Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

D'où Erre-Je ?

  • : L'ignoble infreequentable
  •                                  L'ignoble infreequentable
  • : La seule question à laquelle personne ne sait répondre reste : la place de l'Etat. Quel est son rôle ultime ? Le reste n'est alors que dérives quotidiennes pour soi-disant, le "bonheur des autres" avec "le pognon des autres". Bonne lecture
  • Contact

Pas de quoi rire

Pauvre Marianne...

Un peu de pub :

Référencé par
Meta-Referencement
http://www.meta-referencement.com

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones

Recherche

Infreequentable en autochtone


Albanais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sq

Anglais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=en

Allemand :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=de

Arabe :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ar

Bulgare :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=bg

Catalan :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ca

Chinois simplifié :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-CN

Chinois traditionnel :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-TW

Coréen :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ko

Croate :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hr

Danois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=da

Espagnol :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=es

Estonien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=et

Finnois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=fi

Galicien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=gl

Grec :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=el

Hébreu :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=iw

Hindi :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hi

Hongrois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hu

Indonésien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=id

Italien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=it

Japonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ja

Letton :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lv

Lituanien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lt

Maltais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=mt

Néerlandais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=nl

Norvégien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=no

Polonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pl

Portugais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pt

Roumain :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ro

Russe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ru

Serbe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sr

Slovaque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sk

Slovène :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sl

Suédois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sv

Tagalog :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tl

Tchèque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=cs

Thaï :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=th

Turc :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tr

Ukrainien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=uk

Vietnamien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=vi

Les Ex-Archivés

Amis visiteurs !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » !
Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance !
Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier.
Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite !    
En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle !
Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…
29 juin 2013 6 29 /06 /juin /2013 04:04

Et pas après-demain…

 

C’est l’exercice auquel se sont attachés les « experts » du LEAP 20 dont je reprends, sans encore leur permission pourtant sollicitée, grâce notamment à la bonté d’âme « hors-norme » de « l’Ami-Râle ».

J’avoue avoir été impressionné.

 

(Retour au premier post de la série).

Je vous le livre (à mes risques et périls), car il en vaut la peine :  

 

« 

II – ENTRETIEN ET MODERNISATION DES INFRASTRUCTURES : CONDITIONS SINE QUA NON DU REBOND ECONOMIQUE

 

Roosevelt ne s’y était pas trompé avec une partie de son New Deal orientée vers l’amélioration des infrastructures. Des infrastructures de qualité sont en effet un préalable pour un avenir économique radieux. Notre propos concerne en particulier les pays « développés » qui pourraient être tentés de se reposer sur leurs lauriers et de se satisfaire de leurs équipements souvent issus des Trente Glorieuses, tandis que la croissance économique des pays émergents s’accompagne naturellement d’une amélioration de leurs infrastructures. Et nous entendons le terme « infrastructure » au sens large, des routes aux centrales électriques, des aéroports aux habitations ou aux usines.

 

De même que l’Angleterre, en tant que première puissance industrielle, s’est retrouvée handicapée par des infrastructures vétustes à partir de la moitié du XXème siècle, les États-Unis, l’Europe en général, la Russie et la Chine courent le risque, s’ils n’y prennent pas garde en maintenant l’effort d’entretien et de modernisation de leurs infrastructures, que de facteur de développement à la seconde moitié du XX ème siècle celles-ci deviennent un frein à leur dynamisme économique au XXIème siècle.

 

Bien sûr, il est naturel que la construction d’infrastructures soit facilitée en temps de vaches grasses comme les Trente Glorieuses, grâce à des investissements abondants. Et c’est un signe fiable que la forte croissance de la période 1990-2005 aux États-Unis a été « virtuelle » (tirée par la finance, pour la finance), car celle-ci s’est accompagnée d’une nette dégradation des infrastructures américaines. En effet, leur état est aujourd’hui préoccupant et n’augure rien de bon pour l’avenir du pays. C’est un avertissement clair en direction des pays européens qui n’ont pas connu cette dégradation mais pourraient être tentés de sacrifier leurs infrastructures sur l’autel de l’austérité.

 

Aux États-Unis, (…) 75 % (des centrales nucléaires) présentent des fuites radioactives, ou l’effondrement d’un pont défectueux dans l’État de Washington, ou encore l’explosion d’une usine au Texas, les exemples récents ne manquent pas pour souligner le piètre état des équipements US.

Cela résulte d’une absence d’entretien depuis de longues années, au point que la sonnette d’alarme est tirée par de nombreuses personnes.

Dans le seul État de Washington, plus de 700 ponts sont dans un état pire que celui qui s’est effondré en mai ; selon la Federal Highway Administration, le quart des 600.000 ponts des États-Unis sont déficients.

Des études datant de 2011 montrent que le coût de ces infrastructures déficientes aux États-Unis est d’au moins 200 milliards de dollars par an. »

 

Aucun réacteur n’a moins de 10 d’existence aux USA et 15 ont plus de de 40 ans d’âge.

