Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

D'où Erre-Je ?

  • : L'ignoble infreequentable
  •                                  L'ignoble infreequentable
  • : La seule question à laquelle personne ne sait répondre reste : la place de l'Etat. Quel est son rôle ultime ? Le reste n'est alors que dérives quotidiennes pour soi-disant, le "bonheur des autres" avec "le pognon des autres". Bonne lecture
  • Contact

Pas de quoi rire

Pauvre Marianne...

Un peu de pub :

Référencé par
Meta-Referencement
http://www.meta-referencement.com

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones

Recherche

Infreequentable en autochtone


Albanais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sq

Anglais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=en

Allemand :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=de

Arabe :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ar

Bulgare :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=bg

Catalan :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ca

Chinois simplifié :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-CN

Chinois traditionnel :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-TW

Coréen :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ko

Croate :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hr

Danois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=da

Espagnol :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=es

Estonien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=et

Finnois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=fi

Galicien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=gl

Grec :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=el

Hébreu :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=iw

Hindi :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hi

Hongrois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hu

Indonésien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=id

Italien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=it

Japonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ja

Letton :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lv

Lituanien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lt

Maltais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=mt

Néerlandais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=nl

Norvégien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=no

Polonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pl

Portugais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pt

Roumain :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ro

Russe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ru

Serbe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sr

Slovaque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sk

Slovène :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sl

Suédois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sv

Tagalog :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tl

Tchèque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=cs

Thaï :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=th

Turc :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tr

Ukrainien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=uk

Vietnamien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=vi

Les Ex-Archivés

Amis visiteurs !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » !
Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance !
Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier.
Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite !    
En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle !
Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…
18 septembre 2013 3 18 /09 /septembre /2013 04:05

« Monte et bourre les tous » dans tous ses états !

 

Il nous faut y revenir : 34 plans de « reconquête industrielle », pas moins !

Des énergies renouvelables ; la voiture pour tous consommant moins de 2 litres aux 100 km ; des bornes électriques de recharge ; l’autonomie et la puissance des batteries du futur ; des véhicules à Pilotage-Automatique ; l’avion électrique et une nouvelle génération d’aéronefs ; dont les dirigeables pour les charges lourdes ; en passant par des logiciels et systèmes embarqués ; des satellites à propulsion électrique ; le TGV du futur ; des navires écologiques ; des textiles techniques et intelligents ; l’industrie du bois à innover ; le recyclage et des matériaux-verts ; la rénovation thermique des bâtiments ; des réseaux électriques « intelligents » ; une qualité de l’eau irréprochable et la gestion de la rareté ; la chimie Verte et des bio-carburants ; les biotechnologies médicales ; l’hôpital numérique ; des dispositifs médicaux et de nouveaux équipements de santé ; des produits innovants pour une alimentation sûre, plus saine et plus durable ; un « Big data » et son « cloud computing » ; l’e-Éducation ; la souveraineté dans les Télécoms ; la nanoélectronique ; les objets connectés ; la réalité augmentée ; les services sans contact ; les supercalculateurs ; la robotique ; la cyber-sécurité et enfin l’usine du futur…

Fabuleux !

 

Et pourtant ils ont encore oublié le téléphone qui fait la vaisselle et cire les pompes sans cirage…

Une fois de plus !

Et pas un mot sur la taxe sur les effaceurs (qui vous faire des économies sur votre facture d’électricité).

S’agirait quand même pas d’améliorer votre pouvoir d’achat au passage (et de polluer un peu moins la planète par des rejets de calories inexploitées)…

Faut vous dire aussi que c’est le cabinet McKinsey (vous savez, celui de l’autre folle qui nous a plombé notre commerce extérieur et nos finances publiques avant qu’on la recase ailleurs), qui a contribué à la préparation des plans qui table … à horizon dix ans sur 480.000 emplois dont 30.000 préservés, renforcés.

45,5 milliards d'euros de valeur ajoutée dont près de 40 % à l'export, qu’ils ont compté.

De quoi mettre en érection quelques acéphales…

 

Et donc, nos élites fonctionnarisées de s’emparer du « truc-zire » et souverainement autorisées, sous couvert de « fosse-démocratie », de décider ainsi de ce qui est industriellement bon pour l’économie de notre pays pour les dix années à venir !

En l’occurrence, nous sommes en train d’assister à une extravagante régression de trois cents ans vers ce qu’il est d’usage de dénommer, du nom du contrôleur général des Finances (1665-1683) du Roi-Soleil, Jean-Baptiste Colbert, la doctrine colbertiste qui intronise l’État « stratège » dans la vie des kouillons de payeur-électeurs.

