Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

D'où Erre-Je ?

  • : L'ignoble infreequentable
  •                                  L'ignoble infreequentable
  • : La seule question à laquelle personne ne sait répondre reste : la place de l'Etat. Quel est son rôle ultime ? Le reste n'est alors que dérives quotidiennes pour soi-disant, le "bonheur des autres" avec "le pognon des autres". Bonne lecture
  • Contact

Pas de quoi rire

Pauvre Marianne...

Un peu de pub :

Référencé par
Meta-Referencement
http://www.meta-referencement.com

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones

Recherche

Infreequentable en autochtone


Albanais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sq

Anglais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=en

Allemand :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=de

Arabe :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ar

Bulgare :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=bg

Catalan :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ca

Chinois simplifié :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-CN

Chinois traditionnel :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-TW

Coréen :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ko

Croate :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hr

Danois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=da

Espagnol :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=es

Estonien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=et

Finnois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=fi

Galicien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=gl

Grec :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=el

Hébreu :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=iw

Hindi :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hi

Hongrois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hu

Indonésien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=id

Italien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=it

Japonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ja

Letton :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lv

Lituanien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lt

Maltais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=mt

Néerlandais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=nl

Norvégien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=no

Polonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pl

Portugais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pt

Roumain :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ro

Russe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ru

Serbe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sr

Slovaque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sk

Slovène :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sl

Suédois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sv

Tagalog :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tl

Tchèque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=cs

Thaï :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=th

Turc :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tr

Ukrainien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=uk

Vietnamien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=vi

Les Ex-Archivés

Amis visiteurs !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » !
Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance !
Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier.
Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite !    
En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle !
Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…
28 octobre 2013 1 28 /10 /octobre /2013 04:11

Le « pouvoir de la foule » et les taxis parigots !

 

Ça n’a l’air de rien, mais c’est une fois de plus la démonstration que nos gouvernants ne sont que des « réactionnaires » de la plus bête des espèces, de celles des « obscurantistes » accrochés à des fantasmes moyenâgeux.

Et courent à l’échec (déjà acté dans l’opinion ambiante) en nous entraînant aveuglément à reculons dans des impasses multiples.

 

On est en pleines « destructions-créatrices » depuis toujours et la numérisation et l’informatique accélèrent encore le mouvement, écrasant ici et là des pans entiers de l’activité humaine organisée.

Je vous cite quelques exemples pour vous en convaincre ?

 

Elles ont eu la peau de Nokia et de BlackBerry, pour commencer, eux qui étaient des pionniers de la téléphonie mobile… pour avoir loupé « la mobilité » de l’interconnexion au Web !

L'industrie musicale et, demain, la création cinématographique, fragilisées à outrance, l’industrie du livre hier, la presse dès aujourd’hui.

 

Même les fabricants de PC sont ringardisés avec l'émergence des tablettes !

Après-demain, l’artisanat, défoncée par l’impression 3D et le « faire-soi-même ».

Vous rendez-vous compte que la fabrication de votre prothèse dentaire n’ira plus se délocaliser en Corée, mais sera relocalisée jusque dans le cabinet de votre dentiste préféré où il pourra vous poser votre chicot en céramique après avoir seulement scanné vos mâchoires ?

 

L'explosion de la puissance informatique, le boom des réseaux à très haut débit fixes et mobiles, la généralisation du cloud et du « big data », permettent déjà et à tout moment de puiser dans des bases de données, de collecter et d'analyser des informations très personnelles sur des milliards et des milliards de consommateurs, ce qui changent la donne dans toutes les industries.

 

Et la tendance ne va pas se ralentir : Les ordinateurs d'IBM battent des hommes à des jeux d'intelligence et de mémoire, les voitures roulent sans chauffeur, les diagnostics médicaux sont effectués avec fiabilité par des machines, les logiciels prennent en charge la traduction simultanée ou la rédaction d'articles…

Même les robots, déjà installés dans votre cuisine, vont sortir des placards tout seul pour faire votre ménage, votre lessive, débarrasser la table après l’avoir dressée, mitonneront vos plats préférés selon la recette de la grand-mère, prépareront votre pain quotidien croustillant et chaud en totale autonomie, repasseront votre linge en votre absence !

