Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

D'où Erre-Je ?

  • : L'ignoble infreequentable
  •                                  L'ignoble infreequentable
  • : La seule question à laquelle personne ne sait répondre reste : la place de l'Etat. Quel est son rôle ultime ? Le reste n'est alors que dérives quotidiennes pour soi-disant, le "bonheur des autres" avec "le pognon des autres". Bonne lecture
  • Contact

Pas de quoi rire

Pauvre Marianne...

Un peu de pub :

Référencé par
Meta-Referencement
http://www.meta-referencement.com

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones

Recherche

Infreequentable en autochtone


Albanais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sq

Anglais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=en

Allemand :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=de

Arabe :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ar

Bulgare :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=bg

Catalan :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ca

Chinois simplifié :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-CN

Chinois traditionnel :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-TW

Coréen :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ko

Croate :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hr

Danois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=da

Espagnol :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=es

Estonien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=et

Finnois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=fi

Galicien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=gl

Grec :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=el

Hébreu :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=iw

Hindi :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hi

Hongrois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hu

Indonésien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=id

Italien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=it

Japonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ja

Letton :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lv

Lituanien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lt

Maltais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=mt

Néerlandais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=nl

Norvégien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=no

Polonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pl

Portugais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pt

Roumain :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ro

Russe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ru

Serbe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sr

Slovaque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sk

Slovène :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sl

Suédois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sv

Tagalog :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tl

Tchèque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=cs

Thaï :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=th

Turc :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tr

Ukrainien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=uk

Vietnamien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=vi

Les Ex-Archivés

Amis visiteurs !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » !
Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance !
Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier.
Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite !    
En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle !
Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…
11 avril 2012 3 11 /04 /avril /2012 04:24

Ce gars-là est-il cinglé ?

 

Je vous raconte l’histoire : C’est un bel institut « tout neuf », créé sui generis avec le pognon du « Grand emprunt » (que nos gosses rembourseront peut-être quand nous serons morts) au titre des pôles d’excellence et dans le cadre du « Labex Ose », lauréat du programme d'investissements d'avenir : Merci pour eux à « Juppette-Roro-Card » !

 

Et ils te nous racontent une belle histoire il y a peu dont tout le monde se contre-cogne au moment où elle est diffusée.

À savoir que depuis 2002, les très aisés ont profité de baisses d'impôt six fois supérieures à la moyenne !

En effet, les impôts et charges se sont réduits de 0,6 point du revenu national pour l'ensemble de la population…

J’en reste quelque peu dubitatif, parce que globalement, sur le terrain, ce n’est pas vraiment ce que j’ai pu constater.

 

Mais il faut dire que la baisse a atteint 3,6 points pour le 1 % des plus aisés, selon cette étude publiée par « l'Institut des politiques publiques », rattaché à l'École d'économie de Paris et au Crest.

Voilà l’explication : Sauf pour un de mes clients (mais lui je me suis occupé personnellement de son cas, donc je sais…), tous les autres ont vu au mieux leurs « prélèvements obligatoires » stagner et nombre d’autres augmenter…

Ce qui fait une « petite-baisse », moyenne-nationale, de 0,6 %.

Chercher l’erreur !

 

Selon cette étude, l’explication tient en ce l'impôt des plus aisés a beaucoup augmenté depuis deux ans (Ah bon ?) : Prélèvements sur le capital, taxe spéciale sur les très hauts revenus, etc., mais n'efface pas les baisses qui leur ont été accordées au cours de la dernière décennie (2002-2012) : Ouf, je veux !

 

C'est d’ailleurs l'un des principaux enseignements à tirer de ce rapport sur la « fiscalité et la redistribution en France », qui conforte largement les travaux déjà publiés par l'économiste de gauche Thomas Piketty et sa révolution fiscale.

 

Et de préciser que sous le second quinquennat du « Chi » et celui de notre « Ô combien vénéré Président » le 1 % des « ménages les plus aisés » se retrouve avec un taux d'imposition (charges et impôts) réduit de 3,6 points, alors que la baisse générale a été de 0,6 point du revenu national pour l'ensemble de la population en dix ans : On raisonne en pourcentage des revenus disponibles.

