Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

D'où Erre-Je ?

  • : L'ignoble infreequentable
  •                                  L'ignoble infreequentable
  • : La seule question à laquelle personne ne sait répondre reste : la place de l'Etat. Quel est son rôle ultime ? Le reste n'est alors que dérives quotidiennes pour soi-disant, le "bonheur des autres" avec "le pognon des autres". Bonne lecture
  • Contact

Pas de quoi rire

Pauvre Marianne...

Un peu de pub :

Référencé par
Meta-Referencement
http://www.meta-referencement.com

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones

Recherche

Infreequentable en autochtone


Albanais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sq

Anglais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=en

Allemand :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=de

Arabe :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ar

Bulgare :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=bg

Catalan :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ca

Chinois simplifié :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-CN

Chinois traditionnel :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=zh-TW

Coréen :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ko

Croate :
http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hr

Danois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=da

Espagnol :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=es

Estonien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=et

Finnois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=fi

Galicien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=gl

Grec :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=el

Hébreu :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=iw

Hindi :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hi

Hongrois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=hu

Indonésien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=id

Italien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=it

Japonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ja

Letton :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lv

Lituanien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=lt

Maltais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=mt

Néerlandais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=nl

Norvégien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=no

Polonais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pl

Portugais :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=pt

Roumain :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ro

Russe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=ru

Serbe :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sr

Slovaque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sk

Slovène :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sl

Suédois :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=sv

Tagalog :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tl

Tchèque :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=cs

Thaï :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=th

Turc :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=tr

Ukrainien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=uk

Vietnamien :

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=fr&u=http%3A%2F%2Finfreequentable.over-blog.com%2F&sl=fr&tl=vi

Les Ex-Archivés

Amis visiteurs !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » !
Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance !
Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier.
Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite !    
En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle !
Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…
31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 04:53

« Audacious » !

 

David Smitherman de la NASA, Marshall Bureau des « Advanced Projects », a compilé les plans pour un tel ascenseur qui pourrait se transformer la science-fiction en réalité.

Sa publication, « Un ascenseur spatial : Une avancée Terre-espace d'infrastructure pour le nouveau millénaire », est basé sur les conclusions d'une conférence de l'infrastructure spatiale lieu au Marshall Space Flight Center l'année dernière.

La conférence avait réuni des scientifiques et des ingénieurs du gouvernement et de l'industrie représentant les différents domaines tels que les structures spatiales, les matériaux et de la science de la terre et de son environnement spatial.
« Ce n'est plus la science-fiction », a-t-il déclaré au ministre. « Nous sommes sortis de la conférence en se disant : « Nous pouvons très bien être en mesure de le faire. » »


Un ascenseur spatial est essentiellement un long câble s'étendant de la surface de notre planète dans l'espace avec son centre de masse à l'orbite terrestre géostationnaire (GEO), 35.786 km d'altitude. Un véhicule électromagnétique voyagent le long du câble pourrait servir de système de transport de masse pour les personnes, des charges utiles et d’énergie entre la Terre et l'espace.
Les plans actuels prévoient une tour de base à environ 50 km de hauteur, le câble serait attaché à la partie supérieure. Pour garder la structure du câble en équilibre à cette altitude, il serait rattaché à une masse pour contrebalancer sa propre masse delà de l'orbite géostationnaire, peut-être un astéroïde déplacé en place à cet effet.

« Le système exige que le centre de masse soit en orbite géostationnaire », a déclaré Smitherman. « Le câble est fondamentalement en orbite autour de la Terre. »

Quatre à six pistes d’ascenseur devraient s'étendre sur les côtés de la structure de la tour et le câble allant aux plates-formes à différents niveaux. Ces pistes permettrait véhicules électromagnétiques de voyager à des vitesses atteignant des milliers de kilomètres par heure, libérés de la traînée de leur avancement en atmosphère.
La hauteur extrême de la partie inférieure du tour la rend vulnérable aux vents violents. Une position équatoriale serait alors idéale pour une tour d'une hauteur énorme telle parce que la zone est pratiquement dépourvue d'ouragans et de tornades et qu’en plus elle est correctement alignée sur une orbite géostationnaire.

Arthur C. Clarke, et son roman « Les fontaines du Paradis » rattrapé par les ingénieurs !

Lui avait prévu de construire son ascenseur spatial, sur l'île mythique de Taprobane, qui rappelle le Sri Lanka, une véritable île près de la pointe sud de l'Inde.

Clarke a apporté un changement important de la géographie du Sri Lanka / Taprobane : il a déménagé de l'île 800 km au sud de sorte qu'il est à cheval sur l'équateur. À l'heure actuelle, le Sri Lanka se situe entre 6 et 10 degrés de latitude nord.


Selon Smitherman, la construction n'est pas possible aujourd'hui, mais elle pourrait l’être vers la fin du XXIème siècle. « Nous allons d'abord développer la technologie », a-t-il déclaré. « Dans 50 ans environ, nous serons là. Ensuite, si le besoin est là, nous serons en mesure de le faire. C'est l'essentiel du rapport. »
Déjà en 1978, Clarke prévoit que constructeurs utilisent des matériaux de pointe tels que les nanofibres de carbone présentes alors et déjà en laboratoire.
« Son livre développe l'idée pour un grand public à travers la communauté de science-fiction ». Mais Clarke n'était pas le premier.

