Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

D'où Erre-Je ?

  • : L'ignoble infreequentable
  •                                  L'ignoble infreequentable
  • : La seule question à laquelle personne ne sait répondre reste : la place de l'Etat. Quel est son rôle ultime ? Le reste n'est alors que dérives quotidiennes pour soi-disant, le "bonheur des autres" avec "le pognon des autres". Bonne lecture
  • Contact

Pas de quoi rire

Pauvre Marianne...

Un peu de pub :

Référencé par
Meta-Referencement
http://www.meta-referencement.com

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones

Recherche

Infreequentable en autochtone


Albanais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sq

Anglais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=en

Allemand :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=de

Arabe :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ar

Bulgare :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=bg

Catalan :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ca

Chinois simplifié :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-CN

Chinois traditionnel :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-TW

Coréen :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ko

Croate :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hr

Danois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=da

Espagnol :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=es

Estonien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=et

Finnois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=fi

Galicien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=gl

Grec :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=el

Hébreu :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=iw

Hindi :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hi

Hongrois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hu

Indonésien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=id

Italien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=it

Japonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ja

Letton :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lv

Lituanien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lt

Maltais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=mt

Néerlandais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=nl

Norvégien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=no

Polonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pl

Portugais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pt

Roumain :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ro

Russe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ru

Serbe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sr

Slovaque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sk

Slovène :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sl

Suédois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sv

Tagalog :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tl

Tchèque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=cs

Thaï :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=th

Turc :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tr

Ukrainien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=uk

Vietnamien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=vi

Les Ex-Archivés

Amis visiteurs !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » !
Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance !
Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier.
Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite !    
En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle !
Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…
25 novembre 2013 1 25 /11 /novembre /2013 05:01

Les aberrantes propositions économiques du front

 

Non pas pour lui faire de la pub, mais pour bien vous avertir, toutes et tous, de ce qui vous attend si vous jetez la « gôche aux abois », post-marxiste ahurissante et trisomique dans les oubliettes de l’Histoire, ce qu’elle mérite au-delà de toutes prévisions, pour nous jeter dans les bras de « Marinella-Tchi-tchi » !

La peste ou le choléra, ce n’est pas un choix.

Le choléra, vous l’avez, la peste, brune, blonde, noire, bubonique, elle arrive…

 

Car « le Front » arriverait bien en tête aux futures élections européennes avec 24 % des intentions de vote d’après les derniers sondages, ce qui est en soi un paradoxe invraisemblable !

Je parie même jusqu’à 28 % au soir des dépouillements.

 

La crise qui se prolonge, les usines ferment, les reculades sur les promesses électorales ne se dénombrent plus, même sur des questions de principes et de transparence de la vie politique (alors qu’on a pu nous imposer aux forceps des questions de société bien plus ardues comme le « mariage pour tous »), le chômage que le gouvernement n'arrive pas à endiguer sérieusement, les impôts qui grimpent et s’évaporent, détruisent ce qui reste encore debout…

Tout cela crée un terreau très favorable à ceux qui s'élèvent contre l'establishment et plaident pour des idées nouvelles et radicales.

Et « le front » s’essaie sur le chapitre économique le même glissement-élargissement qu'il a pratiqué en passant de l'immigration à la République.

 

Il part des anciennes bases poujadistes « du père » pour défendre tous ceux qu'on peut appeler « les petits » (les salariés sous le niveau de revenu médian, les patrons de PME et autres TPE, micro-entreprises, auto-entrepreneurs...) contre « les grands » (la grande distribution, le CAC 40, les banques, les riches, les élites).

« Marinella-Tchi-tchi » fait de la « triangulation », en prenant sans vergogne les thèses de la gauche et de l'extrême gauche. En matière économique, « le front » est franchement anti-libéral, presque stalinien, il est, au sens propre, national-populiste, au sens national-socialiste, sans que cela puisse être entendu en référence aux années 1930.

Quoique, il n’y a pas de hasard non plus…

 

Les chapitres du dernier « Projet » présidentiel sont d’ailleurs des copiés-collés de la gauche de la gôche.