Ce qui biaise un peu la lecture, parce qu’en masse, ce n’est pas tout-à-fait ça…

Mais peu importe : C’est une façon comme d’autres d’appréhender les réalités.

 

La décennie de « droâte au pouvoir » a beau avoir accentué le phénomène, elle n'est toutefois pas responsable du fait que, au plus haut de l'échelle, les ménages paient proportionnellement moins d'impôt que ceux situés juste en dessous (le basculement se situe après le dernier centile), nous précise-t-on.

« Cette régressivité existait déjà en 1997. Elle est de nature structurelle », estiment les auteurs.

Elle est en fait « mécanique » par l’effet de la progressivité des barèmes plus l’envie de « la gagne » à travers quelques les niches fiscales…

D’ailleurs, « l’UMPPS » n'a jamais réellement mis en cause le fait qu'une majorité des revenus du capital échappait à l'impôt, à l'instar de l'assurance-vie (et quelques autres qu’elles ont soutenu vaille que vaille).

Même si les politiques menées n'en restent pas moins très différentes, poursuivaient les auteurs, qui comparent les effets des deux derniers quinquennats à ceux produits par le gouvernement de « Tonton Yoyo » (1997-2002).

Les mesures prises par ce dernier ont été plutôt favorables aux ménages modestes, nous a-t-on dit, grâce notamment à l'instauration de la prime pour l'emploi, de la baisse de 1 point de la TVA et des allégements de charges sur les bas salaires.

Les mesures prises ensuite ont « plutôt eu l'effet inverse », nous assurait-on.

 

C'est particulièrement le cas du quinquennat 2002-2007, marqué par une forte baisse de l'impôt sur le revenu. « L'essentiel de l'accroissement de la régressivité fiscale au cours de ces quinze dernières années a eu lieu pendant cette période », estiment les auteurs.

 

En revanche, d’après les mêmes auteurs, le quinquennat de notre « Ô combien vénéré Président » est plus difficile à qualifier : Car, pour mesurer l'avantage qu'en ont tiré les ménages aisés, il faut distinguer les hauts patrimoines et les hauts revenus.

« Les gagnants du quinquennat sont avant tout les contribuables ayant de hauts patrimoines mais de faibles revenus et les perdants les contribuables ayant de faibles patrimoines mais de hauts revenus », résument ces « sachants-là ».

La réforme de l'ISF a conduit à une baisse de l'imposition des hauts patrimoines plus forte que la suppression du bouclier fiscal qu'elle était censée remplacer.

Les très hauts revenus (le meilleur centile) ont subi l'effet inverse : Leur taux d'imposition effectif s'est accru de 1,7 point.

C’est effectivement conforme à ce que je peux en remarquer sur « le terrain », et ce qui me fait rager.

 

Qu’on comprenne pourquoi : Taxer la détention d’un patrimoine oblige son détenteur à le faire fructifier (C’est l’effet qu’on a vu de la mise en place du cadastre entre 1804 et 1848 : Oui, il a fallu plus de 40 ans pour en faire le tour ! Et ça a favorisé la « Révolution industrielle » naît sous second empire…)

Mais ça a une limite : Le plafond « spéculatif » !

Quand un bien vaut plus qu’il ne pourra jamais rapporter du fait de sa rareté et de l’abondance de monnaie, économiquement c’est une catastrophe puisque le bilan financier est négatif durant plus d’une génération.

C’est ce qu’on note dans l’effet de « l’ISF de l’île de Ré ».

De même, taxer av ec une progressivité accélérée des revenus contrarie la formation de « capital-nouveau ». Or, là aussi les effets sont néfastes à une économie dynamique qui a besoin de toujours plus de « capital » pour progresser.

 

Ainsi, un « prolo », quoi qu’il fasse, ne sera jamais en mesure de devenir « capitaliste », justement par l’effet de progressivité rapide des impôts et charges sur ses revenus.

Autrement dit, plus on taxe les revenus, plus on appauvrit le prolétaire cantonné dans sa lutte des classes à lui.

