Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

D'où Erre-Je ?

  • : L'ignoble infreequentable
  •                                  L'ignoble infreequentable
  • : La seule question à laquelle personne ne sait répondre reste : la place de l'Etat. Quel est son rôle ultime ? Le reste n'est alors que dérives quotidiennes pour soi-disant, le "bonheur des autres" avec "le pognon des autres". Bonne lecture
  • Contact

Pas de quoi rire

Pauvre Marianne...

Un peu de pub :

Référencé par
Meta-Referencement
http://www.meta-referencement.com

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones

Recherche

Infreequentable en autochtone


Albanais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sq

Anglais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=en

Allemand :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=de

Arabe :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ar

Bulgare :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=bg

Catalan :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ca

Chinois simplifié :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-CN

Chinois traditionnel :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-TW

Coréen :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ko

Croate :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hr

Danois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=da

Espagnol :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=es

Estonien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=et

Finnois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=fi

Galicien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=gl

Grec :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=el

Hébreu :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=iw

Hindi :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hi

Hongrois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hu

Indonésien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=id

Italien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=it

Japonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ja

Letton :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lv

Lituanien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lt

Maltais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=mt

Néerlandais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=nl

Norvégien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=no

Polonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pl

Portugais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pt

Roumain :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ro

Russe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ru

Serbe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sr

Slovaque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sk

Slovène :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sl

Suédois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sv

Tagalog :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tl

Tchèque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=cs

Thaï :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=th

Turc :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tr

Ukrainien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=uk

Vietnamien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=vi

Les Ex-Archivés

Amis visiteurs !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » !
Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance !
Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier.
Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite !    
En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle !
Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…
19 novembre 2013 2 19 /11 /novembre /2013 05:02

Étouffé de rage !

 

C’était dimanche matin, juste avant l’heure de l’apéro, chez une miss-madame de 57 balais encore bien conservée, réjouie de n’avoir pas à passer sur le billard pour cause de « thyroïde-Tchernobylienne ».

Retraitée des ékoles, en avance sur le calendrier pour cause d’enfants-nombreux à élever et de « cantines » tous les jours à assumer tout du long de sa carrière, elle peut en effet compenser en « départ-anticipé » ses heures-sup déjà payées : C’est la loi bienveillante votée au profit des électeurs des ékoles avec du « pognon pas à eux » !

Grand bien lui fasse et je me réjouis à mon tour de sa bonne santé, au nom de laquelle je vide le godet de boisson forte offert pour me récompenser de ma présence gratifiante.

Y’a des gens qui savent vivre, malgré tout.

 

Et les voilà, elle et d’autres, comment dit l’autre déjà ?, style « tong et sac-à-dos » (ce qui a bien fait marrer les députés « l’Amour » et « Goût-jonc » pour désigner des gôchistes qui se la pètent quand ils l’ont entendu dans une réplique lui venant du cœur), qui s’indigne du pouvoir d’achat-moyen du prolo-moyen.

 

Entendez, l’écart entre salaire minimum et salaire médian est, chez nous, le plus faible du monde, soit 65 % !

Il s’agit donc de l’augmenter…

J’ai toussé tellement fort, que je m’en suis étrangler à mourir étouffé, vous ai-je prévenu !

Remis de mes émois « déglutatifs », moi qui cause pour ne rien dire, ou alors pour m’en prendre des vertes et des pas mûres toute l’après-midi, de rappeler que le seuil de pauvreté, c’est justement 60 % du salaire médian !

Pas loin du SMIC, quoi.

 

Que déjà, avec un SMIC par tête, je ne sais pas vraiment comment on fait pour payer un loyer, bouffer normalement, boire un peu, s’habiller, se chauffer, s’éclairer et payer ses taxes et impôts, tout le reste étant pris en charge par la générosité de la « communauté-solidaire » qui se sucre sur ton dos sans que tu ne comprennes comment, ce qui ne te permet pas de compter ! L’objectif final.