 

Les médecins, les traducteurs ou les journalistes peuvent trembler !

Demain, les journaux auront-ils besoin de journalistes ou juste d'une marque et d'un éditeur dont la mission sera de faire appel ponctuellement à des compétences particulières qu'il validera ?

Le pigiste remplacé par un robot-fouineur…

 

Le monde des agences publicitaires subit la même révolution. Avant, un patron d'agence se devait d'embaucher des créatifs ou des spécialistes en tout genre.

Aujourd'hui, un site Internet peut suffire à jouer un rôle d'intermédiaire.

Le client dépose sa demande pour un nouveau spot. L'agence transmet cette demande à des centaines ou des milliers de créatifs qui seront mis en compétition immédiatement.

L'agence n'a plus besoin d'avoir un staff permanent pléthorique, elle peut s'appuyer sur une équipe restreinte sachant où trouver des talents, peut-être sous-employés chez un concurrent.

 

Et dans l'automobile ? Pendant combien de temps les clients considéreront-ils que le design ou la motorisation sont les éléments les plus importants ?

Si comme Google, est en train d'en faire la démonstration, la voiture peut se passer de chauffeur, le choix d'un véhicule s'effectuera peut-être sur le fournisseur du « soft » plus que du « hard ».

Sans aller jusque-là, un réseau d’entretien et de réparation assez dense pourra faire la différence : Critère de commodité l’emportant.

Vos avions peuvent déjà se passer de pilote aux commandes : On arme bien des drones jusque dans nos cieux, qui ne manquent pas leur cible et avec peu de dégâts collatéraux !

Il n’y a déjà plus de « traminaux » dans les rames de métro automatique, à quoi servent vraiment les chemineaux de nos TGV ?

 

La distribution d'eau, d’électricité, de gaz ou de vapeur, les autoroutes et réseaux téléphoniques seront peut-être encore protégées, mais la grande distribution aura-t-elle longtemps besoin de magasins si Amazon ou le drive ne ralentissent pas leur progression ?

La VPC meurt, mais la VAD croît, l’e-commerce progresse, toujours plus proche du client final, en « juste-à-temps ».

Aura-t-on toujours besoin d’hyper-surface pour se nourrir et se vêtir si demain il suffira d’un clavier, d’un écran et d’un parking pour faire ses achats ?

« No parking, no business » qu’ils disaient.

Un stock achalandé correctement et bien rangé devrait y suffire largement pour des ventes à J + 0.

H + 6 comme déjà pour les médicaments en pharmacie, même en province…

Peut-être seulement d’un « point-relais » de proximité demain.

À moins que la poste ne prenne le relais comme elle sait le faire trois fois par jour pour votre courrier et vos « petits-paquets » (en ville).

 

L'industrie spatiale, qui lance des satellites très coûteux à l'aide de fusées hors de prix, ne sera-t-elle pas concurrencée demain par des start-up proposant des solutions low-cost mais pas forcément à la traîne technologiquement ?

Les techniques existent déjà et les projets d’Allen et de Virgin sont très avancés.

Dans l'informatique, la puissance double tous les dix-huit mois à un prix constant. Un iPhone fabriqué aujourd'hui est plus performant que les ordinateurs de pointe du début de ce siècle.

Les entreprises qui s'appuient sur des structures lourdes et coûteuses auront-elles l'agilité suffisante pour survivre dans ce monde économique hyper-morcelé à l’heure de la mondialisation à marche-forcée ?

 

L'impact de cette révolution s'est déjà fait sentir dans certains métiers dont les organisations sont remises en question. L’exemple des taxis parisiens, qui n'ont a priori pourtant rien à voir avec l'informatique et les réseaux sociaux, constatent ainsi, dépités, qu'ils sont les victimes collatérales du digital.

