Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

D'où Erre-Je ?

  • : L'ignoble infreequentable
  •                                  L'ignoble infreequentable
  • : La seule question à laquelle personne ne sait répondre reste : la place de l'Etat. Quel est son rôle ultime ? Le reste n'est alors que dérives quotidiennes pour soi-disant, le "bonheur des autres" avec "le pognon des autres". Bonne lecture
  • Contact

Pas de quoi rire

Pauvre Marianne...

Un peu de pub :

Référencé par
Meta-Referencement
http://www.meta-referencement.com

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones

Recherche

Infreequentable en autochtone


Albanais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sq

Anglais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=en

Allemand :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=de

Arabe :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ar

Bulgare :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=bg

Catalan :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ca

Chinois simplifié :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-CN

Chinois traditionnel :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-TW

Coréen :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ko

Croate :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hr

Danois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=da

Espagnol :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=es

Estonien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=et

Finnois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=fi

Galicien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=gl

Grec :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=el

Hébreu :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=iw

Hindi :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hi

Hongrois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hu

Indonésien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=id

Italien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=it

Japonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ja

Letton :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lv

Lituanien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lt

Maltais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=mt

Néerlandais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=nl

Norvégien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=no

Polonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pl

Portugais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pt

Roumain :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ro

Russe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ru

Serbe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sr

Slovaque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sk

Slovène :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sl

Suédois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sv

Tagalog :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tl

Tchèque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=cs

Thaï :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=th

Turc :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tr

Ukrainien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=uk

Vietnamien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=vi

Les Ex-Archivés

Amis visiteurs !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » !
Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance !
Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier.
Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite !    
En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle !
Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…
3 avril 2014 4 03 /04 /avril /2014 05:05

Par notre « ami-local », VCRM…

 

Avec 61 élus dans le groupe UMP au conseil municipal, le maire de Marseille entame un 4ème mandat après une victoire historique mais sans programme.

Incroyable !

Quant au bon sens des Marseillais, s'il consiste à voter pour un septuagénaire qui passe plus de temps hors de Marseille qu'à s'occuper des affaires de sa ville et des problèmes de ses habitants….

Le Front national et la gauche compteront 20 sièges et un secteur chacun.

Le premier est en pleine ascension quand la seconde est en ruines.

 

Sur Marseille, ce qui a gagné c'est Gaudin, Guérini, leur alliance politique et FO, c'est à dire le « Defferisme ».

Ce « Defferisme » dont, on l'a bien vu durant la campagne, Marseille n'arrive pas à sortir. On hérite de Gaudin sans programme novateur pendant 6 ans.

Le programme du PS pour Marseille proposait des idées constructives et modernes, mais le personnage Menucci est imbu de sa personne et peu affable.

De plus il voulait mettre au travail FO.

 

Dimanche, moins expansifs que les élus, moins vindicatifs que les militants, les cadres de Force ouvrière se posent en observateurs.

Interrogé par Mediapart sur le tract diffusé par le syndicat des territoriaux démontant les propositions du candidat Mennucci, son secrétaire général Patrick Rué s'explique : « On a uniquement parlé de ce qui touchait les employés municipaux. »

 

Du côté des 2ème et 3ème arrondissements, la cohabitation avec Lisette Narducci s'annoncerait en tout cas sans encombre.

La maire de secteur guériniste, ralliée à la droite entre les deux tours….

Excusez, mais comment Lisette Narducci peut-elle être vice-présidente d'un département socialiste en étant alliée à l'UMP à la Mairie ?

Expliquez, SVP…

 

Pour la droite, la seule ombre au tableau de la soirée – si l'on excepte le dernier secteur du 15ème/16ème conservé par la gauche sous la houlette de Samia Ghali – est le passage au FN des 13ème et 14ème arrondissements de Marseille.

« Les socialistes n'ont pas joué le jeu, nous étions devant, ils n'ont pas voulu se retirer, ce sont eux qui pendant 6 ans vont porter les stigmates d'avoir fait arriver un maire de secteur Front national », a asséné Jean-Claude Gaudin.