Puisque la « communauté-solidaire », non contente de te spolier avant même que ça rentre dans ta poche, elle est capable d’emprunter en plus un bon quart, qu’on ne sait même pas qui va pouvoir rembourser, puisque tu n’as plus rien sur ton compte en fin de mois…

Passons, ce n’est pas le propos !

 

Car que justement, comme on fait fuir les « hauts-revenus », ceux qui consomment encore l’essentiel et même le superflu à en donner du boulot à nos jeunes, et même aux autres moins jeunes dans ce pays où l’on a détruit 117.000 emplois depuis l’arrivée de « François III » (vraisemblablement plus depuis qu’on attend les dernières statistiques de « Paul-en-ploie » d’Octobre), malgré tous ceux qui subsistent parce qu’ils sont subventionnés, le SMIC est condamné à passer sous le fameux seuil !

 

« Bé, c’est ce que je dis : Il faut l’augmenter ! »

Y’a encore des « débiles-profonds » qui ont le droit d’enseigner dans les ékoles, dans ce pays que j’aime tant ?

Dur, hein…

 

Ce n’est pourtant pas difficile à comprendre, parce que c’est l’histoire des 10 copains qui se boivent une bière.

Chacun une à un euro (quoique ça va augmenter s’ils réussissent en fin de compte à voter la LFSS 2014).

10 euros au total au comptoir.

Tout le monde paye sa part pour être smicard, sauf les trois « potes » au chômage, qui se font rincer gratuitement par les deux plus riches, payés, l’un trois fois le smic et payant trois euros, et l’autre un peu moins riche, de deux fois le smic, donc 2 euros.

La chance à pouvoir, parce qu’ils sont dans les deux déciles des plus riches, et que ça leur fait plaisir de réconforter leurs « trois potes » dans la détresse, alors que les autres sont au SMIC !

Médiane des revenus : 5 euros.

5 x 2 moitiés, ça fait bien 10.

Seuil de pôvreté du petit groupe : 4 euros, 4 Smic pour les dix (dont 3 vraiment dans la dèche), 60 %.

 

Là-dessus, les deux plus riches se cassent aux Antilles dans la maison des « Bal-cas-nient » et la semaine suivante, ils ne sont plus que 8 devant leur bière.

Qui fait une médiane de 4, mais avec un seuil de pôvreté réduit à 3 euros…

Mécaniquement, le seuil est réduit à 1,8 euro, même s’ils sont devenus tous des pôvres, en tout cas trop pôvres pour payer 8 bières.

« Bé tu vois ! Spolier les riches, c’est réduire la pôvreté », qu’on me fait victorieusement !

Et tout aussi mécaniquement, avoir plein de « hauts-revenus » sur le territoire, ça augmente donc la pôvreté, selon le canon des marxistes « néo-post-avant-gardistes », effectivement.

C’est dire la débilité du « truc » !

 

Hélas, pas que ça…

Ça appauvrit tout le monde, et surtout, entraîne la dislocation du petit groupe et la faillite du tenancier, qui est obligé d’aller pointer chez les « outsiders » et de licencier son apprenti.

Je résume : Un SMIC élevé, crée du chômage !

Y’a pas à tortiller.

 

C’est d’ailleurs ce que les statistiques officielles constatent dans ce pays, car c’est précisément cette égalité des semi-salaires qui provoque la plus grande des inégalités qui soit, celle qui sépare, qui déchire le monde en deux : Ceux qui travaillent (les « insiders ») et ceux qui sont privés d’emploi (les « outsiders »), notamment chez les jeunes qui n’ont pas eu le temps de devenir encore « inside ».

On ne voit pas autre chose quand on commence à les compter…

 

Mais bon, moi je suis réputé être un « riche-donc-pingre » de sale bourgeois-de-droâte, qui vient se rincer à l’œil chez la « professeur des ékoles » en retraite, alors un, je n’y connais rien puisque c’est elle la « sachante » et moi l’ignorant-crasse (la faute à avoir fréquenté « l’ékole de la res-publik ») ; deux, je ferme ma gueule ou je rends le contenu du verre par les voies naturelles…

Avant toute métabolisation, naturellement !

