Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

D'où Erre-Je ?

  • : L'ignoble infreequentable
  •                                  L'ignoble infreequentable
  • : La seule question à laquelle personne ne sait répondre reste : la place de l'Etat. Quel est son rôle ultime ? Le reste n'est alors que dérives quotidiennes pour soi-disant, le "bonheur des autres" avec "le pognon des autres". Bonne lecture
  • Contact

Pas de quoi rire

Pauvre Marianne...

Un peu de pub :

Référencé par
Meta-Referencement
http://www.meta-referencement.com

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones

Recherche

Infreequentable en autochtone


Albanais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sq

Anglais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=en

Allemand :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=de

Arabe :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ar

Bulgare :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=bg

Catalan :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ca

Chinois simplifié :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-CN

Chinois traditionnel :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-TW

Coréen :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ko

Croate :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hr

Danois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=da

Espagnol :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=es

Estonien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=et

Finnois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=fi

Galicien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=gl

Grec :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=el

Hébreu :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=iw

Hindi :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hi

Hongrois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hu

Indonésien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=id

Italien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=it

Japonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ja

Letton :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lv

Lituanien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lt

Maltais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=mt

Néerlandais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=nl

Norvégien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=no

Polonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pl

Portugais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pt

Roumain :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ro

Russe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ru

Serbe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sr

Slovaque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sk

Slovène :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sl

Suédois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sv

Tagalog :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tl

Tchèque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=cs

Thaï :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=th

Turc :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tr

Ukrainien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=uk

Vietnamien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=vi

Les Ex-Archivés

Amis visiteurs !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » !
Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance !
Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier.
Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite !    
En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle !
Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…
28 avril 2012 6 28 /04 /avril /2012 22:00

Neuvième siècle

 

 

En 801 : Au cours de ce neuvième siècle débutent partout en Corse, des constructions d’édifices romans, tels ceux, entre autres, de Santa Maria di Lota à Brandu, San Pancraziu à U Castellà di Casinca, San Mighele à U Castellà di Mercuriu, San Mighele à Castirla, San Ghjuvanni Battista à Corti, Santa Maria à Furiani, Santa Lucia à Isulacciu di Fiumorbu, Santa Riparata à Mérusaglià, Sant’Augustinu à Mursiglia, Santu Petru à Nesce, Santa Maria Assuntà à Ped’Orezza, San Lurenzu à U Petrosu, Santa Maria Assuntà à Santa Maria Siché, San Niculaiu à Sermanu, Sant’Augustinu à Sotta, Santa Cristina à E Valle di Campulori.

 

En 806 : Incursion des Maures sur l’Île. Ils quittent la Corse, fuyant devant la flotte de Pépin, Roi d'Italie (806,810), le deuxième fils de Charlemagne.

Hadumar est le préfet (Comes) de l’empereur Charlemagne et meurt en Corse.

 

En 807 : Nouvelles incursions des Maures en Corse.

La Corse est défendue contre une nouvelle agression de Maures, cette fois venus d’Espagne, par le Connétable Burchard envoyé par Charlemagne.

La bataille navale, qui a lieu aux alentours de Porti-Vechju, coûte 13 navires et des milliers de morts aux Maures.

 

En mai 808 : Une lettre du pape Léon III à Charlemagne demande la confirmation de la donation de l'Île à la papauté (il rappelle la Donation de Constantin de 325, qui serait d’ailleurs un faux fabriqué de toutes pièces par des faussaires pontificaux, et le supplie de garder la Corse hors de portée des Maures.

Arrivée en Corse la même année de Giacomo Giacomoni, fondateur de la célèbre famille de Giacomoni de Santa Lucia di Taddà, célèbre dans nos montagnes.

On signale aussi de nouvelles incursions des Maures en Corse.

 

E l’année 809, l'annaliste de Saint-Bertin AINT BERTIN note que les Maures partis d'Espagne envahirent la Corse, et le samedi de Pâques détruisirent une cité où ils ne laissèrent survivre que son évêque et quelques vieillards et infirmes.

On peut penser que la cité serait soit l'ancienne Charax, près de l'étang de Palu, ou peut-être Aleria.

