Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

D'où Erre-Je ?

  • : L'ignoble infreequentable
  •                                  L'ignoble infreequentable
  • : La seule question à laquelle personne ne sait répondre reste : la place de l'Etat. Quel est son rôle ultime ? Le reste n'est alors que dérives quotidiennes pour soi-disant, le "bonheur des autres" avec "le pognon des autres". Bonne lecture
  • Contact

Pas de quoi rire

Pauvre Marianne...

Un peu de pub :

Référencé par
Meta-Referencement
http://www.meta-referencement.com

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones

Recherche

Infreequentable en autochtone


Albanais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sq

Anglais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=en

Allemand :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=de

Arabe :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ar

Bulgare :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=bg

Catalan :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ca

Chinois simplifié :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-CN

Chinois traditionnel :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-TW

Coréen :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ko

Croate :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hr

Danois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=da

Espagnol :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=es

Estonien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=et

Finnois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=fi

Galicien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=gl

Grec :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=el

Hébreu :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=iw

Hindi :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hi

Hongrois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hu

Indonésien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=id

Italien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=it

Japonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ja

Letton :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lv

Lituanien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lt

Maltais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=mt

Néerlandais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=nl

Norvégien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=no

Polonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pl

Portugais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pt

Roumain :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ro

Russe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ru

Serbe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sr

Slovaque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sk

Slovène :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sl

Suédois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sv

Tagalog :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tl

Tchèque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=cs

Thaï :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=th

Turc :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tr

Ukrainien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=uk

Vietnamien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=vi

Les Ex-Archivés

Amis visiteurs !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » !
Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance !
Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier.
Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite !    
En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle !
Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…
22 mai 2012 2 22 /05 /mai /2012 04:29

Le monde change sous vos yeux

 

Menacée par la crise de la dette, l'Otan jouait sa survie en se reformatant à Chicago.

Naturellement, on ne vous en dit rien, ou pas grand-chose, bien au contraire, car le premier objectif reste de ne pas insister sur les « possibles différends » de la trentaine de membres, mais bien de montrer que l’on vit dans un monde de l’harmonie pacifique.

 

Treize ans sans « sommet » sur le territoire américain et l'Otan qui, depuis 1949, lie les deux rives de l'Atlantique au sein d'une alliance militaire, affronte une nouvelle tempête qui pourrait l'obliger à réduire ses ambitions et à se replier sur sa mission initiale de défense du territoire des alliés.

Ces questions étaient sous-jacentes  dans les discussions des chefs d'État ou de gouvernement des 28 pays membres qui se retrouvaient dimanche 20 et lundi 21 mai à Chicago en même temps qu’il était question de l'avenir de l'organisation, après le départ en 2014 de toutes les troupes de combat d'Afghanistan.

 

« François III » s’est engagé à en accélérer le départ avant la fin de l’année. Ce qui est assez drôle quand on se souvient de celui de février 1989 de l’armée rouge…

Une vraie débâcle !

Là, il s’agit de garder « tête haute » et de redonner à la diplomatie, à « la politique », toute sa place : On ne peut pas « diplimatiquer » tranquillement en occupant militairement un territoire, le glaive dans une main le goupillon des bonnes intentions pacifiques dans l’autre.

C’est une évidence.

Et la « Gauloisie Soce » veut ranger le sabre pour laisser la place à la « parlotte ».

Et comme c’est difficile, il sera décidé, comme avant nous les canadiens et les néerlandais, de retirer seulement « les troupes combattantes »…

Si c’est à peine une « petite avance » sur le calendrier de « Bling-bling », c’est aussi et avant tout une question de pognon…

On va y revenir.

 

Notez au passage quelques assouplissements avec les iraniens : Il n’est toujours pas question de laisser accéder cette puissance-régionale à l’arme nucléaire, bien que le Pakistan voisin en dispose et que plus loin tout le monde reste persuadé que Jérusalem en dispose aussi… Tout comme le sous-continent indien et encore plus loin, la Chine et la Russie.

Non, mais la diplomatie va reprendre son bâton de pèlerin.

 

Car, depuis la chute du mur de Berlin, l'Otan, créée pour défendre l'Europe de l'Ouest et l'Amérique face à toute velléité d'expansion voire d'invasion de l’ex « bloc soviétique », a réussi à se réinventer et à survivre à la fin de la division du monde en deux blocs antagonistes.

L'Organisation se targue d'avoir gagné la « guerre froide » sans avoir tiré un seul coup de fusil, a aussi largement confirmé son titre « d'alliance militaire » la plus réussie de l'histoire.

Dans un monde où les conflits sont de plus en plus asymétriques, elle a réussi à s'imposer au Kosovo, en Libye, et si ses combats contre le trafic de drogue en Méditerranée ou la piraterie au large de la Corne de l'Afrique sont loin d'être achevés, ces opérations ont permis de réunir à côté des marines des pays de l'Otan celles de nations comme la Russie, la Géorgie, Israël, voire même de la Chine.

La guerre en Afghanistan ne peut certes plus être gagnée par l'Otan, qui a pris le commandement de la force internationale de sécurité dans ce pays (ISAF) en 2003. Mais l'organisation a réussi à maintenir à ses côtés 22 autres pays.

 

L'Otan s'est même préparée à cette occasion à la guerre de demain, la « guerre cybernétique » qui permet de « neutraliser » une « cible » depuis le quartier Balard à « Paris-sur-la-Seine » (rive-gôche, pas très loin de la rue Cauchy et des studios de « Canal+ »), sans risquer la vie de nos biffins.