 

Vive le bon sens en marche, n’est-ce pas : Voilà au moins une démarche qui fleure bon la totale démocratie, de celle qui mène direct au mur !

Parce qu’on me ressort évidemment les arguties de l’infect-grand-capital qui bouffe la laine sur le dos du prolo et se fait des rentes sur sa sueur… comme on vient de dire : Les « hauts-revenus » crée de la pôvreté, selon le canon-statisticien.

Je n’ai pas eu droit au « déni-de-réalité » comme la semaine dernière sur ce blog, où Inco m’a même balancé à travers la tronche des arguments hors sujet en accusant VCRM de tordre la réalité pour mieux démontrer ses dires…

Il ne démontrait rien du tout !

Tout juste exprimait-il une opinion, qui vaut au moins autant que toute autre !

Et Inco de faire la même chose (comme vous avez pu le constater dans ses commentaires), mais sans s’en rendre compte et en plus de pas m’avoir balancé IBM vendant des machines à calculer les gazés des camps – mais c’était du pareil au même – pour me démontrer l’incomparable supériorité de l’idéologie « soce-avancée ».

Là, je n’ai eu droit qu’à des invectives de crétins dans l’exercice de la « crétine-attitude » en délire, mais moins bien « léchés » : J’étais chez des syndiqués, pas chez des intellos… ceci expliquant peut-être cela.

 

Faut donc augmenter le Smic ?

« C’est qui qui paye, si tu augmentes le SMIC ? »

Pareil pour sa retraite…

Les riches !

« Ah bé non ! Ils sont à Saint-Martin. Ils payent, mais plus ni ton smic, ni ta retraite. »

On les nationalise.

« Dis pas de konneries. Ils ont tout vendu, ils ont payé leurs impôts, mais une fois seulement. Et depuis désormais, plus jamais rien. Tu bectes comment le mois prochain ? »

Mais puisque on vient de dire que si j’augmentais les bas-revenus, on diminuait le nombre de pôvre…

« Eh attends ! Je viens de dire que ça augmentait le nombre de chômeurs, donc de « nouveau-pôvre » ! Tu lis les opus de la pensée-inique ou les bulletins des restaus-du-cœur ? »

Oui, parce que ceux-là, personne ne les écoute, alors que ça fait 25 ans qu’ils braillent et chantent la détresse d’autrui en augmentation perpétuelle…

 

Et pas un, ni une, de n’en démordre ou de me demander ne serait-ce que l’esquisse d’une solution.

De toute façon, je me ferai écharper en de torrides douleurs provoquées par des tortures abominables administrées avec délectation par la lutte des classes assumée !

 

Les solutions tombent pourtant sous le sens (n’en déplaise à Inco et quelques autres qui fréquentent ce blog avec leurs commentaires parfois hallucinants et surréalistes).

 

Je constate, rien que constater, qu’avec le « Chi », rien n’a été fait contre les dérives liées à la « fracture-sociale » ; c’était pourtant son thème de campagne majeur : Vide de sens !

Le nain…

 

Je constate que « Bling-bling » a tenté de diminuer l’impôt et le train de vie de la machine étatique ; mais trop vite pour l’un et du coup sans effet sur l’augmentation des assiettes à en attendre, faute d’élasticité-rigide, et pas assez rapide pour l’autre qui a persisté à enfler : Ce qui s’est traduit par une explosion de la dette…

Le parfait kon-cocu…

 

Je constate, et c’est nouveau avec « François III », qu’on fait payer l’addition rapidement, mais sans dégonfler la machine étatique !

Faire payer tout le monde, pas de problème, mais seulement quelques-uns pour maintenir l’essentiel de la baudruche, c’est-à-dire sans toucher aux autres « avantages-acquis » de rentes de situation prolétarienne, ni à la « chose publique » et son périmètre, ça ne passe pas, ça casse !

