Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

D'où Erre-Je ?

  • : L'ignoble infreequentable
  •                                  L'ignoble infreequentable
  • : La seule question à laquelle personne ne sait répondre reste : la place de l'Etat. Quel est son rôle ultime ? Le reste n'est alors que dérives quotidiennes pour soi-disant, le "bonheur des autres" avec "le pognon des autres". Bonne lecture
  • Contact

Pas de quoi rire

Pauvre Marianne...

Un peu de pub :

Référencé par
Meta-Referencement
http://www.meta-referencement.com

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones

Recherche

Infreequentable en autochtone


Albanais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sq

Anglais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=en

Allemand :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=de

Arabe :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ar

Bulgare :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=bg

Catalan :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ca

Chinois simplifié :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-CN

Chinois traditionnel :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-TW

Coréen :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ko

Croate :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hr

Danois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=da

Espagnol :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=es

Estonien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=et

Finnois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=fi

Galicien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=gl

Grec :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=el

Hébreu :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=iw

Hindi :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hi

Hongrois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hu

Indonésien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=id

Italien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=it

Japonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ja

Letton :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lv

Lituanien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lt

Maltais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=mt

Néerlandais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=nl

Norvégien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=no

Polonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pl

Portugais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pt

Roumain :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ro

Russe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ru

Serbe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sr

Slovaque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sk

Slovène :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sl

Suédois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sv

Tagalog :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tl

Tchèque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=cs

Thaï :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=th

Turc :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tr

Ukrainien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=uk

Vietnamien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=vi

Les Ex-Archivés

Amis visiteurs !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » !
Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance !
Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier.
Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite !    
En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle !
Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…
21 décembre 2012 5 21 /12 /décembre /2012 11:08

Quand même quelque chose que les Mayas se soient plantés depuis si longtemps…

 

Mais comme je suis un gars prévoyant et ne désespère pas de la nuit à venir, pour avoir aussi quelques formations « diplomesques » de « Chef de Bord » (d’il y’a très longtemps…), voici quelques règles de survie en milieu hostile qu’il vous faut apprendre par cœur d’ici à demain matin.

Au cas où…

 

D’abord connaître la « règle des 3 ».Cette règle nous dit en effet, qu’on ne peut pas survivre plus de :

-      Trois secondes sans inattention (surtout en milieu hostile) ;

-      Trois minutes sans respirer (surtout en immersion dans l’eau, la lave, la neige, les éboulements et le CO2 à plus de 24 %…) ;

-      Trois heures sans protection (du milieu thermique, humide, « agressif ») ;

-      Trois jours sans boire (question de régulation mais de plus parce qu’au-delà, le neurone disparaît) ;

-      Trois mois sans manger (sauf moi qui tiendrais bien deux fois plus si les crampes d’estomac voulaient bien passer : Il suffit de deux jours de souffrance pour que les sucs intestinaux cessent de vous déchirer les tripes) ;

-      Trois mois sans relations sociales (Perso, c’est trois jours sans « tendres-émois », mais je suis un cas particulier…) ;

-      Trois ans sous la torture d’un tortionnaire (beaucoup moins pour la plupart : Un peu de « stress » pendant trois jours suffit à délier les langues…)

Mais trois jours sans liberté, moi je craque et passe par la fenêtre… Donc je n’ai pas pu encore vérifier ce point !

 

Et la règle du « STOP » :

-      S, comme « stop » (s’arrêter). Il s’agit de ne pas foncer tête baissée.

-      T, comme « think » (réfléchir). La réflexion est l’école de la sagesse. Quelques secondes de réflexions peuvent vous permettre de faire le bon choix.

-      O, comme « organize » (s’organiser). L’organisation est source d’efficacité et donc de gain de temps.

-      P, comme « proceed » (agir). L’action pertinente découlant des 3 premières étapes.

Bon, il faut admettre que même chez les « sachants » et autres « élus », ils ne l’appliquent généralement pas avant de venir nous faire caguer avec leurs diarrhées mentales quotidiennes.