Au XXIème siècle, il y a de quoi être catastrophé, contraint et forcé, à assister aux délires d’un État pétri d’anachronisme dont la seule stratégie, arbitrairement imposée depuis le sommet de celui-ci, consiste à fonder l’avenir sur les bases d’un passé révolu, les Trente Glorieuses, mais aussi et surtout, sans tenir aucun compte des réalités présentes.

Même en ex-Urss, le plan a disparu.

Chez nous, les « soces » le ressuscitent…

 

C’est bien à un retour en fanfare d’une économie mixte majoritairement pilotée par l’État, manifestement incapable de concevoir l’ampleur des violents mouvements de destruction créatrice issus de la crise mondiale, que nous assistons : « La grande innovation revendiquée de la Nouvelle-Gauloisie industrielle est que les chefs de projet chargés de la mise en œuvre seront en très grande majorité des industriels, « chefs d’orchestre » des projets. Ils devront constituer les équipes et bâtir des coopérations entre public et privé ».

Gag : Le retour de la « République des coquins » !

Mais aussi de quoi entretenir les traumatismes du second empire qui a donné naissance, avec sa révolution industrielle, au mythique marxisme, dans le sillage du machinisme…

Que ça fleure bon la IIIème internationale et sa monstrueuse et assassine « lutte des classes », tout ça !

 

La poursuite d’un capitalisme d’État omnipotent au moment où nous entrons dans l’ère de Liberté ! C’est proprement incroyable, mais ça se passe chez nous, bande de veinards !

« L’État interviendra à travers la législation, les moyens fiscaux, les commandes, mais aussi avec des financements publics comme le Plan d’investissements d’avenir. Au total, 3,7 milliards d’euros d’argent public pourraient être consacrés aux plans, avec l’objectif que l’investissement privé prenne le relais à un niveau supérieur ».

 

Vous vous souvîntes de la stratégie de Lisbonne ?

Elle prévoyait de faire de l’UE « l’économie de la connaissance la plus compétitive et la plus dynamique du monde d’ici 2010, capable d’une croissance économique durable accompagnée d’une amélioration quantitative et qualitative de l’emploi et d’une plus grande cohésion sociale ».

Vous eûtes vu ce qu’il en est trois ans plus tard…

Car ces « fats-là », n’imaginent même pas qu’il « existe une contradiction des plus en plus profondes, entre le politique tel qu’il est encore souvent, et la mutation du monde à l’ère des « hubs », du réseau et du flux ».

Et le défi qu’ils doivent relever alors même qu’ils lui tournent le dos : « Les gouvernements les plus efficaces seront ceux qui se concevront eux-mêmes essentiellement comme prestataires de service pour la liberté d’agir, de créer, d’entreprendre. » (Guy Millière)

Mais non, mais non : Nos gouvernants sachent mieux de tout que tous, pensez donc ! D’ailleurs ils en ont fait un dogme quasi-religieux…

 

Et notre ministre du « dressement reproductif » indique benoîtement que les 34 « plans de bataille pour l'industrie » vont créer 475.000 emplois (un peu moins que les gourous ricains) en 10 ans (venant compenser partiellement les 750.000 emplois industriels perdus dans les dix dernières années, la perte de 6 points dans le PIB de la part de l’industrie…).

Rappelons que depuis 1980, l'industrie n'a quasiment pas créé d'emploi. Depuis cette date l'économie nationale en a pourtant créé 4 millions, dont environ 95 % dans les services.

Mais chut, pas un mot pour « les services » de la société post-industrielle à … réindustrialiser !

Le tout pour seulement 3,5 milliards d'euros puisés dans les investissements d'avenir dont l'enveloppe est de 12 milliards d'euros (à venir… Quand on aura pu récupérer le magot).

Qu'est-ce que cela signifie ? Simplement, que les investissements initialement prévus sont réorientés vers l'industrie !

On se contente donc de revenir sur des annonces précédentes quant au financement.

 

Et aucun n’a eu l’idée de consacrer ces 3,5 Mds€ (voir les 12) à la baisse de la fiscalité des entreprises, alors que les résultats seraient immédiats sur l'emploi, la croissance, le pouvoir d'achat de nos salariés et notre compétitivité !

Non pas du tout, ce serait bien trop simple, voyons-donc !