 

En 810, après la mort du roi PEPIN, la Corse se trouve totalement privée de la moindre protection.

Les Maures tiennent d’ailleurs une grande partie de ses côtes.

En Juin, Juillet et Décembre, on signale de nouvelles incursions des Maures sur l’Île.

Une fois encore, Charlmagne vient au secours des Corses.

Une de ses armées décime les Maures devant Aleria : Altime, le Roi Maure, périt devant la ville. Depuis, une fontaine à l'est d'Alisgiani, la « Funtana di Carlu », garde le souvenir de cette campagne.

 

En janvier 811, les Maures sont à nouveau en Corse…

 

Ils s’installent en Sardaigne et en Corse en 812, et Bernhard, petit-fils de Charlemagne et fils de Pépin le Bref, est le commandant de la flotte chargée de les repousser.

Mais divisant sa flotte entre les deux îles, il ne parvient pas à les chasser.

 

 

On compte une nouvelle attaque des Maures en 813. À Majorque, Ermengard, Comte d'Ampurias (situé en Catalogne), défait une flotte maure qui rentre en Espagne après avoir pillé la Corse, et délivre 500 (?) prisonniers insulaires.

C’est aussi cette année-là que l’on rapporte la fondation de « Cervioni » par des Corses du littoral qui fuient les attaques des Maures.

Et on se souvient que Petronius est nommé évêque d'Aleria.

 

Louis 1er le Pieux (814 – 840), dit aussi « le débonnaire », autre fils de Charlemagne confirme en 816 au pape Étienne IV (816 – 817) la donation de la Corse au Saint-Siège.

C'est à cette époque que pourrait se situer la geste romanesque et légendaire d’Ugo Colonna. Celui-ci, prince romain, aurait été envoyé par le pape Étienne IV pour libérer l'Île de Corse du joug des Maures.

Guido de Sabellis, fondateur de la famille Savelli de Spiluncatu, aurait participé à l’expédition d’Ugo Colonna.

À Curbara, Guido de Sabellis, Comte de Balagna, fonde le Castel de Guido.

Notons aussi la naissance, à Rome, de Formose, qui serait né d’une famille originaire de Vivariu réfugiée en Corse après avoir fui les attaques maures, et qui sera le premier pape d’origine corse.

 

LOUIS 1er le Pieux confirme au pape Pascal 1er (817 – 824) la donation de la Corse au Saint-Siège en 817.

 

 

C’est en 818, que la légende situe que le nommé Ganallone di Maganza, originaire de Mayence, l’un des principaux lieutenants du légendaire prince romain Ugo Colonna, débarque près de l'étang de Palu, dans le Fiumorbu.

 

En 823, le pape Pascal 1er fonde officiellement cinq évêchés en Corse : Aleria, Mariana, Sagone, Nebbiu et Aiacciu.

 

Deux ans plus tard, le 20 février 825, Lothaire (795 – 855), fils aîné de l’Empereur d’Occident Louis 1er le Pieux, expédié en Italie par son père, lance un appel pour soustraire la Corse de l’orbite maure.

 

Et en 828, Louis 1er le Pieux promulgue la charte réglant l'organisation d'une colonie à destination de la Corse et érigeant l'Île en lieu de relégation.

Il lance un appel aux armes pour libérer la Corse des Maures.

Il envoie sur l'Île Boniface II de Toscane, Comte de Lucques, pour en chasser les Maures.

Le 16 Août 828, Boniface II de Toscane, après avoir reconquis la quasi-totalité de l'Île, entreprend de poursuivre les Maures. Avec l'aide de son frère Berthaire et de troupes composées de Toscans, de Corses et de Sardes, il passe en Afrique pour combattre les Maures.

Les combats ont lieu entre Utique et Carthage, et les Maures sont défaits par les troupes de Boniface II.

 

À Rome en 829, on signale la présence de nombreux réfugiés corses, qui ont fuient les invasions incessantes des Maures.

 

En 830, après avoir battu les Maures, Boniface II de Toscane, de retour en Corse, fait bâtir, à l’extrême sud de l'Île, une forteresse à laquelle il donne son nom : « Castel Bonifacio », et qui deviendra par la suite Bunifaziu.