Ou d’ailleurs dans « Les Rocheuses ».

Tout cela tient de la prouesse pour une alliance vieille de soixante-trois ans qui s’est réunie à Chicago pour le plus grand sommet de son histoire.

 

Mais pas seulement : Les défis qu'elle doit affronter aujourd'hui font peser des menaces sur sa propre survie.

Le premier, c'est d'organiser le retrait d'Afghanistan compliqué par les contraintes de terrain et sans tourner le dos au dogme actuel de sécurité collective : « ensemble dedans, ensemble dehors » !

Comme promis lors de sa campagne électorale, mon pays laissera sur place des « forces de soutien et de formation » de l'armée et de la police afghanes.

On insiste néanmoins sur le fait que le départ anticipé – de quelques mois seulement – ne remet pas en question la stratégie de l'Otan en Afghanistan.

Car le vrai sujet à Chicago est ailleurs : Les alliés doivent aussi décider des conditions du maintien, après 2014, d'une force d'appui et de formateurs de l'armée de ce pays d'Asie centrale et surtout du financement de l'armée afghane.

Ce qui est loin encore d'être gagné.

 

Parce qu’il y a un second défi à relever, bien plus grand et beaucoup plus menaçant pour la sécurité – et la survie – de l'Otan : La crise de l'endettement public en Europe et en Amérique !

On se souvient encore que « mon cousin le premier » (consul) expliquait déjà que pour gagner une campagne, il lui fallait seulement trois choses : De l’argent, de l’argent et de l’argent !

Or, « la » crise oblige les États à réduire encore plus rapidement que prévu leurs dépenses de défense.

Avant même les derniers soubresauts de la crise grecque, les dépenses des pays européens membres de l'Otan avaient chuté de 20 % par rapport à 1991, à la fin de la guerre froide.

Selon le secrétaire général de l'Organisation, le Danois Anders Fogh Rasmussen, en 1991, les Européens prenaient encore en charge 34 % des dépenses de défense des alliés laissant alors 66 % à la charge des États-Unis et du Canada. Une part européenne qui a chuté aujourd'hui à 21 % et qui devrait encore se réduire au moment où les États-Unis vont devoir eux aussi mettre leur défense à la diète après les folies financières en Irak et en Afghanistan.

Ce défi budgétaire intervient alors que d'autres puissances économiques et militaires comme le Brésil, la Chine et l'Inde, émergent.

 

Ces nations, souligne à raison le dirigeant danois, « n'ont pas beaucoup d'intérêt à mettre en cause l'ordre mondial qui leur a permis de construire leur propre prospérité ».

Mais ces pays ainsi que la Russie, s'ils n'ont pas empêché l'opération militaire en Libye n'y ont pas, non plus, pris part.

Sans parler de la Syrie où Russie et Chine ne sont pas prêtes à accepter une quelconque intervention de l'Otan : Ce qui est un rappel que leurs intérêts ne coïncident pas – toujours – avec ceux de l'Organisation.

 

Cette tension est d'autant plus inquiétante que l'Alliance Atlantique, elle-même, est soumise à un risque endogène : L'éloignement – politique – des deux rives de l'Atlantique.

« Baraque-Haut-bas-mât » a bien affirmé son intention de concentrer les forces américaines – non plus vers l'Europe – mais vers l'Asie, qui est désormais la région « cruciale » à ses yeux et celle de toute son administration.

Pour la première puissance militaire mondiale, il s'agit d'un changement de cap non négligeable. Surtout que les tensions en mer de Chine se font de plus en plus vives, même entre philippins et chinois.

Et les appels des Américains à l'Europe de prendre une part plus grande à sa propre défense et à celle des territoires voisins risquent de rester lettre morte.

Alors même qu’il sera question pour le successeur de « Baraque-haut-bas-mât » d’envisager le rapatriement, au moins partiel, des « boys » d’Europe : À quoi sert-il de maintenir une présence logistique gigantesque et une surveillance électronique imposantes (jusqu’en Crète !) partout sur les confettis du monde, alors que quelques ravitaillement en vol sont suffisants depuis les USA ou depuis les troupes et moyens embarquées ?

D’autant si c’est coûteux…

 

Pour survivre, l'Otan qui a déjà réduit ses propres effectifs, va devoir se résoudre à son tour à une forte cure d'amaigrissement. La question est de savoir si les alliés parviendront à passer à ce que les responsables désignent comme la « smart defense », la défense intelligente, qui consiste à travailler à des programmes conjoints et à mettre de plus en plus de matériels et de munitions en commun.

Un pari est en tout cas loin d'être gagné d’avance.

 

Le format du monde va donc évoluer dans la décennie à venir : Moins de défense contre plus de « mutualisation » des moyens.

Moins de défense, contre plus de « police » locale.

Parce que les menaces ont évolué, que si globalement le monde est « en paix », à quelques exceptions près qui n’entravent pas encore trop lourdement les échanges de marchandises, en revanche, la sécurité des populations sédentaires n’est pas assurée, même en Europe qui reste sous la menace permanente d’attentats.

 

Nous allons, peut-être encore, mais hélas de toute façon, le découvrir avec les « JO de Londres », où comme en 1972 à « München », n’importe qui peut s’inviter avec sa propre haine.

Voire à l’occasion de la prochaine compétition footballistique…

Coups durs à venir pour « François III » !

Partager cet article

Repost 0

commentaires