’a qu’un œil et qu’une oreille, on ne peut pas porter de lunettes, voyons. »

 

Bon week-end, la jeunesse…

 

I3

Partager cet article

Repost 0

commentaires

I-Cube 18/12/2012 12:19


C'est vrai aussi, vous reconnais-je !


 


Notez quand même que dans toute activité humaine (même chez des notaires dans l'accomplissement de la bête la formaité, c'est dire...), il y a 2 % d'erreur.


Quand ils sont deux à se contrôler mutuellement, on tombe à 0,4 pour mille.


Pourquoi croyez-vous qu'il y ait deux pilotes dans un avion de ligne ?


Que sur un navire, il y a un commandant et un second ?


Même dans les "boîtes", pour faire des additions, il y a celui qui passe les écritures et celui qui les contrôle.


Et en plus on a un commissaire aux comptes qui vérifie derrière que les procédures sont bien appliquées et les erreurs contrôlées et rectifiées (avec journal comptable spécial pour ça).


Dans un inventaire de marchandises, on compte deux fois.


On rapproche les erreurs et on va compter une troisième fois (et ça reste faux, naturellement).


 


Le "zéro-défaut", c'est un "truc d'ingénieur", rien de plus : Un monde parfait : Arf !


 


Mais en revanche, la machine ne se trompe jamais.


Bon d'accord, je l'ai fait croire à inspecteur des impôts, une fois.


Affirmant sans blaguer que l'IBM 400, il dékonnait.


Le jour même j'avais à gérer sur le dos une armée d'ingénieurs IBM en cotard-cravatte qui démontait la bestiole pour en tester tous les composants...


Là, sous nez de l'inspecteur qui est reparti avec ça !


Délirant : Le fisc a même fait faire le détour à sa brigade informatique... Des puissants.


 


Et même encore maintenant que c'est prescrit, il n'y avait que moi (et mon patron d'alors, mais il est mort depuis) qui savaient que c'est moi qui rentrait à la main les résultats des additions.


Lui me disait : "L'ignoble, 50 millions de résultats, c'est trop. démerde-toi pour sortir entre 11 et 12 millions... Et que ça ne se voit pas."


Alors je visais au pif 11,5 millions.


Un système qui fonctionne encore d'ailleurs : La boîte sort toujours 11,5 millions, que l'année soit bonne ou catastrophique.


C'est histoire de ne pas affoler les banquiers.


Mais j'y suis plus : Qu'ils se démerdent !


 


Et d'une façon plus générale, la machine est donc nettement plus fiable que les 2 % d'erreur humaine.


D'ailleurs, quand ça dépasse ce taux-là, on fait faire le boulot par la machine.


En-dessous de ce taux-là, c'est trop cher pour se payer des robots...

L'Ami-râle 18/12/2012 11:18


Bien sûr qu’un jour on aura des robots capables de remplacer l’être humain, y compris pour le pilotage et la navigation de vaisseaux
trans-galactiques ou pour analyser des civilisations que nous étudieront sur d’autres planètes !...


 


Ce que je veux dire, c’est que cela se fera moins rapidement que dans les rêves des ingénieurs ou du public.


 


Le gros défi sera de faire des robots ayant toutes les capacités de l’être humain pour faire face à n’importe quel imprévu
!...


Nous en sommes encore loin…


 

I-Cube 18/12/2012 08:20


Iles étaient trois dans le cockpit à ne pas se rendre compte que l'assiette "cabrée" de l'avion le mettaient forcément en position de "stall" (décorchage) + l'ordinateur qui avait pété le câble !


Parce que tous les autres instruments fonctionnait sauf l'alarme qui était en mode "black-out".


Curieux quand on sait qu'il s'agit d'une petite ailette sur le bord d'attaque de l'aile...


 


Bref, les pilotes n'ont pas fait mieux que l'ordinateur.


 


Mais je suis d'accord qu'on est pas prêt de ne pas avoir de pilotes à bord : Déjà, le métro, entre le Val et la ligne 14, ce n'est pas un "truc" qui branche le public.