 

Le 14 Octobre 833, Boniface II de Toscane, « Tutor Defensore » ou « Prefetto », devient Comte de Corse.

 

Lothaire, fils de Louis 1er le Pieux, enlève à Boniface II le marquisat de Toscane et de Corse, ainsi que le gouvernement de la Corse en 834.

Il investit Agane qui devient gouverneur de l’Île.

 

844:

 

Sous le pontificat du pape Serge II (844 – 847), Lothaire 1er, Empereur d’Occident (840 – 855), fils de Louis 1er le Pieux, donne le royaume d’Italie à son fils Louis II (844 – 875) l’année de sa naissance dès la première année de son règne

Ce dernier envoie en Corse Albert 1er, le fils de Boniface II, à qui il rend les titres de Marquis de Toscane et Comte de Corse.

De plus, il le nomme « Tutor Corsicæ ».

 

L’année suivante, en 845, les envahisseurs maures se font de plus en plus menaçants. Leurs incursions sont de plus en plus nombreuses, et se multiplient en Corse, sur les côtes et, très souvent, jusqu’à l'intérieur des terres.

 

Les Maures sont si bien installés en Corse en 846, qu’ils l’utilisent comme base de départ pour leurs raids sur la côte ligure.

Albert 1er, fils de Boniface II, est appelé par le roi Lothaire 1er pour combattre les infidèles.

Il est nommé marquis et « Tutor Defensore » de la Corse et marquis de Tuscia.

Il exerce alors un contrôle administratif et militaire étroit sur l'Île.

 

Mort de Boniface II de Toscane, Comte de Lucques, marquis toscan, ancien Comte de Corse en 848.

 

Vers 850, de nombreux Corses s'enfuient en masse à Rome pour fuir les invasions maures.

Ils se réfugient sur le Transtevere, une des collines de la ville sainte, où le pape Léon IV (847 – 855) les accueille avec sollicitude, et à Ostie.

Les villes d’Amerina, d’Hortana et de Porto sont restaurées et habitées en partie par les émigrants corses.

C’est aussi l’année de la construction de l'église de la Canonica, à Mariana, à la gloire de la Vierge.

On peut encore la visiter pour être très bien conservée au milieu des champs de melon et agrumes.

 

En 853, Raimondo est alors l'évêque d'Aleria.

 

En 855, c'est l’année où Bianco, le fils aîné de Ugo Colonna aurait fait construire et aménager la place forte préhistorique de Capula, près de Livia. Il est l’ancêtre des Biancolacci de Cinarca.

Pas que des amis de « ma » famille.

 

En 864, c’est autour de Formose d’être l’évêque de Porto, à Ostie, la colonie corse de Rome.

 

Adalgis, dignitaire lombard, poursuivi par les troupes de l'Empereur d'Occident Louis II (855 – 875), se réfugie en Corse en 872.

 

Le 14 octobre 883, c’est la fondation officielle de la cité de Bunifaziu.

 

En Mai 884, meurt Albert 1er, Marquis de Toscane et « Tutor Corsicæ ».

Son fils Albert II dit le Riche, lui succède.

Il hérite ainsi des possessions de Toscane et de Corse, où son autorité est plus nominale que réelle, mais aussi du titre de « Tutor Corsicæ ».

 

C’est en 891 que Formose, évêque de Porto (à Ostie), colonie corse de Rome, est élu pape.

 

Du coup, en 893, Henri, de Porto (toujours à Ostie) près de Rome, est nommé évêque d'Aleria.

 

L’année 896 voit s’éteindre Formose, le pape d’origine corse…

Le successeur de Formose, le pape Étienne VI (896 – 897), qui l'accuse d'avoir usurpé la tiare, le fait exhumer et traîne, en plein concile, son cadavre revêtu des habits pontificaux.

Après l’avoir fait décapiter, il fait jeter son corps dans le Tibre.

Formose sera réhabilité plus vraisemblablement par le pape Jean IX (898 – 900), que par le pape Théodore II (897).

Partager cet article

Repost 0

commentaires