Hein : « Allo quoi ? » Ça servirait à quoi d’avoir fait l’Ena et autres grandes ékoles de la République pour des solutions de « pisse-marre » qui tombent sous le sens ?

 

Alors attention, la méthodologie de mise en œuvre n’est pas non plus piquée des hannetons : Chaque plan sera animé par un « chef de projet », issu, dans la majorité des cas, du monde industriel et économique nous dit-on.

Ces « chefs de projet » constitueront des équipes avec des représentants de l'État, fixeront les objectifs et définiront les partenaires à associer et les financements à solliciter, notamment dans le cadre des « Investissements d’avenir ».

Et le plan « d’Investissements d’avenir », ce sera la Banque publique d’investissement, la Caisse des dépôts, les pôles de compétitivité.

Mais également le Conseil national de l’industrie, qui aide les grandes filières industrielles à collaborer, à se restructurer autour d’enjeux identifiés en commun.

Et tous les six mois, le Premier ministre vérifiera l'état d'avancement des projets.

Un maxi-zinzin pour mieux étouffer les initiatives innovantes…

Ou un « grand schmilblick » pour te piquer tes brevets après t’avoir tué dans tes financements.

J’admire l’usine à escroquer qui se met en place !

 

Et pourtant, ils préviennent : « Il ne s'agit pas de revenir aux grands plans des années 60 et 70 où l'État était à la fois inventeur, prescripteur, producteur et client final. Ce temps-là est terminé. »

« Notre stratégie ne peut pas être défensive » assure « François III » mais « doit être résolument offensive ».

Le gain de points de croissance passe par « de nouveaux objets utilisant les dernières avancées technologiques ».

 

C’est sûr que parmi tous ceux-là, EADS qui a détaillé le projet d'avion électrique à batteries, dont le prototype doit voler cette année, avec une commercialisation attendue en 2017 et une version 100 places pour 2030, c’est une « avancée ».

Quant au projet de voiture consommant 2 litres aux 100 km présenté par un responsable de Renault, quel avenir radieux des technologies avancées !

Nao, petit robot humanoïde qui vous sert la main aussi… du moment qu’il ne débarrasse pas la table, ni ne fait la vaisselle !

Et puis la voiture qui se pilote toute seule, non seulement elle fonctionne déjà aux USA, mais en plus Mercédès fait rouler la sienne de son côté…

 

Et si par hasard tout cela n’était pas à contre-courant de l'évolution du monde ? L'idée elle-même qu'il faudrait absolument réindustrialiser le pays pour redevenir une grande puissance, pour donner des emplois à tout le monde et pour innover, n’est-elle pas une erreur dramatique ?

Parce que bon, ce qui saute aux yeux, c’est quand même que l'évolution naturelle des pays développés et industrialisés, c'est justement la désindustrialisation.

La société post-industrielle semble plutôt reposer sur l'innovation et les services, ce qui suppose de « resolvabiliser » les emplois de services et d'encourager la recherche fondamentale.

 

Pourquoi personne dans les ministères ne semble se poser la question de savoir s’il vaut mieux déployer de l'énergie pour essayer de retourner en arrière ou, au contraire, si l'on encourage une libération de l’innovation pour aller de l’avant ?

Dans les années 40 à 60, on pensait déjà que l'industrie n'était qu'un mauvais moment à passer et qu'il y aurait la libération par les services.

C'est-à-dire que les gens ne travailleront plus dans une usine et des robots feront leurs tâches horribles.

Essayer de remonter à contre-courant des évolutions naturelles est un gâchis d'énergie et d'argent public et c’est très exactement ce que font nos gouvernants.

Désopilant…

 

Erreur stratégique totale, dont les générations futures risquent de payer le prix fort, fort longtemps finalement.

Le « mythe de l'État stratège » va s’effondrer à trop vouloir en faire. Le chantier qui s’ouvre, c'est typiquement une absence de doctrine, de cap clair, de « vision » du monde de demain (ils ont pourtant planché dessus), sauf à faire du « créationnisme-économique » appliqué.

Soyons précis : Les gens n'ont pas besoin de subventions pour avancer et trouver, ils ont besoin de contenus innovants.

Il faut que les innovations soient libres de droit, ce qui signifie que le rôle de l'État se trouve dans l'aide à la recherche fondamentale.

L’État ne devrait même pas fixer des directions aux industriels en espérant qu'elles soient fructueuses. C'est complétement absurde.

Car l'innovation ne se prémédite pas.