Et tous les jours en plus.

 

Première règle de survie-appliquée à retenir : En cas de catastrophe (et même sans catastrophe), « L’homme est un loup pour l’homme » !

Si ce n’est pas un « ami » (ou un « soumis »), il finira par vous agresser en situation de désespérance : Ne jugez pas, c’est normal.

D’ailleurs, vous pourriez être le premier « agresseur » dans une rencontre fortuite…

 

Dans une telle situation de combat, pas de quartier. Tout est bon pour tuer : Il s’agit de tuer, d’éliminer une menace mortelle, pas seulement de la mettre en déroute. Vous prendriez le risque de la voir revenir fortuitement ou d’être sauvagement récompensé de votre « grand-cœur ». Si vous ne le faites pas en premier, vous êtes mort le premier.

Il faut frapper, vite, fort et bien, les points névralgiques : La sphère ORL, les parties molles !

Toutes les parties molles !

Mais aussi aux articulations : Se sont des points fragiles parce que plusieurs pièces sont mobiles et néanmoins liées entre elles, comme les genoux ou les chevilles.

Que votre agresseur soit armé ou non, ne jamais présenter que votre profil droit : Le cœur est à gauche.

À vous de protéger vos propres « parties molles » et la sphère ORL avec vos membres et en vous déplaçant rapidement et de façon la plus saccadée possible.

Faut être vif.

Au cas où votre agresseur détient un arme à feu, tenter de le désarmer s’il est à portée. Sans ça, prendre la fuite (il n’y a pas de honte à essayer de survivre) et mettez-vous à l’abri (le meilleur abri étant une distance raisonnable…)

Au cas où vous êtes acculé, mettez-vous en boule sur les fesses de façon à ne lui présenter que vos tibias et avant-bras : Ce sont des os qui renforcent la protection de vos parties molles.

Si vraiment vous n’êtes pas encore mort mais réduit dans l’incapacité d’avoir le dessus sur votre adversaire, bé tous les coups sont permis aussi : Vous resterez « soumis » tant que vous n’êtes pas « insoumis » !

Ouvrez donc les fesses jusqu’à la prochaine fois…

Il paraît que ça prolonge les plaisirs.

J’essaye avec nos politiciens et autres « sachants » et j’ai toujours autant de mal à supporter, remarquez.

 

Bon, bon, si vous êtes en mer pour échapper aux tremblements de terre, n’oubliez pas que le naufrage vous guette : D’ailleurs il n’y a pas milieu plus « agressif » que la mer (sauf peut-être l’ourse-blanc sur une banquise…)

 

Le naufrage : On ne quitte pas une épave qui flotte encore. Le canot ne constitue jamais que la dernière chance… Même démâté, submergé, un bateau contient une multitude de choses permettant la survie : Les boîtes de conserve, les réservoirs d'eau douce, le matériel de pêche... Et il est plus repérable de loin qu'un petit canot.

Si on en a la possibilité, boire un maximum d'eau avant de quitter le bord.

 

La peur : Vaincre la peur donne le maximum de chances de vaincre les autres ennemis. Elle donne même des ailes au cerveau quand elle est dominée.

« Mon cerveau se bat avec mes membres pour réussir à respirer. » Dans la tête se livre tout à coup une bataille entre de multiples messages, « comme si des gens bavardent à l'intérieur de mon crâne ».

Il faut laisser faire et se guider à ces dires : Le cerveau est une machine extrêmement puissante dans les situations d’urgence !

Sans ça, l’espèce aurait déjà disparu depuis fort longtemps…

Surtout ne pas le laisser s’engourdir, ni affliger, ni se tétaniser : Garder confiance et laissez le agir !

Obligez-le à des exercices mentaux passés les minutes d’urgence : Il est votre principal atout (règle « STOP »)

 

Ultérieurement : Se maintenir en meilleure forme physique possible permet de garder le moral.