(…)

 

« En Europe des plans de rénovation de l’immobilier sont sur les rails depuis longtemps, notamment au niveau de l’efficacité énergétique des bâtiments (mais vont connaître un coup d’arrêt en « Gauloisie-trisomique » avec les mesures présentées par « Sicile-le-Flot-Vert », nous y reviendrons…).

 

Rien de similaire n’existe au niveau national aux États-Unis et la qualité du bâti laisse souvent à désirer. Le réseau électrique n’est pas en meilleur état, où est en cause la multiplication des acteurs privés pour lesquels l’entretien des lignes est un coût à éviter.

On pourrait multiplier les exemples, et rappeler que les tristes chocs de Katrina et Sandy auraient été moins dévastateurs si l’on s’était occupé de construire les infrastructures adéquates (digues à New York, fils électriques enterrés, etc.).

(…)

Les coupes budgétaires automatiques ont encore réduit le budget alloué à l’entretien des infrastructures, tandis que le blocage politique à Washington et la piètre situation économique ne laissent pas de place pour une embellie dans un avenir proche. Les municipalités qui ne sont pas en faillite doivent resserrer leur budget.

Dans un pays où l’initiative privée est primordiale, les ménages n’ont plus l’argent nécessaire pour pallier les déficiences publiques, ou ne serait-ce que pour rénover leur habitation.

(…)

 

Le chiffre cité ci-dessus de 75 % de réacteurs ayant des problèmes aux États-Unis est en effet éloquent pour un pays jugé comme l’un des plus avancés. Ce sont des équipements qui, une fois construits, doivent être régulièrement entretenus, ce qui coûte très cher.

Se posent alors plusieurs questions : si les États-Unis ne sont pas capables d’entretenir leurs centrales, quid des autres pays moins riches qui en construisent ou en ont construit récemment ?

Quel est ce pari que tout le monde fait sur un avenir à plusieurs décennies dans lequel aucun risque de dégradation de l’efficience des États n’est envisagé ?

Est-il raisonnable de couvrir un pays émergent comme l’Inde, dont l’avenir reste tout de même largement incertain (comme pour tout le monde quand on parle en décennies, voire en siècles), de centrales nucléaires ?

Avec une crise qui réduit les marges de manœuvre financières, peut-on poursuivre un entretien de qualité ?

Tchernobyl puis Fukushima ont montré qu’un problème survenant dans un pays a des conséquences mondiales.

Quelle est alors la pertinence des législations nationales ?

À défaut de percée technologique, une instance de régulation mondiale semble ainsi indispensable.

Se pose aussi le problème de la responsabilité en cas d’accident : Fukushima l’a montré, un exploitant privé n’a pas les reins assez solides et doit être secouru par l’État, est-il donc légitime de laisser l’exploitation à une entreprise privée ?

Tant de questions qui montrent les défis que pose la nécessité d’un entretien de haut niveau d’infrastructures complexes.

 

Une dégradation trop prononcée des infrastructures, signe d’un pays qui vit sur ses acquis (…), limite fortement la possibilité de se réindustrialiser correctement ; or la capacité productive doit être le vrai moteur de l’économie depuis que la crise a remis la finance à sa place.

Mais c’est un investissement de long terme dont l’échelle de temps se mesure en décennies, de même que la dégradation des infrastructures est un mal sournois qui ronge une économie en plusieurs décennies.

 

Le cas des pays émergents est singulièrement différent puisque leur dynamisme économique leur permet « naturellement » d’améliorer leurs infrastructures, condition nécessaire pour poursuivre leur développement.

On notera de plus qu’un effet secondaire, celui-là éventuellement positif, de la « bulle des émergents » pourrait être d’avoir apporté l’argent nécessaire pour investir dans les infrastructures.

Lorsque ce ne sont pas des centres commerciaux ou des immeubles sans valeur qui ont été construits, mais des routes, des chemins de fer ou des usines, ce sont des équipements utiles.

Sans doute ceux-ci ne sont-ils pas encore pleinement utilisés à cause de la crise, mais ils seront prêts à servir dans les cinq à dix ans qui viennent. Dans le même registre, on peut penser par exemple à l’Espagne où le réseau ferré à grande-vitesse, le réseau d’éoliennes, les routes et autoroutes ultra-modernes, etc., construits en plein boom économique, sont actuellement surdimensionnés, mais pourront servir de plate-forme de relance économique au pays au cours de cette décennie… si tout cela a été entretenu d’ici là.

L’Afrique bénéficie aussi des investissements chinois (certes non désintéressés) qui permettent d’améliorer utilement les infrastructures de ce continent. »

 

Là encore, le retournement de veste reste assez spectaculaire : Pour être des « spécialistes » de l’analyse systémique appliquée, les « experts » du LAEP 2020, artisans, théoriciens et courtisans d’un « libéralisme-économique » de bon aloi, s’en retournent vers un keynésianisme Rooseveltien « pur-jus » !

Assez extraordinaire, finalement.

 

Car globalement, l’analyse systémique s’accommode parfaitement de la Liberté des acteurs économiques, sociaux, politiques et même syndicaux, et vous explique, en long, en large, en travers et dans les grandes-profondeurs, que tout système « contraint » finit par soit exploser en plein vol, soit distille ses « contrepoisons » pour se libérer et reprendre son allure et cap « naturel ».