L'explication de la crise est la même : Le peuple a été trahi au profit d'une toute petite classe « mondialiste ».

Les propositions sont les mêmes : La création d'une Banque nationale d'investissement pour financer les PME, une tranche supérieure de l'impôt à 46 %, le maintien de l'ISF (impôt sur la fortune fusionné avec la taxe foncière), l'attaque des « rémunérations indécentes » des PDG et le relèvement de la taxation des revenus du capital au même niveau que celle des revenus du travail.

On a vu ce que cela a donné avec « François III » bousculé sur ces sujets par sa propre « gôche »…

Même pas minable, dans le sens où « minable » aurait été un compliment de sa réussite !

 

Mais pour emporter la compétition qu'elle ouvre entre la copie (du front) et l'original (de gôche), « Marinella-Tchi-tchi » pousse le bouchon beaucoup plus loin.

Elle propose que les 50 plus grands groupes mettent 15 % de leur résultat net en réserve pendant cinq ans pour alimenter un « Fonds d'industrialisation stratégique », la chérie : Une sorte de nationalisation des résultats (des prolos), en plus que d'une imposition.

Elle revient au contrôle des prix. Elle réindexe les salaires sur l'inflation. Elle crée une « réserve légale des titres d'entreprises » pour rendre les salariés propriétaires. Elle revalorise les salaires de la fonction publique. Elle remonte les pensions de réversion. Elle taxe à hauteur de 33 % les délocalisations de services (informatique, centre d'appels). Enfin, et surtout, elle distribue 200 euros à tous les salaires inférieurs à 1,4 SMIC, à partir d'une « contribution sociale aux importations ».

Une idée à moi, en plus simpliste, par-dessus le marché, avec ma CSPM : C’est dire qu’elle fait feu de tout bois !

En bref, un vrai programme « coco », et tout ce qui n’a jamais marché depuis 1981, enfonçant plus profondément notre pays et son peuple dans la misère !

 

Cette générosité-sociale est à vocation résolument clientéliste : « Le front » vise tous les « petits », ouvriers et fonctionnaires, « déclassés » (vocabulaire copié de la gauche) des classes moyennes, retraités et agriculteurs, anciens combattants et handicapés, pêcheurs et conchyliculteurs… personne n'est oublié dans le froid créé par le « mondialisme » postulé ultra-libéral.

 

Trois grands axes stratégiques structurent son projet et devraient le financer : La « priorité aux Français » pour les allocations sociales, l'État fort et le retour au franc.

Sur ce dernier point, elle se démarque pleinement de « Mélangeons », front de gôche et PCF.

Ceux-là veulent encore de l’euro et de l’Europe, mais d’une Europe sociale avant que d’être financière, commerciale, politique, diplomatique, institutionnelle et tout et tout.

D’une Europe forte, « fermées à la mondialisation » bien trop libertaire, libérale à leurs desseins.

D’une Europe « fasciste-de-gôche »…

Alors que elle, elle va aux élections européennes pour détruire et sortir de l’Europe, empochant du coup les indemnités qui vont avec son fauteuil, son immunité de parlementaire d'élue, et l’intendance qui est attachée à tout ça !

Le bel « grand-écart » entre le discours et le portefeuille, s’il en est…

Et dire qu’il y aura un quart d’électeurs qui ne verront pas cette absurdité et l’enverront au chaud à Strasbourg…

Fabuleux !

 

– La discrimination « nationale-positive » ? Les études « du front » qui démontrent que l'immigration coûte des milliards viennent de farfelus.

Les sérieuses disent l'inverse (et nous nous en sommes déjà fait l’écho : De mémoire à peine 2 centimes d'euro, par mois et par électeur, dans le pire des cas : C'est dire si on va aller loin avec ça !), tout simplement parce que les immigrés travaillent là où les « natio-déclassés » ne veulent plus aller, du coup ils cotisent mais dépensent moins en santé et en retraite du fait de leur jeune âge moyen. 22 ans l'âge médian de la migration.