L’autisme-appliqué…

Il y a rupture du pacte d’égalité (une valeur pourtant « de gôche ») et on va droit à la dislocation décrite ci-dessus avec mes verres de bière.

 

Je pense qu’il est grand temps de changer de braquet pour attaquer la côte.

Il faudra rendre à l’initiative privée, sous forme de régie, de contrat, de concession, avec cahier des charges et menaces de rupture unilatérale s’il le faut, une part croissante de l’activité publique.

Sur 2.000 milliards d’activité totale, seulement une assiette d’à peine 880 génère l’essentiel de la recette fiscale, des cotisations etc., donc avec des taux destructeurs.

Et les 1.120 publik génèrent des déficits qu’on peine à réduire à 3 %.

Ne dites pas le contraire, c’est marqué et voté partout comme ça !

 

Tu bascules, d’une façon ou d’une autre seulement 120 milliards de l’un à l’autre, l’assiette à taxer et cotiser passe mécaniquement à 1.000 milliards, ce qui est bon pour la finance publique ;

Ses propres dépenses sont réduites du même coup de 10 % ;

Ce qui couvre déjà 0,3 % des déficits, sans même compter l’effet sur les recettes fiscales et de cotisations nouvelles…

 

Et une fois que le mouvement est lancé, de façon intelligente et durable, l’effet de levier est embrayé, on peut commencer à penser « réduction du chômage ».

Parce qu’avec 120 milliards tous les ans qui basculent d’un secteur à un autre, en 5 ans, on retrouve un secteur « publik » réduit à 520 milliards, facilement financé par 1.480 milliards d’activités privées, toutes choses égales par ailleurs.

TOUTES CHOSES ÉGALES PAR AILLEURS seulement, pour un « service » exactement identique !

 

Mais bon, comme je ne suis pas un « sachant », je suis persuadé qu’on va encore me taxer « d’ultra-libertarien » pour mieux me jeter aux fonds des oubliettes réservées aux maladies honteuses par tous les dogmatiques de la « pensée-inique », qui n’ont même pas Dieu pour en attendre des miracles !

Ils nous envoient vers la faillite et ils se braquent tels des psychorigides pathétiques quand on leur dit le diagnostic objectif et authentique.

Quelles que soient la musique et les paroles !

Au lieu de réfléchir à des solutions « convenables »… C’est dire la tragédie !

 

D’autant que ce que je viens de proposer, ça n’a rien « d’ultra-libéral », puisque ce n’est ni plus ni moins qu’une application de la « troisième voie » de l’économie mixte, là où le tout est contrôlé par la puissance publique, capable de dire « STOP » à n’importe quel moment si les termes des contrats, régies, concessions ne sont pas respectées.

Sans parler de sa « potestas » éternelle à faire des lois et des décrets…

 

Après tout, c’est un « truc » qui marche même pour les autoroutes, tunnels, viaducs et même le réseau ferré, la distribution des fluides (eau, gaz, électricité, téléphonie…) et j’en passe, tellement c’est passé dans les mœurs, mais tout ce petit-monde du « tout État » semble l’avoir totalement oublié.

 

Tant pis, hein !

On se tamponnera « Marinella-tchi-tchi » comme dernière solution avant d’avoir à y revenir.

C’est la conséquence du choix démocratique du plus grand nombre des autistes, après tout !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

I-Cube 29/11/2013 11:44


Premièrement, la taxe sur les poids-lourd ne pouvaient juridiquement et techniquement pas porter que sur les camions étrangers : La loi est "égale" pour tous... sur tout le territoire de la
République.


 


Deuxièmenent, on ne peut pas faire de taxe ou d'impôt spécialement dédiées. Le budget de la Nation est un, un tout.


En revanche, et ils ne s'en privent pas, on peut dire l'inverse et sn contraire, bien sûr.


C'est histoire de se donner bonne conscience à taxer et imposer.


Pas besoin de réforme de la constitution pour ça.


Il n'y a qu'un seul cas où ça reste en théorie possible, c'est quand le Parlement propose une mesure nouvelle qui n'est pas financée par le budget voté, il faut que le Parlement vote une recette
supplémentaire pour que la loi nouvelle soit appliquée...