Masser les membres ankylosés, faire quelques mouvements de gymnastique (abdominaux, pompes...) en évitant de suer pour garder l'eau (le faire peu, souvent et la nuit...), se baigner et nager (en étant amarré) une ou plusieurs fois par jour. Cela réhydrate le corps par la peau, évite l'ankylose, procure un bien-être physique et psychologique. Ces efforts favorisent le sommeil indispensable à un bon état mental et physique.

Rappelez-vous que la constipation quasi-constante est normale à cause de la déshydratation, l'inactivité, la rareté alimentaire et l'absence de fibres. Rien à voir avec une occlusion intestinale, Inutile donc de s'alarmer.

Dessaler et sécher les plaies à l'air libre et éviter de les mouiller d'eau de mer...

Si l'on attrape une ophtalmie : Mettre un tampon sur les yeux pendant 48 heures, utiliser le collyre.

 

La soif : Étudier tout de suite les moyens de récupérer l'eau de pluie (gouttières, tuyau, entonnoir...). Dessaler et laver des impuretés de vos récipients à l'annonce d’un orage ou d’une ondée.

D’abord à l’eau de mer si possible, puis avec un deuxième rinçage rapide avec les premières gouttes de pluie.

Quand vient la pluie, il ne faut pas faire du cinéma et se mettre sur le dos la bouche ouverte pour étancher sa soif. Ce n'est pas le moment de boire mais de stocker. Stocker le maximum dans tout ce qui se présente : Bidons, sacs plastiques, matelas pneumatique, les tubes en PVC rangés sous les bancs de l'annexe, les coussins gonflables etc...

Ensuite, s'il continue de pleuvoir, boire au maximum, prendre une douche, rincer les vêtements.

Préserver l'eau : Vérifier chaque jour les provisions d'eau. Il faut prévenir les pertes accidentelles : Un plastique qui risque de se percer, un bouchon mal serré. Filtrer l'eau dans un linge si elle verdit quand on a pas ce qu'il faut pour la traiter.

Certains conseillent même de boir ses urines : Mais alors tout de suite, parce qu'après, c'est encore plus infecte tellement ça aura eu l'occasion de fermenter. Alors que de retour dans le tube digestif, l'urine peut de nouveau être filtré par l'oragnisme.

Evitez l'urine d'autrui : On ne sait jamais ce que la bête a pu manger avant comme saloperie.

 

L'eau des poissons (en mer) : Presser les filets (coupés en petits cubes) dans un linge que l'on torsade ou à l'aide d'un presse-purée cela permet de boire sans manger (manger nécessite de boire).

L'eau de condensation : Elle peut se récolter sur la toile de tente le matin avec une éponge.

L'eau de mer : Il est possible de prolonger de façon considérable le temps de survie si on boit de l'eau de mer. (Merci Alain Bombard !)

Cela ne veut pas dire que l'eau de mer n'est pas dangereuse en soi, mais qu’il y a des règles à observer rigoureusement. Le principe est de trouver la limite entre la déshydratation qu'il faut éviter en buvant et l'empoisonnement par les sels contenus dans l'eau de mer.

 

Je ne vais pas rentrer dans les explications scientifiques (c'est une question d'équilibre ionique), je n'en suis pas capable et elles se trouvent dans les livres spécialisés (voir le très bon livre de Xavier Maniguet, le toubib de l’Ouvéa qui a fait pété le Rainbow-Warrior en Nouvelle-Zélande : « Comment survivre en mer »).

Mais aussi le manuel des « Glénant »…

 

Règles élémentaires :

– Ne pas attendre de souffrir de la soif pour commencer à boire de l'eau de mer, on est alors déjà déshydraté et l'eau de mer ne fera qu'empirer les choses.

– Quand on boit de l'eau de mer, il faut en absorber 500 gr par jour par petites gorgées toutes les 2 à 3 heures.

– Alterner 5 à 6 jours d'eau de mer (on pourrait aller jusque 7), et trois jours d'eau douce quelle qu'en soit l'origine (pluie, eau de poisson, ...)