Je résume, n’est-ce pas : C’est plus compliqué que ça, bien évidemment.

 

Eh bien, pas du tout, pas du tout.

Non seulement, il faudrait veiller à se diversifier, mais il faudrait aussi veiller au renouvellement des infrastructures…

Sous l’autorité de quel Léviathan ?

Et avec quel argent ?

 

Bé justement, la faute au monde de la finance d’où il ne ressort rien pour l’économie réelle (ce qui d’ailleurs est strictement la conséquence des réglementations coercitives et empêche l’inflation de dévorer ses enfants) !

Attendez, mais c’était anticipé, justement et les allemands ont encore peur que ça dérape sauvagement sans prévenir…

 

Suite à plus tard…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

I-Cube 03/07/2013 08:35


Pour les "diversifications" à venir, il y en a plein sous le coude !


Ce sont les fameuses "destructions-créatrices" qui sont en cours.


On en a des tombereaux en occident et l'ex-tiers-monde, les "pays émergeants" bénéficient déjà des transferts de nos industries lourdes qui sont les leurs (de "créations" et diversifications)


Ca saute aux yeux quand une industrie moribondes qu'est la sidérurgie et la métallurgie passe directement sous le giron de Mittal, sans causer du raffinage du pétrole (et Florange).


Renault et Peugeot l'ont bien compris en ouvrant des usines sur les lieux de ventes, Saint-Gobin aussi mais depuis un quart de siècle.


 


En revanche, je ne crois plus au "grand-choc" financier annoncé.


C'est vrai que LEAP l'avait annoncé et qu'il a eu lieu en 2008.


Mes "modèles" l'annonçaient pour 2004 vous rappelle-je.


Et y'a eu du retard à l'allumage à cause du 11 septembre 2001, dois-je reconnaître.


 


J'en conclue, peut-être assez bêtement, que l'industrie financière a désormais assez de cash et de modélisations d'anticipation pour maîtriser "ses crises".


Il n'y a qu'à voir la maîtrise du dernier "présage d'Hinderbourg" en mai dernier !


Pour le moins significatif, alors même que le Japon n'y a pas échappé.


Mais il a été le seul.


Et qu'ils vont s'en remettre parce qu'ils sont partiellement déconnectés de la "planète-finance" pour ne pas parler anglais, nous dit-on aujourd'hui !


 


Vous avez raison, "ami-râle", LEAP reste sur ses propres schémas et n'intègre pas les évolutions qui ont eu lieu depuis 2009, même si justement ils saluent les efforts européens à chaque fois que
c'est possible.


 


Le trépied (Dollar-Livre-Yen) change de nature : L'Euro marginalise la Livre tous les jours et n'est retardé dans ce mouvement que par la résistance de la City.


Mais le mouvement "géo-politique" depuis le début du millénaire reste le même et le "monde d'après" sera la disparition de la Livre ou ne sera pas.


Et là, LEAP ne voit le mouvement qui se produit en se basant, me semble-t-il sur un affrontement "Trépied du Dollar" contre "Euro/BRICS".


C'est parfaitement stupide à moins de 20 ans.


 


Et voilà qu'ils en disent qu'on retroune à l'économie dirigée avec des plans d'infrastructure !


Oui pour les pays émergeants, non pour les pays occidentaux qui sont largement équipés...


Pensez donc qu'elles sont où les économies à faire dans nos pays "avancés" quand on cause de finances publiques ?


Pas dans l'entretien de ce qui existe (cas des USA qui font une croix dessus, la faute à un système à l'agonie), mais dans la "création d'équipements nouveaux" qui vont se raréfier toujours plus.


Et nos entreprises majors du BTP l'ont déjà anticipé pour aller vendre leur savoir-faire partout ailleurs dans le monde, justement.


Et de moins en moins "au pays".


 


Les fameux "contre-poisons" dont je cause dans ce post, justement !


On est donc en plein "adaptation" de nos économies...


Et LEAP ne le voit pas encore.

L'Ami-râle 03/07/2013 00:33


Un texte avec beaucoup de banalités et qui laisse sur sa faim, car comment de nombreux pays très endettés
pourraient-ils lancer des grands projets d’équipements ?...


Ils vivent à crédit !...


Voir la « Gauloisie » !...


 


Et si l’on ajoute la seconde déflagration dévastatrice qui pointe pour le deuxième semestre 2013 et bien le
pire est encore à venir :


http://www.leap2020.eu/GEAB-N-76-est-disponible--Alerte-second-semestre-2013-Crise-systemique-globale-II-seconde-deflagration-devastatrice_a14264.html


 


Dans ce cas-là les investissements dans les infrastructures risquent d’être reportés aux calendes
grecques…


 

L'Ami-râle 02/07/2013 23:53


Et la diversification économique, elle va se faire comment ?...


Avec un GOSPLAN dans chaque pays ?...


Comme cela on pourra retrouver sur toute la planète les charmes de l’économie dirigée, comme au bon vieux temps de
l’URSS !...


A mourir de rire…