 


Troisièmement, bien sûr que les bretons, mais aussi tous les autres, peuvent se révolter : La liberté de se déplacer, de commercer, ne se divise pas. Y mettre des péages justement là où ils n'y
en avait pas est scandaleux : Eux ont fait l'effort par l'impôt d'avoir des autoroutes sans péages, via l'impôt de la région : C'est la double peine !


Mais je pense que les "transferts" ne se feront pas par le fer (sauf pour les gros volumes comme l'eau d'Evian qui prend systématiquement le train), mais par la mulitpication des rotations de
camions de moins de 3,5 tonnes, exonérées...


Ou par la mer...


 


Quatrièmement, "le bonheur du peuple", ça a un coût.


Qui est financé par l'impôt, la taxe et les cotisations.


Comme le bonheur, ça n'a pas de prix, ils en feront toujours plus !


Sauf si on dit "STOP".


Et c'est exactement ce qui s'est passé en 1789 : Une dette faramineuse du Trésor royal, qui ne peut plus se financer par l'emprunt.


Le roy convoque les Etats-généraux pour lever de nouveaux impôts, et c'est la fin du régime quelques mois plus tard !


Nous n'y sommes pas encore tant qu'on peut continuer à emprunter à pas cher...


Mais combien de temps encore ?


A la dernière levée de fonds, les taux n'ont qu'à peine bronché, à 3 ou 6 mois, voire à 50 semaine.


Malgré la perte du triple A. Et encore, on n'avait besoin que de 5 à 6 milliards, il a été placé 6,5 millards de dette en quelques minutes d'adijudication...


C'est comme ça !


 


Cinquièmement, dans la prophétie de Jean-de-Jérusalem, il y a 40 strophes.


Et les dernières ne sont plus de "quand viendra l'an mil après l'an mil", mais "quand ce sera le plein de l'an mil après l'an mil".


Le "monde d'après".


Il faut que tu les lises et pour te faciliter la tâche, je les ai reprises dans "Parcours Olympiques" à partir du chaiptre 5 (http://infreequentable.over-blog.com/article-parcours-olympiques-118628176.html).


Ma décision a été prise de les y inclure quand j'ai compris qu'il s'agissait "du plan" de la franc-maçonnerie et de ses secrets.


Compris et confirmé par quelques-uns de mon entourage qui sont frangins.


 


Ce qui reste assez étonnant à mon unique neurone (celui du nerf honteux), parce que bon, je n'avais jamais imaginé ce truc-là !


Qui explique effectivement bien des choses.


Lis donc jusqu'au 7ème chapitre : C'est décoiffant !

Dj 28/11/2013 21:12


Parlons-en donc un peu de cette taxe ridicule:


Sa justification première état prétenduement écologique, empecher que trop de camions ETRANGERS TRAVERSENT la France.


Ensuite au moment de la voter on se rends compte que c'est pas si "rentable" de taxer les camions étrangers. Alors de "petits" (très très petits!) malins disent "ah et si on en faisait une taxe
globale?". Ni une ni deux c'est ce qui a été fait avec roulements de tambours écologiques et propagande à donf sur les "pollutions".


Je trouve extremement normal que les bretons se révoltent...


La justification de cette taxe est fausse et stupide.


On oublie un peu facilement (trop) de justifier toute taxe.


On devrait le rajouter dans la constitution, à défaut de mettre une limite globale (ce serait pourtant souhaitable!), que "toute taxe sans justification présente est immédiatement abollie!".


Et là on va rigoler car les politiques seraient obligés de travailler vraiment au lieu de jouer aux petits "chefs" ou "petits dictateurs de salon".


Ah certes oui ils peuvent en emmerder du monde mais l'inverse aussi est vrai de nos jours ;-).


Si la taxe sur les camions étrangers était maintenue. On ne ré&cupère rien car les compagnies apprendraient à utiliser une série de petits trajets, ce qui transferrera une partie du transport
de fret vers le rail et des compagnies locales.