Gérard Chenoz, qui a un temps battu la campagne dans le 13ème/14ème, embraye : « Ça me fait très, très mal, 150.000 habitants c'est la ville de Bordeaux, c'est faire rentrer le ver dans le fruit. C'est la responsabilité de tous, de [la tête de liste] Hovsepian puis de Mennucci, puis de Solférino puis du sommet de l'État, de ne pas s'être désisté ».

Ambiance et rancœur ?

 

Marseille n’a pas changée. Une fracture sociale profonde.

La ville est coupée en deux pôles Nord et Sud.

Gaudin ne l’accepte pas alors que les faits sont là.

Aujourd’hui le secteur Nord de Marseille manque fortement de cohérence du fait d’une urbanisation très rapide au gré des opportunités foncières et de la juxtaposition des cités les unes à côté des autres mais avec peu de communication entre elles.

Cette partie de la ville a toujours voté massivement pour FN et cela pour deux raisons : L’insécurité et le chômage.

Les statistiques sont éloquentes.

Marseille reste en tête des villes françaises pour la grande criminalité.

Aujourd’hui, la précarisation massive des populations apparue dans le cadre d’une forte désindustrialisation qui touche la ville, conduit néanmoins à la ghettoïsation de certains quartiers du Nord.

Le chômage massif y contribue, avec des taux de 30 % à 40 % d’inactifs de 16 à 25 ans.

Pourtant, un emploi sur 7 est associatif. La fonction publique et associés, les hôpitaux et la fonction territoriale etc. représentent presque 70 % de l’emploi.

Vous avez dit le clientélisme ?

La ville a 950 voitures de fonction et 60 chauffeurs…

 

La ville est globalement pauvre mais aussi très endettéen 3.841 € par habitant, et pour rembourser cette dette il faudrait presque 17 ans.

Marseille est N° 1 sur ce sujet.

Le matraquage fiscal à Marseille par la ville et aussi par le Conseil Général et la Région est devenu insupportable.

À Marseille l’intégration intercommunale ne diminue pas les impôts municipaux.

Le transfert de compétences aurait dû, logiquement, se traduire par une diminution des taxes versées à la commune. Mais non, Gaudin a remplacé trois quarts des fonctionnaires transférés à la communauté urbaine.

C’est l'effet pervers de la multiplication des niveaux de collectivités qui se vérifie une fois de plus !

 

Marseille de demain peut-elle être celle d'une qualité de vie en tous lieux, estompant les différences entre les cadres de vie ?

Ou au contraire, ne risque-t-elle pas de connaître des disparités grandissantes, avec une qualité environnementale pour les hauts revenus, de laquelle les plus démunis seront plus exclus encore et plus exposés aux risques ?

La proximité des lieux de résidence, de travail, de consommation, de services, voire de loisirs est-elle aujourd'hui possible ?

Quels sont les impacts de ces nouvelles préoccupations sur les actions des collectivités territoriales ?

Quels impacts sur le futur schéma directeur pour Marseille ?

Les évolutions législatives récentes, tant nationales qu'européennes, sont-elles adaptées pour répondre à cette dimension de l'aménagement du territoire ?

Comment s'articulent les différents niveaux institutionnels et territoriaux pour une qualité du cadre de vie à portée de tous ?

Quels sont les espaces d'action et de participation active des citoyens ?

Comment les différents acteurs peuvent-ils construire ensemble une ville durable sans en partager la même vision ?

Comment construire durablement quand la demande sociale appelle une réponse urgente ?

Quels financements pour ces investissements ?

 

Ces questions demandent des réponses rapides et concrètes. Les analyses et les constats sont faits. Il faut passer à l’action. Un jour l’action du Maire de Marseille appartiendra à l’histoire.

J’aimerais que les mots clés décrivant son contribution soient :

– Prospérité économique ;

– Excellence de gestion ;

– Baisse de fiscalité et d’endettement ;

– Ville propre est sécurisée.