Dès 1895, un scientifique russe nommé Konstantin Tsiolkovski avait proposé un fantaisiste « Château Céleste » en orbite terrestre géosynchrone attaché à une tour sur la terre, qui n'était pas sans rappeler la Tour Eiffel. Un autre Russe, un ingénieur de Leningrad du nom de Yuri Artsutanov, a écrit quelques-unes des premières idées modernes sur un ascenseur spatial en 1960.

Il a publié son histoire dans la Pravda, qui n'a jamais retenu l'attention de l'Occident.

Le magazine « Science » avait publié un court article en 1966 par John Isaacs, un océanographe américain, autour d'une paire de minces « fils-moustaches », s'étendant vers un satellite géostationnaire.

L'article est inaperçu.

Le concept est finalement venu à l'attention de la communauté des ingénieurs de vol dans l'espace grâce à un document technique écrit en 1975 par Jérôme Pearson de « l'Air Force Research Laboratory ». Ce document a été une source d'inspiration pour le roman de Clarke.


Pearson a participé à une conférence sur le sujet en 1999, et persiste à prévoir un ascenseur spatial comme un dispositif de réduction des coûts pour la NASA. « L'un des problèmes fondamentaux auxquels nous sommes confrontés en ce moment, c'est que c'est incroyablement coûteux d'obtenir les choses en orbite », a déclaré Pearson. « L'ascenseur spatial pourrait être la réponse. »

Les conclusions de cette conférence ont permis de déterminer l'énergie nécessaire pour déplacer une charge utile par ascenseur spatial depuis le sol vers l'orbite géostationnaire qui pourrait rester relativement faible. En utilisant les coûts énergétiques d'aujourd'hui, les chercheurs figurait une charge utile de 12.000 kg de la navette spatiale ne coûterait pas plus de 17.700 $ pour un voyage d'ascenseur à GEO.

Un passager avec des bagages à 150 kg pourrait coûter seulement 222 $ !

« Comparez cela au coût d'aujourd'hui de l'ordre de 10.000 $ par livre (22.000 par kg $) »

« Potentiellement, nous parlons seulement quelques dollars par kg avec l'ascenseur. »

Mais il y avait des 5 sauts technologiques à faire :

 

Le premier est le développement de matériaux à haute résistance pour les deux les câbles (attaches) et la tour.

Dans un rapport publié en 1998, quant aux applications de la nanotechnologie moléculaire par la NASA, les chercheurs ont noté que « la contrainte maximale [sur un câble ascenseur spatial] se situe à l’altitude géosynchrone ».

De sorte que le câble doit être plus épais à cet endroit et qu’il « cône » de façon exponentielle à mesure qu'elle s'approche de la Terre.

Tout matériel potentiel peut être caractérisé par le facteur conique – le rapport entre le rayon du câble à une altitude géosynchrone et à la surface de la Terre : Pour l'acier le facteur cône est des dizaines de milliers.

« Il est manifestement impossible pour le diamant, où le « facteur de cône » est de 21,9, y compris un facteur de sécurité et les nanotubes de carbone cassants, même s’ils ont une résistance à la traction similaire à celle du diamant.

Mais un faisceau de ces tubes rayon à l'échelle nanométrique doit ne pas propager ses fissurations aussi bien que du réseau du diamant tétraédrique. »

Ce qui ouvre quelques espoirs.


Les nanotubes de carbone (CNT) est une nouvelle forme de carbone, soit l'équivalent d'une feuille de graphène laminés à plat dans un tube.

Les CNT présentent extraordinaires propriétés mécaniques : Leur module de Young est supérieur à 1 Téra-Pascal et la résistance à la traction estimée est de 200 giga-pascals.

Quant aux matériaux en fibre tels que le graphite, l'alumine et le quartz, ils supportent des forces de traction supérieure à 20 GPa (Giga-Pascals, une unité de mesure de la résistance à la traction) au cours de tests de laboratoire pour attaches de câbles.

La force de traction souhaitée pour l'ascenseur spatial est d'environ 62 GPa.

Les nanotubes de carbone ont dépassé tous les autres matériaux et semblent avoir une résistance théorique bien au-dessus de la plage souhaitée pour les structures ascenseur spatial. « Le développement de nanotubes de carbone est très prometteur ! Ce sont des matériaux légers qui sont 100 fois plus fort que l'acier. »

Ce saut-là est en passe d’être gagné.


La seconde percée technologie à réaliser concerne la continuation du développement des technologies d'attache pour acquérir de l'expérience dans le déploiement et le contrôle de ces structures longues dans l'espace.

Là, il y a encore de longs travaux à effectuer, mais ce n’est pas impossible.

La troisième a été l'introduction de matériaux légers, les matériaux composites structuraux pour l'industrie de la construction générale pour le développement de tours plus hautes et les bâtiments. « Les bâtiments et les tours peuvent être construits sur plusieurs kilomètres de haut aujourd'hui en utilisant des matériaux de construction classiques et les méthodes ».