Bref, ils payent nos chômeurs et les soins de leurs mômes, beaucoup plus qu’ils ne vivent des alloc’ : Y'aurait vraiment à redire, juste en améliorant notre système social, mais sans exclure personne, puisque pour presque tous les pays de l'OCDE, le solde des coûts de la migration est largement positif !

 

– L'État fort ? Il est difficile d'attendre beaucoup d'économies si l'on nationalise, investit dans les services publics et l'armée. Le Projet n'avance d’ailleurs aucun détail mais dénonce « l'austérité ». En réalité tout cela ne compte guère : L'essentiel est dans la sortie de l'euro et le retour aux politiques de dévaluations.

C'est la grande solution magique qui permettrait de tout retrouver, depuis la souveraineté jusqu'aux emplois.

Mais à quel prix ?

Au fond, la planche à billets, les dévaluations et le déficit budgétaire des « rilance-keynésiennes » marchaient dans les Trente-Glorieuses, retournons-y donc !

Les seuls obstacles à ce glorieux programme sont l'existence de l'Europe et de la mondialisation, supprimons-les !

C'est tout simple.

 

– L'euro, « une aberration », telle qu’elle va forcément disparaître. Il « suffit » qu'un ministre « prépare bien » la transition, que les banques soient nationalisées temporairement et taxées, que les mouvements de capitaux soient contrôlés, et que la Banque de France imprime autant de billets que nécessaire.

Tout simple, on vous dit !

Ce n'est même plus du « Mélangeons », mais carrément du Chavez mais sans la rente pétrolière…

 

… L'erreur est bien entendu que la réalité est beaucoup plus complexe que ce radicalisme simpliste.

Une sortie de l'euro même « préparée » ferait fuiter d'avance tout l'argent encore disponible hors du pays, à la vitesse électronique, celui des entreprises comme des ménages à qui il suffirait d'ouvrir un compte chez Deutsche Bank ou la Barclays.

Horrible exode, pagaille dévastatrice, une inflation à deux chiffres qui ruineront tout le monde…

Une industrie (80 % de nos exportations qui ne représentent que 24 à 23 % de notre PIB) revigorée par une monnaie faible ?

Les fameuses « dévaluations-compétitives » types des années « Mythe-errant » qui ont ruiné le tissu industriel et ouvert l’appel d’air des prix-chinois à en détruire notre sidérurgie, notre métallurgie, fermant les mines et nos usines du textile… !

Tu parles, parce que nos entreprises seront rendues incapables de payer leur énergie primaire renchérie d’autant (comme pour les ménages), incapables de répondre à l’afflux des commandes des pays émergeants au rang desquels nous seront ramenés en quelques mois, il n’y a guère à espérer que des désastres !

Parce qu’une explosion du chômage en première conséquence d’une indexation du SMIC sur l’inflation (plus aucun employeur ne pourra payer hors licenciements monstrueux), ce seront forcément des mouvements sociaux à leur paroxysme en quelques mois de gouvernance…

 

Oui, bien sûr, ce nouveau pouvoir-là pourra toujours compter sur les vaillants policiers, voire l’armée, bichonnés avec du franc décoté, pour réprimer les vagues de contestation.

Et puis on pourra ratonner en toute quiétude contre le migrant au faciès un peu karla bruni, dénoncer le parti de l’étranger, comme d’antan…

Ce ne sont pas les années soixante qui sont visées, mais carrément les années 30 !

 

Car l'essentiel est ailleurs, à la racine même du « lepénisme ».

« Le front » croit effectivement nous ramener en 1960 à la souveraineté et donc à la croissance.

Il oublie dramatiquement ce que l'économie de mon pays devait à l'époque à son « ouverture », au Marché commun naissant et au rattrapage des technologies et du management américains.

La croissance n'était pas autonome, au contraire, elle venait de l'ouverture, elle s’en nourrissait durant plusieurs décennies.

 

À faire l'inverse, à refermer les portes, « Marinella-Tchi-tchi » se prive des vrais moteurs de l'expansion. Et c'est encore plus vrai aujourd'hui avec tous les marchés extérieurs des pays émergents qui s'ouvrent pour nos entreprises.