 

On peut espérer.

 

Extrait de Philippe Carrese :

« Je n'ai plus envie non plus de me fader encore et toujours les exposés béats de mes concitoyens fortunés, tous persuadés que le milieu de la cité phocéenne se situe entre la rue Jean Mermoz et le boulevard Lord Duveen.

Désolé les gars, le centre-ville, à Marseille, c'est au milieu du cloaque, pas à Saint Giniez.

Tous les naufrages économiques de l'histoire récente de ma ville tournent autour de cette erreur fondamentale d'appréciation de la haute bourgeoisie locale. »

 

Je n'ai plus envie de ce manque d'imagination institutionnalisé, plus envie de palabrer sans fin avec des parents dont la seule idée d'avenir pour leur progéniture se résume à : "Un boulot à la mairie ou au Département". 

 

Je n'ai plus envie d'entendre les mots "Tranquille", "On s'arrange", "Hé, c'est bon, allez, ha…" prononcés paresseusement par des piliers de bistrots.

 

Je n'ai plus envie de ce manque de rigueur élevé en principe de vie.

 

Je n'ai plus envie de l'incivisme, plus envie de la médiocrité comme religion, plus envie du manque d'ambition comme profession de foi.

 

Je n'ai plus envie des discours placebo autour de l'équipe locale de foot en lieu et place d'une vraie réflexion sur la culture populaire.

 

Je n'ai plus envie non plus de me tordre à payer des impôts démesurés et de subir l'insalubrité à longueur de vie.

 

Je n'ai plus envie de m'excuser d'être Marseillais devant chaque nouveau venu croisé, décontenancé par sa découverte de ma ville… Ma ville ! Et pourtant, Marseille… Pourquoi je n'ai plus droit à ma ville ? Merde ! »

 

Et la conclusion de M. Boulesteix pour lequel j’ai un grand respect et qui vient d’être mis en touche par ces « amis » :

 

« La politique locale à Marseille relève aujourd’hui de pratiques inacceptables pour moi. Je pense que cette ville va dans le mur. Elle manque d’investissements, on les fait fuir.

Elle manque de responsables politiques d’envergure, c’est un handicap majeur.

Elle manque de stratégies innovantes, on se complaît dans les images d’Épinal et les attitudes théâtrales.

La lutte contre les inégalités et la pauvreté n’est pas qu’un problème de maillage politique. Elle passe aussi par un changement profond des pratiques politiques qui devrait avoir été initié depuis longtemps.

Cette ville est dominée par l’immobilisme social et économique.

C’est l’une des plus inégalitaires et on y trouve les quartiers les plus pauvres de France, mais aussi les plus riches.

La droite se réjouit de l’abstention qui fait trébucher la gauche, mais l’abstention est avant tout le signe que l’offre politique ne correspond pas à la situation d’abandon d’une grande partie de la population et des quartiers.

Les effets de manche théâtraux des responsables politiques locaux sont pitoyables. Ils ne sont supportables que si, à côté, peuvent se développer d’autres pratiques politiques, ouvertes, participatives, responsables. »

http://boulesteix.blog.lemonde.fr/2014/03/26/bonne-chance-marseille-malgre-tout/#sthash.DH6e1QIR.dpuf

 

VCRM

 

PS d’I3 : Dis donc VCRM, ça ne donne vraiment pas envie d’aller y poser ses godasses, chez … « Gode-hun » !

Serait-ce le « grand-foutoir », par chez toi ?

Merci, en attendant, pour ces témoignages…

Ils confirment ce que je redoutais : La « gôche-soce » a joué la terre-brûlée dans les secteurs où le FN a marqué des points.

Après eux, le déluge, n’est-ce pas !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

I-Cube 04/04/2014 08:58


MParce que vous n'avez pas compris la manoeuvre !


Alors je vous ré-explique.


 


- Pas possible de toucher au code des fonctions publiques avec le contrat "à vie", sans mettre le feux dans le neurone de 5 millions de personnes du monde du travail (plus d'un cinquième des
"laborieux")


- Pas possible de détricoter le code du travail sans mettre la pression de 10 millions personnes.