« Il a tout simplement pas été démontré un besoin de faire ce qui justifie la dépense. »

De meilleurs matériaux peuvent réduire les coûts et de faire de plus grandes structures économiques.

Personnellement, j’ai comme un doute : Quand on sait que les chantiers les plus haut ne dépasse pas les 800 mètres, même quand les fondations sont prévues pour un kilomètre de haut.

En cause, les oscillations au fait des bâtiments dues … au vent qui rendent malades du « mal de mer » les ouvriers !


Le quatrième était le développement du haut débit, la propulsion électromagnétique de la masse-systèmes de transport, des systèmes de lanceurs, des systèmes d'aide et rails de lancement à grande vitesse.

Ce sont, essentiellement, des versions plus rapides des tramways actuellement utilisés dans les aéroports pour transporter des passagers entre les terminaux. Ils flottent au-dessus de la piste, propulsée par des aimants, sans utiliser de pièces mobiles. Cette fonction permettrait à l'ascenseur de l'espace pour atteindre des vitesses élevées sans l’usure que les véhicules à roues subissent.

Mais on maîtrise au Japon notamment…


Le cinquième obstacle était le développement des infrastructures de transport, d'utilité et la facilité de soutien à la construction d'espace et le développement industriel de la Terre vers l'orbite géostationnaire. Le coût élevé de la construction d'un ascenseur spatial ne peut être justifiée par le seul usage de deux passagers et de leur charge utile, ni par les touristes et habitants de l'espace.

Bref, l’intérêt économique et financier qui reste encore à déterminer

 

Si je vous raconte tout ça, c’est parce qu’une entreprise japonaise annoncé en janvier qu’elle va investir quelques dizaines de millions de dollars dans l’étude de faisabilité d’un ascenseur spatial.

Ce pays martyrisé par sa géologie, ses centrales nucléaires, toujours à la merci d’une catastrophe naturelle…

Vraiment fantastique !

 

2050 approche et les rêves da la science-fiction sont proches de devenir réalité : C’est la « science en marche »

 

Mais calculs refaits, avec une accélération linéaire d’un 1 G (à rajouter à la pesanteur terrestre au moins au départ : Ses effets diminuent avec l’altitude notamment à raison de la croissante de la force centrifuge au fil de la montée en altitude, jusqu’à être nulle à l’endroit de la mise en orbite), Clarke s’est planté : Il faut à peine une plus d’heure pour atteindre les 35.786 Km d’altitude de satellisation.

Et là, vous tournez à la même vitesse que la Terre, au-dessus d’un point fixe, celui de votre départ !

Merveilleux, non ?

 

Un peu de rêve dans ce monde de brutes, ça fait du bien…

Partager cet article

Repost 0

commentaires

I-Cube 05/04/2012 08:28


C'est pourquoi ça ne se fera pas...


Parce que c'est tout simplement impossible à parer.


 


En cas de rupture due à une collision - ou toute autre défaillance - la partie inférieure du câble s'enroulerait le long de l'équateur (d'où un nécessaire positionnement à l'ouest du pacifique)
et la partie supérieure irait se perdre en orbite solaire...


Et que comment on récupère les équipages et passagers sans le bidule qui monte et qui descend ?

L'Ami-râle 04/04/2012 21:31


Des scénarios horribles !...


Mais, je n’avais pas envisagé le risque d’une rupture de câble suite à une collision, ou à un attentat.


Et pourtant… Il suffit de voir les attentats du 11 septembre…

I-Cube 02/04/2012 12:50


Espérons !


Espérons qu'on puisse aussi se passer de tsunami ou de grande catastrophe pour avancer.


 


Mais personnellement, je ne crois pas du tout à cette histoire d'ascenceur.


Ou alors, avec un accès qui "flotterait" en altitude...


 


Vous imaginer le danger pour la navigation aérienne ?


Un coup d'aile et les milliers de tonnes que cela représente s'écrasent pour un petit bout sur Terre et le reste part pour les étoiles ?


Voire la course folle d'un sattelite qui vienne sectionner le bidule...


Ou inversement, on foire un truc et vous avez un câble ou une tour qui s'effondre tout au long de l'équateur sur 40.000 km.


 


On en reparle dans 20 ans, OK ?

L'Ami-râle 02/04/2012 11:07


Une idée surprenante qui pourrait tenir la route dans quelques décennies…


Mais peut-être y aura-t-il d’ici là d’autres sauts technologiques qui permettront un accès rapide à l’espace.


 


Pour les réalisations technologiques destinées à satisfaire les besoins humains, le rêve c’est bien, mais, effectivement, il faut parfois un
ouragan ou un tsunami pour remettre les choses en place…


Et c’est pareil pour les sociétés comme la nôtre, qui est complètement bloquée.


Cela permet de continuer différemment, et mieux…


 

I-Cube 02/04/2012 10:39


Salut Vladimir : Peut-être qu'il nous manque quelques tsunanmi ?