C'est l'illusion de l'extrême droâte comme d'ailleurs celle de « Mélangeons » et de tous les « démondialisateurs » : Ils ne nous ramènent pas en 1960 mais bien en 1930, comme a pu le faire le front populaire à en laisser détruire la paix en Europe et même la IIIème République dans une pantalonnade inimaginable de lâchetés et d'aveuglements sectaires et dogmatiques, et tout autant tragiques pour le pays.

 

Alors, que ce soit l’un ou l’autre des deux fronts, véhiculant tous les deux le même discours « antimondialiste » ou « altermondialiste » (qu’on n’entend plus du tout d’ailleurs : Vous avez dit bizarre ? Se mordraient-ils les doigts d’avoir véhiculé un discours sur lequel fleurit « le front » ?), relayant le même antiparlementarisme, allant jusqu’à exiger les mêmes réformes institutionnelles comme les scrutins proportionnels (il n’y a pas de hasard…), personnellement, je ne vois pas la différence.

Comptez bien, entre 25 % à l’extrême-droâte et 15 % à la « gôche de la gôche », on a plus de 40 % de l’électorat qui pense aux mirages du populisme !

C’est dire si les crétins-trisomiques sont nombreux, y compris parmi les « partis de gouvernement » de ne pas avoir su expliquer les choses !

 

Vous, peut-être que vous voyez ces « indifférences » qui m’échappent : Le commencement d’une certaine fin de la démocratie représentative, n’est-ce pas ?

La faute à celle-ci d’avoir oublié le peuple de leurs électeurs au passage…

Ou autre chose : Dans ce cas, dites-moi !

 

Méfiez-vous, une fois que vous chopez la peste, on en meurt ou on en reste idiot.

Pour les survivants, ça ne changera pas grand-chose, remarquez…

Mais au moins vous aurez été prévenus : Même combat, même lutte des classes (des « déclassés »), même abjection pour les réalités ;

Même déni de vérités pour tous, y compris « l’UMP-Centre-Soce » atteint il est vrai de crétinisme aigu, surtout pour les derniers, teints d’autisme-trisomique-appliqué.

J’aspire à autre chose pour « ma nichée », figurez-vous !

Pas vous ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

I-Cube 26/11/2013 15:12


@ Jourdepsy :


C'est ce que je pense (croit ?) aussi !


On est déjà en pein "soviétisation", depuis belle lurette et en plus sous surveillance étroite des "psy" que sont les NSA et autres, nos propre fichiers Edwige, de sécu-soce, sous l'oeil gourmand
des centaines de millier de caméras de surveillance (qui te permettent de filocher un cinglé sur les champs) et on en redemande encore plus et plus !


Tous nos "bidules" électroniques nous "tracent", même le fisc est capables de savoir tout de mes déplacements rien qu'avec mas carte bleue, recoupé en direct sous l'oeil des caméras et le
traçages des puces que je porte sans le savoir dans mes vêtements, mon téléphone, etc.


Même mon frigo sait mieux que moi ce qu'il y a dedans et demain sera capable de prévoir mes achats au moment où je les achète pour le remplir pour la semaine, tel que l'industriel-fournisseur
livrera la veille à mon-magasin ce que je vais y trouver...


Ce n'est pas "Big-Brither", c'est déjà la réalité.


Il y a juste une faiblesse : Le pharmacien !


Je n'y vais jamais.


 


Donc, quand on parle de "désoviétiser" pour reprendre l'expression de Chris (mais j'ai aussi mon fournisseur de post de VCRM qui parle de la même chose), c'est bien de prendre le chemin inverse
et comme je le dit ci-avant, de frendre au peuple ce qui lui appartient et ce qu'il fait qu'il est ainsi et pas autrement : Un long et raffiné produit de son Histoire et de sa culture.


 


Et de constater que ceux qui "désoviétisent", bé ça reste le PCC, alors que chez nous on persiste dans l'erreur.


 


Je n'y peux rien et nomme ça la "krétine-attitude" quand je suis gentil, ou "l'autisme-trisomique" quand je ne le suis plus.