Il faut laisser les entrepreneurs tâtonner, chercher, se vautrer s’il le faut !

L'économie est darwinienne, c'est triste à dire, mais c'est comme ça.

 

L'industrie détruira encore des emplois, c'est un fait et il faut l'accepter. 

L'ouvrier travaillera dans les services. Être aide-soignant dans un hôpital, ce n'est pas pire que de visser un boulon toute la journée.

Il faut juste gérer la transition. On peut le faire en disant que l'on va vers la société post-industrielle et s'assurer qu'elle soit compatible avec le pacte social. On peut au contraire faire croire qu'on va revenir au fol-monde des années 50 !

À chacun ses délires...

 

Chez nous, on semble encore vouloir occulter qu’il y a un trou énorme des emplois dans les services. Dans les pays du Nord, qu'ils soient sociaux-libéraux ou sociaux-démocrates, ce type d'emploi s'est développé.

Il faut essayer de comprendre pourquoi ça s'est fait là-bas et pas ici.

Même les Allemands ont montré un peu le chemin : Leur réponse a été de constater que les emplois de services ne sont pas solvables parce que la demande n'est pas prête à les payer très cher. Ils ont donc créé une sorte de « prime à l'emploi » pour permettre aux petits salaires de se développer.

Couplés à cette prime à l'emploi, ces salaires permettent aux gens de vivre de manière décente.

Les gens touchent la même chose qu’avec un smic.

Si on décide de baisser le smic, on peut décider de compléter par un RSA qui soit pérenne.

Les Allemands et les Suédois sont arrivés à resolvabiliser les emplois peu qualifiés, et il n'y a pas de raison que les « Gaulois » ne le sachent pas faire aussi bien.

 

Au contraire, la solution que nous imposent nos « gourous-à-nous » est de dire que les mini-jobs ne méritent pas d'exister, qu'on peut s'en passer en remontant des usines d’antan, comme à l'époque des Trente Glorieuses.

Je vous le dis, je vis dans un pays fabuleux, où chacun sait ce qu’il a à faire, sauf nos gouvernants…

Un bel exemple de « crétine-attitude », si ce n’est d’autisme-trisomique …

J’adore, décidément j’adore mon pays !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

I-Cube 20/09/2013 08:11


Hélas : Très certainement !


 


Tout cela (les 34 "plans") me donne à penser à une sorte de baudruche qui sert à gonfler leur égo...


Et il y a encore de la place pour en loger dans leurs têtes et chevilles, de cet égo.


Ils parviennent même à "inventer" ce qui existe déjà, ici ou ailleurs, pour mieux se glorifier, hélas en tournant le dos aux vraies réalités du terrain.


Un peu comme la mouche du coche...


 


Ou les meks derrière la voiture balai du tour de "Gauloisie" à vélo, qui font l'étape le lendemain du passage du peloton, dans l'espoir de le rattraper !


 


Fats et "bouffis" dites-vous ?


Nous n'avons que les dirigeants politiques que nous méritons, vous le savez bien !

L'Ami-Râle 19/09/2013 19:38


Les « Soces » sont naturellement allergique à la liberté, sauf pour eux lorsqu’ils prennent le pouvoir et laissent
libre court à leur volonté de toute puissance.


De plus, ils sont naturellement « fats », « bouffis », rempli d’un égo qui leur permet de penser pour les
autres et notamment d’organiser des politiques industrielles qui dépassent les fonctions régaliennes d’un Etat moderne.


 


Les 34 plans de « reconquête industrielle » en sont un très bel exemple.


 


Au lieu de baisser les charges sur les entreprises et laisser la créativité des entrepreneurs se développer nous retournons aux
beaux jours du « Plan » qui a conduit l’URSS à la ruine, et à sa dissolution.


Ce qui est amusant, c’est que les 34 plans proposés sont en déjà développement dans les grandes entreprises
internationales !...


Cela va permettre de donner du travail à des énarques qui, comme chacun le sait, sont de redoutables créateurs
d’entreprises…


 


Tout ceci est bien sûr trivial pour un esprit libre, mais totalement incompréhensible pour un esprit
« socialo-formaté »…


 


Il faut effectivement laisser libre court à l’initiative privé qui trouvera les moyens de s’adapter aux mutations de notre
époque, notamment pour les besoins en emploi de service.


 


Toute une révolution à faire dans les esprits des citoyens de notre pays encore bien colbertiste.


Cela se fera lorsque l’endettement du pays nous mettra au pied du mur.


Tout du moins espérons-le…