Ce type de redistribution est bien plus efficace que via une taxe.


Ahe merde j'oubliais que mes préoccupations citoyennes, rendre heureux ses contemporains, n'étaient peut-etre pas (surement ds la grde majorité des cas!) ceux des politiques, des élus et des
lobbies...


On le voit bien avec toutes les lois qui se profilent que le seul but est de ramasser du fric du fric du fric du fric et tondre le citoyen à mort!


Nous ne sommes pas loin de 1789!


Strophe 1 de la prophétie de jean de jerusalem (sic):


Lorsque commencera l'An Mille qui vient après l'An Mille
L'Or sera dans le Sang
Qui regardera les étoiles y comptera des deniers
Qui entrera dans le Temple y rencontrera les marchands
Les Souverains seront changeurs et usuriers
Le Glaive défendra le Serpent


Mais le feu couvera
Chaque ville sera Sodome et Gomorrhe
Et les enfants des enfants deviendront la nuée ardente
Ils lèveront les vieux étendards

I-Cube 27/11/2013 08:18


Pourquoi pas ?


Même si la remise en ordre de l'économie pourrait ne pas être efficiente avec ce système-là.


 


Note qu'en "Gauloisie-routière", on a déjà plein d'autoroutes gratuites.


Tu vas en Bretagne, y'a pas de péage.


C'est pour cette raison qu'ils râlent avec la taxe carbone sur les routiers.


Leur région a pourtant fait l'effort de tracer et d'entretenir un réseau dense d'autoroutes, avec des sorties et des accès plein partout, ce que ne peuvent pas faire les autoroute à péage qui
obligent à un poste de péage sur chaque accès...


Ce qui est coût délirant en masse salariale.


Mais tu peux aller d'Amiens à Brest sans payer autre chose que les viaducs sur la Seine et la partie d'A13 de la seine jusqu'à Caen.


Idem vers le sud e long de l'atltantique, crois-je savoir...


Comme quoi, ça existe aussi !


 


Quant au phone, il existe déjà des "illimités" filiaire à 16 €.


Et free te balance 2 heures pour 2 € sur les portables.


216 euros par an pour être joignable.


On est très loin des 50.000 Francs que je payais tous les deux mois à "transe-télécom" pour appeler mes clients en province, ou des abonements délirant de radiocom 2000.


Voire du bip-bop.


La "rente" elle a été payée par trois générations : Ca suffit peut-être non ?


 


Quant aux licences, elles ne vont pas aux "actionnaires", mais à l'Etat qui les délivre...


Une forme d'impôt qui vient s'ajouter au budget général !

Dj 27/11/2013 06:15


Sauf que pour les autoroutes, soit physiques soit électroniques, ce serait bien qu'elles soient de gestion unique donc mixte (avec une grande part publique).


Les physiques seraient gratuites. J'ai toujours trouvé les autoroutes allemandes irriguant bien toute la campagne traversées. Les Françaises n'irriguent, et très mal, que les points d'accès!
C'est le cas ou la gratuité redistribue les richesses plus correctement.


Pour les électroniques ça diviserait par 4 le nombre d'antennes/serveurs. L'ex FT proposait déjà un abo adsl à moins de 7euros/mois en 2008! Interdit par l'europe pour cause de conccurence! Si
si...


Oui ça obligerait une redistribution des emplois. Mais à long terme.


Car les bénéfices actuels dégagés suffiraient très amplement à absorber l'augmentation de masse salariale pour cette entreprise unique vu que les abonnement sont tous surévalués d'un facteur de
près de 20! A cause des licenses excessives non justifiées, de reversements aux boursiers non réalistes. Meme complètement laminée en bourse elle restera viable à cause du besoin et du matos déjà
existant.


Une 1ère étape serait de réaligner les gains de ce type de boites sur les autres entreprises...


Ce sont les cas ou le privé a échoué misérablement!

I-Cube 21/11/2013 07:59


A moins que je l'invente totalement... A suivre demain matin !