Quoique sur la ligne n° 1, la RATP mélange, dans son trafic, des rames pilotées et des rammes automatiques, sans que personne ne s'en rende compte....


Alors que je trouve ça merveilleux et plus confortable.


 


Vous savez quoi ? Dans une "autre vie" je visitais des entrepôts automatique et semi-automatiques qui promenaient des palettes. Je suis allé jusqu'en finlande pour aller voir tourner des
"petits-charriots" filoguidés qui en faisaient autant.


Je me souviens que le premier vu, c'était chez Clause, le garinetier : Confiant, j'y avais emmené mon Président !


Par malchance, ils ont bougé une palette pour nous faire plaisir et elle s'est mise en travers bloquant tout le système...


J'ai ramé deux ans d'affilée pour convaincre mon Président d'en installer dans sa boutique.


Avec une visite à Lyon : Là, il y avait des bonshommes embarqué qui appuyaient sur les boutons pour faire bouger le robot.


Et la question qui tue ça eu été, au directeur d'exploitation local : "Vous n'avez pas pensé à les retirer ?" en parlant des bonshommes.


Réponse : "On y avait pensé, mais mon Président n'a pas voulu faire le saut. Depuis ça nous coûte un pognon de fou tous les jours !"


Et j'ai eu mes trsanstokeurs : Plus d'erreur dans les racks, plus d'embouteillage dans les allées, plus de manquants-départ, plus d'inversion de référence.


Rien qu'avec ça, on a gagné 2 points de marge, ce qui a payé la machine en un an, là où j'avais escompté 5 ans de retour sur investissement.


Et en plus, pour ne rien gâter, les robots ne font pas grève et bossent même la nuit (pas payés aux heures de nuit syndicales) : Le panard !


 


Alors oui, un jour on aura des "machines" partout, avec juste un "bac ++++" pour contrôler qu'elles fonctionnent correctement.


Il faut relire Asimov, "Ami-râle"...


C'est pour demain.

L'Ami-râle 17/12/2012 12:39


Pour le crash du Rio-Paris, le pilote automatique s’est déconnecté tout seul car il n’y avait plus d’information de pression totale
qui permet de calculer la vitesse.


La solution est de créer quelques milliers de pages de programme du logiciel du PA pour récupérer l’avion avec du "basic" :
assiette de l’avion, vitesse sol par les centrales à inertie, et vent.


Le problème c’est qu’il y a des milliers de pannes ou de situation catastrophiques qu’il faudrait programmer !...


Impossible.


 


La seule solution est de créer un robot intelligent, aussi intelligent que l’être humain, et qui serait capable d’analyser et de
réagir à des situations imprévues.


Nous en sommes encore loin.


Car il faudrait qu’il puisse voir, entendre, comprendre, et agir.


 


Il faudra des pilotes pendant encore longtemps, pour les avions transportant des passagers bien entendu.


 

I-Cube 17/12/2012 11:43


Vous verriez ce que les ingénieurs ont dans leur tête, sur leurs tables à dessin et dans leurs calculettes, vous seriez étonné !


Bluffé...


 


Par exemple le crash du vol Rio-Paris ne serait jamais arrivé avec un robot "aux manettes".


Et vous le savez bien.


Idem pour le Mont-Saint-Odile.


 


Quand je vois déjà une opération chirurgicale se faire à distance par robot interposé, il y a de quoi être scotché...


De plus, je vous signale que ça se "démocratise" à vitesse grand V : On a déjà ces techniques d'assistance à conduite dans les véhicules de luxe.


Même la reconnaissance palmaire pour les vérouiller : Mais ça n'a pas bien pris ! Les gens pensent qu'en leur coupant la main on pourrait leur voler leur berline.


Les kons : Ce n'est pas possible avec une main coupée ... Le robot n'en veut pas !


Demandez donc à votre commissariat leu jour où vous vous ferez un passeport bio-métrique pour faire escale à LA, en route pour Papeete...