Et plus on taxe le patrimoine, moins il y a de « capitalisation », moins d’outil de travail du « prolo ».

En bref, l’impôt crée du chômage et de la pauvreté !

 

Mais bon, ça, c’est une remarque ressortant du « politiquement incorrect » d’un constat pluriséculaire : La réponse de « l’UMPS » a toujours été de taxer plus encore pour financer le « capital publik » générateur d’emplois « publiks et para-publiks » (ah que, ils nous bassinent tous avec leurs champions nationaux … qui sont essentiellement publiks, hors Michelin).

C’est l’effet de « l’économie-mixte » créée de tout pièce après-guerre, où « l’économie privée » est dépendante du « pouvoir publik » et de sa capacité d’achat, en toute opacité.

Ce que VCRM appelle intelligemment la « nationalisation rampante » de tout un pays qui procure jusqu’à des logements et des emplois, des places d’ékole et de krèche, à ses seuls électeurs-affidés, et uniquement eux.

Venez faire un tour en province, vous comprendrez, jusque et même à Calvi-sur-plage : Je peux en témoigner (ce que j’ai déjà fait ici !)

Une « nationalisation rampante » de nos vies économiques, nés que nous sommes tous pour trimer toujours plus et consommer juste ce qu’il faut pour nous maintenir en vie…

 

Des conclusions « formellement contestées » par « Bling-bling » depuis peu sur RTL et en direct l’autre jour, ce dernier n'hésitant pas à qualifier l'institut des politiques publiques, d'« organisme Théodule dont personne ne connaît l'intérêt, ni l'importance, ni la crédibilité ».

Trop drôle, n’est-ce pas !

Ça valait bien un post…

 

Si l'Institut des politiques publiques est effectivement peu connu du public puisqu'il a été créé en septembre dernier et a publié ses premiers travaux la semaine précédente, il a pourtant été lancé grâce au soutien du « Grand emprunt », de fin 2009 par le chef de l'État afin de financer « les investissements d'avenir ».

L'Institut des politiques publiques est en effet développé dans le cadre du « Labex OSE » comme indiqué ci-avant, un laboratoire d'excellence destiné à « ouvrir la science économique ».

Porté par l'École d'Économie de Paris, ce « Labex » fait partie des lauréats retenus par le Commissariat général à l'investissement, chargé de piloté le grand emprunt sous la responsabilité de Matignon.

Sur les 35 milliards du grand emprunt, 1 milliard est consacré à ces « Laboratoires d'excellence ».

« Par cette action, des laboratoires ou des groupes de laboratoires et d'équipes, de très haute qualité, pourront disposer de financements, notamment pour le recrutement ou le maintien en France de scientifiques de très haut niveau ou à fort potentiel », expliquait l'appel à projet.

 

Sélectionné par un jury d'experts internationaux, le « Labex OSE » s'est ainsi vu attribuer 8 millions d'euros (dont une dotation de 800.000 euros directement consommable).

Également soutenu par le Crest (Centre de recherche en économie Statistique), l'Institut des politiques publiques (IPP) repose sur des engagements fermes en matière d'indépendance scientifique.

« L'Institut défend une approche non partisane qui respecte le primat du politique sur l'apport de l'expertise. Son rôle est de faciliter la compréhension par les citoyens des enjeux qui sous-tendent les politiques publiques », est-il écrit sur son site (www.ipp.eu).

 

Autrement dit, jeunes-gens, quand « Bling-bling » emprunte du pognon que personne ne remboursera, sauf peut-être nos gosses quand nous seront morts, c’est pour financer des « organismes Théodule dont personne ne connaît l'intérêt, ni l'importance, ni la crédibilité ».

À 8 millions d’euros le bout, on se demande s’il n’est pas nés, comme les autres, pour jeter de l’argent qui n’est pas à lui par les fenêtres !

 

Quand on vous dit qu’ils restent « irrésistibles » à faire n’importe quoi…

Parce qu’il aurait pu faire « la leçon » de politique économique, comme je viens de vous le rappeler : Mais ce n’est pas « politiquement correct », vins-je de vous dire.

Dommage !

Partager cet article

Repost 0

commentaires