 


Bon, j'ai eu un patron qu'on surnommait "le trisomique" : Quand il causait, on ne comprenait rien.


Il aurait été martien parlant le Ummo, c'était pareil.


Et nous on bossaot comme des malades pour que sa boîte crache le pognon sans qu'il ne le sache.


A la limite, le type était tellement génial, qu'il nous aurait vendre des bombes nucléaires à des terrosristes, on aurait encore trouvé ça gentil, mignon comme tout !


 


Bé, c'est un peu ce qui se passe avec "Air-Eau" et "François III" me semble-t-il !


En plus, eux, ils n'expliquent rien, tellement ils en sont incapables.


Alors mon "triso", il essayait au moins...

Jourdenapalm 26/11/2013 12:54


Rouvrir les camps, les hopitaux psychiatrique ?


Mais depuis l'invention de la camisole individuelle, et pour laquelle le peuple se ruine au dépends de sa santé, des autres priorités ( smartphones, etc), ce serait "grand gachis" non ?


Puis des asiles psychiatriques j'en connais des "ouverts" très mordernes, on appelle cela de "rédactions" , parfois des "think thanks" et ne sont pas avares de mécicaments en tout genre, sans
ordonances  ;o)


Surtout depuis que le même peuple fait la queue à la sortie de toutes ces choses, et a fini par les réclamer.


Nan, la sovietisation façon T 55 c'est du passé, idem pour la de-sovietisation façons napalm ou agent orange ( comme les dites révolutions ).


 


 

I-Cube 26/11/2013 12:22


Vous avez parfaitement compris !


Si on veut "soviétiser", il faut aller au bout, rouvrir les champs, les stalags, les camps et les hôpitaux psychiatriques.


 


Comme vous avez pigé que ce n'est pas admissible, il faut faire demi-tour et redonner au peuple ce qu'il lui appartient, son pognon, ses espoirs, son avenir, bref sa liberté de faire de penser
d'agir.


 


C'est soit l'un (qui ne marche pas au point même que les maoïtes s'en sont rendus compte y'a pas si longetmps) soit prendre le chemin inverse, comme le fait le PCC !


Avez-vous lu mon post récent sur le sujet, au moins ?

Jacques Heurtault 26/11/2013 09:47


Tout fout le camp, en effet!


Donc, si j'ai bien compris, il faut, en même temps, "désoviétiser" la France et la "maoïser" ... Il y a quelque chose qui m'échappe! A moins, c'est beaucoup plus vraisemblable, que ce ne soit que
beaucoup trop évident!

I-Cube 26/11/2013 08:24


@ Chris : "Désoviétiser" le pays ?


Même "le front" de "marinella-tchi-tchi" alors, parce qu'elle en tient une sacrée couche.


Dire que dans son staff il y a des économistes qui enseignent à la fac...


 


Réduire l'aculture ?


C'est non seulement changer  tous les bouquins, mais aussi faire repasser tous les concours à tous les enseignants.


Ou en changer radicalement, parce que pour l'heur, non seulement ils sont presque les deux tiers à enseigner que l'entreprise, c'est un "truc" d'exploitation des futurs prolétaires ... qu'il faut
donc détruire !


Marrant comme idée, non ?


 


Bon, ça se fait petit-bout par petit bout actuellement.


 


Quant à faire prendre les bonnes décisions économiques à nos "politiques", non seulement se sont des krétins-autistes, mais en plus ils sont entourés d'énarque et d'élites-éliteuses, quand ils
n'en sont pas issus eux-mêmes, trisomiques !!!


C'est donc 5 millions de personnes qu'il faudrait mettre à la benne...


Autant dire que c'est impossible, d'autant qu'ils votent pour surtout ne rien changer, ne jamais avoir à se remettre en cause, ni leurs certitudes, ni leurs dogmes...


 


Tu sais, je finis par penser que Mao avait du bon : Les "intellos" au champ ou dans les mines, ça avait du bon finalement, tu ne crois pas ?


Dire qu'ils vont abandonner le principe de la "rééducation par le travail"...


Tout fout le camp !