– Ne pas manger d'aliment salé pendant la période « eau de mer ».

En revanche, je vous recommande les cacahuètes-apéritif : Un concentré d’oléagineux et de protéines !

Une remarquable densité de calories, même si je préfère le sandwich « beurre-saucisson » qui représente le parfait équilibre entre glucide, lipide et protéine…

Quand on en a sous la main, naturellement.

– Quand on ne dispose plus de boisson (c'est le cas où on a dépassé le nombre de jour d'absorption d'eau de mer sans avoir pu récupérer de l'eau douce), il faut s'abstenir de toute alimentation (hors poisson frais qui contient beaucoup d'eau) car la digestion des aliments consomme de l'eau en réserve dans le corps. On supporte mieux le manque de nourriture que le manque d'eau.

– Se donner tous les moyens de pêcher le maximum de poisson dont la chair apporte nourriture et eau quand on la presse.

– Il faut arrêter de manger si on ne consomme plus d'eau douce.

 

La faim : Mon plus gros problème de sucs intestinaux…

Mais c'est la moins grave de toutes les agressions car on peut vivre plusieurs mois sans manger.

Essayer tout de suite de pécher (ligne de traîne, croc à ferrer...). Persévérer car le poisson ne mord pas de suite. Manger juste ce qu'il faut (la digestion consomme de l'eau). S'il y a abondance : Faire sécher au soleil et au vent les filets restants.

Les algues et coquillage qui viennent se coller sous le canot, le plancton (apport en vitamine C), ça reste comestible.

Si vous chopez une tortue, la remonter sur le dos, attention aux griffes sur le canot gonflable. Boire le sang tout de suite il coagule en moins de 2 minutes. Le sang de tortue est excellent pour l'organisme et désaltère.

Et rappelez-vous que tous les oiseaux de mer doivent être considérés comme comestibles et consommables.

 

Bref, après ce petit cours rapide de survie en milieu hostile ou en mer, essayez quand même de retrouver un peu de civilisation dans le premier coin reculé sur votre route : Une minette à séduire, ça réchauffe le moral !

Et ne faites pas le difficile : La nuit, tous les chats sont gris…

 

Bonne « fin du monde » à toutes et tous !

À demain, n’est-ce pas…

Partager cet article

Repost 0

commentaires

I-Cube 24/12/2012 11:46


Merci !


 


Je vais m'en occuper...

L'Ami-râle 24/12/2012 11:19


Joyeux Noël à vous aussi !...

I-Cube 24/12/2012 07:50


Notez que dans le combat au corps à corps, j'ai omis de dire que le "style", ça ne compte pas : En cas de vie ou de mort, faire de la boxe anglaise ne vous ménera pas bien loin !


Griffez, mordez, tirez sur les cheveux, le nez les preilles, tordez tout cartilage qui se présente à portée, faites saignez, faites mal par tous moyens !


C'est le meilleur moyen de venir nous raconter vos exploits...


 


Joyeux Noël à vous !

L'Ami-râle 21/12/2012 23:21


J'ai bien noté l'ensemble des recommandations pour survivre.


Intéressant.


Et qui peuvent encore être très utiles jusqu'à un âge avancé...

I-Cube 21/12/2012 18:36


Bon bé faites gaffe aux coulées de neige cette nuit, le long de votre port de pêche.


Et aux empanages vitupérants de vos ailes d'avionneux : On ne sait jamais.


Moi, j'ai encore un "petit-délai" avant de commencer à faire gaffe aux allers et venues des métros-parigots ; Dangereux de se laisser piloter par ce genre d'engin.


 


Pour moi, Tabarly a vait seulement mis un "pied au-dessus de rien", alors qu'il était seul sous pilote automatique à veiller au quart pendant que tout le monde pionçait...


 


Tiens à propos : Roberto n'apparaît plus subrepticement...


Comme prévu !


Tellement prévisible...


Un autre viendra prendre le relai.