Les celles qui payent les 5 millions de fonctionnaires avec leurs impôts et cotisation, en plus de supporter les 6 millions de chômeurs.


- Je rajoute depuis que dans les 15 à 20 ans qui viennent, la plupart des productions, y compros dans les services (médicaux, postaux, expertise, etc. et même votre voiture, les bus, les
métros/train, navire et avions...) seront essentiellement le fait de robots et de logiciels bien plus puissant, précis et sans aucune erreur que l'humain qu'aujourd'hui (y compris dans le
bio avec deds "molécules-sur-mesure" pour vous soigner.


Ce qui va réduire le rôle de l'homme au travail à la seule surveillance de robots et "au dépannage" en cas d'accident.


Conséquence, ce n'est plus 6 millions de chômeurs, mais bien 15 ou 20 auquel il fat s'attendre : Le vrai début de la civilisation des loisirs et oisifs.


Avec tous les problèmes de financement qu'il y aura à résoudre.


Même la haute finance et les marchés sont déjà le fait des robots : Les "experts", ils surveillerons les machines, c'est tout : Ils arrivent le matin, ils poussent le bouton "marche" et puis
c'est tout.


 


Conclusion : Il faut faire disparaître le Code du travail, complètement inadapté à la future organisation des productions, de toutes les productions en le faisant absorber par celui de la
fonction publique, le rêve des syndicaleux, pré et post-marxiste : Ceux-là vont applaudire des mains et des pieds.


Des alliés "objectifs" aux transformation à venir !


Et transformer le contrat à vie de la fonction publique, totalement inadapté lui aussi, en CDD de 6 mois à 5 ans maximum selon les missions et les bons-hommes.


Surtout selon les besoins, ici, là et ailleurs.


Avec quoi au bout ?


Une fluidité accrue des compétences et l'assurance de ne pas être laissé pour compte.


Ce qui permettra de se former, de buller, de faire semblant de bosser à regarder les robots faire tout le boulot.


Etc.


 


Si vous voyez une autre façon de faire qui ne soit absolument pas conflictuelle, je suis preneur, naturellement.


 


Bon d'accord, je suis trèe "en avance" sur les réalités, mais c'est le propre des "génies" d'anticiper "très en amont".


Merci pour moi-même !

Jacques Heurtault 03/04/2014 23:34


Et vous voulez que tout le monde ait un statut de fonctionnaire? Quelle mouche vous a piqué, ce jour-là? Même en CDD de 5 ans, c'est de la folie!

I-Cube 03/04/2014 19:40


Hélas, les "techniques" dont vous parlez, ils sont fonctionnaires (territoriaux) et deviennent immeubles par destination...


Même si on peut les réaffecter, bien sûr.


C'est la grande erreur de la décentralisation qui a fait exploser les effectifs.


Et un fonctionnaire, c'est 3 millions d'euros jusqu'à mort s'en suive a compté je ne sais plus quel rapport de la Cour des comptes.


 


Et vous aurez remarqué que le "médiatique", il cas tous ces copains, ne réduisant jamais les effectifs...


 


C'est qui qui paye au juste ?

Jacques Heurtault 03/04/2014 16:54


Pour être gérée convenablement une structure politique (une commune, un département, une région, un pays, etc ...) a BESOIN de figures emblèmatiques élues soutenues par des gestionnaires qui
n'apparaissent pas dans le champ médiatique ... et qui doivent être amovibles (et donc virables en deux coups de cuiller à pot voire un seul coup!) en tant que de besoin sur simple décision non
motivée des "emblèmatiques".

I-Cube 03/04/2014 12:41


Elle sait faire des "trucs" que d'autres ne savent pas faire ?


Ou ont déjà oublier de savoir faire ?


Vous m'en direz tant...


 


Qui sème le vent récolte la tempête.


Qui sème (à Marseille) le désordre découvre le bordel !


C'est un peu ce que veut dire VCRM.