Longtemps, le monopole des taxis était protégé par un numerus clausus imposé par la préfecture de police. Pas de plaque, pas de taxi... et donc pas le droit de marauder, c'est-à-dire d'attendre le client dans la rue.

Aujourd'hui, n'importe qui peut devenir taxi. Il suffit de télécharger une application sur son smartphone permettant de mettre en relation un chauffeur et un client. Et le privilège de la maraude devient un handicap !

Les taxis attendent immobiles ou roulent à vide en cherchant le chaland alors que leurs nouveaux concurrents sont mis en relation directe avec leurs clients.

Quand donc entreront-ils eux aussi dans le troisième millénaire, à s’équiper (comme ils le sont déjà pour la plupart) d’un smartphone et d’une application idoine ?

 

La loi peut tenter de freiner l'essor de cette concurrence.

Mais, si une réglementation peut dresser des barrages temporaires sur la route du progrès technique, elle ne peut durablement espérer repousser le tsunami digital qui permet de faire émerger de nouveaux services plus performants.

Car le taxi 2.0 est plus efficace. Les courses sont payées électroniquement (plus besoin d'avoir de monnaie), le prix est fixe (il varie en fonction de la distance et des heures pour ajuster offre et demande mais n'est pas impacté par les bouchons), le client est informé de la position de son véhicule en approche.

Demain, de la même façon avec le Web interconnecté, les particuliers qui sous-louent une chambre concurrenceront les hôtels comme les services de chauffeurs peuvent déjà doubler les taxis.

 

La vraie révolution est qu’historiquement, le progrès renforçait jusque-là les acteurs en place capables de l'assimiler rapidement quitte à investir lourdement.

La production standardisée répondait à la consommation de masse.

Aujourd'hui, la consommation s’éclate, se morcelle, en attentes précises, en lieu et en temps, tel qu’il s’agit d’un quasi-sur-mesure perpétuellement renouvelé.

Il faut digérer le progrès et accepter en même temps de se transformer en profondeur pour s’alléger.

La loi n’y pourra absolument rien.

Si une réglementation peut dresser des barrages temporaires sur la route du progrès technique, elle ne peut durablement repousser le tsunami digital.

N'importe qui peut s'appuyer sur le « crowdsourcing », le pouvoir de la foule.

 

Et qu’a donc fait le gouvernement trisomique de « J’y-aime-Air-Haut » ?

Il a tourné le dos à ce progrès technique en imposant un minimum de 15 minutes entre l’appel et le chargement d’un client en quête d’un véhicule pour le ramener chez lui, trop bourré qu’il est devenu à la fin de sa seconde partie de soirée.

La belle affaire : Ne sont concernés que les grandes-villes. En milieu « rurbain » et surtout périphérie des cités ou milieu rural, le quart d’heure est presqu’une aubaine…

Le monde à l’envers en quelle que sorte.

 

Bienvenue en « Gauloisie du progrès », qui évite ainsi le « blocage » de la kapitale par les 20.000 plaques de police autorisées…

J’admire ce « monde d’après » qui balbutie sous nos yeux !

Alors que d’autres nous conchie encore de la réglementation liberticide.

(Ouf ! Celui-là j’ai enfin réussi à le caser…)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

I-Cube 29/10/2013 08:16


C'est bien tout notre drame de "Gaulois de Gauloisie des lumières universelles !



Jacques Heurtault 28/10/2013 19:04


Ah! Ah! Ah!


Le pire, c'est que c'est vrai!

I-Cube 28/10/2013 17:19


Le Lesotho  !?

Jacques Heurtault 28/10/2013 17:12


Qui donc nous envie? Les Allemands?

I-Cube 28/10/2013 16:50


Et dire "qu'on" nous envie !


Je n'y crois même pas, naturellement...